L

L'héritage ambigu de la colonisation

-

Livres
238 pages

Description

Dresser un bilan de la colonisation est un exercice délicat, tant le phénomène est complexe, pluriséculaire et hétérogène. C’est pourtant un devoir d’historien qui ne peut accepter de voir le seul législateur trancher sur son rôle prétendument positif. 
Les études postcoloniales ont ouvert des voies nouvelles, décryptant l’ambiguïté d’un monde où la promesse du progrès se mêle à la domination. Mais ce courant a relégué dans l’ombre la question des liens éventuels entre colonisation et développement. Par opposition, d’autres travaux se sont attachés à les étudier, laissant toutefois croire à tort que l’identité du colonisateur en fixait d’avance le sens. 
Une nouvelle investigation était donc nécessaire et Bouda Etemad l’entreprend, en archéologue de la pensée coloniale. Dans une perspective d’histoire globale, il montre pourquoi la colonisation crée, selon les époques et les lieux, des situations tantôt favorables tantôt hostiles au développement. Elle ne modèle pas pareillement populations, économies et sociétés, ni ne recèle les mêmes potentialités. D’où le caractère ambigu de son héritage. 

Bouda ETEMAD est professeur d’histoire aux universités de Genève et Lausanne. Son enseignement porte sur la colonisation européenne et les inégalités Nord-Sud.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 août 2012
Nombre de lectures 29
EAN13 9782200283285
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Dresser un bilan de la colonisation est un exercice délicat, tant le phénomène est complexe, pluriséculaire et hétérogène. C’est pourtant un devoir d’historien qui ne peut accepter de voir le seul législateur trancher sur son rôle prétendument positif. 
Les études postcoloniales ont ouvert des voies nouvelles, décryptant l’ambiguïté d’un monde où la promesse du progrès se mêle à la domination. Mais ce courant a relégué dans l’ombre la question des liens éventuels entre colonisation et développement. Par opposition, d’autres travaux se sont attachés à les étudier, laissant toutefois croire à tort que l’identité du colonisateur en fixait d’avance le sens. 
Une nouvelle investigation était donc nécessaire et Bouda Etemad l’entreprend, en archéologue de la pensée coloniale. Dans une perspective d’histoire globale, il montre pourquoi la colonisation crée, selon les époques et les lieux, des situations tantôt favorables tantôt hostiles au développement. Elle ne modèle pas pareillement populations, économies et sociétés, ni ne recèle les mêmes potentialités. D’où le caractère ambigu de son héritage. 

Bouda ETEMAD est professeur d’histoire aux universités de Genève et Lausanne. Son enseignement porte sur la colonisation européenne et les inégalités Nord-Sud.