//img.uscri.be/pth/9071896aa5b3b1c0d99961f79a09d45d85691350
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Défis et perspectives de l'orientation-conseil au Cameroun

De
181 pages
De nombreux textes officiels ont été signés et publiés dans le domaine éducatif au Cameroun depuis 1945. Comment comprendre alors que ce secteur éducatif, apparemment ancien, demeure encore discret, peu connu et souvent mal compris ? La réforme de ce troisième pilier de l'éducation est-elle envisageable aujourd'hui ? Le domaine de l'Orientation et du Conseil mérite de sortir de son chaos et d'évoluer avec son environnement.
Voir plus Voir moins

Défis et perspectives de l'orientation-conseil au Cameroun

iD L'Harmattan, 2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com harmattan I@wanadoo.fr diffus ion .harmattan@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-08001-0 EAN : 97822960800 I 0

Richard OKENE

Défis et perspectives de l'orientation-conseil au Cameroun

Préface du Professeur Pierre Fonkoua

L' Harmattan

Dessin de couverture:

M. ROOSEVELT OWAN TéL. : (00237) 99 6576 15/74 167953 Adresse électronique: elhachker@yahoo.fr

C.L'Hannattan,2008 5-7, rue de l'Ecole Polytechnique, 75005 Paris, France http://www.librairiehannattan.com diffusion.hannattan@wanadoo.fr hannattan1@wanadoo.fr

Remerciements
« L 'homme naît débiteur de l'association humaine », disait Léon BOURGEOIS (1851-1925). Il va de soi que l'apport de l'autre soit, reste et demeure une nécessité incontournable pour tous les hommes. Il en est, certainement, de même des forces qui régentent l'univers. Aussi, s'impose t-il, à moi, comme un devoir l'idée de remercier tout le monde et particulièrement: ONDOBO Frédéric, mon père; AB OMO Xaverie, ma mère; Henri Louis MARCOUX, Frère canadien des Ecoles Chrétiennes, mon conseiller personnel et mon guide spirituel; Solange LARCEBEAU, mon directeur de mémoire à l'Institut National d'Etudes du Travail et d'Orientation Professionnelle de Paris en France en 1981; André MEYER et AKONO EFFA Pierre Ernest, Responsables en charge de l'Orientation Scolaire, Universitaire et Professionnelle au Cameroun de 1975 à 1995; MBENE BENEDICTA, ma secrétaire; Tous ceux qui m'ont encouragé dans cette entreprise... ; Tous ceux qui m'ont, consciemment ou non, permis de marquer un temps d'arrêt par rapport aux tâches administratives liées au pilotage national du domaine de l'Orientation et du Conseil au Cameroun...

Les citations, ci-dessous, des deux penseurs et hommes politiques de notoriété mondiale nous ont motivé à concevoir et surtout à réaliser ce livre: - « Un petit groupe d'esprits, animés par une foi inébranlable dans sa mission, peut changer le cours de I 'histoire» GHANDI, 1938

- «Les êtres humains sont les architectes et les ingénieurs des changements progressifs et du développement, et ils constituent la richesse la plus importante dont une nation puisse disposer»
OLUSEGUN OBANSANJO, 2001

Préface
Dans le vif de marquer un temps parcouru et tirer les une telle interruption pour mieux faire, changer de stratégie. l'action, il est souvent difficile de d'arrêt pour apprécier le chemin leçons qui s'imposent. Et pourtant, d'activité s'avère généralement utile se refaire et, éventuellement,

Evaluer, à mi-parcours ou à la fin de ce dernier, une action dans laquelle on se trouve soi-même impliqué, impose un effort soutenu de détachement et de neutralité. C'est cette attitude que l'auteur a cherché à adopter tout au long de cette production. Il y tente de donner des éléments de réponse, au moins, à sept questions fondamentales: 1°_ En quels termes, la littérature juridique et réglementaire de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'emploi et du travail présente t-elle le domaine de l'Orientation et du Conseil au Cameroun de 1945 à 2005 ? 2°_ Les contenus susceptibles d'être exhumés de cette littérature sont-ils suffisamment clairs et explicites pour permettre de dégager certains concepts de base à définir et le plus souvent à l'origine de regrettables malentendus? 3°_ Quelles principales activités les documents juridiques et réglementaires de la période ainsi considérée permettent-ils de déduire du domaine de l'Orientation et du Conseil au Cameroun ? 4°_ Quelle idée, aussi ramassée et approximative soit-elle, ressort-il des principes de base d'action et du niveau de mise en œuvre des activités de l'Orientation et du Conseil au Cameroun ?

5°_ Les prestations de service enregistrées dans ce secteur de l'éducation sont-elles, objectivement, à la hauteur des attentes, des défis et des enjeux de l'heure? 6°_ Sinon, quelles explications faudrait-il apporter au décalage susceptible d'exister entre les intentions écrites et leur concrétisation effective dans les faits? 7°_ Quels jalons conviendrait-il de poser pour assurer un avenir moins conflictuel, plus radieux et prospère au secteur éducatif de l'Orientation et du Conseil au Cameroun ? La plupart des réponses à ces questions, montreront, probablement, la nature des efforts consentis par le Cameroun depuis plus de soixante ans pour promouvoir ce secteur de l'éducation. Elles amélioreront, à coup sûr, la lisibilité de ce domaine de l'Education qui, paradoxalement, est peu connu et mal compris même par les principaux acteurs de la scène éducative. Elles donneront, assurément, l'impulsion nécessaire à une mobilisation accrue des décideurs, des membres de la communauté éducative et de la société civile autour du champ d'action de l'Orientation et du Conseil des jeunes et des adultes qui a, très peu, fait l'objet d'écrits jusqu'à ce jour au Cameroun. Enfin, elles éveilleront, indubitablement, les consciences et déclencheront le passage progressif du domaine de l'Orientation et du Conseil de sa longue « phase embryonnaire de croissance »là sa maturité. Les autorités politiques et traditionnelles, les Chefs religieux, les Enseignants, les Conseillers d'Orientation, les parents d'élèves et toutes les personnes intéressées en
TATANGANG H., 1981, 3 pays, 3 systèmes d'orientation: la France, la Grande Bretagne, le Cameroun, Mémoire de CAFCO, Lyon, France 10
1

sont interpellés dans la mesure où l'éducation, tout comme l'Orientation, est, essentiellement, une œuvre collective. Il est attendu de ces personnes, à la fois acteurs et bénéficiaires, d'extirper le domaine de l'Orientation et du Conseil de sa léthargie actuelle, de sa cacophonie et de l'ajuster, de le conformer aux normes et aux standards de qualité qui lui sont, intemationalement, reconnus. Pour ce faire, il est apparu judicieux à l'auteur de collectionner et de mettre, pour la première fois, à la disposition du public présenté ci-dessus les extraits significatifs des textes juridiques et réglementaires de la période considérée; de définir certains concepts souvent à l'origine de nombreuses confusions et négligences; de dégager les principes directeurs sous-tendant les pratiques de l'Orientation et du Conseil au Cameroun et de mettre en évidence les principales activités jusque-là dévolues aux Services d'Orientation et de Conseil. Ces fondements ont amené l'auteur à amorcer l'évaluation du niveau de réalisation des principales activités ainsi répertoriées et à tenter d'expliquer les discordances relevées.
En sa quadruple qualité de pionnier de l'Orientation et du Conseil au Cameroun, de praticien, de responsable administratif et de formateur en Orientation et Conseil tant à l'échelle nationale que régionale, il a pris, à travers cette publication, une heureuse initiative. Sa valeur heuristique ne fait l'ombre d'aucun doute. C'est une mise au point porteuse d'espoir. Cette publication servira, assurément, d'ouvrage de sensibilisation, d'information, de vulgarisation et de référence à la portée et au service de tous. Pierre FONKOUA, Professeur titulaire des Universités, Docteur 3èmecycle et PHD en Sciences de l'Education

11

Introduction De l'Orientation et du Conseil, presque tout le monde croit en savoir quelque chose soit pour les avoir pratiqués soit pour les avoir vécus ou entendus parler. En effet, la seule évocation, aujourd'hui, de ce double vocable suffit à délier les langues. Mais à y voir de près, cette familiarité apparente et généralisée semble desservir le secteur éducatif de l'orientation et du conseil des jeunes et des adultes plus qu'elle ne le sert. Dans la vie courante, l'on enregistre çà et là, dans les contenus des propos de certains membres de la société camerounaise, des confusions, des remises en cause, des clichés et des préjugés, des malentendus auxquels on ne s'attend pas et dont on a parfois du mal à saisir les réels fondements. Ces tergiversations et les atermoiements qui en résultent hypothèquent l'avenir de l'édifice éducatif qui a trois piliers principaux à savoir: la Pédagogie, l'Administration Scolaire, l'Orientation et le Conseil. De leur cohérence et de leur complémentarité, aboutit-on, sous d'autres cieux, à des bénéfices insoupçonnés et inattendus au profit des élèves et des étudiants, des familles, de l'institution scolaire et universitaire, des structures de formation professionnelle, des chercheurs d'emploi, des entreprises, de l'Etat et de la société en général. Aussi, les Experts en Education reconnaissent-ils que la pratique de l'Orientation et du Conseil auprès des jeunes apprenants et des adultes est loin d'être pas un luxe pour les pays en voie de développement. Elle constitue, par contre, un des leviers de promotion de l'Education Pour Tous (EPT), de rapprochement de l'école et de l'emploi, d'amélioration de la qualité de l'éducation et de développement durable.

C'est, apparemment, ce même point de vue qu'ont semblé, pendant soixante ans, percevoir et défendre les Pouvoirs Publics camerounais. Cette production offrira probablement l'occasion de le vérifier et de le montrer. L'action gouvernementale a été, à la fois, diversifiée et riche au cours des soixante dernières années. Elle devrait en 2005 parler d'elle-même. Mais, le risque d'étonnement serait grand de voir les activités d'orientation et de conseil greffées et plaquées sur des systèmes qui les ignorent plus ou moins. En effet, l'on serait surpris d'observer qu'elles s'accomplissent sinon dans l'hostilité, l'indifférence, du moins dans un climat de simple bienveillance. Les Enseignants et les Administrateurs scolaires, pour ne parler que d'eux, ne semblent pas tous saisir et de manière suffisante la contribution notable de telles activités dans l'accomplissement de leurs propres missions et dans l'atteinte des objectifs assignés au système éducatif camerounais. Et pourtant, ces missions ressortent nettement dans les pages 37, 38 et 42 de la présente production. Il est possible, nous osons le croire, qu'une telle méprise soit humainement compréhensible et acceptable. Elle se justifierait par le fait que les Conseillers d'Orientation, le plus jeune des corps des fonctionnaires de l'Education Nationale, n'ont, peut-être, pas encore convaincu par leur savoir-faire, leur efficacité sur le terrain. Elle proviendrait également, nous semble t-il, de la rareté des ouvrages scientifiques ou de vulgarisation dans le domaine. Aussi, la présente publication a t-elle pour but de contribuer à combler cette dernière lacune. Elle ébauche une photographie institutionnelle de l'Orientation et du Conseil au Cameroun au cours de la période prise en compte à travers les textes officiels avant de passer à un 14

écrémage et à un décryptage aussi exhaustifs que possible des idées, des concepts et des faits significatifs décelables çà et là. L'option prise, dans la première partie intitulée « Avancées institutionnelles de l'Orientation et du Conseil au Cameroun », a été de sélectionner, autant que faire se peut, tous les textes officiels rendus publics par les Gouvernements subséquents et par la Communauté internationale. Les extraits de ces textes ont été minutieusement choisis, sans oublier de leur annexer des références de base, utiles à des recherches ultérieures. La plupart des textes, publiés à partir de l'année 1959, peuvent être consultés, en cas de besoin et en intégralité, dans le document publié en mai 2006 par A.P.O.CAM? Concernant la deuxième partie dénommée « Mises au point », l'on a veillé d'abord à définir les concepts clés, pour mieux aider le lecteur à comprendre les développements ultérieurs, puis à rappeler les principes de base énoncés dans les textes officiels et, enfin, à déterminer les principales missions attribuées aux Services d'Orientation et de Conseil au Cameroun. La troisième partie appelée « Evaluation de la mise en œuvre des activités répertoriées» dresse un état des lieux des reculades institutionnelles de l'Orientation et du Conseil au Cameroun. Concrètement, elle inventorie les rares réalisations engrangées puis elle identifie les principaux problèmes et leurs conséquences respectives.
2

A.P.O.CAM. (Association des Professionnels de l'Orientation et du Conseil du Cameroun), 2006, Aperçu des textes juridiques et réglementaires du domaine de l'Orientation et du Conseil au Cameroun de 1959 à 2005, Yaoundé/Cameroun 15

Elle ne manque pas, par endroits, d'ébaucher certaines propositions concrètes. Le lecteur s'attendrait à découvrir, dans ce document, des recettes toutes faites. Une telle propension à des solutions unilatérales et précipitées sur un sujet aussi délicat et sensible socialement et politiquement que l'Orientation et le Conseil des jeunes et des adultes nous est apparue hasardeuse et imprudente. Aussi, a-t-il été indiqué de baliser, dans la quatrième partie dont le titre est « Principaux problèmes, leurs conséquences et les solutions possibles », certaines pistes de réflexion et de laisser les réponses aux questions posées aux autorités politiques, gouvernementales, traditionnelles et religieuses; à la société civile, vu leur capacité à extraire le secteur éducatif en général et celui de l'Orientation et du Conseil en particulier de leurs méandres, de leur enfermement dans un cercle infernal caractérisé par des développements en dents de scie au Cameroun.

16

PREMIERE PARTIE: Avancées institutionnelles de l'Orientation du Conseil au Cameroun et

--------------

En quels termes, les textes juridiques et réglementaires de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'emploi et du travail présentent-ils l'Orientation et le Conseil au Cameroun de 1945 à 2005 ? Telle est la question fondamentale à laquelle cette première partie entend répondre. Les textes collectés ne concernent malheureusement pas, de 1945 à 1972, la partie occidentale ou anglophone du Cameroun. Loin d'être une négligence, la tâche s'est avérée difficile voire compliquée... Qu'à cela ne tienne, tous les textes recueillis ont été répartis, par souci de clarté, en sept catégories distinctes à savoir: les textes de politique générale; les actes relatifs à la formation des Conseillers d'Orientation; les dispositions statutaires; les décisions administratives; les choix organiques; les libellés techniques et les documents financiers. Les extraits retenus ont été, textuellement, reproduits par ordre chronologique allant du plus ancien au plus récent. Leur forme est conforme à celle des textes administratifs dont le style 3est caractérisé par la tenue, la

3

Robert Catherine, 1979, Le style administratif, A.Michel, Paris/France

politesse, l'objectivité, l'homogénéité dans l'expression, la clarté et la concision.

18