Henri Vever, champion de l

Henri Vever, champion de l'Art nouveau

-

Livres
388 pages

Description

Henri Vever fut un bijoutier renommé de la Belle Époque mais aussi la figure de proue du mouvement de l'Art Nouveau. Il fut aussi un collectionneur de premier ordre, notamment d'estampes et d'objets d'art de l'Asie et du monde islamique.
Cet ouvrage présente ses Cahiers, qui constituent un témoignage rare et inédit de la vie sociale, culturelle, politique et quotidienne à Paris au tournant du 20e siècle (les débuts de l'Art Nouveau, la première de la pièce Cyrano de Bergerac de Rostand, l'affaire Dreyfus, etc.).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 13
EAN13 9782200620820
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Maquette de couverture : Hokus Pokus Création
Illustration de couverture : Maison Vever (joaillier), Dendentif « Sylvia », 1900, or, émail, diamants taille brillant ancien, rubis agates, 12 x 6,5 cm, musée des Arts décoratifs, Paris, inv. 20175 © Paris, Les Arts décoratifs/Jean Tholance
© Armand Colin, 2018
Armand Colin est une marque de unod Éditeur, 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff
www.armand-colin.com
ISBN : 978-2-200-62082-0
Pour Ethan
Note sur l’édition
D étenus par laFreer Gallery of Artles et Arthur M. Sackler Gallery Archivesla de Smithsonian Institutionever enà Washington, D.C., les cahiers rédigés par Henri V 1898 sont publiés ici pour la première fois dans le ur intégralité. Dans la mesure du possible, ma transcription des cahiers de Vever res te fidèle à leur ponctuation, orthographe (qui se trouve régularisée dans les not es), usage de symboles (&) et d’accents, et emploi de majuscules et minuscules or iginaux, mais j’y ai apporté de légères modifications formelles pour plus de clarté . Ainsi, les titres de publications, d’œuvres musicales, théâtrales, artistiques et litt éraires, et les noms des paquebots figurent ici en italique, de même que les citations en latin. La forme des dates des entrées a été uniformisée, là où Vever les indique parfois avec des symboles ou des abréviations. Les mots ou courts passages illisible s dans le texte originel sont indiqués dans ma transcription par des crochets droits […], à ne pas confondre avec le recours fréquent de Vever aux points de suspension. Toutes les citations provenant des cahiers d’Henri Vever, mentionnées dans la préface ou dans les notes de bas de page, sont suivies de la date de l’entrée en question ou, s’il s’agit d’une année autre que 1898, du numéro ou de l’année du cahier. Toute trad uction de l’anglais dans la préface et dans les notes accompagnant le texte des cahiers de Vever est de l’éditrice. Le lieu de naissance est indiqué seulement pour les personnes nées, comme Henri Vever, en Lorraine et en Alsace, afin de souligner la forte présence, parmi ses amis et connaissances, de ceux originaires des « provinces perdues ».
Les noms propres suivis d’un astérisque renvoient à l’arbre généalogique.
ADE
AMM
AN
AP
Bf
BJO
HV
LH
Abréviations
Archives départementales de l’Eure
Archives municipales de Metz
Archives nationales
Archives de Paris
e La Bijouterie française au XIX siècle (1800-1900), vol. 3(La Troisième République)
Chambre syndicale de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie de Paris et des industries qui s’y rattachent
Henri Vever Papers, Freer Gallery of Art et Arthu r M. Sackler Gallery Archives, Smithsonian Institution
Archives nationales, fonds de la Légion d’honneur
1821
1848
1851
1854
1870
1871
1872
1873
1874
1875
1878
1879
1881
1882
1884
1885
1889
1890
Repères chronologiques
Pierre Vever fonde la maison Vever à Metz
Jean-Jacques Ernest Vever succède à son père
Naissance à Metz de Paul Vever
Le 16 octobre, naissance à Metz d’Henri Vever
Septembre-octobre : siège de Metz. Ernest Vever est capitaine des francs-tireurs et obtient le grade de chevalier de la Légion d’honneur ; son fils Paul s’engage également.
Annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne. La famille Vever s’enfuit de Metz
Installation de la famille Vever à Paris. Ernest Ve ver achète les locaux du bijoutier Gustave Baugrand 19, rue de la Paix. HV entre comme apprenti chez les bijoutiers-joailliers Logue t frères et ensuite Hallet, et assiste aux cours de l’École des arts décoratifs. Il achète sa première estampe (Rembrandt)
Paul Vever est admis à l’École polytechnique. HV s’ engage comme e volontaire pendant un an au 36 régiment d’infanteri e à Nancy
Admission de HV à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris ; il entre dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme
Paul Vever sort de l’École polytechnique. Paul et Henri Vever s’associent à leur père dans la direction de la mai son Vever
Ernest Vever est nommé président de la Chambre synd icale de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie de Paris, jusqu’ à sa retraite en 1881
La maison Vever participe à l’Exposition universell e, à Paris
e Juillet : HV rejoint le 24 régiment d’infanterie sta tionné au Havre
Paul et Henri Vever assument la direction de la mai son Vever, succédant ainsi à leur père. Mariage de HV avec Jea nne Monthiers
Naissance de Marguerite Vever
Mort d’Ernest Vever. Naissance de Jean Vever
Mort de Jean Vever
Avec Frédéric Boucheron, la maison Vever obtient un des deux grands prix attribués à la joaillerie lors de l’Exp osition universelle, à Paris
HV commence à collectionner des tableaux de peintre s
1891
1892
1893
1894
1895
1896
1897
1898
1899
1900
1904
1906-1908
impressionnistes achetés chez le marchand d’art Pau l Durand-Ruel
Mai-octobre : La maison Vever prend part à l’Exposi tion française à Moscou (Russie). Henri et Jeanne Vever entreprennen t un voyage de trois mois qui les mène du Caucase à Bakou, Bouk hara et Samarkand. À la suite de cette exposition (janvier 1892), Paul Vever est promu chevalier de la Légion d’honneur
HV commence à participer régulièrement aux dîners m ensuels des Amis de l’art japonais organisés par le marchand d’ art Siegfried Bing, grâce à qui il devient membre correspondant d e laJapan Societyde Londres. Jeanne Vever hérite du château de Noye rs (Eure).
La maison Vever participe à laWorld’s Columbian Expositionà Chicago (États-Unis), où HV est commissaire-rapporteur pour le comité 24 (bijouterie-joaillerie). Aux États-Unis e t au Canada, HV visite des manufactures de joaillerie et d’orfèvrerie, dont Tiffany
La maison Vever participe à l’Exposition internatio nale de Lyon (France). HV fait don au musée du Louvre de trente-huit estampes japonaises
La maison Vever participe à l’Exposition internatio nale universelle de Bordeaux (France), où HV est président du jury
HV est élu maire de Noyers (Eure)
Février : vente de la collection HV à la galerie Ge orges Petit. Mai : fondation de la Société des amis du Louvre, dont HV fait partie. Novembre : la maison Vever obtient un grand prix à l’Exposition internationale de Bruxelles (Belgique). HV est prom u chevalier de la Légion d’honneur
Février : HV est nommé président de la sous-commiss ion chargée de l’organisation de l’Exposition centennale rétros pective en vue de l’Exposition universelle de 1900, à Paris. Décembre : mort de Barbe Gabrielle Vever
HV est élu membre du conseil d’administration de l’ Union centrale des arts décoratifs, fonction qu’il occupera jusqu’ en 1919
La maison Vever reçoit un grand prix à l’Exposition universelle, à Paris, où une vingtaine de bijoux Art nouveau créés en collaboration avec Eugène Grasset font sensation. H V devient membre du conseil de la Société franco-japonaise
HV est vice-président du comité d’admission, groupe 31 (joaillerie et bijouterie) lors de l’Exposition universelle de Sai nt Louis (États-Unis). HV démissionne de la mairie de Noyers. Margu erite Vever épouse André Mautin, courtier en assurances
e HV publie les trois volumes desiècleLa Bijouterie française au XIX
1907
1913
1915
1919
1921
1924
1925
1930
1933
1937
1939
1939
1942
1947
1960
1982
La maison Vever déménage au 14, rue de la Paix
HV publie avec Georges Marteau lesMiniatures persanes, catalogue de l’exposition organisée en 1912 par le musée des Arts décoratifs
Mort de Paul Vever
À l’issue de la Grande Guerre, la Ville de Paris co mmande à HV une épée en l’honneur du maréchal Foch, ancien élève du collège Saint-Clément de Metz, comme les frères Vever
Pierre et André Vever, fils de Paul Vever, reprenne nt la direction de la maison Vever
HV fait don au musée des Arts décoratifs de sa collection de plus e de trois cent cinquante bijoux français du XIX siècle, dont une soixantaine provenant de la maison Vever
HV est nommé grand donateur du musée du Louvre
HV est nommé membre du Conseil des musées nationaux
HV est membre du comité d’organisation d’une exposi tion, « Le e décor de la vie sous la III République de 1870 à 19 00 », au pavillon de Marsan
HV est vice-président de la classe 53 (reliure) à l’Exposition internationale des arts et techniques dans la vie m oderne, à Paris
HV est promu officier de la Légion d’honneur
Mort de Marguerite Vever
Mort de HV au château de Noyers (Eure)
Mort de Jeanne Vever
Jean Vever, petit-fils de Paul Vever, reprend la direction de la maison Vever
Fermeture définitive de la maison Vever
Arbre généalogique des familles Vever et Monthiers