L

L'avenir climatique - Quel temps ferons-nous ?

-

Livres
287 pages

Description

Inondations, tempêtes, sécheresses semblent se multiplier à la surface du globe. Illusion due à nos angoisses de l'avenir, à notre méconnaissance du passé, ou phénomène réel ? Le réchauffement de la planète est-il inéluctable et en voyons-nous déjà les conséquences ? Et d'abord, qu'est-ce que le fameux "effet de serre" ? Que savons-nous vraiment sur l'évolution du climat ? Les prévisions des spécialistes sont-elles crédibles ? C'est à ces questions que commence par répondre ce livre en offrant une synthèse claire des nombreux travaux scientifiques récents.


Si un prochain réchauffement planétaire est désormais peu douteux, encore faut-il en évaluer les risques réels. Menaces sur les milieux naturels, perturbations de l'agriculture, montée des eaux, nouvelles épidémies, peut-être conflits inédits, le tableau est peu rassurant. N'en sont que plus nécessaires les évaluations raisonnées, sans catastrophisme, mais sans complaisance, ici proposées.


Cette modification du climat, qui en est responsable ? Quelles activités humaines en sont les causes principales ? Sont-ce nos façons de consommer, de nous nourrir, de nous chauffer, de nous déplacer qu'il faut mettre en cause ? Après un inquiétant diagnostic et un sévère pronostic, peut-on imaginer un traitement pour notre planète malade ? Y a-t-il des solutions techniques alternatives : les énergies renouvelables, le nucléaire peut-être ? Mais peut-on limiter le changement clinatique imminent sans changer de politique économique et de politique tout court ? Ne devrons-nous pas choisir entre croissance économique et préservation du climat ? C'est par l'examen de problèmes très concrets (faut-il sortir du tout-automobile, faut-il construire un troisième aéroport parisien, faut-il libéraliser le marché de l'électricité, faut-il soutenir la politique agricole commune, etc. ?) que se conclut cet ouvrage, en appelant à la responsabilité et à l'initiative des politiques, mais d'abord des citoyens qui les élisent.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 28 juillet 2017
Nombre de lectures 7
EAN13 9782021376319
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
L’AVENIR CLIMATIQUE
Du même auteur
L’Effet de serre (en collaboration avec Hervé Le Treut) Flammarion, «Champs», 2001 et «Dominos», 2004
Le plein s’il vous plaît! La solution au problème de l’énergie Seuil, 2006 et «Points sciences», n° 174, 2007
Le changement climatique expliqué à ma fille Seuil, 2009
C’est maintenant! 3 ans pour sauver le monde Seuil, 2009 et «Points sciences», n° 193, 2010
Changer le monde: tout un programme! Calmann-Lévy, 2011
Jean-M arc Jancovici
L’Avenir climatique
Quel temps ferons-nous?
Éditions du Seuil
À Hélène, Marion et Alice
ISBN978-2-02-137633-3 re (ISBN2-02-051235-1, 1 publication)
© Éditions du Seuil, mars 2002
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Avant-propos
TC à changer
Ce livre aurait tout aussi bien pu s’appeler «réflexion d’ingénieur sur le changement climatique». En quoi le fait d’être ingénieur confère-t-il à un individu un regard particulier sur un phénomène qui concerne tout le monde? La réponse tient à ce qu’il occupe une posi-tion intermédiaire entre le scientifique et le public le plus large: de tous temps, son métier a été de s’appuyer sur la science du moment, sans être nécessairement en mesure d’en vérifier tous les fondements par lui-même, pour s’efforcer de traduire les découvertes faites par d’autres en objets quotidiens ou en actions concrètes, pour ce qu’il pense être le bénéfice du plus grand nombre. De ce fait, la science n’est pas la seule matière première de l’ingénieur: les souhaits d’un public, ou l’idée – nécessairement partiale – qu’il se fait du progrès sont aussi pris en compte pour guider ses pas. Dans le cadre de cet ouvrage, je suis parti de l’hypothèse que l’idée de progrès et l’attente de tout un chacun se confondaient dans un même objectif de société, dont la première caractéristique serait d’éviter à tout prix de graves désordres climatiques futurs. Pourrait-on alors «concevoir» un monde qui correspondrait à cette vision de l’avenir et nous permettrait néanmoins de vivre heureux? Bien sûr, il m’a semblé difficile de m’engager dans cette réflexion sans exposer tout d’abord ce que nous dit la science sur le change-ment climatique induit par l’homme, comment elle nous le dit, et quelles garanties nous pouvons avoir sur la validité de ses conclu-sions, même quand nous ne sommes pas du sérail. Ce n’est certes pas le premier livre contenant ce genre d’informations; j’ai même eu le grand plaisir de partager récemment avec Hervé Le Treut la rédac-
7
Avant-propos
1 tion d’un ouvrage de vulgarisation sur ce sujet . J’ai pourtant sou-haité reprendre ici une partie de ces données, parce qu’elles consti-tuent le socle de tout débat concernant les autres facettes du pro-blème, économique ou sociétale, et que donner comme premier conseil de lire d’autres livres avant de commencer celui-ci aurait engendré quelques complications pratiques! Une deuxième partie est consacrée aux conséquences possibles, physiques et économiques, de l’évolution en cours. Il n’est pas aisé de traiter cet aspect en évitant le catastrophisme – le pire n’est jamais certain – et l’insouciance – le meilleur non plus. Cette délicate navi-gation entre possible et probable m’a pourtant paru indispensable: pourquoi chercher à se prémunir contre des risques encourus qui ne pourraient être exposés avec un minimum de précision? Dans un troisième temps, j’ai essayé d’exposer comment notre comportement quotidien influence le climat de demain. Des émis-sions de gaz à effet de serre sont en effet associées à quasiment tous nos actes de la vie courante, et les mesurer et les comparer est la seule méthode qui soit pour identifier les marges de manœuvre. Cet inven-taire réservera probablement quelques surprises au lecteur. Enfin la dernière partie de cet ouvrage tentera, sur la base des pré-cédentes, de donner des éléments de choix pour l’avenir. Certes, quoi que nous fassions désormais, nous ne pouvons déjà plus empêcher le climat de changer de notre fait au cours des prochains siècles. Tou-tefois, l’évolution future et sa brutalité dépendent encore largement de ce que seront nos actions et désirs des années et décennies futures. J’ai essayé de faire en sorte que chaque lecteur puisse juger par lui-même de l’ampleur des efforts à réaliser pour, peut-être, éviter les conséquences les plus graves de l’évolution dans laquelle nous entraînons le climat. Ces efforts seraient loin d’être minces, à chacun de dire s’ils sont tolérables et justifiés. Ces parties sont volontairement relativement indépendantes les unes des autres. Ainsi, en fonction de son temps disponible, ou de l’ordre dans lequel chacun souhaite découvrir les différentes com-posantes de l’ensemble, il est possible de parcourir ces lignes autre-ment qu’en suivant le fil des chapitres; des renvois sont insérés pour
1.L’Effet de serre, Hervé Le Treut et Jean-Marc Jancovici, Flammarion, collection «Dominos», 2001.
8
Avant-propos
faciliter ce type de lecture. J’espère toutefois que personne ne laissera totalement de côté l’une des parties. Seule une vue globale permet de se forger sainement sa propre opinion sur un problème aussi com-plexe, tant il est vrai que les manifestations de scepticisme ou les jugements erronés proviennent souvent d’une connaissance partielle des informations disponibles. Un ingénieur qui examine une question se résigne mal, une fois qu’il en a fait le tour, à ne pas proposer d’éléments de solution, et cette tendance est d’autant plus difficile à réfréner que la situation découverte semble préoccupante. Me soumettant à la loi du genre, je me risquerai, en guise de conclusion, à formuler une proposition ico-noclaste pour aller de l’avant. Pourrait-elle nous permettre de sortir de la schizophrénie dont nous sommes tous atteints?
9
L’Avenir climatique
10
P R E M IÈ R E P A R T IE
La science et les scientifiques
Préface
11
L’Avenir climatique
12