//img.uscri.be/pth/4779a3f6ecaba5f0a504ad0b26de3457a83af674
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chirurgie. L'envers du décor

De
156 pages
Confrontés à des tâches administratives toujours plus exigeantes, sous la menace d'une judiciarisation galopante, les chirurgiens français s'interrogent sur leur avenir de praticiens. Ce livre fait état d'une expérience toute personnelle, qui s'attache à donner au lecteur non averti les réalités qui se cachent derrière l'image trop souvent réductrice du personnage chirurgien.
Voir plus Voir moins
JeanYves de la Caffinière CHIRURGIE L’envers du décor
Nouvelle édition
CHIRURGIEL’envers du décor
Du même auteur Chirurgie, l’envers du décor,L’Harmattan, Essai, 2002. Dialogues Fictifs, Le Panthéon, Théâtre, 2013. Un Patronyme Français, Bergame, Essai, 2014. Le Glossaire d’un observateur des Temps présents, Essai, à paraître.
Jean-Yves de la CAFFINIÈRE
CHIRURGIEL’enversdu décor Nouvelle édition
À mon père, il m’a montré la bonne direction. À Monsieur le professeur Michel Postel, il m’a tenu affectueusement la main. In memoriamIllustration de couverture : La Madeleine à la veilleuse, Georges de la Tour, Paris, musée du Louvres © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04093-6 EAN : 9782343040936
Avant-propos-2002
Depuis bien longtemps, une image d’Epinal colle à la peau du chirurgien :l’homme au couteau, muni d’un pouvoir surnaturel, individualiste. Il y a de quoi en être agacé. Un tel statut public a en effet quelque chose d’exaspérant, d’autant qu’une telle image ne manque pas d’exciter les promoteurs de séries télévisées à la recherche d’audiences faciles. Chargé de mystère, d’émotion et de curiosité parfois malsaine, le milieu chirurgical occasionne bien des fantasmes. Vu de l’intérieur, tout est bien différent. Il me semble qu’un récit objectif de la réalité aussi dérangeante soit-elle, et par le chirurgien lui-même, se justifie. Un récit déformé est nuisible aussi bien pour le patient que pour le chirurgien lui-même. La profession ou, plus exactement, les professions chirurgicales, sont aujourd’hui sous tension. Sans doute le coût de chaque acte, conjugué à des affaires qui ont touché des célébrités y sont pour quelque chose. Maintenant que les médias ont braqué leurs caméras, telles des caisses de résonnance, le moment est venu d’aller au fond du sujet, de mettre tout sur la table. L’environnement est donc devenu plus exigeant, il est même parfois franchement hostile. Ce n’est pas l’effet d’annonce de supposés exploits opératoires complaisamment étalés aux yeux du public qui pourront contribuer à assurer une meilleure compréhension des faits. Cette image brouillée est une première raison de faire un retour sur la réalité. En effet, d’autres raisons bien plus sérieuses et concrètes s’y ajoutent : l’activité chirurgicale pèse lourd dans les dépenses de santé, tant par les frais de formation, par les investissements, et les dépenses occasionnées en prestations diverses. Il est donc légitime que le citoyen-contribuable, le premier concerné, ait une idée exacte de ce qui se passe et de ce qu’on fait de son argent. De plus, la
9