L

L'invention de l'Afrique des Grands Lacs

-

Livres
420 pages

Description

La région des lacs de l'Afrique orientale est devenue synonyme de catastrophes. Pourtant son histoire séculaire est particulièrement riche : des densités humaines impressionnantes, un potentiel agro-pastoral remarquable, une inventivité politique et religieuse étonnnante. Le regard européen qui se porte sur elle depuis la fin du XIXe siècle, fasciné au premier abord par la civilisation qu'il découvrait en plein coeur du continent, n'a pas tardé à piéger ces peuples africains dans ses calculs et ses fantasmes. Il fallait conserver cette réserve humaine dans un ordre "féodal", qui convenait apparemment si bien à la vision raciale de l'histoire dans laquelle se comlpaisait la pensée coloniale. [saut de ligne] Ce qu'on appelle aujourd'hui "Afrique des grands Lacs", avec ses haines fonctionnant en boucle, s'est forgée dans ce contact, où acteurs étrangers et locaux portent des responsabilités spécifiques. Comment réfléchir sur cette région et son avenir sans démêler cette histoire complexe, qui est celle du XXe siècle, l'âge des extrêmes comme l'a écrit Hobsbawm ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2010
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782811104009
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Présentation
La région des lacs de l'Afrique orientale est deven ue synonym e de catastrophes. Pourtant son histoire séculaire est p articulièrem ent riche : des densités hum aines im pressionnantes, un potentiel ag ro-pastoral rem arquable, une inventivité politique et religieuse étonnnante. Le regard européen qui se porte sur elle depuis la fin du XIXe siècle, fascin é au prem ier abord par la civilisation qu'il découvrait en plein coeur du con tinent, n'a pas tardé à piéger ces peuples africains dans ses calculs et ses fanta sm es. Il fallait conserver cette réserve hum aine dans un ordre "féodal", qui convena it apparem m ent si bien à la vision raciale de l'histoire dans laquelle se co m lpaisait la pensée coloniale. [saut de ligne] Ce qu'on appelle aujourd'hui "Afriq ue des grands Lacs", avec ses haines fonctionnant en boucle, s'est forgée dans ce contact, où acteurs étrangers et locaux portent des responsabilités spé cifiques. Com m ent réfléchir sur cette région et son avenir sans dém êler cette h istoire com plexe, qui est celle du XXe siècle, l'âge des extrêm es com m e l'a é crit Hobsbawm ?
L'auteur
Jean-Pierre Chrétien Jean-Pierre Chrétien est historien et directeur de recherches émérite au CNRS (Centre d’étude des mondes africains, équipe de Paris 1). Il a consacré à l’histoire de l’Afrique e e orientale aux XIX et XX siècles une douzaine d’ouvrages et de très nombreux articles. Il a publié chez FlammarionL’Afrique des Grands lacs. Deux mille ans d’histoire, qui a reçu à Blois le prix Augustin Thierry en 2000, et chez Karthala, Burundi. L’histoire retrouvée (1993) et (en collaboration)Rwanda. Les médias du génocide (1995),Burundi 1972. Au bord des génocideset (2007) L’Afrique de Sarkozy. Un déni d’histoire(2008).
Jean-Pierre Chrétien
L'invention de l'Afrique des Grands Lacs
e Une histoire du XX siècle
Copyright
© Editions Karthala, 2018 Première édition papier, 2010
ISBN numérique : 9782811122089
http://www.karthala.com
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est st rictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve l e droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle d evant les juridictions civiles ou pénales.
T a b l e
d e s
m a t i è r e s
Introduction. L’Afrique des Grands Lacs, réalité ou mirage géopolitique ?
Problèmes de définition
Unité et diversité
Post-scriptum
Première partie. Les prémisses du colonialisme dans le Far West de l’Afrique orientale
Présentation
1. Un préalable : la « modernité coloniale » en Afrique
2. L’horizon féodal de l’administration indirecte
Le quiproquo politique : monarchies féodales ou monarchies féodalisées ? Le quiproquo social : la logique des « seigneurs » et des « serfs »
3. Le rêve d’une réserve économique : ordre militaire et morale chrétienne sous l’administration allemande
Les ordonnances de mars 1905 et mars 1906
Une mesure d’ordre public
Une nouvelle conjoncture économique dans la région des lacs L’hostilité aux intermédiaires asiatiques et ses contradictions
4. Le rêve d’un royaume chrétien. Un incident révélateur au Rwanda en 1910
Le problème du pouvoir politique dans les projets du cardinal Lavigerie
La situation particulière du Rwanda er L’événement : le meurtre du Supérieur de la mission de Rwaza (1 avril 1910) Interprétations de l’événement : les problèmes du pouvoir missionnaire
5. Conversion, rupture culturelle et conservatisme social : l’exemple de la première paroisse burundaise
Muyaga, la plus ancienne mission catholique du Burundi Un poste avancé des colonisateurs allemands en Afrique orientale La Mission de Muyaga dans les stratégies des chefs du nord-Buyogoma : enjeu avant d’être maître du jeu Un nouveau modèle socio-culturel : une nouvelle légitimité et une nouvelle couche sociale Conclusion
Deuxième partie. Un musée vivant de la raciologie africaniste
Présentation
6. Des questionnements vite étouffés : l’œuvre oubliée de Jan Czekanowski
Peuplement et sociologie politique : comparaison de deux chapitres-clefs Le récit d’un voyage au Congo. Illustration d’un état d’esprit
En conclusion
e 7. L’émergence de l’idéologie hamitique au XIX : entre la science et la Bible
La destruction de Cham l’Africain : la remise en cause de l’ethnologie de la Genèse par la science L’éclatement du portrait de l’Africain : la découverte de la diversité des races et des cultures L’explication diffusionniste : le caractère étranger de toute civilisation africaine
Relecture de la Bible : l’Afrique entre Cham, Caïn et Sem
La synthèse hamitique : une race africaine supérieure Conclusions
8. Les peuples « bantous » : de la philologie allemande à « l’authenticité » africaine
Le groupe bantu : une définition linguistique piégée
La race bantoue dans le miroir de l’idéologie coloniale
Muntu : les quiproquos d’un humanisme africain
9. « L’empire des Bacwezi ». Un imaginaire géopolitique en guise d’histoire
Un espace chtonien : la fixation de la geste des Bacwezi
Empire ou constellation clanique ? Le Kitara
Un espace culturel : la religion des embandwa
La projection raciale des Européens : une seconde Éthiopie hamito-sémitique La conscience historique de nations africaines : résistances au «subimperialism» des Baganda La quête d’une identité
10. L’intériorisation sociale d’une vision raciale : mystifications et calculs
Des sources du Nil à Sumer : une négritude dans le prisme d’une magie blanche Tradition européenne : le mirage oriental Traditions africaines : les étapes d’une vieille culture agro-pastorale
Une ancienne monarchie : légitimité royale et hiérarchie sociale
Les « seigneurs tutsi » : un néo-féodalisme colonial
Le « peuple hutu » : une « révolution sociale » confisquée par un projet racial
11. Une issue : le chantier de l’histoire sociale
La difficile émergence du « social » dans l’historiographie de l’Afrique e Le régime d’historicité de la région des Grands lacs au milieu du XX siècle : l’obsession des origines
Les limites de la dimension sociale avant les Indépendances
Les pistes d’une nouvelle histoire sociale dans les années 1970 et 1980 Le défi récurrent des mobilisations « ethniques »
e Troisième partie. Le foyer d’une crise majeure de la fin du XX siècle
Présentation
12. Une déchirure contemporaine
Introduction
Les héritages d’une ancienne culture politique Les quiproquos de la modernité coloniale : administration indirecte et ethnicisation Les contradictions de la situation postcoloniale
13. Rwanda : la catastrophe annoncée
Héritages de l’Histoire : le sens de la Révolution rwandaise ? e Les impasses du régime de la II République : la République du « peuple majoritaire »
1989-1990 : le « miroir brisé »
14. 1994 : logique d’extermination et mise en condition populaire
Des réponses toutes faites et contradictoires Une idéologie raciale : la mise en condition des masses depuis plus de 30 ans Frustrations sociales et quête d’un bouc émissaire : une modernisation avortée
15. Un « nazisme tropical » : Du racisme au génocide
Les antécédents : le contexte d’une guerre civile
Un génocide planifié en milieu rural (avril-juillet 1994) Une propagande fondée sur la haine raciale (1990-1994) Conclusions
16. Aveuglement français sur lademokarasirwandaise
De l’ethnographie à l’ethnicité politique
Pluralisme politique ou intégrisme ethnique
L’aveuglement des nouveaux « amis du Rwanda »
17. Des violences qui se donnent la main : vers une explosion ou un nouveau centre de gravité ?
Une géopolitique complexe. Pluralisme des situations, articulations et amalgames Une gestion crispée de l’histoire. Le présent poursuivi par le passé et en mal de se construire un avenir
Quêtes de légitimité entre l’ethnicité, la démocratie politique et la qualification du social
Perspectives
Conclusion. Sortir de la schizophrénie « tradition/changement »
L’écran pervers de « l’Afrique traditionnelle » La fascination d’une « Afrique victime » : entre l’anticolonialisme et l’humanitaire