//img.uscri.be/pth/709dc6833d42c63bac8e61a29fc4b31afa0bd7f1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Développement professionnel et enseignement de la lecture au CP

De
148 pages
Cet ouvrage interroge le développement professionnel du professeur des écoles lorsqu'il débute dans ce métier. Dit autrement, comment se construit-on en tant qu'enseignant de l'apprentissage de la lecture ? Notre recherche au CP met au jour un système pyramidal de construction du développement professionnel en lecture des novices. Voici une recherche auprès de professeurs des écoles stagiaires, de stagiaires en reconversion, d'étudiants, de titulaires première année.
Voir plus Voir moins
DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL ET ENSEIGNEMENT DE LA LECTURE AU CP
Du même auteur : Briquet-Duhazé S.,Entraînement de la conscience phonologique et progrès en lecture d’élèves en grande difficulté,Paris :Enfance etL’Harmattan, collection « Langages », 2013.Wittorski R., Briquet-Duhazé S. (coord.),Comment les enseignants apprennent-ils leur métier?L’Harmattan, Paris : collection « Action et Savoir », 2008. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01064-9 EAN : 9782343010649
Sophie BRIQUET-DUHAZÉDÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL ET ENSEIGNEMENT DE LA LECTURE AU CP
Collection « Enfance, éducation et société » Cette collection regroupe des études et essais concernant l’enfance au travers d’approches multiples. Études universitaires et essais issus du monde de l’éducation ou du secteur du travail social, ces travaux ont en commun la même préoccupation : apporter un éclairage diversifié sur un domaine essentiel de l’univers des sciences humaines.
PRÉFACE
Richard Wittorski Comment s’opère le développement professionnel de professeurs des écoles entrant dans le métier? Plus particulièrement, comment se réalise-t-il à la faveur de l’apprentissage de l’enseignement de la lecture en CP ? Telles sont les deux questions posées par Sophie Briquet-Duhazé. La lecture de son ouvrage nous conduit rapidement à identifier au moins trois enjeux particulièrement présents dans le travail de recherche qui nous est donné à voir, ces enjeux étant d’ailleurs fortement articulés les uns aux autres: d’abord un enjeu scientifique lié au fait que l’auteure retrace ici un itinéraire de recherche qualitative de plus de cinq années et qui a pour caractéristique d’être très intégré; ensuite un enjeu théorique qui consiste à mettre en relation professionnalisation, développement professionnel, construction identitaire et didactique du français (alors même que ces deux derniers champs sont rarement mis en relation l’un avec l’autre); enfin un enjeu social puisque le travail de recherche porte sur l’enseignement de la lecture en CP qui constitue, on le sait, une étape clé dans le parcours scolaire des enfants. Plusieurs points forts peuvent être retenus à la lecture de cet ouvrage. Il existe à la vérité bien des manières de conduire une recherche sur la professionnalisation des enseignants. Pour sa part, Sophie Briquet-Duhazé a fait le choix d’un recueil empirique que l’on pourrait qualifier de «pluriel » :analyse des propos tenus par 1 2 des PEstagiaires mais aussi T1, en reconversion
1 Professeurs des écoles. 2 Professeurs des écoles titulaires première année. 7
professionnelle ou non ; analyse de séances d’enseignement de la lecture en CP et de bulletins de visite des maîtres formateurs… Ce recueil d’informations rend par ailleurs possible une analyse longitudinale (et comparée) depuis la période de formation jusqu’au moment de la responsabilité professionnelle pleine et entière. De façon liée, la richesse méthodologique frappe également le lecteur au fil des chapitres: entretiens semi-dirigés, récits de vie, observations, analyse de traces, questionnaires ont été successivement utilisés. Ne nous trompons pas, ces choix méthodologiques ne sont pas le fruit du hasard mais ont été décidés en fonction des informations que l’auteure a souhaité recueillir à chacune des étapes de sa recherche (tantôt des représentations, tantôt des faits). Gageons que l’articulation de ces focales différentes constitue d’évidence un atout en vue de comprendre une réalité, celle de la professionnalisation, qui est par définition complexe puisqu’elle relève avant tout d’expériences et d’itinéraires humains… donc singuliers. Plusieurs résultats marquants sont tirés de ce matériau riche, notamment l’idée que derrière la professionnalisation se cache d’abord la difficile construction identitaire d’un néo-professionnel «tiraillé »entre l’institution (l’organisme de formation), le terrain (les pairs) et lui-même en train de se construire des repères liés à l’activité nouvelle. Ainsi, l’entrée dans le métier apparaît comme étant globalement angoissante même si la présence d’un pair «aidant »,d’un outil « structurant »(un manuel par exemple) et d’une classe à l’année constituent ce que l’auteure appelle une «pyramide constructive »,c'est-à-dire des leviers qui, lorsqu’ils sont combinés, facilitent le développement professionnel. Mais d’autres facteurs favorables interviennent également, notamment la possession de compétences «transférables » acquises dans d’autres environnements professionnels et personnels pour les PE issus d’une reconversion professionnelle... Pour autant, l’entrée dans le métier, notamment en ce qui concerne l’enseignement de la lecture,
8
semble majoritairement marquée par une difficulté à savoir gérer le temps et le groupe classe. On le voit, tout en confirmant certains résultats de recherche déjà disponibles par ailleurs, cet ouvrage va plus loin et propose une contribution significative à la compréhension des processus de professionnalisation dans les métiers de l’enseignement notamment en s’intéressant à une activité « sensible » du métier de professeur des écoles, celle qui consiste à enseigner la lecture. D’une certaine manière, les propos tenus ici s’agissant des mécanismes de professionnalisation confirment la double dimension «productive »et «constructive »de toute activité humaine (Samurçay et Rabardel, 2004 s’inspirant de Marx) c'est-à-dire le fait que l’activité contribue conjointement et dans le même temps à transformer la réalité et le sujet agissant. Samurçay R, Rabardel P. (2004). Modèles pour l'analyse de l'activité et des compétences, propositions. In R. Samurçay, P. Pastré (Dir.),Recherches en didactique professionnelle. Toulouse : Octarès.
9