Tunisie. Coercition, consentement, résistance

Tunisie. Coercition, consentement, résistance

-

Livres
208 pages

Description

Cet ouvrage revient sur la Tunisie avant la chute du régime Ben Ali.

« Depuis la fin des années 1990, l'opposition démocratique retrouve un second souffle. Au sein de la population, le malaise est également croissant, mais il tarde à s'exprimer sous une forme active et organisée. Ce paradoxe persistant, qu'on ne peut expliquer par la seule répression, inquiète Sadri Khiari. Son analyse met l'accent sur les défaites successives du mouvement populaire depuis les années 1980. Elle souligne les responsabilités des oppositions et leurs ambivalences politiques, malgré la pugnacité dont elles font preuve aujourd'hui. L'auteur passe en revue les différentes forces qui contestent le régime Ben Ali et souligne la spécificité du mouvement islamiste tunisien. Selon lui, les difficultés de la mobilisation populaire s'inscrivent également dans un processus de désocialisation, consécutif au désengagement économique de l'Etat dont le caractère bureaucratique et policier ne cesse de s'affirmer. L'auteur se garde de donner une recette pour mettre un terme au délitement de la Cité tunisienne. Mais au long de son ouvrage, un impératif se dégage, que l'on peut exprimer dans les termes du philosophe Walter Benjamin: si l'opposition démocratique veut que la Tunisie s'arrache au cercle infernal de l'autoritarisme, elle doit apprendre à brosser l'histoire à rebrousse-poil. Autrement dit, à entreprendre d'abord un retour critique sur elle-même. »

Sadri Khiari, docteur en sciences politiques, est membre-fondateur du Conseil national des libertés en Tunisie et de RAID-Attac / Tunisie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2003
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782811122591
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Présentation
La Tunisie de Ben Ali serait-elle en crise ? Depuis la fin des années 1990, l'opposition dém ocratique retrouve un second souffl e. Au sein de la population, le m alaise est égalem ent croissant, m ai s il tarde à s'exprim er sous une form e active et organisée. Ce paradoxe persista nt, qu'on ne peut expliquer par la seule répression, inquiète Sadri Khiari. Son analyse m et l'accent sur les défaites successives du m ouvem ent populaire depuis les années 1980. Elle souligne les responsabilités des oppositions et leu rs am bivalences politiques, m algré la pugnacité dont elles font preuve aujourd' hui. L'auteur passe en revue les différentes forces qui contestent le régi m e Ben Ali et souligne la spécificité du m ouvem ent islam iste tunisien. Selon lui, les difficultés de la m obilisation populaire s'inscrivent égalem ent dans un processus de désocialisation, consécutif au désengagem ent économ ique de l'Etat dont le caractère bureaucratique et policier ne cesse de s' affirm er. L'auteur se garde de donner une recette pour m ettre un term e au délit em ent de la Cité tunisienne. Mais au long de son ouvrage, un im pérat if se dégage, que l'ont peut exprim er dans les term es du philosophe Walter Benja m in: si l'opposition dém ocratique veut que la Tunisie s'arrache au cercl e infernal de l'autoritarism e, elle doit apprendre à brosser l'hi stoire à rebrousse-poil. Autrem ent dit, à entreprendre d'abord un retour cri tique sur elle-m êm e.
Sadri Khiari, docteur en sciences politiques, est m embre-fondateur du Conseil national des libertés en Tunisie et de RAID-Attac / Tunisie.
L'auteur
Sadri Khiari Sadri Khiari, docteur en sciences politiques, est m embre-fondateur du Conseil national des libertés en Tunisie et de RAID-Attac/Tunisie. Sa thèse, consacrée àMarx et l’État : la notion de bonapartisme, est en cours de publication chez Syllepse.
Sadri Khiari
Tunisie : le délitement de la cité
Coercition, consentement, résistance
Copyright
© Editions Karthala, 2018 Première édition papier, 2003
ISBN numérique : 9782811122591
http://www.karthala.com
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est st rictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve l e droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle d evant les juridictions civiles ou pénales.
Introduction
Ta b l e
d e s
m a t i è r e s
1. La défaite du mouvement populaire à l’origine du « Changement »
Le jour le plus long (1984/1987)
La transition avortée (1987/1989)
L’instrumentalisation de l’islamisme
Le naturel revient au galop (1990…)
2. Le compromis bourguibien
Le nouvel État : modernisation et autoritarisme
La bureaucratie : instrument de régulation et d’intégration
Le quasi-bipartisme Bureaucratie syndicale et bureaucratie étatique La crise du régimeestla crise de l’UGTT
3. Désengagement de l’État et désocialisation
La remise en cause des mécanismes de redistribution Vers un libéralisme bureaucratique ? Nouvelles frontières
4. La perte de sens de l’État
Le corps et l’esprit du benalisme
Masques et leurres
Manipulation et discrédit de la loi
La « mise à niveau » de l’administration
Frontières vacillantes
5. Volontaires et réalistes
Nahda: quelques dogmes et une trajectoire
Le mouvement démocratique tunisien et la transition négociée
Les perspectives incertaines du mouvement syndical
2004, l’année de tous les dangers ?
Glossaire