Dictionnaire Arabe-Français

-

Livres
778 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce dictionnaire approfondi de la langue arabe marocaine est basé sur des fonds lexicographiques anciens inédits ou publiés, et abondamment enrichi d'apports récents et orignaux dus aux recherches de l'auteur. A travers l'expression linguistique, il est aussi un outil de connaissance du Maroc dans les aspects les plus divers de sa culture traditionnelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 1998
Nombre de visites sur la page 1 051
EAN13 9782296362093
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS,JLANGUE ET CULTURE MAROCAINES
DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS
établi sur la base de fichiers, ouvrages, enquetes, manuscrits
études et documents divers
par
A.- L. de PREMARE
et collaborateurs
Tome 10
FJ-QJ-K~-G
L'Harmattan L'Harmattan Inc.
5-7, rue de l'École 55, rue Saint-Jacques
Polytechnique Montréal (Qc) -
75005 Paris - FRANCE CANADA H2Y lK9Ce dictionnaire est réalisé par
A.-L. de PREMARE
J.-P. CANAMAS
V. COMERRO
C.DALLAPORTA
E.EALET
@ Editions L'Harmattan, 1998
ISBN: 2-7384-6537-4En hommage à nos devanciers
G. S. COLIN
L. BRUNOT
w. MARCAISSOURCES ET REFERENCES
Car. F = M. al-FASI, RubiiCiyyiit rusii' Fis (al-c81Übiyyiit) , Casablanca, 1986. Les
traductions données ici ne sont pas forcément celles de M."El Fasi publiées
dans Chants anciens des femmes de Fès, Paris, Seghers, 1967.
Car.J = Chants d'amour: £fQbi, J. JOUIN, dans "Chansons de rescarpolette à Fès
et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, t. XLIV, 3è-4è tr., 349-343.
At= Bouchta EL ATf AR, Les proverbes marocains, Casablanca, 1992.
Ay= ii£3yyü£ - J. JOUIN, Chantsde circonstances: iE3yyü£ dans "Chansons
de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, t. XLIV, 3è-4è tr.,
343-349.
Barthélemy = A. BARTHELEMY, Dictionnaire arabe-français, dialectes de Syrie: Alep,
Damas, Liban, Jérusalem, Paris, Geuthner, 1969.
B.Ch. = A. BENCHEHIDA, Proverbes inédits des vieilles femmes marocaines, Si
A. Sbihi, commentés par A. Benchehida, Fès, M. Debayeux, 1930.
Beau = M. BEAUSSIER, Dictionnaire pratique arabe-français, nouv. 00. revue,
corrigée et augmentée par M. Ben Cheneb, Alger, Carbone11931.
Bocthor = Ellious BOCTHOR, Egyptien, Dictionnaire français-arabe, 2è éd. Paris,
Finnin-Didot 1882.
Br L. BRUNOT, Textes arabes de Rabat, II, Glossaire; Paris, Geuthner,
1952.+ Introduction à l'arabe marocain, Paris, G.P. Maisonneuve, 1950,
p. 242-284 [Lexique].
L. BRUNOT, "Proverbes et dictons arabes de Rabat", HESPERIS, 1928,
1er trimestre.
Br mar. = L. BRUNOT, Notes lexicologiques sur le vocabulaire maritime de Rabat et
de Salé [I.H.E.M. VI], Paris, 1920.
BrVet. L.BRUNOT, "Noms de vêtements masculins à Rabat", Mélanges
René Basset [I.H.E.M.], Paris, 1927.
Can = CANAMAS (J.-P.) =documents inédits: enquêtes sur le lexique
ichtyologique des pêcheurs marocains.
1Dictionnaire arabe marocain-fiançais
CASTRIES (H. de), Une description du Maroc sous le règne de Moulay Ahmad
ElMansour (1596), texte portugais et tradefr., Paris, Leroux, 1909.
Dominique CAUBET, "Langage bébé en marocain", Comptes Rendus duCaub =
G.:L.E.C.S., 1. XXIX-XXX, 1984-1986, p. 73-106 ; Paris, Geuthner.
CHOTTIN A.: Tableau de la musique marocaine, Paris, Geuthner, 1939.
fonds Colin, I.E.R.A. Rabat, C.N.R.S. Paris, Aix-en-Provence. Le fichierCo =
Colin de Rabat concernant le parler des villes a fait récemment l'objet d'une
publication complète s.l.d. de Zakia IRAQUI SINACEUR, Le Dictionnaire
Colin d'Arabe Dialectal Marocain, Ed. Al Manahil- Ministèredes Affaires
Culturelles, Rabat, 8 vol.
Co BN = fiches lexicographiques de G.S. ÇOLIN, Bibliothèque Nationale, Paris
[arabe marocain, n° 7062].
Co B. Yazga dossier linguistique sur les Bni Yazga [S.-E. de Fès, Sefrou, BhaIil]=
[I.E.R.A., Rabat].
Co Branès = G.S~ COLIN, "Notes sur le parler arabe du Nord de la région de Taza",
Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale, XVIII, le Caire
1920, 33-119.
Co Chrestomathie = G.S COLIN, Chrestomathie marocaine, Paris, Adrien-Maisonneuve
1951.
Co Ozawa = G.S. COLIN, Etude manuscrite inédite sur le parler des Ozawa (JbaIa,
région de Ouezzane), grammaire et lexique; [I.E.R.A. Rabat].
Co Mrkch / Co Tgr =G.S. COLIN, fichiers particuliers à Marrakech ou à Tanger;
C.N.R.S. Aix-en-Provence.
Dallet = J.-M. DALLET, Dictionnaire kabyle-français, parler des At Mangellat,
Algérie Etudes ethno-linguistiques Maghreb-Sahara, s.l.d. de Salem
Chaker et de Marceau Gast, C.N.R.S. Aix-en-Provence; éd. SELAF,
Paris 1982.
Denizeau = CI. DENIZEAU, Dictionnaire des parlers arabes de Syrie, Liban et Palestine
(supplément au arabe-français de A. Barthélemy) , Paris,
G.P. Maisonneuve, 1960.
E. DOU1TÉ, Missions au Maroc. En tribu, Paris, Geuthner, 1914.Doutté=
2Dictionnaire arabe marocain-fnmçais
Dozy R. DOZY, Supplément aux dictionnaires arabes, 2 vol., réimpr. Bey-=
routh, 1968.
Dozy vêt. = R. DOZY, Dictionnaire détaillé des noms des vêtements chez les Arabes,
Amsterdam, Jean Müller 1845, réimpr. Beyrouth, Librairie du Liban.
E.I. 2 = Encyclopédie de l1slam, nouvelle édition, Leiden, E.]. Brill - Paris, G.-P.
Maisonneuveet LaroseS.A.,9 vol. parus, 1975-1997.
Ferré = D. FERRÉ, Lexique Marocain-Français; Lexique Français-Marocain,
éditions Nejma, Fedala, Maroc (s.d.).
Har = R.S. HARRELL, A Dictionary of Moroccan Arabic: Moroccan-English,
Washington, 1966.
Fr = G. W. FREYTAGII, Lexicon arabico-latinum, 4 vol. 1830, réimpr.
Librairie du Liban, Beyrouth 1975.
Kab= M. KABBAJ et M. CHERRADI EL FADILI, Un bouquet de proverbes
marocains, Casablanca 1981.
Kaz= A. de BIBERSTEIN KAZIMIRSKI, Dictionnaire arabe-français, nouvelle
édition, 2 vol. Paris, G.-P. Maisonneuve 1960.
Kuta = AJ:tmad b. MUQammad KUT A, al-Nuzha l-bahija fi tafsir al-lugati d-diirija ,
dactylographié, inédit.
L.A.= ffiN MANQUR, Lisan al-cArab , 00. diverses.
Laoust, Sous =E. LAOUST, Cours de berbère marocain, dialectes du Sous et de
l'AntiAtlas, Paris 1921.
Laoust, Mots =E. LAOUST, Mots et choses berbères, Paris, Challamel 1920.
Lentin = Albert LENTIN, Supplément au Dictionnaire pratique arabe-français de
Marcelin Beaussier, Alger, La Maison des Livres, 1959.
LEON L'AFRICAIN (Jean), Description de l'Afrique, trade fse A. Epaulard, 2 vol.,
Paris, Adrien-Maisonneuve 1956.
LERCHUNDI J. : Vocabulario espanol-arabigo del dialecto de MaITUecOS,Tanger 1892.
LEVI-PROVENCAL (E) : Textes arabes de J'Ouargha , dialectes des lbala (Maroc
Septentrional ), Paris, Leroux, 1922.
3Dictionnaire arabe marocain-français
v. LOUBIGNAC, Textes arabes des Zaër, Paris, Librairie Orientale etLoub =
Américaine- M.Besson, 1952.
H. LÜDERITZ, "Sprüchworter ausMarokko mit ErHiuterungen imLüd=
Dialekt des nordlichen Marokko", MSOS, TI.Abt, Westasiatische Studien,
Berlin 1899.
MacI = M. EL FASI, MacJamatal-Mall)ÜD,juz~ 2, qism 1, MuCgam Jugat
aJMall)ün, Rabat, Académie Royale, 1991.
Marazig = G. BORIS, Lexique du parler arabe des Marazig , Paris, Klincksieck,
1958.
Mar = w. MARCAIS, Textes arabes de Tanger, Paris, Imprimerie Nationale,
Leroux 1921.
Marçais, Takroûna = Textes arabes de Takroûna par W. MARCAIS et Abderrahmân
GUIGA, II, Glossaire; Paris, Geuthner 1958-1961.
Mej Co = Fichier de quatrains de la tradition orale du Mejdüb, recueillis par G.-S.
Colin , présentés et traduits par A.-L. de Prémare, Thèse d'Etat, Paris III,
1984, vol.III.
Mej Mum = A.-L. de PREMARE, Sidi cAbd-er-RaJ;uniin EJ-Mejdüb , C.N.R.S. Paris,
S.M.E.R. Rabat, 1985, pp. 212-216, quatrains de la tradition orale des
16è-17è s. regroupés par M. EI-M~hdi al-Fasi dans Mumtic al-asmiF.
Mej Pr = A.-L. de PREMARE, La tradition orale du Mejdüb. Récits et quatrains
inédits , Edisud, Aix-en-Provence 1986.
Mel = Mel~ün, dans divers poèmes des poètes suivants (les traductions des
citations sont de A.-L. de Prémare ) :
CAl- = Sidi Qaddür al-cAlami (18è-19è s.) in Azeddine KHARCHAFI,
cAbd-dJ-Qliddr, dit Sidi Qaddür dl-cAlami, Corpus, transcription,
extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare,
Aix-en-
.
Provence,1992.C C aI_cAmri, enregistrement H. TulaIi. -Amr =
Abd-aI-Hadi- Ams = Bn Amsay~b (18è s.), in Mohamed BeIhaIfaoui, La poésie arabe
maghrébine d'expression populaire, Paris, Maspero 1973, p. 76-91.
M.b.cAli wuld Arzin (18è-19è s.), enregistrement H.- Arz
=
TulaIi.B.CA. = Dris b. cAli I-MaIki ~1-I:I~n~(fm 19è s.), H.
TulillcAli .1- Bagdadi (18è s.), enregistrement H. Tulali. -- Bag =
4Dictionnaire arabe marocain-français
- Md =Thiimi I-Md~gri (19è s.), in Farid ABABOU, Thimi ];rMd:Jgri,
corpus, transcription, extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L.
de Prémare, Aix-en-Provence, 1994.
- Mti =j-JiUili Mtiroo. (18è-19è s.), in M. EI-FASI, MaClamat ~l-M~llJün,
1ère partie, 2è section, p. 161-165, Académie Royale, Rabat. -
-Nj = Mçl)ammoo. ~n-N~jjar (18è-19è s.), enregistrement H. TulaIi. -
cU- = ~l-cUfIr (200 s.), enregistrement H. TuUili. -
Un certain nombre de citations de Mell)ün sont également tirées de
Mul)ammad EI-FASI, MaClamat al-mall)ün, Académie Royale, Rabat, vol. I
1ère partie, 1986, p. 331-343; 3è partie, 1990, Rawa:Jic al-mall;1ÜD.
Mer = H. MERCIER, Dictionnaire français-arabe (Rabat,1945) ; Dictionnaire
arabe-français (Rabat, 1951).
Monteil, Faune = Vincent MONTEIL, Contribution à l'étude de la faune du Sahara
Occidental Institut des Hautes Etudes Marocaines, Notes et Documents,
Paris, Larose 1951.
Monteil, Flore = Vincent MONTEIL, Contribution à l'étude de la flore du Sahara
Occidental,Institut des HautesEtudes Marocaines,Paris, Larose; vol. I
1949(encollaborationavecCharlesSAUVAGE)et vol. n 1953.
MuCjam wasi! = al-Mu1am al-wasi! , Académie de la langue Arabe, 2 vol., Le Caire.
Na~iri, Istiq~a' = al-NA~IRI, Kirab al-Istiq~ii' li-afJbiir duwal al-Magrib al-Aq~a , texte
arabe 9 volumes, Casablanca Dar al-Kitiib, 1954-1956 ; trade fse
Archives Marocaines IX (1906) ; X (1907) ; XXX (1925) ; XXXI (1925) ;
XXXII (1927) ; XXXIII (1934); XXXIV (1936).
PACCARD A.: Le Maroc et l'artisanat traditionnel islamique dans l'architecture, France,
00. Atelier 74, 1980 ; 2 vol.
PEZZI E. = El Vocabulario de Pedro de Alcala, 000Elena Pezzi, Ed. Cajal, Almeria
1989.
informations lexicales, exemples, citations, traductions etc~ fournis par A.-Pr=
L. de PREMARE ou l'un de ses collaborateurs à partir de leurs propres
enquêtes et documents.
Prov.= Proverbes de sources diverses, traduits par Ao-Lo de Prémare.
PrOVoN = Mimoun NAJn : Proverbes du Maroc Oriental, D.E.S., Fès 1985-1986..
5Dictionnaire arabe marocain-français
Renaud-Colin = TulJfat al-al)biIb, glossaire de la matière médicale marocaine, éd.,
trad. et comm. par H.P.l. Renaud et G.S. Colin; Paris, Geuthner, 1934.
Prosper RICARD: Corpus des tapis marocains, Paris, Geuthner, 1923.Ricard=
Prosper RICARD: Maroc, "Les guides bleus", Paris, Hachette, 1925 et
1948.
Sd = Ahmed SDIRI: Recherches sur la poésie orale du Maroc Oriental,
D.E.S., Fès 1985-1986.
Taine-Cheikh = TAINE-CHEIKH (Catherine), Dictionnaire lJassiniyya Français,
Dialecte arabe de Mauritanie, Paris, Geuthner, 1989 sq. (6 vol. parus).
Miloud TAIFI, Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central),Tam =
Paris, L'Hannattan-A wal, 1991.
Ta~awwuf = Yüsuf al-TADILI, al- T~awwuf ila rijaJ al-tll$awwuf, vies des saints du Sud
marocain des Ve-Vle-Vile siècles de l'Hégire, Texte arabe établi et annoté
par Ahmed Toufiq, Publications de la Faculté des Lettres de Rabat, 1404/
1984.
Tedj B. TEDJINI, Dictionnaire arabe-français (Maroc) ; Dictionnaire=
français-arabe(Maroc) ; Paris, Société d'Editions Géographiques,
Maritimes et Coloniales, 1923-1925.
Vocke= Sibylle VOCKE, Die marokkanische MalJ;lünpoesie, O. Harrassowitz,
Wiesbaden, 1990.
Westennarck, Ritual = Edward WESTERMARCK, Ritual and Beliefin Morocco, 2
vol., Londres,Macmillan1926.
Westermarck, Wit = Edward WESTERMARCK, Wit and Wisdom in Morocco (avec la
collaboration de A1xl-es-Salama}'..BAQQALI),Londres, Routledge, 1930.
Zayani, Turjman = Abü-I-Qasim b. A1)madal-ZAYANI, al-Turjuman al-mucrib canduwal
al-MaJriq wa l-Magrib, éd. et trad. O. Houdas : Le Maroc de 1631 à 1812,
Paris, Imprimerie Nationale, Leroux éd. 1886.
Des compléments à cette liste de sources et de références seront éventuellement fournis
dans les livraisons suivantes du dictionnaire.
6Dictionnaire arabe marocain-français
TRANSCRIPTION I TRANSLITTERATION
Consonnes
::»
fil harnza; laryngale occlusive - ex. ;)arq"teITe"= uA~1 - ne se maintient que
de façon exceptionnelle -dans certains parlers elle peut être une réalisation
;)a}particulière de qex. =qàl [Jli].
:-b bilabiale occlusive sonore - ex.bab "porte" La ; elle peut être emphatisée= ....... .. ,
et elle est alors marquée Q - ex.
f?f?"ih "son père" .~ .
p bilabiale occlusive sourde - ex. pila "pelle" t.J La; elle est féquente à.......= .. ..
Tanger, dans des emprunts, notamment à l'espagnol, où elle peut être ou
non une variante, ou réalisation de b [voir 1erarticlede cette lettre].~
,
t = ~/ ~ dentale occlusive sourde - ex. tatJQd "tu prends" ~ L:à , jat "elle est
; l'interdentale arabe ! ~ n'est ici distincte du t / ..::..,nivenue" ~4
phonétiquement, ni phonologiquement - ex. tlata"trois" ~ë ; wb l~
,III'
; tüb "tissu" ~~ .llab "reviens à Dieu!" ~
'-:"~
~ = ~ palatalisation de t ~, rare - ex.~~kk=t>kk "piquer" ~ ; ou dans des
mots d'emprunt - ex. ~iikUi~ = ~~kHi~ = pkla~ "genre de tissu servant de
support à la broderie".
t interdentale spirante sourde (voir ci-dessus t ~). Elle figure dans la gra-= ~
phie arabe des mots par souci étymologique; elle ne fait pas partie de la
phonologie marocaine représentée ici; elle est transcrite en caractères latins
seulement dans les mots arabes classiques qui figurent dans un article - ex.
Qadi! "tradition prophétique" [= ~~ :i:Qdit "conversation, entretien"
~~ prononcé ~~].
j prépalatale spirante sonore - ex.. jab "il a apporté" ~~.= ~
7Dictionnaire arabe marocain-français
réalisation affriquée de jI = ~ ~ - ex. haggala "femme veuve ou divorcée"
U~ [Jbala].
pharyngale spirante sourde - ex. u..
tID:t "il est tombéttI:t = c C
.
; sat} "il s'est éva-vélaire spirante sourde - ex.- br~j "il est sorti" ~~b = t
noui" tL.....
.J/j, dentale occlusive sonore - ex. Ma "il a commencé" I~ ; drae "bras"d =
.j ; l'interdentale g. j ne fait pas partie de la phonologie marocaine re-IJt
présentée ici; elle n'est pas distincte phonétiquement du d J , et se
prononce comme lui.
j interdentale spirante sonore; elle figure dans la graphie arabe des mots pard =
souci étymologique; elle est marquée en transcription latine lorsqu'il
s'agit, au cours d'un article, d'un exemple ou d'une transcription d'un mot
d'arabe classique ou d'un autre parler arabe dont le tableau phonologique
compone ce phonème - ex. gayyil "dévier de son chemin" ~j [Tunisie].
,prépalatale liquide sonore - ex.dâr, idir verbe "faire", placer" J I.Jr = J ..H~, . .
jra, ijri verbe "courir" c.s~ c.s.rH , .' -
prépalatale liquide emphatique, distincte phonologiquement de la précé-r = J
dente - ex. jra, ijra verbe "survenir" (en parlant d'un événement) c.s~
; il'peut s'agir aussi d'une simpleemphatisation de contagion, unc.s~
mot entier donnant souvent lieu, au Maroc, à une prononciation
emphatisée par la contagion venant de l'un de ses phonèmes de base - ex. ~~ "il
J :;:. d~mk "il a fait atteindre" ~~ J ."a abrité" J~
jZ = sifflante sonore - ex. daz, idüz verbe "passer" j IJ ,jJ~ ; zwa, y~zwi
verbe "estomaquer" c.s~:' '(s.J~ .
j sifflante sonore emphatique, distincte phonologiquement de la précédente~ =
; il- ex. ~a, y~~wy verbe "pousser de petits cris aigus" c.s~j 'c.sJ~
peut s'agir aussi, dans un mot, et comme pour le r J, d'une simple
conta8Dictionnaire arabe marocain-français
gion d'emphase sans valeur phonologique particulière.
s = sifflante sourde - ex. sir "lanière de cuir" "lacet" ~ ; elle peut se
l.J't'
trouver emphatisée.[~] par contagion - ex. Ùa~~m"sortilèges"~~ .
)(
...
~ - prépalatalespirantesourde- ex. ~m~ ~ "soleil"[= ~~ms ~].
l.J't'
, = (..J'A dentale spirante sourde emphatique - ex. ~ar, i~~r verbe "devenir" .JL......I
~.
4- = ~/ Jo dentale occlusive sonore emphatique - ex.4r~b"il a frappé"
'-:',.,.....l'interdentale emphatique Q.18 n'est pas distincte du 4~, et se prononce
conunelui-ex.<Aiim "ob~urité" r~ .
t = .b dentale occlusive sourde emphatique - ex. if~J:t"il tombera" ~ ..
d=..18 interdentale spirante sonore emphatique; elle ne fait pas partie de la phono-.
logie marocaine représentée ici; elle figure dans la graphie arabe par souci
étymologique, et elle est transcrite en caractères latins Q lorsqu'il s'agit,
au cours d'un article, d'un exemple tiré de l'arabe classique ou d'un autre
parler où le 9 Jo est un phonème de plein exercice - ex. Qahir j-A Uï... . ,
pharyngale spirante sonore - ex. £la "sur" ~ ; büt "il a vendu"£ = t t 4 .
g vélaire spirànte sonore - ex. bga "il veut" ~ ; gadi "allant" (SJl£ .= t
f = ..... labiodentale spirante sourde - ex. ~af "il a vu" L.J. ; iffit "il passera"
o~; dans certains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la
prononciation peut en être emphatisée ; elle est alors marquée f - ex. fra
,#
"il s'est acquitté de" [= üfa ~J] .
q vélaire occlusive sourde -ex. qat "ila dit" Ju; ~a "ila peiné" ~= J
~dans certains parlers locaux, le q (harnza) - ex.J peut être réalisé en ",
:>aI qaI J u.=
'9Dictionnaire arabe marocain-français
] ; dans cer-postpalatale occlusive sourde -ex. klâb "des chiens"k = d ['-'~
tains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la prononciation peut
en être emphatisée ; elle est alors marquée ~- ex. ~t _tç~Wa d ~s-s~rwID "la
, . fil'
~ ~.. . J J tS.:.lJ J.COli deIiere du pantalon" J JJ..J-'"M-'
g .s postpalatale occlusive sonore; suivant les cas et les parlers, le g peut être= ..JI &i
étymologiquement un q J - ex.g~ "mannite" i.J ~ ; g~rba "outre"
~~ - ou un j ~ - ex. gza "récompense" 1J.1. - ou le g d'un mot
emprunté au berbère - ex. igdâl "paturage réservé" JI~1 - ou à une autre
langue non arabe - ex. ganga "tambour" des tambourinaires noirs L.S..:. LS
le g représente un phonème de plein exercice en de nombreux cas - ex.
sOOq, is~q verbe "précéder", "devancer" ~; sb~g, is~g verbe
"aller vite" ~ - et pas seulement la réalisation phonétique d'un phonème
q ou j.
; li-llâh "pour Dieu" ~ -; sui-palatale liquide - ex. blâd "pays" J~1 = J
vant son contexte phonétique ou les besoins de l'expressivité, le (peut
connaître une réalisation emphatrsée; elle est alors marquée d'un point: !- ex.
a}!ah! "Dieu!" ....:u ; !!8t,iÙ8£ verbe. "monter" ~., ~.
;bilabiale liquide nasale - ex. ..rni.. "eau" L... ; bd~m "il a travaillé" r~m =r
le m peut être emphatisé ; il est alors marqué f!1I!1'1 "ma mère" .J1l - ex.
fil.,::. .n = ;:., dentale liquide nasale - ex. nar "feu" .Jl:a ; ~nna "orteil "
laryngale spirante - ex. hada "celui-ci" Ijl.A ; i~b "il s'enfuit"h = . '-:"~
; wçqt "mo-W = J semi-voyelle bilabiale - ex. wa1i ~'saintpersonnage" ~~
rnent" ."L~J.
It
semi-voyelle prépalatale - ex. ~1-Y9m "aujourd'huiY=(.S r~ ,.
Voyelles
voyelle longue - ex. ~af "il a vu" ~w..i = I
10Dictionnaire arabe marocain-français
] ; kân "ilréalisation antérieure de a [ ~ L..!Il = - ex. g~zzâr"boucher" J I~
loS .était" ù
a voyelle de longueur moyenne - en. fm de mot, elle correspond
généralement à ce qui, en orthographe arabe, est marqué par i ex. g~rba "outre"
- ex.ja "il~ ~ ou par t.S - ex. wiilla "ilest revenu" ~~, voirepar ,
est venu" la..
!ItI réalisation antérieure de a [.UL..!] - ex. ari "donne (fém.).
;I - voyelle brève - ex.~har "mois" ~ - eabd;;':' "esclave"; Q.1}3.k "il a
ri" ~ .
Ü = J voyelle longue - ex. ~üf "vois!" "regarde !" c.....i byüt "des chambres"
~~.
o réalisation de Ü , de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-.
... .q ,ue - ex. drob "'eune taureau" idor "il tourne" .Lt.J... ..J."..... ... J~ = J.J..
'-'
,
U - voyelle brève - ex. yIIkul "il mange" J.S~ . -
,
o réalisation de u, de timbre plus ouven, - ex. qaI lç "il lui dit" û J L:i..
fil ,.'( - _u - voyelle ultra-brève - ex. killl "tout" J-S [:1; k~ll "se lasser"].
,
o _
- / il purement phonétique et à peine esquissé; ex. agOnan "entêtement".
i = ......a voyelle longue - ex. bit "chambre" ~ ; isD "il coule" ~ .
ë réalisation de i, de timbre plus ouven, généralement en contexte emphati-.
. ..que - ex. mrëd "malade".. . ~j-A
e réalisation de i, de timbre plus ouvert, en contexte emphatique - ex. twase.
"grands bols" I;,J..
'="""'"
IlDictionnaire arabe marocain-français
_ ; ç-çarvoyelle brève - ex. biyy~t "faire passer la nuit" (à qqn.)i = ~
dyâli "mamaison" "'~.J.) I~' .
ë = correspond au e de l'espagnol, dans des mots d'emprunt à l'espagnol - ex.
bakëta 4S4 "serran" (poisson. < esp. vaqueta).
e réalisation plus ou moins ouverte du i-ex. dek "ce... là".
timbre neutre, équivalent à peu près au ~ewa voisé de l'hébreu [:] - ex.a . . .,ppe I ~l-mdina "versla ville" u...~d~rbOh "ils le fra 'rent" ~. . . ~,.,...,.. -
12Dictionnaire arabe marocain-français
ABREVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS
abrév. abréviation empr. emprunt / té
abs. absolu llument en gén. en général
abst. abstrait esp~ espagnol
acc. accompli ethn. ethnique
act. euph. euphémismeaction"1tif
action unique ex. exemple (s)act. u.
adj. except. exceptionadjectif
exclam. exclamation 1matifadmin. administration
.adverbe expr. expression / pressifadv."
agr. ext. extension / tensifagriculture
anat. anatomie F Fès
angl. anglais fact. factitif
fém. fémininM. mod. arabe moderne
fig. figuréarchit. architecture
froan. article français
astr. astronomie Ilogie génlt généralement
géogr. géographie / phiquebéd. bédouin
"
berb. berbère genn. gennanique
bot. botanique gram. grammaire 1maticaI
cf. confer héb. hébreu 1braïque
class. arabe classique im. image / imagé
imp.coli. collectif impératif
compo comparer impr. imprécation / catoire
compi. complément inacc. inaccompli
condo conditionnel indo indirect
conj. conjonction / tif indéf. indéfmi
contr. contraire int. intensif
cord. cordonnerie inteIj. interjection
dénom. dénominatif inteIT. interrogation 1gatif
dim. intrans. intransitifdiminutif
dir. mv. invariabledirect
ironique 1quementél. élatif iron.
emphat. emphatique 1tisé it. italien
13Jb Jbila R Rabat
judéo-ar. judéo-arabe rac. racine
récipr. réciproquejur. juridique
référence (s)1at. latin réf.
réfl. réfléchi1itt. littéml/lement
relation / latifloc. locution reI.
MaITakech re1ig. religion / ligieuxM
rur. rural / rurauxmar. marine / maritime
sensrnasc. masculin s.
sous-entendumM. médecine / dicinal s.e.
sing.mod. rncxieme singulier
spécifique/cialementMrkch fichier Marmkech spéc.
m.s. mêmesens sub sous (tel mot ou racine)
musique subst. substantif / tivémus.
suf£. suffixen. nom
nom d'action suj. sujetn. act.
symb. symbole / liquenéol. néologisme
syn. synonymen.u. nom d'unité
Te Tétouannum. numéral
tech. technique / nologienumis. numismatique
fichier Tangeronomat. onomatopée Tgr
toujoursordo ordinal tj.
topogr. topographiepart. participe
particule topon.partic. toponymie
Tangerpas. passif / passé Tr.
péj. péjoratif trans. transitif
pers. mv. trivialpersonne / nel
phys. physique v. verbe
pl. pluriel var. variante
vét. vétérinaireplais. plaisant
poét. poétique vOC. vocable
pro propre vulg. vulgaire
prén. prénom zool. zoologie
prép. préposition X,Y,Z Un Tel
Xa, Va, Za Une Tellepron. pronom
x,y,zProv. proverbe telle chose / act. I objet
qual. qualificatif équivalent de=
qqch. quelque chose différent
de:Fqqn. distinction des variantesquelqu'un I
vient de ;< > origine de (étym.)
(1) sens douteux
14F~F.....
Li fa n. la lettre F .....ilabio-dentale spirante sourde; l'emphatisation f est une variante
due à un contexte emphatique ou à une intention expressive.
.....; f "dans" voirfi ~.
.....i....U fff [langage bébé] "feu, ça brûle!" [= fuffu] [Caub]
:... fa dans J'expr. class. .Ia.ii ta-q~n et c'est tout [Co].
; poésie] bouche -fâk ta bouche -Iü kân Iik fâk t~~rb-~Li .fa n. [class. lU I.J-Î~
b~ 19ak si tu avais ta propre bouche, en ton langage tu appellerais au secours [Mel Arz]
[Pr] .
~~u fibrika n. [esp. fabrica / frofabrique] manufacture, fabrique, usine -mül
1-flibrïka pl. m walin 1-ffibrika industriel, fabricant [Co, Mer].
J.H Li flibqr "faveur" voir infra rac. FWBR .H.J-Î.
iJ~U fiitüra n. [ci esp. factura],pl. fyat~r facture, mémoiredes sommes dues
[= fitçra] [Mer].
FOR JW
JU fir n. [zool.], pl. tiran, pl. emphat. fwar~n 1. rat; souris; fig. sbae ~I-tiran
la belette [litt. le lion des souris] - zg~b ~I-tar / b~n ~I-flir duvet(auxjoues d'unjeune
garçon) [Mer] .. zit ~I-tar huile de cade [Co] .. X ka-i~üf ela ~b~r b~aI I-far il est
borné, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez [Mer, Pr] ; [Prov.] I~-gnâza kbira
u I-miyy~t far l'enterrement est somptueux, mais le mort est une souris [= beaucoup de
bruit pour rien; compo froaccoucher d'une souris] -I-mal ka-ij~hh~d dI-flir la fortune
encourage la souris [Co, Pr]. .. 2. fig. individu de basse extraction [Co] ..bn-ad~m far
un homme malin [Mer]. .. 3. [bot.] b~~!t ~I-ffir bulbe de seille, seille, Urginea maritima
[= b~~ltf~r£ün] [voir Renaud Colin, TulJfan° 31,303]..üd~n ~l-ffir [lilt. oreille de
souris] myosotis; Anagallis [voir Renaud-Colin, TulJfan° 3] [Co, Mer] .. üdinat ~l-flir les
premiers bourgeons qui apparaissent sur les arbres [voirüdina t. 1p. 31][Co]; [Zaër] zrae
3Loi
,Jtar
aI-fiir sorte d'herbe [Loub]. - 4. [ichtyonymes] a) [régions dEssaouira et Asfi ; on
retrouve eet ichtyonyme emprunté plus au nord: EI-Jadida, Moulay Bousselham] baliste,
c), dib ~l-bl:tar 1, ~kçpëta, !fi?msa /Balistes capriscus [voir aussi oogla 3, I:taIlüf ~l-bl:tar
J:rÇmsa, Eli jjan, qar~] [Can]. - b) [emploi sporadique: certaines p&;heries des Doukk.ala,
Larache, Ouassen près d'Essaouira; pêcheurs arabophones de Tifnit (Sous) ; cf. berb.
ag~rda m.s. chez les pecheurs du Sous et des lfa.{1a]requin renard, Alopias vulpinus [voir
c) [néol. probable; emplois isolés, p&;heurs de Mdiq (Méditerranée)aussi q~n 3] [Can]. -
et d' Asfi] chimère, Chimaera monstrosa; on connaît aussi ce poisson en France sous le
d) [pêcheurs de la côtenom de rat de mer [voir aussi agçnja d ~1-fQndç t. 1p. 57] [Can]. -
atlantique nord, de la région dEI-Jadida à celle de Larache; calque sur esp.,mta m.s.]
uranoscope rat, Uranoscopus scaber ; on retrouve ce "rat" également en France (Roussillon,
e) [p~cheurs de la régionLanguedoc) [voir aussi £ag!db ~l-bl:tar, tawba et syn.] [Can]. -
;voir aussi tMIill~st t. 2 p. 15 ; taudd Essaouira] grande castagnole, Brama rayi [= bç~fa
~l-bl:tar] [Can].
i..)Li tira n. 1. [zool.] souris femelle [Mer,Tedj] -tart dl-bçlIa belette [Co, Mer] -
2. fig. [anat.]mollet; biceps[Co,CoOzawa].
(SJU firç adj.rel. de couleur gris souris [Co].
***
~JL.; flrina n. [ci frofarine] 1. [bot.] blé tendre, tuzelle [Co, Br, Loub]. - 2.
farine de blé tendre de fabrication européenne [;ézr~ "blé dur"] [Co, Br] ; le blé tendre et sa
farine ne sont connU$au Maroc que depuis le protectorat [Br].
tjMLi flIs n. [ci class. tjMU], pl. fisan 1. pioche, pic (outil) ; spéc. [Jb] outil pour
travailler la ten-e d'un verger (houe d'un côté, pic de l'autre) - tas Isan pioche large, pour
creuser le sol [compo eatla] - tas ri~acognée (pour fendre le bois) [;t gadüm] [Co, Mer,
Loub] -X bdddHm b'dI-ba!a u I-tas il est teITassier- X dbdI râfad dl-tas eIa qr-ah
il est entré portant sa houe sur sa nuque [MejPr, Jb] ; spéc. tas k1}.aI pioche qui sert à
creuser les tombes, outil mortuaire [litt. pioche noire symbole de la tombe, de la mort,
souvent associée au couffin - qçffa -] [Co, Co BN] ; [Prov.] 1-1dfta l-kbira hdrrdsha
1tas il n'y a que la pioche pour venir à bout d'un vieux navet [Co] [voir infra fuww~s
,.
-'tjM,J-Î]. - 2. mors de bride, frein [= lazma] [Co, Mer, Loub] ; [Zaër] I-£aud br~k Va
1tas le cheval a pris le mors aux dents [Loub]. - 3. [mar.] ancre [Mer]. - 4. [anat.] chair
des joues du boeuf; au pl. I-fisan les deux moitiés de l'os maxillaire inférieur [Co] ; [Th
B. Yazga] l-fisan d dI-hnak le maxillaire inférieur [Co].
4FAFY Liu-i
Li fils n. pro[géogr.]1. Fès,villecélèbreet anciennecapitaledu Maroc, en
particuI..JA'
lier sous les Mérinides qui l'enrichirent de nombreux monuments, puis sous les Alaouites
qui y résidèrent jusqu'à l'établissement du protectorat franco-espagnol [Pr] ; [poésie]
b~hj~t tas la splendide ville de Fès [Pr]. - 2.fas ~l-bali a) bourgade de la haute vallée
de l'Ouergha, à une soixantaine de km au nord de Fès [Pr]; b) la vieille ville de Fès [Pr]. -
3. tas aj-jdid Fès la Neuve, quartier de Fès de création mérinide [Pr].
~u flIsi 1. adj.rel. originaireou provenantde Fès; particulierà Fès - mudd fâsi
mesure de capacité propre à Fès valant quarante litres environ (et quatre-vingt-dix litres
environ à Rabat) [Co, Br]. 2. n. wahd ~l-fâsi un habitant de Fès, un fassi -ah~l tas les
habitants de Fès; [Prov.] qalha l-fâsi : qb~r m~jli.wa la ~kara bauya c'est le fassi
qui l'a dit : plutôt avoir une tombe de banni qu'une sacoche vide! [Co, Pr].
et t. 1p. 52-53â~ ~i I et ill.~Li f-â~ "dans quoi" voir infra fi ~
~ ~U fIIlfll n. sans art. 1. [Sahara]zone de sable meubledissimuléesous une
croûte de sable dur, où les camionss'enlisent[Can].- 2. "effervescence"voir rac. FSFS
a..
~.
~Li fi~ma n. [fr.] pansement [Co] - X £amell Y ffi~ma il lui a fait un
pansement- X Q~lll-ta~ma il l'a débandé[Mer].
,J~ Li figrQ n. coIl. et n.u. [zool. ; lat. pagrus ; cf. grec phagri / phangri; ~heurs
de la côte atlantique, du Sous à la région d'EI-Jadida ; p&:heurs berbérophones du Sous =
affiê"ç] pagre, Pagrus pagrus [voir aussi amzüg, bajç, bagar pargç, pagrç, zuggag
[Can].
J~u fagQI [R]/ fgql / afgql n. foetusou nouveau-némonstrueux,tératologique,
considéré comme un "foetus d'ogre" ; avorton monstrueux [Co].
FAFY u-Îu
y intimider profondément qqn.,~Li flfa, itafi V. [compoclass. LiU] 1. X tafa
ylui faire perdre ses moyens, lui faire perdre la tête (de peur) [Co]. - 2. X tafa faire
chanceler qqn!, l'abasourdir, l'hébéter (parun coup) [Co]. - 3. [poésie]exciter (qqn.),
l'exalter - l-£üd u k3mIInja tfllfi m~n lm ~n-nEas le luth et le violon excitent celui qui
était endormi [Mel CAl][Pr].
5FAFY Liu-1
~~ tflfa, itflIfa v., n.acl. mfâfya, part. mfâfi 1. X ttafa perdre la tête, perdre
contenance, perdre son assurance [= tl~f ma iOOI ma iqQI ; compo dh~~] ; spéc. varier dans
ses déclarations, s'embrouiller dans des explications mensongères - X tflIfa £la Eaq19/
X, tfllfa 19 £aqlQ s'affoler [Co]. - 2. osciller, trembler, chanceler, faiblir, flageoler; se
dérober (jambes); tituber, marcher en n'étant pas assuré (malade convalescent) ; marcher à
l'aveuglette, en tâtonnant [Mer].
[M] X ma q4~r,~i iqçl tafa b ~z-z~rba il n'aLiLi flIfa n. [onomal.] bafouillage -
pas pu émettre le moindre mot de protestation (tellement il a été intimidé, il en a eu le
souffle coupé)- [M] ma qqlt lu ~i I]dtta tafa b dz-zdrba je ne lui ai pas dit un seul
mot [Co].
~u..:. mflIfi part. de tf"afa1. troublée, embarrassée (personne) - X wuIla mflIfi il
s'est embarrassé / troublé [Mer].- 2. vacillant, titubant [Mer].
wu..:.. mfllfya n. act. de tIafa 1. trouble, embarras [Co, Mer]. -2. vacillation [Mer].
***
~LSL..i fllglg dans J'expr. tqg-tagag [M]/ tqq-aflIgag [R] (donner) en surplus,
en surcroît, en supplément gratuit, par dessus le marché [Co, Co Mrkch].
P:JL Jt.J
y don-J:u fallal, ifdIl~I v. [Tr] dénom. de fâ11. fournir un présage - X fdlIdI Ela
ner à qqn. un augure (bon ou mauvais) [Mar, Co] - X ka-ifdIldI il dit la bonne aventure
[Co Tgr]. - 2. influencer (favorablement ou défavorablement, par actes ou surtout par
paroles) la destinée de qqn. [= fây~l] [Mar, Co] ; spéc. parler de choses de mauvais augure -
yX f~lldl Ela prononcer devant qqn. ou à son intention des mots tabous à effet
maléfique, capables d'influencer défavorablement sa destinée et ses entreprises [Co] - X f~ll~l
£la ra~q b y parler de choses de mauvais augure qui risquent de vous aniver, s'attirer
yune calamité à force d'en parler [Co Tgr]. - 3. X f~Ildl Va être de mauvais présage
pour qqn. (du simple fait qu'on le rencontre le matin) [Co].
yfuww~l, ifuwwdI v. [Zaër],dénom.de tâl- X fuwwdIl tirer l'horoscopede
J:""
qqn., lui prédire l'avenir[Loub].
6F:>L JU
y 1. prononcer~L.i fBygl, ifâYdl I fail v. [R, F, M], dénom. detID - X taYdl ela
des paroles qui portent chance ou malchance à qqn. [Co] ; prononcer intentionnellement
des paroles ou accomplir des actes de ,bon ou mauvais augure envers qqn. [= f~ll~l] [Co,
yBr] - X fiiYdl / fail ela b dl-b~r / b d~-~dIT il a souhaité à Y le bien / le mal; il a
yporté chance / malchance à Y - X fail Ela b tal dl-b~r il a souhaité à Y un bon
présage [Co]. - 2. spéc. porter la guigne à qqn. en lui adressant des paroles de mauvais
augure ; prononcer des paroles de mauvais augure à l'intention de qqn. [Co, Mer] - X flIy~l
ela ra~Q s'attirer une calamité à force d'en parler [Co].
JJu2; tfauI, itfàul I tfawgl v.dénom. de fâl 1.provoquerle bon augure pour
soimême (en accomplissant une action qui porte bonheur) [Br]. - 2. X tfaul b y tirer bon
présage de qqch., le considérer comme de bon augure [= tfây~l, t~sfâ1l [Co]. - 3. X tfaul
y porter malheur à qqn., luib y profiter du bon présage de qqch. [Co]. - 4. X tfaul Ela
donner la guigne [Mer].
~~ tfllygl, itfllygI I tflil v. [R, F], dénom. de fâ11. prendre l'augure de ce que
l'on voit ou en.tend [Br, Mer]. - 2. X tfâYdI b y tirer bon présage de qqch., le considérer
comme de bon augure [= tfiiw~l, t~sfâ1][Co]. - 3. X tflIYdl b y profiter du bon présage
yde qqch. [Co]. - 4. X tflIy~1 Ela poner malheur à qqn., lui donner la guigne [Mer].
JL.i...:L...v/J~ tgSfll, itdsfâl [R, F, M] I ttasf11 Istf1l I ssfll [Tr] v.
dénom. de fâ1 1. X tgsfâI b I mdn y considérer qqch. comme de bon augure / comme un
geste propitiatoire, tirer bon augure / bon présage de qqch.; bien augurer de qqch. [=
tfâw~l, tfây~l ;.ttsEad b y] [Mar, Co, Br] - X tdsfâI b y I dI-bçr tirer bon augure d'un
incident, en goûter les prémices - ma ka-itsfâlQ ~i b y ils tirentmauvaisaugurede y (de
tel incident, de tel8tre rencontré le matin) [litt. ils n'en tirent pas bon augure = ma
kaittsEadç b y] [Co] ; emploi impersonnel ma ka-ÎtdsflII ~i b dr-rjq£ on ne tire pas bon
augure du fait de revenir sur ses pas [Br]. - 2. X tdsflII b / mdn y rechercher comme
d'influence favorable des propos ou des actes d'autrui; rechercher l'heureux présage
fourni par qqch. / l'influence favorable exercée par qqch. [Mar, Co]. - 3. spéc. X tdsfâl b y
bien inaugurer / bien commencer la journée par qqch. [= db~l £la flUy] - tgsflII b had
~rryal prends ce réal pour / en attendant mieux; accepte ce réal comme étrenne -
[Co].- 4. emploiimpersonnelnégatif ma tdsflllli ~i + v. je n'ai pas encore eu la chance
de (de faire tel voyage, d'obtenir telle chose) [Mer].
tgsflly~l, itdstaYdl v. [Zaër],dénom.de tâl- X tdsfâYdl b y 1. tirer unJ-:~
heureux présage de qqch. [Loub]. - 2. essayer de se rendre le sort propice à l'aide de
qqch. [Loub].
7PL Jt..i
JLi fil n. [ci class. JL..i], pl. -Bt 1. présage, augure (bon ou mauvais), ayant une
influence sur la destinée; il est fourrUpar la vue ou l'audition de qqch. ou par une action;
. mauvaisporte-bonheurou porte-malheur- flil bçr / rnzyân heureuxprésage- tal q~l}.
augure - X bda /qb~! I-tal augurer, présager.. büd ~1-flII prends-en l'augure! - X Eta
Va s-I-tal donner un bon ou mauvais augure (en accomplissant qqch.) [Co, Br, Mer] ..
srçr nada flII~k c'est la joie qui est présagée par ta présence [Mel Arz] [Pr] ; expr. X
£I11~II-flil accomplir une action de bon ou de mauvais augure - lqani flIl j'ai entendu
(ou vu) qqch. de bon (ou de mauvais) augure [Br] - x ma etani b flU cela ne présage rien
de bon ; cela ne m'a pas présenté un heureux présage; ce dessein, ce projet ne m'a pas
inspiré confiance (et j'y ai renoncé) - had ~q.-4ar ma £!atni b flil cette maison ne me dit
rien de bon / ne m'a pas porté chance [Co] -X, ismQ flil il attire le bonheur - X 4har fih
1-flII le sort lui a été contraire [Br] -dbQl £la flllha profite de ce présage pour réaliser
ton dessein / ou pour t'abstenir de le réaliser [Co] -I-tal wa la qtçe ~l-Eada c'est mieux
que rien ! [Mer]. - 2. spéc. mauvais présage, influence, surtout maléfique / pernicieuse /
maligne, particulièrement exercée en début de matinée, par la vue ou la rencontre de
certains êtres vivants, par leur évocation, par l'audition de certains mots ou du nom de
certains objets, par le fait de certains actes ou propos tabous [compobâs ; contr. baraka] ;
ainsi du nom de choses sales ou noires (suie, charbon), dangereuses ou réputées telles
(maladies, mort), d'évocation d'animaux sauvages (pas les animaux domestiques), enfin de
mots malsonnants; cette influence est variable en fonction des jours de la semaine (le
vendredi est favorable) ; le présage peut aussi étre apporté par un r~ve - flIlq le mauvais
présage fourni par telle chose [Co] -1 ~l-flll / eall-flIl (s'abstenir de telle chose) pour éviter
le mauvais présage dont elle augure / pour conjurer le mauvais sort [Co, Loub] ; expr.
(pour retourner à son auteur un mauvais présage) -fâl~k / bâs~k f ra~~k que les paroles
de mauvais augure que tu viens de prononcer te retombent sur la tête ! -tal~k m~flül que
ton présage soit brisé! - flil~k f kaEb~k que ta mauvaise influence soit pour ta
cheville! [Co] -flII~k f earqQb~k que le mauvais présage auguré par tes paroles
retombe sur toi [litt. sur ton tendon d'Achille] [Co, Co BN] -Ua inatlq flil Dieu maudisse
les parolesde mauvaisaugureque tu viensde prononcer! [Co].- 3. X 4r~b I-tal tirer/
dire la bonne aventure,prédire l'avenir; se faire tirer la bonne aventure,se faire prédire
y accomplir un acte magique pour connaître y (l'avenir) /l'avenir -X 4r~b ~1-flIl Va y /
pour avoir des nouvelles de qqn. (personne absente au loin), pour avoir des informations
sur son sort [Co, Br] -4rçb ~1-flII divination pour connaître l'avenir ou avoir des
nouvelles d'un absent - d~rrab ~l-flIl devin - d~rrab~t ~1-flIldiseusede bonne aventure. .. . ..
[Co, Mer]. - 4. spéc. X q.r~b ~1-f1IIannuler la mauvaise influence d'un ennemi en
chaussant deux babouches de pied droit ou deux babouches de pied gauche, ou bien en se
teignant au henné une main d'un côté et un pied de l'autre [Br]. - s. spéc. tal cérémonie
pour faire apparaître les djinns - Xa Eaml~t ~1"YÜm ~l-flil (la diseuse de bonne
aven8..FIT ~.
wre) a procédé aujourd'hui à la cérémonie pour évoquer les djinns -Xa eanda I-flII
glyÜ1n aujourd'hui, elle procède à l'évocation des [Co Tgr].
***
~ Li fil~Q [ci esp. falso "faux"]1 . n. produitcontrefait,qui n'est pas d'origine
[Co]. - 2 . adj.inv. faux (argent, monnaie) ; de mauvaise qualité (tissu) - had ~r-ryal
fiilsç ce réal est faux [= I}rami; contr. :)a~!ç, QQIT][Co]. - 3. bon à rien (individu) [Mer].
~ Li fiilta "faute" voir infra rac. FLT J....L.i .. .
'.J~Li fil(jra n. [et: grec phanera "visible, apparente"] 1. [EI-Jadida] phare [Mer]. -
1.lentille de phare [Mer].
L:Ju flIlya n. 1. [ct: esp. falla] faille [Co]. -1. [Tr rur.] avec pl. -at poignée d'épis
que le moissonneur coupe en une seule fois; quantité d'épis fauchés en deux coups de
faucille [Co Tgr].
u filiza n., pl. -at valise[Mer]..J-:a-I
~L.àr'-4-0u f1mila I f1milya I f1miliya n.[esp.familia], pl. -at
famille ; clan / groupe familial; spéc. famille honorable [voir aussi Eaila] - fllmiltç sa
parenté, ses proches [= ~babQ] - wuld / bdnt fllmilya fils / fille de bonne famille [Co].
Il, t. 1p. 114-115.et voir amo Li f-an "où" [= f-âin] voir infra fi ~~
~Lir~l...i finçqa [Nord, de Larache au Rif] / flneka
[p2cheurshispanophones du Détroit] n. colI. et n.u. [esp. ou portugais faneca; zool.] tacaud, capelan,
Trisopterus sp. [= bü-~bÇ~, ditak, takQ/ ~Q, l-£3.ryân,kapç!a] [Can].
~L.i f-ain "où" voir infra fi et voir am ~Il, t. 1p. 114-115.~
..H I..H-; f~braçr n. février [mois du calendrieragricole][Tedj].
PTT ~
~ fQttQt, ifdttdt V., n. act. tdftat, part. mfdttdt 1. émietter, effriter; triturer [Co,
Mer]. - 2. désagréger, réduire en fines parcelles / en poussière [Co BN]. - 3. spéc.
effeuil9FIT~
1er les pétales d'une fleur [Co].
,.. ; :.; tf~tt~t, itf;}tt;}t v., n. act. t~ftat, part. mf~tt;}t s'émietter; s'effriter [Mer].
:. -; . fatta n. [Tr], pl. ftaut miette de pain [moins usité que ftiuta ci-dessous] [Mar].
. ftinta [Tr] / fatyüta n. dim. de f~tta,pl. -at 1. miettede pain [Mar,Mer].u~
- 2. au pl. -at fig. [Tr, langage fém.] petits orphelins de père restés à la charge de leur
mère [Mar].
~ L:Û ftlt 1. emploi comme n. act. de tf~tt~témiettement, effritement -waj~b n~bki
£la Qqitftat ~I-Ia-bas il me faut pleurer sur l'effritement des doux moments de bien-être
[Mel CAl][Pr]. - 2. n. coll., n.u. ftâta, pl. fiâit miette de pain; râpure de pain [Co, Mer].
8.:. ~ & & ~ ftiita n. dim. de fmtauntout petit peu, un brin, un soupçon [Co, Mer] ;
[Prov.] iIa ~af yidd ;}l-miita iqqI : £!çni ffi;}nnha fiiita voyant la main d'une morte
il dit : donne m'en un petit bout [se dit d'un gounnand avide] [Co, Pr] ; expr. fig. I-ftiita
dyIiIi mon chéri / ma chérie [Mer].
~~ t~ftat n. act. de f~~t et de tf~ttdtémiettement; effritement [Mer].
~ mf~ttat part. de f~tbt et de tf~tbt émietté; effrité [Pr].
FrH ~
ftll}., iftaI) v., n.ael. ftil}., part. act. ffit~l}.,part. pas. m~ftiil}. 1. [trans.] ou-~
vrir (en gén.) ; spéc. ouvrir (une pone) [comp.~all, ~~IT3t][Col; spée. ouvrir (une
enveyloppe), décacheter (une lettre) [Mer] ; abs. X ftal}. I il a ouvert à Y pour qu'il entre -X
y il a ouvert à Y pour le délivrer; fig. ya-r~bbi ftal}. Ii b~çrti ô SeigneurftaI) £la
ouvre mes yeux / rends-moi ma clairvoyance! [Co] - X fiaI) 1 Yeainq / ra~q dessiller
les yeux de qqn. [Mer]. - 2. ouvrir pour la première fois, pratiquer une ouverture qui
n'existait pas antérieurement [eontr. gl~q] [Co] ; ouvrir (une voie), frayer / tracer (un
chernin) [Mer] - f~tl}.q bab jdid f ~~-~qr on a ouvert une nouvelle porte dans les remparts
[Co]. - 3. ouvrir (dans une opération chirurgicale), fendre un ventre, éventrer; spéc.
inciser des boyaux dans le sens de la longueur pour en ôter les déchets - f~rt - et pour les laver;
ouvrir en fendant (une courgette, une aubergine pour la farcir) - X / x, f~tl}ü-l<? k~r~<?
on l'a opéré (en parlant d'une personne) ; on l'a éventré (en parlant d'un po~sson, d'une
volaille à vider) - f~tQQ-lq r-ra~ on l'a trépané - X ftaI) I y il a fendu ( le poulet, pour le
10FfH ..-. ~
vider) ; abs. X ftaJ:l / X, !-tb~b ftal} Iç il s'est fait opérer / le médecin l'a opéré - X
ftAl} £la (ainç il s'est fait opérer de la cataracte [Co]. - 4. spéc. ajourer, travailler un
tissu en y pratiquant des jours [Co]. - 5. inaugurer, commencer; commencer un cours
(professeur) ; entonner (un chant) - f~tl:1ç I-bUb j-jdid on a inauguré la nouvelle porte
(dans les remparts) - a-m~nyift~l}. Ina I-bUb ô qui nous donnera la première aumône
pour inaugurer / étrenner cette journée! [invocation des mendiants, le matin] - X ftal}
l}anüt jdida il a ouven une nouvelle boutique - X ftal} I~-gna il a entonné le chant
[Mer] ; emploi intrans. t-t~lba, hQma lli tR-if~tl}ç f ~I-qraya les lettrés, ce sont eux
qui commencent la récitation du Coran [Co]. - 6. spéc. ouvrir(l'appétit) - z-z~nnRn
kRiftAl} d~-~ahiya les brochettes ouvrent l'appétit [Mer]. - 7. spéc. éclaircir (le teint, en
parlant d'une couleur) - had-dI-Iün ka-iftahni cette couleur (de vetement) m'éclaircit le
teint [Co]. - 8. fig., spéc. favoriser, pOUIVOir(aux besoins), répondre (à une demande) [en
parlant de Dieu; lilt. ouvrir la porte (de la réussite / du gain / du bonheur, etc.)] ; ouvrir la
porte de la bénédiction (en parlant de Dieu) -llah ftaJ:l bab dr-rdzq Dieu a pourvu au
nécessaire; abs. yiftAl} Ilah Dieu y pourvoira - Ua / r~bbi yiftdl}. Dieu / mon Seigneur
y pourvoira [pour éconduire un mendiant] - Ilah YdftAl}£lçna I-bâb que Dieu nous
favorise / nous ouvre les pones de la réussite; abs. X, ftaJ:l. £lçh ~llah / dI-krim Dieu /
le Généreux a favorisé les entreprises de X / ses affaires -X, ftAl} £lçh Jlah Dieu a
ouven à X (élève, apprentl) la pone du savoir / de la science, il l'a fait réussir dans ses études
/ dans sa fonnation - wuIddk, ftAl} elçh Uab Dieu a pennis à ton fils de réussir dans ses
X, ftal}. tlçh !!ah fdtl:1 a1JQf Dieu lui a pennis encore une autre réussite, il l'aétudes -
favoriséfait réussir une seconde fois- X,ftdl}. Vçh I!ah u rjae ealdffi / gani Dieu l'a
et il est revenu savant / riche (après un succès dans les étl!des, dans une expédition / un
rezzou) - ya rdbbi ftaJ:l. vina ô Seigneur, ouvre' en notre faveur les pones de la"réussite
-llah iftaJ:l £lik / Uah iftaJ:lldk dI-bibIin que Dieu t'ouvre les pones du succès / de la
réussite [fonnule de félicitation] [Co, Co BN] - ffidhma t~l}4dr Ii saEt I-ijRba iftdJ:t
rdbbi elçh dès que se présente à moi l'heure de l'exaucement, Dieu donne réponse
favoy
rable à ce que je demande [Mel Bag] [Pr] ; spéc. [enparlant d'une personne] X ftaJ:l £la
~f-f~YY donner un avis à qqn. [~fta elçh ~r-~YY][Mer]. - 9. [întrans.] ouvrir sa corolle,
s'ouvrir, s'épanouir (fleur) [Co, Co BN] ; sortir de sa gaine (épI) [Co] -nçwwar
~lbabnüj iftal}. ealI-brçj des fleurs de camomille s'épanouissent sur les tours [CarI]. -
10. se lever (jour), pointer (aurore)-I-l}alftaJ:l l'aurore a pointé [Co]. - Il. dégager de la
vapeur (bouilloire, samovar) ; commencer à bouillir (eau, bouilloire) - I-ma ffitdl] l'eau
commenceà bouillir[= ~ib] [Co, Mer, Loub].- 12. spéc. [relig. musulmane] réciter la
[Co] -X ftaJ:l il a ré-première sourate du Coran - flitil)a - à la fm d'une invocation -flit~a -
cité la ffit~a [Co].
fQttQ~, if~tt~tt / -fQttlq. part.mfdtt~tt 1. v. trans.fairebouillir(de j'eau)~
IlFI1:I ~
[Ferré]. - 2. v. mtrans. commencer; spéc. bien commencer [Ferré]. - 3. s'épanouir (fleur);
épanouir ses fleurs en très grand nombre I à foison; se couvrir de fleurs épanouies (plante,
région) ; [Prov.] b~llaeman f~tta.Q, juww~jni ulla nf~rta.Q les coquelicots couvrent
les champs [= voici le printemps], marie-moi, sinon je fiche le camp [Co, Pr]. - 4. être
légèrement ivre [Mer]. - 5. faire des invocations - fwat~~ - [spéc. pour conclure un mariage]
[Ferré, Tedj] ; [relig. musulmane] réciter la première sourate du Coran -flitil]a - [Mer].
~ fti~, iftal}. v. [poésie]s'ouvrir,être ouvert-IÙ].allbab ~l-m~nz~l u ftal}~tc.
~s-sraj~m la porte de la maison s'est ouverte ainsi que les fenêtres [Mel CAl] [Pr].
fiit~~, ifüt~l}. v. dénom. de tat~a [ci-dessous] [Zaër] former, formuler des
e:--:ï~
voeux [Loub].
n~ftal}, in~ftdl}.v. [Tr, F] - I-bâb nfdtl]~t la porte s'estouverte [Co].~
tt~ftaq, ittdftdQ / taftal]. v.I. s'ouvrir; se rouvrir - ttfdtl]Ç I-mqar~~ les~.
établissements scolaires se sont rouverts (après les vacances) - X, ttdftl}~t-IQ ~-~ahiya
l'appétit lui est revenu [Co]. - 2. fig. X, tdftl}.at IQ l-bIib il a ttouvé un joint I un moyen
de s'en tirer I de résoudre la difficulté [Mer]. - 3. fig. tdfta.Q bâb surgir (problème
inattendu) - ma n~glaq bâb l}.~tta itf~tl}9 €a~ra £lïya je n'ai pas plus tôt résolu un
problème qu'en surgissent dix devant moi [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 4. éclore, s'ouvrir (fleur) ; fig.
X, tdftl]at lç n-nuwwafa il a parfaitement réussi [Mer].
eo
~ i ~ o. st~ftaq / tSQftlq. / ssaftiJ} v.I. [mtrans.]X tSdft~ faire la première
c:
vente de la matinée lia vente inaugurale I inaugurer sa journée (marchand) [Co] - baq~
ma stdft~t depuis ce matin, je n'ai encore rien vendu [CoBN]. - 2. [trans.] étrenner
(qqch.), en faire usage pour la première fois [Mer].
; e:.
ftlJ] n. [bot.] l~-ftaJ]. [Tr] la ciste ladanitère [Co].c.
fatl}. n. faveur divine qui fait réussir dans les entreprises, qui rend l'espritacces-~
sible à la science - jab d!lah l-fdt1] £la yidd X Dieu a mis à portée de main pour X la
réussite (pour le succès dans ses études, dans ses entreprises) [Co].
;:i - à fat~a n., pl.- at I ftal]i 1. ouverture [Co]. - 2. spéc. [menuiserie] fente de
planche; mortaise [Co]. - 3. spéc. [habillement] échancrure, ouverture (dans un v2tement)
[Co, Mer] ; [R] chacune des trois fentes / des petites échancrures verticales que les
vêtements longs présentent à leur bord inférieur (une devant et deux sur les côtés) [Co, Br
12....FfH...~
vet.]. - 4. [habillement] braguette (dans le pantalon de coupe moderpe) [Mer]. - 5. [gram.]
signe orthographique':' de la voyelle brève "a" dans un texte d'arabe classique [Pr].
Li fit~1}. 1. pan. act. de ft~l]qui a ouvert, qui est ouvert (magasin, boutique) [Mer].~
- 2. part. et adj. éclose, qui s'est épanouie (fleur) ; fraîche, épanouie (fleur) [Mer, Tedj]. -
3. part. et adj. qui commence à bouillir; bouillante (eau) [Co]. - 4. adj. claire (couleur)
[Mer].
ftal]. él. 1. comparatifplusclaire (couleur) [Co]. - 2. [Zaër] ouvert; plan, plat,~
aplati [Loub].
~L.i fltJ}a n., pl. fwat~Q 1. eulogie, invocation solennelle prononcée en public, à
l'issue d'une réunion, par une personne respectée, pour demander une faveur à Dieu ou
attirer sa bénédiction sur un tiers, sur une entreprise ou pour sceller un pacte [comp. cita /
diïea t. 4 p. 285-6] - X rf~d / eta / £I11~1/ qra fàtJ:ta il a prononcé une série de voeux /
de prières improvisées à Dieu en faveur de la réussite d'une entreprise - r~fdç fiitl}.a ils
ont prononcé de counes et ferventes invocations à Dieu pour conclure et sanctifier un
pacte / un arrangement / des accordailles; cette prière, comportant souvent la récitation en
commun de la première sourate du Coran - titil]a -, se prononce les deux mains levées à
hauteur de poitrine, jointes, paumes ouvertes et tournées vers le ciel; à la fin, on se passe
les deux mains à plat sur le visage [Co, Mer] - r~fdq I X I-fwat~1}. / r~fdQ fiitJ:ta I X
ils ont prononcé une série d'invocations propitiatoires pour lui / ils ont prié pour lui (alors
qu'il était malade) [Co] - I-fatJ:ta Ii IIRh priez pour nous! [Mer] - flitl}a m~qlüba
imprécation solennelle prononcée les paumes tournées vers le sol: on y demande à Dieu de
.. ffitl}.a I X prononçons une invocationfaire subir à qqn.des revers et des malheurs; expr.
en faveur de X ! [dit par l'initiateur de la prière: chérii,marabout, lettré) - ffitJ:ta (dit par
le professeur à la fin d'un cours magistral) [Co, Co BN]. - 2. ext. cérémonie au cours de
laquelle de telles invocations ont été prononcées - r~fdQ ffitl]a 1 X on a célébré le
mariage de X - I-fatJ:ta dyIiI X mEa Ya la conclusion des fiançailles de X avec Ya
-nhar~I-flitJ:tale jour des accordailles[= nhar-~I-f!Ùak] [Co]- X mjuww~j / Xamü\}üda b
~I-fiitJ:ta il est I elle est marlé(e) sans qu'il y ait eu rédaction d'un acte; fig. [iron.] x
m~~ri b ~I-flitJ:ta il a été acheté à vil prix [Mer].
L.:.....:à J I-flit'ilJ.a n. pro [class.] la sourate inaugurale du Coran, celle qui constitue,
son exorde [Co, Co BN].
c.~ ftü1}. n., pl. -at 1. don, cadeau (spéc. argent ou oeufs) fait dans le but de
s'attirer la faveur divine, obole [Co]. - 2. spéc. offrande, cadeau propitiatoire en espèces,
étren13FTI:I e-:u
-nes à .caractère plus ou moins religieux ou magique, remis à qqn.(rebouteux, maître
d'école, diseur de bonne aventure) pour que Dieu facilite la réussite d'une entreprise [Co,
Co BN] - d~rh~m Id-ftqQ salaire donné à celui qui, grâce à sa baraka ou à sa magie, a
guéri qqn. de sa maladie [= 9qiy~t~~-~~b] [Br]. - 3. spéc. offrande,cadeaupropitiatoire
offert au maître d'école coranique par le père amenant son fils comme nouvel élève, ou
lorsque l'élève est parvenu à un certaine étape de son étude du Coran [Co, Co Ozawa]. -
4. objet porte-bonheur [Mer].
~L.:..~ futiiqit n. [class.; relig.]visions mystiques-X, jâtQ / EandQ I E!ah
~!!ah l-futül}.at il a des visions, il entend des voix; fig. il a réussi dans la vie [Mer].
ftiq 1. n. act. de ftaIJ1. action d'ouvrir / d'inaugurer / d'étrenner ~:l-ftil]. d-dl-~.
bâb l'ouverture de la porte [Co, Mer]. - 2. spéc., n., [méd.] intervention chirurgicale,
incision opératoire [Co] ; dissection - ftiQ d[-ra~ trépanation [Mer]. - 3. floraison,
épanouissement (d'une plante) [Mer] ; [M] ffiJ] dl-wd[4 pluie fine (Ala saison où les rosiers
fleurissent) [Co Mrkch].
~ f~ttaJ:ll. épithètede Dieu- [dbbna fdtt~ Notre Seigneurqui fait réussir lesc:
entreprises - ya fdtt~, ya rd~~aq ô Toi qui donnes le succès, qui distribues le pain
quotidien! [invocation prononcée avant de se lancer dans une entreprise quel' on espère
fructueuse] [Co] - ya fdtt~ allons-y! commençons![Mer].- 2. qui s'épanouit(fleur) -
ya badd ~1-w~[4 fdttal]. f dl-lyRli ô toidont la joue a l'éclat de la rose qui s'épanouit
au plus froid de l'hiver! [Car1].
..I~ i ~ ..t] - s-sdftal]. [F] première v~nte de la journée ré~
L.:Ü...w s ~ftil} n. [cf. class. Cc
alisée de bon matin par un boutiquier fco~sidéree comme d'heureux presage] ; étrenne [Co
BN].
L:i..L maftiJ:l n., pl. mtatdl]. 1. clé [moins usité que samt voir rac. SWRTc:
; fig.- rndftal]. dl-garb la clé du Gharb [surnom attribué à Moulay Idriss 1] -~.J~]
rn~ftaJ:t ~l-mdgrib ( surnom de Moulay Idriss Il) [Co]. - 2. Uur.] droit, réel et
cessible, de jouissance de la location d'une boutique appartenant aux biens de main-morte -
I:tbüs- [Co]. - 3. [euph.]aiguilleà coudre [= m~ftaI:ta] [Co].- 4. spéc. [Zaër] grosse
aiguille, carrelet [Loub].
t.:..t.::L. m~ftil}a n., pl. mffitdQ 1. [euph. ; couture] aiguille à coudre [= m~by~H
[Co]. - 2. [méd.] piqûre [Mer].
14FfR~
m~ftüJ]. part. pas. de ftaJ:t 1. ouvert, béant; opérée (personne) [Mer]. -c~
1. adj. clair, pâle, tendre (couleur) [;t m;)gIQq] [Co, Mer]. - 3. [aœhit.] ajouré [Paccard].
.~ mf~ttaQ. part. de f;)tb~ 1. qui s'est épanouie (fleur) [Mer] -l-w~rQ mf~tt~l].
u nda' fi fQQ .l].~çn les roses s'ouvraient, couvertes par la rosée du matin dans un jardin
secret bien protégé [Mel Mti] [Pr]. - 2. mQQae mf~ttl}.a lieu où de nombreuses fleurs
s'épanouissent [Co BN]. 3. qui est légèrement ivre (personne) [Mer]. - 4. spéc. qui est aigre
(produit) [Mer].
FTJJ ë-=U
ftab [M]/ fè~b [F] adj.,fém. f;}tba / focba, pl. masc. fiit;}b / fii~;}b1. bien~
en chair, grassouillet et dodu (~trejeune) [Co]. - 2. avec pl. fém. f;}tba bien en chair et
belle (femme) [Co].
8.4 :..~:.., ftit\).a adj., dim. de f~tba grassouillette, dodue (fillette) [Mer].
ftib adj. [Zaer] tendre, souple, encore vert (rameau) [= I1tt] [Co].~
mf~tt~1J m.s .que fbn ci-dessus [Co].~
FrR ~
[I]
~ ftar, ift;}r v. mtrans. 1. s'apaiser, se calmer, s'affaiblir, s'atténuer (pluie,
ébullition, mer, pleurs, etc.) [Co, Mer]. - 2. s'attiédir [s. pro et fig.] [Mer]. - 3. relâcher son
effort (personne) - X ma kIi-ift;}r ~i mn ;}I-qraya / ealI-qraya il étudie sans relâche
[Co, Mer].
~ fattar, if;}tter v.I. emploi intrans. X f;}tt;}r m;}D y calmer, radoucir sa
manière de se comporter dans (telle chose) -f;}tt;}f£liya mn ;}l-rn~i u l-rnji / mn
~lhaQra cesse donc de tant aller et venir I de bavarder [Co]. - 2. kmpérer, relâcher son
effon dans (telle activité) - X ma kâ-if;}tt;}r ~i mn / eaI ;}l-qraya il étudie sans relâche
[Co]. - 3. emploi trans. tempérer, atténuer la force lIa chaleur d'un liquide (lait, vinaigre,
etc.) en y ajoutant de l'eau; couper (un liquide, avec de l'eau, pour en atténuer la force,
[Co, Mer]. - 4. Xetc.) - X fattar a~-~rab b al-ma il a coupé son vin avec de l'eau
y tempérer (une difficulté) / faciliter les choses pour qqn. - bâ~ if~tt~r el~naf~ttdf £la
pour qu'il nous simplifie (la chose) [Mer].
15fTR ,.,.:u
.,.,..i.i f~tra n. 1. laps de temps durant lequel une activité cesse lune intensité diminue;
moment de répit 'entre deux périodes d'activité; trève, accalmie, répit, relâche - bla f~tra
sans relâche, sans arrêt, sans cesse, sans répit, sans trève [compobUiraJ]a] [Co, Co BN] -
gçr ~I-l}.arb u I-qitaI u d-d~mm ka-ijri bIa f~tra seulement la guerre et le cQmbat
* et le sang qui, sans relâche, coulera [Mej Pr, Jb] [Pr] - ma dar Ii gram~kf~tra ton
amour ne m'a laissé aucun répit [Me1- CAl][Pr]. - 2. spéc. éclaircie entre deux chutes de
pluie [Co BN]. - 3. interrègne [Co, Mer]. - 4. petit intervalle [Co]. - S.innocençe, candeur
[voirf~!ra] [Co, Tedj].
~u fltar adj. [M, R] très pâle, très clair (ton, couleur, teinte) [Co].
. .JW fattlra
... n. 1. [en gén. en phrase négative] trêve, répit, interruption, pause -bIa
f~ttara sans trêve, sans relâche [Co, Mer, MaCI] - X ma ka-yam~I f~ttara il ne laisse
aucun répit - X ma idir Içha I-f~ttara il ne fait pour cela aucune pause [Co]. -.2.
[poésie] délai, sursis [= :>lIjaI][MaCI] - mdn Iqçtç ma naemdIIç I-kiln fdttara celui que je
rencontre, je ne lui laisse aucun délai [Mel.; cité par MaCI].
~ mfattar 1. part. de f~tbr atténué, tempéré (liquide) ; spéc.b~rrad mf~tt~r
infusion comportant peu de thé I un thé léger [Co]. - 2. adj. [M] mf~tt~r niais [= g~im;
voirmf~n~r ] [Co Mrkch].
[II]
~ ft~r, iftd! v. intrans. [Zaër] être en fureur (sanglier) [Loub].
[III]
.,.iJ fattar, ifdttdr v. mesurer au petit empan - ft~r -[Mer].
ft~r n., pl. ftüra / ftar petit empan [dupouce à l'index écarté le plus possible;~
au maximum environ 18 cm.] [= fumm ~l-k~lb; compo~bar] [Co, Co Mrkch, Mer].
***
...)..,..:;Li ffitüra "facture" v. ordre alphabétique.
.)~ fit(jr "pulpe d'olives pressées" voir ordre alphabétique.
...)~ fit(jra "facture, connaissement" voir ordre
FTS ~
maftüs adj. [M], fém. -a lubrique, qui a un vif penchant sexuel [Co Mrkch].
'-""~
16FTS ~
FT9 ~
yftgR, ift~~ v. [Tr, F] 1. X ft~~ / y fouillerqqn. ou qqch. [Mar]. - 2. X ft~~~
y y chercher qqn. ou qqch. [Co, Mar].£la /
~ fattal, if~tt~~ v.,n. act. t~fta~ / t~fti~, part. mf~tt~~ 1. en régime dire
fouiller, inspecter, perquisitionner [comp.~q~~] [Co] - X f~tt~~r-rkâni kullha il a
fouillé de fond en comble -f~tt~ü I-babQr on a arraisonné le navire [Mer]. - 2. en régime
y y chercher, rechercher qqn. ou qqch. [camp. q~ll~b; ~rra 3 t. 1 p.ind.X fatta~ £la /
164][Co, Mer, Loub] - ka-if~tt~Q £all-ma£d~n on prospectepour trouverdu minerai;
expr. X f~tt~~ tal ad-dunya tenter fonune - X f~tta~ £la earnrQ risquer sa vie [Mer].
y- 3. X f~tt~~ f / y s'enquérir de l'existence, de l'état / se soucier de qqn. / qqch. - X
f~tt~~ f Y s'enquérir avec intérêt de l'état de qqn. / de sa situation! de sa santé- ma-bqa
l}add kâ-if~tt~~ fihQm plus personne ne se soucie I ne se préoccupe dIeux - X
kâif~tt~~ fik il te demande [Co].
~Li fata!, iffit~~ v., n. act. fta~ se livrer à une enquête, à des recherches [Co].
L.:à,.j ftU! n. act. de fiit~~et n. recherche, action de rechercher activement; perquisi-~
tion - X £I11~11~- ftâ~ perquisitionner [Co, Mer].
L.i..i fgttll! 1. n., pl.-a enquêteur, individu chargé de perquisition [Co]. - 2. adj. far-~
fouilleur, qui fouille partout, fouineur [Co] ; indiscret [Mer] -Eayyit f qalbi ma n~QIT
* u l}allQh ~l-f~ttâ~a en vain ai-je serré (le secret de l'amour) dans le nouet de mon
coeur * les indiscrets l'ont dénoué [Mej Pr, Jb] [Pr].
L..tL.i..i fattU~a n. petite lampe; bout de chandelle, lumignon [Co].
8.
~ ~ ftiti! n., dim. de f~tt2 [M] petit bout de bougie [Co Mrkch].u':. .: .:
8~~~ .~. ~ ftitila n. [bal.] plante officinale utilisée comme purgatif, Thymelaea hir-.: .:
sula L. [Co; cf. Renaud-Colin, TuJ;rfan° 234, 268 et voir iQ~~ l.l p. 68 ; m~tnan].
~ ~ ~U':. / ~ L:ll.:t tgftB~ / tgfti~ n. act. de f~tb~ investigation; recherche; perquisi-:.
tion ; inspection [Mer] ; [Provo ; R] ka-ya£!f? Il-bha ma i1pn~1 t~fta~ il se présente
bien mais il ne supporte pas qu'on l'inspecte de près [Br].
mfgttg~ pan. def~tt~~[Fr].~
17FrS ~
,., #
8Xf~ mu att.1" n. [mod.] inspecteur [spéc. dans l'enseignement moderne] [Pr].
FfQ J-U
ftgq, ift~ v., part. pas. m~ft9q 1. défaire une couture (en la décousant ou en la~
; f~rd~g ; voirfaisant sauter) ; défaire un vêtement; rompre brutalement une suturer=f~rtxJ.
aussi ftbg] [Co, Mer] - X itaq ~l-bya!a il a défait la couture - X fiaq ~t-t~llis il a
ouvert les longues coutures du grand sac [Co]~ - 2. ouvrir en long d'un coup de couteau;
fendre en long, éventrer, crever [le ventre, la panse, une outre, un sac, un poisson pour le
vider] [Co]. - 3. [Zaër] fendre un morceau de bois / une planche; faire éclater une planche
[Loub]. - 4. spéc. déflorer (une fille) [Co].
~.1 ftgq / ft~k n. [méd.] l~-ftaq hernie inguinale ou scrotale [M] - X, ~y~1:t-lQ
J
la-ftaq / m~blibal-ft~q il a une hernie - 1~-m4amma d al-ft~q bandage herniaire
>
[= d ~l-h~nd] [Co, Mer].
;
:a . :. fgtqa n. 1. décousure [Ferré]. - 2. déchirure; fente [Ferré].
:a ;:. fQtqçya n., pl. ftaqç 1. [techno; menuiserie] mince lame de bois; latte de
bois; tasseau, taquet (pour soutenir un rayon de meuble de rangement) - X rakk~b
alf~tqçya latter [Co, Mer, Loub]. - 2. longue règle plate de maçon [Co, Mer, Loub] ; règle
des marbriers [Paccard]. - 3.ext. scellés - X r~kkab. ~l- f~tqçya appliquer les scellés
[Mer]. - 4. fig. mot méchant, sarcasme [Co].
m;ftQq part. pas. de ft~ et adj. 1. décousu; déchiré; fendu [Tedj] ; ouvertJ~
(oeuf) [Mer]. - 2. spéc. qui a une hernie [Mer, Tedj]. - 3. spéc., au fém. m~ftQqa
déflorée (fille) [Co]. - 4. adj., fig. goinfre [Mer].
F TK d..:&..t
~ ftgk / ftdCJ n. hernie voiT f~ supra [Co]..
d..i..i fgtk n. [class.poésie] attaqueaudacieuse- !al). tlçh al-fatk u j-jdal fondit
sur lui l-attaque audacieuse qui le prit par surprise et le terrassa [Mel Md] [Pr].
d..:iLi fat;k adj. [poésie] belliqueux, martial, impitoyable (gueITier)[Mel Md].
dG....;G....; fgttlk adj. into [poésie] qui terrasse impitoyablement [une des dénominations
18FfL .J.:U
poétiques du vin] [Mel Md] [Pr].
FrL J..l-i
~ ftal, ift~l V.,n. act. ftil, n. act. u. f~tla, part.pas. m~ftüll. tordre entre ses
paumes, qui se frottent, plusieurs fils pour en faire une mèche / une corde; rouler (du
chanvre, pour en faire une corde) ; tortiller en cordon; mettre en corde, corder, cordeler ;
rouler, tordre ensemble des brins en spirale, cordonner (une corde, du fil , .unetorsade) ;
tresser (les cheveux de la mariée) [camp. bpm, Qfé1r]- X kR-ift~1 ~~-~rç! il fait de la
cordelette de doum [Co, Mar, Mer, Loub]. - 2. rouler les grains du couscous ; rouler (du
couscous)en minusculesboudins [voiraussi~al~al][Co, Mar, Mer, Loub] -Xa f~tl~t
s~ksQ £I~s-smid elle a roulé du couscous de semoule; expr. fig. X kB-ift~1 ~~-~r~t il
mange son pain see (sans accompagnement parce qu'il ne peut acheter rien d'autre) [Co]. -
3. rouler (une cigarette) [Mer]. - 4. fig. s'enfuir, s'esquiver prestement, prendre la poudre
d'eScampette, se défiler subrepticement; passer rapidement [Co, Co Mrkch, Mer].- X ft~l
mEa t-trçq il a filé à l'anglaise, il a filé en douce [Co].
t.û..i fgtla 1. n. act. u. de fté11 une torsion (de fil, etc.) ; expr. fig. X zad f ~r-rbab
f~tla il a aggravé la situation [litt. il a donné un tour de plus aux cordes du rebab pour en
augmenter la tension] [Co] ; spéc. f~tla d ~z-zin / d ~l-£ain clignement congénital de
l'oeil [Mer]. - 2. n., pl. -at / ftali aiguillée de fil à coudre, par ex. de fil poissé de savetier
[Co, Co BN, Mar, Mer]. - 3. [Tr] bout de corde [Mar] ; morceau de ficelle [Mer]. - 4. fig.
passage rapide [Mer].
ftill. n. act. de ft~l action de tresser, tressage ; action de rouler (du couscous)~
[Ferré, Mer] ; expr. fig. bla ftill}b~l sans le moindre motif plausible I valable [litt.sans
(qu'il y ait eu) tressage de corde; =bUis~bba] [Co] -ana g~lbi ftil f dRti kiln nhar
mon coeur se tord en moi chaque jour [Mel Md] [Pr]. - 2. mèche d'allumage (d'un canon)
- t~bji r~mq gya b~~rQ £la ftilQ un cannonnier qui, de son regard étincelant, surveille
sa mèche [Mel Mti] [Pr].
..:. I ~ ftila n., pl. ftaill. tortillon de cotonnade imbibé d'huile seIVantde mèche de:
lampe à huile I d'allume feu / de rat-de-cave sommaire; mèche d'appareil d'éclairage [Co] ;
mèche de bougie [Mer] ; expr. f~tt~ç Ela x b ~l-ftila fi l-q~ndil on se mit à le
rechercher activement [litt. avec mèche et lampe à huile] [Co] ; [Prov.] l~-ftila ma tji mn
~~~çf on ne fait pas de mêche avec de la laine [T~j] -la ftila la q~ndil * g~r qawiik ya
r~bbi (au moment de la mort) pas de mèche! pas de lampe! * seulement ta lumière, ô
mon Dieu! [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 2. spéc. [Essaouira] flamme / drapeau du minaret [Mer].
19FIL .j..:....i
uLi..i f~ttlla 1. adj. mt. habileà roulerle couscous(femme)[Co]. - 2. n. femme
professionnelle,qui se rend à la demandechezdes particulierspour rouler du couscous,
des vermicelles,etc. [Co].
J.,:lL m~ft~l n., pl. mtital 1. [béd.] anneau d'oreille: cercle d'argent ou d'or,
parfois à incrustation et à pendentif; au pl..mfiital paire de boucles d'oreilles de très grande
dimension, épaisses, garnies de pieITes et lourdes; leur poids peut erre supporté par une
chaînette ou un fil passés sur la..tete et fixés dans la chevelure [Co, Co Mrkch, Co BN]
[compo bQr~a2]. - 2. [tech. cord.] fer à tracer du cordonnier: stylet pennettant de graver
des lignes ornementales sur le cuir / sur l'empeigne des babouches pour l'enjoliver; son
manchefm, en acier, est travaillé en spirale et strié pour ne pas glisser de la main [Co, Co
Mrkch]. - 3. [tech. ; tissage] levier court, en bois, pour faire tourner la petite ensouple
[Co]. - 4. [archit.]décor en torsade [Co] ; moulure en bois [Paccard].
J~ m~ftül part. pas. .1. roulé [couscous] ; roulé, tordu (fil, etc.) ; enroulée
(feuille) [Co, Mer]. - 2. spéc. ~ü~amaftüla gland de chéchia / de capuchon de burnous
dont les fils de soie sont retordus [;t ~ü~a m~~lüla ; voir ~ü~a] [Co].- 3. spéc. Rilly
mafml thé roulé: variété de thé vert à feuilles roulées en cornets longs, réputée excellente
[Co] [;i:âtây mk~rk~b ; voir aussi nmili].
FTN ü-:U
y occuper entiére-ft~n, iftan v., part. act.flitan, part.pas.maftün 1. x ftan~
ment l'esprit de qqn. (activité, occupation) [Co]. - 2. détouner l'esprit (d'une occupation),
distraire l'attention -X ftanni Va ~9g1i il m'a détourné l'esprit / il a distrait mon attention
de mon travail [compo lhani, t~ll~fni, n~~bni] [Co]. - 3. troubler / déranger les esprits;
souleverl exciter la révolte, provoquer des troubles / de l'agitation, être cause de sédition
[compo ~uww~~, buww~] [Co, Mer]. - 4.émouvoir ; channer, ravir l'esprit (en gén.) ;
éblouir l'esprit [Mer]. - s. spéc. séduire, faire perdre la tête, provoquer la passion (femme)
[Co, Mer].
y quereller qqn., lui chercher~L.; .flt~n, itatan v. trans., n. act. mflltna - X mtan
dispute [Ferré].
ü-=ïl..i.1ï tfllt~n, itflItan v.I. réfl. se troubler, ne plus savoir où donner de la tête
[Co]. - 2. récipr., avec n. act. mflltna se chamailler, se disputer, se quereller (en
échangeant des coups) ; se livrer à la guerre civile - X u Y tflItnç ils sont en bisbille; ils se sont
battus; ils en sont venus aux mains [Co, Co Mrkch, Loub].
20FTN ü-=U
; flItBn n. 1. trouble des esprits [Co]. - 2. spéc. affolement causant une presseù
anonnale, une bousculade dans une foule [Mer]. - 3. agitation politique [Mer].
L:..i.i f~tna n., pl. -lIt 1. concentration totale de l'esprit - X na~4a fih ~l-f~tna
son attention est entièrement prise par son occupation [Co]. - 2. agitation, précipitation - X
bd~m b ~1-f~tna il a bâclé son travail [Co, Mer] -blii f~tna
lentemen4sansprécipitation [Mer]. - 3. rixe, bagarre; trouble, émeute, effervescence; révolte, sédition;
insurrection ; ext. période de dissidence I de lutte intestine; agitation politique, guerre civile -
q~imç w[Qd-~I-f~tna ils ont provoqué/ suscitéune rixe, ils ont provoquéune
échauffourée - X z~rri£a d al-f~tna c'est un levain [litt. une semence] de trouble - X ra~ /
kbir dl-fatna c'est lui le meneur de la sédition -X nuwwdd al-fatna il a ameuté le
peuple / fomenté une révolte [Co, Co BN, Mer] - kiill ma f az-zman man fatna. u
l].rçb * t~~b hal sbllbha 111ya£qçb tout ce qu'il y eut autrefois de troubles et de
guerres * tu constateras que les fùs de Jacob [= les Juifs] en sont la cause [Mel CAl][Pr]. -
4. ext. prétexte de bagarre; cause de trouble pour les esprits / de séduction / de sédition (en
parlant d'une chose) [Co] - m~n wujnlltak 1~1-£a~q~n f~tna les pommettes de tes
joues sont causes de trouble pour les amoureux [Me! CAl][Pr]. - S. [en parlant d'une
personne] beauté séduisante, cause de séduction - Xa f~tna / f~tna mall-f~tnat c'est une
beauté séduisante / une séductrice / une enchanteresse [Co, Mer].
~u t1t~n part. act. de ibn et adj.,pl. ftan [poésie]dat al-qadd ~s-sm~hri
1flitan celle dont la taille élancée subjugue mon esprit -bin ~wa£~q 1~-mwaj ur-ryal].
la-ftan livré au choc violent des vagues et aux vents en furie [Mel cAl] [Pr].
ü LÜ ftln n. [poésie] tumulte de la guelTe-1-k~llJa ma t~lqa I}sam yÜIn .l~-ftan
la branche morte ne poulTacroiser le sabre au jour du tumulte de la guelTe[Mel CAl].
t..:a~ ftüna n. [Zaër] dispute, querelle [Loub].
iJ Li..i f~ttln 1. n. d'agent de f~n individu séditieux, factieux; brandon de discorde;
qui trouble et séduit les esprits pour les inciter au mal [Co BN]. - 2. spéc. agitateur
politique, perturbateur, provocateur de troubles I de sédition; révolté, rebelle contre le pouvoir
établi. [= bowwiiq] [Co]. - 3. adj. into séduisant, ravissant [Ferré, Mer] -zinak bRhi
f~ttân ta beauté est splendide et ravissante [Mel CAl] [Pr].
ô~ m~ftün part. pas. et adj. 1. qui est absorbé par son travail -X mafron il est
entièrement pris par son occupation [Co]. - 2. impatient, agité, brouillon [Mer]. - 3.
troublé - ballâni, ballâni hmïm hayam walah m~ftün elle m'a abandonné,me laissant
21FIN ,:....:u
éperdu de chagrin,. égaré et troublé [Met Md] [Pr]. - 4. X m~ftün b Ya il est épris de
passion pour telle femme [Mer].
:; '".; u..:. mfltna n. act.de tfât}n et n. querelle, dispute, rixe [Co].
FrW / FTY ~ / "..:;..J
[I]
fta, ifti v.I. conseiller,donnerun avis; suggérer[Co,Mer, Loub] ; ext. impo-~
ser sa propre décision à autrui, lui dicter sa loi [Co, Mer] - fti £liya r-r~yy
conseillemoi! - fti Eliya wID}d ar-rçyy donne-moi un avis, un conseil - X bga ifti r-rçyy il
veut faire le donneur de conseils, prétendre imposer ses avis / ses idées [Co] -ma t~fti
eliya rçyy, em~1 ~lli gult l~k je n'ai pas besoinde ton avis, fais ce que je te dis!
[Mer] - yas~r f ~n-nas m~n fta r-rçyy eliya beaucoup de gens se sont posés à mon
égard en donneurs de conseils [Mel CAl] [Pr]. - 2. Uur.] prononcer une décision
juridique; donner une consultation juridique [Co, Mer] ; dicter, imposer (une loi, des ins-f~twa -
tructions, un conseil impérieux) ; spéc. édicter, iilfliger (une peine) - X fta f ~I-qa4çya il
a prononcé une décision juridique dans l'affaire [= jâb e1çha l-f~twa] -X fta lq f~twa il
lui a donné un avis juridique - X fta Va Y diwân b-Ïn... le cadi / le muphti a donné à Y
un avis juridique indiquant que..., il lui a édicté une règle selon laquelle... - x, ka-ifti fih
~~-~raE (c'est une faute) dont la loi religieuse prescrit la sanction [= c'est un acte
répréhensible], la loi islamique contient un article / une prescription condamnant cet acte
-1qaQ-ç / ~-~rae fia f dük ~n-nas b at-t~!waf t~lt iyyam le cadi a prononcé contre ces
gens la peine de la tournée ignominieuse d'exposition aux quolibets pendant trois jours -
IIi fta fiya ~-~ra£ le jugement, la condamnation que décidera contre moi la loi religieuse,
le châtimentqueprévoitla loi religieuse-fia fiya ~-~ra£IÙJ.aIl~sle cadi m'a condamné
à payer [Co, Co BN]. - 3. ext. prononcer un avis péremptoire -ila iskut iftiu fih
qaum ~~-~!Ünn~fba si (lepauvre)se tait, les gens tapageursjugent péremptoirement
qu'il est gonflé d'orgueil [MelCAl][Pr].- 4. avecn. act.ftaya dicter(un mot, un texte)
[voir f~tya ci-après] [Co, Mer, Loub] - X fta Va / 1Y dicterà qqn. -1- fqç ka-ifti eal
l~-IIÙ}aQ-rç le maître d'école dicte un texte coranique à l'élève [Co]. - s. écrire sous la
dictée - X ka-ifti £all~-fqç l'élève écrit sous la dictée du maître d'école [Co].
(S:,.iJ fatwa n. Uur.], pl. ftawi 1. consultation juridique, établie par écrit, donnée
par un juriste réputé en réponse à une question posée par un plaideur au sujet d'un cas
d'espèce [nazila] sur lequel plusieurs cadis ordinaires sont en désaccord; cet avis constitue
en fait une plaidoirie écrite versée aux débats judiciairescornme mqyen de droit [Co, Co
BN]. - 2. ext. avis donné, idée émise, opinion formulée (nonjuridique) ; suggestion [Cp,
Mer] ; expr. x, ma fih f~twa c'est inacceptable - X ka-yaem~l bla f~twa' il agit sans
22F1W/FfY ~/~
réfléchir [Mer]. ..3. spéc. propos captieux I spécieux -X kR-ijib ~I-f~twa il invoque
des arguments fallacieux [Co]. ..4. spéc. au pl. ftIlwi directives, conseils (donnés, dictés)
[Co]. .. 5. spéc., au pl. -I-fqç ka-i:ttamm~ll-ftRwi 1 ~1-maJ.tcJar le maître, en dictant,
insiste I appuie sur la prononciation des voyelles pour l'élève [Co].
;:;
À fatya n . 1 . mot dicté; ext. mot (en gén., écrit ou prononcé) - X, t~lf~t IQ 1-.:
f~tya il (élève) a oublié le mot qui lui était dicté, le mot dicté lui a échappé [Co, Co
ozawa]. - 2. phrase dictée en une fois à un élève, une dictée [Co, Mer].
La L.:l.,j ftllya n.aer. de fta 3 action de dicter, dictée [Mer].
müfti / mafti n., pl.- iyinjurisconsulte; ce n'est pas une charge officielle:~
tout juriste réputé - taqih, EaJ.~m -peut donner son avis, en consultation, aux plaideurs qui
s'adressent à lui sur les cas d'espèce, sous sa propre responsabilité; il,ne doit son rôle
qù'à sa seule notoriété [Co, Co BN].
[II]
fta, ifta v. mtrans. 1. devenir tendre (viande, par cuisson; fruit, par maturation)~
[Co, Ferré]. - 2. blettir [Mer].
fti adj. 1. tendre (aliment, sous la dent) ; tendre, frais, à point (pain, légumes)~
[Co, Mer] ; tendre (bois) [Mer]. - 2. blet, avancé (fruit) ; avancée (viande) [Mer].
ftiti adj. dim. de fti [Co].~
i",L.:l.,j ftlwa n. état / qualité de ce qui est tendre; tendreté des chairs d'une personne /
d'un être jeune [Co, Mer] .. ~-~gQr u I-ftawa la fraîcheur et la tendreté (du pain, de la
viande, de légumes) [Co]. - 2. fig. caractère accommodant [Co].
[In]
ytfQtta, itf~tta v. réfl. [cf. class.~] - X tf~tta mea se montrerlibéral I~
généreux envers qqn. [Co].
fti adj. généreux, libéral [Co]~
i",L.:l.,j ftllwa n. libéralité, générosité [Co].
***
23PJJ ~
. # eJ:)a adv. [class.] subitement [Mer].fui4--J
FJI ~
[I]
fajj, if~jj v. [M] parler d'une façon précipitée [Co].~
[II]
fQjj, if~jj v. [Zaër] parcourir / inspecter du regard [= fiyy~] [Loub].~
y f z fairefajjaj, if~jj~j v., n. act. t~fjâj / t~fjija 1. faireadmirer- X f~jj~j~
contempler à qqn. qqch. de beau (un beau spectacle, un bel objet, un beau panorama) [voir
aussi f~~j] [Co]. - 2. distraire (qqn.) ;mettre (qqn.) à l'aise; réjouir - m~au 1 ~I-bl].ar
if~jju iiladhqm ils sont partis en mer pour distraire leurs enfants [Mej Pr] [Pr] - x
kaif~jj~j £all-q~lb telle chose réjouit le coeur [Co] -g~r4~ nf~jj~k f ~I-q~~~a! * m~n
fnün ~d-dühât mon but est de te distraire en te faisant goûter les récits * provenant de
l'art des grands maîtres [Mel Bag] [Pr].
tfajjaj, itf~jj~j v. réEl.,n. act. t~fjaj / t~fjija 1. se distraire par la contem-~
plation d'un beau point de vue / de la nature / d'un beau paysage / d'un spectacle agréable
[Co, Co BN, Mer] ; [B. Mellal] se promener [Loub] - X 1Jr~jitf~jj~j £la b~ITa / 1
~nnzaha sortir à la campagne / en promenade pour se distraire [voir aussi tf~IT~j] [Co] -
kaim~iu daba 1 ~l-bl].ar itf~jju les voilà partis en mer pour se distraire / se promener
[Mej Pr] [Pr]. - 2. X tf~jj~j mEa ra~9 se mettre à l'aise; prendre du bon temps [Pr].
fjüj 1. n. pl. [poésie] vastes étendues procurant un spectacle magnifique; toute~~
vue magnifique dont on se délecte [MaCl]- n~bgç ld-jmal u ~-~ahba u n1).abbla-fjüj
j'aime les choses belles, le bon vin, et j'aime tout ce qui réjouit la vue [Mel CAl][Pr]. -
2. n. act. contemplation / jouissance d'un beau spectacle - X ~!ab I~-fjüj se délecter de la
contemplation d'un beau point de vue [= tf~jj~j] [Co] -m~~müm b ~l-fjüj y~l].yi
1qalb un bouquet dont la contemplation vivifie le coeur - g~nni u qüI b ~l-fjüj... chante
et dis, en jouissant de ce beau spectacle... [Mel CAl][Pr]. - 3. emploi adj. qalbi fjüj u
1£ar~a u I-müj mon coeur est rempli d'aise, dans ce jardin où jaillissent (les fontaines)
[CarF] [Pr]. - 4. [bot.] n. colI. I~-fjüj / b~I-I~-fjüj violette [Mer] - r~q~~t la-fjüj bin
msa u ~baQ. les violettes dansent soir et matin [Mel Md] [Pr] [voir aussi ~ll~fjüj t. 1 p.
303].
-. fjija n. [poésie] beau spectacle - gn~mna fjija nous avons profité d'un:i .:
':'" ':'"
beau spectacle [Mel CAl][Pr].
24FJR .~
tafjlj n. act. de f~jj~jet de tf~jj~j; spéc. fait d'assister à un spectacle,
d'admi~ ~
rer un beau paysage [Mer].
~ i ~ tafjija 1. n. act. de f~jj~jet de tf~ij~j [Co] - ma taem~l ~i £arqa u~ .: ~
t~fjija attention de ne pas prendre froid après avoir transpiré [litt. transpiration puis mise à
l'aise] [Mer]. -2. n., pl. -at belle vue que l'on a sur un vaste panorama / un agréable
paysage, beau point de vue [Co, Mer].
[..~ 1 .~ mfajjaj 1. part. de f~jj~jet de tf~jj~j[Pr]. - 2. adj. qui a une belle vue, d'où
l'on jouit d'une belle vue panoramique (maison, endroit) [Co, Mer] ; où. l'on jouit d'un
agréable paysage champêtre, qui offre un spectacle ravissant (lieu) - mçga£ mf~jja un
beau panorama [Co BN] - qalbi £a~a mf~jja m~n ldill nuwwar mon coeur est un
jardin embelli par toutes sortes de fleurs [CarF] [Pr].
[In]
fajj n. [Jb], pl. fjiij 1. col en haute montagne [Co]. - 2. [poésie] chemin, sentier,~
passage - f killl fajj bin mdâyan u d~9r en tout chemin, parcourant villes et villages
[Mel Md] [Pr] -fa rwID:t~d-d3.hbiya * w ana gadi f ~l-fjüj * rak~b fan ~~lwiya
à la lueur dorée du couchant * alors que j'allais par les chemins * monté sur mon coursier
[Mel CAl] [Pr].
tgfjllj n. [poésie] intervalle entre les deux pattes avant ou anière d'un cheval ;~ ~
on apprécie paniculièrement que eet intervalle ne soit ni trop large ni trop étroit [MaCI].
~ ~ tafjij n. intervalle, interstice [compof~jwa] [Co].[.:
-:.FIR ~
[I]
fjar, ifjar V. mtr., n. act. fjçr 1. éclater en laissant échapper du liquide, crever~
(conduite d'eau) [Co]. - 2. [méd.] percer, crever, s'écouler (furoncle, abcès) [= tt~fj~r]
[Co, Mer]. - 3. sortir en jaillissant [eau d'un bassin, d'un réservoir] [Co].
fajjar, ifajjar v.trans., part. mfajjar 1. percer (qqch.) [Co]. - 2~[méd.] ou-~
vrir, crever (un furoncle) [Co] - x ka-ifajjar tel produit est suppuratif [Mer].
tfajjar, itfajjar V. se crever (furoncle) [Mer].~
. ..
f~ tta jar, ittafjar V. m.s. que fj~rci-dessus.[Co,Co Mrkch].
25.FIR
.>+-'
fj~r /fj~r [Zaër] n. 1. aube, point du jour; aurore [Co, Mer,Loub] -l~-fj~r~
£allam u bannad l'aube s'est annoncée et elle a pointé [Mej Pr] [Pr]. - 2. [ext. ; relig.
musulmane] la-fj~r / ~lat ~l-fj~r la prière de l'aurore - X ~~Ua I-fj~r il a fait la prière
rituelle de l'aurore [Co]. - 3. spéc. prière surérogatoire faite immédiatement avant la prière
canonique du matin -~ub~-,dans le dernier sixième de la nuit, une heure et demi avant le
lever du soleil, en été deux heures avant - la-fjar w~t m~n 1-9qat 1].itkR-i~~bb~1].
~l-mwudd~n la prière supplémentaire de l'aube, c'est, panni les moments (de prière),
celui où le muezzin lance l'appel à la prière du matin [Co] -r~k£a mn al-fj~r tagni une
rakta dès l'aube enrichit [Mej Mum] -qaIu Ii ~aQ~b la-fjar on m'a dit que tu étais un
homme adonné à la prière dès l'aube [= très pieux, dévôt] [Mel Bag] [Pr]. - 4. [ zoo].]
1fj~r [pecheurs de la côte atlantique sud, du Sous à Casablanca] / I-bj~r [Cap Blanc, près
d'EI-Jadida] [toujours avec l'art.] a) nom générique pour toutes les espèces de raies, Raja
sp. [voir raya t.. 5 p. 22, nom le plus fréquent, au Maroc, de la raie); b) spéc. [Essaouira,
Cap Beddouza, Casablanca, Mohammedia] grandes espèces de raies, comme le pocheteau.
- Il est intéressant de noter la convergence métaphorique avec n-njaima "petite étoile", nom
saharien courant de la raie, et le latin raia < radius "dard, objet pointu" mais aussi "rayon
de soleil" ; l'association entre les astres brillants et l'animal pOUlTait s'expliquer par l'éclat
blanchâtre de la face ventrale des raies, remarquable quand elle se déplace sur les fonds
marins [Can].
f~jriya n. [Zaër] I-fajriya l'aube [= l~-fjar] [Loub].~~
i~ f~jra / fO.jra n. argent pur - q~lbi byag man fiijra mon coeur est plus pur
que l'argent [Mej Co] [Pr] -lü ~abt nkRfik b ad-dh~b u I-f~jra si je le pouvais, je te
récompenserais avec de l'or et de l'argent [Mel CAl][Pr].
~ fjçr n. act. de fj~r et n. 1. spéc. [méd.] ponction [Mer]. - 2. [méd.] flux,
écoulement [Mer].
mf~jjQr part. de f~jj~r; spéc. crevé (furoncle) [Mer].~
[II]
fj~r, ifjar v. inrrans. 1. se montrer pervers / impudique; se livrer à la débauche.~
- 2. spéc. [poésie] mentir effrontément -fajrat f da l-ITÙJa~ma elle a menti
effrontément au cours de cette dispute [MaCI].
~Li fijar n., pl. fujjar débauché, pervers, impudique, libertin [Co] ; homme de
mauvaise vie, vicieux, corrompu [Co BN].
26FJL J+..i
.~L.i fiijra n., pl.-at prostituée [Mer].
J~ fQjQf lfjQf / fjür n., emploi syntaxique comme pl. 1. perversité [Mer] ;
perversion, débauche; licence des moeurs; malice, scélératesse - hada zman l~-fjÇf
.* bihQm jit ~likivoici le temps de la perversion [Mej Pr] - tü~afQ £andi ma IÙ}a~fQ
m~n gçr fjür les qualités (de celle quej'aime), je ne peux les dénombrer * c'est à cause
d'elles que je me plains, sans aucune malice [Mel Md] - yüm jitu b~ £Zay~m u bbçr *
ma flidüh m£aya fjÇf le jour oùje me suis présenté à lui muni d'amulettes et de
produits de fumigations magiques * aucune malice de sa part n'a rien pu contre moi [Mel Bag]
[Pr]. - 2. spéc. fQjÇf actes monstrueux -l-fQjÇf wu I-bQjÇf actes scandaleux /
insolites / extravagants; abominations; extravagances; excentricités [camp. bQji?fet £i?ji?f]
[Co]. - 3. actes extraordinaires / inouïs I singuliers [voir £9j9f] [Co].
FIE t;-+-Î
fjle v. épouvanter[Co].~
~ fgjea n. frayeur[Tedj].
FIL J..::.-i
fgjjgl, if~jj~l v. dénom.de fj~l,n.act.t~fjâl / t~fjila 1. X f~jj~ll Y flagor-~
ner vilement, flatter qqn. avant de lui demander qqch. [Co, Br, Mer]. - 2. X f~jj~l Y se
moquer de qqn., le tourner en dérision en faisant des allusions désobligeantes [= zrae
l~fj~ll Y ; st~hz~:) b Y] [Co]. - 3. pimenter (la conversation) [Mer].
tfgjjgl, itf~jj~l v. réfl. se laisserflatterpar un quémandeuret lui accorderce~
qu'il désire [Br].
fjgl / fjll [Zaër]n. colI.[bot.],n.u. f~jla 1. radis, spéc. radis rose cultivé, à~
racine très allongée [Co, Br, Loub] - fj~ll~-bla raifort[Mer]; expr. fig. X zrae l~-fj~l
yI se moquer de qqn. [litt. lui semer des radis] [Co]. - 2. fig. flatteries, flagorneries
(qu'on débite à qqn. pour lui soutirer qqch.) -klRm ~l-fj~l propos flagorneurs- l~-fj~l
ma i~d~q ~i f had ~l-blad le radis ne pousse pas dans cette région [dit par celui qui ne
veut pas se laisser prendre à la flagornerie et veut qu'on aille directement au fait] [Co, Br].
fgjla 1. n.u. de fj~lun radis [Co].- 2. fig. [R] allusionmaligneà qqn. qui est~
yprésent - X zra£ waI:td ~l-f~jla 1 ironiser sur qqn. par des propos allusifs [Co].
27FJL J..-i
..:i I . ~ fjïla n. dim. de f~jla,pl.- at petitradis[Br].
fajli 1. adj. reI. de couleurrose vif [Co]. - 2. n. variété de rouge, rose vif~
[Co Mrkch].
fij;)ll flij;)l [Zaër] n. [bot.] rue sauvage, rue des montagnes, Ruta montana~
L., plante aromatique, médicinale et à valeur magique [on s'en sen comme talisman,
placée dans un sachet de cuir, contre les démons] [;t fQ!:a][c.t:Renaud-Colin, TulJfa 0°364]
[Co, Br, Mer, Loub].
tafjll n. act. de f~.ü~l et n. 1. flatterie,cajolerie[Mer].-2. allusion blessanteJ~
[Mer].
:il._~-: t;)fjila n. act. de f~.ü~let n. flagornerie (dont on accompagne une requ~te)
[Br].
FlY.
~
fja, ifja / ifji 1. intrans. [Zaër] avec mace. ifji faire place nette, s'écarter -fju~
gbali faites place nette, écartez-vous [dit par un chasseur qui veut tirer] [Loub]. -
2. spéc. [poésie] cesser, disparaître (souci, chagrin) [MaCI].- 3. trans. [poésie] dissiper,
écarter, enlever, faire qqch. -l}.~tta ifja n-nhar QçwWÇ jusqu'à ce que le
jour fasse disparaître sa lumière [Mel CAl]- t~fji 1~-hwa1u l~-kdar elle dissipeles
terreurs et les afflictions [ibid.] [Pr].
~Li flIja, iflIji v. dissiper(les ennuis,les soucis,les chagrins de qqn.) - X flija
Va Y faire disparaître les soucis de qqn, le calmer, le consoler (par ex. en lui annonçant
qu'une chose perdue par lui a été retrouvée) - x flija Va Yprocurer du soulagement à
qqn. (remède) - X flIja 1 Y Va q~lb9 / ba!f9 écarter de l'esprit de qqn. les chagrins qui
l'accablent, le consoler de ses malheurs, le distraire de ses préoccupations [= n~ssa Y f ~lli
Qq8t 19] - nah iflIji vina b ~l-bçr que Dieu nous accorde un heureux
soulagementnab iflIjïha gçmma que Dieu la débarrasse de son chagrin -iflIji eliya gçmmti qu'Il
éloigne de moi ma peine [Co] -nEawud I~k ma f niyti * yIDctfliji Ii kçrbti je vais
t'ouvrir mon coeur * peut-être réussiras-tu à dissiper ma peine [Mel Bag] [Pr].
~w tfllja, itflija v.I. s'éclaicir(ciel,temps)- tflIja I-l}.aIle ciel s'est éclairci ..
tflija vina I-QaI le mauvais temps que nous subissions s'est calmé, a eu un moment
d'accalmie; le ciel s'est rasséréné [Co, Mer]. - 2. être dissipé (souci, peine) ; s'améliorer
28.FH~. ~
(situation) -tflija q~lbi mon coeur a été débarrasséde ses peines-bâ~ itflija Ii q~Ibi
pour me distraire - X, tflija q~Ibç mn-~l-gçmma son chagrin s'est apaisé, sa douleur
s'est dissipée - X, tflijat g8mmtç son chagrin se dissipa -X, tflija elçh ~l-I}.al sa
situation s'est améliorée, elle est devenue moins pénible / l'état de X (malade) s'est un peu
amélioré -tflijat l~-4rar les maux ont disparu [Co, Mer] -t~tfâja g~mmti u y~dhab
£8.nni kiill gyar que mon chagrin. se dissipe et que disparaisse toute ~ine [CarF] -
iJ;tiizni ela s~drQ y~tflija l~-IlÙ}.an qu'elle me serre contre sa poitrine et que mes
épreuves se dissipent [Mel cAl] [Pr]. - 3. X tflija se dérider, cesser d'être fâché [Co].
fja n. éclairciedu temps[Mer].~
i~ fgjwa n. 1. intervalle libre [Co, Loub] [voir aussi taija]; spéc. large interstice
entre deux dents de devant [compo ~fjij III] [Co]. - 2. éclaircie, embellie momentanée
(pendant un temps de pluie), courte interruption d'un temps pluvieux coincidant avec la
réapparition du soleil - b~rj~t ~l-f~jwa il y a eu une éclaircie [Co, Co BN, Mer]. -
.
3. [poésie] apaisement, accalmie (après une période difficile) - jâb Ii r~bbi f~jwa Dieu
m'a gratifié d'une accalmie [Mel Md].
F:f:ID ~
~ fl}id, ifl}.ad / fl}Qd [M] v.I. s'enfuir, s'esquiver, se débiner, décamper,
filer, ficher le camp - X fl}.~d s'enfuir (en emportant le produit d'un vol) [Co, Co Mrkch]. -
y2. X fl}.ad ela plaquer qqn. [Co].
FH9 . .. ~
~ fl}IJ, ifl}.a~ v., pan. act. fID}a~- X fl}.a~f Ya/m£a Ya commettre le crime
d'adultère / forniquer avec une femme [Co].
~ ft1}.1 / fQJ:l1 n. 1. grossièreté,obscénité[Tedj].- 2. l-fàl:t~/ I-f~l].~ la
débauche, l'immoralité [= l-fàl.1~i,l-fasad] [Co, Mer].
~ fII1.li n. l-fàQ~i la débauche [= I-Ial}~,l-fiisad] [Co].
~Li fiJ:l~ll. part. act. de fI:1a~ [Pr]. - 2. adj. grossier, obscène [Tedj].
29.
FHS..~
.FHS.. ~
[I]
examiner, ausculter (médecin)[= q~ll~b]~ fl}1~, ifl}.ii~v.[mod.], n.act.~
[Tedj, Pr].
8" fib n. act. de fl:1a~ etn. [mod.] examen (médical) ; auscultation [Tedj, Pr].~ . ~
[II]
~ ~,n. pro [Tr] l-fàl}.~ la banlieue de Tanger, le Fahs [comp.l]auz] [Co].
..- 8-...~ ~,ç adj.rel. originaire ou provenant du Fahs [Co] ; [Jb] j~llBba fàl}.~~ya
'fi'
djellaba brune à flocons blancs [Co Ozawa] ; au pl.l-fàl}.~~ya les habitants du Fahs [Co].
F~L J..:a.-i
J.a-j fl].II / fl].al / fl].ol [M]n., pl. fl}.ül / fl}.ql / tl]üla 1. avecpl. fl}.iila animal
mâle et entier, mâle non castré; reproducteur, étalon; taureau; taurillon non encore en
â[M] fl}.al oo-diiba lege de labourer; chameau mâle; cheval étalon [Co, Loub, Mer, Pr] -
taureau le plus gros et le plus fort d'un troupeau [Co] - rak~b f~l]l jmül}.chevauchantun
étalon impétueux[MelMd] [Pr]. - 2. fig. indidivubrave, courageux,intrépide- X fl}.iil
m;}n l;}-tl]ül / man al-fl}.üla c'est un rude gars, costaud et intrépide [Co, Mer, Loub] -
fl}.aJ ;}l-wad individu capable / valeureux [Loub].; [poésie] héros, individu valeureux au
combat -i!wy I-garb !yYY la-l}.~~f * w iq!a£ mannç l-fl}.üla il (le mahdi attendu)
enroulera le Gharb comme on enroule une grande natte * et il en retranchera les hommes
valeureux [Mej Pr, Jb] - mülay ismaEilla-fl}.iil * l-Qak~m t~l}.t~1-:>af4Moulay
Ismaël, le (sultan) valeureux * qui commande même sous terre! [ibid.] [Pr] - sidi X fl}.al
c'est un très grand saint, un saint très important, qui opère de nombreux miracles [Co] -
ana huwwa I-m~jdüb al-fl}.iilc'est moi rextatique, le saint puissant! [Mej Pr]. -
3. fig. [parmi un ensemble d'8tres ou d'objets de m8me espèce] individu (personne,
animal ou chose) le plus fort / le plus gros / le plus important [Co] ; par ex. en mus. le
saxophone [Mer] ; artère importante d'une ville, rue principale [Co]; partie d'un cours d'eau où
le courant est le plus violent et l'eau profonde [Co, Loub] -züj fl}.üla carrefour de deux
grandes artères [Mer] - waqaf f al-fl}.ald'al-ma bla mQqdaf bla Eadda je suis
debout au plus fort du courant, sans rames, sans équipement [Mej Pr, Jb] [Pr].- 4. spéc.
[anat.] I-fl}.üla les deux larges incisives médianes supérieures [Co]. - s. spéc. [archit.]
avec pl. fl}.ül / fl}.ql [M] grande porte (de ville, etc.) ; spéc. grand arc principal d'une
porte monumentale, entre deux autres plus petits; claustra central, entre deux autres, au
dessus d'une porte de salon [voir ~~mmâ~ya 1][Co, Co Mrkch]. - 6. [archit.] [F]
cham30.
FI:IM ~
chambre, salle, construite au dessus d'une rue [Co, Mer]. - 7. [archit.] lanternon du
mina[Co, Mer]. - 8. avec pl. fl]ül égout collecteur [Co]. -ret, surmonté de sa hampe - jarnçf -
9. [bot. ; Jb] tbaI rameau [Co Ozawa].
u:..... fal}.la n. [Zaër] virilité, aptitude à remplir son rôle de mâle [Loub].
JW fl]al [= f + l}aI = b + 1}aJ.]"comme" voirbl}aI t. 1 p. 141-142.
u~ ~iila n. 1. virilité,aptitudeà remplirsonrôlede mâle [Mer,Loub].- 2. fig.
courage, bravoure - b ~l-fl]üla courageusement [Mer, Loub].
~~ ~üliya n. virilité; vigueur,bravoure,courage[Mer].
.FHM. ~
f~1}J}am, if~~~m v. dénom. de fQam[Zaër] faire du charbon [Loub].~
tfAqJ:lAm, itfà~am v. dénom. de ~am se carboniser,se transfonner en~
charbon [Co].
fl}.im / f~1}m / fl}.~m n. colI. 1. charbon (en gén.) ; [padois] charbon de bois~
[Co, Mer, Fe1Té, Loub]. - 2. spéc. [M, Jb]charbon utilisé par le forgeron [;t:fiib~r / qarwi]
[Co, Co Mrkch, Co Ozawa]. - 3. f~1pn ~r-ri~ charbon servant à la fabrication de la
poudre [Co] - fl]iim fçmi charbon de te1Te[Br] -f~1pn l}iijri houille [Tedj].
~ fal}ma n.u. un morceaude charbon; emploi adv. k1}al f~J:una noir comme
un morceau de charbon [Co].
fIl}.am adj. [poésie] desséché -l~-gdirl}dah u jüfu £t~~ ffil]~m la vasquer-.:::aU
d'eau est près de lui et cependant il est assoiffé, l'estomac desséché [PT].
r~ fa1}.1}.imn., pl.-a charbonnier; marchandde charbon [= müll-fiib~r [ Co,
Mer, PT].
v--La....; La....; fa1}J}imi adj. rel. relatif au charbon; spéc. !1~! f~~ami livre de mille
grammes pour le charbon de bois [Co].
31. .
.FHT. ~v
FijT ~
~ f~bb~t, ifa1J]Jat v. [poésie]roucouler (tourterelle) [Me! Md].
~u fib.~t n. coll., n.u. fà1Jta [zool.] variété de tourterelle, de petite taille, blanche
ou de plumage clair et à collier [Co] - 4-4ar Va n-nmar u l-fà1J~tihqar * u I-miiliiE
b ~l-I]ubb u I-hwa yidbçlliha la maison est sur la rue passante et la tourterelle
roucoule * et celui qui est épris d'amour y pénètre [CarF] [Fr].
~L...; fib.ita n. [zool.]tourterellede couleurfauveou beige clair, à demi-collier,
noir sur la nuque, souvent élevée en cage dans les sanctuaires [= dkQr-aUah / QÇqtar-rçl]] ;
tourterelle rieuse [Co].
~u ratJ.ti adj. reI. [M] de couleur gris vert [Co Mrkch].
***
f~1J.b n., pl. fba1J / fbÏÜJa 1. piège à ressort pour oiseaux [Co, Mer] ; leurre -Xè-ï
yn~~b / r~kk~b ~l-f~1J]Jtendreun piège- X I}a~~~! / y f ~l-f~1J]Jfaire tomber qqn.
ou un animal dans un piège [Mer]. - 2. fig. machination, embûche - X n~~b / r~kk~b
al-fabb ourdir une machination [Mer] -[voir aussi m~nd~f / m~ndaf].
FijD ~
:w..:. flJ.~4 n. [anat.], pl. fl}aq / fbQqa 1. cuisse (d'homme ou d'animaI) - X 4f~b
eJ.Iifbaqç / Xa q~rbdt Va fbaÇha il / elle s'est frappé(e) les cuisses de désespoir / de
douleur / de désolation [Co, Br, Loub]. - 2. [boucherie] gigot [compo m~slan] [Co].
.~ fay.q.a n. 1. [anat.] avec pl. fl}aq / fbQqa / fa1Jdin [Jb] cuisse (d'homme ou
d'animaI) [Co, Co Ozawa]. - 2. [sociologie] avec pl. fdù4at ; pl. mt. fba4ç fraction de
tribu [voir aussi farqa] [Co, Br, Mer, Loub]. - 3. [géogr.] presqu'île; cap [Mer].
~ fbiYY~Q n. dim. de fba4 / fab4a petite cuisse [Br].
., .â:.. flJ.~4 - bii-tlJçq [Zaër; vét.] sone de maladie du bétail [les membres posté-~
rieurs enflent et deviennent bleuâtres] [Loub].
., oil:..à .~ mfQbbaq. adj. 1. qui a de grosses cuisses [Br]. - 2. qui appartient à un clan
nombreux, qui a de nombreux parents et alliés [Br].
32FHR . ..-,.,.......
"
FeR ~
[I]
~ fb.gr [M] itlJQf, fb.lr [Rl v.I. abs. éprouver de la fierté, se glorifier, se
paw.
vaner fièrement - ila ~~yyal]. ~n-n~~l w ~r-r~IIÙ} ~1-g~zzRr da Ean dale i~QI*
itlJ~f * bin ~1-j~l].flit w ~r-ryRm ~l-eadriyya lorsque sifflent les flèches et les
lances'vengeresses * un brave triomphe d'un autre et parade fièrement * au milieu des
palanquins (d'où l'observent) les jeunes femmes chastes et belles [Mel Md] [Pr]. - 2. X tlJ~r b
y
y s'enorgueillir de qqch., en tirer vanité; se glorifier (de qqeh.) [Co BN] - X tlJ~r £la
b z se vanter d'une supériorité, se targuer devantqqn. de qqch.[= ~atJ I t~iyy~b £lii-, fb~m,
fiyy~~, grnQ £lii-] - X ka-ifIJQf £la n-nas b flüsQ il fait l'important devant les gens avec
son argent, il tire gloriole en public de son argent [Co, Br].
y glorifier~ fgt!bgr, if~l].I].~f / f~bbAr[Rl v., part. mf~bbar 1. X fabbar
qqn., le considérer comme supérieur [Br].- 2. rendre qqch. difficile - Xf~l].I].ar eIina
dâk-~~-~i il a fait de cela qqch. qui est au dessus de nos moyens [Br].
. v., n. act.tafbar, pan. mf~bb~r se~ tfabbar, itf~bb~f/ tfabbl.r [R]
yb z faire le vantard auprès de qqn. à cause de qqch. (de sonvanter- X tf~bb~f £la
beau v8tement, de ses richesses, de ses importantes relations) [= fb~r] [Co].
~w tfib~r, itfIDJaf [RlI. v. réfl. se glorifier,tirervanitéde-X itffibar b
anni~ân il fait de l'ostentation avec sa médaille [Br]. - 2. v. récipr. rivaliser, se vanter l'un
devant l'autre - X u Y itIa1JfÇ> binâthÇ>m rivaliser de luxe par vanité [Br].
yb z se glorifier,tirer~ ftabar, iftab~f / ft~b~r [poésie]v. X fta:g.~f£la
vanité de qqch. auprès de qqn. [= fb~r = tf~bb~r] [Co] - n~~d u ~Q! u ft~b~r b byati
excelle dans ton chant afin de tirer gloire-toi des vers de ma composition [Mel CAl] - 00
rpI!1"at ~t-tijRn n~ftlJ~f je suis fier des belles filles aux diadèmes [Mel Md] [Pr].
~~ fb.ir, ifbaf v. devenirgros, lourd,épais [Co].
..
:.. â ~ ... fb.) sta.. ar, ist~fb~f v. [poésie] se vanter - n~st~fb~f b ~l-£ani c'est à
dessein que je me vante [MeI CAl].
[R] 1. n. ostentation, luxe vaniteux - X, ~I].al fib d ~l-tàbr en~ fb.~r / fibI'
fait-il des épates! [Br] - blii fb~r eIçk sans vouloir me vanter devant toi [Co, Br]. -
2. adj. compo voir après fiib~r.
33
FHR-v ~
.~ fiibra n. [R] gloire, honneur ;..[dicton] kül u bra, ma-fih fi1lJra manger et
chier, il n'y a pas là sujet de gloire [dit à qqn. qui, par ostentation, se ruine à tenir table
ouvene au lieu de constituer un patrimoine pour sa famille] [Br].
adj. 1. gros, lourd, épais [contr. d~qql[Br] ..X, eq.antç tàlJrçn il est~Li fib.Ar
solide; c'est un beau gars [Mer]. - 2.-spéc.[R broderie]rqçm fiibar broderie à gros
points [Br]. - 3. [R] k~rbâl19 fiIbaf crible à gros trous [Br].
~ fg.lr adj. compo 1. [R] plus gros, plus lourd, plus épais [Br]. - 2.plus précieux
[= nf~s ; à R sen de comparatif à nfis qui n'en a pas] [Br].
.)~ tafg.a:r n. act. de tf~bb~r - m~n qçm ~t-t~tlJar ~anüha f qçbb~t
~nn~~r pour la préserver des entreprises des vantards, ils ont caché soigneusement (cette
belle) dans une chambre haute somptueuse [Mel Md] [Pr].
~ mfabbar /mflbbAr [R] l.part.def~bb~retdetf~bb~r[Pr].-2. [R] adj.
yyx mfa1J.bar Ela trop beau pour qqn. [Br]. -3.pénible, difficile - x mfa1J.bar £la
trop pénible, trop lourd, trop difficile pour qqn. [Br] .
[II]
Li fib~r / fil}.ar [R, Jb] n.. coIL 1. charbon (spéc. pour la cuisine) [M fl).am ;~ *
qarwi ; compo byaq 2] [Co, Co Ozawa, Br, Loub]- mül l-fiib~r charbon-Jb Ozawa =
nier, marchand de charbon [Pr] [R =f'aJ).l).iim]. - 2. spéc. fiIb~r maedani I ffib~r d
~lmaed~n anthracite, houille [Mer].
i~L.i tibra [R] n.u. un morceau de charbon [Br].
fwçbra n., dim. de ffibra - ~i fwç1Jrat quelques petits morceaux de char-i~"":'
bon [Co].
.) L:....i fabbir n., pl. - a 1. marchand de charbon de bois [* f~bbar IDci-dessous; voir
aussi fàI)l:tam] [Co]. - 2. [rur.] charbonnier, spécialiste qui fabrique du charbon de bois par
combustion lente et incomplète du bois [Co].
[In]
.) ~ fabbir 1. n. colL poterie (vernissée, fabriquée par le potier des villes) [comp.
âfrür, befi£ 2, q~~~] [Co] - I-f~lJ1Jar les poteries [Mer] - raI:tb~t-~l-f~lJ1Jar place sur
la34FtIFtI ~
quelle on vend les poteries [Br] ; fig. f~bbar ~l!ah le premier homme [Co] ; le corps de
l'homme [Co Mrkch] ; le fragile corps humain [allusion à l'argile - t~n - dont Dieu créa
Adam; cf. Coran 7, 12 ; 17, 61 ; 38,71.76] [Co BN]. - 2. spéc. [Zaër] avec pl. fba1J.~r
couscoussier, marmite en terre, percée de trous, qu'on place pleine de couscous sur la
mannite dite bçrma [voir aussi k~skâs, employé de préférence sUItout le matin] [Lou b]. -
3.n., pl.- a potier [Co, Co Mrkch, Br] ; briquetier, tuilier [Mer] ; céramiste [Met,
Paccard] ; [M, R] gar f~bbara, pl. gYQr fbaIJ~r atelier de poterie [pour fabrication et
cuisson] ; atelier de briqueterie [Co Mrkch, Br]. - 4. aupl. {n -l-f~bbarçn le quartier des
potiers [Br].
..::...~ t..:'à....i L.:i tlfgbbirt n.. métier I art du potier, poterie [Co, Br, Mer] ; métier I art de
la céramique; métier I art de la tuilerie [Mer].
***
~ FIJI? voir supra .l...=.....ï .
4 L..:... 1 fgbta [Te] n. chacune des deux branches maîtresses qui partent du ttonc
[Co] .
....FHFHv v ~
;...:...à fg\}fgb, if~bf~b V., n. act. tf~bfÇb 1. inrrans. se gonfler, se boursoufler,t
bouffer (v2tement neuf) ; fig. faire de l'épate, se mettre exagérément en valeur - bgçti
tf~bf~b eliya tu veux m'épater [Co, Merl. - 2. trans. faire bouffer (des v2tements) [Co] ;
yfig. mettre (qqn. ou qqch.) exagérément en valeur -X f~1J.f~b £and ~n-nas il a fait
ymousser en public [Co, Mer].
;. .:.. ;.; tfg\}fg\}, itf~bf~b V., n. act.tf~bfÇb se prélasser; prendre de l'embon-t
point; mener grande vie [Mer].
;. ..:... ;. ; tfg\}fÇb n.act. de f~bf~b et de tf~bf~b épate -bgçti t~df࣠Ii t -tf~bfÇbt .:
tu veux m'épater -bIa tf~bfÇb simplement, sans manières [Mer].
;. ..:... ;...
mfg1Jf~1J. part. de f~bf~bet de tf~bf~bet adj. 1. boursouflé; gonflé - bçbzt
mf~bf~b pain très gonflé par la fermentation [Co, Co BN] - X mf~bf~b il est engoncé
dans des vêtementsamples,neufset bouffantsqui le font paraîtregonflé [Co].- 2. fig. X
mf~bfdb mEa ra~Q il est gonflé,imbude lui même; il estfierI altier[Co,Mer].
35..
FHM
v ,.........
FijM ~
fb.am, ifIJ~m v. intrans. [M] s'enorgueillir (de qqch.), en tirer gloire, s'en~
vanter [= fb~r, fiyy~~] [Co].
fQtJ.b.Qm,if~bb~m v.I. honorer,porter aux nues, faire grand cas de (qqn.)~
[= £aq.q.~m] [Co]. - 2. emphatiser (une prononciation, un discours) - X f~bb~m l-klam
il a prononcé les mots avec emphase; il a prononcé un discours plein d'emphase [Mer].
tfabbam, itf~bb~m v. réfl. s'enorgueillir, faire le vantard -Xtf~bJJ~m£la~
yb z prendre un air supérieur vis-à-vis de qqn. du fait de qqch. (de ce qu'il possède, de
ce qu'il a fait, etc.) [Co].
r~ fbarn, ifIJam v. être / devenirample/ large / majestueux-ftJaq... £al
1w~rkïn flJfunu des cuisses majestueuses plus amples que les hanches [Mel Md] [Pr].
8à:.. flJ.çm / flJ.irn adj., pl. flJam 1. monumental (bâtiment) [Mer] ; luxueuxr .:
(endroit, objet, v~tement, etc.) - g~bb~1 f ziyy flJim il est arrivé dans un vêtement de
luxe [Mel Md] [Pr]. - 2. fier, altier (individu) [Mer] - la: igwiw~k lallat 1~-flJfun que
les dames belles et altières ne t'égarent pas [Mel CAl][Pr]. - 3. éloquent; grandiloquent,
pompeux (discours), plein d'emphase (poème).- t~gzil twa~l]Q tlJim un tissu aux
broderies somptueuses / fig. un poème d'amour aux accents pleins d'éloquence [Mel CAl]
[Pr].
r":.. Â A mfQ\J.b.Qm / müfQbbam 1. pan. de f~bb~m.- 2. adj. ample,
grandiloquent (discours, voix) - b~ ~wat ejiba mf~bJJma avec des voix merveilleuses et amples
[Mel CAl] [Pr]. - 3. spéc. [gram.] .mf~bJJam / miifabJJfun [class.~] emphatique,
emphatisée (lettre de J'alphabet) - f-fa I-miifabJJama le R emphatique / emphatisé
[contr. mQ~qaqa] [Co, Mer].
***
fdlWQI n. colI. [esp. fideos] vennicelles de fabrication européenne [camp.~J'~
~8viya de Fabricationindigène] ; nouilles; macaronis - man la QQakma kram Qçf *
quand bienwB: IQ i£a~~çh b I~-fdaw~~ qui n'a point souri n'a pas honoré un hôte *
même il lui aurait présenté des vennicelles à dîner [Mej Co] [Pr].
J..Î FDI:I - tidal], tfidal], tidal], tfidiI:t voirrac.FYDJ:I c.~]c:
36FDEt .Li
FDij t -ù
J-i fqab, if4;}b v. trans. briser, écrabouiller (un corps creux, par ex. une pastèque) ent
le jetant brutalement contre une surface dure (contre le sol, un mur). [camp. f~rbb ; f~r~~bi
- x- f4~b ~d-d~llID]a 11-I~r4 / ll-l}~t il a fracassé la pastèque en la flanquant par terre
ou contre le mur [Co].
FDD jlJ
U fadd adj. [class. ; poésie] 1. solitaire, unique, isolé.. dir z~hw~t graç1~k
gabl~n tsir f;}(]d ül).id fais ce qui te plaît avant de te retrouver tout à fait solitaire [Mel
CAl].
EÏ~ faddul]idIii t~~r9b eand Qmakman myRha~-~nün* ~;}ffiu ~rQbtanjau
filtre avant de boire, tu seraslorsque tu es assoiffé ne t'abreuve pas aux eaux impures *
sauf, et vis en véritable solitaire [ibid.] [Pr]. - 2. unique en son genre, qui se distingue des
autres et leur est supérieur (en qqch.) - tar~s zmani f~dd 4ragam ~l-Ipniya je suis le
héros valeureux de mon époque, unique parmi les lions de ma tribu [Mel Mti cité par MaCI]
- f ~l-qwafi t~drïni fadd m~n ~l-Eayyara dans l'art des rimes tu me sais unique
parmi les connaisseurs [Me! cAbd al-Wahhiib citépar MaCI][Pr].
~u fidd [clàss. fOrI11e part. act.] dans l'expr. [F] ~-~adda ü l-fadda toutes les
infonnations possibles [litt. les plus rares et les plus exceptionnelles = ~-~iidda Ü l-miidda]
[Co] .
FDR ,J-ù
,J~ fdar - bü-fdar [Zaër; vét.] maladie des ovidés et des capridés, qui se traduit par
la présence de pus aux sabots (ce qui peut erre provoqué par le piétin ou la fièvre aphteuse)
[Loub].
,JJ~ mffidar voir rac. FWDR ,JJ~ .
FD£ t-Ù
~ fdiE, ifdaE v., n.act. fda£ / fdie part. pas.mafdq£ 1. déboîter, désaniculer (unt
os) ; fouler, luxer, démettre (une jointure) ; causer une entorse (à une articùlation ) [voir
aussi f~kk ; f~!Ea~][Co, Mer]. - 2. emploi mrrans. [Zaër] être atteint d'une entorse [voir
aussi tf~!Ea~[Loub].
37FŒ t..ù
t', i -; tt~fdA£, itt~fda£ v. pas. 1. être démise, se fouler (articulation); se luxer
(membre) ; être disloqué / déboîté (os) [= ttf~kk] [Co, Mer]. - 2. se déboîter / se luxer (une
articulation, en parlant d'une personne) ; êtte atteint d'une entorse -X tt~fda£ m~n r~jlQ
se luxer la jambe [Co Mrkch,Mer, Loub].
t.~ fdle / f~d~£ [Zaër]n. act. de fd~ et n. dislocation,disjonction; déboîtement
(d'un os); foulure, luxation; entorse [= tf~1t~~a][Mer, Loub].
~~ fdie n. act. de fdae et n. action de se démettre un membre; luxation, dislocation
(d'un os) [Mer].
m~fdQ£ part. pas. de fd~ 1. qui est / a été déboîté, désarticulé, foulé, luxét"'.Ll...
(cheville,etc.) - X, yiddQ m~fdç£a il s'est foulé la main [Co, Mer].- 2. [Zaër, B.
Mellal] atteint d'une entorse (individu) [Loub].
FDES ~..ù
~..ù f~dels, if~d£as v.I. détériorer, abîmer, déglinguer (un appareil), disloquer
; f~l£a~; compok~rf~~,f~ss~] [Co, Mer]. - 2. gâter, gâcher, sa-(une machine) [= ba~~~r
boter, bousiller, saloper (un travail, par maladresse ou incompétence) [Co]. ...3. fig. agir
avec maladresse, compromettte (une affaire) par une déclaration inopportune [Mer]. -
y3. [M] X f~£as maltraiter, rudoyer qqn. ; contusionner qqn. [= £anf~j] [Co Mrkch].
~~ tf~dels, itf~d£as v. pas. 1. être démis, se démettre, se luxer (membre)
[= tf~!£as] [Mer]. - 2. être disloquée / déglinguée, se disloquer, se déglinguer (machine)
[= [Mer].
~L.c:Ü f;)d£8S adj. 1. inexpérimenté, maladroit (individu) [Co, Mer]. - 2. bousilleur
(ouvrier), qui gâte, qui fait mal son travail [= f~!£a~][Co, Co Mrkch].
FDFD J-iJ-i
.J.-Î~ fQdfQd, if~df~d V., n. act. tf~dfid 1. battre des ailes et s'envoler (oiseau)
[= f~rf~r] [Mer, MaCI].- 2. [Zaër] voleter, prendre son vol et se poser tout près
[Loub]. - 3. se débattre (oiseau) [Mer].
~~ tf;)dfid n. act.def~f~ - b~~~hQm g~r ~j-j~~an 1 ~t-tf~dfid
(hommes vils).auxquels il ne manque que les ailes pour s'envoler en grand froufrou [Mel CAl]
[Pr] .
38FDN ~.J.j
FDG ...J.ù
J~ fdag, ifd~g v. [Zaër] n. act. fdig délacer, ouvrir (un v~tement) [Loub] [voir
aussi fbq].
...J~ fdagn. [Zaër] endroit où une couture a lâché et où le vêtement baille [Loub].
~~ fdig [Zaër]n. act.de fd~g[Loub].
FDLK d..J.ù
t.Sùa..J fadllka n. [< class. ~D "et cela" (au total, équivaut à tant), somme d'une
addition- Co BN] 1. anecdote hum~ristique / hilarante, petite histoire qui fait rire, courte
histoire facétieuse, historiette drolatique [Co, Co BN]. - 2. expr. wal]d ~l-f~dlaka d
1~~h4qr / d ~l-klam une tirade, un flux de paroles; un tas / un flot de propos oiseux
[Co] .
FDM r.ù
r~mf~dd~m adj. [poésie]teint en rouge; spéc. l~-mf~ddma la (boisson) rouge
[une des désignations poétiques du vin] [Mel Md].
FDN ô~
ô~ tf~dd;n, itf~dd~n v. dénom. de foodan [M], n. act. t~fdân / t~fdina, part.
mf~dd~n tomber dans un état d'anarchie où chacun a le champ libre pour faire ce qu'il
veut et entrer où il lui plaît - d-d~nya tf~ddnât ma bqat ~i qa£çda le pays est en état
d'anarchie et il n'y a plus aucune règle [Co Mrkch].
,:ü f~ddln, n., pl. fdad~n champ [Mer, Loub] ; spéc. vaste champ de terre arable,o
grande pièce de terre de labour; spéc. grand champ de céréales ou destiné à la culture de
céréales; grand champ (ayant souvent une appellationpropre) [Co].
1:Ü f~4dlni Joe. adv. jit f~ddani je suis venu en coupant court à travers champs~
[Co, Mer].
w,~ f~ddlniya locoadv. X m~a f~ddaniya il est parti à traverschamps [Co,
Mer].
39FDNù..ù
ùl~ tQfdln n. act.de tf~d~n et n. anarchie[Mer].
~~ tgfdina n. act.de tfood~net n. anarchie[Mer].
ù~ mfgdd~n adj. forme part. 1. laisséà l'abandon; livré à l'anarchie-m~knas
mfood~n Meknès est ouvene à tout venant [Col. - 2. anarchique; désordonné [Mer].
***
~.JI~ fdâw~~ "vennicelles" voir supra ordre alphabétique strict.
FDY ($J..Î
(.$:::' fda, ifdi v.I. avec part. m~fdi racheter (un captif, un pris()1lJ1ier de guerre) en
payant sa rançon, tirer qqn. de captivité en le rachetant - X fda yb kada racheter qqn."
pour tel prix; expr. n~fdik b~ l}yati je donnerais ma vie (en rançon) pour toi [Co, Mar,
Mer]. - 2. compenser, récupérer, remplacer (une'perte, un dommage) ; remplacer qqch. à
qqn., l'indemniser de sa perte [Co, Mar, Loub] - n~fdïha l~k je te la remplacerai -
n~fdi lak lli qat l~k je te remplacerai ce que tu as perdu- X fda 1 Yaq-qayat
compenser pour qqn. la pene subie - X fda kuII ma. gat 19 il se dédommagea de tout ce
qu'il avait perdu (des occasions perdues, des frustrations) - r~bbi fda Ii lli gat Dieu a
compensé / remplacé ce que j'avais perdu [= bl~f-li] - X fda nta~ ~I-Y9m u g~dda il a
récupéré / rattrapé le sommeil du jour et du lendemain - X fda y f z trouver une
compensation à qqch. dans autre chose [Co, Mar]. - 3. revaloir (en bien ou en mal) son acte / sa
conduite à qqn. ; revaloir (à son bienfaiteur sa générosite) ; revaloir (à son ennemi le mal
qu'il lui a fait, les maux infligés, les méchancetés, etc.) - nafdiha l~k je te le revaudrai
(par reconnaissance pour un service / un bienfait) / tu me le paieras (par vengeance) -
yn~fdi 19 I-b~r IIi £ffiaI fiya je lui revaudrai / rendrai le bien qu'il m'a fait - X fda 1
b~rQ il a rendu à Y le bien pour le bien - ma n~fdi ~i b~rQje ne pourrai jamais lui
rendre le bien qu'il m'a fait - n~fdi m~nnQ 1-l}ail u j-jdid je lui ferai payer ses
méychancetés / ses mauvais procédés passés et récents -X fda f ~I-IüuUlt u I-I~lJ1Jrat
tirer vengeance de qqn. / lui faire payer ses méfaits anciens et récents - X fda Ii 4çmi
y ym~n il m'a vengé de la peine que m'a causée Y - fda Ii r~bbi ma £ffi~IIi Dieu a
compensé pour moi le tort que m'a fait Y / Dieu m'a vengé de ce qu'il m'a fait -X fda y
man Z rendre la pareille à qqn. [= tbaH~~m~n Z f y] [Co, Co BN, Mar]. - 4. spéc.
assouvir sa vengeance / sa rancoeur, se revancher ; tant que la vengeance n'a pas été prise /
exercée, elle est considérée comme étant restée en captivité chez l'ennemi; la réaliser
équi40FDY(SJ..Î
vaut à la "racheter pour la libérer" ; par ext. s'applique aussi au geste de réciprocité
obliga/ ila baIlitha f1k]toire à la suite d'un service rendu '; cf. ci-dessus 3 et compo ha hiyya f1k!.
fda.
[Co, Co BN, Loub] - X fda f Y assouvir sa vengeance / sa rancoeur contre qqn. - X
y tirer vengeance de qqn. - fdau m~nnçtafç exercer sa vengeance -X fda tafç f
tarhçm ils tirèrent de lui -X fda Ii t-Œr il m'a vengé [Co] - n~fdiha fik tu
me le paieras! [Co BN,Mer] ; [Prov. ; R] lli fda daqqtç Ela eam btar biha qui venge
son affront avant une année a été trop vite [=frola vengeance est un plat qui se mange
froidj [Br]. -
(S~l...i f1da, iflidi v.I. libérer, racheter (un captif) - rf~dni sidi eandç * w ~l-qalb
alors que mon coeur était£and gçrç la l}add ifâdi mon maître m'emmena chez lui *
pour un autre et personne pour me racheter [Mel Md] [Pr]. - 2. être prêt à sacrifier (qqch.
pour obtenir autre chose) - nflidi b ~s-s~Iwân f~bsat. ~1£~zz u gay~t. ~l-fb.~r.*.b
üjüd al-mazyân je sacrifierais la jouissance d'un rang de gloire et d'honneur ~ pour la
présence du bel ami [Mel Nj] [Pr]. - 3. être châtié - l-iyyam ~t-ta~!a ttadi avec le
temps tu seras châtié [=je te repinceraiau toumant] [Br] -n~~b~r yIlk nflidi je
patienterai et accomplirai mon châtiment [Mel cAl] [Pr].
(.$~LU tt1da, itfâda v. récipr. 1. se libérer réciproquement par le versement d'une
compensation mutuelle [compotraqau rac. RQY ~,J] - X u Y ma itflidau ~i ils sont
irréconciliables [Mer]. - 2. se rendre réciproquement la pareille, tirer vengeance les uns des
Xu.. Y tfâdau ils sont quittes I ils se sontautres; se revancher, prendre sa revanche -
vengés l'un sur l'autre I ils se sont rendus la pareille - X tfâda mea Y se venger de qqn.
en lui rendant la pareille, lui rendre la monnaie de sa pièce [Co, Co BN] -g~r4~ n~tfâda
* mea IIi t~rk~tni m~fqQd je prendrai ma revanche * sur celle qui m'a laissé perdu
[Mel cAl] [Pr]. - 3. abs. prendre sa revanche - ila ta!~t la -£IIlar n~tfâdau si Dieu nous
prête vie, nous prendrons notre revanche [ar F].
(.$~ n~fda, in;;)fda v. pas. 1. être libéré I racheté par rançon - m~n yisr~k mül}.aI
tn;;)fda ;;)l-hajra IIl£a ~-~4Q4 de ta captivité, tu ne poUITaSêtre libéré car* m~n l}.aIT *
le dédain est cruel ainsi que la froideur [Mel Nj] [Pr]. - 2. être remplacé - iyyam ~l-f~rl].
ma tn~fda les jours de bonheur ne se remplacent point [Mel CAl][Pr].
(.$',~ -; ttafda, itt~fda v. pas. 1. être racheté, être délivré à prix d'argent [Mer]. -2.
être remplacé [Mer].
~:s..... f~dya n. 1. rançon pour un rachat [Co, Co BN, Mer]. - 2 . spéc.
[relig.]céré41FDYLSJ...Î
monie pour une g~érison [Co]. - 3 . [relig.] prière I aumône expiatoire [Mer] ; spée.
cérémonie expiatoire de rachat; a) cérémonie funéraire faite au profit de l'âme d'un mort qui ne
sera enterré que le lendemain; elle sert au rachat des châtiments à subir dans l'au-delà et
consiste en la récitation, plusieurs milliers de fois, par des J9!ba(s), des deux propositÎons
de la profession de foi musulmane et de la bénédiction prononcée en faveur du prophète -
[Co, Co BN] ; b) [Tr] rachat des châtiments de l'au-delà: cérémonie dans~-~!a-£l-~n-nbi -
laquelle un individu vivant simule ses propres funérailles; il est lavé, enseveli dans le
linceul qu'il s'est préparé; des tolba l'entourent, récitant les passages du Coran qu'on récite
auprès des morts; la cérémonie se termine par une distribution d'aumônes [Mar]. - 4.
[relig.] cérémonie religieuse pour le repos de l'âme d'un mort, ayant lieu sept jours après
l'enterrement, consistant en repas funéraire, avec invitation des fQ}bapour une séance de
prières [Co].
fidiioi n. [mod.] résistant, partisan (dans un combat politique) [Pr].~I~
LS,JI~ fdJlwi n. conteur public qui relate les exploits épiques des héros de
romansfleuves de chevalerie, tout particulièrement ceux de la smaeiniya dont les protagonistes
avaient fait voeu de sacrifier leur vie pour leur chef [voir t. l.p.50] ; conteur de romans de
cape et d'épée, de légendes épiques - I-Eantriya,saif,1-~azaIiya, etc. - et des Mille et une
nuits [Co].
~,JI~ fdlwiya n. conte - baraka mn ~l-fdawiya allons! cessez de parler / de
raconterdes fariboles- mül / mwalïn I-fdawiya histrion(s) [Mer].
mQfdi part. de fda 1 1. racheté (prisonnier) [Tedj]. - 2. spéc. pour le salut
deLSJ-lqui on est prêt à faire le sacrifice de sa propre vie [Co BN].
***
fQrbyiin n. colI. [bot.] gomme, résine de l'euphorbe cactoide appeléeo~~
dr~gmüs, Euphorbia resinifera ou Euphorbia officinarum L. [voir également z~qqQm 2]
[Co] [et Renaud-Colin, TulJfa n0323. 249. 210].
FRT ~J-À
[I]
[M]] [Co].~~ frat, iff~t v. [F] parler à tort et à travers [= f~rt~t,f~!1~f
~~ f~rt n. colI. herbe à demi digérée que l'on trouve dans la panse et les intestins
des ruminants; déchets, rebuts de noumture [= brt] [Co].
42FR'ftJ ~j-Î
t..:a:"'; f~rta n. insatiabilité [Mer].
c..:"J~ m~frQt adj.,fonne part. insatiable.. X, k~r~Q mfrQ!a il est insatiable [Co].
[II]
y chercherf;rrgt, ifdITdt v. [Abda] fouiller (qqn. ou qqch.) - X fdITdt Elac..:,,:"';
qqch.. [Loub].
firiti "vérité" voir ordre alphabétique strict.~~
FRTT ~j-Î
..: :(,..J fart;t, ifdrtdt v.I. effriter, émietter (uncoIpS mable, du pain)'[= f~tbt] ;
égrener (un épl) [Co J.- 2. fig. parler beaucoup / outre mèsure / sans rime ni raison / à tort
; débiter des paroles oiseuses [= fr~t, f~n~J 3 ; voiret à'travers / sans mesure - bUi qyas -
aussi rgàt, ht~r] [Co].
c..:"U~ fartlt 1. n. coIl. sing.et n.u. -a débris menus, miettes, fragments [Co]. -
2. flirtat n. proplais. [M] - ~-~Ib fUrtat nom d'un ancien bouffon de Marrakech [Co
Mrkch).
~~r~~~r~L..:;~ f;rtlta / fgrtüta [F] / f;rtita [M] 1. n.u. de
f~rtât, pl. fratdt une miette, une bribe, une quantité très minime [= ftiita] [Co]. - 2. [M]
fig. fdrtita petitefillettechériepar sa mère[CoMrkch].
FR 1'1;1 e:-=ï..,..J
~:,..; fQrtQ~, ifdrtdQ / fQrtA~ v. fuir en vitesse,filer, décamper,ficher le camp,
fuir, prendre la poudre d'escampette, détaler en courant [comp.f~rt~ll [Co, Loub] ;
[Prov.] bdIla£ID.an. fdttal], juwwdjni ulla nf~rtal].les coquelicots couvrent les
champs[= voicileprintemps],marie-moi,sinonje fichele camp [Co,Pr].
frçtiq / fQrtiq n. [zool. ; Essaouira] cigale de met, Scyllarus SPI[Can].C.L:t';'
FRTIJ .~~
fgrtab, ifdrtdb V. écraser,fracasser,écrabouiller(sous un:choc violent)~~
[comp. fd~b ; f~r~~b] [Co J.
43FRTQ ~..,...;
FRTQ ~..,...;
fartaq, if~rt~ I f~rtag [F] V., part. mf~rt~g 1. découdre, défaire (un
veJ-:i:""
tement) [Mer] ; faire sauter (une couture) [Pr]. - 2. vider (un poisson) [Mer]. - 3. fig.
parler à tort et à travers [Mer] -[voir aussi ftaJ:t,f~, fbk, f~rt~k, f~rd~g].
mf;)rt;)g part.de f~n~g- g~rzç mf~rt~g ce qu'ila cousua sauté [MelCAl]~~
[Pr].
FR TK d...:a""";
fartak, if~rt~k v.I. vider un poisson [Mer]. - 2. farfouiller; faire du gâchisd...:a:""
[camp. r~bb~j, rb~l / r~bb~l, ruww~n, fs~, £anf~j] [Co] -X ka-if~rt~k ~j-jm~£ il
trouble la réunion, il fait le trouble-fête [Mer].
tfartika n. remue-ménage [Mer].~:,......:a :,......:a
FRTG ~..,...;
...i...:à:"" fartag, if~rt~g v. [F] éventrer, ouvrir, fendre dans le sens de la longueur un
poisson, un poulet [voir f;}rd;}g][Co].
FRTL ~..,...;
[I]
J....:;J....:; fartaI, if~rt~l v. s'échapper en courant, prendre la poudre d'escampette
[camp. f~rbQ] [Co].
[II]
t..JL=i:,...ï fartlla n., pl. -at / frat~l 1. siège cylindrique, comme un tambour, fait de
tresses de doum et bourré de paille broyée, utilisé par les portiers des demeures de hauts
personnages; pouf dedoum tressé [Co, Mer] ; expr. fig. X raf~d ~l-f~rtala il est cocu
[Mer]. - 2. [Zaër] bricole en sparterie de palmier nain, qui se fixe sur le cou des chevaux,
mulets ou ânes de labour [Loub].
FR TN c::,..:;..,...;
[I]
fartan. if~rt~n v., part. mf~rt~n s'agiter [Tedj].
ü-=a:""
44FRJ G:.J-Ï
tfQrtQn, itf~rt~n v., part. mf~rt~n 1. se soulever, devenir furieuse (mer) -~:,..ü
tf;;Jrt;;Jn bina I-bl}.arla merdevintfurieuse[Co].- 2. s'agiter[Tedj];.
..
fw...:;.J-Ï grtna n. agitation[Co].
t.:.~~ fQrtüna n.,pl. -at / frlIt~n 1. tempête sur mer [Co, Mer] ..qwat frIltnQ U
~IIlât ryaJ.:lç (une mer) dont les tempêtes se. déchaînent et dont les vents fulgurent
d'éclairs [Mel Mti] [Pr]. - 2. fig. rixe, vacanne, agitation lCo]. - 3. fugue, frasque [Mer].
- 4. bü -f~rtüna n. variétéde potage- I:nïra -composée de tomates, de pois chiches et de
reves, de petits fragments de viande - tqa!i£ - rissolée, avec un oeuf cassé sur le potage
avant de le servir [Co] - bü-f;;Jrtüna b ;;Jt-tqatae soupe paysanne où entrent treize
éléments : eau, sel, levure, beurre fondu, poivre, safran, cerfeuil, coriandre~ oeuf, citron,
riz,reves ou pois chiches ou lentilles et de petits morceaux de viande [Mer].
tfQrtina n. 1. tempête, tourmente'( .enmer) [Merl.- 2.. fig. agitation poli-~~
tique [Mer].
..
m fQrtQn part. de f~rt~n et de tf~rt)n 1. démonté, furieux, déchaîné, agité,~J--Î-o
orageux ( océan, mer) [Co, Mer] - mwaj mf;;Jrtna qwiya des vagues déchaînées et
violentes [Me! cU] [Pr]. - 2. fig. exécuté précipitamment, à la va-vite (travail) [Co].
[II]..
fw...:;.J-Ï Qrtna n. satin brodé [Mer].
. .
fritna n. sans art. tissude soiebrochée[?] [sicCo].~.J-Ï
FRI G:.J-Ï
[I]
fQrrQj, if~rr~j / firrQj [Jb] v.I. soulager, allèger (une peine physique ou
G:~
morale, un chagrin) ; rasséréner; dissiper les douleurs, les chagrins, les soucis, les tracas;
délivrer qqn de ses peines, de ses angoisses, de ses tourments moraux - X f~rr;;Jj £laY
apporter à qqn. un allègement, le mettre. à l'aise, le soulager (après une gène) - X
f~rr~jha £Iii Y tirer qqn. d'affaire, le sortir d'une mauvaise passe [Co, Co BN] - 4ar~
huwwa kan. ifàIT~j £la b~ntç il avait pris l'habitude d'apporter du soulagement à sa
fille [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 2. spéc. [enparlant.deDieu] apporter le soulagement (après une
période de malheur) ; apporter de l'allègement (à une situation pénible).'; apporter' de la
consolation (lors d'une peine cruelle) ; accorder la délivrance / la fin des tounnents- !tab
if~rr~j que Dieu nous ménage des jours meilleurs -'Q;;Jtta ...,if~rr~j !lah d'icî à/ àce
45FRJ G..J-Î
que H., Dieu aura le temps de soulager les peines / les tracas - I}~tta if~IT~j ~Uah
attendons que Dieu apporte un soulagement - !lab if~rr~j £lçna / tanna que Dieu nous
délivre de cette mauvaise passe -l!iih if~IT~j tlçh que Dieu le soulage, qu 'il le délivre de
son malheur / de sa situation pénible - X, farr~j tlçh lliih Dieu lui a accordé la guérison
délivrédélivré de ses soucis -f~rr~j a!-lah £la x m~n y Dieu l'alIa consolation, il l'a
de son tourment ), il a apporté un soulagement à sa peine [Co, Loub]. - 3. distraire
qqn.(en lui faisant voir un beau paysage fun spectacle comique, en l'emmenant dans un
lieu distrayant) - X f~rr~j Y f Z I z présenter à qqn. le spectacle amusant dont qqn.
d'autre est le héros; divenir qqn. avec le spectacle de qqch. [Co, Mer].
yà; tf;)rrgj, itf~rrajv. réfl., part. mf~rr~j - Xtfarr~j f / y 1. contempler,~~
admirer qqn. ou qqch.; se distrairepar la contemplationde qqn. ou de qqch. ; se rincer
l'oeil [= tf~jj~j] [Co, Co BN]. - 2. spéc. X tf~rr~j f y assister à un spectacle (à un film, à
une pièce de théatre, etc.) - wa~ tf~rr~jti f dak ~I-film as-tu vu ce film? [Mer, Pr] ;
abs. [aujourd'huI1 gai sin ka-itf~rrj9 ils sont assis à regarder la télévision [Pr].
firij n. 1. soulagement [ physique ou moral] ; bonheur retrouvé après une
péG.:"':;
riode de malheur; adoucissement, apaisement; consolation [Co, Mer].- 2..fliraj
consolation envoyée par Dieu; soulagement apporté par Dieu à une situation angoissante; terme
mis par Dieu à une situation pénible - !-lab igçt~k b ~I-fliraj que Dieu te secoure en
t'accordant le soulagement [Co, Co BN] - fliraj ~I-krim I m~n Y~rjah le secoursde Dieu
est pour qui l'espère [Mel CAl][Pr].
:i :. ~ firijiya n., pl. fwar~j 1. sortede surplisde femme,en
mousselinetrans":"
parente ou en tissu blanc très léger et diaphane, boutonné seulement du col à la taille, porté
/
sur le caftan dont il a la même coupe ;' on ne mettait jamais un caftan, m8me à la maison,
sans une fii.rajiya par dessus [voir dfin, dfina] [Co, Br vet.]. - 2. vêtem~nt de dessus
pour homme, boutonné devant de quarante boutons de l'encolure à la taille; il correspond,
pour les hommes, à la dfina des femmes [compo mj~fW~n, fQq~yal ; la tarajiya des mbazni
se distingue par la longueur anormale donnée aux fentes des côtés et du devant du
vetement [Co, Br v~t.]. - 3. [Zaër] chemise, ouverte sur le devant, qu'on revêt par dessus le
t~amïr [Loub]. - 4. [Jb B. Yazga] tunique de toile pour homme [Co].
f;)fja / fÜfj a n., pl. -a 1. vue distrayante [dans la nature] [Co]. - 2. fête,4:""
spectacle [Mer] - q3m f~rjat il a organisé des fêtes [Mel CAl]-~~mmrQ u ~tamrQ
l~bnat Ea.l 1-f~rjat les jeunes filles se mirent à préparer activement les réjouissances [Mel
Mti] [Pr]. - 3. [poésie] plaisir - g~dd~r Ii, k~ml~t f~rjti u tl}a.qqaq r~wnaqç remplis
ma coupe à ras bords pour que mon plaisir soit complet, et mon teint coloré [Mel CAl][Pr].
46FRJ ~j-Î
41~ fraja n., pl. frâij 1. divertissement pour les yeux, spectacle réjouissant,
scène divertissante [Co] ; divenissement agréable -qtae £la m~~rae .~l-wâd * y~4J:.ta
qtç£~l fraja traverse à gué la rivière * ta traversée deviendra un divertissement [Mej
Mum] [Pr]. - 2. spectacle (en gén.), fête, réjouissances [Mer] -b~ fraij ms~lli * ila
m~iti w~lli * u ts~lli J:.tbib~k ~l-m~grqm toi qui te divertis dans les fêtes * si tu y
vas, reviens * consoler ta bien-aimée éprise de toi [Mel CAl] [Pr]. - 3. spéc. représentation
théatrale [Co].
,.,.:. frlij i 1. adj. reI. amateur de spectacle [Co]. - 2. n. badaud, spectateur [Co].~ '
~,.,.:. frij adj. agréable [ local, maison, ville] ; gai, lumineux, plaisant [ site, jardin]
[Co] .
~ I~ farraj n., pl. -a spectateur-l-f~ITaja les spectateurs[F = 1~-mf~ITjin] [Co,
Loub] .
fgrrija n. fém., pl. -at [M] femme assistant à une noce seulement en specta-4'~
trice lors de certaines cérémonies de mariage notamment -~bQl)~, l)ujba, etc. - pour voir les
bijoux et les costumes [Tr =~uwwIaa; R =g~nbara; F = m~tf~ma] [Co].
mfarrgj 1. part. de f~~j qui apporte du soulagement [Pr] ; im. ba-mf~rr~j~~
le service à thé ; le thé [Mer]. - 2.part. de tf~ITdjqui contemple, qui regarde, quise
distrait à la vue d'un beau spectacle [Co]. - 3. n. spectateur [Mer] ; [F] 1~-mf~ITjin
II~mfarrjât les spectateurs / les spectatrices [ M = l-f~nija] [Co] - ba-mf~IT~j le spectacle
[Mer].
müf;rr;j / miif;rrij 1. part. act. forme class. de f~~J dans la)oc.~~
müfaITaj ~1-kqrQb le consolateur des angoisses / des afflictions [= Dieu] [Co, Mer]. -
2. n. baladin qui amuse le cercle de badauds [Co]. - 3. n. [plais.]l-müf~rrij le service à
thé prêt à être employé; le thé [Mer]. - 4. spéc. l-müf~rrija n. prière extraite
duDIDil~lbçrat et dont la récitation facilite les accouchements [voirdâlil ~l-bç!it t. 4 p. 324] [Co].
matfQITja n. fém. [F] femme assistant à une noce seulement en spectatrice
4:""":""
[voir fdITaja 1] [Co].
1 ",'a t, gl-münfarija n. propoèmeconsolateurattribuéà al-Fa41Yüsuf b.4.; ,
MUQammad, Ibn al-NaJ:lwi, de Tozeur (m. en 513 . 1119) ; elle est appelée aussi:>umm
alfarag ~~, ri [Co,BN].
,47FRJ ~.>-Î
[II]
f~rj n. [~at.], pl. früj / früja vulve,vagin- Ism ~I-fr~j le clitoris[Mer].~~
4~~ f9rja "ourlet" voir ordre alphabétique strict.
[III]
~J~ f~ITQj / fgrrüj n. [berb.af~rrüj cf.Dallet p. 223], pl. frar~j 1. [zool.]coq;
[Zaër] coq adulte [voir aussi ~rriig ; dik ] [Co, Loub] -f~ITQj ma£lüf / m~b£üj
chapon - f~ITQj l~-bla faisan; fig. f~ITQj mülay £abd-~l-qad~r albinos [Mer] ; [Prov.,
R] fàITiij mayyq, EaIIfu Earn ma iEa~~ik IiIa un poulet né en mai, engraisse-le un
an, il ne te nounira p'as une nuit [= on le mange en un seul repas; se dit d'une personne de
peu de rendement, d'une combinaison sans profit, d'une chose qui coûte plus cher qu'elle
ne rapporte] [Br]. - 2. f~rrüj I~-bl]ar [pecheurs du nord des Doukkala, de Sidi Moussa
à EI-Jadida] saint-pierre, Zeus faber (poisson) [litt. coq de mer; voir aussi bü-biibm] ;
l'assimilation du saint-pierre au coq (ou à la poule) à cause de sa morphologie particulière -
dorsale en forme de crête - se retrouve en espagnol- pez gallo -, en portugais - peixe galla
-, en catalan - gall - en français - poule de mer - et en Cyrénaïque libyenne - dik
~1-bJ:lar[Can]. - 3. fig. [bot.] fumm ~l-f~rrQj. gueule de loup [Mer].
FRJJj ~.>-Î
fQrjQ\]., ifarjab v. [Zaër] écraser, triturer, broyer, réduire en bouillie [= f~r~~b]~~
[Loub].
F~~ C.>-Î
frAq, ifraQ v., part. act. ffir~Q 1. être content, se réjouir, s'égayer, se féliciter
c:":' y[Mer] ; être heureux / joyeux [Loub] - X fraJ:t 1 se réjouir du bonheur / de la chance de
yqqn. / du bien qui lui est advenu [Co]. - 2. spéc. X fraQ b accueillir qqn. avec de
grandes manifestations de joie, manifester sa joie de la visite de qqn. [un parent, un ami] ,
yse réjouir de sa venue, lui faire un accueil cordial / chaleureux, lui faire fête - X fraJ:t b
faire un accueil bienveillant à qqn. (un visiteur intéressé) l'accueillir avec amabilité I
courtoisement; le bien recevoir [Co, Co BN, Mer, Loub].
fgrral}., ifarral] v. fact. 1. rendre heureux et content, réjouir; égayer -X
c:""" y réjouir qqn., lui faire plaisir; choyer qqn.- wal]d-~l-bbar IIi if~ITa1]unef~ITa1]
infonnation réjouissante [Co]. - 2. devenir plaisant à la vue ( maison, localité) ; s'embellir,
prendre un aspect riant (jardin, campagne) [Co] ; avoir bonne mine (personne) ; être
récréatif (spectacle) [Mer].
48F~ c..J-À
C.J-À f~r1}./ flrQ / faral] n., pl. fraQ 1.joie, satisfaction; liesse ~f~rQkbïr une
joie vive [Mer, Loub] - 1-tarI} w ~~-~qrQrlajoie et les plaisirs - f~rQt; bik u saEdi !
quelle joie et quel bonheur j'ai de t'avoir ( dit par une mère à son enfant) [Co].- y~km~l
tçb ~l-fraQ le summum du plaisir est atteint [Mel CArnr][Fr]. - 2. avec pl. fraI} I fraQat
I frçl).a réjouissance, fête familiale, cérémonie familiale; fête (nationale ou privée) [-:1: £id]
[Co, Mer] - E3.mIQ f~rl:t m~n fr~l:ttain ils ont organisé des réjouissances à tout casser -
f~rl:t sanawi anniversaire [Co
fgrJ.:liin. n. [class.] dans l'expr. figée f~rl}iin dRim joie continuelle - Ilah ijaelQ
c:""
f~rJ:lün daim puisse Dieu lui accorder une fête perpétuelle! [voeu prononcé en faveur du
maître de maison par un invité à une fete familiale] [Co].
~:,... fgrq.a n., duel fr~l:ttain pl.- at 1. joie, satisfaction, plaisir; allégresse;
hilarité - b ~I-f~rl}.a avec joie, joyeusement, allègrement ; volontiers, avec plaisir - 1-f~rl}.a IIi
kunt f~rl}.an bile la joie que tu m'avais procurée - X tar b ~I-f~rl).asauterde joie,
exulter [Co, Mer] -X bar~j b ~l-fàrQa k!I-i(lQr il est sorti tout joyeux pour faire un
tour [Mej Pr, Jb] [Pr] - fr~Qtain double joie I double plaisir - £amlQ f~rQ m~n
fr~l}tâin ils ont organisé des réjouissances à tout casser [Co] - n~rja tdüm f~rl}ati je
souhaite que durent mes plaisirs [Mel CAmr] [Pr]. - 2. au pl. f~rl}at / fray~l). [poésie]
réjouissances (à l'occasion d'une fête familiale) - (larat bih Erat;s ~~-~j~r .f~ nzay~h u
fray~1} les arbres, tels des fiancés, l'entourent, dans les divertissements et les fêtes [Mel
Md] [Pr]. - 3. àupL f~rl:tat, expr. into b ~1-f~rl).at tliya ce sera un grand plaisir, pour
moi- b ~I-f~rl}at u S-S8.Edat ce sera avec beaucoup de plaisir et de joie que je le
feraiya f~rQ:atiquel bonheurpour moi! [Co] -f~rQatak ya X joie à toi !combien tu es
heureux ! [Mer] - ya f~rl]at yimmIih ô quelle joie pour sa mère! - ya f~rl]at yimmah. u
bçh ô quelles joies pour ses père et mère! [= quelle grande joie .~ - X ka-yakulw
i~r~b. b ~1-f~rl}atü S-S8.Edat il mange et boit avec grand plaisir et bonheur
[Co]byaçç, yi f~r1:tatiyabyaçç cri de bon augure que l'on lance à l'occasion d'une noce ou
d'une circoncision [Mer].
û L:.j....; j....; fgrq.in adj. joyeux, content,. gai, bien aise, heureux; allègre,..réjoui - X
y y il est content / enchanté de lui (d'une personne ou d'une chose) - r~~qanf~rl}an b /
f~rQan ivre de joie - f~rQan-lç j'en suis heureux pour lui [comp. ~~~rac. BST ~]
[Co, Mer, Loub].
CJÜ f1rQq. part. act. de fr~l) - ya I-ffir1:tçnb ~l-bas vous qui vous réjouissez du
malheur! [Mej Co] [Pr].
49FRI:ic~
,pl.(ri farral}. !1. frar~I:t 1. [rur.] plat en terre, non vernissé, pour cuire le painc.
sans levain sur le feu; poêlon sur lequel on cuit le pain [lirt. Uqui réjouitU euph. en raison
de la suie dont il est souillé] [voir aussi m~rdüd 5 ; camp. b~bbâz 2] - bQbz ~!-f~ITal] le
[Co, Loub]. - 2. petit four à pain ou à grilladespain sans levain que l'on cuit au f~ITaI:t
[Mer].. - 3. bii- farral). [Zaër; euph.] sorte de teITe noire seIVant à teindre les bandes de la
; on la recueille desles mares [= bü-~~!fu1]; euph. en raison de la couleur noiretente - flij -
de la teinture, considérée comme de mauvais augure] [Loub].
farriJ}iylt n. pL 1. fournéesde pain[Mer].- 2. fig. salves[Mer].~~I:"'"
~:,.L. L.:i tlmfarral].t n. [M] salves d'artillerie pour célébrer une bonne nouvelle
[Co] .
c.:,..L. li1iifarrçqforme part. class. de f~ITaJ:t1. qui aime choyer les enfants [Co]. -
2. pédéraste [Co].
.FRH. v C->-'
[I]
farrab, ifa!T;.}bv. 1. avoir des petits (volatiles, abeilles) [Co, Co BN]. - 2.
nit:"'"
difier (volatile) [Co BN]. - 3. procréer [Co].
t:r. farb I farb [MlI fArb [Tr,Zaër]I frab [Jb]n., fém. -a, pLfraIJ I friiIJa
I farban [Jb] 1. petit d'oiseau, oiselet, oisillon; spéc. oiseau de petite taille (moineau,
merle, alouette, passereau) [Co, Mar, Loub].. - 2. ; spéc. pigeonneau; pigeonneau encore
au nid, qui ne sait pas voler de ses propres ailes [;é ~~nb9r] [Co, Mar]. - 3. spéc. jeune
faucon [voir ~~r~ün] [Co]. - 4. petit d'animal jeune et vigoureux et sur le point de devenir
adulte (poulain, mulet) ; tout animal jeune et fort; spéc. [Zaër] boeuf qui laboure pour la
première fois - f~rba d ~l-bgal une jeune et belle mule ..farIJ-~l-l).an~serpenteau ;
[poét.] f~rlJ l~-gzal jeune gazelle, faon de gazelle; [Zaër] tàrb ad-dÜ1n grive (?) .[Co,
Co BN, Co Mrkch, Co Ozawa, Mar, Loub] - f~rb ~I-ka£wan Iii rba ma itrabba le
jeune chacal,.même devenu grand, ne s'éduque pas [Mel CAl]. -..5. spéc. [ichtyonymie]
a) congre, Conger conger [nom courant chez les ~heurs de la côte atlantique, entre
Çasablanca et le littoral du Gharb; plus au nord - Larache - et plus au sud - Doukkala, Safi -
nom connu mais non eÎnployel ; [Essaouira] fàrb d asigag petit congre [= friba ;voir
sigag I asigag t. 6 p. 264, et ~afiYQ t. 8p. 4] ; b) [Azemmour ; hapax] poisson volant,
exocet [voir aussi !~yyara et syn.]; c) [pêcheurs d'El Jadida et du Cap Blanc] loup, bar (de
petite taille), Dicentrarchus labrax [voir aussi bü-~ük et syn., t. 7 p. 235~ük 4] ; la
métaphore «jeune animal» n a pas d'équivalent dans d'autres langues en MéditeITan6e. Le nom
.50FRD .A.)-Î
du congre est un excellent "marqueur" des vocabulaires ichtyonymiques régionaux; c'est
en effet une espèce trèsp2chée et très considérée sur le littoral [Can]. - 6. jeune adolescent,
jeune homme costaud et bien en chair [Co] ; jeune garçon solide et turbulent [Mar] ; au
fém. f~rba une belle jeune fille [Mer]. - 7. spéc. [péj.] gamin dessalé, mauvais sujet;
enfant trouvé, bâtard [Co, Co BN] ; [Tr] f~rb ~d-d~rraz apprenti tisserand (réputé pour sa
roublardise) [Co BN] ; [M] jeune bardache [Co Mrkch]. - 8. emploi fig. analogue à lexpr.
fro "c'est de la graine de..." mais en un sens appréciatif - X f~rb m£all~m c'est un bon
artisan susceptible de devenir maître ouvrier -X f~rbmaIik c'est quelqu'un qui a tout ce
qu'il faut (richesse, pouvoir, indépendance, etc.) pour être souverain; c'est quelqu'un qUi
pourrait être roi / qui vit comme un roi [Co]. - 9. [bot.] buisson; au fém. f~rba petit
palmier [Mer]. - 9. [Jb B. Yazga] aveè pl. fra\} petite corbeille cylindrique en roseau refendu
[Co] .
~..;; frçyya\) n. dim de f~rb 1. oiselet, oisillon; pigeonneau. [Co].- 2 [Jb] avec pl.
fr~bny~ petit d'animal [Co Ozawa]. - 3. spéc. jeune mulet vigoureux [Co].
; spéc. [zool. ; Essaouira] petit congre [voir ci-dessus~.,..jfriba n. dim. de Iarb
farb 5] [Can].
[II] [divers]
t~ f~rlJ n. 1. corbeille cylindrique en roseau, de petite dimension (environ cinquante
cm de haut) [Co]. - 2. [M] avec pl. fra\} mandoline -g~nbri -de taille moyenne, à deux ou
trois cordes [Co Mrkch]. - 3. cahier non broché [Mer]. - 4. [Tr] sorte de tissu [Co Tgr].
~~ fgrba n., pl. -at / frabt? grosseserrure(engén.) ; spéc. serrure de bois;
grosse serrure de bois pour fenner une porte de verger [voirégalement b~lJ:#qf~l] -x
Eya itEaf~r mEa I-f~r\}a il s'est escriméen vain contre la serrure [Co, Co Mrkch, Co
Ozawa]. f~rha serrure[ex. sub ~af~r]..
'"
~,.,.:. frçba n. [mus.] morceau de musique par quoi on débute chaque concert
[Co].
FRD J.)-Î
J~ farrad,if~rr~d v., n.act. t~frad / t~frid, part. mf~rr~d 1. isoler, séparer en
unités [Mer,Tedj] ; spéc. X f~rr~d ~z-zwaj déparier,désaccoupler[litt.isolerles deux
éléments d'une paire ~z-zwaj] [Mer] [compo= fr~ pfr'JfJ. - 2. vendre à la pièce, vendre au
détail [Co]. - 3. faire cavalier seul (à la fantasia) [Co]. - 4. faire la monnaie d'une pièce;
51FRD J.>-Î
y faire la monnaie à qqn. ; rendre àfaire la monnaie (en gén.) [= r~gg~g]-X f~rr~d 1
qqn. la sur un gros billet - f~rr~d-li had-~r-ryâl change-moice réal en menue
monnaie, fais-moi la monnaie de ce réal [= ~~rrtQ-li][Co, Mer, Loub] .
J~ tfarrgd, itf~rr~d v., part. mf~rr~d 1. se trouver seul, se mettre à l'écart - X
tf~rr~d mEa Y s'isoler en tête à tête avec qqn. [Co]. - 2. devenir seul, isolé, solitaire
(sans parents, amis, compagnons) [Co].
J~ fard n. 1. unité; chaque élément d'une paire ; toute chose unique [contr. züj I jüj]
- X J:ls~bb ~l f~rd compter par unités (1.2.3.4.5., etc.) [Co, Loub]. - 2. nombre impair
[Co BN] - eadiid f~rd nombre impair [contr. Eadad züj] [Mer] - X J:ls~b b ~l f~rd
compterpar nombresimpairs(1.3.5.7., etc.) [contr.b ~z-züjI b ~j-jüj] [Co]. - 3. [agr.]
chacune des deux bêtes d'un attelage; demi-attelage; étendue de terre labourée par une
charrue attelée d'une seule bête -X ka-ïJ::trat / kâ-irb~!b ~l-fard une charrue à un seul
boeuf suffit à ses labours [Co] ; [Zaër] fard ~r-ril}. attelage à une bête, que celui d.es
deux associés qui fournit le terrain fait labourer à son profit exclusif, en plus de la
superficie comprise dans l'association [Loub] ; [Prov. ; R] I-bammas n-n~fb.a ka-irb~!
f~rdQ le quintenier orgueilleux, qu'il attelle son boeuf! [à propos de qqn. qui se croit
supérieur à sa condition] [Br]. - 4. b ~l-f~rd au détail (vente, achat) [= b ~l-f~rradi I b
~tt~frad I b ~t-t~frid] [Co]. - S. emploi adv. seulement et uniquement - f f~rd ~t-t~amir
vêtu en tout et pour tout de sa chemise - f~rd t~iimir en bras de chemise -X br~j f~rd
~t-t~amir / fardQ fard ~t-t~amir sortir, vêtu seulement de sa I n'ayant que sa
chemise sur le dos [Co].
J~ fgr4 avec emphat., n. [M] 1. avec pl. fr94a chacune des deux pièces de bois brut
(cèdre, thuya, pin / pin d'Alep) constituant la charge -~m~l - d'une bête de somme [F =
f~rdi] ; ces madriersmesurantenvironquatremètresde long, de section carrée de vingt
cinq centimètres de côté, non débités, sont simplement équarris à la hache et transportés
tels quels, par paires, de la forêt de montagne à la ville sur des bétes de somme [Co, Co
Mrkch]. -2. [Tr] far4, pl. fr94 / fr94a ballot (très gros, venant d'Europe par mer) [Co
Tgr]. - 3. avec pl. frQq. pièce entière de cotonnade forte, d'indienne [Co, Co Mrkch].
.J~ fgrda n., pl. -at / fradi 1. unité; l'un desdeuxélémentsd'une paire - f~rda d
~r-rJ:la une des deuxmeulesdu moulinà bras [Ferré,Mer,Loub];
[Zaër]poutrehorizontale du métier à tisser (qui en comprend deux, l'une en haut et l'autre en bas) [= ~-~:ffit;
rac. ~FW I ~FY~/~] [Loub]. - 2.[exception] f~rda d ~n-nEiiil une paire de
sandales [Co]. - 3. tour d'eau; expr. fig.X r~ff~d ~l-f~rda jouer un méchant tour à
qqn. ; spéc. prendre l'épouse de qqn. [Mer]. - 4. balle de paille [Mer] ; ballot de
marchan52FRD
.J"""
dises [Co] ; fig. [M] bü-fdrdat individu gros et lourd [Co Mrkch] ; expr. [R] nqdbtQ
£lçh dl- fdrda nous allons lui jouer un mauvais tour pour plaisanter [Br].
fardi 1. adj., fém. -iya, pl. -iyïn isolé; solitaire [Ferré, Mer] ;.expr.X fdrdi
f.SJ""'"
rndn EainQ il est borgne - X u Y fdrdiyin mdn £ainihQm ils sont. borgnes [Mer,
Loub]. - 2. unique, qui n'a pas son pareil - taEJ1dtni bd kInal qaddha ka ndb.la
fdrdiya elle a transpercé mon coeur lorsque j'ai vu la perfection de sa taille, telle celle
d'un palmier sans pareil [Mel cAl] [Pr]. - 3. adj. rel. à l'un des deux éléments d'une paire
[agr.] rni1dd fdrdi boisseau de semence par étendue de terre labourée par un attelage à un
seul boeuf [voirf~rd 3] -kif dIli l).rdt miidd fdrdi * u jbdd mya f drasQ tel celui
qui sema un boisseau par demi-attelée * et en retira cent lorsqu'il eut dépiqué [MeJMum].
fgrdi n., fém. -iya, pl. frada / fIidi 1. n. unitéd'unepaire; chacunde deux
I.SJ""'"
objets qui vont nonna1ement par paire (babouches, bracelets) [Co, Co BN] ; [Jb] chacune
des deux meules du moulin à bras [Co Ozawa] -wal).d dl-fdrdi d dd-ddblij.l d
dd.../
dbIIldj un bracelet - fdrdi el dl-b1abdI un bracelet de pied - fdrdi d d~-~dbba!
fdrdïya d d~-~dbbat [Tr] un des deux souliers de la paire; [Tr] fdrdïya d dt-tqa~dr
une des deux chaussettes de la paire -fdrdi d l-Qtar une corde.d'instrumentde mu~ique
à cordes [Co, Mer, Ferré, Mar] ; expr. X fdrdi mdn EainQ il est borgne [Co] -X u Y
frada rndn f,ainihQrn ils sont borgnes [Mer]. - 2. pièce, chaque objet d'une collection
[Mer]. - 3. [F] madrier sommairement équarri, à la hache, en forêt, et amené à la ville;
deux de ces pièces de bois constituent une charge - Qm~l- [M = f~r4; voir ci-dessus] [Co].
- 4. spéc.[F; cord.] instrument que le cordonnier introduit dans une babouche terminée
pour en retourner l'empeigne à l'endroit; expr. fig. X çqa£ dI-fdrdi il posséda la femme
(sexuellement) [Co]. - 4. spéc. arme àfeu portative, à un seul coup [Co] ;spéc. pistolet
(ancien, à un coup), revolver; ext. anne de poing en général [Co, Loub] -fdrdi sdasi
révolver à barillet à six coups - fdrdi sba£i pistolet automatique à sept coups [Co] -jab
sdkkin u frada fd lp:amQ il a apporté un'poignard et des pistolets à sa ceinture [CarF].
fridan..pl. spéc. I-frada [pourmwaIin ~l-fiida] groupe de chorfa alaouites,
f.S~I":'
choisis parmi les fils de grandes familles, chargés de porter les fusils (anciens, à un coup)
du Sultan dàns les défilés [Co] -l:tarb dbtal ~l-jï~ u I-frada la guerre menée par les
hé. ~I-bçlu I~-jnüdu 1-ros de l'année et les porteurs des fusils royaux [Mel Mti] - b
frada avec les cavaliers, les troupes en annes et les porteurs des fusils royaux [Mel CAl]
[Pr].
fQrdiya n., pl.-at l.chacun des deux éléments constituant une paire; spéc.
~J:"'"
chacune des deux bêtes constituant un attelage - jüja - [Co].-.2. [M] grande outre, faite
53FRD J,.,...i
d'une peau de boe!lf ou de veau, dans quoi les Bédouins apportent à la ville du beUITe de
conserve; deux de ces outres constituent la charge d'une btte de somme [Co]. -
3. [archit.] porte à un seul battant [Paccard]. - 4. tour d'eau, part d'eau d'irrigation -
fardiya E3.zrïya / eziriya tour d'eau d'irrigation sans terre subséquente, part d'eau nue
(sans telTe).[Mer].
fardiwiya n [archit.]motif décoratif isolé sans bande qui le rehausse [pac-~JIJ:""
card] .
.L.:!.;.t frid adj. férn. -a, pl. frad 1. esseulé, solitaire, qui demeure et vit seul, sans
famille; seul au monde, sans parent ni ami pour raider, le soigner ou le consoler [Co, Co
BN] - 1Ina kunt b al-J;lbib u ~q.aqt frida moi,j'avais un ami et je me suis trouvée
seule [Car1] - traktini himan f ar-r~am frid tu m'as laissé seul au monde dans ma
demeure [Mel CAl][Pr]. - 2. unique, sans partage; unique en son genre [Mer, Pr]
£arf~t Ea~qy Ima frid elle savait que ma passion pour elle était sans partage [Mel CAl]
[Pr] .
i~.;.t frida dans J'expr. X Eayya! "frida" il prit la poudre d'escampette [Co].
firidadj.forrne class., férn. -a, pl. -in 1. qui est isolé à l'étranger, coupé de.L.:!~
ses parents, de ses amis, sans soutien ni secours [Co]. - 2. unique en son genre; le
phénix [fig.] - X fiirid al-Ea~ar c'est le phénix de l'époque - X, fiiridü l-Ea~ar f
~~~aI1£a c'est le phénix de notre époque dans son métier [Co, Mer].
..L:!.;.t! ifrid / yifrid [M]n. individuhorsde pair,douéde toutes qualitéset vertus,
unique en son genre; "oiseau rare", "phénix" [Co].
farrlld n. expert en matière de pensions alimentaires [Mer].JI:"';
(SJI~ fgrrldi 1. adj. qui ne comporte qu'un unique élément [= uni- / mono- ; contr.
j~wwâji] - b~l-farradi au détail (vente) [= b ~l-f~rqç] [Co]. - 2. spéc. à un seul canon
(fusil) [ contr. zuwwaji] [Co.].- 3. spéc. [Zaër] qui fonne la moitié de la charge d'une bête
de somme (peau, fllet) - j~ld farradi peaude chèvreou de moutonadultes,réseIVéeà la
conselVation du miel [Loub]. - 4. spéc. b~ma farradiya tente comptant pour un seul
foyer: unité administrative, "foyer" - kanün - qui, dans les tribus dites "de naiba", servait
de base à la répartition des charges fiscales (impôt de naiba) et à l'évaluation du nombre de
cavaliers supplétifs à fournir en cas d'expédition - ~arka - [Co, Co BN]. - 5. spéc. [cord.]
b~lga f~rradiya paire de babouches d'homme à pieds détenninés, solides et grossières,
54fordüsat..w,J--'S-i
à bout plat, presque aussi large que le talon, cousues à l'intérieur, qu'on exportait en
Egypte [Co, Co Mrkch]. - 6. spée. n. cavalier qui parade/isolé sur un terrain réservé à la
fantasia-mQl£iib -, qui fait "cavalier seul" [eontT.f-wQ~!-Q~-~Qrba] [Co].'-7 .nombre
impair - b ~l-f~rradi en nombre 'impair [Co].
JI~ t~friid 1. n. act de fQmd - b ~t-t~frad isolément; au détail (vente, achat)
[= b QI-fQrq~]- X ~ra b ~t..t~frad il a acheté'audétail [Co, Mer]. - 2. n. act. de tf~rrQd et
n. esseulement; solitude -l]ki lha Va t~fradi m~hjQr f l~-r~am décris-lui [Amon
aimée] ma solitude et comment je suisdélaissé en ma demeure [Mel CU]~mtgllg':1)mBm f
tgfrado telle;'une colombe dans son esseulement [Mel CAl][Fr].
~~ tgfrid 1. n. act.defQrr:xi- b ~t-tgfrid audétail(vente,ach~lt)
[=bQlf~rqç] - X ~ra b Qt-tQfrid il a acheté au détail [Co]. - 2. n. act. de tf~mdet n. solitude -
j~a£I1i ya !!ah mgn baEd gt-tQfrid ô Dieu! réunis-moi (A mon aimé), après la
solitude [Car F] [Fr].
.,.
'"J,.,...L. miifriid n. [class.; gram.] l-müfrad le singulier[Co].
JI~ m~frid adj. [poésie]'solitaire,qui n'a plus sa compagne.(colombe)- mtgl
lpnâm m~frad * Eal I-braj gQrrad comme une colombe esseulée * qui roucoule
plaintivement sur les tours [Mel cAl] [Pr].
_.flüsJ~ mf~rr~d 1. part. de fQrrQd.'; spéc. en monnaie (somme versée)
mfgrrdin de l'argent en monnaie [Co, Mer]. - 2. part. de tfQIT~seul, isolé,
solitaire,'esseulé - irti w gl-qauman irggdu * mgjrqI:t mfgrrgd il pleure alors que tous
dorment * il est blessé et solitaire [Mel Md] [Pr]. - 3. reclus, farouche, peu sociable [Mer].
JJL..ï..:. mfllr~d adj. forme pan. dépareillé (paire de 'chaussures) - mfliidin qui' sont
toutes deux du même pied (chaussures) [Co].
.J~u..:. mf1rda n. b ~l-mflirda par unité, à la pièce (vendre, acheter) [Co].
JJu.i... mgtt1rQd adj.formepart. dépareillé- X br~j b ~l-bglga m~tflIrda il est
soniavec une babouched'une soneet l'autred'ul1eautre[une vieilleI unè neuve; une
d'homme/ unede femme] [Co].
***
fQrdiisa n. [Zaër], pl. frad~s bouchon de bois avec lequel onobtu:re un trou~..JJ:"";
dans une outre à beuITe[Loub].
55taf~rdü$t ~,JJ~
FRDS (.)UJj-Î
~JJ~ tafardüst n. [berb. ; Zaër] -mwalin taf~rdüst répondants, cautions,
individus qui se portent garants du pacte dit J!~ entre deux fractions ou deux tribus
voisines [voirJ8!a t. 8 p. 244] [Loub].
FRDG '-'Jj-Î
fgrdgg, if~rd~g v. trans. [M] 1. faire sauter une couture (avec des ciseaux ou
~J:"';
une lame) ; faire sauter une charnière (brutalement, avec un outil) [Co, CoBN, Loub]. ...2.
fendre, ouvrir largement, éventrer (un poisson, un poulet) dans le sens de la longueur -X
f~rd~g lç k~r'So il lui a fendu le ventre (pour le vider) [Co, Co BN, Co Mrkch, Loub] -
[voir aussi ftaJ:l,f~, f~k, f~mq, f~rbk].
FRR Jj-Î
[I]
:,... fgrr, if~ITv., n. act. f~rr s'enfuir, fuir [Co, Mer, Tedj] - f~IT m~nni Ead zad
f~ 'Sgalç il s'enfuit loin de moi et retourna à ses affaires [Mel CAl] [Pr].
n. act. de f~ITaction de tourner bride en feignant la fuite, après avoir tiré un feu:,... f Q rr
de peloton sur l'ennemi, pour avoir le temps de recharger les fusils à pietTe [contr. l-k~IT] -
I-f~rf u I-k~rr tactique de fuite et de retour à la charge (à la fantasia - Hl£b~l-bçl -]
[Co].
[II] [divers]
:,... f Qr r, if~rr v. écarter avecles doigtsles lèvresd'une bête de sommepour en
examiner la dentition et s'assurer de son âge [Co, Co Mrkch].
:,... f gr r onomatopée qui imite le bruit fait par un oiseau ou un insecte qui bat des ailes;
pour se moquer des gens de Fès qui grasseyent les "R", on les invite à prononcer
rapidement la phrase suivante : !aJ)~t ~j-jrada f ~I-b~rrada : Eamldt "fdrr ! f~rr !" la
sauterelle est tombée dans la théière: elle a fait frou! frou! ; expr. plais. X, fib qqut
dIf~rr Ü I-h~rr il est très disert, il se répand en bavardages futiles [litt. il bat des ailes et se
chatouille; compo l-f~ITu l-k~ITci-dessus] [Co].
l,.,.j f ri ran. pellicule, grasse et figée, qui se fonne à la surface du lait, de la sauce,"..J
du potage et de liquides alimentaires refroidis [Co] ; spéc. pellicule de crème qui sunnonte
56FRZ .Jj-oÎ
x, fih ~l-frâra il est crémeux - Xa
le lait cuit [Co Mrkch, Loub] [voir aussi fai4a 3] -
£az1~t l~-frRra elle a écrémé le lait [litt. elle a mis de côté la crème] -£Zil ~l-frRra
écrémage [Mer].
,J,J,;ïi afrür Itpoterieltvoir t. 1p. 57.
FRZ .J~
[I]
fr;)z, ifr~z v., n. act. f~rz, part. act. flIr~z, part. pas. m~früz l.mettre à part,
j';'
séparer, écaner ; trier (des choses de meme nature) ; séparer nettement (une chose d'une
autre, qqn. de qqn. d'autre); démêler [Co, Mer] ; spéc. tracer distinctement(des lettres)
y[Tedj] - X fr~z Ela Z écarter / éloigner qqn. de qqn.-d'autre [Co]. - 2. spéc. trancher
y
(un membre, la t~te) en séparant -X fr~z 1 ~r-ra~ mn ~l-k~sda il lui trancha la tête
[Co]. - 3. distinguer, différencier [Co BN, Loub]; reconnaître (une chose d'unedu !T0nc
autre) [Co Mrkch] - mtil mal la t~~ffa IQ gzal mal-la-\}blllla tüb ifarzu il est
comme celui dont l'écheveau de laine n'a pas été démêlé, et qui ne sait même
pasdistinguer des autres un bon tissu [Mel CAl][Pr]. - 4. ext. laisserde côté [CoMrkch].- S. spéc.
soustraire qqch. à qqn , le lui enlever / ravir / chiper, l'en priver - X fr~z y VaZ
soustraire qqch. de la main de qqn., ne pas le laisser à sa disposition, l'en priver, le lui voler -
y[M] X fraz Ela fliisatQ chiper à qqn. ses quelques sous [Co]. - 6. intrans. se mettre à
y s'écarter / se séparer de qqn. [Co, Loub] ; ext. [Zaër] appa-part, s'écarter -X fraz Va
raître,dominerpar sa taille,émerger[Loub].
f;)rr;)z, ifarraz V., n. act. tafraz, part. mfarraz 1. mettre à part, séparer nette-j~
ment; différencier, distinguer; démêler, désembroussailler - X farraz bin y u z /
f~rr~z y m~n z établir une différence très nette entre une chose et une autre; discerner
[Co, Mer, Loub] ; spéc. atteindre l'âge du discernement, avoir l'âge de raison [Co]. -
2. exposer sans détours, rendre clairs et nets (des propos) ; expliquer clairement qqch. à
qqn. [= biyy~n] ; faire comprendre [= f~hh~m] [Co, FeITé].- 3. tracer distinctement (des
lettres) [Tedj]; prononcer distinctement, émettre nettement, articuler -f~rr~z kmm~k
articule! parle distinctement! (en détachant bien les syllabes) [Co, Ferré].
j,J~ tflrQz, itfl{raz v. récipr. diverger [Mer].
f~rz n. act. de fu)z et n. 1. différence, distinction [Co, Mer] ; [Tr] X qqa I-f~rz~~
faire la différence [Mar]. - 2. préférence / faveur (manifestée à qqn.) [Co, Mer]. - 3. spéc.
[Tr] avec pl. früz levée de terre qui sépare les bassins des salines [Mar]. - 4. [Tr ; cord.]
avec pl. ffÜZ couture qui réunit dans la babouche le quartier d'arrière à l'empeigne [Mar].
57