L

L'Espagne en 1810

-

Livres
194 pages

Description

Le journal de route d’un officier supérieur anglais, Lord Blayney, fait prisonnier en Andalousie, alors qu’il mène des opérations de harcèlement contre les troupes françaises donne une vision inédite de la guerre d’Espagne. Un lord anglais, qui plus est, prisonnier des Français (qui le rapatrient de Malaga vers Irun) est particulièrement intéressante. Fort imbu de son importance, de sa supériorité anglo-saxonne sur les Espagnols et les Français, au-delà du cliché, il nous révèlent finalement beaucoup, grâce à cette "distanciation", de ce que fut réellement cette guerre et les mentalités des différents belligérants.
Lord Blayney, né en 1770 en Irlande, mort à Dublin en 1834, a participé à de nombreuses campagnes militaires : en Egypte, en Sicile, aux Indes, en Afrique et Amérique du Sud et enfin en Espagne. Il restera prisonnier de guerre en France, de 1811 à 1814.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2005
Nombre de visites sur la page 11
EAN13 9782846189811
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LORD BLAYNEY Auteur de ces pages , Andrew-Thomas Blayney, tempLs dElisabeth, était né au château de Blayney dans le officier anglais appar tenant à une vieille famille originaire du pays de Galles, établie en Irlande au comté de Monaghan le 30 novembre 1770. Son père, le neuvième lord Blayney, avait exercé les fonctions de colo-e nel du 38 régiment et de lieutenant général de larmée anglaise. Cadet de famille, Andrew-Thomas reçut, comme Wellington, une éducation française, mais en 1784, la mort de son frère aîné fit de lui le onzième pair de cette riche famille qui, depuis 1621, tenait de la faveur royale son titre et dimmenses domaines. e En 1789, lord Andrew-Thomas Blayney débutait au 32 régiment avec le grade denseigne. Deux ans plus tard, il e e était lieutenant au 41 et en 1792, il servait au 38 avec le e grade de capitaine. En 1794, il appartenait au 89 régiment, alors recruté en Irlande, en qualité de major, débarquait avec lord Moira à Ostende, rejoignait larmée du duc dYork et prenait part, sous ses ordres, à la fameuse retraite de Hol-lande, durant lhiver 1794-1795. Lord Blayney se distingua tout particulièrement à laffaire de Boxtel. Après cette terrible épreuve , son régiment fut expédié aux Indes sous les ordres du général Abercromby, mais une tempête qui dispersa les transports empêcha lexpédition daboutir. Lord Blayney revint en Angleterre avec son régiment. Lannée suivante, il était mis en demi-solde avec le grade de lieutenant-colonel. Il épousa alors lady Mabella Alexander, fille du premier comte de Caledon.
5
En 1798, il achetait une commission de lieutenant-colonel e du 89 et le commandait en Irlande. Lord Carhampton, qui commandait en chef, le chargea de la direction dun de ces camps volants qui étaient destinés à terrifier les Irlandais et à les maintenir en la plus stricte obéissance. Dans cette mission difficile, lord Blayney sut concilier ses devoirs rigou-reux avec les droits de lhumanité et les paysans irlandais, les plus rebelles à laction des loyalistes, éprouvèrent une e certaine sympathie pour le jeune officier. En 1799, le 89 régiment fut désigné pour faire par tie de la garnison de Minorque qui venait de tomber au pouvoir de Charles Stuart, mais il ne devait pas séjourner aux Baléares, Lord Nelson réclamait des secours pour la Sicile que menaçait larmée de Championnet. Lord Blayney y fut envoyé à la tête des e e 89 et 90 régiments. Il prit part à la campagne de Malte sous les ordres de Sir Alexander Ball, puis il suivit larmée de Souvarow et retourna à Malte au moment de la prise de Ricasoli. Au moment de lexpédition dEgypte, lord Blayney y ac-compagna sir Ralph Abercromby. Lors de la capitulation du Caire, il fut désigné pour en commander la garnison formée e e par les 30 et 89 régiments. Dans la cour te période de repos qui suivit la paix dAmiens, lord Blayney fut un des nombreux Anglais qui visitèrent la France. Mais la rupture le retrouva à la tête de son régiment et, depuis, il prit part à diverses expéditions aux Indes occidentales, au cap de Bonne Espérance, en Hanovre et enfin, il suivit le général Whitelocke dans sa malheureuse expédition contre Buenos-Ayres. e Au lendemain de la capitulation, le 89 et son colonel furent envoyés au cap de Bonne-Espérance. Mais les transpor ts durent aborder la côte dAfrique à une grande distance de Cape-Town que les troupes anglaises gagnèrent par une marche difficile à travers une contrée aride où beaucoup
6
de soldats moururent de la soif et de la faim. Lord Blayney, peu de temps après son arrivée au Cap, réclama un congé et, rentré en Angleterre, obtint de prendre du service en Espagne. Il fut donc envoyé à Cadix en juillet 1810 avec le grade de major général. Il a raconté de même comment dans sa première rencontre avec un détachement du corps de Sébastiani, il tomba au pouvoir des troupes françaises. Il a raconté de même,  et cest le sujet des pages qui vont suivre,  comment il traversa lEspagne. Prisonnier en France de 1811 à 1814, il se voua à améliorer la situation de ses compagnons de captivité et il publia son journal dès son retour enAngleterre. Cette publication obtint un succès considérable pour lépoque. Sa santé profondément altérée ne lui permit dailleurs plus de reprendre du service actif. Il fut cependant promu lieutenant général en 1819. Il mourut subitement à Dublin, le 8 avril 1834, ne laissant quun fils, Cadwallader-Davis Blayney, douzième lord Blayney, avec lequel la pairie sest éteinte en 1874.
ALBERT SAVINE (ÉDITIO NDE 1909)
7