//img.uscri.be/pth/e36360bdbdf8920d25ac6b4ee65479e9cd104e8f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Comment mieux prendre en compte les différences en entretien d'aide et de conseil ?

De
272 pages
Onze conseillers d'orientation-psychologues ont décidé, à un moment de leur carrière, de travailler leur professionnalité. Ils se sont interrogés sur eux-mêmes et sur la relation : qu'est-ce qui la facilite ? Qu'est-ce qui la freine ? Comment accueillir l'autre dans sa singularité ? Qu'est-ce que changer ? Aujourd'hui, ils vous font part de leur vécu, leur expérience, les résultats de leur recherche à travers leurs onze subjectivités.
Voir plus Voir moins
Gérard DESDEVISES, Josette GARDIA, Yves GOURVIL, José GUÉRIN, Joëlle LEQUERTIER, Alain LEU, Christian PELLOIS, Martine SAGNE, Bernadette TOULEMONDE, Patricia TOUTAIN, Marie-Françoise TRIQUENEAUX
Comment mieux prendre en compte les différences en entretien d’aide et de conseil ?
Tome II : de l’expérience à la recherche, méthodes et résultats
Comment mieux prendre en compte les différences en entretien d’aide et de conseil ? Tome II : de l’expérience à la recherche, méthodes et résultats
Recherches et innovations sur et pour des enseignants et des formateurs Collection dirigée par André de Peretti, Jean Guglielmi, Dominique Violet  La formation des enseignants et des formateurs nécessite des recherches et des innovations qui se distribuent sur un continuum allant de la maîtrise des savoirs à la maîtrise professionnelle et pour un autre qui lui est orthogonal de la formation initiale à la formation continuée voire à l’éducation permanente.  D’origines différentes ces recherches et ces innovations restent confidentielles et réservées à un petit cercle de professionnels informés. Or, ces nombreux travaux d’études et de recherches sont indispensables aux chercheurs, aux praticiens de l’enseignement et de la formation toujours en quête de solutions pour les multiples problèmes qu’ils rencontrent. Il faut par conséquent faire circuler cette information. C’est le but de cette collection car enseignants, formateurs, chercheurs en éducation et décideurs sont en mesure d’en bénéficier si elle leur est communiquée dans une forme « allant à l’essentiel », format, nombre de pages limité, résumés et mots clefs significatifs. Déjà parus Pierre STATIUS (dir.),Le métier d’enseignant aujourd’hui et demain.Colloque organisé par la CDIUFM et l’ENS-Lyon, en collaboration avec l’IFE et le Cerphi, les 24-26 octobre 2012, 2013. Pierre STATIUS,De l’éducation des modernes : réflexions sur la crise de l’école à l’âge démocratique, 2009. Edmé Michel Y. ZINSOU,L’Université de Côte d’Ivoire et la société, 2009. Françoise SÉRANDOUR,De la parole à l’écriture en terrains scolaires et social, 2007. Paul ROBERT,: pour un retour auLe travail créatif développement et à la croissance, 2007. M. BEAUVAIS, C. GÉRARD, J.-P. GILLIER,Pour une éthique de l’intervention, 2006.
Gérard DESDEVISES, Josette GARDIA, Yves GOURVIL, José GUÉRIN, Joëlle LEQUERTIER, Alain LEU, Christian PELLOIS, Martine SAGNE, Bernadette TOULEMONDE, Patricia TOUTAIN, Marie-Françoise TRIQUENEAUX Comment mieux prendre en compte les différences en entretien d’aide et de conseil ? Tome II : de l’expérience à la recherche, méthodes et résultats
© L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30258-4 EAN : 9782336302584
AVERTISSEMENT AU LECTEUR Cet ouvrage, commel’indique la succession des noms présentés par ordre 1 alphabétique sur la couverture , est un ouvrage collectif de professionnels de 2 l’orientation, à savoir des conseillers d’orientation-psychologues . Les personnes considérées ont, toutefois, contribué de manières diverses et variées à la réalisation de cet ouvrage. Ces personnes se sont constituées en 3 un(GFR)Groupe de Formation par (et à) la Recherche . Cet ouvrage rend compte, d’une certaine manière, des travaux réalisés par ce groupe. Il convient de rappeler également que les travaux initiaux de ce groupe sont antérieurs à la constitution du GFR. Tous les textes de cet ouvrage ont été relus, éventuellement modifiés, complétés par les membres du groupe. Christian PELLOIS a assuré la coordination de l’ensemble. Chaque texte est signé par son ou ses auteurs. Cela n’entraîne pas obligatoirement l’adhésion de chacun à tous les écrits. Il convient de souligner également que la rédaction finale de cet ouvrage doit beaucoup à une équipe restreinte issue du groupe dans son ensemble. Les méthodes de travail de cette équipe, dénommée»« groupe fil rouge , font complètement partie de l’activité de formation« à »et« par la recherche ». Ces méthodes sont présentées au chapitre I de ce tome. L’inscription d’une règle dite de« propriété intellectuelle »mais aussi de responsabilité de ce qui est écrita dû être posée. Cette inscription tient aux difficultés liées à des décisions à prendre concernant l’affichage, dans cette publication, des auteurs des écrits constituant, au-delà des témoignages de chacun (textes entre guillemets et en italique), le corps du texte. La règle posée est la suivante : Lorsqu’un texte réfère à un rédacteur principal, ayant écrit l’essentiel du texte présenté, il est de la responsabilité de ce rédacteur de définir, au début de la partie de l’ouvrage considérée, l’annonce de la« propriété intellectuelle »concernant ce texte.
1 Douze personnes constituent, initialement, le groupe GFR. L’une d’entre elles n’a pas souhaité apparaître comme co-auteur de ce livre. Elle contribue néanmoins par le biais des témoignages cités (textes reproduits entre guillemets et en italique) à cet ouvrage. Elle est toujours intéressée par les travaux de ce groupe et reste en contact avec plusieurs de ses membres.2 L’appellation ici retenue correspond à celle du décret du 20 mars 1991 créant un corps de conseillers d’orientation-psychologues à deux grades (les directeurs de CIO et les conseillers). Le groupe considère l’appellation«conseiller d’orientation-psychologue », pour le moins, comme ambigüe et revendique un titre de psychologue à part entière référant non pas essentiellement au pathologique mais à un sujet« tout-venant ».3 Voir la présentation ultérieure qui en est faite.
5
Toutefois une exception à cette règle a été émise : une personne du groupe (ou un sous-groupe de personnes) complétant un texte par un écrit constituant un tout, qu’il rédige lui-même, peut s’attribuer la propriété de cette partie complémentaire, et ceci même si cette partie est insérée dans un ensemble plus large dépendant de la responsabilité d’une autre personne du groupe. Par ailleurs, lorsque le texte est plus collectif, il est de la responsabilité de ses rédacteurs principaux de se mettre d’accord pour définir l’annonce de cette« propriété intellectuelle ». Enfin, il convient d’ajouter danscette rubrique« Avertissement au lecteur »que cet ouvrage, vu son volume, et sur proposition du directeur de la collection dans laquelle il paraît, est édité en deux tomes. Le premier tome porte sur les références initiales du groupe et la problématique de la recherche engagée. Le second présente les méthodes développées et les résultats obtenus.
INTRODUCTION Christian PELLOIS Voici le deuxième tome d’un ouvrage qui restitue les travaux d’un groupe de personnes,ayant l’expérience et la pratique du métier de conseiller d’orientation-psychologue, constitué à un moment donné en« Groupe de Formation par et à la Recherche »(GFR) de l’IUFM de Caen Basse-Normandie. Cette recherche exploratoire qui a pour objet d’étudesla prise en compte des différences dans l’entretien d’aide et de conseil, est, certes, originale, mais ne relève pas moins, dans une posture risquée, d’un véritable cadre de recherche dont le tome 1 présente toute une série de textes. Certains portent sur l’histoire du groupe, d’autres, dits« de référence »des arrières traitent plans conceptuels, culturels, d’opinions, de croyances, mobilisés par les membres du groupe. Vient ensuite l’expression d’une problématique et d’hypothèses associées.Le tome 2, en ce qui le concerne, aborde la réalisation pratique de la recherche: les méthodes mises en œuvre, les résultats obtenus.En parallèle de la poursuite du développement professionnel à l’entretien d’aide et de conseil, il est examiné notamment comment s’expriment et peuvent être prises en compte les différences, de manière explicite, dans les cheminements personnels de conseillers, de formateurs, engagés dans des pratiques de supervision, d’auto-supervision de la méthodologie de C. LECOMTE et les effets provoqués. Afin de mieux tenir compte des différences, ce cadre méthodologique est élargi à la position consistant à juxtaposer dans les écrits, les points de vue de chacun, ceci dans la mesure où s’est imposée petit à petit l’idée que prendre en compte les différences,c’est accepter que chacun parle en son nom, qu’il le fait d’abord et essentiellement pour lui-même et qu’il se donne 4 les explications qui lui conviennent. Selon une règle établie par le groupe, les auteurs de tous les écrits apparaissant dans l’ouvrage, parlent donc pour eux-mêmes sans engager, au risque d’une généralisation vécue comme abusive, l’adhésion des autres. Ceci n’exclut nullement des partages entre des membres du groupe sur tout ou partie des points de vue développés. Dans cette recherche, prendre en compte les différences,c’est aussi reconnaître, sur ce thème, le groupe de CAHAGNES comme une entité originale. C’est considérer que les raisons de l’existence de ce groupe, sa permanence dans le temps, relèvent également d’explications que chacun se donne sans entraîner nécessairement l’adhésion des autres.4 cf.Avertissement au lecteur au début de chacun des deux tomes de l’ouvrage.
7
CHAPITRE I NOS MÉTHODES Inventaire des thématiques,mise en forme du plan,Alain LEU, Christian PELLOIS, Josette GARDIA, Marie-José GUÉRIN, Bernadette TOULEMONDE,textes et témoignages rédigés parLEU, Christian Alain PELLOIS, Martine SAGNE, Bernadette TOULEMONDE,relus et corrigés par,LEU, Christian PELLOIS, Josette GARDIA, Marie-José Alain GUÉRIN, Bernadette TOULEMONDE. I.1.AVANT PROPOS:« UN POINT DE VUE SUBJECTIF SUR LE CADRE DE LA RECHERCHE ET LA METHODE DE RECUEIL DE RESULTATS QUI EN DECOULE»(Témoignage de Christian PELLOIS) «? Des cadres pour tenter de les1. Quels résultats pour cette recherche penser et de les concevoir.Les propositions faites, ici, doivent être resituées dans le contexte de mes réflexions, mes interrogations, mes doutes, mais aussi des conceptions qui s’élargissent à propos de ce que peut ou pourrait être une démarche « scientifique » en sciences humaines. Ces propositions se placent entre deux positions. L’une relève des conceptions scientifiques classiques, l’autre relève de la prise en compte d’une expression subjective plus spontanée référant plutôt au cadre du courant des psychologies parfois appelées 5 « dynamiques ». a) La première approche traite de la question de l’objectivité et de la recherche objective de la preuve, elle renvoie à ce qui peut être perçu à «l’extérieur»du sujet, le fait qu’il exprime, produit des« traces », donne à « lire »cet dans « extérieur » à lui-même, un cadre qui peut être, par exemple, celui des comportements, de l’expression ou de la communication. Plus précisément, la position scientifique classique de la recherche vise, à partir d’unehypothèse formulée, à faire la preuve, selon un protocole bien défini et objectivé, de la pertinence de cette hypothèse. Pour cela, plusieurs types de protocoles sont susceptibles d’être mis en œuvre. Par exemple, des
5 Dans le sens des psychologies cliniques.
9