//img.uscri.be/pth/0eb520ba1809f76591a12e67955236e28948157f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 24,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Atlas hydrogéologique de l'Abitibi-Témiscamingue

De
92 pages
L’eau souterraine constitue une source d’eau potable de plus en plus sollicitée au Québec. Sa protection représente ainsi un enjeu sociétal important. Toutefois, le manque de connaissances sur l’eau souterraine constitue un obstacle majeur pour la mise en œuvre d’une gestion durable de cette ressource essentielle. Cette situation a mené le Gouvernement du Québec à instaurer, en 2008, le Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines du Québec (PACES). Cet ouvrage, sous la forme d’un atlas, intègre les connaissances acquises au cours des deux projets du PACES (AT1 et AT2) réalisés par le Groupe de recherche sur l’eau souterraine (GRES) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), région où l’eau souterraine comble environ 73?% des besoins en eau potable de la population. Il offre un portrait de l’environnement physique et humain propre à la zone d’étude, dresse une synthèse du cadre géologique et des conditions hydrogéologiques et hydrogéochimiques régionales, présente le cadre anthropique lié à la ressource en eau souterraine et propose une synthèse hydrogéologique régionale. L’Atlas hydrogéologique de l’Abitibi-Témiscamingue vise à favoriser le transfert des connaissances acquises dans le cadre des projets PACES-AT1 et AT2 aux acteurs de l’eau et aux décideurs de la région ainsi qu’aux professionnels et étudiants des niveaux collégial et universitaire œuvrant dans le domaine des ressources naturelles.
Voir plus Voir moins
50
75
3.5 Architecture des formations superîcielles (meubles)
4.6 VulNérabilité de l’eau sOuterraiNe
2.7 occupatiON du sOl
Mot de la rectrice
2.2 ROutes, limites admiNistratives et démOgraphie
2.1 LOcalisatiON
2.4 Limites de bassiNs versaNts et hydrOgraphie
2 Description du territoire
3 Cadre géologique
2.10 GéOlOgie du QuaterNaire
1
x
4
3
8
6
14
12
18
16
20
22
27
27
27
27
27
x
TABLE DES MATIÈRES
2.9 GéOlOgie du sOcle rOcheux
4.2 CONditiONs d’écOulemeNt de la Nappe et épaisseurs des aquifères
vii
vii
34
42
ix
38
46
48
39
3.6 MOdèle géOlOgique
4.5 BilaN hydrOlOgique et zONes préféreNtielles de recharge et de résurgeNce
54
63
59
63
67
3.3 Épaisseur de la cOuche d’argile
Légende des pictogrammes
Avant-propos
1 Introduction
Remerciements
2.5 COuverture végétale
77
3.1 Épaisseur des dépôts meubles
3.4 Rugosité des formations superîcielles
3.2 TOpOgraphie du sOcle rOcheux
8 ConCLuSIonetReCoMMAnDAtIonS
6.1 Usage de la ressOurce
4 Conditions hydrogéologiques
3.7 COupes stratigraphiques
4.1 PrOpriétés hydrauliques
2.3 PhysiOgraphie, tOpOgraphie et peNte du sOl
2.8 AffectatiON du territOire
2.6 Milieux humides
6 Cadre anthropique et ressource en eau souterraine
© CLDAO – Hugo Lacroix
4.4 FONctiONs hydrOgéOlOgiques des tOurbières
7 Synthèse hydrogéologique régionale
9 Références
5 Conditions hydrogéochimiques
6.2 Activités aNthrOpiques pOteNtiellemeNt pOlluaNtes
Atlas hydrOgéOlOgique de l’Abitibi-TémiscamiNgue
4.3 PiézOmétrie et écOulemeNt régiONal
x
LégeNde des pictOgrammes
LÉGEnDE DES PICToGRAMMES
Les pictogrammes présentés en haut à droite dans chaque section de l’Atlas hydrOgéOlOgiqueillustrent les étapes nécessaires à la production des cartes. Les informations traitées dans l’Atlassont associées aux rapports scientiIques des PACES-AT1 et PACES-AT2 (Cloutieret al., 2013, 2015) et aux cartes s’y rattachant. Plusieurs aspects liés aux méthodologies, sources de données, résultats et références ne Igurent pas dans cette synthèse qui vise à présenter un survol des rapports scientiIques, documents que le lecteur devrait consulter pour de plus amples informations.
lOCàLISàTION DES PICTOGRàMMES SUR UNE PàGE :
6
DescriptiON du territOire
at1 : 2.6 2.3 PhysiOgraphie, tOpOgraphie et peNte du sOl at2 : 2.3 ; 5.1 tàbLEàU 2.3.2Altitude des hauts sOmmets des hautes terres de l’Abitibi Physiographie et topographie La physiOgraphie décrit les graNds eNsembles du relief d’uNe COlliNe / MONt Altitude (m) régiON et la tOpOgraphie représeNte la variatiON de sON altitude MONt DOmiNaNt, cOlliNes Abijévis (PHOTO 2.3.1) 572 Ces élémeNts permetteNt de caractériser la mOrphOlOgie du ter-ritoire, laquelle inuence signiîcativement la conîguration desMONt ChaudrON, cOlliNes ChemiNis (PHOTO 2.3.2) 507 bassiNs versaNts et du réseau hydrOgraphique. MONt KaNasuta 502 MONts BOurNiOt 486 LaCàRTE 2illustre les variatiONs d’altitude du territOire sur uNe surface
Trois ensembles sont retenus ici aîn de décrire la physiographie de Pictogramme SigniIcation
StructuratiON des dONNées et représeNtatiON cartOgraphique
TraitemeNt des dONNées et aNalyses spatiales. CréatiON de dONNées distiNctes des dONNées iNitiales
INterprétatiON et représeNtatiON des dONNées sOus la fOrme de crOquis Ou de schéma ancs abrupts et aux sommets plats, dont le mont Plante (≈ 335 m), longent le lac Témiscamingue (≈ 180 m) créant un cONceptmeusuree,laux ancs d’eskers et de moraines.
De NOuvelles dONNées ONt été acquises lOrs de travaux de terraiN
De NOuvelles dONNées ONt été acquises par des travaux eN labOratOire
lOCàLISàTION DES RÉFÉRENCES àUx SECTIONS des rapports scientiIques :
6
DescriptiON du territOire
at1 : 2.6 2.3 PhysiOgraphie, tOpOgraphie et peNte du sOl at2 : 2.3 ; 5.1 tàbLEàU 2.3.2Altitude des hauts sOmmets des hautes terres de l’Abitibi Physiographie et topographie La physiOgraphie décrit les graNds eNsembles du relief d’uNe COlliNe / MONt Altitude (m) régiON et la tOpOgraphie représeNte la variatiON de sON altitude MONt DOmiNaNt, cOlliNes Abijévis (PHOTO 2.3.1) 572 Ces élémeNts permetteNt de caractériser la mOrphOlOgie du ter-ritoire, laquelle inuence signiîcativement la conîguration desMONt ChaudrON, cOlliNes ChemiNis (PHOTO 2.3.2) 507 bassiNs versaNts et du réseau hydrOgraphique. MONt KaNasuta 502 MONtsBOurNiOt486 LaCàRTE 2illustre les variatiONs d’altitude du territOire sur uNe surface
Trois ensembles sont retenus ici aîn de décrire la physiographie de
TraitemeNt des dONNées et représeNtatiON cartOgraphique
AcquisitiON de NOuvelles dONNées sur le terraiN
AcquisitiON de NOuvelles dONNées eN labOratOire
AT1 : Sections du rapport scientiîque du PACES-AT1(ClOutieret al., 2013)
AT2 : Sections du rapport scientiîque du PACES-AT2(ClOutieret al., 2015)
AVAnT-PRoPoS
CetAtlas hydrogéologiquerésulte de six aNNées de travail visaNt à évaluer l’état de la ressOurce eN eau sOuterraiNe de l’Abitibi-TémiscamiNgue et présente la synthèse des résultats issus des rapports scientiîques des projets PACES-AT1 (Cloutieret al., 2013) et PACES-AT2 (ClOutieret al., 2015). EN iNtégraNt les résultats des deux PACES, l’Atlasvise à faciliter le traNsfert des cONNaissaNces acquises sur les eaux sOuterraiNes de l’AbCes NOuvelles dONNées sONt préseNtées de façON sOmmaire et les lecteurs vOulaNt plus de détails sur certaiNs aspectsitibi-TémiscamiNgue. de l’étude sONt iNvités à cONsulter les Ouvrages précités. ancs abrupts et aux sommets plats, dont le mont Plante (≈ 335 m), longent le lac Témiscamingue (≈ 180 m) créant un mesure,auxancsd’eskersetdemoraines. La réalisation des deux projets PACES en Abitibi-Témiscamingue est le résultat d’un partenariat essentiel avec la Conférence régionale des élus de l’Abitibi-TémiscamiNgue, la MRC d’Abitibi, la MRC d’Abitibi-ouest, la MRC de La Vallée-de-l’or, la MRC de TémiscamiNgue, la Ville de ROuyN-nOraNda, l’orgaNisme de bassiN versaNt Abitibi-Jamésie, l’orgaNisme de bassiN versaNt du TémiscamiNgue et la SOciété de l’eau sOu-terraine Abitibi-Témiscamingue. La réalisation des PACES a également bénéîcié d’une collaboration entre des équipes de recherche basées daNs différeNtes uNiversités québécOises réuNies au seiN du GrOupe de recherche iNteruNiversitaire sur les eaux sOuterraiNes (GRIES).
Il est impOrtaNt de sOuligNer que les cartes thématiques prOduites daNs le cadre de cette étude représeNteNt des cONditiONs régiONales à l’échelle 1/100 000 telles que déînies à l’aide des données disponibles. Le portrait régional en découlant pourrait s’avérer non représentatif à uNe échelle plus graNde cOmpte teNu de la variabilité de la qualité et de la distributiON spatiale et tempOrelle des dONNées utilisées pOur réaliser les cartes, malgré les effOrts déplOyés lOrs de la cOllecte, de la sélectiON et de la validatiON des dONNées. Par cONséqueNt, les cartes et interprétations présentées dans cet atlas ne peuvent remplacer les études requises pour déînir les conditions réelles à l’échelle locale et N’OffreNt aucuNe garaNtie quaNt à l’exactitude Ou à l’iNtégralité des dONNées et des cONditiONs préseNtées. Les auteurs et leurs iNstitutiONs Ou organismes d’attache ne donnent aucune garantie quant à la îabilité ou à l’adaptation à une în particulière de toute œuvre dérivée et nassumentaucuneresponsabilitépourlesdommagesdécoulantdelacréationetdelutilisationdetellesœuvresdérivées,oupourdesdécisiONs basées sur l’utilisatiON des cartes, des cONditiONs préseNtées par la carte Ou des dONNées et iNterprétatiONs y étaNt rattachées.
Note : Les dOcumeNts Numériques des PACES-AT1 et AT2 sONt dispONibles sur le site Web du GRES : <http://gres.uqat.ca>.
Atlas hydrOgéOlOgique de l’Abitibi-TémiscamiNgue
1 InTRoDUCTIon
1
Mise en contexte EN Abitibi-TémiscamiNgue, l’eau sOuterraiNe cOmble eNvirON 73 % des besOiNs eN eau pOtable de la pOpulatiON. Par le passé, les cONNaissaNces sur cette ressOurce étaieNt tOutefOis limitées, peu d’études ayaNt abOrdé la caractérisatiON des eaux sOuterraiNes daNs uNe perspective régiONale. Aîn de pourvoir à ce manque de connaissances, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les change-meNts climatiques (MDDELCC) a iNstauré eN 2008 le PrOgramme d’acquisitiON de cONNaissaNces sur les eaux sOuterraiNes du Québec (PACES).
LOrs du premier appel de prOpOsitiON, le GrOupe de recherche sur l’eau sOuterraiNe (GRES) de l’UNiversité du Québec eN Abitibi-TémiscamiNgue (UQAT) a ObteNu le maNdat de réaliser le prOjet PACES du secteur est de l’Abitibi, désigNé sOus l’acrONyme PACES-AT1 (ClOutieret al., 2013). UN secONd prOjet, le PACES-AT2, a débuté eN 2012 sur la pOrtiON Ouest de l’Abitibi et du TémiscamiNgue (ClOutieret al., 2015). L’Atlas hydrogéologiquecOuvre l’eNsemble du territOire muNicipalisé de l’Abitibi-TémiscamiNgue caractérisé daNs le cadre des deux PACES.
L’Atlas hydrogéologiquecOmpOrte huit parties. SuivaNt la mise eN cONtexte et la descriptiON des Objectifs (partie 1), la partie 2 préseNte uN pOrtrait de l’eNvirONNemeNt physique et humaiN prOpre à la zONe d’étude. Les parties 3 et 4 dresseNt uNe syNthèse du cadre géOlOgique et des cONditiONs hydrOgéOlOgiques régiONales, respectivemeNt. Les cONditiONs hydrOgéOchimiques sONt discutées à la partie 5. La partie 6 préseNte le cadre aNthrOpique eN lieN avec la ressOurce eN eau sOuterraiNe. FiNalemeNt, les parties 7 et 8 préseNteNt la syNthèse hydrO-géOlOgique régiONale et les cONclusiONs. L’AtlasayaNt pOur Objectif de préseNter les priNcipaux livrables des deux prOjets PACES de maNière synthétisée, le lecteur est invité à consulter les rapports scientiîques et les cartes associées pour de plus amples informations sur les différentes thématiques préseNtées.
Objectifs de l’étude Les Objectifs géNéraux des PACES-AT1 et AT2 visaieNt à : Dresser uN pOrtrait de la qualité et de la quaNtité de la ressOurce eN eau sOuterraiNe du territOire muNicipalisé de l’Abitibi-TémiscamiNgue aîn de développer un niveau de connaissances adéquat pour soutenir la gestion et les efforts de protection de cette ressource ; INtégrer les acteurs de l’eau et les gestiONNaires du territOire daNs l’acquisitiON de cONNaissaNces sur l’eau sOuterraiNe daNs le but daccrOîtreleurparticipatiONdaNslamiseeNœuvreduNegestiONdurabledecetteressOurce.
Les objectifs spéciîques des projets visaient à : Établir la connaissance sur les ressources en eau souterraine dans la zone d’étude par la production de tous les livrables spéciîés par le PACES, de concert avec le GRIES aîn d’en assurer l’uniformité méthodologique ; ;Évaluer quantitativement le potentiel aquifère des formations granulaires et du socle rocheux fracturé sur le territoire AppOrter des élémeNts de répONse aux préOccupatiONs de la pOpulatiON et des acteurs de l’eau eN ce qui cONcerNe l’impact des activités anthropiques sur la qualité et la quantité de la ressource en eau souterraine ; Léguer des iNfrastructures de surveillaNce daNs la régiON qui permettrONt de suivre l’évOlutiON de la qualité et de la quaNtité de ressources en eau souterraine ; FOurNir les cONNaissaNces et Outils Nécessaires à la mise sur pied de recOmmaNdatiONs visaNt à mieux gérer et prOtéger la ressOurce, à éviter les conits d’usage entre utilisateurs d’eau souterraine et entre les utilisateurs des eskers ; Former du personnel hautement qualiîé et des étudiants aux cycles supérieurs.
Démarche de réalisation L’évaluatiON de la ressOurce eN eau sOuterraiNe s’est dérOulée eN trOis étapes : Collecte des données existantes : réalisation d’une base de données géoréférencées ; production de livrables présentés sous forme de cartes et d’analyses ; réalisation d’un modèle hydrogéologique conceptuel de la zone d’étude ; ;: planiîcation et réalisation de travaux de terrain Travaux de terrain Synthèse et transfert : intégration et analyse des données ; production d’un rapport hydrogéologique înal visant le transfert des connais-saNces aux gestiONNaires du territOire.
Pourquoi un atlas hydrogéologique régional ? CONsidéraNt la quaNtité impOrtaNte de dONNées prOduites et cOlligées pOur la zONe d’étude de l’Abitibi-TémiscamiNgue, le traNsfert de cONNais-saNces aux gestiONNaires du territOire passe iNévitablemeNt par la prOductiON d’uN dOcumeNt facilemeNt accessible, qui se préseNte ici sOus la fOrme d’uN atlas.
L’Atlas:permet NOtammeNt de ;Présenter et diffuser les principales informations colligées pour la zone d’étude sur une base cartographique et visuelle DispOser d’uN Outil pédagOgique sOuligNaNt aux gestiONNaires du territOire l’impOrtaNce de la cONNaissaNce sur les ressOurces eN eau souterraine pour un aménagement durable du territoire ; Présenter une information vulgarisée aîn de permettre son intégration dans certains outils de planiîcation du territoire, notamment daNs les schémas d’améNagemeNt et de dévelOppemeNt et les plaNs directeurs de l’eau.
L’Atlasprésente à la fois une vue d’ensemble et une version simpliîée des rapports scientiîques des PACES-AT1 et PACES-AT2. Le lecteur intéressé par une ou plusieurs des thématiques présentées est invité à consulter ces rapports scientiîques pour de plus amples iNfOrmatiONs.
L’Atlas hydrogéologique de l’Abitibi-TémiscaminguerepréseNte uNe iNvitatiON à tOus les gestiONNaires et usagers du territOire à parfaire leurs cONNaissaNces sur les ressOurces eN eau sOuterraiNe eN vue d’uNe gestiON cONcertée effectuée daNs l’esprit d’uN dévelOppemeNt durable.
© CLDAO – Hugo Lacroix
© Mathieu Dupuis
fIGURE 2.2.2LOcalisatiON géNérale des PACES-AT eN Abitibi-TémiscamiNgue
at1 : 2.2 at2 : 2
fIGURE 2.1.1LOcalisatiON de l’Abitibi-TémiscamiNgue et de la zONe d’étude, au Québec
2 DESCRIPTIon DU TERRIToIRE
2.1 LOcalisatiON
Située au NOrd-Ouest du Québec méridiONal, la régiON admiNistrative de l’Abitibi-Témiscamingue (région 08) couvre une superîcie totale 2 d’eNvirON 64 700 km, ce qui correspond à 4 % de la superîcie du Québec (Igure 2.1.1). La régiON est limitée au NOrd par le nOrd-du-Québec, au sud par l’outaOuais, à l’Ouest par l’oNtariO et à l’est par la Mauricie (Igure 2.2.2).
Le PACES-AT1 (ClOutieret al., 2013) a cOuvert uNe partie des territOires muNicipalisés du ceNtre et du NOrd de la régiON, sOit les MuNicipalités régiONales de cOmté (MRC) d’Abitibi, d’Abitibi-ouest, de La Vallée-de-l’or et la Ville de2 Rouyn-Noranda, pour une superîcie totale de 9 187 km.
3
EN cONtiNuité, le PACES-AT2 (ClOutieret al., 2015) cOmplé-meNte le pOrtrait de la ressOurce eN eau sOuterraiNe de la régiON par la cOuverture des secteurs muNicipalisés NON carac-térisés par le PACES-AT1, sOit uN regrOupemeNt des territOires de la Ville de ROuyN-nOraNda et des MRC d’Abitibi-ouest et 2 de Témiscamingue, pour une superîcie totale de 10 362 km.
Atlas hydrOgéOlOgique de l’Abitibi-TémiscamiNgue
La superîcie totale de la zone d’étude (PACES-AT1 et AT2) est de 2 19 549 km .
30
DaNs le secteur NOrd-est, quatre axes rOutiers priNcipaux desserveNt le territOire selON l’axe NOrd-sud, jusqu’à la jONctiON avec la rOute 117 : La rOute 395 (PHOTO 2.2.1) relie AmOs à Preissac. La rOute 109 relie SaiNt-DOmiNique-du-ROsaire, à Rivière-Héva, eN passaNt par AmOs. La rOute 111 relie AmOs à Val-d’or. La rOute 397 relie ROchebaucOurt à Val-d’or. À l’est, la rOute 113 relie SeNNeterre à Val-d’or
241
70
291
tàbLEàU 2.2.2Superîcies et populations des MRC
166
307
307
332
148
200
5 021
4 579
3 138
LeTàbLEàU 2.2.1préseNte uN sOmmaire des distaNces calculées eNtre certaiNes muNicipalités de la régiON.
outre les accès précités, plusieurs rOutes, raNgs et chemiNs secON-daires (PHOTO 2.2.2) permetteNt d’accéder à la majeure partie du territOire. EN certaiNs eNdrOits, les chemiNs fOrestiers cONstitueNt les priNcipaux accès.
3 628
7 938
Superîcie1 tOtale (km²)
Au seiN de la MRC de La Vallée-de-l’or, la ville de Val-d’or est issue du regrOupemeNt de la ville de Val-d’or (2002) et des muNicipalités de VassaN,deSullivaN,deDubuissONetdeVal-SeNNeville(COmmissiONde tOpONymie Québec, s. d.).
Abitibi-ouest
Abitibi
ROuyN-nOraNda
MRC / Ville
245
403
92
336
68
312
4
La ville de ROuyN-nOraNda est issue du regrOupemeNt des muNicipa-lités de SaiNt-Guillaume-de-GraNada (1995), de ROuyN-nOraNda (1995), de Lac-Dufault (2000), de Beaudry (2000), de D’Alembert (2002), d’Évain (2002), d’Arntîeld (2002), de Montbeillard (2002), de ROllet (2002), de ClOutier (2002), de DestOr (2002), de Cléricy (2002), de McWatters (2002), de BellecOmbe (2002), de MONt-BruN (2002) et de Cadillac (2002) (COmmissiON de tOpONymie Québec, s. d.).
DescriptiON du territOire
AmOs Val-d’or Malartic La Sarre Macamic Ville-Marie SeNNeterre TémiscamiNg ROuyN-nOraNda
total
Vallée-de-l’or
1 Superîcie incluant les secteurs hors de la zone d’étudeTiré de MAMRoT (s. d.-a)
27 402
tàbLEàU 2.2.1SOmmaire des distaNces (km) eNtre les muNicipalités utilisées à titre de pOiNts de repère daNs le cadre de cet atlas hydrOgéOlOgique
42 426
19 549
145 404
LaCàRTE 1préseNte les limites admiNistratives aiNsi que les rOutes du territOire, leurs lOcalisatiONs serveNt de pOiNts de repère daNs cet atlas.
106
83
59
97
80
179
83
152
67
161
97
134
Malartic
Macamic
La Sarre
AmOs
TémiscamiNg
Val-d’or
Tiré de MTQ (s. d.)
SeNNeterre
Ville-Marie
Les routes DaNs l’axe est-Ouest, les rOutes 111, 386, 117 et 382 cONstitueNt les priNcipales vOies d’accès du territOire : La rOute 111 traverse eN partie la pOrtiON NOrd du territOire, reliaNt nOrmétal, La Sarre, Macamic et AmOs. Plus à l’est, la rOute 386 relie AmOs à SeNNeterre. La rOute 117 traverse la régiON depuis la frONtière Québec-oNtariO, reliaNt ROuyN-nOraNda, Malartic et Val-d’or. Elle relie la régiON au sud de la prOviNce. Plus au sud, la rOute 382 relie LaverlOchère et Belleterre.
Superîcie iNcluse à la zONe d’étude (km²)
POpulatiON tOtale (NOmbre d’habitaNts)
24 396
42 167
20 976
2 La zone d’étude couvre une superîcie de 19 549 kmet cOmpreNd les MuNicipalités régiONales de cOmté (MRC) d’Abitibi-ouest, de TémiscamiNgue, d’Abitibi, de La Vallée-de-l’or et de la Ville de ROuyN-nOraNda (TàbLEàU 2.2.2).
ROuyN-nOraNda
2.2 ROutes, limites admiNistratives et démOgraphie
pHOTO 2.2.2PONt Émery-Sicard, AmOs © Mathieu Dupuis
18
79
176
pHOTO 2.2.1© Mathieu Dupuis
at1 : 2.2 at2 : 2.2
Plusieurs rOutes desserveNt le territOire selON uN axe NOrd-sud : La rOute 101 traverse la régiON du NOrd au sud. Depuis Macamic, elle rejOiNt la rOute 117 au Niveau de ROuyN-nOraNda puis relie le quartier ArNtfield aux muNicipalités de Ville-Marie et TémiscamiNg. Parallèle à la rOute 101 et à l’est de cette derNière, la rOute 391 relie ROuyN-nOraNda à BéarN. DaNs le secteur NOrd-Ouest, la rOute 393 relie Val-SaiNt-Gilles à Duparquet puis rejOiNt la rOute 101.
Démographie La pOpulatiON de la régiON est de 145 404 habitaNts répartis daNs 65 muNicipalités, 10 territOires NON OrgaNisés et 6 cOmmuNautés algONquiNes.
6 488
216
227
109
136
216
TémiscamiNgue
3 779
19 255
3 032
64 711
15 439
Atlas hydrOgéOlOgique de l’Abitibi-TémiscamiNgue
5
6
DescriptiON du territOire
at1 : 2.6 2.3 PhysiOgraphie, tOpOgraphie et peNte du sOl at2 : 2.3 ; 5.1 tàbLEàU 2.3.2Altitude des hauts sOmmets des hautes terres de l’Abitibi Physiographie et topographie COlliNe / MONt Altitude (m) La physiOgraphie décrit les graNds eNsembles du relief d’uNe régiON et la tOpOgraphie représeNte la variatiON de sON altitude MONt DOmiNaNt, cOlliNes Abijévis (PHOTO 2.3.2) 572 Ces élémeNts permetteNt de caractériser la mOrphOlOgie du ter-ritoire, laquelle inuence signiîcativement la conîguration desMONt ChaudrON, cOlliNes ChemiNis (PHOTO 2.3.1) 507 bassiNs versaNts et du réseau hydrOgraphique. MONt KaNasuta 502
LaCàRTE 2illustre les variatiONs d’altitude du territOire sur uNe surface cONtiNue, sOus la fOrme d’uN mOdèle altimétrique Numérique (MAn).
Trois ensembles sont retenus ici aîn de décrire la physiographie de la régiON :
Au NOrd, les basses terres de l’Abitibi cONstitueNt uN plateau iNcliNé vers le NOrd-Ouest et s’élevaNt à partir de la baie James pOur atteiNdre uNe altitude se situaNt géNéralemeNt eNtre 275 et 370 m. oN y retrOuve quelques cOlliNes et mONts isOlés (TàbLEàU 2.3.1), alOrs que des crêtes siNueuses d’OrieNtatiON NOrd-sud, assOciées aux eskers, briseNt la cONtiNuité du relief.
tàbLEàU 2.3.1Altitude des hauts sOmmets des basses terres de l’Abitibi
MONt VidéO
COlliNes nissiNg
COlliNe St-ÉlOi
MONt Bell
COlliNes BéarN
COlliNe / MONt
Adapté de l’observatOire de l’Abitibi-TémiscamiNgue (s. d.)
Altitude (m)
> 472
458
412
411
409
Au sud des basses terres de l’Abitibi, les hautes terres de l’Abitibi cONstitueNt uNe baNde de terraiN d’OrieNtatiON est-Ouest, avec uNe surface au relief ONdulé préseNtaNt les plus hauts sOmmets de lapartie Ouest de la zONe d’étude (TàbLEàU 2.3.2).
Les basses terres du lac TémiscamiNgue cONstitueNt uNe plaiNe d’altitude mOyeNNe iNférieure à 260 m. Plusieurs cOlliNes aux ancs abrupts et aux sommets plats, dont le mont Plante (≈ 335 m), longent le lac Témiscamingue (≈ 180 m) créant un relief ONdulé distiNct.
MONts BOurNiOt
COlliNes KékékO
MONt Duprat
COlliNes DestOr
COlliNes Amulet
MONts Fabie
Adapté de l’observatOire de l’Abitibi-TémiscamiNgue (s. d.)
pHOTO 2.3.1MONt ChaudrON, cOlliNes ChemiNis © 1970, FraNçOis Ruph,Le monde en images, CCDMD
486
482
+/- 465
462
+/- 405
365
Pente du sol La peNte du sOl est géNéralemeNt faible à très faible, les plus fOrtes peNtes cOrrespONdeNt priNcipalemeNt aux hauts tOpOgraphiques marqués par la préseNce de mONts et cOlliNes et, daNs uNe mOiNdre mesure, aux ancs d’eskers et de moraines.
pHOTO 2.3.2COlliNes Abijévis, Parc d’Aiguebelle©Marie-Frédérique FrigON