Une histoire de la révolution hongroise

Une histoire de la révolution hongroise

-

Livres
812 pages

Description

Le 23 octobre 1956, le sang coule à Budapest. Un peuple  de 10 millions d'habitants en défie un autre de 220 millions  qui possède la plus forte armée du monde : l'URSS, le  pays aux cent divisions. Armés de «cocktails Molotov»,  étudiants, ouvriers, femmes et tout jeunes enfants, affrontent  les chars de l'Armée rouge. Au prix d'un héroïsme inouï, qui  bouleverse les correspondants de presse du monde entier,  ils en détruisent plusieurs centaines.
La révolution hongroise qui s'est poursuivie en résistance  passive aux conséquences inhumaines pour la population, a  fait des milliers de morts et de blessés et poussé 200 000  Hongrois à l'exode. Elle a aussi provoqué en Occident une  crise de conscience qui a ouvert les yeux à plus d'un admirateur  de la «grande lueur à l'Est». Cette autre révolution  d'Octobre, fondée sur le retour de la nation, ruinait l'aura  de la « mère des révolutions » porteuse du rêve policier et  sanglant de l'internationalisme prolétarien.
À cette insurrection, il n'aura manqué ni la trahison la plus  vile (qui a laissé une tache sur l'honneur de la légendaire  armée rouge), ni l'obscure manoeuvre des États-Unis  d'Amérique qui, derrière le paravent de l'indignation, ont  délibérément instrumentalisé cette tragédie, via l'ONU, pour  en faire le test de leur volonté de coexistence pacifique.
Fondé sur les archives soviétiques et américaines et les  recherches les plus récentes, cet ouvrage dévoile les multiples  aspects de cette «Révolution antitotalitaire», qui sonnait en  réalité le glas de l'empire soviétique et du communisme. Il y  a des défaites plus prometteuses que des victoires.
 
Henri-Christian Giraud est journaliste. Ancien directeur  adjoint de la rédaction du Figaro Magazine, il est l'auteur  de De Gaulle et les communistes (Albin Michel, 1988 et  1989), t. 1 : L'Alliance (juin 1941-mai 1943), t.2 : Le Piège  (mai 1943-janvier 1946), et de Terres de Mafia, (J.-C. Lattès,  1993). Il a dirigé l'ouvrage collectif Réplique à l'amiral de  Gaulle (Le Rocher, 2004).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 octobre 2016
Nombre de lectures 4
EAN13 9782268090337
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le 23 octobre 1956, le sang coule à Budapest. Un peuple  de 10 millions d'habitants en défie un autre de 220 millions  qui possède la plus forte armée du monde : l'URSS, le  pays aux cent divisions. Armés de «cocktails Molotov»,  étudiants, ouvriers, femmes et tout jeunes enfants, affrontent  les chars de l'Armée rouge. Au prix d'un héroïsme inouï, qui  bouleverse les correspondants de presse du monde entier,  ils en détruisent plusieurs centaines.
La révolution hongroise qui s'est poursuivie en résistance  passive aux conséquences inhumaines pour la population, a  fait des milliers de morts et de blessés et poussé 200 000  Hongrois à l'exode. Elle a aussi provoqué en Occident une  crise de conscience qui a ouvert les yeux à plus d'un admirateur  de la «grande lueur à l'Est». Cette autre révolution  d'Octobre, fondée sur le retour de la nation, ruinait l'aura  de la « mère des révolutions » porteuse du rêve policier et  sanglant de l'internationalisme prolétarien.
À cette insurrection, il n'aura manqué ni la trahison la plus  vile (qui a laissé une tache sur l'honneur de la légendaire  armée rouge), ni l'obscure manoeuvre des États-Unis  d'Amérique qui, derrière le paravent de l'indignation, ont  délibérément instrumentalisé cette tragédie, via l'ONU, pour  en faire le test de leur volonté de coexistence pacifique.
Fondé sur les archives soviétiques et américaines et les  recherches les plus récentes, cet ouvrage dévoile les multiples  aspects de cette «Révolution antitotalitaire», qui sonnait en  réalité le glas de l'empire soviétique et du communisme. Il y  a des défaites plus prometteuses que des victoires.
Henri-Christian Giraud est journaliste. Ancien directeur  adjoint de la rédaction du Figaro Magazine, il est l'auteur  de De Gaulle et les communistes (Albin Michel, 1988 et  1989), t. 1 : L'Alliance (juin 1941-mai 1943), t.2 : Le Piège  (mai 1943-janvier 1946), et de Terres de Mafia, (J.-C. Lattès,  1993). Il a dirigé l'ouvrage collectif Réplique à l'amiral de  Gaulle (Le Rocher, 2004).