Dictionnaire éwé-français

-

Livres
870 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'éwé est une langue kwa, du groupe Volta-Niger de la famille nigéro-congolaise, qui s'étend de l'Océan Atlantique à l'Océan Indien. Il est parlé dans le Sud-Togo, jusqu'au niveau d'Atakpamé, et au Sud-est du Ghana jusqu'au Lac Volta, par environ 4,8 millions de locuteurs. L'éwé possède une littérature abondante et il est utilisé pour le culte protestant. Au Togo où l'on dénombre plus de 40 langues, il est véhiculaire sur l'ensemble du pays. De nombreuses ethnies sont bilingues, qu'elles soient proches de l'éwé ou parlant des langues très différentes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2015
Nombre de visites sur la page 4 736
EAN13 9782336395968
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

DVMBJSF

Jacques Rongier

Dictionnaire
éwé-français




Dictionnaire éwé-français


2


































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-06189-4
AN : 9782343061894
E




Jacques RONGIER


Dictionnaire éwé-français

















AVANT-PROPOS

Ce dictionnaire a e¹te¹ e¹labore¹ entre 1980et 2015.
Que soient remercie¹s ici mes principaux informateurs :

ANIKA Kodzo qui a ñuvre¹ toute sa vie pour l’e¹we¹ et tente¹ d’e¹laborer un
dictionnaire e¹we¹ monolingue. Il avait supervise¹ mes neuf volumes d’ « Apprenons
l’EÑwe¹ » parus de 1988aØ 1996.

FIAGAÃ Kossi, qui a publie¹ une grammaire de l’e¹we¹ en 1976 et qui e¹tait le
pre¹sident de l’Acade¹mie EÑwe¹e au Togo. Nous avons travaille¹ ensemble pendant
tout le conge¹ scolaire de PaÚques 1993.

AKPAKA Koffi qui a controÚle¹ l’ensemble de ce dictionnaire, fait part de ses
remarques judicieuses, comble¹ des lacunes et effectue¹ des corrections comme il
l’avait fait pour le dictionnaire franc·ais-e¹we¹ publie¹ par l’ACCT-KARTHALA en
1995. DeØs 1994, il a e¹te¹ mon informateur en CoÚte d’Ivoire pour ce dictionnaire
e¹we¹-franc·ais. Entre 2000et 2015, chaque fois que cela a e¹te¹ possible, il n’a pas
he¹site¹ aØ venir en France continuer ce travail de longue haleine.

INTRODUCTION

L’e¹we¹ fait partie du groupe kwa des langues Niger-Congo. Il est parle¹ dans le
Sud-Togo jusqu’au niveau d’Atakpame¹, et au sud-est du Ghana jusqu’au lac
Volta.

Les EÑwe¹s e¹taient environ 4,8millions dont 1,2au Togo au 13mars 2015(cf.
Wikipedia). Mais si l’on consideØre que l’e¹we¹ est aussi au Togo une langue
ve¹hiculaire qui tend aØ se re¹pandre dans l’ensemble du pays sous une forme
dialectale de¹nomme¹e «mina », le nombre d’e¹we¹phones doit eÚtre revu aØ la hausse.
De nombreuses ethnies parlent aussi e¹we¹ ou mina. Les estimations pre¹ce¹dentes
e¹taient plus de¹taille¹es : en 2014, on estimait les locuteurs e¹we¹s aØ1477000dont
413000Mina, 740000Ouatchi, 190000 Aja, 442 ,¹e0 Gb007000 Xwla,8100
Hwe¹,3500 cre¹oles togolais, 2500 Adangbe¹,2200 Woudou. Par ailleurs, les
Akposso (196 000), les Ahlon (9500), les Ake¹bou (60 000) et les Ade¹le (2000 au
Togo) dont les langues (kpýsý, igo, g‡k‡‡gb‡ et gùdùrÿ) sont treØs diffe¹rentes de
l’e¹we¹, parlent aussi e¹we¹ ou mina.

Au Ghana, ouØ l’e¹we¹ est enseigne¹ dans les e¹coles, on de¹nombre environ
2,9l tEw¹e’uetu .srdes oc lilmonli, la(Ps eb seinhesionin¹¹ palises etr detsa ¹ee u itsuis
Pe¹da) et il est plus ou moins bien compris par beaucoup de Fons au Be¹nin.

ALPHABET ET PHONOLOGIE

L’alphabet e¹we¹ comporte 30 lettres et5digraphes qui correspondent aØ autant de
phoneØmes dont la re¹alisation est celle indique¹e entre crochets dans le tableau
suivant, aØ l’exception de /e/, /dz/ et /ts/qui peuvent avoir d’autres re¹alisations, et
de /…/ qui est une variante combinatoire de /w/.

a A[a] fF [f]k K [k]o O[o] uU [u]
b B [b]å è[V [v]ý ü[ý] v] kpKp [kp]
d D [d]g G[g] lL [l]p P[p] ûú [š]
dz DZ [dz]gb GB[gb] mM [m]r R[r] wW [w]
æ ç [æ]… „[…] n N [n]s S[s] xX [x]
e E [e, y Y [j]‡] hT [t][™] tny NyH [h]
ÿ þ [ÿ]i I[i] ÷ö [÷]ts Ts[c] zZ [z]

Les voyelles orales /i, ÿ, a, ý, u/ s’opposent aux voyelles nasales /i×, ÿ×, a×,ý×, u×/. Nous
e¹crivons le tilde au-dessous des voyelles par souci de lisibilite¹ afin de noter les
tons au-dessus.

/ÿ× / s’orthographie « ÿ× » ou « ÿ×ÿ× e dontiactron cal ed etlus¹er l (»)iuo te sroli’uq
/a×/+/e /, et « e× » dans les autres cas.
/e / se re¹alise [e] ou [‡] selon re¹gions ou les locuteurs.
/j / (« y ro’s )»hpargohtnoosenc nn.ei / ie /Øs uapre
Devant /i /, /dz / et /c / ont respectivement comme variantes libres [Ì] et [c].
[…] (orthographie¹ « h icfrivatvee ai¹l )» tse enunoroers .e
[x] est une fricative ve¹laire sourde.
[…] (orthographie¹ « … . ree¹nteuriyoleela eesimv-» es un
[r] est roule¹ (une seule vibration) avec la langue. Il est phoneØme dans les langues
d’emprunt. Dans les autres cas, il est variante libre de /æ / intervocalique, et
comple¹mentaire de / l / dans les combinaisons « tr, dr, sr, zr, tsr, dzr, yr et nyr » tandis
que la re¹alisation [l] apparaiÚt apreØs « p, b, å, š, f, v, m, g, x, …, w, ÷, kp ou gb ».

Afin de respecter la structure de la syllabe e¹we¹ qui ne peut se terminer que par
une voyelle ou par une consonne nasale bilabiale [m] ou ve¹laire [÷], nous
e¹crivons, dans certains mots d’emprunt bien e¹we¹ise¹s, une voyelle e¹penthe¹tique
ante¹rieure ou poste¹rieure) qui peut ne pas eÚtre prononce¹e.

Ex. bý¹luØ [bý¹l] (ballon)
bý¹luØåoåe¹[bý¹lo؇¹]Ø (stade)
viÉsiØ [viÉs] (vis)

Rarement, l’e¹we¹ conserve le son [õ] ou [ñ] lors de certains emprunts au franc·ais.
Il est transcrit par « ñ ».

Ex. nñtrý× [nñtrý×¹] (neutron)

Les sons [ä] et [©] sont transcrits par « sy » et « zy ».

Ex.syimiÚ [äimiÚ](chimie)
zyudoÚ|©udoÚ] (judo)

Il existe en e¹we¹ deux tons phonologiques, le ton haut ( ¹) et le ton bas ( Ø).

Ex.to¹ « montagne »
toØ« buffle »

Phone¹tiquement, existent des re¹alisations moyennes ( Þ ), montantes ( Ý ) et
descendantes (Ú ) dont certaines re¹sultent de contractions, de sandhis ou de
combinaisons avec des morpheØmes flottants tandis que d’autres sont des variantes
plus ou moins libres re¹sultant du contexte.

nÿÚ « donne-lui /na¹ /+/ eØ /» provient de(donne+lui)
vaÝ ! « viens ! olf nattØa tnot d’e munphormeeØ»r ¹eustl atifpe¹rl’imd eqreu( amb sa
qui n’affecte que des syllabes dont la consonne initiale est sonore) et du verbe
« va¹ » qui est aØ ton haut
ûuÝ « tamtam ¹er tlus»lassifice d’un csslisi¹etaue rofas bon tlet on d etceffa’n
que des syllabes dont la consonne initiale est sonore, et du lexeØme nominal « ûu¹ »
aØ ton haut
suØku « oc¹eel » est une variante libre de « suØku¹ »
xýØa¹ meØ « dans la case » est une variante libre de « xýØaØ meØ ¹ed mret»el ,t inan
pouvant prendre le ton haut devant une postposition aØ ton bas.

Lorsqu’un ton montant pre¹ceØde un ton haut, il se re¹alise bas.

Ex. aØvuÝ la¹ [aØvuØ la¹]

Lorsqu’un ton descendant pre¹ceØde un ton bas, il se re¹alise haut.

Ex. nÿÚoØ [nÿ¹oØ]

L’avantage de cette transcription est de repre¹senter la prononciation plus
fideØlement tout en notant les tons phonologiques.

10

Les tons sont marque¹s sur les voyelles, sur la premieØre voyelle des diphtongues et
sur les consonnes nasales syllabiques /n/ /m/ ou /÷/.

Afin que le systeØme reste cohe¹rent, ne sont note¹s ni les releØvements du ton bas ni
les re¹alisations moyennes qui varient en fonction de l’environnement
phonosyntaxique. Ainsi /taØ / (teÚte) peut se re¹aliser [taØ], [taÝ], [taÞ] ou meÚme [ta¹] ; /yaØ /
(air, vent) se prononce ge¹ne¹ralement [jaÝ] ou [ja¹] devant /meØ / (dans) ; /nuØ /
(bouche) se re¹alise surtout avec un ton moyen [nuÞ] ou montant [nuÝ] devant une
syllabe aØ ton bas.

Ex. taØnyeØ[ta¹™‡Ø] (mÚtea te)
yaØmeØûu¹ ( [jaÝm‡Øšu¹]avion)
åoØnuØ [ØoÞun (] parler)

Le ton haut des syllabes dont la consonne initiale est sonore tend aØ se re¹aliser
montant si le terme est un nom.

Ex.dý¹ -->[dýÝ] (travail)
aØvu¹ --> [aØvuÝ](chien)

Dans les nominalisations de verbes aØ ton haut par redoublement, le ton
phonologique haut de la premieØre syllabe se re¹alise bas meÚme si la consonne
initiale est sourde :


Ex.va¹ -->vaØva¹ (venir -->venue)
ge¹--> geØge¹(tomber -->chute)
fa¹--> faØfa¹(treÚfre sia-->iarfÚcheur)
ha¹--> haØha¹( erllÚiba-->tnemelliÚab)

Si l’on veut indiquer que phonologiquement le premier ton est haut, on peut le
noter montant ...Ýfa¹, faÝha¹, havݹa :avgݹe ,eg

Mais en composition, le ton haut de la premieØre syllabe est re¹tabli.

Ex.do¹ gaØ(emprunter de l’argent)
gaØdo¹do¹(emprunt (d’argent))

Enfin, le ton n’est note¹ que sur la deuxieØme lettre voyelle des graphies « ia, ie, ui,
oe, ýe la» re pimØeerv yoleela yant en fait valnscoi-em sder euihparg seC .ennoes
transcrivent en effet [ja, je, ãi, we, wÿ].

Afin de re¹duire le nombre des accents, nous ne notons que les changements de
ton.
Si la premieØre syllabe du mot est aØ ton bas, ce ton n’est pas marque¹ jusqu’aØ ce
qu’il change.

11

AÀ son tour, le nouveau ton n’est plus note¹ jusqu’au changement de ton suivant.

medans
agbabagage
agbale×livre
agbale×gabillet de banque
agbale×÷ý÷lýre¹daction
agbale×÷ý÷lýmebibliographie

akpe¹merci
dumeviÉe¹tranger (n.)
agbale×manya¹la analphabeØte (n.)
agbale×taåe¹dzikpýla bibliothe¹quaire
agbale×manya¹æeØæeæa¹ alphabe¹tisation
dumeviÉnyenyegbaØle×viÉcarte d’identite¹
tsý¹venir de
a¹koØ perroquet
nufoØ parole,palabre
nu¹gbeaventure
nu¹fiala enseignant
nu¹fiameØenseignement
nu¹fialaga× professeur
nu¹fiamýnuØ me¹thode(d’enseignement)
ka¹bakabakaba treØsvite
kpo¹dzoØdzo saut, fait de sauter
nu¹koØkoedo¹nameØ situationcomique
nu¹koØkoedo¹nameØtý¹ farceur

L’ordre des tons est le suivant :

1.ton bas( Ø)
2.ton montant( Ý)
3.ton haut( ¹)
4.ton descendant( Ú)

Ordredes tonsAvec application des reØgles
concernantles accents

Ex. baØ, baÝ, ba¹, ba¹aØ, ba¹aØtý¹, baØbaØ ... (ba, baÝ, ba¹, ba¹aØtý¹, baba ...)
de¹ feØ, de¹gaØ, de¹ gbaØ, deØdeØ ...(de¹ fe, de¹ ga, de¹ gba, dede ...)

Les voyelles nasalise¹es viennent apreØs les voyelles orales correspondantes.

Ex.laØ, laØ aØku¹, la¹, laØ×, laØ× meØmeØ,(la, la aku¹, la¹, la×, la× meme,
laØ× týØtýØ, laØ×dýØyýØla¹ ... la× týtý, la¹×, la×dýyýla¹ ...)

12

Les mots de meÚme orthographe sont classe¹s selon leurs cate¹gories
grammaticales dans l’ordre suivant : verbe, nom, adjectif, adverbe ou ide¹ophone...

Ex.dze v1arriver, atteindre ...
2Úe . ..hc¹ep reÚtre¹, eposetre
3fendre fendiller ...

dzen1sel, potasse ...
2luÚtfs ,elffi te
3conversation, entretien ... ...

Afin d’e¹viter des ambiguÜite¹s, les pronoms personnels et les possessifs suivants
prennent toujours les marques de tons :

nyeÝ(mon, ma, mes) -Øe u,(tou v(ss ) g) n
-nyeØ (mon,ma, mes)naØ-, naÝ-, na¹-(tu, vous(sg)+marque
du futur ou de l’exhortatif)

woÝ(ton, ta, tes,-woØ (ton,ta, tes,
votre,vos votre,vos
(possesseursingulier) (possesseursingulier)

woØ-il, ellemiØ- vous(pl)
miÉ-nous



13

LEXIQUE ET MORPHOSYNTAXE


L’e¹we¹ est une langue de type isolant. Les morpheØmes sont ge¹ne¹ralement
monosyllabiques et ne varient gueØre aØ l’exception du ton qui subit quelques
changements en fonction de l’entourage phono-syntaxique et de quelques cas de
contractions avec e¹ventuellement modification du timbre de certaines voyelles.

Au niveau lexical, la composition par juxtaposition est un phe¹nomeØne
extreÚmement fre¹quent. Le plus souvent, chaque syllabe a un sens. La dernieØre du
mot est un de¹rivatif, comparable aØ un suffixe. Les de¹rivatifs les plus courants
indiquent :

lelieu -åe¹
letemps -…i
l’agent-la¹
l’outil,l’objet -nu¹(chose)
l’origineou l’agent-tý¹ (peØre)
le ve¹hicule -ûu¹ (pirogue, voiture)
l’appareil-mý (machine,appareil)
l’arbre-tiÉ (arbre)
l’animal,le poisson-la× (animal,poisson)
l’oiseau-xe (oiseau)
letravail -dý¹(travail )
lamaladie -dý(maladie)
l’enfant,le petit-viÉ (enfant,petit) (diminutif)
legrand -ga¹×(grand) (augmentatif)
...

En fait tout terme peut jouer un roÚle de¹rivatif .

-gba¹(agba¹ : assiette)
-ze¹(pot)
-nya(mot, affaire, probleØme...)
...

Quelques exemples de gloses :

dý¹wýØnu¹outil (travail.faire.chose)
dý¹wýØåe¹bureau (travail.faire.lieu)
dý¹wýØla¹ouvrier (travail.faire.agent)
nu¹fialaenseignant (chose.montrer.agent)
Lometý¹nLo¹eme (Lome¹.peØre)
…letiÉvi¹eotlie (lune.petite)
nu¹æaØze¹marmitecuire.pot) (chose.faire
yameûu¹ avion(a .dir.snah¹evluci )r
nu¹kplýØmýaspirateur (chose.balayer.machine)

Ainsi de treØs nombreux mots vedettes compose¹s seront ainsi disse¹que¹s, ce qui
permet une compre¹hension imme¹diate de leur structure.

Du point de vue syntaxique, les sche¹mas sont simples et re¹guliers. Si l’on pose :

S sujet C comple¹ment d’objet
V verbe Circ comple¹ment circonstanciel

le sche¹ma canonique de la phrase e¹we¹ est :


Circ+ S+ V+ C+ Circ


Gbesia¹gbeØ la¹,KofiÉ wýadý¹ leagble me.
(Chaque jour,Kofi faittravail auchamp)

« Chaque jour, Kofi travaille au champ »

Chacun des e¹le¹ments de ce sche¹ma, aØ l’exception du verbe, peut eÚtre absent.

VaÝ !Viens !
Wýdý¹ ! Travaille !
KofiÉ wýaØ dý¹. Kofi travaille.etc...

Les marques verbales se re¹duisent aØ :

le... -m¹ (forme progressive)
-naou -a(habituel)
a¹- (futur)
ne¹- (hortatif)

16

KofiÉle dý¹ wým¹.Kofi travaille.
(esten train de travailler)
KofiÉwýa dý¹.Kofi travaille(habituellement).
KofiÉa¹wýØ dý¹.Kofi travaillera.
KofiÉne¹va !Que Kofi vienne !

Quant au nom, il peut eÚtre de¹termine¹ :

. par un article de¹terminatif (la¹, -a)
.par un adjectif qui le suit
. par un nom comple¹ment qui le pre¹ceØde

(Si le nom de¹termine¹ commence par a- (pre¹fixe autrefois classificateur), ce a-
s’efface.

Si le nom de¹terminant est de¹jaØ, par ailleurs, de¹termine¹, les deux groupes de noms
sont relie¹s par le relateur åe¹ sauf dans les cas de relation parentale)

Ex. atiÉ la¹, atiÉa l’arbre
atiÉsiacet arbre
atiÉlolo siace gros arbre
ma¹÷goØtiÉmanguier(mangue.arbre)
KofiÉåe¹ a¹gbaØle×le livre de Kofi
nu¹fialaåe¹ ûu¹la voiture du professeur
KofiÉtý¹ eeprØ elde Kofi

. par une proposition relative

(introduite par si et close par l’article de¹terminatif si l’e¹nonce¹ n’est pas termine¹)

Ex.AtiÉ si muØ la¹ nye¹ ma¹÷goØtiÉ.
L’arbre qui est tombe¹ est un manguier.

Le pluriel est marque¹ par -wo¹ qui suit le groupe nominal.

Ex. atiÉwo des arbres
atiÉawo les arbres
atiÉsiawo¹ cesarbres
atiÉlolo siawo¹ces gros arbres

Certains ide¹ophones traduisent de petites nuances selon que leur ton est bas ou
haut. La plupart du temps, le ton bas re¹feØre aØ quelque chose de gros ou de lourd et
le ton haut aØ quelque chose de petit ou de le¹ger. Pour e¹viter de surcharger, ces
nuances n’ont pas toujours e¹te¹ indique¹es. Les deux entre¹es sont alors regroupe¹es
en une.
Ex. buØgebuge de¹crit une e¹paisse fume¹e
bu¹gebuge de¹crit une le¹geØre fume¹e

17

Les mots compose¹s sont normalement e¹crits d’un seul bloc. Cependant, lorsqu’ils
sont treØs longs (plus de neuf ou dix syllabes) et donc difficiles aØ lire, nous les
avons de¹coupe¹s en plusieurs mots, en particulier dans les cas ouØ ils peuvent eÚtre
dits en sigles en franc·ais.

Ex.Nu¹meØkukudeto¹dzadzraæo¹æase¹æigbaØle×
Î Nu¹meØkuku Deto¹dzaØdzraæo¹ çase¹æigbaØle×
DiploÚme d’EÑtudes Approfondies (D.E.A.)

Duký¹meØdzýha¹soewo¹doÝdo¹deØ÷gýdý¹wýØåe¹

-->

Duký¹meØdzýha¹ Soewo¹ DoÝdo¹deØ÷gý Dý¹wýØåe¹

Centre National de Promotion des Petites et Moyennes
Entreprises (C.N.P.P.M.E.)


Pour la grammaire, on pourra consulter :

Grammaire Eûe (Eûegbale× öutinya, Fiaga× K., 1976, Institut de la Recherche
Scientifique, Lome¹, Wiesbaden

et pour la langue dans son ensemble :

Apprenons l’EÑwe¹ (MiÉasrý× Eûegbe), Rongier J., vol.1(1988), vol.2(1989),
vol.3(1990), vol.4(1991), vol.5(1992), vol.6 (1993), vol.7(1994), vol.8(1995),
vol.9(1996), L’Harmattan, Paris.

18

LES ARTICLES
DU DICTIONNAIRE

Chaque article du dictionnaire donne :

.le mot ou groupe de mots vedette
.la partie du discours

Tout nom de¹termine¹ par un ou plusieurs termes est conside¹re¹ comme syntagme
nominal (sn.).

Tout verbe compose¹ ou suivi d’un ou de plusieurs comple¹ments est conside¹re¹
comme syntagme verbal (sv.)

Ex.wý dý¹, svtravailler(faire/travail)
dý¹(wý -) svtravailler

. une ou plusieurs de¹finition(s)

Les de¹finitions sont regroupe¹es par domaines de sens, chaque domaine e¹tant
nume¹rote¹ et e¹ventuellement explicite¹.

Ex.klo, n.
1.genou
2.tortue

. un mot-aØ-mot ou une de¹composition en morpheØmes pour les de¹finitions e¹we¹es.

« / ues)phiqograorth dee ar¹pse» s¹etinu( stom s
« . » se¹pare des morpheØmes aØ l’inte¹rieur du mot

Ex.wý dý¹travailler (faire/travail)
dý¹wýØwý travail(travail.fait de faire)
dý¹wýØnu¹outil(travail.faire.chose)

« ? » indique soit le deuxieØme e¹le¹ment d’un morpheØme discontinu soit une partie
de mot pour laquelle nous ignorons la valeur se¹mantique.

Ex.dzra æo¹ranger (ranger/ ?)
ûo.tru¹porte(porte. ?)
tsaØ.xe¹pintade (?.oiseau)

(«tsa » seul ne peut pas signifier « pintade »)

La glose se comprend le plus souvent en lisant de droite aØ gauche :

dý¹.wýØ.la¹(travail.faire.celui qui) =celui qui fait du travailouvrier =

Les gloses morphe¹matiques peuvent paraiÚtre parfois force¹es voire contestables.
Cependant, d’un point de vue didactique, il nous a semble¹ rentable de tenter
d’attribuer une signification aØ chaque morpheØme et autant que possible toujours la
meÚme. Ainsi, si les verbes de¹ et do¹, par exemple, sont rarement traduisibles par
« mettre rue pxiluqre reØs rentable po intellene t», u tnttaurpoe Ørvea’s noitat¹erpre
d’innombrables syntagmes verbaux traduits habituellement par des verbes simples
en franc·ais.

Ex.de¹ dze(mettre/sel)saler
de¹su¹kliØ (mettre/sucre)sucrer
de¹awu (mettre/habit)s’habiller
de¹fe (mettre/griffe)griffer
de¹ga (mettre/fer)emprisonner
de¹ke (mettre/sable)ensabler
de¹tsi (mettre/eau)humecter
do¹dzidzý (mettre/joie)rgayee¹
do¹go (mettre/rencontre)rencontrer
do¹÷u¹se× (mettre/force)fortifieretc...

.la langue d’emprunt lorsqu’elle est connue

Ex.sukuÚ (angl.school)

.une illustration pour chaque sens
.une traduction de l’illustration

Ex. Da kple¹ ÷ý¹ me¹keØa æi o.
Le serpent et le ver ne discutent pas ensemble.(prov.)





20

ABREÑVIATIONS ET SYMBOLES

õ n’existepas
(marqueur ze¹ro)
a. adjectif,adjectival
abre¹v. abre¹viation
adv. adverbe,adverbial
angl. provientde l’anglais
art. article
bot. botanique
cf. confer
circ. circonstanciel
compl. comple¹ment
conj. conjonction,conjonctif
de¹f. de¹fini
de¹m. de¹monstratif
dim. diminutif
de¹t. de¹terminant
dial. dialectal
excl. exclamation
fig. sensfigure¹
foc. focalisateur
fr. provientdu franc·ais
fut. futur
gramm. grammaire,grammatical
ind. inde¹fini
intr. intansitif
fig. sensfigure¹
foc. focalisateur
fut. futur
id. ide¹ophone
ind. inde¹fini
int. interrogatif,interrogation
intj interjection
intr. intransitif
loc. locution
+loc. +syntagmelocatif
log. logophorique
n. nom
ne¹g. ne¹gation, ne¹gatif,
aØla forme ne¹gative
nm. nominalisateur

np. nompropre
num. nume¹ral
ord. ordinal
part. particule
pers. personne,personnel
phr. phrase
pl. pluriel
poss. possessif
postp. postposition
pr. pronom,pronominal
pre¹p. pre¹positionnel
prog. progressif,-ive
prov. proverbe
qc quelquechose
qn quelqu’un
re¹c. re¹ciproque
re¹fl. re¹fle¹chi
rel. relatif
s. syntagme
sn. syntagmenominal
sub subordination
suj. sujet
sv. syntagmeverbal
tr. transitif
v. verbe
X repre¹sentetout sujet
grammatical
Y repre¹sentetout objet
grammatical

Re¹fe¹rences aux chercheurs ou auteurs
ayant employe¹ dans leurs ouvrages des
mots vedettes inconnus des informateurs.

A. AnikaK.
ADZ. AdzomadaJ.K.
AF. Afe¹liK.A.
M. Modernisation(atelier)
R. RiebsteinE.
W. WestermannD.

A

a-¹repifexn monila (indique que le mot est un
nom. S’efface lorsque ce nom est de¹termine¹ par
un autre nom)ƔatiÉ, netiÉ (ne.atiÉ)arbre, cocotier
(noix de coco.arbre)

a- (devant un verbe aØ ton haut), a¹- (devant un
verbe aØ ton bas), aÚ- (apreØs un nom sujet) pr.pers
+marque du futur1 [futur]ƔMiÉaåleØ agbeli.
Nous acheØterons du manioc.ƔKo.¹ vaaÚÉ fiKofi
viendra.ƔWo¹aØva¹.Ils viendront.2[conditionnel]
Ɣbga ØelåaÉim ,¹a lmesi aiØeyiÉ mN¹eeli. Si nous
allions au marche¹, nous acheØterions du manioc.
3[subjonctif]ƔMediÉ be¹ woØava¹.Je veux qu’il
vienne.

a-pr.pers+marque du futur (e-+a-)tu/vous
(singulier)+Futur, Conditionnel ou Subjonctif
Ɣ ¹avØatu viendras/vous viendrez, tu viendrais/
vous viendriez, que tu viennes/que vous veniez

-aec-¹isencn ed¹el dnerp(ed not ellsya le¹pre ab
dente)(marque de l’habituel)(syn. -na)ƔØayi ÑE
aåe¹ kýsiÉæa sia¹ kýsiÉæa.Il va au village chaque
dimanche.

-aedt¹reiman ed s alally eb (ntenprled on t
pre¹ce¹dente) le, la, les (avec la marque du
pluriel)ys( )¹al .nƔwo mu. .uA itaÉAitaÉm L’arbre
est tombe¹. Les arbres sont tombe¹s.

-a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
de¹marcateur (marque la fin d’une proposition
relative)al)¹ (syn. Ɣa,ý¹kpeØ yiÉof K .¹eeçiv Éisn
L’enfant que tu as vu, c’est Kofi.

-a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
the¹matiseur enu rap sia·cnau-rgvie¹ en fr(marqu
le), en ce qui concerne(syn. la¹)Ɣsvýa¹Ø.a, Emta
Demain, je viendrai.Ɣ .Øem¹K ea,iÉofåe aeعlKofiÉ, il
est aØ la maison. En ce qui concerne Kofi, il est aØ
la maison.

-a (prend le ton de la syllabe pre¹ce¹dente)
part.d’oppositionmais, par contre, quant aØ (ou
marque¹ par une virgule ou une virgule et une
reprise anaphorique)yn. (s ya¹)Ɣsamiiy ØEÑ.e
Nyea¹, meyi dý¹meØ. u marche¹. Moi, E ell tseellaa e¹
je suis alle¹ au bureau. Elle est alle¹e au marche¹.
Quant aØ moi, je suis alle¹ au bureau.ƔNyeme¹leØ
a¹fi a¹æeke yi ge¹ e¹gbeØ o. Etsýa, maÝyiØ agble. Je
n’irai nulle part aujourd’hui. Mais demain, j’irai
au champ.ƔAma¹ me¹liØ o. Ya¹woa li.Ama n’est
pas laØ. Par contre, Yawo est laØ.

-a ?particule interrogative (questions ouvertes)
est-ce que ... ? (ou inversion du sujet)ƔEÑæuØ
nu¹aØ ?Est-ce qu’il a mange¹ ? A-t-il mange¹ ?

a¹-marque du futurpour (but)ƔEleØ vava¹ ge¹ a¹kpý
woØ. Il va venir te voir.

a¹-marque de l’exhortatif aØ la premieØre personne
du singulier(falloir, devoir ...)Ɣ .ozda¹MIl faut
que je parte. Je dois partir.

aÚÚ !intrjah !Ɣ¹ÂA¹ æa¹ ma, ye !Ah, le voilaØ !

a¹aØ !intrjah !a ìie ! (joie, agre¹able surprise,
douleur)ƔAÑaØ be¹ dzý ý¹ wmekpØo .ý¹kpzi dMe! Ah !
Je suis content de te voir.ƔÑAØa ! EleØ ve¹ nyem¹.
Aiìe ! C·a me fait mal.

a¹×a× !intrjah !, oh ! (chagrin, me¹contentement,
surprise de¹sagre¹able, de¹sespoir, coleØre) ƔaÑÏA× !
MetsiÉ asiÉ.Oh ! Que je suis malheureux !ƔAÑ×Ïa !
WoØe¹ le nu¹ sia wým¹aØ ?Oh ! C’est toi qui fait c·a ?

aban1natte, couche, lit, tapisƔWo¹mlo aba la¹
lýbýý be¹ ameha¹ la¹ na¹nýØ anyiÉ æe¹ e¹dzi. Ils ont
de¹roule¹ la longue natte pour que les gens
s’asseyent.ƔAmetsitsia le alý× dý¹m le e¹åe a¹baÝ dziÉ.Le
vieux dort sur sa natte.Ɣo¹eæaba Ms Éi ¹aieynad÷ Ø
÷diÉ.Je fais mon lit tous les matins.ƔçeØæi te¹
tý¹gbuinyeØ ÷u. EÑgaØle aba dziÉ ko.M gonndrap-Øeer
est un peu fatigue¹. Il est encore au lit. ƔNe¹

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

miÉefý× la¹, miÉe÷lýna miÉaåe a¹bawo¹. Quand nous
nous re¹veillons, nous enroulons nos nattes. ƔNe¹
agbledý¹wo vý la¹, nyý¹nuØwo¹ lý×na abawo¹. Quand
les travaux champeÚtres sont finis, les femmes
tressent des nattes.2bande de tissu local
(artisanat), bande de pagneƔ×¹y a ýtv ¹ýØeevbla¹Aba ýa we¹
÷u¹tsuØtsyý¹tsyý æeka¹. Le pagne des hommes
compte 25bandes.3mesure de longueur (bras
ouverts pour la mesure des tissus)ƔMeåle avý aba
eve.J’ai achete¹ deux "aba" de tissu.4branche
(d’arbre), extre¹mite¹ d’une branche

aba (da -)svse balancer aux branches des arbres
(lancer/branche),sauter (d’arbre en arbre ...)
(comme les singes)ƔveçowÉinad ba aaba
ke¹e¹eswo ene¹. Les enfants sautent d’une branche aØ
l’autre comme des singes.

abaÝadvg ne ,se¹egnar nebre rand nom(syn.
aba¹baØ)

aba æeka¹ (mlý¹ - dziÉ)n+num (v - n.loc)faire
l’amour(se ) her coucm nu rustil emÚeƔe ÑbE
yesrý× kple¹ ÷u¹tsuØ bu¹buØ wo¹mlý aba æeka¹ dziÉ. Il dit
que sa femme a fait l’amour avec un autre
homme.

aba (æo¹ -)svfaire le lit, e¹tendre la natteƔço¹
aba æe¹ atiÉa gýme na¹mØ.Etends-moi la natte sous
l’arbre.ƔaaeØoæ ¹bawoiÉmi, evç ?Les enfants,
avez-vous fait le lit ?

aba abaadvbande par bande, en range¹es, en
grand nombre.ra abb¹Øa )(vaƔ W¹oØntýava o¹ýwba a
aba.Les pagnes sont cousus bande par bande.

abaÝ×nfort, forteresse, maison aØ deux e¹tages
ƔAbaÝ× la¹ ge¹ æe¹ futý¹wo siÉ me.La forteresse est
tombe¹e aux mains des ennemis.

Aba¹npabAdm noe¹pr (’en euen llfisan u¹e )idem

AÑbanp aÞ] b¹a[Apre¹ba (edf on md noliel¹ ne au
Ghana)) (s .nyalbAA ,¹¹arbƔAÑba nye¹ nyýn¹Øuiv Éis
wo¹dziØ me¹mleæagbeØ la¹ åe¹ ÷¹ký. Aba est le pre¹nom
d’une fille ne¹e un samedi.

aba¹baØadv,ee narap rabdnen grandnge¹es, ba e nd
nombre(var. aba aba)

aba¹baØ (do¹ -)sveÚtre e stromengila t¹s en grand
nombre

ababÿn1mi-couverture2louche en bois

ababÿ (do¹ -)svcouvrir aØ moitie¹

aba¹beØn1grande spatule recourbe¹e en bois
Ɣ. o¹ ÷ze æu¹rzd anaaba Øÿb¹wo tsý¹aZemela¹Les
potiers polissent le pot avec la grande spatule en

24

bois recourbe¹e. Ɣ¹al ¹eiuyn ×Øýrza¹ nÿÝ ze¹Ba ¹tsý, wo
aba¹bÿØ åonÿ. Pour que le pot soit lisse, on le
tapote avec la spatule.2massue aplatie d’un
coÚte¹ utilise¹e pour aplanir le sol d’une case ou
pour lisser des pots que l’on vient de fac·onner
avant de les mettre au four

ababliÉnananas (dial. Badou, Notse¹) )ýt¹ýta .nys(
Ɣ eimaÉd eal,¹w o¹yýa "atý¹tý" b" ¹ebaba"Éil .LDans
notre re¹gion, on appelle l’ananas "ababliÉ".

ababun[nom d’un poisson de mer]ƔAbabu nye¹
åumela× ga×¹ a¹æe. "Ababu" est un gros poisson de
mer.

abadziÉkplýØ n ,r¹eiru)sres infedes membrifn( emi
vieillard
impotent(natte.sur.traiÚner)ƔAbadziÉkplýØwo¹ hia¹×na kpe¹æe÷utýwo kokoko. Les
infirmes ont toujours besoin d’aide.

abadziÉnuwo nliterie (l’ensemble des draps,
couvertures et coussins)(natte.sur.chose.s)
ƔnuiÉ nwo ae¹dzba¹ais.Øi…ýk¹ae… Ø hÑai×¹b Ese tI lse-enc¹
saire que la literie soit toujours propre.

abadziÉvý nliterie, drap de lit(natte.sur.pagne)
ƔØoåÑ.iæ Ez eaÑldibdzeØb avmýai¹É ýEØa¹.æIl faut que je
change le drap. Il est sale.

abafa×¹ ninfirme, paralytique, perclusƔAbafa×¹
zýna le keke¹vi zikpui me. Le paralytique se
de¹place en chaise roulante.

abaka¹npa, ernipa, leilebrocger to¹e rrpp uoinre
une dame-jeanneƔWo¹mekuØa tsi æe¹ abaka¹ me o.
On ne puise pas de l’eau dans une corbeille.
(prov.)Ɣkaba a×a¹ lekp¹ .it¹ekl¹ØýoWOn tresse les
paniers avec des joncs.

abakÿ¹npetit panier, petite corbeille(panier.
petit)

abaký¹×nextre¹mite¹ enroule¹e de la natte (et sur
laquelle on peut poser la teÚte) Ɣuæ is ¹uØio eml¹ Ne¹
la¹, miÉeziýØa ta æe¹ abaký×¹ dziÉ. A de¹faut du coussin,
on pose la teÚte sur l’en¹ temie¹trex aedl ¹e eorlu
natte.

abakpa¹×ndernier espoirƔMa¹wu nyeØ te abakpa¹×mØ.
Dieu m’a retire¹ mon dernier espoir.

aba¹laØn1teigneƔbaAye naعll¹elýd ¹¹el is ea tayiÉ.
La teigne est une maladie qui attaque le cuir
chevelu.2voile (de bateau, de pirogue)ƔNe¹ ya
me¹leØ åoåom¹ o la¹, wo¹mado aba¹laØ o. S’il n’y a pas
de vent, on ne peut pas monter les voiles.
3 alab·once ir

aba¹laØ (da -) svse balancer sur une balanc·oire,
faire de la balanc·oireƔ oelÉiwaçve¹. dam¹laØ aba

Les enfants sont en train de faire de la
balanc·oire.

aba¹laØæo¹æo nfait de mettre les voilesƔ¹oæØal¹aAb oæ
hia×¹ na¹ aæa÷u týxÿ a¹æe. Il faut une technique
spe¹ciale pour mettre les voiles.

aba¹laØle¹le nfait de ramener les voilesƔlaa¹Ab el¹elØ
me¹leØ býbýe o. Amener les voiles, ce n’est pas
facile.

aba¹laØka n1courroie, [sorte de longue liane
verte]2hamacalanc·oire.corde )b (

aba¹laØûu¹ npirogue aØ voile, bateau aØ voile, voilier
(aile.pirogue)ƔWo¹kpýa aba¹laØûu¹ geæee le
To¹gotý dziÉ. Sur le Lac Togo, on peut voir beaucoup
de voiliers.

abalewýwýnnom d’un jeu d’enfants (il s’agit
de rechercher des graines cache¹es dans des
buttes de sable)

abalý×la¹nnattier(natte.tress.eur)ƔnbyAe¹ alý×la¹
asiÉnuØdý¹wýØla¹ si lý×a abawo¹. Le nattier est un
artisan qui fabrique des nattes.

abalýlý×ntressage de natte(natte.tressage)
Ɣ×ýn ey ¹bAlalýnai La¹ Ý dý¹vve.ow¹ eiv×ýt-¹Le tressage
des nattes est le me¹tier principal des habitants
de Lanvie¹.

aba÷lý¹gbeØn dernier jod rual e¹ec m¹erieones d
fune¹railles

aba÷ý¹÷lýn1enroulement de la natte(natte.
enroulement)2f se¹enuanifd elmoe¹e ni¹rcerailles
ƔÉ fi ale woæea¹ ¹eå ow¹ ¹ýtÿýlmukk¹Øýunýln ey ¹Aba÷ý¹÷
le EûenyiÉgba dziÉ. L’enroulement de la natte est
la ce¹re¹monie finale des fune¹railles chez certains
EÑwe¹s.

abatiÉnlitƔým xu¹enÉ tie¹nytemoæ ¹ý¹ev d iv eka¹Aab
le xýdý¹meØ.Le lit est l’un des principaux
meubles de la chambre aØ coucher.

abaÝ×tutu nfortificationƔs ¹ed Ýýes-×a FiýkAgliý¹o¹ æ
wo na¹ e¹÷unýØla¹wo gbeaæe¹gbeØ va¹ yi he¹na abaÝ×tuØtu
le öýtse¹.Le roi Agokoli avait ordonne¹ de durs
travaux aØ ses sujets lors de la fortification de la
cite¹ de Notse¹.

abawa¹n (twi)1servitudeƔAme geæewo¹ le
abawa¹ le fia gbý¹.Beaucoup de gens vivent en
servitude chez le chef.2ouvrier en servitude(syn.
abawa¹vi)

abawa¹vinouvrier en servitude (ne pouvant
payer ses dettes)(servitude.enfant)Ɣå iv ¹eAba¹aw

A

a¹gbeØ la¹, nu¹blanuie woØnye¹. La vie d’ erØeirvuo enu
en servitude est souvent pitoyable.

abaxakplý×ntable de nuit(lit.coÚte¹ de.table)
ƔØabg¹a Ýanad ×eletMye n¹asýh ¹azdÉiif aba æe¹lý× xakp
dý¹a alý×.Je pose mon livre sur la table de nuit
avant de m’endormir.

abaxÿ¹n1petit balai (pour la chambre ou pour
les fe¹ticheurs) (natte.petit balai)ƔAbaxÿ¹ nye¹ xa¹
soeÝ a¹æe si wo¹wýØ kple¹ agýtiÉbaØya si boký¹nýØwo¹
za¹×na e¹nuØe¹nuØ. it b pet en alaibA"¹ÿxase "nu t
feuilles de roÚnier souvent utilise¹ par les
fe¹ticheurs.2grand et beau panierƔ aØom etMåeÉiaåiÉe
nu¹wo æe¹ abaxÿ¹ me. On range les affaires dans de
beaux et grands paniers.

abayanpalme, feuille de palmier ou de roÚnier,
balai de fortune fait de palmes, palme servant aØ
e¹pousseterƔabayAa f¹å ¹e. ie el v¹evaisiÉifØToutes
les parties de la feuille de palmier sont utiles.
ƔAbayawo¹ biÉ sýý.Les feuilles de palmier
retombent en panache.

abayabla¹la nfabricant de balais de fortune
(palme.attach.eur)Ɣ¹aald ezAabaylbwu¹ ¹ gb abaag
nu¹biala. Le fabricant de balais de fortune est
plus de¹brouillard que le mendiant.

abayaåola¹nfabricant de balais de fortune
(palme.batt.eur)

abayagbadý×¹ napatam couvert de palmes
(palme.apatam)Ɣo ¹w aleme
arodzýxaØW¹oayabgbadý×¹ gýme. su¹trangerLes eceu· sos sostnr
l’apatam.

abayaxa¹nbalai de palme, brosse (aØ e¹pousseter)
(palme.balai)ƔayAba¹axye nnu¹ k¹lpØýun ¹an
¹ûEeawo¹ ÷u¹tý. e lmiad eap telb la trouvens EÑwe¹Lse
treØs pratique.

abayaxÿ¹npetit balai de palme pour nettoyer les
meules(palme.balai.petit)ƔAbayaxÿ¹ kplýa te¹
dziÉ nyuie¹.Le petit balai de palme nettoie bien
les meules.

abayaxýnhutte, cabane, baraque, case au toit de
palmes(palme.case)Ɣaxý si muØa abayt¹oW eow-¹
beØna æo¹ e¹ye si me wo¹æaØa nu¹ le le agble me. On
construit des cabanes dans les champs pour s’y
abriter et y faire la cuisine.

Abayaza×¹nFeÚte des Rameaux(palme.feÚte)ƔLe
Abayaza¹×gbeØ la¹, katoliÉkoØtý¹wo dea sýlime kple¹
abaya.aux, les etÚeF aemaR sed jLe lder ou
catholiques vont aØ l’e¹glise avec des palmes.

abeÝn1parabole, proverbe, devinette, e¹nigme,
colleƔo¹. vi geæewynØav ¹e Ýbgýl abe a¹abuØ sue¹Y

25

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

Je¹sus parlait beaucoup par paraboles. Ɣw ¹oub N¹e
abeÝ, æeviÉwo me¹seØa e¹gýØme gbeæe¹ o. Quand on
parle par proverbes, les enfants ne comprennent
pas toujours.ƔbeÝwo¹ se¹se×na an ¹maseÉimaØe .ALes
devinettes sont pour tout le monde difficiles aØ
trouver.2(animal) genetteƔkokle¹a eÝ lAb ¹owÚo
æuna. lrevoe¹ dteetenegs apLoulets. 3(outil)
mordache, pince(s), pincettes, tenailles de forge,
faucille aØ long mancheƔ anebsý¹tWo geÝaba
kokoÚ. On cueille le cacao avec une faucille aØ
long manche.Ɣ ¹eæ ¹ow×Øal¹aga eÝabe ¹åwo×na na¹ Mevý¹
ga×¹wo ta. J’ai peur des crabes aØ cause de leurs
grosses pinces.ƔAbeÝ ye¹ agbede¹ tsý¹ æea
gadzodzo le dzo me.C’est avec les tenailles que le
forgeron retire le fer chaud du feu.4passoire (aØ
vin de palme)ƔýØsy¹tWo shadea e¹ iowt¹ýrl ¹ak lp
abeÝ.Quand on tire le vin de palme, on le passe aØ
la passoire.5[insecte fre¹quent laØ ouØ l’on extrait
le vin de palme]6chien de fusilƔAbeÝ nye¹ ga
gbadzÿ si atsrýbý¹ ko¹kona dea dzoxe kýna æe¹
æuwýe¹ dziÉ ha¹fi tu¹a æina. Le chien de fusil est un
petit morceau de me¹tal qui, au contact du silex,
provoque une e¹tincelle qui enflamme la poudre
avant la de¹tonation.

abeÝ (bu¹ -)svdire un proverbe, poser une colle,
poser un probleØme ƔEÑdziedzi la¹ ame tsitsiwo¹
bu¹a abeÝ siwo¹ gýme me¹nya sena na¹ æeviÉwo o.
Souvent, les vieux disent des proverbes que les
enfants ne comprennent pas.Ɣ .ØmÝeba¹an Eu ÑbIl
m’a pose¹ une colle.

abe¹, a¹be conjcomme

abe¹ (wý - ene¹) svon dirait queƔXxee¹Ø me awý¹ be
e¹leØ kýký ge¹ ene¹.On dirait que le temps
s’e¹claircit.

abe¹ ale¹siØ ... ene¹ loc.conjcommeƔbe aal¹ EÑØewýis¹e Ø
mediÉ ene¹. Il l’a fait comme je voulais.ƔAbe¹
ale¹siØ megblý xo¹xo ene¹, ... e l’me jCom عeajiad
dit, ...

abe¹ ale¹siØ ... ene¹ la¹, nene¹maØke¹ ...loc.conjde
meÚme que ..., de meÚme ...ƔAbe¹ ale¹siØ neåle
yevu¹boloØ le asime ene¹ la¹, nene¹ma ke¹ naØdze ami.
De meÚme que tu as achete¹ du pain au marche¹, de
meÚme tu y acheØteras de l’huile.

abe¹ æeÝ ... ene¹loc.conjcomme si, on dirait que
Ɣe en.¹ Øæu dziݹ æeÝ woeba m¹ýpk ýzdizdØ leEÑElle est
contente comme si elle avait gagne¹. ƔeXem Øx¹ae
tsyý¹× abe¹ æeÝ tsi a¹dzaØ ene¹. Il fait sombre. On dirait
qu’il va pleuvoir.

abe¹ ... ene¹loc.conjcomme, pareil queƔWý dýÝa¹
abe¹ a¹lesiØ megblý xo¹xo ene¹. Travaille comme je
l’aعjdei a .tid Ɣ¹. eneviÉa¹ nýeba ØelÑEIl est comme sa
sñur.

26

abe¹ ... ke¹ ene¹loc conjtout comme, de meÚme que
ƔaØow¹uub ¹ne ¹eke¹. Wo¹æu×¹aza aØveæ ¹an woia siÉ be¹ab¹
On fait la feÚte tout comme on la fait pour les
autres enfants.

abe¹ na¹conjcommeƔa ebiz¹mahd l eviÉaçe¹ na¹
ame tsitsi ene¹.L’enfant chante comme un grand.

abeÝbu¹bu nalle¹gorie, aphorisme, parabole,
e¹nigme, dicton, proverbe (parabole.fait de dire)
Ɣab¹ tou u n¹ØbabåuoeEÝÑ .emIl parle en paraboles.
Ɣwobue mglgoa ont¹u÷ .ýKriÉå ¹etsØobݹua ebLes
paraboles du Christ sont profondes.Ɣ ub¹ubÝebA
a¹æe gblý be¹ agbana¹ me¹xea e¹æokui o. Un dicton
dit qu’une dette ne se paie pas d’ .elelm-Úeem
Ɣt ¹oowed .la¹ nuåobea se gAebbݹna be¹ u¹bu fiaLe
proverbe montre que l’orateur connaiÚt la langue
en profondeur.ƔAbeÝbu¹bu dzýa dzi na¹
ametsitsiwo¹. Les vieux ont l’habitude de citer des
proverbes.

abebu¹lancelui qui dit des proverbes, celui qui
parle par paraboles(parabole.dis.eur)

abeÝbu¹nu nfait devenu proverbial, fait e¹tonnant,
fait saisissant, fait surprenantƔNya soe¹ si dzý
e¹gbeØa la¹ zu abeÝbu¹nu na¹ tý¹gbuinyeØ ya¹ xo¹xo. Ce
petit e¹ve¹nement du jour est de¹jaØ devenu un fait
proverbial pour mon grand-peØre.

abeÝbu¹nyaØ ndictonƔ ¹eb ¹un Éivya¹na¹Ø gæeý blbAÝeub
me¹leØa nu me wo¹laØa aku¹ o. Un dicton dit qu’on
ne siffle pas quand on a quelque chose en
bouche.

a¹beØde nalphabet(a, b, d)Ɣçde ¹beØaya emn¹s iveÉi
o la¹, ma¹yiØ kla¹seØ evelia¹ me o. L’enfant qui ne
connaiÚt pas l’alphabet n’ira pas en deuxieØme
anne¹e.

abee¹nrenard, animal qui ressemble aØ un renard
(syn. abeyiÉ) ƔAbee¹ kple¹ koklo¹ me¹dea ha o.Le
renard et la poule ne peuvent faire compagnie.
(prov.)

abe¹entamis aØ long manche

abena¹ngrenouilleƔ-ý¹ut fye¹nwoa ¹ed k lpne¹a bA
wo.La grenouille et le serpent sont des
ennemis.

abenta¹nguitareƔn ¹ake¹a ݹan eyta¹.beØn ostæ akeM
J’ai casse¹ une corde aØ ma guitare.

abenta¹åoØåo nfait de jouer aØ la guitare(guitare.le
fait de frapper)ƔØoå¹s oåba eatnenyVi leØrý×m¹. Mon
fils apprend la guitare.

abetiÉnpalmier vieux et treØs haut(palme.arbre)
(ashanti : abÿ¹=palme) Ɣ¹ WoØaæee¹ dØ hast¹oa ebit É

me le Akpýsý nu¹toØawo¹ me. On extrait du vin de
palme des vieux palmiers en pays akposso.

abeyiÉnrenard)¹ (var. abeeƔýöuk¹lo¹ ,aoekål k¹
abeyiÉ ye¹ le¹nÿÚ. C’est le poulet de l’avare que le
renard attrape. (prov.)

abeÝtu¹nfusil aØ chien(chien.fusil)ƔLe blema la¹,
adela¹wo wýa abeÝtu¹ ÷u¹ dý¹.Autrefois, les
chasseurs utilisaient des fusils aØ chien.

abinblessure, plaie, ulceØreƔèo abi la¹ kpe¹
æetiÉfu.Nettoie la blessure avec de la ouate.ƔAbi
la¹ ku¹.t ese aipla L ir.eug¹eƔ ¹mØ.e na dým ielbAJe
souffre d’un ulceØre aØ l’estomac.

abi (bla¹ -)svpanser, faire un
pansement(attacher/plaie)ƔDýyýla¹ åe¹ kpe¹æe÷utý a¹va bla¹ abia na¹
woØ. L’infirmier va te faire un pansement.

abi (de¹ asiÉ - me)svmettre le doigt sur la plaie,
remuer la plaie, retourner la plaie, enfoncer le
couteau dans la plaieƔ¹ mae nu¹ti ¹ ÷ugeM oåal un
o, ava¹ de¹ asiÉ abi me nÿÚ.Ne parle pas de c·a, tu
vas enfoncer le couteau dans la plaie.

abi (de¹ - ... ÷u¹) svblesser(mettre/blessure/sur))
ƔEÑde abi ÷u¹nyeØ.Il m’. ae ¹bslse

abi (æe -)sveÚtre fissure¹(enlever/blessure)

abi (åo -)svsoigner une plaie(frapper/plaie)

abi (ka×¹ -) sv¹eet Úeerlbs s(enlever/blessure)ƔLa×
sia ka×¹ abi. es.¹ teCl mani aesblt es

abi (klý¹ -)svsoigner une plaie, panser une plaie
(syn. åo abi) (nettoyer/plaie)

abi (siÉsi -) svmettre le doigt sur la plaie, remuer
la plaie, retourner la plaie, enfoncer le couteau
dans la plaie(syn. de¹ asiÉ - me) (blesser/blessure)

abi (wu -)sviela pne gu rir¹eu(tuer/plaie)ƔAØe itkÉ
sia wu abi na¹mØ. mamict ene C¹dme’a gue¹ri la
plaie.

abi (xý -)sv elbseesÚertr seesble s¹,(recevoir/
blessure)Ɣ . aemký¹u efabi lýØ a EÑxIl a e¹te¹ blesse¹
dans l’accident.

abi (ziÉziÉ -)(dial.) svmettre le doigt sur la plaie,
remuer la plaie, retourner la plaie, enfoncer le
couteau dans la plaie((blesser/blessure ; syn. de¹
asiÉmeØ, siÉsiÉ abi)

abi ný dýmesvulceØre intestinal(plaie.rester.
ventre)ƔAbi ný dýme wua ame.L’ulceØre
intestinal tue.

abi xo¹xo snplaie qui ne gue¹rit pas(plaie/vieille)

A

abiba¹bla nfait de faire un pansement(plaie.
attache)Ɣ .b¹alibabe¹ ae nyeka¹ý¹ æå Øad ¹e¹ýçtÉikL’une
des occupations de l’infirmier est de faire des
pansements.

abibla¹åe nendroit ouØ l’on fait les pansements

abibla¹la ncelui qui fait le pansement

abibla¹nuwon.plce dont on a besoin pour faire
un pansement

abidoncicatricero te.aipl(eåetiba .nys ; ubi-¹, a
kpa)

abidzesinmeurtrissure, contusion, cicatrice
(plaie.marque)Ɣæue lsinÿý Ébsi.Ú ezdibAIl a une
cicatrice au bras droit.

abika¹kanblessure(plaie.fait
d’arracher)ƔAbika¹ka gble×¹a ÷u¹ti na¹ ame. Les blessures, c·a rend
moche.

abiku¹njmu )Éve. vinýu eayn(s

abiku¹ku sncicatrisation(plaie.de.mort)ƔDzo
fia¹mØ. NyeÝ a¹biØku¹ku me¹leØ tsýÝtsý¹m o. J’ai e¹te¹
bruÚle¹. La cicatrisation n’est pas rapide.

abiku¹kuteØåe¹ ncicatrice(blessure.morte.endroit)
ƔibukAdz¹ le¹ut¹kåeeØÉiug .ba eulkýIl a une cicatrice
au coude.

abikpancicatrice.e¹corceblessure( )ƔEÑxýØ abi le
aûawý…i. Abikpa lolo a¹æe le ata¹ ÷u¹ nÿÚ.l a I ¹et¹e
blesse¹ aØ la guerre. Il a une grande cicatrice aØ la
jambe.

abinýnblesse¹ qui a de nombreuses plaies
(plaie.meØre) Ɣan¹Ae ¹mes ¹eba Øel¹ea¹ lnýbiÝvvee l
e¹åe a¹biØwo¹ sý gbý.blesse¹ souffre beaucoup Le
parce qu’il a de nombreuses plaies.

abiteåe¹nle burssgue rie¹ eireccitacion,isatcatr, ci
(plaie.endroit)Ɣe Abiteåe¹ nýa ma eeå ¹¹aifa æ¹
kokoko.On a toujours une cicatrice quelque
part.

abitiÉkeØnproduit antiseptique(plaie.arbre.
racine)Ɣi.aba wuØ keiÉitbA Les produits antiseptiques
gue¹rissent les plaies.

abito¹ncrapaud(syn. akpýkplý)ƔAbito¹ lý×na
tsimenýný.Le crapaud aime vivre dans l’eau.

abito¹vinpetit crapaud

abitý¹nblesse¹(blessure.peØre)ƔWo¹kpý abitý¹ etý×
le afýku¹dzeØla¹wo dome. iortlb seler ¹evn a Osees ¹s
dans l’accident.

27

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

abitsro¹ndesquamation suite aØ une blessure
(plaie.desquamer)

abixýla¹nblesse¹(blessure.recev.eur)ƔLe afýku¹
la¹ megbe¹ la¹, abixýla¹wo tsiÉ anyiÉgba le mý¹ to¹.
ApreØs l’b el rus tneiasi g¹sseesbls le, edtncaicro d
de la route.

abixýxýnfait d’eÚtre blesse¹(blessure.re¹ception)
Ɣme¹leke abiýØ×a .o ýxýxa æ¹A emPersonne n’aime
eÚtre blesse¹.

abiyinplaie qui se renferme, plaie qui gue¹rit
(blessure.aller)ƔAbiyi me¹gaØve¹na tu¹tutu o.Une
plaie qui se renferme ne fait plus treØs mal.

abiyiÉnbord d’une plaie(plaie.leØvre)

abiyýla¹ncelui qui soigne une plaie(plaie.soign.
eur)Ɣal ¹al ¹Øiýya b¹e¹åeye¹ iØ nAme¹s .o aØegbe¹¹ åe aeعlme
Celui qui lui soigne habituellement la plaie est
aujourd’hui absent.

abiziÉzi n fait d’appuyer sur une plaieƔAbiziÉzi
ve¹na dea dziÉ gbý¹ ÷u¹tý. Quand on appuie sur une
plaie, c·a fait horriblement mal.

ablanmensonge, gbdadaadzeo¹, staûa .nys(åe-o
åo)

abla (wý -)svmentir(faire/mensonge)ƔEÑwýØ
abla be¹ yeatrý¹ gbý va¹ ha¹fi ga wuiÉeØve na¹åoØ. Tu as
menti en disant que tu reviendrais avant midi.

ablan ,ahtÚ eridape¹itƔEÑwýØa dýÝ kple¹ abla.Il
travaille avec rapidite¹.

abla (æe -)svse de¹peÚcher, se presser(enlever/
rapidite¹) Ɣçe abla !iot-echeÚ¹pDe !ƔMiØ æe abla !
MiØ æe abla !Pressez-vous ! Pressez-vous !

Abla¹npAbla)¹ bAarra .v(ƔAbla¹ nye¹ nyý¹nuØviÉ si
dzý bra¹æagbeØ la¹ åe¹ ÷¹ký. Abla est le nom d’une
fille ne¹e un mardi.

ablaÝdze× nsinge aØ poils rouxƔAblaÝdze× nye¹ la×
a¹æe si æea fu na¹ agblemenu¹kuwo.Le singe aØ
poils roux est un animal nuisible pour les
cultures.

abladzo¹nbanane plantainƔWo¹æuØa abladzo¹ æiæi,
meme, týtý alo¹ æaæa gake¹ ne¹ e¹nye be¹ e¹leØ gbo¹gboÝ
alo¹ åaÝåa¹× la¹, wo¹ æanÿ he¹toa fufue. On mange les
bananes plantain muÚres, grille¹es, frites ou
bouillies mais quand elles sont vertes ou pas tout aØ
fait muÚres, alors on les fait bouillir et on les pile
pour en faire du foufou.

abladzo¹fuØfunfoufou de banane plantain(banane
plantain.foufou)ƔAbladzo¹fuØfu dzýa dzi na¹mØ wu¹

28

ma÷kaniÉtýØ. reeعfre pJe nane eabuod offul e
plantain aØ celui de taro.

abladzo¹gbanmain de bananes(banane plantain.
range¹e) ƔEÑnamØ abladzo¹gba eve.Elle m’a donne¹
deux mains de bananes.

abladzo¹gbleØnbananeraie, plantation de
bananiers (plantain)(banane
plantain.champ)ƔWo¹kpýa abladzo¹gbleØ geæewo¹ le Ba¹duØ nu¹toØawo¹ me.
On voit beaucoup de bananeraies dans la re¹gion
de Badou.

abladzo¹ho, abladzo¹homeØnbananeraie (de
bananes plantain)(banane plantain.endroit
occupe¹ par.inte¹rieur)Ɣ¹oown aý ¹,laa dlekpfi¹ Zg Ýi eæe
abladzo¹howo me.Souvent, il y a des serpents et
des singes dans les bananeraies.

abladzo¹ký¹×ne¹gir intaan slpanen eabemd (banane
plantain.tas, banane plantain.pierre)Ɣtiasal-¹sA
wo æo¹ abladzo¹ký×¹ eve. úuÝ a¹va lý¹ wo¹. Les
commerc·ants ont fait deux tas de bananes que la
camionnette va venir chercher.

abladzo¹kpeØ, abladzo¹kpoØ nre¹gime de bananes
plantain(banane plantain.poids, banane
plantain.baÚton)

abladzo¹taØnermig¹tnia nanes plae de ban(banane
plantain.teÚte) Ɣ¹tzoadbla¹ek æaØA. dziÉ ¹ýnk eoÉi a ata
Il n’y a qu’e lnabaerni. nu¹er emigrus ƔWo¹aØte¹
÷u¹ xle×¹ abladzo¹ bla¹aØtý¹× le abladzo¹taØ æeka¹ ÷u¹. Un
re¹gime de bananes peut compter une
cinquantaine de bananes.

abladzo¹venbananeraie (de bananes plantain)
(syn. abladzo¹homeØ) (banane plantain.foreÚt)

abla¹æaØ nve¹randa, terrasseƔMiÉexýØa ya le abla¹æaØ
dziÉ.Nous prenons l’air sur la terrasse.

abla¹æeØæe n1ecl¹¹e ,et,¹¹eirmpti pro-tevie,ssap ritid
tude, haÚte, empressement, pre¹cipitation,
acce¹le¹rationƔEÑtrý gbý kple¹ abla¹æeØæe.Il est revenu aØ
toute vitesse.Ɣ e.Øææea¹a lblp¹eavk ÑEIl est arrive¹
en toute haÚte.ƔØýÿne w¹ ow wsiu ¹,laa ýnnais¹uN
kple¹ abla¹æeØæe.Tout ce qu’il fait, il le fait avec
empressement.Ɣgawý wo dý¹a le e mæeeعælaaebM
o.Ne fais pas ton travail dans la pre¹cipitation.
ƔæeØæe. e¹ a¹blaw¹aÝå ¹oid ¹ýd ɹ åetýtaAda
zýL’entreprise souhaite une acce¹le¹ration des travaux.ƔKekle×¹
åe¹ a¹blaæeØæe le kilome¹taØ akpe¹ alafa¹ etý× le
aæabaåoåo æeka¹ me.Lae¹ c¹rleumiela l de ite¹ed se trØ e
300 000 km par seconde.2agilite¹ bAla¹æeØæe
fia¹na la×mese×¹. ƔL’agilite¹ du corps implique une
bonne sante¹.

abla¹æeØæe dusiÉsi sncourse (de vitesse)(vitesse/
course)Ɣ¹al ¹ælaæeeØus dsiiÉ uzd¹eæ ebaÝil ¹kaØAme
me ?Qui a gagne¹ la course ?

abla¹æeØæe lolotý snvitesse maximale

abla¹funsoldat du roi/du chefƔa¹fiHaif ¹ow Øiæa
la¹, abla¹fuwo yia æadiÉ ameta a¹dre le nu¹toØawo¹ me.
Pour l’nteretnd erem,il uorlaab "esec ru"¹f-reh
chent sept teÚtes d’hommes dna salr ¹eigno .

ablamen1et ¹c ÚotaÚr,(ep eitc udsprooc )ƔWo¹be
Ma¹wu æe nyý¹nuØ tso¹ Aæam åe¹ a¹blaØme. On dit que
Dieu a extrait la femme de la coÚte d’Adam.
2ƔØalb emeå ¹¹a ¹a x¹et¹lvaixýe a¹É W oææeOn a peint
un oiseau sur la fac·ade du baÚtiment.

ablameåu¹noc (os)Úte Úte.(coso )Ɣa æ¹a emN¹eiæ e
ku la¹, e¹åe a¹blaØmeåu¹wo dze¹na. Quand quelqu’un
est maigre, on lui voit les coÚtes.

abla¹næaØnve¹randa, terrasse, galerie, balcon
Ɣ. e¹Wonæa¹ taØæ ¹ea lbå¹Øoå ¹us Ile¹s ssarlbmes es tno
sous la ve¹randa. Ɣyaa xýme, a¹ lmeis Éei×ÝF el
abla¹næaØ dziÉ. Le soir, je prends l’air sur la
terrasse.Ɣviçeo Éw flefeeÝ ebam¹l aæ Øaln¹. dziÉLes enfants
s’amusent dans la galerie.Ɣ ¹os t¹mpý kEÉÑamiØ le
e¹åe a¹blanæaØ dziÉ. Il nous regarde depuis son
balcon.Ɣkatek¹epØýwemoå iÉMem .la¹næaØ pe le ab
Nous avons fait une re¹union de famille sous la
ve¹randa.

ablegý¹, able÷gý¹nchaise (de type europe¹en),
fauteuil (twi : abro gý¹) (Blanc.sieØge))ƔMiÉenýØa
able÷gý¹ dziÉ le kplý× ÷u¹ he¹æuØa nu¹. Pour manger aØ
table, nous nous asseyons sur des chaises.

ablewa¹nvieille femme (twi : abrewa¹)

Able¹wa npw¹elbA¹nre(Pa dom’f lieln ¹e enu neu
mardi)

ablewý¹n1Blanche, femme europe¹enne ou
ame¹ricaine, mulaÚtresse ablýÝ) (.ravƔeæa lb-eSe¹nyo
wý¹. so nyS¹e’est marie¹ aØ une Blanche.2vieille
femme.ra (av¹a )lbwe

Able¹wý npelbAimin)n om¹ne¹ fo ¹wre(p

ablewý¹siØnBlanche(Blanche.femme)ƔiM åeÉa
fra¹×segbeØ-nu¹fiala nye¹ ablewý¹siØ. Notre professeur
de franc·ais est une Blanche.

ablÿnpimentƔAblÿ wu¹ fufutsia.Il y a trop de
piment dans la sauce du foufou.

ablÿkpuinpetit
piment(piment.court)ƔAblÿkpui neØtu de¹ detsia ?Est-ce avec des petits
piments que vous avez assaisonne¹ la sauce ?

A

ablÿwý¹ngnal¹emd e’fari de e mane dted ìi s,uae e
condimentsƔMýýعz¹wlaýw oba aýwÿlu÷ ¹¹dý le
mý¹zýØzý me.Les voyageurs mangent, au cours de leur
voyage, de la farine de maiìs aux condiments.

ablo¹npain de maiìsƔØoýt ¹emAobl¹abo¹loØ ¹dzraØa
fa¹fÿ gbeæe¹ o : "MiØva¹ åle abo¹loØ dzodzo la¹ !".La
vendeuse de pain de maiìs ne vend jamais de
pain froid : "Venez acheter du pain chaud !".

ablo¹dzrala nvendeur de pain de maiìs

ablo¹æaØæa npre¹paration du pain de maiìs(pain de
maiìs.cuisson)

ablo¹æaØåe¹ nendroit ouØ l’on fait cuire le pain de
maiìsp(ia nedui creai.fìsai m )ueil .er

ablo¹æaØla¹ nle qcelelp ra eerp¹iup niam edsìia
(pain de maiìs.celui qui fait cuire)

ablo¹kpo n np iafos uaenrueuqel rure ponl lee ar¹p
de maiìs ( de pains.fomaiìurneau)

ablo¹mawý n ud niap furreaie¹ntpoe etf reempÚa
de maiìs e)tn¹ereemetf p.Úaaiìsde main (p

ablo¹meØla¹ ncelui qui fait cuire le pain de maiìs
au fouruielui qai fcut iap(ed niam c.sìua ri e
four)

ablo¹tý n1vendeur de pain de maiìs(pain de
maiìs.peØre) 2uielcel erap¹erp iuq ìs main de pai

AblotsiÉnpPays des Blancs, Europe, Ame¹rique
(twi : abro ciÉ)(alit fØalBna.cer)ƔAblotsiÉ koe¹
agbale×nya¹la To¹gotýwo diÉna be¹ yewo¹ayiØ. C’est
au Pays des Blancs que veulent aller les
intellectuels togolais.ƔWo¹be vuvý wýna le AblotsiÉ.Il
paraiÚt qu’il fait froid en Europe.

AblotsiÉdeØla¹ ncelui qui est de¹jaØ alle¹ outremer
(Pays des Blancs.celui qui va)Ɣæeg iZ ,¹al e
AblotsiÉdeØla¹wo æea yevu¹wo. "AblotsiÉdeØla¹es " Lse
marient souvent avec des Blancs.

AblotsiÉtý nBlan uropc, EmA ,ne¹eniacir¹e(Pays
des Blancs.peØre)ƔAblotsiÉtýwo va¹ le agbý sým¹
æe¹ e¹dzi le To¹go.Les Blancs sont de plus en plus
nombreux au Togo.

ablýnfait de rester dans l’eau sans bouger
(comme des poissons)

ablý (tiÉ -)svrester dans l’eau sans bouger
(rester (=tsiÉ)/en e¹quilibre dans l’eau)ƔTsiåu¹la
le ablý, le åume…letiÉviwo kpý¹m le me¹taØ eve åe¹
to¹yiØyi me.Le plongeur regarde les e¹toiles de
mer sans bouger par deux meØtres de fond.

29

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

ablýÝn1place publique, jardin
public2boulevard, avenue, rue principale de villageƔAblýÝ
gbadza siwo¹ to¹ me atiÉwo le la¹ le du ga×¹wo me.
En ville, les avenues sont borde¹es d’arbres.
ƔAblýÝ Jean-Paul II keke.L’avenue Jean Paul II
est large.ƔAåe¹nyeØ le ablýÝ to¹.Ma maison donne
sur la rue.3e¹nnorep B euohe, lance eufemm
ame¹ricaine, mulaÚtresse wvý(¹) elba .ra

ablýbe¹nananas(twi : abro (Blanc))ƔWo¹doa
ablýbe¹ le öýtse¹. .sanana lestive cul, onst¹e ÀoNA

ablýbe¹gbleØnchamp d’ananas(ananas.champ)
Ɣ. iÉmie sÉa¹a ×l eæØelb¹ag Ablýbe¹g¹dseouss Npos on
un grand champ d’ananas.

ablýæen1r¹tailebl bioi,nteer d¹,lie¹anvr ,ecedni-¹
pendanceƔTo¹go xý ablæý efAfýÿi ¹72l- .069l ,¹ai
Le Togo a acce¹de¹ aØ l’inde¹pendance le 27avril
1960.ƔØýeæ .å¹ e¹albalýn ow¹emaGna¹ wo¹ ý¹kpmýa
Les prisonniers attendent le jour de leur
de¹livrance.Ɣxý akaØ e. blýæynA ØeÉiA-ehÉirfA¹×zýo, k
L’qieuArfuS dd ubil as ¹ .¹etren fiena reuvcore
Ɣ wo¹åe am¹ he¹naelû ûiiluDýkw¹ o ýlb¹.eæØLes
peuples luttent pour leur libe¹ration. 2statut
d’une personne libre

ablýæe (ný - me)sveÚtre inde¹pendant(eÚtre
/liberte¹/dans)Ɣek¹æ amei ¹t÷ue ØelÑE .o eMæ¹Øuf eela
ablýæe me.Il ne doit rien aØ personne. Il est
inde¹pendant.

ablýæehanchant de l’idn ed ece, hymne¹pendan
la liberte¹Ɣyeh seos DC.A.eå ¹g¹ o aoT ¹pk-ýØæea¹bl
ha.Le chant de l’ e¹¹t e aseloiat gonaecepdnnde¹i
compose¹ par A.C. Dosseh.

ablýæemenhomme libre(il soere)nnrtbe.pe¹
ƔKlu¹vi siwo¹ ÷u¹ wo¹æeØ asiÉ le la¹ zua ablýæemewo¹.
Les esclaves libe¹re¹s sont devenus des hommes
libres.

ablýæemenýnýninde¹pendancet ai.fnsda¹.tiebe(rl
de rester)

ablýæemenye¹nye nstatut d’homme libree¹rt. (beli
personne.fait d’Úetre) ƔLe blema la¹,
ablýæemenye¹nye xýa asi ÷u¹tý. Dans l’Antiquite¹, pour
avoir un statut d’homme libre, il fallait payer
treØs cher.

ablýæena¹nanlibe¹ration, sortie d’apprentissage
(liberte¹.fait de donner) Ɣak É×at¹iM¹na Ø heeûli miÉ
miÉaåe ablýæena¹na.Nous avons tous ñuvre¹ pour
notre libe¹ration.

ablýæenye¹nyenliberte¹rtbe.fe¹t aidil(’eÚtre)
ƔAmesia¹meØ diÉa ablýæenye¹nye.Tout homme
aspire aØ la liberte¹.

30

ablýæe÷kekenyuiÉnfeÚte de l’nde¹penditÚ enaec ,ef
de la libe¹ration (l)
nob.ruoj.¹etrebiƔAblýæe÷kekenyuiÉ la¹ dze e¹gýØme etsý : wo¹kýØ me¹liØdzeåe¹a ÷u¹ le
ame akpe¹ na¹newo åe¹ ÷ku¹ me. La feÚte de
l’ndianndpee¹ c mouercea¹ ¹eh emcn: onier naug a i
le port devant plusieurs milliers de personnes.

ablýæeviÉnhomme libre, personne libreerib¹.te l(
enfant)Ɣeèæ¹a owe¹eyn,iA ¹ay Øiv e s¹-eØhenyiÉ
AfriÉkaØviÉwo me¹nye ablýæeviÉwo o. Il y a quelques
anne¹es, les Sud-Africains n’¹eeiat es pnt das
hommes libres.

ablýæeviÉtýØnciviqueletatnr.)Ø fia iber(lenfate¹.
ƔiÉtýØ. a¹edÉisØlba veæýýdAka ade¹nyýÝ dVoter est un
devoir civique.

ablýæetý¹nhomme libresy( te¹.iber )l(veÉilbæý.na
-peØre)

ablýæetýenlibrementib(lteer .¹m-ne)t

ablýæeviÉnpersonne libre(syn. ablýæeme)

ablýæexý…inie¹ndndpeceanet , spml ed’ndane¹pe-dni
ce(liberte¹.obtenir.moment)ƔW aaØkpo¹ aheæýlb ¹aÉiM"
Tý¹gbuiwo-NyiÉgba" le duký¹ åe¹ a¹blýØæexý…i. Le chant
"Terre de Nos Aieux" a e¹te¹ compose¹ au temps de
l’p¹edni e.ncdaen

ablýæexýxýnecnabo ,tnet noide
lie¹ndndpe’inde¹pendancei(dn¹eepdnnaenbt.oce) ontiƔAblýæexýxý
÷keke e¹nye¹ afýfie¹× bla¹eØve vý¹ a¹dre×lia le åe l960
me.La proclamation de l’ a eu lipendanceidn¹e ue
le 27 avril l960.

Ablýæeza¹× nld eÚeetF’nInce endade¹p (libÚte)¹.feerte
Ɣ Ale× a¹ezýæbl A evØe¹alb ¹ÿifýfèevý¹ uæaØw ¹oeå,Øis¹a
a¹drelia dziÉ. Chaque anne¹e, la FeÚte de l’-ednInep¹
dance a lieu le 27 avril.

ablýmenplace, place publique, forum(place.
inte¹rieur de)Ɣm ×ayaÉia Øimýlbbee ¹ Etsý, miÉ ka¹t
miÉaseØ nya si dufia le gbýgblý ge¹ na¹ miÉ.Demain,
nous irons tous sur la place e¹couter le message
du chef du village.

ablýmement anea¹pienro ,xuessaf ,fisi(place.
inte¹rieur de.personne)Ɣnyo Se¹w¹em aØýn¹an eke
gbeæe¹ gbeæe¹ o. Ablýmemee¹.Se¹nyo ne fait
jamais rien. C’est un faine¹ant.

ablýmetiÉnarbre aØ palabres (sur la place
publique)e)brare. durie¹rnietca.e(lp ƔFia åo åu¹
duký¹ la¹ æe¹ ablýmetiÉ gýme.Le chef a re¹uni les
gens sous l’arbre aØ palabres.

ablýtiÉåenendroit ouØ qc ou qn reste sans bouger
entre deux eaux(fait de rester sans bouger entre
deux eaux/rester.lieu)

ablýtiÉtinfait de rester dans l’eau sans bouger,
flotter entre deux eaux

ablýtsiÉnpays des Blancs (Europe, Ame¹rique)

ablukuinignorant

abon1e¹lo¹e ,ist oidren, ceantsid ,tnemengiol
isolement (s’emploie avec "tso")2, seisntmev¹euona
perte de conscience3cotausffe t¹oi,nenemffout
(s’emploie avec "yi")4balle, ballon (au Ghana)
(var. a¹boØ)ƔJe vais jouer au ballon.MaÝyiØ åo abo.
5ñuf que l’dn uap rrcio topñuf fantun coq, emÚon o
ƔØust¹olkoK. bo aye nLe coq a pondu un ñuf
(fantoÚme).6an¹tte osƔe la×me ¹ Neo ab ¹el ema,¹alå¹e
ka¹ta× liana. Quand on a le te¹tanos, tous les muscles du
corps se contractent.

abo (tso -)svertÚ Øa engie ,¹tre e¹loole¹, eÚÚert esi
l’e¹cart(couper/isolement)ƔaØts wo¹ be¹ese×EsÑ ¹ý
nu¹æuØæu a¹yiØ na¹ ký¹åe siwo¹ tso abo.Il est difficile
de ravitailler les villages isole¹s. Ɣ¹åe Kýtso sia
abo ÷u¹tý. engiol¹e .¹ese aglls eØtrt eivC

abo (yi -)sv1perdre conscience, s’nouie¹var,
tomber dans les pommesƔl eæýd e emEýØÑxý¹ ka¹×
e¹ye woØdo¹ …liÉ yi abo. Il rec·ut un coup aØ
l’estomac, poussa un cri et s’e¹vanouit.2avoir
du mal aØ respirer, suffoquer, e¹touffer(aller/
e¹vanouissement) Ɣbo. iEØÑ yaaØteMe¹g ¹el ¹u÷-g ýb
gbým¹ o.Il e¹touffait. Il n’arrivait pas aØ reprendre
sa respiration.

a¹boØ nballe ou ballon pour jouer(var. abo)

abobo¹ncri d’alarme, youyou

abobo¹ (kpa -)svpousser un cri d’alarme,
pousser des youyous.Ɣmdez¹z oaå¹e ela, dLe
wo¹kpaØa abobo¹. Lors d’un incendie, on pousse
des cris d’alarme.Ɣem eve ý anØapk¹o¹ oabobAl .
On ne se sert pas des deux mains pour pousser
des youyous. (prov.)

abodala¹nfootballeur(ballon.envoyeur)ƔAbo-
dala¹wo yi Santia¹goØ. urs sont alle¹s Øa alleootbes fL
Santiago.

aboæan1maiìs bouilliƔ Meæuaaboæa kple¹ ne¹
÷diÉ sia¹ ÷diÉ.eJ tgean ms les oud snitam sìiam u
bouilli avec de la noix de coco.Ɣ AbýmawýæeÚ
tsa¹ tea dzo æe aboæa ÷u¹.mÚ eeMain la m
paresseuse remue les tisons pour pre¹parer le
maiìs bouilli. (prov.) 2grenade (fruit)

aboæadzonuea fiam sìerapel rr oue¹prumll pe¹
bouilli)u iull.iefmaiìs bo(

aboæaze¹pcasserole dans laquelle on pre¹pare le
maiìs bouilli(maiìs bouilli.pot)

A

aboæabliÉnmaiìs destine¹ aØ eÚtre bouilliiì(sm a
bouilli.maiìs)

aboæatiÉ (arbre)ngrenadier

abole¹aØmensyncope, suffocation(suffocation.
attraper.personne)Ɣe d¹d eziz .¹eloemØabAIl est
tombe¹ en syncope.

abo¹loØ n1paÚte fermente¹e de maiìs bouilli2pain,
pain de maiìs, pain quotidien, hostie Ɣ æiØleaå ¹yHe
abo¹loØ vÿ¹ na¹mØ. Va m’d eamìiu napniacheter s.
Ɣ.at Øol¹oba ¹eæ ýÜ dØawýÉeMi Nous travaillons tous
pour gagner notre pain.ƔNunýla¹ ÷e¹ abo¹loØ la¹ le
miÉsaØ me. Le preÚtre rompt l’hostie au cours de la
messe.

abo¹loØ (åo -) svmouler le pain(battre/pain de
maiìs) Ɣm¹. Ø åoa¹ lý¹ fyýNuعnba eol¹o¹ak l abLa
femme s’est leve¹e toÚt pour mouler le pain.

abo¹loØ æaæasnpia ned maiìs bouilli Ɣ¹obAæØol aæa
dzýa dzi na¹mØ wu¹ memea.eJf¹Øep ere pare le in d
maiìs bouilli aØ celui qui est cuit.

abo¹loØ ge¹ le ... siÉn+svperdre son travail
(pain/tomber/aØ ... main)Ɣnya-Abol¹oeg Øel ¹emA
glo¹ siÉ. Amenyaglo a perdu son travail.

abo¹loØ ka¹kÿ æo¹tsiØ sntrempette(pain/morceau/
entrer.eau)Ɣ ÿoæt¹isol Øakk¹Ø æum¹. veçe ¹åboa¹a iÉ ele
L’enfant est en train de manger sa trempette.

abo¹lo memesnpain de maiìs cuit au feu

abo¹lo mlý¹esnla dernieØre miche de pain

abo¹loØ týtýsnoast¹, tillen grpia )¹ellirg/niap(
Ɣaba ý× lwou¹evYuæØu ÷diÉnuæle wo¹åeýtæ du u¹ool Øýt
me.Les Europe¹ens aiment manger des toasts
pour leur petit de¹jeuner.

abo¹loØ wu¹wluisnmiette de pain(pain/miette)
ƔAvuÝwo¹ æua abo¹loØ wu¹wlui siwo¹ æuæu tso¹ kplý×
dziÉ.Les chiens mangent les miettes de pain
tombe¹es de la table.

abo¹loØkpa¹kungrande calebasse dans laquelle on
conserve le pain de maiìs dnar eai(pden ai m.gìs
calebasse)

abo¹loØbýbýnboule de pain(bý : rassembler pour
en faire un gros morceau)Ɣabo¹loØbiÉeåleØ M ýbý
eve na¹ ÷kekenyuiÉa. Nous avons achete¹ une
boule de pain pour la feÚte.

abo¹loØæaæancuisson (en faisant bouillir) du pain
de maiìs (pain de maiìs.fait de faire bouillir)
Ɣwu¹ abo¹ýa game olæØæa.aemØox emAl¹obLa
cuisson du pain de maiìs demande plus de temps que
quand on le fait bouillir.

31

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

abo¹loØæala¹nque llceiìs e main d eaperl ¹eap irp
(pain de maiìs.celui qui pre¹pare)

abo¹loØæutýacommun(pain.manger.relatif aØ)
Ɣ ¹u÷ aet¹vey ¹od Meetitýt a ×.oh ÚaeØ au¹gboØæubo¹lIl
ne sait meÚme pas s’oc sia·cnarf ne
imerexprmmun.

abo¹loØåola¹ nboulanger(pain.batt.eur)ƔMeåle
kpý¹nývivi le e¹siØme meto¹ abo¹loØåola¹ gbý¹. Je me
suis achete¹ un gaÚteau en passant chez le
boulanger.

abo¹loØkpo¹nfour (aØ pain)p( niam )erdusoìfi.a
Ɣ azo dxý¹ la¹ pokØol¹obA .k¹apLe four est trop
chaud.

abo¹loØmela¹ nboulangerai(pden leiuq ium iasìc.
fait cuire)ƔAb me.ed Øol¹oa¹opk m¹elØmloo¹abe la¹
Le boulanger est en train de mettre le pain au
four.

abo¹loØmemencuisson du pain eamìi.s( apnid
cuisson)ƔAbo¹loØmeme x… aýÉiye Øi…eæeg e.La
cuisson du pain demande beaucoup de temps.

aboroniÉwuØnfripeÚtement) twi).ve (Ben (ncla
ƔAboroniÉwuØ siwo¹ wo¹dzrana le asiwo¹ me la¹ tso¹
Yevu¹wodeØ. Les fripes qu’on vend sur les
marche¹s nous parviennent d’Europe.

abosa¹mnan, monstre iadlb,ed ¹eom,nS taƔAfiÉ
me¹dina be¹ yeakpý¹ abosa¹m alo¹ e¹åe ta¹ta ÷u¹tý gý× haÚ×
o.baid ,elriov el t eus pai Af vne meÚme en
image.Ɣ m¹asoba ýakpo¹ wmeta¹ ru¹oýxûØtýL ebgde
a¹æe si le¹ gaÝfloØ biæoo æe¹ asiÉ.Au-dessus du portail
de l’ tiov noom¹ed nu¹ mearn dese, ¹gli’une grande
fourche.Ɣw Éiæ ¹ouk¹on Ýi aa¹-boAme a¹æewo æea as
sa¹m woÝfluØna wo¹. Certains se laissent tenter par
Satan.Ɣa ¹ot ais ×aL : aboØsfý atý¹× ¹a mey.¹Cet animal
a cinq pattes, c’est un monstre.

abosa¹mgbenchardon(diable.herbe)

abosa¹mtýØadiabolique aif Ø)(baidr.eltaleƔSuÝsu¹
siawo¹ ka¹ta× æe¹m miØele nye¹ abosa¹mtýØ. Les ide¹es
que vous avez sont tout aØ fait diaboliques.

abo¹tsinverre aØ liqueur, petit verreƔTsý¹
abo¹tsiwo vÿÚ na¹mØ ma¹kuØ soæabie¹. Apporte-moi les
verres aØ liqueur pour que je serve le sodabi.

abotsotsone¹loignement, isolement(isolement.
fait de couper)Ɣe¹ h naid oa aÉstobostoAme a¹æew
dý¹wýØwý. Certains recherchent l’isolement pour
travailler.

aboyiyindee¹ , ntffsuuftomefenam euqtaco,noi
respiration( ditfaemtnl. e¹eotfuef’aller)ƔEÑku le
e¹åe a¹boØyiyi me.Il est mort d’tnem .fuef¹eot

32

aboyo¹n1butin2prisonnier, captifƔWo¹le wo¹
ka¹ta× aboyo¹ ye¹. Ils ont tous e¹te¹ fait prisonniers.
3captivite¹, esclavageƔLe aûawý…i la¹, wo¹le ame
akpe¹ akpe¹wo yi aboyo¹ me. Pendant la guerre,
des milliers de gens ont e¹te¹ emmene¹s en
captivite¹

aboyo¹ (æe -/tso -)sv1kidnapper, enlever (qn),
se¹questrer(enlever, couper/prisonnier)Ɣuöust¹ Ø
etý× æe aboyo¹ nyý¹nuØ nu¹blanuitýØ la¹.La pauvre
femme a e¹te¹ kidnappe¹e par trois hommes.
2soumettre (qn), piller, prendre (une ville)Ɣ-¹ýtØsaAiÉri
wo va¹ æe aboyo¹ Izraÿl-viÉwo. Les Assyriens
soumirent les Israe¹lites. ƔFiafitý¹wo æe aboyo¹
aåe¹a. louesr .L amialilseo¹en paa re ¹ltees¹
vpƔF¹utýwo æe aboyo¹ du la¹. Les ennemis ont pris la
ville.

aboyo¹ æen+veÚtre pris (prisonnier)(captivite¹/
prendre)ƔMina¹ ta ! Aboy .Øæ ¹oim eRendez-vous !
Vous eÚtes pris.

aboyoÝdý¹ n ernionispre d liavart ,¹ecroil fravat

aboyoÝdý¹ (wý -)sv¹e iafu erc enevro

aboyoÝdý¹wýØla¹nprisonnier corve¹able

aboyo¹æeØæenenleØvement, se¹questration,
kidnapping, de¹portation (prisonnier. fait d’enlever)

aboyo¹æeØla¹ nkidnappeur, preneur d’otage

aboyo¹meØ n1prisonnier, prisonnier de guerre
(captivite¹.personne)Ɣ.¹al ØemW ov vnao¹o¹oyabo
On a libe¹re¹ le prisonnier.ƔAoboym¹Øeýa ný¹ mý-kp
kpý me æa¹a na¹ æeæekpý¹kpý. Un prisonnier de
guerre espeØre toujours eÚtre de¹livre¹. 2personne
kidnappe¹e

aboyo¹meØ (zu -) svÚt er,ies ri preri pnnsoe tritfaÚe
comme esclave(devenir/prisonnier)

aboyo¹meØnýný ncaptivite¹, esclavagevite¹. c(itpa
dans.fait d’eÚtre)

aboyo¹nu norp ,nitub¹t e aui qce, ie ¹liel¹ep
(prisonnier.chose.(s))ƔØuæÉw¹alûAizdao-abmao a ¹n
yo¹nuwo. Les vainqueurs se partagent le butin.
Ɣlau dz¹ oعb¹nyo .ÉiAûak ¹¹eeåa oul ×eæL’vrep reia¹ e
fonce¹ sur sa proie.

aboyo¹tsoØla¹ nkidnappeur, preneur d’otage

aboyo¹tsoØtso n¹es seuqtart,noiid k-enleØvement,
napping(prisonnier.fait de couper)

aboyoÝtý¹ nprisonnier, esclavee)Ør ttieavpip(ec¹.

aboyoÝtýeØ adven captivite¹, en
esclavage(captivite¹.-ment)

aboyoÝviÉ nprisonnier, esclaveap(c¹.tevititn )neaf

abý (æe¹ -)svsurvivre, ne pas bien progresser, ne
pas bien marcher(enlever/bras)ƔNu¹æuØæu a¹æeke
me¹gaØle miÉa siÉ o. EÑsese× na¹ miÉ ÷u¹tý be¹ miÉaæeØ abý.
Nous n’avons plus rien aØ manger. Il nous est
difficile de survivre.Ɣ¹meæ ýba siaAdzýleØ me¹
nyuie¹ o.Cette entreprise ne marche pas bien.

abý (æi -)sv1tinu letÚei erƔæi ¹ nae bee¹vi¹lMe veØ
abý a¹va kpý¹ miÉ o. Il est inutile de venir nous
voir.2laisser pourrirƔAgbledela¹wo æi abý te
xo¹xoawo. Les cultivateurs ont laisse¹ pourrir les
vieilles ignames.

abýn1(partie du corps) bras, patte de devant
ƔØaboý vgbme le¹ ,¹awýbal ¹o eatlbeLa bliÉza× Øku o¹ku
týåoæela¹ ve¹m. teou te¹itnua l ,ApersØa ovrip gaya
le peÚcheur avait mal aux bras. 2(mesure de
longueur) brasƔ DzraÝ avý abý etý×
na¹mØ.Vendezmoi trois bras de tissu. 3jardin, enclos, parc
ƔdoØ. o¹ gxýe liÉ sÉaim el eæ¹a ýbANous avons un
jardin derrieØre la case. ƔAbý si me wo¹åleØna ne¹åi
le la¹ åe¹ kpý¹ kaka.L’enclos dans lequel on vend
le palmiste est de¹labre¹. ƔØi ¹aug ýmaØin ayiÉ maÝN
dziÉ le abý me.Allons nous asseoir sur un banc
dans le parc.4 faine¹antƔTsa ko abý æina le
kpý¹doØmewo¹. Le faine¹ant ne fait que se promener
dans les de¹dales. 5sorgho, gros milƔèe sia me,
abý sý¹÷ ko åa ge¹ fofo¹nyeØ le. Cette anne¹e, mon
peØre ne seØmera que du sorgho. 6cigaleƔAbýwo¹
dzia ha.Les cigales chantent.7« ñuf du vent »
(que l’on croit pondu par le coq)

abý (sý¹gbe åe¹ -)snpelouse(cheval.herbe/de/
jardin)Ɣ Sý¹gbeåe¹ a¹býØ nyuiÉ le e¹åe xýxý nu.Il a
une belle pelouse devant la maison.

abý afa¹× snyard (mesure de longueur)(bras/
demi)Ɣ¹×faý x¹b a aýÝ oenH avý¹nie åe¹ sia
?Combien couÚte un yard de ce tissu ?

abý wuiÉeØve ka snmesure de surface : 12bras
carre¹s (environ 500 m2) Ɣabý wuiÉ-pAæaÉial÷ ýl a
eØve ka æeka¹ gbesia¹gbeØ.L’ouvrier agricole aØ
gages de¹broussaille une parcelle de 12bras
carre¹s (500 m2) par jour.

abý (æe -)svgesticuler, balancer les
bras(enlever/bras)ƔEÑleØ abý æem¹ abe¹ aæaûatý¹ ene¹.Il
gesticule comme un fou.

abýbin1fretinƔýla×eMibd a ýb. etsiJ’aime la
sauce au fretin.2imbe¹cileƔMiØkpý¹ abýbi sia æa¹ !
EÑleØ te kple¹ tsro¹a æam¹. Regardez-moi cet
imbe¹cile ! Il fait bouillir l’ave seciamgntnem .st seug¹e

A

abýbýnbouillie de haricotsƔ¹ abaæ¹oØWupkelbý ý
galiÉ kpakple¹ ami.al¹rnee¹lat enemnOg egnam
bouillie de haricots avec le gari et de l’huile.

abýbý¹ngros escargot, limac·on, colimac·onƔLe
tsidza…i, abýbýÝwý¹ bý¹na.En saison pluvieuse, les
escargots abondent.Ɣæ ¹ýs ¹ewÝýbb ¹o¹ labýAa¹alØ da
me..e als ladans dans limac·ouocued py lIaeb

abý¹býnce qui est achete¹ aØ bon prix, bonne
affaire

abýbý¹fliØ nog te e¹r pa eunarscartenÚil e¹ssia(var.
abýbý¹flui) (escargot.ligne) Ɣ ÷woæea¹, tiu¹ Éita eL
wo¹dea dzesi abýbý¹fliØwo¹.Sur certaines branches,
on remarque des traces d’escargots.

abýbý¹goØncoquille d’escargot, coquillage(var.
abýbý¹guiØ, abýbýÝga¹) (escargot.gourde) ƔAbýbýÝ
siÉna yi abýbý¹goØ me ne¹ wo¹gogoeØ. Quand on
s’approche, l’escargot rentre dans sa coquille.

abýbýgbolinsauce aux haricots

abýbý¹kaØnplante grimpante(escargot.liane)
Ɣlb ua ¹awØakv ¹oAbý¹ýb÷u¹. tiÉ la¹ Les plantes
grimpantes ont envahi le tronc de l’arbre.

abýdedenhorticulture, jardinage
d’aller)

(jardin.fait

abýdededý¹nhorticulture(jardin.fait d’aller.
travail)ƔMele abýdededý¹ me.Je travaille dans
l’horticulture.

abýdela¹nhorticulteur(jardin.celui qui va)

abýdziÉkaØ nbretelle(bras.sur.liane)ƔAbýdziÉkaØ
le¹a ata¹wuØi æe¹ ÷u¹tiÉ. Les bretelles soutiennent le
pantalon.

abýdziÉkpýlanjardinier(jardin.sur.celui qui
regarde)ƔzdÉipklý aelg ebAbý .em¹mho¹ woý abe l
Le jardinier arrache les mauvaises herbes dans
le jardin.

abýdzokpo¹njardin d’enfants, cour d’e¹cole
maternelle(jardin.sauter.saut)ƔaÝNýl aæpkiy Ø
tsewoØ le abýdzokpo¹ ne¹ eØtrý¹ tso¹ suku¹. Tu iras
chercher ton petit freØre au jardin d’enfants
quand tu rentreras de l’e¹cole.

abýdzokpo¹daØda¹, abýdzokpo¹daØda¹
suku¹týØnjardinieØre d’enafnestr dse, tsiÚma’nrleametlo eec¹le
(jardin.sauter.saut.meØre)ƔE ¹ ab¹ea¹v yweaYao zrÑd
nye¹ abýdzokpo¹daØda¹. dr-i eajaYoudrwa veÚtrait
nieØre d’enfants.

Abýdzokpo¹daØdaÝwo Heåe¹, Abýdzokpo¹nufialawo
Heåe¹snEcole Normale d’Institutrices de Jardins
d’Enfants Ɣo finuawalozdý¹opkeæ ebA ¹ a¹ginyeFu

33

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

Heåe¹ me åe sia me.Cette anne¹e, ma sñur entre aØ
l’Ecole des Institutrices des Jardins d’Enfants.

abýæeka¹tý nmanchot ep.n)erØrb(u.saƔ¹åe EÑbu e
a¹býØ æeka¹ le aûa me. Abýæeka¹týe. Il a perdu un
bras aØ la guerre. C’est un manchot.

abýæiabý¹ngrosse bouteille aØ verre e¹pais, carafe
(æi abý : augmenter)Ɣöku¹ eve me¹kpýa abýæiabý¹
æeka¹ me o.Deux yeux ne voient pas dans une
(grosse) bouteille. (prov.)ƔTsý¹ tsi æe¹ abýæiabý¹
me vÿ¹ na¹mØ. Apporte-moi une carafe d’eau.

abýæýbincriquetn .nys(viu¹tsûe¹)ýeab, sorte de
crabeƔNyema¹æuØ abýe¹ sia åe¹ detsi o.Je ne
mangerai pas la sauce faite avec ce genre de criquet.

abýe¹kaØ nlandolphiaƔo¹nyFofØa eýk¹ ebae÷l aea Øet
me dzra¹na. exteØreon pMohctuoac ud tiare duc
landolphia pour le vendre.

abýflÿ¹nuØn omoplate (bras.plat.bout)

abýflÿ¹nuØåu¹
nomoplate(bras.plat.bout.os)ƔSe¹nyo æi ku ale¹ gbegbe be¹ e¹åe a¹býÝflÿ¹nuØåu¹wo do.
Se¹nyo est si maigre que ses omoplates
ressortent.

abýfu¹npoils sur les bras(bras.poil)

abýåu¹nemuhsur¹ (bras.os)ƔgeEÑe¹ye Éid iz Ét os ¹ta
woØ÷e¹ abýåu¹. Il est tombe¹ d’un arbre et s’est
casse¹ l’hume¹rus.

abýåuiÉn1clavicule, e¹paule(bras.petit os)ƔLe
ru¹biØfefe¹ me, e¹÷e¹ abýåuiÉ. Il s’est casse¹ la
clavicule en jouant au rugby.ƔMegado¹ abýåuiÉ æe¹ dziÝ ne¹
mele nya gbe¹m na¹ woØ. s les e¹paules pae ssau hNe
quand je te fais des remarques.2coude

abýåuiÉ (æo¹ -)svpousser du coudeƔuiýåabo EæÑØ.Ém
Il m’a pousse¹ du coude.

abýåuiÉdodoæedzinhaussement d’e¹paules(bras.
petit os.haussement/aØ/haut) ƔEÑæo nya la¹ ÷u¹ to¹
abýåuiÉdodoæedzi me. nu suah-es rIlpoe¹itndar p
ment d’e¹paules.

abýåuiÉteØteæe¹dzinhaussement d’e¹paules(bras.
petit os.fait de tirer.aØ.haut)

abýåuiÉnuØn1acromion(clavicule.bout)2coude
(bras.os.petit.bout)

abýganbracelet, anneau que l’on met au bras
(bras.fer)Ɣ abýde¹awo¹ Fia¹o .ýtwØki¹aags Les rois
portent des bracelets en or.

abýgÿ¹nbrassard, coude(bras.petit me¹tal)
Ɣöu¹tsuØa le fu nyim¹. EÑdo abýgÿ¹ yibý.L’homme
e¹tait en deuil. Il portait un brassard noir.
ƔviçeÉ

34

wo do¹ abýgÿ¹ le feÝfe¹wýØwý me. Les enfants se
tiennent par les coudes pendant le jeu.

abýgliÉgo, abýgliÉguincoude(bras.pointu)ƔEÑgli
abýgliÉgui.Il s’t ssed lc¹ euiomed .e

abýglununcoude(bras.courbe.bout)

abýgunun eiodìltde(bras.origine)

abýgbanomoplate(bras.plat)

abýgba¹n neble¹ (conras muscc moemu isedr¹¹e
arme)(bras.muscle)

abýgba¹dzi ne¹paule(bras.plat.le dessus de)

abýgba¹åunomoplate(bras.plat.os)ƔAbýgba¹åu
keke.L’omoplate est un os plat.

abýkan1tendon, nerf du bras(bras.liane)ƔEÑåe
a¹býkawo¹ do ke¹÷. Lesnerfs de son bras sont
saillants.2forceƔu÷ ¹anm¹ aems¹ eAbýke ¹tma¹ beØ
÷u¹ a¹ký agba sia o. Je n’ai pas assez de force
pour soulever ce fardeau.

abýkamen1nerf du bras(bras.liane.inte¹rieur
de)2creux du coude3force

abýkamese¹se× nforce du bras(bras.liane.dans.
fait d’ )trof eeÚtr

abýka-adrika (!)intrjcourage (!)(nerf du
brastendon de la jambe)ƔMediÉ la×mese¹se× kple¹
abýkaadrika na¹ miØ. Je vous souhaite une bonne sante¹
et beaucoup de courage.

abýkligo, abýkligoencoude(bras.courbe.
gourde.petit)

abýkliko, abýklikui, abýkluguincoude(bras.
pointu)Ɣ.i æÑEilØý¹å ea¹e ØkbýguluIl s’est fait une
entorse au coude.

abýkpe¹åe n1coude(bras.joindre.lieu)2creux
entre les e¹paulesƔa empkaýw ¹oå¹ee„eæu-ýعb ae¹ å
kpeåe lena.C’est en dansant qu’on voit le creux
entre les e¹paules.

abýkpý¹ncÚtloedj ru e nraid(jardin.cloÚture)
Ɣ. vý¹ la Øýt¹oW ¹ýpkýbaIls ont termine¹ la cloÚture
du jardin.

abýla×nbiceps(bras.chair)ƔAbýla× totowo¹ le
ký¹daØla¹wo siÉ. Les boxeurs ont de gros biceps.

abýla¹la×tý nmanchotuoep.¹eprØ)e br(.casƔýla¹la×-bA
tý sia bu¹ e¹åe a¹býØ le afýku¹ a¹æe me. Ce manchot a
perdu son bras aØ la suite d’un accident.

abýmenjardin(jardin.inte¹rieur de)ƔWo¹le be na¹
wo¹åe a¹býmeØ nyuie¹.Leur jardin est bien
entretenu.

abýmedý¹wýØla¹nhorticulteur, jardinier(jardin.
dans.travailleur)Ɣambga¹a ýbA¹e ¹wýØmedýo dola¹w
kple¹ se¹åoØåogbewo. Les horticulteurs cultivent les
le¹gumes et les fleurs.ƔemýdAýb ¹mýý¹ wle dla¹ ¹wýØ
le abý me.Le jardinier travaille dans le jardin.

abýmedý¹wýØwý nhorticulture(jardin.dans.travail.le
fait de faire)ƔØwwýý¹ed×aa¹hiý ayn¹-uÉni yna ¹ostbAmý
gba ÷u¹. L’horticulture requiert une bonne
connaissance des sols.

abýmexýviÉncabane de jardin(jardin.dans.
maison.petite)Ɣw¹ýd eå¹e ¹ut ¹aØlwýý¹edýmAbæe¹ ¹wo ýØnu
abýmexýviÉ me.Le jardinier enferme ses outils
dans la cabane.

abýnuØncoude(bras.bout)

abýnugÿ¹nbracelet(bras.bouche.petit me¹tal)
Ɣ¹aå ¹ea b¹ÝýungØÿ¹. ik sdoEÑElle porte un bracelet en
or.

abýnugliÉgo ncoude(bras.bout.pointu)ƔEÑxýØ abi
ga×¹ a¹æe æe¹ abýnugliÉgo le fefe¹ me. Il s’est
gravement blesse¹ au coude en jouant.

abýnugogloencoudesy( an.klbýguuØÉi )

abýnugbe¹ncoude(bras.bout.endroit)

abýnukluguiÉncoude

abýnyenyengesticulation, balancement des bras
(bras.le fait de balancer)Ɣçe asiÉ le abýnyenye
ma¹ ÷u.ArreÚte de gesticuler.Ɣ-a ýbple¹na kÑzýØE
nyenye.Il marche en balanc·ant les bras.

abýnyýnu¹narticle bon marche¹, occasion(objet
mou.chose)Ɣog ¹od iýba ¹eæ au¹onny÷uo ew¹æ¹ Mey
åle.J’ai trouve¹ des articles bon marche¹ et les ai
achete¹s.

abý÷gýnavant-bras(bras.avant)

abý÷gýla×nbiceps(bras.avant.chair)

abý÷lýla¹njardinier(jardin.sarcl.eur)ƔAbý÷lýla¹
le sala¹daØwo¹ do¹m. Le jardinier est en train de
planter des pieds de salades.

abýtane¹paule(bras.teÚte)ƔTý¹nyeØ ký¹ nýviÉnyeØ æe¹
abýta.P apatropom eep ntit freØre sur lsee p¹uael.s

abýta (si -)svvaccinerer/ecoup( )eluap¹ƔMiÉena
wo¹siØ abýta na¹ miÉ æe¹ dzeamedziÉ ÷u¹ti. Nous nous
sommes fait vacciner contre la grippe.

abýtanu¹ntatouage aØ l’e¹paule

A

abýtasitiÉkeØnvaccinuoep.remd¹cimane t)(e¹paule.c

abýtaåu¹nclavicule rebt(Úe)ts.osa.ƔaY ow¹¹ ÷eåee¹
æusiÉ-býtaåu¹. Yawo s’est casse¹ la clavicule droite.

abýtakanbretelle(bras.teÚte.liane)ƔAme loloe¹
nye¹ aåe¹tý la¹, e¹siØa ta ye¹ woØdo¹a abýtaka.Le patron
est obeØse, c’est pourquoi il porte des bretelles.

abýtanu¹nules. el s¹eaptgaau oeus trras.teÚt .e(b
chose) Ɣtabý¹ nua uØ asiöst¹uat .a ýbimaØeæ
¹L’homme a un tatouage sur l’ e.chau gleaup¹e

abýtasisinvaccination(bras.teÚte.fait de couper)
ƔAatýbisisn¹a zd.ik ¹ý ¹dziýØ eý le etsLa vaccination
aura lieu demain au dispensaire.

abýtetenhaussement d’e¹paules(e¹paule.
haussement)ƔÑEn oæl ay÷ ¹a tu¹ ao¹tebý mte.e I lerp¹noid t
par un haussement d’.esulpae¹

abýtu¹tutý nparalyse¹ des bras(b) rep.Øehc¹eraarar.s
Ɣ¹ te¹ ÷uaÝMa eåowýbýw¹a¹e Øo. Abýtu¹ ÷u¹dý t¹tueý .Il
ne peut pas se servir de ses bras, il est paralyse¹.

abýtsotsone¹roctl euds rohg o(sorgho.fait de
couper)Ɣ ¹tý.e ÷uia måe s dso ae¹ dmeÉ ziýbAtost
La re¹colte du sorgho a e¹te¹ abondante cette
anne¹e.

Abra¹nprp¹eon mbAar( d’une fille ne¹e un mardi)
(var. Abla¹) Ɣar ¹¹ealbعeanw o¹-oF yn¹e ÷eØýe¹kye nAb¹
dziØi Bra¹æagbeØ.petite sñur s Ma’appelle Abra
parce qu’elle est ne¹e un mardi.

abra¹æaØ nie ve, galerret ssarar¹e,adnƔNaÝ imaÉiy Ø
abra¹æaØ dziÉ be¹ miÉabeØ tsi. da ¹rana veus los snollA
pour nous prote¹ger de la pluie.ƔAÀdze siÉ aåe¹a,
e¹ya æeka¹ ÷u¹ koe¹ abra¹æaØ le. z laÚtre uo sVnniaeroc
maison, c’est la seule qui a une terrasse.Ɣa¹-Abr
æaØ åo xla¹× aza¹×æuØåe¹ åe¹ xý la¹. La salle des feÚtes est
entoure¹e d’une galerie.

abun1 ,etpurba etÚoc e,ntpe ednra g¹,tevili¹cde
descente, pre¹cipice, abiÚme ƔAbu sia lia¹lia se¹se×
÷u¹tý. tse rud c aLetÚonter). e (aØ moƔAbu sia me
kpý¹kpý dziÉ ÷ý¹. Ce pre¹cipice fait peur aØ regarder.
ƔTýdziÉûu la¹ lý¹ kpe¹wo e¹ye wonyrý× æe¹ abu me.Le
bateau a heurte¹ des re¹cifs et sombre¹ dans l’Úi-ba
me.2eau profonde (ouØ l’on ne peut
voir)3obscurite¹4col du fe¹mur5boitement

abu (do¹ -)sv eboÚert ,Úecsrusombtre re (mettre/
obscurite¹)Ɣia syaNbu ao¹ d .yNme¹eel Øann¹eke
gýme sem¹ oØ. Cette affaire est obscure. Je n’y
comprends rien.ƔXý la¹ me do¹ abu.La chambre
est sombre.

35

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

abu (æi -)svdescendre, eÚe trruab, ptrtÚese eprac ,¹e
descendre une pente, descendre en pente raide,
baisser (soleil)(descendre/pente)ƔTo¹gbeØ sia æi
abu tsua× a¹æe. se tseacocllni ea Lrpe¹e. ƔAfýmý¹ la¹
æi abu æo¹ ta týûu¹ a¹æe gbý¹.Le sentier descend en
pente raide vers un ruisseau.ƔMeæi abu la¹ kple¹
gasý¹. J’ai descendu la coÚte en ve¹lo.ƔLe …etrý¹
gbý¹ la¹, …e æia abu ka¹bakaba.En fin d’ersØ-pa
midi, le soleil baisse rapidement.

abu (tý -)svboiter(marcher aØ l’aide d’une
canne/boitement)ƔAfý le KofiÉ ve¹m, e¹siaØ na¹
woÝleØ abu tým¹. Kofi avait mal aØ un pied, c·a le
faisait boiter.

abu (trý -)sv eÚtre en pente(descendre/pente)
Ɣuba ýrt a¹ýM. Le chemin est en pente.

abubaÝngros tamtam(dial.)ƔAbubawo¹ æea gbe
nyuie¹. en. sot maateL srgnnent bims re¹so

abudonci,ec¹pimÚ ea ibpre(pente.trou)ƔKpý¹
nyuie¹, age¹ æe¹ abudo me.Attention, tu vas
tomber dans le pre¹cipice.

abuæanfornicationwýwýhia×n. a(sy )

abuæa (tu¹ -)svforniquer(produire/fornication)

abuæatu¹lanfornicateur(fornication.product.eur)

abuæiæindescente, pente, oblicite¹(pente.
descente)Ɣu¹ iÉ w¹ dzaba ý× lu¹ýkKekek el ¹owiæiæu
kpo¹lialia. En ve¹lo, Kokou pre¹feØre les descentes
aux monte¹es.ƔúuÝfýku¹ a¹æe dzý le abuæiæi la¹ me.
Il y a eu un accident dans la descente.ƔAgbaûuÝ
la¹ le abuæiæi ga¹× a¹æe me.Le camion est dans une
grande descente.

abuæiåe¹npente, inclinaison, de¹clivite¹, paroi
escarpe¹e, paroi aØ pic Ɣ iØMele æoÝkuiÉØeynaib a m¹s¹el
atiÉwo wý ha¹fi mie æe¹ abuæiåe¹ sia me.Je me
demande comment des arbres peuvent pousser sur
une telle pente.

abuæýnpetit filet de peÚcheabasiÉuv(s. yne( ) ua
profonde.filet)

abuiÉn1aiguille, seringueƔAbuiÉ kple¹ ka ye¹
wo¹tsý týa avý.On coud avec une aiguille et du
fil.ƔNtýu¹a¹Øle lýtav¹oå mo ¹pkel ¹bauiÉ kple¹ kaØ. La
couturieØre fait l’ourlet avec une aiguille et du
fil.2plume (de stylo)Ɣit Éeå ¹n ¹ul÷Øý¹ Nyebua¹lai
gble¹×. La plume de mon stylo est casse¹e.

abuiÉ (de¹ ka - me)svenfiler une aiguilleƔH¹aif
naØtý nu¹ la¹, de¹ ka abuiÝ me. Avant de coudre,
enfile l’aiguille.

36

abuiÉ (do¹ -)sv ,afri enu eniejaire une
piquÚrefction(planter/aiguille)Ɣn ¹aubÉiØm .iÉ lØtavo¹ aa¹ dik¹ýç
L’infirmier m’reuÚ. ne uiq p atiaf

abuiÉ (åo ka de¹ - me)svenfiler une aiguille

abuiÝdo¹do n1 uÚre piqion,nitaavccno
,ceitnji(aiguille.fait de planter)ƔNyeme¹nya abuiÝdo¹do o.
Je ne sais pas faire les piquÚres. 2seringue

abuiÝdo¹goeØ nseringue

abuiÝga×¹ n1aelnØ,e no·r, poinc perc·oi(aiguille.grande)
Ɣ¹ sýuiabTg¹Øa Úam ×ÿvgݹaa¹. u¹ lotoktý kApporte l’aleØne
pour que je recouse le sac.2se¹rum

abuiÝga×¹ (do¹ -) svinjecter du se¹rum(planter/
aiguille.grande)ƔÑEØezd iugݹa ×an ¹ýdýn be¹ wo¹aØdo¹ ab
la¹.um¹rseu derctjeni tuaf lI ed .amala u

abuiÝ÷ku¹ nchas d’une aiguille(aiguille.oeil)
Ɣ÷u¹ ¹Atbe a le ka. NyemeoeÝ a¹kpal ¹ýws iu÷Ýuk ¹
de¹m¹ e¹meØ o. Le chas de l’aiguille est trop petit.
Je n’arrive pas aØ l’enfiler.

abuiÝvo¹nchas d’une aiguille(aiguille.trou)ƔKa
to¹na abuiÝ åe¹ vo¹ me.Le fil passe dans le chas de
l’aiguille.

abukÿ¹nbarbe d’ ip¹m edìsaie

abumenfond, bas d’uncoe etÚ(pente.inte¹rieur
de)Ɣubemb ¹eiææ ¹ea EÑdo . kue¹kp¹ leea yIl a
plonge¹ pour attraper un caillou au fond de l’eau.
ƔiÉ mlaa m¹lae lbamu.e ifAel ÉAfi nous attend en
bas de la coÚte.

abume (æo¹ ta -)svdescendre (cours d’eau),
de¹valer, couler (se diriger vers/teÚte/pente.inte¹rieur)
ƔTsikplýnu¹ æo¹ ta abume.L’eau de ruissellement
descend la pente.

abunÿnc¹ebilli ¹etniavìte¹e ,gionarnce, beÚtise, im
Ɣ¹uNØwwýsiý gea æe¹ nu ÿ ¹baem .Cela de¹note une
certaine naiìvete¹.

abunÿ (dzý -)svtÚe ,etÚeb ertÚe, ìfai nreÚten re u
imbe¹cile

abunÿke¹vi nope¹upe )tit noj.ep.cìvaie¹et(nƔAfiÉwa
me¹deØna e¹æokuiÝ æa¹ tso¹ e¹åe a¹buØnÿke¹vi la¹ gbý¹
gbeæe¹ o.s edop a-upare se¹ais jamAif eesawn
pe¹e.

abunÿtý¹npersonne dupe, niais, sot, idiot,
imbe¹cile, beÚta, naiìf e)Ørpeet.¹ìiev(anƔnye¹emNy e
abunÿtý¹ o.Je ne suis pas dupe.ƔAbunetý¹
me¹susua nu¹ ÷u¹ ha¹fi wýna o. enr os t¹ehc¹elfas i te Lp
avant d’agir.Ɣ.oA ub-tAs¹em ¹usnea¹ neØe ým gke
nÿtý¹e. Atsou n’a rien compris. C’est un idiot.

Ɣ Øow e, o¹weaN¹ubn neØý¹ml ¹a¹eame¹dzØle e¹wi le
abunÿtý¹eØ. Si tu continues ainsi, on va te prendre
pour un imbe¹cile.

abunÿtýanaiìf, niais, beÚte, imbe¹cilea(inìvete¹.
relatif aØ)

abunýnboiteux(itboenemem.t)erØ Ɣa tsiÉbA ýnu
megbe¹ æa¹a. Le boiteux reste toujours aØ l’arrieØre.

abusanigname qu’on fait bouillir sans l’avoir
pele¹e

abusa¹ndeux a Øverentnacoe¹e lt ed r altsrei
l’ouvrier agricole aØ gages(partage.trois (twi))

abusa¹gbleØ nparcelle de terre dont les deux tiers
de la re¹colte reviennent aØ l’ouvrier agricole aØ
gages

abusa¹gbleØ (de -)svcultiver une parcelle de terre
dont le tiers de la re¹colte revient aØ l’ouvrier
agricole aØ gagesƔabusleØ leØ a¹gb .eEdѹmIl cultive
une parcelle de terre dont un tiers de la re¹colte
revient au proprie¹taire et deux tiers lui
reviennent.

abusa¹gbleØdede nfait de cultiver une parcelle de
terre dont les deux tiers de la re¹colte reviennent
aØ l’ouvrier agricole aØ gages(partage.trois (twi).
culture)

abutýla¹nboiteux(boitement.celui qui marche
avec une canne)

abutýtýn1boitement(pente.fait de marcher
avec une canne)ƔçeviÉ sia åe¹ a¹buØtýtý æi kokoe.
Le boitement de cet enfant porte aØ rire.2aØ
cloche-piedƔ. op ¹it¹mýtå ¹ek aletýbuviçeo ÉwLes
enfants sautent aØ cloche-pied.

abutýtrýnpente, inclinaison, biais,
biseau(pente.fait de tourner)ƔiLåe¹ laa Øtbua¹¹ ¹em ýrtý .o oyn
L’inclinaison de ectt e¹ehcleeln ’est pas bonne.

abutunma ei’ng¹ed ravt¹eiƔTe åe¹ hame
vovovowo¹ li : abutu, kpona, habayiÉrÿ... ixts eidlIe
ffe¹rentes varie¹te¹s d’ignames : les "abutu", les
"kpona", les "habayiÉrÿ"...

adan1saison des pluies allant d’avril aØ juillet,
"printemps"ƔTsi dzana sýgbý le ada
me.Pendant la saison des pluies, il pleut beaucoup.
2farine de maiìs de¹laye¹e mise au feu pour la
pre¹paration de la paÚte de maiìs3te¹gument de
maiìsƔAda geæe tsiÉ tsia me.gu-sed ¹et r lIetse
ments de maiìs dans l’eau.

ada (åo -)sve¹diraf al ed reyalend eamìi sopru
pre¹parer la paÚte de maiìs iasìab(rettar/fe in mde

A

de¹laye¹e) Ɣelpka an .aæØaæ¹åoØaWo¹ he¹ adaOn de¹laye
la farine de maiìs pour faire la paÚte de maiìs.

adaÝ (sa -)svplanerƔAûako le adaÝ sam¹ le
xýxý¹nuØ. L’us sd-se eualpnaier perve¹l edab a-ess
cour.

ada×n1cadre de lit, litƔsÿnyeØ æo¹ ada× Teå¹e ¹eæ ýx ¹
ye¹yeØ la¹ me. Mon jeune freØre a installe¹ un lit
dans sa nouvelle case.2coleØre, courroux, furie,
fureur, rage, ve¹he¹mence ƔAda× kpae.La coleØre
l’emporte.ƔÉi… ×zd ¹isteýra. el Øada istAuåaÉLa mer
est en furie cet apreØs-midi. ƔMeæo¹ ada× æe¹ e¹÷u.
Je suis en rage contre lui.ƔWam¹oe¹Útu¹ ÷si t e¹åÉe
a¹da×Ø ÷u¹ o. On ne put apaiser son courroux.
3bruit de l’eau en train de bouillir.ƔTsi fiefie
wýa ada×.L’eau qui bout fait du bruit.

Ada×npAdan (ethnie du Ghana)

ada× (dze -)sv1s’emporter, se mettre en coleØre,
eÚtre en coleØre(tomber/coleØre) ƔNýnye dze ada×
ve¹vie æe¹ ÷u¹nyeØ. Ma meØre s’seme ttrop e¹ere cont
moi.ƔTý¹nyeØ dze ada×..erØelocM reeØ ponn est e
2s’aggraverƔada×. la¹ dze åÑ eýd ¹ESa maladie
s’est aggrave¹e.

ada× (do¹ - na¹) svprovoquer, mettre en coleØre
(mettre/coleØre/aØ) Ɣ. ÑdEado na×mØa¹y¹e em ek utØe¹ýIl
m’a provoqu¹e ,laro sejl iunndoi acon ue¹ ed pu
poing.

ada× (æo¹ -)svsert em teloØenec rfneengo ,err es r,
eÚtre renfrogne¹, faire la moue. )erØrer/cole(ent
Ɣ×ada aoæÑE. baa¹ kelrØ nocete tivmee sIle. ƔAle¹ke
wý woØæo¹ ada× a¹leÚ ?Pourquoi est-il toujours aussi
renfrogne¹ ?ƔE æÑ oda×a .e¹kpý¹ dzidzý o.MIl n’est
pas content. Il fait la moue.

ada× æo¹ e¹meØ výsvs’animer (match...), s’exciter,
devenir explosif(coleØre/entrer/dedans/finir)

ada× (æo¹ - mo na¹) svtret mseol cene erØe(entrer/
coleØre/visage/dans)

ada× (fia¹ -)svanmesifr tec asØelo er(montrer/
coleØre) Ɣ .¹owÝabga ØEfÑaia ad ×ehg¹abIl manifesta sa
coleØre en cassant les assiettes.

ada× (ho -)sveser ceneØolet me trgare /(edg¹
coleØre)

ada× (kpa¹ - (ame))svs’emporter(faner/coleØre/
(soi))

ada× (kple¹ -)loc.adv1aØ torrentsƔTsi le dzadzam¹
kple¹ ada×. Il pleut aØ torrents.2avec ve¹he¹mence,
e¹nergiquement ƔDukplýla¹ le nu åom¹ kple¹ ada×.
Le pre¹sident parle avec ve¹he¹mence.

37

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

ada× (ný - dziÉ) sveÚtre en furieƔLe dukplýla¹ åe¹
æeæe æa¹ le zikpui dziÉ vý la¹, gbada¹gbawo ka¹ta× ný
adza× dziÉ. duppAer lØscoe ’ilimr isaet ,ta sel¹te
e¹taient en furie.

ada× (wý -)svmanifester de la coleØre(faire/
coleØre) ƔKofiÉ le ada× wým¹.manifeste sa Kofi
coleØre.

ada×do¹do nprovocationtre) mett de.faierØeloc(

adadrensepteØdr) ar(va¹.

ada×dzedzencoleØre, fait de se mettre en coleØre
Ɣ× ÷u¹ me¹ amesrýezzd eeæAadd×oyn¹ .o Il n’est pas
bon de se mettre en coleØre contre sa femme.

aæa×dzedze æe¹ yame sngesticulation, gestes
de¹sordonne¹s c(noit/ne/)ria eØol.mreifantaesƔTý¹ te
ada×dzedze æe¹ yame ale¹a ! Cesse de gesticuler de
la sorte !

ada×dziÉnýØný nfurie, fait d’otjuuosrÚert ee en furi
(rage.sur.fait de rester)ƔAda×dziÉnýØný dzýa dzi na¹
tý¹gbui Agýký¹li. Le vieux Agokoli aime cultiver
la furie.

ada×æo¹æo nden ioatlecoa liaf ,erØ es ed taminefts
mettre en coleØre(coleØre.fait de poser)ƔAfi¹ åe¹
a¹daØ×æo¹æo dziÉa ÷ý¹. c seLds reeØol’Afi sont
terribles.

ada×fa¹gbeØ njo¹wYe¹ oe etÚ sedd ruef e(coleØre.
apaiser.jour)Ɣ ekeæ¹agba¹×fdae Am. eØeb ØEgѹea ¹eyn
ma¹yiØ agble o.Aujourd’hui, c’se talf Úe dtefeu i-¹t
che Ye¹woe¹. Personne n’ira au champ.

ada×fia¹fia nmanifestation de la coleØre tirØelaf.e(co
de montrer)

adaga¹naØ nadageƔElÑØeviÉwo be na¹ Eûese¹awo¹ e EûØ
lo¹dodowo, abebu¹buwo kple¹ adaga¹naØwo¹ gýme.
Les EÑwe¹s doivent comprendre les proverbes
e¹we¹s, les devinettes et les adages.

ada×gbenadangbe¹(Adan.langue)ƔWo¹doa
ada×gbe le GaÝnaØ.L’adangbe¹ est parle¹ au Ghana.

ada…iÉnbouillie de haricots(bouillie.blanche)
Ɣ Ødaa¹aæ iowaHf¹¹æeØ, wo la¹a…iÉa elwaiyst a ¹or ÷o¹. u¹
Pour pre¹parer l’"da…aÉi¹barrass", on des hae
lericots de leurs te¹guments.

ada×hanv nosnahnem¹ehÚecrg¹eiv-ste (militaires,
tes...) )tne¹(v¹mheceenha.c

ada×hadzidzinfait de chanter avec
force(ve¹he¹mence.chant.fait de chanter)

adamenprintemps, grande saison des pluies,
premieØre saison des pluies (grande saison des

38

pluies.inte¹rieur de)Ɣ, a¹ ldeiØÉ…yi…e-ene eLy ve¹u
woe¹ li : adame, dzome, keleme kple¹ pe¹pi.En
Europe, il y a quatre saisons : le printemps,
l’¹, le¹te’automne et l’hiver.ƔAdame dze e¹gýØme
tso¹ Afýfie¹× yi Sia¹mØlý¹mØ. La grande saison des
pluies va d’avril en juillet.

ada×menfront sur lequel on lit la coleØre(coleØre.
dans)ƔaØ×me. ¹eeåa d¹da×al eod¹oW isezd aLa coleØre
se lit sur son front (son visage).

ada×me (åo - na¹) svrovope Ørleco ne erttem ,reuq
(battre/front sur lequel on lit la coleØre/aØ)

ada×mo (æo¹ -) svfaire grise mine(ttme.erØ /ereloc
visage)Ɣ¹kpý dziMeæÑ oda×azd ý.oE .omIl n’est
pas content. Il fait grise mine.

ada×nu¹nmanifestation violente(coleØre.chose)
ƔW¹oýw Øda×aun ¹a¹æe le mý¹ga× l ziÉ.a¹ dUne violente
manifestation a e¹clate¹ dans la rue principale.

ada×nu¹wýØwý nfait d’agir violemment(coleØre.
chose.fait de faire)

ada×nyaninjure, ce que l’on dit avec ve¹he¹mence
(coleØre.parole)ƔeØny. oal aem ¹ oæ¹ÝýbgEÑåe a¹daØ×ny
Ses injures ne m’atteignent pas.

ada×nya (gblý - na¹) sv aØe ncmee¹¹ha ev cevaplrre
(dire/ce que l’e¹meve¹hvec it ad noØa )cn/e

ada×nya (he -)svse re¹pandre en injures, se
disputer(tirer/coleØre.parole)Ɣda ØehÑEæea nya×¹-÷u¹
nyeØ. Il s’est re¹pandu en injures contre moi.
ƔMiÉeheØ ada×nya. .sNpsid¹etuom ss mes ouusno

ada¹÷gbiØn[nom d’une plante]

ada¹÷gbiØkanedl ceva e¹euqirbafe rdco’ "da¹ag÷ib"Ø
("ada¹÷gbiØ".liane)

ada÷unhuis closƔØ ¹ayiyaNoltsai ¹¹ab eyoweb ¹
ada÷u me.Le juge demanda le huis clos.

ada÷u (de -)svtenir conseil aØ huis clos, tenir
une re¹union secreØte

ada÷u (yi - me)svse retirer aØ huis clos(aller/
huis clos /dans)

ada÷umeyiåe¹nlieu ouØ l’cide de¹pourire r te neso r
aØ huis clos(huis clos.dans.aller.lieu)

adaÝsasanfait de planerƔYameûu¹ åe¹ a¹dasaØsa nye¹
nu¹siØ nya¹ kpý¹na. C’est beau de regarder un avion
planer.

ada×¹siØtsu¹ nalbinos )¹oisys(g .nseleƔAme yibý
wonye¹ gake¹ agbadze …iÉ le e¹÷u. Ada×¹siØtsu¹e. C’est

un Noir mais il a la peau blanche. C’est un
albinos.

ada×týa, advfurieux, furieusement, violent,
violemment, avec force, ve¹he¹ment, avec
ve¹he¹menceif aØ) re.relatc(loØeƔEÑåoØ nu na¹ ameha¹wo ada×tý.
Il s’ .ecnem¹eh¹ev avecion ulat pop Øalasa rdsea

ada×tý¹nree¹olce dnvidi urisaiclbux, irascible, i
(coleØre.peØre) ƔEaodÑizd ¹uk ¹ý.eiedze¹dzda×ti. AIl se
met souvent en coleØre. C’est un homme
irascible.

Ada×tý¹npAdan, habitant du pays Adan

adatsinpluie (de la grande saison des pluies)
(saison des pluies.pluie)ƔAdatsi dze e¹gýØme
ka¹ba åe sia me.et c teottÚec ¹mmne aocuie a plL
anne¹e.

adawa¹npoeÚle en argileƔ ¹em¹ea adawaØt Éiæ Wo¹tý
(he¹na¹ atiÉkeØwýwý). ed enicllliuef sdie¹ mesn ca-O
cinales dans le poeÚle en argile pour fabriquer
des me¹dicaments.

ada×wýla¹ncole¹reux, irascible individu irascible
(coleØre.fais.eur)

ada×wýwýn ¹f¹eoricete dirfa. reitfac(loØe )e
Ɣuv-ewele¹o wyevuo¹a×laØdeaý w¹ o×w auwlm¹eubnG
na wo¹ kple¹ ada×wýwý.Les animaux sauvages
tuent leurs proies et les de¹vorent avec fe¹rocite¹.

aæawun ougeitt erØ

aden1chasseƔ eeld oz oak adaAdela¹w. meLes
chasseurs vont aØ la chasse pendant la saison
seØche.2naul ,et,ulg bva,es lavi,es ueur, matieØre g
colle, matieØre visqueuseƔAde le dodom¹ tso¹ nu
me nÿÚ. La bave lui sortait de la bouche.Ade nýa
nu me. ƔLa bouche contient de la salive.ƔEÑåe
÷u¹ti le ade tsyým¹. Il ruisselait de sueur.ƔAde le
detsi sia me wu¹ e¹ma.Cette sauce est plus
visqueuse que l’autre.ƔAde nýa fetriÉ me.Le
gombo contient une matieØre gluante. 3bceØs aƔAde
sia de¹ tsi. EÑleØ be¹ wo¹asiØi. Úu.rtsm I lCet Øs eabce
faut le crever.4souplesse

ade (da -)svaller aØ la chasse(lancer/chasse)
ƔedalAý¹woåoØtide¹¹ dz ×az el eda aad . meLes
chasseurs courageux vont aØ la chasse la nuit.

ade (de¹ -)sv1humecter(mettre/salive)ƔWo¹dea
ade nu¹æuØæu ha¹fi minÿÚ. On humecte les aliments
avant de les avaler.2treÚvie uesq ,xurtÚelg etnau
(mettre/glu)ƔAnyiÉ sia de¹ ade. EÑleØ lele¹m æe¹ asiÉ
÷u¹.Cette argile est visqueuse. Elle colle aux
doigts.ƔFetriÉdetsiØ de¹a ade.La sauce au gombo
est gluante.

A

ade (dze -)svsuer(descendre/sueur)ƔFiÉfia le
wýwým¹. Medze ade. Il fait chaud. Je sue.

ade (æe -)svbaver(syn. ký ade) (produire/bave)

ade (ka -)svfaire la chasse, chasser(chasser/
chasse)ƔEtsý, miÉakaØ ade gbehawo¹.Demain,
nous ferons la chasse aux sangliers.

ade (ký -)svbaver(verser/salive)ƔAvu¹ kýa ade.
Le chien bave.

ade (ku¹ -)svavoir le trac(mourir/langue)

ade (kpla¹ -)svapprendre aØ chasser, s’entraiÚner aØ
la chasse(apprendre/chasse)Ɣle çeka¹kpuiØwo¹
ade kpla¹m.Les jeunes s’entraiÚnent aØ chasser

ade (kplý -)svrabattre le gibier(balayer/chasse)
Ɣ egkbýçak¹pwao¹¹. ¹oæ ¹mýlleda at lo¹Øwuikpe ade
Les jeunes rabattent le gibier vers les chasseurs.

ade (tsi -)svattraper, tuer (aØ la
chasse)(attraper/chasse)ƔMe¹nye gbesia¹gbeØ koe¹ adela¹ tsia
ade o.Ce n’est pas tous les jours que le chasseur
attrape quelque chose. (prov.)

ade (tsiÉ -)sveÚtre tue¹ au cours d’une partie de
chasse(rester/chasse)ƔAdela¹ åe¹ a¹vu tsiÉ ade.Le
chien du chasseur a e¹te¹ tue¹ aØ la chasse.

ade (wý -)sv1eÚtre bon chasseur, bien chasser,
eÚtre bon aØ la chasse (chien)(faire/chasse)ƔAvu¹
sia wýa ade ÷u¹tý. Ce chien est bon aØ la chasse.
(C’est un bon chien de chasse)2eÚtre souple
Ɣada e.e ¹eØýw¹¹e abØalAlåb ný¹aitLe roseau plie
parce qu’il est souple.

ade×¹ a.numsix ¹)dean. ar(vƔNyeÝ koklo¹nýØ æa¹ azi
ade¹×. Ma poule a pondu six ñufs.

ade¹adreØa.numsept(six.sept)Ɣökeke ade¹adreØ le
kwasiÉæa me.La semaine compte sept jours.

adea¹maØkpý¹xeØ nnovembre(chasseur.ne verra.
oiseau)Ɣyapie¹P lnaåoØ edaaem¹Øapk¹ýexØ me.
L’harmattan souffle en novembre.

adedadanchasse, fait d’aller aØ la
chasse(chasse.fait de lancer)ƔFofo¹nyeØ lý×a adedada.Mon
peØre aime la chasse.

adeda¹da ne¹itiacspts aulg tceal¹e ,tn

adedaåe¹nterrain de chasse(chasse.lancer.lieu)
ƔGbe sia ka¹ta× dziÉ nye¹ adedaåe¹.Toute cette zone
est un terrain de chasse.

adedala¹nchasseur(chasse.lanceur)ƔTu¹ le
adedala¹ ÷u¹.Le chasseur est arme¹ d’un fusil.

39

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adedanu¹nl de chamate¹rieiaried l,esstta ha ce ss
(chasse.lancer.chose)Ɣa¹dzbaagK Øootepl¹el ¹ epk
nye¹ adedanu¹wo. Le sac aØ pierres et la
cartouchieØre font partie du mate¹riel de chasse.

ade¹den[varie¹te¹ d’ur¹ce ] ueli

adede¹de n1ite¹stice¹la¹eti iv ,socs(glu.mise)
ƔdeA¹dde mnulaÉb e.a¹liØdziuiØ åe¹ ݹaatpk eeln eyLa
ceinture de mon short est e¹lastique.2re¹sistance,
force, solidite¹, durete¹, te¹nacite¹ Ɣeå ¹¹aeddعeed AtiÉa
na¹ be¹ wo¹tsýnÿÚ tua xýe. C’s¹eratsiruop as est e nc
qu’on utilise ce bois dans la construction.

adedzongrigri de
chasse(chasse.feu)ƔAdela¹ga×wo tsý¹a adedzowo¹ æe¹ ÷u¹ti æa¹a. Les grands
chasseurs portent toujours sur eux des grigris de
chasse.

adeÿ¹nchasseurƔAdeÿ¹awo le gbe dziÉ.Les
chasseurs sont en brousse.

adefetsu¹nOcinum americanus (herbe de
pharmacope¹e) (chasse.ongle)Ɣuyn a Éi eæ¹ elúiÉeû
adefetsu¹ siÉ.L’Ocinum americanus a une odeur
agre¹able.

adefianchef des chasseurs, grand
veneur(chasse.roi),chasseur re¹pute¹ ƔLe adedada æeÝsia¹æeÝ me,
wo¹æoa adefia.A chaque se¹ance de chasse, on
e¹lit un chef des chasseurs. ƔAdefiae¹ kplýa
adela¹wo yia adegbe¹.C’est le grand veneur qui
conduit les chasseurs aØ la chasse.

adeflondigitaleƔedA¹eyn olfØååoe¹ s. æea¹o La
digitale est une fleur.

adeflu¹ncAecorahp¹s lulalinuci(hs reebd
ehpramacope¹e) ƔAdeflu¹ daa dýmedý.L’Ac sulahp¹ecor
lilacinus gue¹rit les mots de ventre.

adefýngrand pas(chasse.pied)

adefý (æe -)svr un dennpu gs aa r,xe¹euacferti
grand pas (de danse...), marcher au pas
(cadence¹) (enlever/grand pas)ƔLe adela¹wo åe¹ …eæu¹æu
me la¹, wo¹æeØa adefý.Dans la danse des
chasseurs, on exe¹cute de grands pas.ƔaØwoý¹dz S ¹el
adefý æem¹. Les soldats marchent au pas.

adefýæeæen dap,se exc¹tuoin f tia fdereain uangr
d’un grand pas (de danse...)(chasse.pied.fait
d’enlever)

adefýna¹keØnchrysalide(chasseur.ramasser.bois)
ƔkeØwo¹ tAdefýna¹ apk¹apkýrn¹ auz. iÉûuuØalLes
chrysalides deviennent des papillons.

adega×¹wo daåe¹ snterrain de grande
chasse(chasse.grand.s/lancer.lieu)Ɣåe¹ la¹,a¹×wo da¹oa dØgeN¹ee æØ

40

adegbý¹deØwo¹ siÉna bena. Sur les terrains de
grande chasse, les petits chasseurs se cachent.

adegoloneirØ,ec raansseie Ørgibec(chasse.sac)
Ɣa eå¹e ×aleda eå e. mlogoeعddA¹ale¹ed ¹e aLe
chasseur met le gibier dans sa gibecieØre. ƔAdela¹
nyuiÉ me¹÷lýØa e¹åe a¹deØgolo be¹ o. Un bon chasseur
n’oublie pas sa carnassieØre.

adegben re,cie¹det e cuqic tr¹eahssedc ’on a
ve¹cu, vantardise (chasse.parole)

adegbe (åo -)svraconter ce qu’on a ve¹cu (sa
vie, sa jeunesse, ses histoires...), se
vanter(battre/chasse.parole)ƔdzliAhi bu¹gTý a¹ åo aæegbe na¹
miÉ tso¹ xe¹xemeØûa gbaÝ×týØ ÷u¹ti. Le vieux Ahlidja
nous a raconte¹ ses histoires de la premieØre
guerre mondiale.

adegbe¹nchasse, lieu de chasse(chasse.lieu)

adegbe¹ (de -/yi -)svaller aØ la chasse(aller/
chasse.lieu)ƔAdela¹wo le adegbe¹ yim¹.Les
chasseurs vont aØ la chasse.

aæegbeÝåoØåo nre¹cit de ses exploits de chasse,
re¹cit de ce qu’on a ve¹cu, vantardise(chasse.
parole.fait de battre)

adegbeÝåoØla¹ ncelui qui raconte ce qu’il a ve¹cu,
vantard(chasse.parole.batteur)ƔEÑbe yewu to
etý×. AdegbeÝåoØla¹e. qulIp ert¹ne d’il a tue¹ trois
buffles. C’est un vantard.

aæegbeÝåoØnu¹ ne¹e ropht(chasse.parole.battre.
chose)Ɣa ¹epkedeve lpk emblu¹atØwgo,
o¹×aatlkÉiLadza¹ xo¹xo a¹æewoe nye¹ ametsiÉtsia Azuma¹ åe¹
adegbeÝåoØnu¹wo. xuei e beÚtes, deux vDsec arnÚsed
fusils artisanaux et une vieille gibecieØre
constituent les trophe¹es de chasse du vieux Azouma.

adegbeÝyiØla¹ nchasseur(chasse.lieu.celui qui va)

adegblefetsu¹npouceu¹) ged stel(.nys

adegbý¹nýviÉnpiqueur, piqueux, rabatteur,
assistant du chasseur(chasse.chez.rester.enfant)
ƔgedAn¹ýbivØýkpÉ nae¹e¹ æde aal ¹u÷.¹ Le piqueux
aide le chasseur.

adegbý¹vinpiqueur, piqueux,
chasseur(chasse.chez.enfant)

assistant

du

ade…ensilure noire(var. adewe)ƔAde…e nye¹
týmela× si tu¹a nuto¹geØ. Le silure est un poisson
qui porte des barbillons autour de la bouche.

adehanchant de chasse, chant en l’honneur
d’un chasseur(chasse.chant)ƔLe adegbe¹ yiyi
me, adela¹wo do¹a adeha æa¹. Ense rendant aØ la

chasse, les chasseurs entonnent des chants de
chasse.

adehÿ¹ne¹pieu, couteau de chasse(chasse.
couteau)Ɣaæn¹ÿh ¹.a a¹ åAdel¹deØe¹ aL’ep¹ cduu ier eussha
est tranchant.

adekakanchasse, fait de faire la
chasse(chasse.fait de fureter)Ɣwi¹o ¹owi×ýl daDæea af¹ ada akek
÷u¹.Les chats aiment faire la chasse aux souris.

adekotoku¹ngibØre ecie(chasse.sac)ƔFýmiÉziØ kple¹
tsaxe le adekotoku¹ me.Dans la gibceeirØ,ei l y a
un lapin et une pintade.

adeku¹kuntrac(langue.fait de mourir)

adekpadza¹ngibecieØre, carquois(chasse.sac)
Ɣe¹ dada Ada¹el.e¹am wo¹ ela×padzadek Lechasseur
met le gibier dans la gibecieØre. ƔAdela¹ tsý¹
a÷utrý de¹ adekpadza¹ me.L’archer met les fleØches
dans le carquois.

adekplýviÉnpiqueux, aide du chasseur, assistant
du chasseurad. yn(sv¹)igeýbsaes( hccomp.
acagner.enfant)ƔAdekplýviÉ kplýa adela¹ yia adegbe¹.
Le piqueux accompagne le chasseur aØ la chasse.

adekplývu¹nchien de chasse, limier(chasse.
accompagner.chien)ƔAdekplývu¹ la¹ le la×wo¹
æia¹m. Le chien de chasse est aØ l’ .tÚarre

adekpe¹ncaillou rouge servant aØ faire des traits
sur le corps ou pouvant servir de grigriƔBoký¹nýØ
Aka¹kpoØ le adekpe¹ ÷u¹ dý¹ wým¹. -it¹ef ertÚerp Le
cheur utilise le "caillou rouge".

adekpý¹ncachette de chasse, petite enceinte ouØ
sont conserve¹es les maÚchoires des animaux tue¹s
aØ la chasse ure)tÚolc.essahc(Ɣ de¹ela¹Adeå ¹¹e ¹eæ aax
a¹deØkpý¹ me. Le chasseur reste au gueÚt dans sa
cachette.

adekpuincouteau de chasse, poignard, dague,
e¹pe¹e(chasse.court)Ɣpui go¹doo ýTn¹ey Øat adake
ha¹fi yia adegbe¹.pen e Ør csentei odM’un
poignard avant d’aller aØ la chasse.

adela¹nchasseur, esprit tute¹laire des chasseurs
ƔAdela¹ wu tegliÉ æeka¹.Le chasseur a tue¹ une
perdrix.

adela×ngibier, venaison, viande de cerf, viande
de chevreuil(chasse.animal)ƔAdela× åe¹ ÷¹ký
me¹gbea adela× ÷u¹ o.Le gibier ne perd pas le nom du
chasseur. (prov.)

adela×¹, adelÿ×¹ nplaie aux gencives, stomatite
ulce¹reuse, aphtes (bave.(petite) plaie)ƔEÑdziedzi
la¹, adelÿ¹× wýa æeviÉwo.Souvent, les petits enfants
ont des plaies aux gencives.

A

adela×dziÉkpýla sngarde-chasse(chasse.animal.
sur.regardeur)ƔziÉkla×d xe¹pýla ¹eæ aýmw×-u ¹aledA
wu ÷u¹ti. ar gLess-anhocc-aerdbc Úseeplm e eeh
niers de chasser.

adela×¹maØnyÿ¹ nLantana camara(bot.) (chasseur.
ne pas.connaiÚtre.lui)

adela¹÷ký ncelui qui a tue¹ du gibier, nom du
chasseur qui a tue¹ du gibier(chasseur.nom)
Ɣem ýebg¹da a×ale ÷u¹ o. elAd÷ka¹Le nom du
chasseur est inse¹parable du gibier que ce chasseur a
tue¹. (prov.)

Adele¹npAde¹le¹ (ethnie du Togo)

adele¹-gbeneda ¹el¹de ae¹¹lla, uenge¹le(Adngue¹-la )
ƔleØ be-g¹.lede A¹oodW le¹e adAOn parle ade¹le¹ en
pays Ade¹le¹.

adelÿ¹×nmaladie des gencives(salive.chair)

ade×lia¹a.numsieØxi meeimØ)e (x.siƔkpý si eLd do¹o
va¹ yi me, menye¹ ame ade¹×lia.Ls des
orecd¹rp¹enetes compositions, j’salc-ed ee am ix sØmieai¹tles
se.

ademÿnsorte de le¹gume(glue.petite feuille)
ƔAdemÿ nye¹ ama åomeviÉ a¹æe si de¹a ade detsi.
L’"dame"ÿe tsu ne sorte de le¹g emu iuqdner al
sauce gluante.

ade÷ka¹yaØnquinque¹libaƔk÷eda aØeå Øay¹a¹ o¹noW
gbe¹æaØæa he¹daØ atiÉkeØtsidý. On soigne le palu en
buvant des de¹coctions de feuilles de
quinque¹liba.

adenyiÉnterre glaise, argile(glu.terre)ƔWo¹tsoØa
xýtukpe¹wo kple¹ adenyiÉ. On fabrique les briques
avec de la terre glaise.ƔiÉ u¹östØuow ¹ela edyn
nyam¹. Les hol rirt¹ep ed nira tent on
sesmm’argile.

adenyiÉgba nterre glaise(glu.terre)

adepe¹paØ npapier collant(glu.papier)ƔMediÉ be¹
ma¹åleØ adepe¹paØ be¹ ma¹tre nu¹ æe¹ gli ÷u¹ le nyeÝ xý
me.Je voudrais acheter des papiers collants
pour tapisser ma chambre.

adesia÷gansorte de gros oiseau de proie gris
(W)

adesrý×¹napprenti chasseur(chasse.apprendre)

adesu¹n1puce des sables2ladie demase shcØerv

adetagbatsu¹ngrosse mouche(salive.mouche ;
syn. adetsu¹gbaØtsu¹) ƔAdetagbatsu¹ be¹ xe¹xemeØ le
megbe¹, le ÷gý. La grosse mouche dit que le

41

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

monde est en arrieØre aussi bien qu’en avant.
(prov.)

adetu¹nfusil de chasse(chasse.fusil)ƔAdetu¹ gbe¹
dzo, avugbýe×¹ ko nu¹. Quand le fusil de chasse ne
tire pas, le gibier se moque (du chasseur).
(prov.)

adetsitsin1saes ehctid pxol ¹er ee,ssha cdet ci
(chasse.e¹mission) ƔeÉoæ ,ima edt ¹oEtstrý¹ý …e siitts
a¹æewo. Hier soir, nous avons e¹coute¹ des re¹cits
de chasse.2in e¹eomecr¹ ua ruoc’d s enuronacr,te
de fune¹railles, les faits du de¹funt

adetsitsi (tsi -)nire les ou de¹crcanoet rrneva-ut
res d’un chasseur

adetsu¹gbaØtsu¹ ngrosse mouche(syn. adetagbatsu¹)

adevu¹nchien de chasse, limier(chasse.chien)
ƔAdevu¹ me¹æoa gbe wo¹xaØ nu¹ o.On ne s’inquieØte
pas pour un chien de chasse parti en brousse.
(prov.)

adeûu¹ntamtam de chasseur (pour accompagner
leurs chants), danse des chasseurs (ade¹hun)
(chasse.tamtam)Ɣ Øal¹ouw¹ew ¹un × a oØeûad¹åWo
wýada×.On joue du tamtam lorsqu’on a tue¹ un
animal fe¹roce. Ɣm.u¹ W¹oel Ødaûe¹uæ Ils exe¹cutent
la danse des chasseurs.

adewuntenue de chasse(chasse.veÚtement)
Ɣe. m d¹a uwØe ¹¹aolæeeåd¹AeLe chasseur a mis sa
tenue de chasse.

adexenvolaille sacrifie¹e(chasse.oiseau)Ɣýn H×u
la¹ wu adexe etý×.Le chef-fe¹ticheur a sacrifie¹
trois volailles.

adexýncabane de chasseurs (faite de palmes)
(chasse.case)Ɣýtow¹¹aý e.ådý xloz ta ¹eýdKLes
fermiers ont incendie¹ la cabane des chasseurs.

adeze¹ncasserole dans laquelle on fait cuire la
viande de brousse(chasse.pot)Ɣ edezAn¹ay ¹em
la×Øwugbe o. La casserole dans laquelle on fait
cuire la viande de brousse ne connaiÚt pas le jour
ouØ on a tue¹ la beÚte. (prov.)

adiÝngrenouille(syn. akpýkplý)Ɣ pýu¹ ÷¹k aa¹oW¹etØ
adiÝ åe¹ a¹ta a¹æuØ le Anÿ¹xý-nu¹æuØåe¹ si wo¹yýna be¹
"Oasis".On peut manger des cuisses de
grenouilles au restaurant "Oasis" aØ Ane¹cho.

adibolonpiment, sorte de poivre rouge(syn.
æokpo)Ɣ.e WØa¹o ¹et ¹u÷ed¹adi aloboet d msiOn peut
mettre du piment dans la sauce.

adiÝbý¹× ngrenouilleadiÝgbý¹(var. ¹ý,×a rd,×a rdbibýig) ¹×

42

adido¹nbaobab (Adansonia digitata)(syn.
alagba)Ɣr t deAka i .¹ý giÉat¹ ye no¹idmobol ¹eå is ×¹a
Le baobab est un grand arbre aØ tronc e¹norme.
ƔØntue¹ m o.ÿ odida ayÉisa ,e¹Nu¹nLa connaissance
est un baobab, on ne peut pas l’embrasser.
(prov.)

adido¹tinbaobab (adansonia digitata)(baobab.
arbre)

adigo¹ndte¹ rie¹va’igname

adigbandialogue de sourds, fait de rester sur sa
position

adigba (do¹ -)svrester sur sa position, ne pas en
de¹mordre (mettre/dialogue de sourds)ƔKofiÉ do¹a
adigba ÷u¹tý. EÑya åe¹ nya dziÉ ko wodiÉna be¹
amesia¹meØ ne¹daØ asiÉ æo¹.Kofi reste sur sa position.
Il veut que tout le monde soit d’accord avec lui.

adigbado¹donfait de rester sur sa position
(dialogue de sourds.fait de mettre)

adigbado¹lantraitre, hypocrite, trompeur,
menteur(savon.bagage.charg.eur]

adiÝgble¹× nuoliel ti ergne¹ de petvarie¹te

adiÉgboØ ne¹pilepsie, crise d’e¹pilepsieƔAgÉidØ bo
nye¹ dýle¹le baæa a¹æe. çetugbui si le adiÉgboØ le¹m
la¹, a¹sese× neÚ ha¹fi woakpý¹ srý× a¹æe.L’t esep¹lipeis e
une mauvaise maladie. Quand une jeune fille est
e¹pileptique, elle trouve difficilement un mari.

adiÉgboØ (ku¹ -) svfaire une crise d’e¹pilepsie
(mourir/e¹pilepsie) ƔowaY .ynÉi ¹eåkuÉ yiane dzÉ vi
EÑkua adiÉgboØ e¹nuØe¹nuØ. awYi ovt esbmote ¹enav¹.iuo
Il lui arrive souvent de faire une crise d’-pie¹
lepsie.

adiÉgboØdýne¹pilepsiep¹lie().eea mapleiids

adiÉgboØku¹åenendroit ouØ l’on a fait une crise
d’pie¹elspei r.lieu) ie.mouri¹eipelsp(ƔWo¹týa dzo
adiÉgboØku¹åe kple¹ a÷gba åu¹åuwo ale¹bena dýa
me¹gaØba¹ ame siwo¹ ava¹ to¹ afiÉma o. On bruÚle des
feuilles mortes aØ l’endroit ouØ quelqu’un a fait
une crise d’uq ine sseg eul e qinafe siepil¹p
passeront laØ n’attrapent pas cette maladie.

adiÉgboØku¹lanue ¹epileptiq(e¹pilepsie.celui qui
meurt)

adiÉgboØku¹ku ncrise d’lipeep¹is e(e¹pilepsie.fait de
mourir)ƔØku¹lawo xýa abie n¹Øu¹eun Øel idAobgÉ
adiÉgboØku¹ku me. Les e¹pileptiqu¹-res selb eessef tn
quemment lorsqu’ils font une crise.

adiÉgboØ÷udza nisunja, seerØetci(e¹pilepsie.paludisme)
Ɣob÷ØduazAidgÉe¹ l. eØIl fait une jaunisse.

adiÉgbý×ngrenouille

adikan1, tetilisee¹ennt ed p en ,egtiafes ul sm
parler, fait de faire la teÚte v() a×kida .raƔAdika le
miÉa dome æe¹ agblenyiÉgba la¹ ta. Il y a litige entre
nous aØ propos du champ.2cevnevitf¹edi ,i
3¹tition compe4concurrence

adika (de¹ -/do¹ -)sv1s sulp en reØs (aprlere pa
une dispute), faire la teÚte tretmee/en¹sntte)e m(2
de¹fier, invectiver3faire une
compe¹tition4concurrencer

adika¹dede, adika¹dodo n1fait de ne plus se
parler, fait de faire la teÚte (me¹sentente.fait de
mettre)2de¹fi,
invective3compe¹tition4concurrence

adika¹gbeØ nparole blessante, de¹fi, fait de dire ce
qu’il ne fallait pasems¹(nte.ente) voixƔis¹e ¹osT-Ø
me wodo¹ adika¹gbeØ na¹mØ ko la¹, miÉmegaØdo¹a nu o.
Depuis qu’il m’·c,aid t senn uoa ou npas onrls
plus.

adika¹…iØ npe¹riode pendant laquelle on ne se
parle plus, pendant laquelle on fait la teÚte
(me¹sentente.moment)

adika¹týncelui qui est en litige, celui qui fait la
teÚte (me¹entesenter )p.Øe

aditsive¹nle¹zard (W)ƔMewu aditsive¹ æeka¹ le
gli ÷u¹.J’¹zled arntco lreum e .ra iut¹eu n

adiyýencoq (yoruba : adiye¹) )¹ustÚol koksyn.(
Ɣs Éidöad, a¹ liÉ÷d¹ ia ata¹ý .yieýk ¹uTous les matins,
le coq chante.

ado¹n1poeÚle en me¹tal ou en argile, servant aØ
faire griller la farine de manioc de¹nomme¹e
"gari"Ɣun¹ýyN eda¹ml .e ¹om le Øwo¹É týgaliLes
femmes sont en train de faire griller le gari dans
la poeÚle.2quai (pour les bateaux)ƔýdTwu oizûÉ
dzea æe¹ ado¹. Les bateaux accostent au quai.3
bond

ado¹ (æe -)svgambader(produire/bond)Ɣwo¹ Gbý×
le ado¹ æem¹ le wo¹åe kpý¹a me. Les cheØvres
gambadent dans leur enclos.

ado¹boØ nterre battueƔx ýØu aowt¹¹a ,e ¹å lmeLkýe
kple¹ ado¹boØ. Au village, on construit les cases
avec de la terre battue.

ado¹boØkpe¹nbrique d’argile(terre battue.pierre)

ado¹boØkpe¹ (tso -)svfabriquer des briques
d’argile(couper/brique d’argile)Ɣ¹åeaKýtý¹w me oel
ado¹boØkpe¹ tsom¹ he¹na xý ye¹yeØ a¹æe tutu. Les
villa

A

geois fabriquent des briques d’argile pour
construire une nouvelle case.

adoboliÉnpieØge, lacet, colletƔWo¹æeØ xeviÉ a¹æe æe¹
adoboliÉ me. uips ioaU n .Øeegu a isea¹ pre¹te

ado¹boØxýncase en terre battue(terre battue.
case)Ɣeçakk¹upØih ¹man¹eo-dýax Øob¹¹ wo aleiÉnyya n
tutu.Les jeunes sont en train de pe¹trir l’argile
pour construire une case en terre battue.

adodonprudence, patienceƔAdela¹ dea afý le
gbe me kple¹ adodo.Le chasseur avance dans la
brousse avec prudence.

adodo (he -/wý -)sv1eÚturederp Úerttn ,ev,¹ eers¹re
eÚtre patient(tirer/prudence, faire/prudence)
ƔiØM .o meto¹tziÉ ia dlklil eododeha Soyez
prudents quand vous passerez sur le pont. uöt¹usvØÉi
sia hea adodo ÷u¹tý. j eCenuemoh st tme e reØs
re¹serve¹. 2eÚtre dogmatique, eÚtre querelleur

adodohela¹nvidnistobu idin, e¹inudq idiv-leuer
leur

adodoenehcred sref alp e¹nt ses lur fes¹eit-fou
ches(syn. aûaga)Ɣe¹pl ku¹ýn kýa w-oda Boký×wo¹
doe …e a¹æewo …i ha¹fi tsý¹nÿÚ æina æe¹ le¹gbawo åe¹
tame.ehci sru seLt¹effois desfont par-oc ¹eerm¹
nies en utilisant des fourches de fer qu’ils
plantent ensuite sur les fe¹tiches.

ado¹doea, advimportant, ve¹ritable, de bonne
qualite¹, bien ƔAme sia nye¹ ame ado¹doe.Cet
homme est quelqu’un d’important.Ɣ-ØWo¹tØud ¹ýýw
åe¹ ga¹× ado¹doe a¹æe le avetsu¹ la¹ me.On a construit
une ve¹ritable usine dans la foreÚt. ƔXý ado¹doe
a¹æe le e¹si.Il a une belle maison.ƔMeåle avý
ado¹doe eve na¹ srý×nye.J’ai achete¹ deux pagnes
de bonne qualite¹ aØ ma femme.Ɣ¹ dýa ýØÑwE eod¹oda
le suku¹. Il travaille bien aØ l’e¹cole.

ado¹doetýØ, ado¹doetýeØa, advbien(bien.relatif aØ)
ƔyýNuعndoetado¹ýØ d rzs aioæ ¹na aCette femme
s’habille bien.

adodogbenparole prudente(prudence.voix)

adodohehenprudence, patience(prudence.fait
de tirer)

adodohela¹nqn de prudent(prudence.tireur)

adodowýwýnprudence, patience(prudence.fait
de faire)

ado¹æeØæengambade, fait de gambader(bond.fait
de produire)

adoglo¹n draze¹lƔKpý¹ adoglo¹ ga¹× sia le gli ÷u¹ æa¹.
Regarde ce gros le¹zard sur le mur.

43

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adoglo¹ asiÉke eve snle¹zard aØ queue fourchue
(le¹zard/queue/deux)ƔAdoglo¹ asi¹ke evewo¹ nye¹
nu¹vývý×wo ÷u¹tý. Leles ar¹z adsuq Ø eueruofeuhc
sont treØs dangereux.

adoglo¹vinpetit le¹zard(le¹zard.petit)

adoÝkpo¹ ngrand fourneau en argileÜeope eln (
argile.monticule)Ɣow ¹n¹ØuNýyæim¹po¹ doÝkle a an¹eh
galiÉtýØtý. Les femmes construisent un grand
fourneau en argile pour faire griller le gari.

adonaviÉnamazoneƔ a ýhal ×¹asTadona¹, wo waviÉ
na¹ GbeÝha×ziØ le Dahome. airt eneunA cee p¹qoeu ,
les amazones combattirent aux coÚte¹s du roi
Be¹hanzin au Dahomey.

ado÷go¹n, scaisepune¹e arabƔ Ý eowowl ÷go¹Ado
a¹baØ me. Il y a des punaises dans ta natte.

adový¹npetit pagne que les femmes portent pour
rester au fourneau(fourneau.pagne)ƔNyý¹nuØwo¹
taa adový¹ le dzodo¹åe. Les femmes portent le
petit pagne pour faire la cuisine.

adýn1s e parimpne ge,stmial patr iuq( liueruc¹e
aux arbres)Ɣýp,¹Ke li azdý aa¹ l Éilk.mokRegarde,
le rat palmiste est en train de grignoter des
arachides.2bec3position accroupie

adý (da -)svdonner des coups de bec, se battre
aØ coups de bec(lancer/bec)ƔKoklo¹ be¹ yewo¹leØ
adý¹ dam¹ gake¹ haÝ yewo¹leØ ÷ku¹ kpý¹m. Les poules
se battent aØ coups de bec mais elles font
attention aØ leurs yeux. (prov.)

adý (le/ný - dziÉ)svaccomplir, en restant
accroupi, une ce¹re¹monie au cours de laquelle les
chasseurs miment la chasse qu’ils viennent de faire
(eÚtre/position accroupie/ sur)

adý (tý¹ -)svpicorer, donner des coups de bec
(piquer/bec)ƔKlook l¹aade týý m¹b ilkݹuow .La
poule picore les grains de maiìs. ƔXeviÉ tý¹a adý
he¹ûliØa e¹æokuiÝ ta. L’na todnn de¹u se iesne afendo
des coups de bec.

adý¹nhutte de branchages, abri temporaire

adý×ngolfe, baie, criqueƔeneBå ×¹A ¹eØo ilåÉod ¹ýd ×
kple¹ To¹go le anyiÉeØhe. Le Togo est limite¹ au sud
par le Golfe du Be¹nin.

adýdadanfait de donner des coups de bec, fait
de se battre aØ coups de bec(bec.fait de lancer)

adý¹daØda n[nom d’un jeu d’enfant]

adýdziÉnýØný nc¹eerm¹noeia sed rap eilpmocc
chasseurs apreØs avoir tue¹ un animal, fait de
rester accroupi (comme les chasseurs)(position

44

accroupie.sur.fait de rester)Ɣ¹ea edalw¹ ouwl aÝN
ga×¹ a¹æe la¹, wo¹åoØa adeûu¹ si me wo¹æeØa wo¹åe
a¹dýØdziÉnýØný le gbe me fia¹na. Lorsque les
chasseurs ont tue¹ un animal, ils font une ce¹re¹monie
au cours de laquelle ils prennent la position
accroupie pour mimer la chasse.

adýdziÉnýØåe¹ neiled u la ce¹re¹monie uac uosrd e
laquelle les chasseurs s’accroupissent pour mimer
la chasse(position accroupie.sur.rester.lieu)

adýene¹cureuil fouisseurƔæ¹un eå¹e ¹uå aoAdýe å-uØ
æu æe¹ do me.no sli sruuee c¹Lsevisi pro desfont
dans leurs terriers.

adýekpesenroÚti d’e¹cureuil )lir.Úoiteuur¹c(eƔEæÑØu
adýekpese kpý¹aØ ? oÚtiuov-ed szevA¹ ge rduaعjan m
d’e¹cureuil ?

adýký¹n1goutte (maladie), corƔAdýký¹ le fu
æem¹ æe¹ afý na¹ tý¹gbuinyeØ ve¹vie. ep-d erØn Moangr
souffre d’ Ü.uegia ettuog enuƔAdýký¹ wým.J’ai la
goutte.2[nom d’une plante]

adýkýe¹nhuiÚtreƔLAbe oe¹ uØa adýk¹a ,owæ¹olstÉil
wuiÉeØve wuiÉeØve. En Europe, on a l’habitude de
manger les huiÚtres par douzaines.

adýla×ndu rat palmiste(rat palmiste.chair)ƔÑEuæ Ø
adýla× kpý¹aØ ?As-tu de¹jaØ mange¹ du rat palmiste ?

adý¹mencul-de-sacƔ Éifa iy ema Øý¹kplØ meý¹meAd
a¹æeke o. l-cue Lde-sac ne meØne unll eaptr .

adýnuiÉ, adý÷uiÉ nboulimie(faim.petite bouche,
faim.contre.nm.)

adý÷uiÉ (wý -)sveÚtre boulimique, avoir toujours
besoin de manger(faire/boulimie)ƔMe¹dziØdzýa
nu¹æuØæu o. EÑwýØa adý÷uiÉ. Il n’arreÚte pas de
manger. Il est boulimique.

adý÷uiÉwýØla¹ npersonne boulimique, celui qui a
toujours faim, celui qui n’est jamais rassasie¹
(boulimie.fais.eur)

adýsiÉke nqueue d’eeuil¹cur eueuq ,p tar eds-mial
te(rat palmiste.queue)

adýwýe¹nbouillie de haricots

adraký¹nertetØirmei Ɣ¹wo rakýAde- Øos¹oýxbgdeiæ a
wo¹. Les termitieØres ressemblent aØ de petites
cathe¹drales.

a¹drea.numseptƔ e. mɹias ýek eerld¹akeæk eakæö
Il y a sept jours dans une semaine.

a¹dregbeØnurjoes eitp emØ(sept.jour)ƔoWæ¹ oaM-n
go¹ le a¹dregbeØ. eitpes el ognaM aØt enØrveriars
IlØme jour.

a¹dreliaa.num emØeitpeseemsØ(ei.tp )

AdriatiÉkaØ-åu npMer Adriatique(Adriatique.Mer)

adrigbý×¹ngrenouilleva( ar.ibdradiÝbý¹×) ¹ý,×a idgÝýb×¹ ,
ƔØa¹ýpk at¹a ¹e å¹×býigdr aæueØçeÝ n ?As-tu de¹jaØ
mange¹ des cuisses de grenouille ?

a¹drikeØ, adriÉkiØ nclou de girofleƔNýnye a¹drikiØ
tum¹ de¹ la× si tým¹ wole la¹.Ma meØre moud des
clous de girofle pour mettre dans sa friture.

adro, adruncoco frais, noix de coco verte,
amande fraiÚche de coco Ɣ Ø o e¹yeNeist¹em en¹uvey ¹
tsi yý¹eØ la¹, wo¹yýnÿÚ be¹ "adro". Quand la noix de
coco n’ erequt sap Úum tse’elle contient beaucoup
d’eau, on l’appelle "adro" ou "adru".

adrogbo¹, adrýgbý×¹ nuse me¹due, lusqmloƔNe¹
dýkplýla¹wo he dý dze go la¹, wo¹kpýa adrogbo¹
a¹æewo le la×wo¹ dome. p sel eusruehcÚeent tirsqorL
le filet, ils rameØnent toujours quelques me¹duses
parmi les poissons.

adrokpe¹nchair de coco, amande de coco(coco.
pierre)Ɣatuå eLle åo¹ewam, a¹ la ne¹. Wo¹noØa eå¹ e
tsia e¹ye wo¹æuØa adrokpe¹.Sur la plage, les gens
acheØtent des noix de coco. Ils en boivent le lait
et en mange la chair.

adrotsinlait de coco(amande de coco.eau)ƔNe¹
tsiký le wuwom¹ la¹, yi æaåle adru. Adrotsi nyo¹.Si
tu as soif, acheØte-donc une noix de coco. Le lait
de coco, c’est bon.

adrun1mousse, lichen, moisissureƔAdru le
kpe¹a ÷u¹ti. Le rocher est couvert de mousse.
2noix de coco verte(var. adro)3crachat,
mollardƔle dýný Dýyýla¹ rd¹ad Øu ¹al ¹eå. m o¹ý¹kpLe
docteur examine les crachats du patient.

adru (æe -)svcracher(enlever/crachat)ƔKpe¹
åoe. Adru ko æem¹ woØle.n lIIse lne tmuhr
.¹e’arreÚte pas de cracher.

adruæeæenfait de cracher(crachat.fait
d’enlever)

adruku¹nharengƔDanye åle adruku¹ mu¹muÝ tso¹
åuta.s frais s harengØal aMmea etehed ¹ erØca a
plage.

adu¹nnñud (qu’on n’ re) ¹faiØ dea sulp evirra

adu¹ (dze -/nya -)sv¹ (fils), eÚtre etÚere mmÚeel
inextricable (nñud)(sembler/nñud
inextricable, emmeÚler/nñud inextricable)Ɣ ÷tee¹emyN u¹
le kadugbiÉ sia tu¹m o. EÑdzeØ adu¹. Je n’arrive pas aØ
de¹faire ce nñud. Il est inextricable.

A

aduaduadvensembleƔumdiasuad ai y× Øýz¹e ¹.ieM
Nous sommes alle¹s ensemble au marche¹.

aduadu kple¹vdarp+. p¹eavec(ensemble/avec)
Ɣ eMýz ×daauudk pliÉiØ yi agble.Je suis alle¹ au
champ avec lui.

aduglunu¹výÿ× nhomme laid

adukpla¹nalgue rouge, mousse, lichen,
moisissureƔæiÉæmega adui len uypk¹ýeb ¹ei ¹b ¹en Ø-aElÑØe
kplaÝ dziÉ o ne¹ eØæo¹ tý me. Fais attention de ne pas
glisser sur les algues quand tu entres dans l’eau.

adukpla¹ (dze -)svse couvrir de mousse, se
couvrir de moisissure(devenir/mousse)

aduve¹npoivre « malaghetta » (W)

adzan1cage (pour oiseaux)Ɣ aexivwÉo W¹oed
adza me.On met les oiseaux en cage.2nasse
Ɣ×aowmýleaet oWl¹. adzale¹ ¹ kpOn attrape les
poissons avec une nasse.3nageoireƔTýmela×wo¹
åu¹a tsi kple¹ wo¹åe a¹dzaØwo¹. Les poissons nagent
avec leurs nageoires.4cirinØere Ɣ dze¹aØn ÉiAdza
a¹æe le sý¹ siÉ. Le cheval a une belle crinieØre.
5frangeƔ ný×syata æoo¹ w,¹al i… oweæ¹a e„a¹
avýwo¹ alo¹ abadziÉvýwo kple¹ adza.Les pagnes et
les draps sont parfois orne¹s de franges.
6pompon, houppe, aigrette, touffe de poils, meØche,
toupetƔ .¹udzAis asttia em aelaØ ÷benyto¹gåe¹ Le
bonnet du vieillard est orne¹ d’un pompon.
7gland (de soie, d’or)8pejut¹ef ed ,ruehci
culotte traditionnelle porte¹e par les
vieuxƔHusru¹ la¹ do¹ adza.Le fe¹ticheur danseur porte une
jupe.Ɣadzaa¹× eØ kuiny¹ýbgT .Mon grand-peØre porte
la culotte traditionnelle.9huiÚtreƔ azWoØeæ¹da a
le Gbaga me.elL na sca s hue lees diÚtr pOncheÚ
Togo.10petit escargot aquatique 11e¹pide¹mie
de¹cimant les animaux de basse-cour 12lit en
bois ou en argileƔagebd ×¹ Éiz,¹al wo¹wýØa gLe
adzawo¹ le xýwo¹ me.Dans le nord du pays, on
construit des lits en argile dans les chambres.
13osier tresse¹, branchage de palmier aØ huile et
de raphia utilise¹ pour la peÚcheƔWo ×l¹ýØa adza æe¹
ahadzafiÉ ÷u¹. Onenveloppe la dame-jeanne
d’alcool d’esse.¹ieostrr 14loufo-querie,
extravagance, folie 15fait d’eÚtre orphe-lineýv×Éi-(yst .nys
nyenye)16cime, couronne d’un arbreƔXeviÉ
a¹æe dze æe¹ ûuÝtiÉ la¹ åe¹ a¹dzaØ me. Un oiseau est
perche¹ sur la cime du fromager.17cachette,
endroit sombre ouØ l’on se cache 18[nom d’une
constellation]

adza åon+ve tÚere txaravageÚtre loufoque, ,tn
eÚtre un peu fouƔ e¹naalbØ e¹ev Éinÿeytso åzaAd
e¹wýØa nu¹wo ka¹ta× saga×a×. Mon petit freØre est un
peu loufoque. Il fait tout de travers.

45

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adza (ka×¹ -) svporter la culotte traditionnelle
Ɣ¹a ,eml isstmate ka¹iwo¹adza×a× . e Lo ew¹åkýAu
village, les vieux portent la culotte
traditionnelle.

adza (le/ný - me)sven cachette, en catimini,
secreØtement, clandestinement Ɣm lekpý¹a adzvÑ aE
me.Il est venu me voir en cachette.Ɣwo uNd¹arýwlعa
wýa tu¹ le adza me.Les malfaiteurs fabriquent des
armes clandestinement.

adzaÝn[varie¹te¹ de haricot]

adzaÝ (wý -)svleni ,Úert erohpeÚrtÚe essai, e¹e tr¹lde
abandonne¹ comme orphelin(faire/fait d’eÚtre
orphelin)Ɣè .¹temoow¹ý¹em Ø le lbem e¹ dziEÑåeo kula¹w
nÿÚ o. EÑwýØ adza.Ses parents sont morts. La
famille ne s’p epuccol esi. Ie luas d .ss¹el¹ia ted

AdzaÝnpAdja (ethnie)Ɣo¹ åe¹ ¹ AdzaÝwod¹aeyn T
gunu.Tado est le lieu d’origine des Adja.

adzadzan1pÚeu egƔmØe¹A. addz tzaJ’eu ¹p qit¹¹eiae
par une gueÚpe. 2 ur s¹eseroe dettuog ,e¹esor
l’herbeƔAdzadza le gbe¹ ÷u¹.Il y a de la rose¹e
sur l’herbe.

adzadzÿnleri¹bfe ,cati¹eet ¹itivbrilfe¹

adzadzÿ (do¹ -)sv,elis ft Úeerrb¹e’activer
fe¹brilementtterf/¹e(em) brilite¹ƔAmetsitsia Ahlidza¹ ku¹.
Ku¹åoØmea le adzadzÿ do¹m he¹na tsyý¹×wýØwý.Le
vieux Ahlidja est mort. La famille endeuille¹e
s’active fe¹brilement pour les fune¹railles.

adzadzÿ¹nvari p ¹seadq¹ieeeutepnÚp egu qe ui

adzadzÿdo¹donfait de s’ ntmeleri¹bfer evitca(ef-¹
brilite¹.fait de mettre)

adzadzÿdo¹lancelui qui s’active fe¹brilement
(fe¹brilite¹.celui qui met)

adzado¹, adzaæu¹ nmaquereauƔAdzaæu¹ nye¹
åumela×. Le maquereau est un poisson de mer.

adzafiÉ, adzafuiÉ ndame-jeanne, tressage qui
enveloppe la dame-jeanne, panier, bonbonne
ƔMedze aha adzafiÉ etý×.J’ai achete¹ trois
bonbonnes de vin.

adzafu¹nchiendentƔAdzafu¹ nye¹ gbe a¹æe si æea
fu na¹ agblewo¹.Le chiendent est une plante qui
nuit aux cultures.

adzagban1perle (d’iuhertÚou, ue q l’on trouve
dans la terre)ƔAdzagba nye¹ dzonu¹ si xý asi
÷u¹tý. Les perles d’uiÚtres i quhp reel sostnd se
couÚtent cher.ƔAdzagba nye¹ dzonu¹ mabý¹maØbý¹ si
wo¹gaØkpý¹na le gume haÚ×. L’"adzagba" est aussi

46

une perle rare qu’on trouve en terre.2marbre
ƔWo¹tuØ g alekpo . baagdz¹oæarzdaweæ¹a
eåCertaines banques ont e¹te¹ construites en marbre.

adzagbadý¹wýØåe¹nmarbrerie(marbre.travail.fai-
re.lieu)

adzaÝgbeØnadja, langue
adja(Adza.langue)ƔW¹odoa adzaÝgbeØ le Ta¹bliØgbo åe¹ a¹kpa a¹æe. On parle
l’adja dans la re¹gion de Tabligbo.

adzakangrosse souris des maisons(var. dzaka)
ƔAdzaØý aemw¹lo oakl o.Ø be¹gnu¹ seat La grosse
souris ne provoque pas le chat. (prov.)

adzaka¹ka× nport de la culotte
traditionnelle(culotte traditionnelle.fait de porter)

adzaka¹×la ncelui qui porte la culotte
traditionnelle(culotte traditionnelle.port.eur)

adzakpo¹n1huiÚtrieØre, re¹serve d’escargots
aquatiques.ertssob(Úiuhe) 2noen la,ec loÚte dorsare
verte¹braleƔ¹e aa eåow ,Øeæ¹za¹dØ-aHf¹ iakpa la¹wo¹aæuØ
kpo¹. lanQu aacegl m na dnoØve enle on rpe,’areÚte
dorsale.

adzale×ne avson (indigeØne), elssvi enep uord
ƔWleo¹ tØa ksi¹elpzda ×ela .On se lave avec de l’eau
et du savon.

adzale× (do¹ -)nsavonner(mettre/savon)ƔAvýa¹
åo æiÝ ÷u¹tý. Do¹ adzale×e nyuie¹. Le pagn sØert tse e
sale. Savonne-le bien.

adzale×æala¹nsavonnier, fabricant de
savon(savon.pre¹parat.eur)

adzale×fu¹nmousse de savon(savon.poil)ƔYawa¹
le tsilego ga¹× me. EÑbu æe¹ adzale×fu¹ me.Yawa est
dans la baignoire. Elle disparaiÚt sous la mousse
de savon.

adzale×gba¹, adzale×gbÿ¹ nporte-savon(savon.
assiette (-petite))ƔØeeleN ¹v ýt isa d¹,la×alezaad ¹eæ
adzale×gba¹ me. Quand tu as fini de te laver, pose
le savon sur le porte-savon.

adzale×ký¹nsavon en tas, en boule ou en motte
(savon.tas)Ɣe¹ ære tlezaý¹×kå Øeda oDynÝa ¹em .Ma
meØre a mis des mottes de savon dans la
calebasse.

adzale×nu¹ndu savon(savon.chose)ƔMekpala
÷u¹ti nyuie¹ o. Adzale×nu¹ le æa me na¹ woØ. Tu ne
t’¹e .lIr seetd ues pas bien rinc-evosasun ter chs
veux.

adzale×tiÉnbarre de
savon(savon.bois)ƔAmegbý¹nýØviÉ la¹ tso adzale×tiÉa æe¹ teåe¹ atý¹× me.Le boy
de¹coupe la barre de savon en cinq morceaux.

adzale×tý¹nvendeur de savonon.p(sav )Øeer

adzale×tsin sauonavusnee ovas¹enne ,e(savon.
eau)

adzale×wý¹, adzale×wý¹wý nsavon en poudre,
lessive, de¹tergent (savon.poudre)ƔAdzale×wý¹wý
me¹gaØle asiÉnyeØ o. He¹yiØ æaålee na¹mØ le asime. Je n’ai
plus de lessive en poudre. Va m’en acheter au
marche¹.Ɣýw ¹la×e ¹yniSaknu¹ az¹daA e¹. nyuiLa
lessive Sika est une bonne lessive.

adzaÝmaØtre¹ nmelonƔlåeÉa ØeÝazdtØam¹ re alemesi. Mi
Nous avons achete¹ des melons au marche¹.

adzama¹tre nparfumƔdA .yn ×¹eiuia se¹ ûmazare¹t
Ce parfum sent bon.

adzamencouronne d’un arbre

adzame (le -)loc. adveØteiscr, mentnes ,td ceer
sans qu’on le sache, en catiminiƔWo¹wuØi le
adzame.Il l’ont tue¹ sans qu’on le sache.

adzamekpoviÉtýn, encretteurqueÚni ,-sev tesgane
tigateur(cachette.dans.policier)ƔAdzame-kpo-
viÉtý la¹ le ame a¹æe åe¹ a¹fýØæeæewo¹ yo¹meØ tiÉm le
adza me.L’agent secret file un individu suspect.

adzamenu¹wýØla¹ ncelui qui agit en cachette, celui
qui agit clandestinement(cachette.dans.chose.
fais.eur)

adzamenýla¹netat ,ruulecuq ipri pae¹ uren fomen
mauvais coup(cachette.dans.celui qui
est)ƔWo¹le adzamenýla¹ eve a¹æewo si ný nu¹gbe æo¹m.On
vient d’Útre derarituaqt nesrrpu e- axpu¹eemof
raient un attentat.

adzamenu¹wýØwý nfait d’agir en cachette, fait
d’agir clandestinement(cachette.dans.chose.fait
de faire)

adzanýnpersonne un peu folle, un extravagant
(extravagance.meØre)

adzanu¹nextravagance,
loufoquerie(extravagance.chose)

adzanu¹ (wý -)sveÚtre extravagant, eÚtre loufoque,
eÚtre un peu fou(faire/extravagance.chose)
ƔEÑwýØa nu¹ tramawo¹. EÑwýØa adzanu¹.Il fait des
choses bizarres. Il est un peu fou.

adzanu¹wýØwýnextravagance,
loufoquerie(extravagance.chose.fait de faire)

A

Adza÷u¹npAssahoun (ville du Togo)Ɣu¹-dza÷A
siØ æina Me¹mleæa sia¹ sia¹. Le marche¹ d’Assahoun
a lieu tous les samedis.

adzasoe¹nenfant Ɣ¹uk aØn A lp¹eoeÝwdzase¹æuo¹ m
ametsitsiwo¹ o.Les enfants ne mangent pas avec
les adultes.

adzaton1coquille d’huiÚtre
)xuerc.eiÚtr(huƔWo¹meØa aka¹loØ kple¹ adzato. On fait de la craie aØ
partir de coquilles d’triÚ. eshu2iÚtrhue, rieØrvr e¹ees
d’escargots aquatiques

adzato¹n1Noir au teint clairƔzeØd Kfo¹iå ¹ea g¹ab
kle¹× wu¹ e¹åe åuiÉtýØ. Adzato¹e. Kofi a le teint plus
clair que son freØre. C’est un
"adzato¹".2soumission

adzato¹ (le -/ný -)svse soumettre

adzatýaloufoque, extravagant, un peu
fou(extravagance.relatif aØ)

adzatý¹nfou (loufoque), extravagant, personne
un peu folle(extravagance.peØre)

adzatýeadvde fac·on extravagante, de fac·on
insense¹e(extravagant.-ment)Ɣazda ¹un aØýwÑE e.tý
Il agit de fac·on extravagante.

adzavý¹nge¹efran, sstiavu dec fesgnar ,seot¹e eff
pagne aØ franges(frange.pagne)ƔÝgziDg ¹ývØeb-eæe
wo¹ nye¹ adzavý¹wo.Les tissus du nord ont
souvent avec des franges.

adzawlansac en fibres de raphia(frange.
collier)

adzawla¹n1 dleilquco ertÚiuh’(huiÚtre.ce qui est
relatif aØ) 2petit escargot aquatique

adzawýwýnfait d’eÚtre abandonne¹, fait d’eÚtre
de¹laisse¹, fait de devenir orphelin (fait d’eÚtre
abandonne¹.fait de faire)

adzawu, adzawusi, adzawusaneÚvmete antØ
franges porte¹ par les hommesf(ar t/enemÚtvee.ng
frange.qui ondule)

a¹dzayiØ !intrjaiìe !ƔAdza¹yiØ v¹ev iý ew¹ nu M!
æokuiÉnyeØ.Aiìe, je me suis fait mal.

adza×yiÉ n1 )aargine¹e (des contesƔlg eL em owÉi
la¹, adza×yiÉ nye¹ la× dzeaye. Dans les contes,
l’araigne¹e est un animal ruse¹. 2cauri(syn. ho)

adzen1mensongeƔý¹ szeAd .anaæow ok ÷Il ne
dit que des mensonges.2conversationƔAdze ka
æo¹m miØele gaåoåo æeka¹e nye¹ e¹siØ ?De quoi vous
entretenez-vous depuis plus d’une heure ?

47

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adze (æa -)svmentir(faire cuire/mensonge)
Ɣada . zeNyeýØ dme¹xØos izwÝE æÀ e.oJe ne te crois
pas. Tu mens.

adze (æa - æe¹ ... siÉ)svmentir au sujet de qn
Ɣ¹eåe eyntayndz aæaEÀiy Øif É ¹oK eeb me¹výØ,, e¹Lome
o. EÀæa adze æe¹ e¹si. Tu as dit que Kofi e¹tait parti
aØ Lome¹ mais ce n’est pas vrai. Tu a menti aØ son
sujet.

adze (æo¹ -)svconverser, causerƔAme a¹æewo le
adze æo¹m le afiÉma. Il y a des gens en train de
causer laØ-bas.

adze¹n1sorcellerieƔia le adtsitsi sNýyn¹Øu ¹ez
wým¹. Cette vieille femme pratique la
sorcellerie.ƔØ be¹ adze¹ nye¹a obasm¹å ¹eg ýb¹×výý gb. ¹oWýlbg
On dit que la sorcellerie est le mauvais esprit du
diable.Ɣab binýiygÉk ez ekedAe leyAm ÷tatýu¹
dziÉ.ellerie La sorcnap¹er sØert tse. ueiqfr Aene du
2sorcier, sorcieØre

adze¹ (de¹ - asiÉ na¹)svconfier le pouvoir de
sorcellerie aØem(erttos /Øa )lerircelain/e/
mƔT¹ýgbuinyeØe¹ de¹ adze¹ asiÉ na¹mØ.C’-deprØ eo mt snergna
qui m’a confie¹ son pouvoir de sorcellerie.

adze¹ (æe -)svd¹eler orcesens(enlever/sorcellerie)
Ɣv¹i æzeea¹ dØn aæee oa¹m WtleanØýw¹unýk el aÉe a¹æ
me.L’au¹ ou cornsleced srenfa¹ees¹ed e t¹tna ’une
ce¹re¹monie.

adze¹ (æu -)svros rap eirellec vnuotÚree(manger/
sorcellerie ; syn. le¹ adze¹)

adze¹ (le¹ -)svensorceler, envouÚter par
sorcellerie(attraper/sorcellerie)ƔNya¹ga× sia ye¹ le adze¹
le¹m æeviÉa.C’est cette vieille femme qui
ensorcelle cet enfant.

adze¹ (na¹ -/sa¹ -)svdonner le pouvoir de
sorcellerie aØ, confier la sorcellerie aØ(donner/
sorcellerie, attacher/sorcellerie)Ɣ¹ nazeade¹¹ åeaM ¹am
ma¹mÿyývi. La grand-meØre a confie¹ son pouvoir
de sorcellerie aØ sa petite-fille.

adze¹ (tý¹ -)svaccuser de sorcellerie(toucher/
sorcellerie)ƔWo¹tý adze¹ nya¹gaØ la¹.La vieille
femme est accuse¹e de sorcellerie.

adze¹ (xý -)svtÚereorce ensle¹ (recevoir/
sorcellerie)Ɣçetugbui nyuiÉ sia xý adze¹ tso¹ mama¹ gbý¹.
Cette belle jeune fille a e¹te¹ ensorcele¹e par sa
grand-meØre.

adze¹daØdinchat-sorcier(sorcellerie.chat)Ne¹
dadiwo¹ le xýxlý¹m le xý gýme na¹ ame za¹× la¹,
wo¹susuna be¹ adzedadiwo¹e. ƔQuand les chats viennent
miauler la nuit derrieØre la case, on croiÚt que ce
sont des chats-sorciers.

48

adze¹doØgo¹nhanneton .v rago¹,ado÷yn. (s
adze¹doØ÷go¹) (sorcier.hanneton) Ɣ owÉiveçde¹ ka
afý na¹ adze¹doØgo¹ he¹leØ du åu¹m kpliÉiØ. Les enfants
attachent les hannetons aØ des fils et les font
voler.

adzeæaæanmensonge, fait de mentir(mensonge.
cuisson)ƔEÀnya¹ be¹ Dada¹æazeada Ø×lýe¹ mao aæ ?!
Tu sais que Maman n’aime pas les mensonges !

adzeæala¹nmenteur(mensonge.celui qui fait
cuireƔDzo¹ afiÉsiaØ. Nyeme¹lýØ×a adzeæala¹wo
o.Vat-en ! Je n’aime pas les menteurs.

adzeæatý¹nmenteurpee.ircu e)Ørgnosnem( eriaf.e
Ɣx ý,oæ ta¹ýå ¹ezo adzeæ¹metýa dWoÚ.nÿ weÝkoo¹On
ne bruÚle pas la maison d’un menteur, on la
fouille. (prov.)

adze¹æeØæe nerso¹senldlecneme tƔe¹dzØææenae A¹
nyý¹nuØ sia zu ÷ukpe nÿÚ.llecrosn a tnemeLe de¹se
e¹te¹ une honte pour la femme.

adze¹æeØûu¹ u¹eh n×): n eæaz(gu i[varie¹te¹ de tamtam]
(sorcellerie.enlever.tamtam)

adzeæo¹æonconversation(conversation.le fait de
poser)Ɣ-¹oæezda le pý¹meØ kgoÝml A et¹×a ¹akemow
æoa me.Tout le monde prit part aØ la
conversation.

adze¹æuØæunenvouÚtement par
sorcellerie(sorcellerie.fait de manger)

adze¹gaØ nargent de sorcellerie(sorcellerie.
argent)Ɣt Øo ¹ýsaÝivýx ¹etAmtssiAki kpa¹ .eØag¹ezda Le
vieux Akakpo a sacrifie¹ son enfant aux fe¹tiches
afin d’obtenir de l’argent de sorcellerie.

adze¹kaØ ngrigri contre les sorcierscros( .erØei
liane)ƔEØa aÑnyaýtw¹zd¹eel ¹ opkåee¹¹d aÝkze. aØe
lIiol¹gne les sorcieØres graÚce aØ son grigri.

adze¹kunmort par sorcellerie(sorcellerie.mort)

adze¹ku (ku¹ -)svmourir par sorcellerie(mourir/
sorcellerie.mort)Ɣyn¹ýunvØÉi aØ gbýgblým¹ be¹ leo¹W
ku¹ adze¹ku.On raconte que la petite fille est
morte par sorcellerie.

adze¹leaØme nensorcellement(sorcellerie.
prendre.personne)ƔelØaemn Azd¹emanu¹. ye¹
amliL’ensorcellement est un fait miraculeux.

adze¹lelenensorcellement(sorcellerie.prise)

adze¹miØnhuile de sorcier, huile de sorcellerie
(pour se prote¹ger contre les sorcier) (sorcier.
huile)Ɣx¹opka ¹ ¹eæ unýEsÑdaezai Ø be¹¹miØanye woØ
adzeÝtý¹wo ÷u¹. e sr nlIs erptoØeegc ontre les sorcie
se passant de l’huile de sorcellerie.

adze¹nuwýØwý nfait d’agir par
sorcellerie(sorcellerie.chose.fait de faire)

adze¹nuwýØla¹ ncelui qui agit par
sorcellerie(sorcellerie.chose.fais.eur)

adze¹÷un[varie¹te¹ de tamtam](sorcellerie.sur)

adze¹ti npoudre noire contre les sorciers
(sorcellerie/poudre noire)Ɣ a¹eWo¹doa adze¹tiÉ x
mý¹ na¹ adzeÝtý¹wo. ¹eegrpto sos redrs rciee surPo
on se vaccine aØ l’aide de la poudre noire
antisorciers.

adze¹týØ acier, -ieØre ros) (socrei.reralit fØa

adze¹tý norsreici- ,erØe (sorcellerie.peØre)Ɣ¹åe-Ký
meØtý¹wo vý×¹na na¹ adzeÝtý¹wo. Les gens du village
craignent le sorcier.Ɣ ØuntistV¹udoua de m ssilei
la¹ adzeÝtý¹e.Le vieux charlatan du village est un
sorcier.Ɣe¹ýt .yNnuý¹siØ aa,eÝdzCette femme est
une sorcieØre.

adze¹týØe advpar ensorcellement(sorcier.-ment)

adzeÝvo¹du nfe¹tiche anti-sorcier(sorcellerie.
fe¹tiche) Ɣ.z eÝvo¹duý¹×a¹ adtݹýowv dAezLes sorciers
craignent les fe¹tiches anti-sorciers.

adze¹xeØ nhibou, oiseau sorciertouØÉbvi ¹, .afs(ny
favie¹ûuØto¹) (sorcellerie.oiseau) ƔA-nye¹ za×dze¹xeØ
xe a¹æe si dziÉ ÷ý¹ ame.Le hibou est un oiseau de
nuit qui fait peur.

adze¹wýØwýnsorcellerie, magie(sorcellerie.fait
de faire)Ɣe t¹ýrnØ auz asaLe za× me, ¹ey. Ø×laiÉ naØsiEÑ
adze¹wýØwý. eneahgnporal ¹euit,La nse c il .d
C’est de la magie.

adzin1enfantement, fait de mettre
bas2nouveau-ne¹, be¹be¹, petit d’un animal, rejetonƔAdzi
me¹nye nu¹ wo¹åleØna le asime o. On n’a as pteeØch
les be¹be¹s au marche¹. (prov.)
3produit4bonheur, fe¹licite¹ ƔMiØna¹ miÉbia adzi tso¹ Ma¹wu gbý¹ to¹
gbedo¹doæa me. Prions Dieu pour avoir du
bonheur.

adzida¹n1le plus petit des trois tamtams de
fune¹railles2pagne que l’on range dans une
bassine

adzidýnste¹rilite¹(enfantement.maladie)

adzidý le ... ÷u¹n+sv (ste¹rilite¹/eÚtre ... sur)eÚtre
ste¹rile Ɣý¹Ny ýdi eli vi¹ dz AdzÝ o.is aun Ø eu÷amt¹
e¹÷u.Cette femme ne peut pas avoir d’enfant.
Elle est ste¹rile.

adzidýnunplacenta(enfantement.intestin.
bouche)

A

adzimannom d’un rythme de tamtam (danse en
cercle en agitant des mouchoirs blancs)

adzina¹nconseil secret, huis clos (twi;syn.
aæa÷u)

adzina¹ (de -)svse retirer aØ huis
clos(aller/conseil secret)Ɣ ¹aýnd .uåe gbe nbe¹ miÉaizda ¹aneÉiM Øed
Nous nous sommes retire¹s aØ huis clos pour
prendre une de¹cision commune.

adzinaku¹n¹lephe¹t anon(f )yiØ) s(ny .taÉilgni

adzinýnmeØre, femme ayant un
enfant(enfantement.meØre) ƔzinýAdåoØa me¹. ýd ¹o emzda eå iUne
meØre ne frappe pas son enfant au ventre. (prov.)

adzinu¹nfait de ne pas pouvoir avoir d’enfant
(enfantement.chose)

adzinu¹ ... wýn ... veÚtre malheureux de ne pas
pouvoir avoir d’enfant(fait de ne pas pouvoir
avoir d’enfant/faire)ƔAdzinu¹ le e¹wýØm¹.Elle est
malheureuse parce qu’elle ne peut pas avoir
d’enfant.

adzinu¹ku nensemble des produits vivriers
requis pour accomplir un sacrifice(produit.
graine)ƔBoký¹nýØ la¹ gblý na¹ miÉ be¹ miÉadi adzinu¹ku
abe¹ bliÉ, te, agbeli, ayi kple¹ bu¹buØwo¹ he¹na vý la¹
sa¹sa. r nis le ed u¹eramed¹edns a nouheur¹tic eefL
produits vivriers suivants : maiÚs, igname,
manioc, haricots etc... pour accomplir le sacrifice.

adziviÉnnouveau-ne¹, be¹be¹, petit d’un animal

a¹dziyiØ !intrjaiìe !

adzon1banditisme, brigandage, piraterie, vol,
pillage, kidnapping, escroquerieƔ isw ¹eta¹oEÑleØ b
tre æe¹ ame¹siØwo¹ le adzo dam¹ la¹ ÷u¹.Il faut
combattre le banditisme.2force, brutalite¹, mal,
fait de faire du mal3e¹nigme,
devinetteƔNyakpakpa a¹æeke me¹leØ si me adzo me¹leØ o.Il n’y a
pas de roman policier sans e¹nigme.4parabole
5concubine6, crmeurollei (cur ,ese¹ destrifctde,
d’alarme, d’annonce...)Ɣa egl ¹aØiw ¹oodEÑs zoad,
de dziÝ hoo.ur-nu ee¹, arquut mut fb el euqsroL
meur s’e¹leva du stade.Ɣ¹ýT iubg EÑsiØ wo¹ ke æe¹
Kokoroko¹ åe¹ kuku¹ ÷u¹ti la¹, adzo de dziÝ bo¹bobobo.
Quand on de¹couvrit le corps du vieux Kokoroko,
on poussa des cris d’alarme.7fait de de¹penser
n’importe comment8gour-mandise

adzo (da -)svde¹valiser, de¹pouiller(jeter/
escroquerie)ƔE a¹æu¹vida ewo e…rtst ýbgve¹ý ,
adzo amedzro¹wo le ûuÝdzeØåe¹ la¹ gbý¹. Hier soir,
des bandits ont de¹valise¹ les e¹trangers preØs de la
gare routieØre. Ɣad ØW¹o¹e Ø eå hnaxýe¹zoada¹ M

49

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

sika¹kýØwlawo¹ le e¹si. tee¹de¹ anMa a e¹d ep¹uoliel
tous ses bijoux.

adzo (æe -)sve unØ arendpoe¹r eenttediv(enlever/
devinette)ƔEÑto adzo na¹mØ e¹ye meæee nÿÚ.Il m’a
pose¹ une devinette et je lui ai re¹pondu.

adzo (æu -)svescroquer(manger/escroquerie)
ƔNu¹dzrala a¹æe æu adzom le asi me.cram,¹eh uA
je me suis fait escroquer par un vendeur.

adzo (ge¹ æe¹ - me)svtomber dans une embuscade,
eÚtre attaque¹ (tomber/aØ/brutalite¹/dans)Ɣe¹ æ eÉegiM
adzo me le BaÝduØ-mý¹ dziÉ. ¹taatuq¹e sNous avons e¹te
sur la route de Badou.

adzo (to¹ -)svposer des devinettes, poser des
e¹nigmes(dire/devinette)ƔçeviÉwo le adzo to¹m.
Les enfants sont en train de se poser des
devinettes.

adzo (tso -)svlneever (qn), se¹qusertre
,ikndpaper(couper/kidnapping)Ɣ ýw¹m÷a u eæa¹anAl in
be¹ yea¹tsoØ adzo nyý¹nuØviÉ si wole ahia× diÉm ye la¹.
Anani projette d’enlever la jeune fille qu’il
courtise.Ɣo dztuæe two asoy¹e oYwa eiubg¹al ØziÉ
e¹dzi le e¹æokuiÝ gbý¹ ÷keke etý× sý¹÷ ha¹fi dý¹ ame æo¹
æa¹ e¹åe dzila¹wo he¹na e¹taØbia¹bia. Yawo a sequestre¹
la jeune fille chez lui pendant trois jours avant
d’eyovnedee unr tigae¹¹l Øesnoa ertn sapur ls poeur
demander sa main.ƔEÑtsoØ adzo nýviÉnyeØ le fe si
menyiÉ le e¹÷u la¹ ta.Il a kidnappe¹ mon freØre en
gage contre l’argent que je lui dois.

adzoÝnfriandises, morceau friand

Adzo¹np1Adzo, Adjo (pre¹nom d’une fille ne¹e
un lundi)2ti-bswsau mK o uK¹d ezto týduon¹erp(
dzo¹ et d’ lesdansye¹ mplo ) oisntutas lae ,a¹ozdA

Adzo¹a, Adzo¹banpAdzoa, Adjoa,
(pre¹nom d’une fille ne¹e un lundi)

Adjowa

adzobalinvarie¹te¹ d’igname sauvage (W)

Adzo¹binpdAibozdA ,ibojpr (noe¹dm ’une fille
ne¹e un lundi apreØs un autre enfant)

adzobla¹su nbrigand, cambrioleur(pillage.lier.
homme)Ɣzi d É.zd eimaÉa æ¹we ozobla¹suAdNous
avons e¹te¹ attaque¹s par des brigands.

adzobla¹týnbrigand, cambrioleur(pillage.lier.
peØre)

adzodadanpillage, brigandage, cambriolage,
rapt, razzia, incursion, raid, rafle, spoliation
(banditisme.fait de lancer)Ɣ¹gruýtú ,abgØab-×Ýýlh
do¹do¹ kple¹ adzodada va¹ me æe¹ fia¹sewo dziÉ etsý.
Hier, il y a eu de la casse, des bagarres et des

50

pillages de magasins.ƔDziÝæuØæu tsiÉ tre æe¹
adzodada ÷u¹. Le gouvernement lutte contre le
brigandage.ƔAdzodada va¹ e¹meØ za× sia le aåe¹likaØ la¹
me.Il y a eu un cambriolage cette nuit dans la
maison d’oÚte¹. aØ cƔ e¹ neÝ æ¹mWoyaenb eæ .¹uiveç¹a É
wobu¹ to¹ adzodada me o.Un enfant a disparu. On
ne sait pas s’il s’agit d’un rapt.

adzodaha¹nbande de brigands(banditisme.
lancer.groupe)ƔWo¹leØ adzodaha¹ a¹æe e¹gbeØ za×.On
a mis, cette nuit, la main sur une bande de
brigands.

adzodala¹nbrigand, bandit, pirate, voleur, escroc
(banditisme.lanceur)Ɣ-opiýɹemleýع km adz be¹M
dala¹ a¹æeke ma¹gaØný miÉaåe a¹gbleØtawo¹ o. spe¹rons E
qu’il n’y aura plus jamais de brigands dans nos
campagnes.Ɣ ¹eæ at owÝiuk æo¹miÉaûli iÉaعem Øeb ElÑ
adzodala¹wo ÷u¹.I eer contr prote¹gua tonsu lonsuf
les cambrioleurs.Ɣý¹kpyu niØM sia ÷u¹.u÷t¹us Øei ¹eæ ¹
Adzodala¹e. om h. medes et czeifuov-¹eMC’est un
escroc.

adzoæeæene ttnevidee unØ a erdnop¹er ed tfai
(devinette.fait d’enlever)

adzoæela¹ncelui qui re¹pond aØ une devinette
(devinette.enlev.eur)

adzoæuæun1escroquerie(escroquerie.fait de
manger)2gourmandise(gourmandise.fait de
manger)ƔlÑØý.¹E Øaun¹uis×a Éid awis¹ýkA nuعæea ye¹ bna
adzoæuæu.Akossiwa veut tout manger. Elle est
gourmande.

adzoæula¹n1escroc(gourmandise.mang.eur)
Ɣ¹ æeyuie ÷u¹¹ les aistØu .dA÷ ¹un ¹ýpK ey.¹ownØal ¹ozuæ
Me¹fie-toi de cet homme. C’est un escroc.
2gourmand, friandƔ×a su¹klýmla× lýKæuæ .uunØi¹ow¹
Adzoæula¹e. tss iue .¹ cuerme tn aice qout Klaom
C’est un gourmand.

Adzo¹ga×np Adzogan (ou Adjogan) (pre¹nom
d’ reicner¹effid uanul a id nifl ed fneleile¹ nune
d’ )annf ereut aunem ¹n moj¹Øa tedo¹vi Adz¹ ouAdzo

adzoglincambrioleurƔdaozlg il ¹aw uAåtýe¹si
gba ûý æe¹ e¹dzi la¹.e tu loppre Lriat¹eirtaba a e
cambrioleur qui e¹tait entre¹ chez lui par
effraction.

adzogliha¹nbande de voleurs(cambrioleur.
groupe)Ɣ. æeKpoviÉtýwo la ¹egýzdahil¹a ¹Une
bande de voleurs a e¹te¹ arreÚte¹e par la police.

adzogliha¹ (bla¹ -)svconstituer une bande de
voleurs ou de cambrioleurs

adzoglitý¹ne e¹rmnia Øamrua ovelur, ioleambrc

adzoha¹nbande de brigands(pillage.groupe)
Ɣeæ¹a ¹ahozda el¹Woiz.É ý¹-mý¹ d le AnexUne bande
de brigands a e¹te¹ arreÚte¹e sur la route d’Ane¹cho.

adzolo¹nreÚteaug m essorgor ehcuo

adzonu¹nbutin(banditisme.chose)Ɣladoow¹a Adz
le adzonu¹wo ma¹m. Les bandits se partagent leur
butin.

adzonu¹ (da - le ... siÉ)svob¹vr, ererolde,
de¹valiser, cambrioler(lancer/butin/aØ ... main)
Ɣalw¹z¹×ý.É oisst¹ýM ow¹alØoondz adamýe lu¹Les
voyageurs ont e¹te¹ de¹valise¹s par des coupeurs de
route.

adzonu¹wýØwýnaftid eedv¹la-il, cambriolage,v o
ser(butin.fait de faire)Ɣ AnozdØwý u¹wý va¹a¹æe
e¹meØ le za×¹ sia me le miÉaåe a¹åelikaØ gbý¹. Il y a eu
cette nuit un cambriolage chez nos voisins.

adzoto¹åenlieu ouØ l’on se re¹unit pour poser des
devinettes(devinette.dire.lieu)

adzoto¹lancelui qui pose des
devinettes(devinette.dis.eur)

adzoto¹to nfait de poser des
devinettes(devinette.fait de raconter)Ɣun Øasagå ¹em ¹ýo¹otwoto×a× dzA
le e¹si. ed elÚord enu ar sepoe donc·fa-edived sIl
nettes.

adzotýarelatif aux brigands, relatif aux
cambrioleursaler.ega )Øa fitllpi(

adzotý¹nvoleur, brigand, escroc ; e(llpie.agØrpe
syn. adzodala¹, adzobla¹su)

adzotýeadvcomme un voleur(pillage.-ment)

adzotso…inmoment d’eØvementun enld ,’une
se¹questration, d’un kidnapping. .tnemeØvleen(
couper.moment)ƔEÑxýØ abi le adzotso…i.Il a e¹te¹
blesse¹ lors de son enleØvement.

adzotsola¹nsequestreur,
kidnappeur(kidnapping.coup.eur)Ɣ¹ý × zA¹nuØ nyýo¹leko wal aeå ¹ Éiv¹azd¹
a¹dzoØtsola¹. Le kidnappeur de la petite fille a e¹te¹
enfin arreÚte¹.

adzotsotsonenleØvement, se¹questration,
kidnapping(kidnapping.fait de couper)

Adzo¹vinprp¹eon md( ivozdA’une fille ne¹e un
lundi apreØs un autre enfant)

adzoûanrazzia(pillage.guerre)w ¹owØazSý¹d ý
adzýûa le ký¹åea me. Wo¹tsý adzonu¹ geæewo¹ dzo¹eØ.
ƔDes soldats ont fait une razzia sur le village.
Ils ont emporte¹ un gros butin.

A

Adzowa¹npAdzowa (pre¹nom d’une fille ne¹e un
lundi)¹a) v(ra .dAoz

adzowýla¹nvoleur, brigand(pillage.fais.eur ;
syn. adzodala¹, adzotý¹)

adzoxa¹nup (cop ou cavsim ua¹e,)omtn(mal.en
cachette)

adzoxa¹ (de¹ - me na¹) svmonter un coup contre
(mettre/mauvais coup/ dans/aØ) ƔGbada¹gbaØ
a¹æewo de¹ adzoxa¹ me na¹ dukplýla¹. Des militaires ont
monte¹ un coup contre le pre¹sident.

adzýn1d xirp ,ega¹ep ,utibtr, Útpoxiemt,a
’entre¹e, contribution, part d’argentƔdz A dýarf e ×¹a
akpe¹ æeka¹. La taxe s’ Øel¹Øeeva
1000F.ƔNyeme¹kpý xe¹ nyeÝ a¹dzýØ haæe¹ o. Je n’ai pas encore paye¹
mes impoÚts. 2re¹compense, prime,
compensation, commission, pourboire, re¹mune¹ration,
allocation, cadeau, offrande, prix, collecteƔAdzý ka
neØxýna ÷keke æekaÚ ?A combien s’e¹leØve votre
allocation journalieØre ?Ɣ Øm¹ ¹eæzda an ýEÑtu¹ dý si
mewýnÿÚ la¹ ta.Il m’a donne¹ une commission
pour le service que je lui ai rendu.ƔçeviÉ la¹ xý
adzý æe¹ e¹åe dý¹ si wowý la¹ ta. L’efnnautc·ret ne u
re¹compense pour son travail.3commerce,
action d’une personne dans une entreprise, troc,
e¹change, ne¹goce Ɣ koý dz ae, m×at¹ak Øebg¹a eåLe e¹
fofo¹nyeØ do¹. r em onnv ipee,Ø sa outeeDt ’a fait
que du commerce.4loyerƔçeÝ neØxe¹ adzý æe¹
afiÉsiØ neØle la¹ ta le …letiÉ sia me xo¹xoaØ ?Avez-vous
de¹jaØ paye¹ votre loyer ce mois-ci ?5 ,e¹emuf
vapeur (pour inhalation)Ɣýdd ma ¹ÑEel Økui na¹ e¹æo
to¹ amatsigbe¹ týtý åe¹ a¹dzýØ me.Il se soigne en
respirant la fume¹e de feuilles me¹dicamenteuses
carbonise¹es.5 faitd’enfumer6is-sliane treØs re¹
tante utilise¹e dans la construction (syn.
adzýgbuiÉkaØ)

adzý (do¹ -)sv1faire du commerce(mettre/
commerce)Ɣ do¹m le le adzý¹aisynØeT .eiv¹esT Ma
tante fait du commerce aØ Tse¹vie¹. 2enfumer,
exposer une blessure aØ la fume¹e pour la gue¹rir, se
purifier en s’enfumant

adzý (æo¹ -)svavoir un projet commercial, faire
du
marketing(programmer/commerce)ƔLiba¹ný×tý¹ a¹æewo le adzý æo¹m le dua me.Des Libanais
ont un projet commercial dans le village.

adzý (na¹ -)svenu moc od ,rennompensers-mire¹c
sion, payer une taxe(donner/ re¹compense)Ɣ¹-Wo
nÿÚ adzý le e¹åe dý¹ nyuiÉ wýwý ta. Il a e¹te¹
re¹compense¹ pour son travail bien fait.

adzý (tu¹ -)svpayer des douanes(payer/taxe)
Ɣ lee ma¹av vÝeyn el ýzda ut¹Ø be¹ manýØ na¹mÑE
yameûu¹dzeØåe¹. J’ai duÚ payer des douanes aØ mon
arrive¹e aØ l’roport. ¹ea

51

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adzý (xe¹ -)svepmoc¹er eemssp orr sanore, honser
(rembourser/re¹compense)Ɣ ýstobgaeÉiM æeka¹
kple¹ ahase¹se× atukpa¹ eve he¹yiØ æaxe¹ adzý la¹ na¹
boký¹a. Nous avons honore¹ notre promesse en
offrant un be¹lier et deux bouteilles de liqueur au
fe¹ticheur.

adzý (xý -)sv e¹nspeom¹crert eÚe(obtenir/
re¹compense)Ɣxý adzý Mea g¹abgØeæ ¹ynÝelae ta¹ Ýdbadzze .
J’neesocpmrum ¹opffores ets. ¹et¹¹er e ia

adzý adzý adzýloc.adv, idalternativement

adzý adzý adzý (wý ... -)svtenir une promesse
(faire/re¹compense/re¹compense/re¹compense)
Ɣ¹aa bgeleb ¹eykaviÉnyeØ Ný ýzda ewýwoe ¹y emØa¹ n
adzý adzý.Mon freØre a promis de me donner une
parcelle aØ cultiver et il a tenu sa promesse.

adzýbia¹bia nimposition, taxation, taxe fiscale
(taxe.demande)Ɣadzýbia¹dao ¹vlý¹A×daz ý ýib aýsbg
xe¹xe¹. rcment·aLeom cp edreyaarc tni p de tro
taxes fiscales.

adzýblensuieƔAdzýble le xýsa¹sa× la¹ ÷u¹ le
mý¹kpli la¹ tame.La suie se forme au plafond
audessus du fourneau.

adzýdo¹do ncommerce, troc(commerce.fait de
planter)Ɣýzda a×ý .od¹odD leØnyaÝMa sñur aime le
commerce.

adzýdo¹gaØ fonds de commerce, cre¹dit, capital
commercial, caution, argent investi dans une
affairesyn. adzýdo¹-(commerce.planter.argent ;
ho)Ɣ me¹xea¹a¹ n bmØEØýnѹna u¹ ta he ¹ynÝeû a zd ýeæ
detsotso.J’ai duÚ payer une caution pour la
voiture aØ la frontieØre.

adzýdo¹ho nfno dedc moemcr fe,dsoncr, die¹ ,t
capital commercial, caution(commerce.planter.
cauris)Ɣ eåÑE. výo ¹hdoýØdza¹ sostne eS sofdn. ¹puise¹s
ƔGadzrm aian¹e¹oæas eåhoo¹. o anaýddzCette banque
ne donne pas de cre¹dits.

adzýdo¹lancommerc·ant, agent de commerce
(commerce.planteur)Ɣýla×wa oeå ¹d udo¹lAdzý
tiÉtinaØ nýný. Les commerc·ants s’pre¹-eltnd enitsla
fe¹rence au centre ville.

adzýdo¹nunmarchandise(commerce.planter.
chose)Ɣ fe¹¹siamee . Adzýdo¹nu geæwe¹ol eýKzd¹oå
Kodzo a beaucoup de marchandises dans son
magasin.

adzýdo¹doæaØse¹æigbaØle×ndiploÚme commercial
(commerce.fait de planter.te¹moignage.papier)
Ɣ .×elØad¹ýzeåa عeÑEýxæigbØse¹doæaØdo¹Elle a obtenu
son diploÚme commercial.

adzýdo¹suØku¹æaØse¹æigbaØle×ndil craimoememc lpÚo

52

adzýæo¹æo nmarketing,
programmation)

marketing(commerce.

adzýdý¹n1commerce(commerce.travail)ƔNý-
viÉnyeØ le adzýdý¹ me. noMerf erØvartllaidae lnse
commerce.2travail maigrement paye¹

adzýÿ¹ntaon, moucheƔzdÿýA. um ææea¹¹ J’ai ¹et¹e
pique¹ par un taon.Ɣ¹ex ¹ad ¹ÿd ezæ a nyAdzýÉ,zie¹ m
åoa na¹ xa¹tý o. ai n beaLlut e peir¹erppo eudatri
tuer la mouche qui s’est pose¹e sur le balai.
(prov.)

adzýfenbanqueroute, faillite(commerce.dette)

adzýfito¹npoumonƔe¹ adzýfbýØa kplMgeÉiti¹o .On
respire avec les poumons.

adzýganniere¹cue (pntagrdiola ,pati,)c ed t ava
douane, revenu, fonds, argent d’une collecte,
caution(re¹compense.argent)ƔAdzýga si mexý
æe¹ dý¹ sia ta me¹deØ o.Les avantages que je retire
de cette affaire ne me suffisent pas.ƔDý¹ si me
fofo¹nyeØ wýa dý¹ le åe¹ a¹dzýØga dzi æe¹ e¹dzi.Le
capital de l’ nomrØep a ee ouØ travaille etnerrpsi
augmente¹. ƔMexý adzýga æe¹ dzoke¹ke sia ta
xo¹xo. J’prooe daenso ul dde s uirtj¹ed ia¹eyap Øa
cette mobylette.

adzýge¹ncoin, aØ l’ ln,loe tain, inactr¹el io ,ua
distance, e¹loignement Ɣ elMiÉeleØ eteå ¹¹aeæd Éi m
adzýge¹ he¹na týåodede.Nous cherchons un coin
pour peÚcher.Ɣzda ¹egý iYýnaæ. Mets-toi aØ
l’e¹cart.Ɣe ad¹m l¹. zýgeMle ezda¹æe kpýudzýký¹
J’aperc·ois une fume¹e dans le lointain.Ɣ ØýnÑE
adzýge¹ na¹mØ bo¹o. Il se trouvait aØ une grande
distance de moi.

adzýge¹ (he/te æe¹ -)sv1se mettre aØ l’e¹cart, se
retirer, s’isolere¹cart) irer/aØ/(esr te2mettre aØ
l’erol¹e rtcais, ƔeعhWkopa ýwon æo¹a ¹egýzd .¹eOn
met habituellement les le¹preux aØ l’e¹cart.

Adzýge¹…eØdzeåe¹ Duký¹wo snreÚmExteitn-erO
(coin.orient/pays)ƔDzapa¹× nye¹ Adzýge¹…eØdzeåe¹
Duký¹wo dometý¹ æeka¹. Le Japon est un pays
d’ .eitn-erOÚmrextE

adzýge¹meØ ne¹tranger, celui qu’on ne connaiÚt pas
bien, celui qui habite loin(lointain.personne)

adzýge¹týncelui qui habite lointniol(rØep.nia)e
Ɣ.oov gbý¹ vlage¹týwo Øe adaýzoWd¹On rend
rarement visite aØ ceux qui habitent loin.

adzýgba¹nmarchandises, choses aØ
vendre(commerce.assiette)

adzýgba¹ (do¹ -)svmonter un commerce, avoir
des choses aØ vendre(mettre/marchandise)ƔKofi¹

do¹ adzýgba¹ na¹ srý×a. Kofi a monte¹ un commerce
pour sa femme.

adzýgba¹dodonfait de monter un commerce
(marchandise.fait de mettre)

adzýgbale×ntarif, livre de commerce(taxe.
papier)Ɣ æe¹ itsaAsl÷ ow¹alazd¹un ý åworadziعs ae¹
adzýgbale× me.ivcrt entsanns iocmmre·c eleL s
prix de leurs marchandises dans le livre de
commerce.

adzýgbale×viÉne¹tiquette (indiquant le prix)(taxe.
papier.petit)

adzýgbenteecspre-en, ¹eelos( es )ellennpromes
gagement (solennel) respecte¹(commerce.
parole)Ɣæ ¹ada eoKl ýni dzv ÉizdØil e¹eeå trý¹×åezýgbe le
megbe¹. a elir¹ets emme fLa-agegn en¹ soecteresp
ment envers le fe¹tiche apreØs son accouchement.

adzýgbe (æe -)svrespecter un engagement
(envers une divinite¹), tenir une promesse, faire
un don (souvent aØ la suite d’une promesse)
(accomplir/promesse)Ɣ lo¹toØ la¹, e¹æ ØeEsÑØiw Øouæ
adzýgbe na¹ hiaÝ×tý¹wo. Comme il a gagne¹ aØ la
loterie, il a fait un don aux pauvres (peut-eÚtre
parce qu’il l’avait promis).

adzýgbe (fia¹ -)svrespecter un engagement,
tenir une promesse (envers un fe¹tiche, une
divinite¹)(montrer/promesse ; syn. æe adzý)

adzýgbe (xe¹ -)svrespecter un engagement, tenir
une promesse (envers un fe¹tiche, une divinite¹)
(payer/promesse ; syn. æe adzý)

adzýgbedziÉmaØwýmawý nfait de ne pas tenir une
promesse, fait de ne pas respecter un
engagement (envers une divinite¹) (commerce.parole.
sur.fait de ne pas
faire)ƔAdzýgbedziÉ-maØwýmawý ta, e¹åe viÉ ku¹. Son enfant est mort parce
qu’elle n’a pas tenu ses promesses (faites au
fe¹tiche).

adzýgbeæeæen1promesse tenue, engagement
respecte¹ (envers une divinite¹), fait de faire une
offrande(commerce. parole. fait d’accomplir)
Ɣ .æe na¹ vodu¹nuØad¹a eå¹eeæebgØýzØ nuý¹Ny¹ xe¹ laLa
femme a paye¹ son engagement au fe¹ticheur.
2vñux

adzýgbeæefence qu’on a promis d’offrir (aØ une
divinite¹) (promesse.accomplir.dette)

adzýgbeæeåe¹nendroit ouØ l’e os¹np deo-ofe un
frande(promesse.accomplir.lieu)

adzýgbeæe…inmoment de l’offrande(offrande.
accomplir.moment)

A

adzýgbeæela¹ncelui qui a tenu sa promesse,
celui qui a respecte¹ son engagement (envers une
divinite¹) (commerce.parole.celui qui accompli)

adzýgbeæenu¹noffrande(promesse.accomplir.
chose)ƔÑEmØeæ el a¹ læ ¹ead¹ml¹Øoa at adze¹åenu¹ ýgbe
gbý¹. esop¹edrffo nosm deEipded enaeda u
l’autel.

adzýgbeæenyandie nivi(ae unØ orpssem
et)¹(promesse.accomplir.parole)Ɣ-be-gýØdza¹e å¹e ¹eæ ØýwÑE
nya dziÉ.vers le fe¹ti-Ia l nute as morpessene(
che).

adzýgbefia¹fia nfait de tenir une promesse, fait
de respecter un engagement (envers une
divinite¹)(promesse. fait de montrer) (syn.
adzýgbeæeæe)

adzýgbuiÉ, adzýgbuiÉkaØ nsorte de liane treØs
re¹sistante(nom d’une gramine¹e.gros. petit.liane)
ƔzýgbuiÉ kple¹ adÿn .ahf¹ iuw ¹ustiyn aalb¹oWAvant
d’abattre les bñufs, on les attache avec
"adzýgbuiÉ".

adzýha¹nentreprise(commerce.groupe)ƔDanye-
æia åe¹ viÉ wýa dý¹ le adzýha¹ a¹æe me.Mon cousin
travaille dans une entreprise.

adzýkancorde(nom d’une gramine¹e.liane)
ƔEÑbla na¹keØ la¹ kple¹ adzýka.Elle a lie¹ le fagot
avec une corde.

adzýke¹nantilope royaleƔMekpý¹ adzýke¹wo
siwo¹ nýa sisiÉm to¹ afiÉwo ka¹ta×. J’a ipare·c ued s
antilopes royales qui fuyaient de toutes parts.

adzýkýnemche¹in e(fume¹e.cou)Ɣo¹a zý tDzud
adzýký me.La fume¹e s’r pae ppha¹ce-imehc al
ne¹e.

adzýký¹n1e¹em ufem¹e, volute de fuuf(e¹em .
touffe)Ɣ ¹eå ×¹Aýkdz aý¹eld æ¹ eedm¹iz Édý¹w le ¹ gaýØåe
tame.Une volute de fume¹e s’ usseed se Øv-daulee¹
l’usine.2mangouste des maraisƔAdzýký¹ nýa
ta¹wo me.Les mangoustes vivent dans les
marais.

adzýkýfinsouris de chemine¹e, souris de maison
(fume¹e.cou.souris)

adzýlin[nom d’un oiseau qui a un beau chant]
(W)

adzýmaxe¹maØxe¹snexemption d’impoÚts, hors
taxe(taxe.fait de ne pas payer)Ɣ Meåle nu¹famýØ
adzýmaxe¹maØxe¹.J’ru aaietch me¹r norf¹e¹egietar
hors taxe.

53

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

adzýna¹la ncontribuable(taxe.donneur)ƔNu¹toØ
sia me dzýna¹lawo bia¹ be¹ wo¹aûuØ suku¹ na¹ yewo¹.
Les contribuables de la localite¹ re¹clament
l’ouverture d’une¹e leco.

adzýna¹na napemeint des contributoisn
,erc¹mopense, compensation(taxe.don)ƔAdzýna¹na nye¹
dumeviÉwo åe¹ dýÝde¹aØsiÉ æeka¹. Le paiement des
contributions est l’un des devoirs du citoyen.
Ɣem il ýw÷ ¹a ¹u¹æ ae ek dle sý¹emx¹Øýa zdný¹aanNye
o.Je n’r ou pse ue qceenr uaucpmne¹eocac·u i re
j’ai fait.

adzýnu¹nmarchandise(commerce.chose)ƔWo¹åoØ
te¹ adzýnu¹wo æe¹ nu¹dzraØdo¹åe. Les marchandises
sont entrepose¹es dans le hangar.

adzýnu¹ (wý -)svfaire du
commerce(faire/marchandise)

adzýnu¹fifli nvente en gros(commerce.chose.le
fait de vendre en gros)Ɣ aØe ¹uniMæemÉ o.radza ¹n
Adzýnu¹fifli ko miÉewýØna. Nous ne faisons pas le
de¹tail. Nous ne faisons que la vente en gros.

Adzýnuku¹wo Dý¹wýØåe¹ (To¹go -)snOffice des
Produits Agricoles Togolais (OPAT)ƔDabla¹
wýa dý¹ le To¹go Adzýnuku¹wo Dý¹wýØåe¹. Dabla
travaille aØ l’OPAT.

adzýnu¹wo æo¹æoæa snexportation, export
(marchandises/envoi)ƔFiÉfia, adzýnu¹wo æo¹æoæa
zu dziÝæuØæua åe¹ dý¹. Actuellement, l’exportation
incombe aØ l’e¹tat.

adzýnu¹wo tsý¹tsýva snimportation, import
(marchandises/fait de porter.venir)ƔAdzýnu¹wo
tsý¹tsýva ka SONACOM. La SONACOM se
charge de l’importation des marchandises.

adzýnu¹wo (æo¹ - æa¹)
svexporter(envoyer/marchandises/au loin)

adzýnu¹wo (tsý¹ - va¹) svimporter(prendre/
marchandises/venir))Ɣzda auk ¹ýkud eånÉýa¹Muia æ¹-e
wo vÿÚ e¹ye woæo¹a bu¹buØwo¹ æa¹. Notre pays
importe certains produits et en exporte d’autres.

adzýnuwýØåe¹nindustrie

adzýnu¹wýØla¹ncommerc·ant,
commerc·ante(marchandise.fais.eur)

adzýnu¹wýØwýncommerce, fait de faire du
commerce(marchandise.fait de faire)

adzýsukuÚnocllØeegd e’nseignement ge¹n lar¹e

adzýtý¹na·tnemcr ec·ermmcoom ct,an(commerce.
peØre) ƔAnago¹ kple¹ Hawu¹sawo åe¹ a¹kpaga×týØwo¹

54

nye¹a adzýtý¹wo. La plupart des Anago et les
Haoussa sont des commerc·ants.

adzýve (æu -)svr defitepros¹ Úoetxuc
sed(manger/re¹compense.deux)

adzývedo¹lancelui qui fait du commerce aØ droite
et aØ gauche(commerce.deux.celui qui met)
Ɣ¹ nÿý×naÚ. ,ag odl¹ ¹lgibeÝvezýAdCelui qui fait du
commerce aØ droite et aØ gauche a les fesses
tordues. (prov.)

adzýveæula¹nprofiteur.x d.ueensecomp(re¹
mangeur)Ɣ xýØnÿ le¹aluÑE .zda æevý¹
dae¹nyfiAda¹go si kple¹ go kemÿ me.La meØre d’Afi est une
profiteuse. Elle rec·oit des avantages pour sa
fille des deux partis.

adzýxe¹xe nfait de payer ses impoÚts(impoÚt.fait
de payer)

adzýxýnentrepoÚt(taxe.maison)Ɣla¹-ledeiØgbMý¹l
wo le adzýxý ga¹× a¹æe tum¹ he¹na mý¹liØdzadzraæo¹ æe¹
e¹meØ.Les riziculteurs construisent un grand
entrepoÚt pour y stocker le riz.

adzýxýåe¹ndouane, perception(taxe.recevoir.lieu)
Ɣæ ¹oa ¹ea oæwabgo¹W la¹ me.dzýxýåe¹Les bagages ont
e¹te¹ entrepose¹s aØ la douane.

adzýxýla¹ncollecteur, receveur(taxe.receveur)
ƔAdzýxýla¹ dzýa ga.Le collecteur ramasse les
cotisations.

adzýxýxýnrevenu,
rente(taxe.obtention)ƔTý¹gbuinyeØ nýa agbe æe¹ adzýxýxý æe¹ e¹åe ga dziÉ nu.
Mon grand-peØre vit de ses rentes.

adzýza×¹nfoire commerciale(commerce.feÚte)
Ɣ meØ.a e¹avn¹¹a ××¹g ýzazad, a¹ lmeLoe l,eå ¹ais eè
Chaque anne¹e, aØ Lome¹, a lieu une grande foire
commerciale.

adzraku¹npantheØreƔAdzraku¹ do¹ xo¹xo, ÷ý÷ýea
me¹výØ o. ÚeemMalp s iellias ,aep uthanreeØst eie v
reste tachete¹e. (prov.)

adzralanbalustrade, barrieØre, grille, grillage,
treillis, claie, jalousie, garde-fou, parapet, rampe
(d’escalier), palissade, cloÚture (aØ claire voie),
treillage, rideauƔ æe¹Ma egyýtsoæ ¹iukÝØowɹuå
adzrala ÷u¹ o.Ne te penche pas par dessus la
balustrade.Ɣkp¹ ný¹woe×åe¹ larzla aæ¹oWda o.u On
a mis une barrieØre aØ l’entre¹e de l’enclos aux
moutons.Ɣ¹ laala adzr le wo¹m eoweæl ݹaAuv
go¹doØ. neihoba d eiirre cUneØre la grille.
ƔWo¹kpýa nu¹ to¹a adzrala me. On voit aØ travers le
grillage.ƔMetsý¹ adzrala xe¹ nyeØ xýmý¹nuØ.J’ai
place¹ du treillis aØ l’ d¹erentas clae .e eƔWo¹tua
abý åe¹ mý¹nuØ kple¹ adzrala.L’enclos du jardin est

ferme¹ par une claie.Ɣ× iØÉlliæo aWo¹e alarzdk ¹eæ ev
la¹ ¹gaØdze tý me o.eb ¹ýmt¹lowa oan¹ toa On
ame¹nage¹ deux parapets sur le ponceau pour
empeÚcher les passants de tomber aØ l’eau. ƔNe¹
wo¹leØ dziåo¹xýØ lia¹m la¹, wo¹lea adzrala. Quand on
monte l’escalier, on peut se tenir aØ la rampe.
ƔAdzrala åo xla¹× abý la¹.Le jardin est entoure¹
d’une palissade.ƔAdzrala xe¹a mý¹ na¹ amewo¹ åe¹
xý me kpý¹kpý. Un rideau empeÚche de voir dans
la chambre.

adzrapangrigri de combat, esprit qui donne la
force de se battreƔ at¹a¹e ×bØalan¹ea e¹åe futý¹wo kEåÑØo
adzrapa le e¹si.Il bat tous ses adversaires parce
qu’grn udee driig.i atmbcoØessop l

adzrapa (sa -)svposse¹der un grigri de combat
(attacher/grigri de combat)

adzrapa le la×me na¹ n+svÚert erpvocotaue ertÚe ,r
toujours preÚt aØ se battre, chercher
continuellement la bagarrerpcoaØs/eÚs/e/tr(puoc )ƔAdzrapa
le la×me na¹ ame sia e¹laØbe¹na e¹lýØ×a ký¹daØda. Cet
individu cherche toujours la bagarre parce qu’il
aime se battre.

adzrapaký¹ncombat avec grigri(grigri de
combat.coup de poing)

adzrapaký¹ (da -)svse battre avec grigri(lancer/
combat avec grigri)

adzrapaký¹daØda nfait de combattre avec grigri
(grigri de combat.coup de poing.fait de lancer)

adzrapaký¹daØla¹ ncombattant avec grigri, celui
qui se bat avec un grigri(grigri de combat.coup
de poing.lanc.eur)Ɣbee sýa xa¹Ølda¹ýkaparzdA ¹
ame a¹æeke ma¹te ÷u¹ æu ye dziÉ o. Celui qui se bat
avec un grigri se croit invincible.

adzrapanu¹nrixe, bagarre(coups.chose)

adzrapanu¹ (wý -)svse battre avec tout le monde
Ɣa elarzda Øi eæ¹ lm¹ase nupawý¹ .e aim çeka¹kpuUn
jeune est en train de se battre sur la place du
marche¹.

adzrapakangrigri qui incite aØ se battre et qui
donne la force de vaincre(coups.corde)Ɣöu¹se×
le KýsiÉ siÉ he¹na amesia¹meØ åoåo le ký¹daØda me
e¹laØbe¹na adzrapaka le e¹si.Kossi a la force de se
battre avec tout le monde car il a un grigri qui la
lui donne.

adzrýnespieØglerie, maliceƔiÉevç ×u×¹uf ¹ýy ais
kple¹ adzrý.Cet enfant est plein de malice.

adzrý (æi -)sv1 eseÚertlg,eipØeer, joue¹jose r riu
(ressembler/espieØglerie) Ɣfo¹iæ aia zdýr .EÑgaØ…la¹ K

A

kotoku¹a. Kofi est espieØgle. Il a encore cache¹ le
sac.ƔDadi ku¹, afiwo¹ æia adzrý.Quand le chat
meurt, les souris se re¹jouissent. 2s’approprier
tout, s’accaparer les biens deƔEÑsiØ ametsitsia
Aka¹kpoØ ku¹ la¹, nyroeviÉawo æi adzrý. Quand le
vieux Akakpo est mort, ses neveux se sont
accapare¹s tous ses biens.

adzrýkpinexcuse(archaiìque) .nysfat e¹) l(ats

adzunsourcil

adzu (te -/tre¹ -)svfroncer les sourcilsƔNu¹kaØta
nele adzu me tem¹ ?Pourquoi fronces-tu les
sourcils ?

adzu¹n rus ertialp enue usnce bstachaÚblan(syn.
adru)

adzudzýn,e¹emufr euap v(d’eau)ƔekaØN¹ast.iå o
EÑleØ adzudzý tum¹. tid e eLsiobtse ou mleil I¹.fal
la fume¹e.ƔTsi fiefie tua adzudzý.L’eau
bouillante fait de la vapeur.

adzudzýmýnmachine aØ vapeur(fume¹e.machine)
ƔDenis Papin wý adzudzýmý.Denis Papin
inventa la machine aØ vapeur.

adzudzýkplýmý¹n c¹enemihee.route) (ufeme¹c.noudri
Ɣa¹ lad, dzzuplýk-s×¹Éiyn abgÉizdLe Frawo¹ e xýwo lýmý¹
ta me. sel rus se¹enimhe ces d a yil, naec nrFEtoits
des maisons.

adzudzýûu¹ncanot aØ moteur, bateau aØ moteur,
steamer, paqueboth¹cilu)e (fe¹umvee.ƔAme
a¹æewo æea xe ne¹ wo¹æo adzudzýûu¹. Il y a des gens
qui vomissent deØs qu’ils montent sur un canot aØ
moteur.Ɣ ¹×gau -ådA ga¹×wo zudzýûu¹¹atnkiØaýzanA lt
la¹ dziÉ.Les grands paquebots traversent
l’Atlantique.

adzugo¹narcade sourcillieØre, front, sourcil
(sourcil.calebasse)ƔEÑxýØ abi æe¹ adzugo¹ dziÉ.Il
s’est blesse¹ aØ l’arcade sourcillieØre.Ɣn le euNk¹Øaat
adzugo¹ ÷lý¹m ?Pourquoi fronces-tu les sourcils ?

adzugo¹fu
nsourcil(front.calebasse.poil)ƔAdzugo¹fu geæee le AfiÉ siÉ.Afi a des sourcils bien
fournis.

adzugoÝåu¹ narcade sourcilleØre, os frontal(front.
calebasse.os)

adzugo¹meØæa nsourcil(front.calebasse.dans.poil)
ƔdAm¹Øeuzog dæadoo¹e lsie¹ .Il a des sourcils
e¹pais.

adzumeæansourcil(arcade sourcilieØre.dans.poil)

55

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aæan1calamus, roseauƔ. som¹o¹ tæawael ØW¹oIls
sont en train de couper des roseaux.2tuyau,
pipette (en roseau)ƔçeviÉwo gble¹×n apkel ¹æa a
he¹æeØa fu¹fulotoe kpli¹i. Les enfants s’amusent aØ
faire des bulles avec la pipette.3calmeƔAæa
æo¹. laemr ØeeLc gne. 4eÚne g5accusation

aæa (do¹ - na¹) sv1yunne ,r ,regean¹rdeneeÚ gr,
importuner, incommoder, casser les pieds aØƔçe
kusiÉ sia æa¹. EÑleØ aæa do¹m na¹mØ.ElnØeevc eapin re
de laØ. Il me geÚne.ƔKpoviÉtýwo le aæa æo¹m na¹
agbale×viÉ manýsiÉtýwo. La police importune les
sans-papiers.ƔNya sia le aæa do¹m na¹mØ.Cette
affaire me casse les pieds.2accuserƔE odÑaæa
na¹mØ be¹ mefi yeåe¹ gakpe¹te. Il m’accuse de lui
avoir vole¹ son porte-feuille.

aæa (æo¹ -)svse calmer, s’apaiser(mettre/calme)
ƔbgØeÑE, ny la¹eÝveeÝ vowesØes¹æa ¹oæ ¹ a.Aujourd’hui,
mes douleurs se sont calme¹es.

aæabanpaupieØr,ec li Ɣkö¹uýd Ø.¹oawØbæaa¹e ¹å ete Il
a les paupieØres gonfle¹es par la conjonctivite.
ƔAæaba yibý nyuiÉwo le e¹si.Elle a de beaux cils
noirs.

aæaba (åo -)svcligner des yeux) eØreabtt(uaiperp/
Ɣ¹ om åkoa le¹ Wa¹ aØý ¹f ilaof¹iåotæabaeb ¹bg ebgØe
woØle kplakplakpla.eLa e¹te¹ voleur tetllmene
battu qu’il cligne des yeux.

aæaba¹nlingot, saumon (d’e¹tain), barre de fer
ƔtifaiFsý twoý¹a¹abaæ¹ e ýt ×zd¹oØe .Les voleurs ont
emporte¹ trois lingots.

aæabadiÉgo, aæabadziÉgo nsourcilipuap( . .sureØre
gourde ; syn. aæaba, aæabadziÉgo) ƔEÑåe
a¹æaØbadziÉgo tri.¹eapsi .uocrli s a les sIl

aæabafu¹ncil(paupieØre.poil)ƔLes cils
empeÚchent la poussieØre d’entrer dans les
yeux.Aæabafu¹wo xe¹a mý¹ na¹ ûuûude¹di åe¹ ge¹ge æe¹ ÷ku¹ me.

aæabaåoåonclin d’oeil, battement de cils,
instant, moment, minute(paupieØre.battement)
ƔEÑwýØe le aæabaåoåo æeka¹ me.Il l’a fait en un
clin d’oeil.ƔYameûu¹a a¹hoØ le aæabaåoåo æeka¹
megbe¹.L’a vit.anstinn unsda relloc¹ed av no

aæabaåoåo æeka¹ týsamomentane¹, brefrØ.e (paupie
battement/un/relatif aØ) Ɣý aæwýØwEa- ¹eØaisѹun ¹eyn
baåoåo æeka¹ tý.Ce fut une breØve action.

aæabamin¹eipd eabbr e’d) maiìs (W

aæabatansourcils, partie au-dessus des cils
(paupieØre.teÚte) ƔFofo¹woØ le e¹åe aæabatawo¹ ÷lý¹m.
Me¹leØ dzidzý kpý¹m o. oT erØep nfronce les
sourcils. Il n’est pas content.

56

aæabatafu¹nsourcil(paupieØre.teÚte.poil)ƔleØ EÑ Éisa
liÉm e¹åe aæabatafu¹ dziÉ.Il se frotte les sourcils.

aæabatsu¹nfille unique parmi les
garc·ons(paupieØre.maÚle) Ɣ¹ ny koeyý¹ne¹ n ÉelØuiveywØv ni o¹¹ifA
ka¹ta× dome. Aæabatsu¹e. Afi est la seule fille de
mes enfants. Elle est fille unique.

aæabaxÿ¹ncilpuei(ap tit)i.pebalaØre.

aæabÿ¹n1petite antilope, bubale, gnou, nilgaut
2rnsn erre et e¹clatioƔýgn ¹ad ÿoda¹÷ AæabÝgzi×-a¹
dzaØdza.l aedtnc¹Øe preairse¹clles erre te eLnnot
pluie d’orage.3 ,erØeitam( erpr¹oeuotpff euo
couleur), manteau de pourpre, e¹carlate, e¹toffe
e¹carlate, pagne e¹carlate, veÚtement europe¹en de
couleur rouge(lingot.petit)ƔiÉT nye¹ aæ¹a¹ÿbØ Øor ¹eå
e¹siØ wo¹dina.La pourpre de Tyr e¹tait la plus
recherche¹e.ƔEÑdo aæabÿ¹.Elle porte un manteau
de pourpre.Ɣiu Øzd¹ea aæÿb.¹ åeEÑwu a¹wteSa
chemise est de couleur pourpre.Ɣ a ¹atVowoiعsdu
aæabÿ¹ he¹na kýnu¹wýØwý.Les fe¹ticheuses portent
des pagnes e¹carlates pour la ce¹re¹monie. 4natte
en roseau(roseau.natte.petite)

aæadze¹nrisico ,ol, teite¹ mps,no ,acistrnupoop
temps libreƔ nsikua pý¹k ee¹×ØýlÑEa aæzd¹e .Elle
tresse des paniers pour son loisir.

aæadze¹ (kpý¹ -)svavoir le temps, avoir du temps
(de libre)(voir/temps libre)ƔNe¹ mekpý¹ aæadze¹
la¹, maæi tsa va¹ gbý¹ woØ.Si j’avais du temps, je
passerais chez toi.ƔeyemNa aæk¹ýp o. dze¹Je n’ai
pas de temps libre.

aæadziÉgo nsuocrli ,raaced sourcilleØre (paupieØre.
sur.gourde)

aæaæo¹intrjfini !, allons-nous en !

aæaæo¹æoncalme, paix(calme.fait de mettre)
ƔAzý× ko aæaæo¹æo trý¹ va¹.Le calme est enfin
revenu.

aæaga¹goe npetite gourde (pour y mettre de la
poudre)

aæa¹kaØ (emprunt au twi) nboiÚte, caisse, malle,
coffre, bieØre, cercueil Ɣ¹ le aæa¹kaØ siaem N¹uakeØ ?
Qu’y a-t-il dans cette boiÚte ?Ɣ agbefýع, a laEm ÉisÑØi
aæa¹kaØwo¹ bý¹ æe¹ afiÉsiaØfiÉ.Qedm¹¹e-s avons uand nou
nage¹, il y avait des caisses partout. ƔMetsý¹
mý¹zýØæa¹kaØ la¹ da æe¹ ûuÝa¹ åe¹ a¹æakaØ me. J’ai mis la
valise dans le coffre de la voiture.ƔAmeku¹ku la¹
le aæa¹kaØ me vý.Le mort est de¹jaØ dans le
cercueil.ƔAmedeÚiع…ka ,e…k¹Øaa aæ¹eed ?Quand aura
lieu la mise en bieØre ?

aæa¹kaØgo ncaisse vide, boiÚte vide(caisse.vide)
Ɣaæa zua o Øgkaa¹rt¹eKn¹ýrt ØemeØ e e¹owæ¹en ¹ahl Øea

vý.Caisse pleine vide¹e de son vin devient caisse
vide. (prov.)

aæa¹kaØgoe n1case, casier, tirelire(caisse.petite
calebasse)Ɣ e¹åeeæ ¹wu oefn¹ eefe¹ t¹å elaÉ åo¹ n¹ýyivØuN
a¹æakaØgoe¹ la¹ me. La petite fille range ses jouets
dans son casier.Ɣ ga woÝaæa¹de¹ eo ¹akgØem .al ¹¹ýsT
Mets ton argent dans la tirelire.2flacon de
poudre(caisse.petite gourde)

aæa¹kaØviÉner,tocffet ,obÚiettraØ lÚte boi ,see itetp
armoire, commode(caisse.petite)Ɣ¹ýl ¹eatØ sia sT
yi da æe¹ aæa¹kaØviÉ me. Porte cette lettre aØ la boiÚte.
ƔapkÉitAapk ¹alØ.Ø aæa¹kaØviÉ na¹mLe menuisier m’a
fabrique¹ une armoire.ƔuiÉ Ée ynNy Øaivaæk¹¹aa ¹en
siae.C’est moi qui lui ai offert ce joli coffret.

aæa¹kaØûu¹ narche(c cih¹)elussiaev.eƔe¹ å NaØo¹
a¹æakaØûu¹a dze æe¹ Arara¹taØ-to¹ ÷u¹. L’arche de Noe¹
s’e¹choua sur le mont Ararat.

aæake¹nargile rouge dureƔ ¹eWlo ipkk¹lp aýml¹Øi
aæakÿ¹ be¹ woanya¹ kpý¹. On passe de l’argile rouge
sur le foyer pour l’embellir.

aæako¹nroseau, endroit envahi par les roseaux
ƔWo¹dea aæako¹ aha se¹se× a¹æewo me be¹ woatrý¹ zu
dziÝe×¹. On met du roseau dans certaines liqueurs
pour les rendre rouges.

aæanta¹ngrand fusil traditionnel

aæantsu¹, aæantsu¹kpenmica, micaschiste, quartz
(mica.pierre)Ɣ„e a¹æewo …i la¹, wo¹tsýa aæantsu¹
wýa aåiÉåi.On utilise parfois le mica pour faire
du verre.

aæa÷un, adressabilete¹c pa-a,er su,ecÚarh ,erag ,t
cite¹, perspicacite¹, dexte¹rite¹, sagesse,
circonspection, conseil, connaissance, technique,
politique, ligne de conduite, me¹tier, intelligence,
pense¹eƔçetugbui le …e æum¹ kple¹ aæa÷u.La jeune
fille danse avec graÚce. Ɣ ¹maÝýdýw ¹ia se lukSviu¹
kple¹ aæa÷u.psrep ce-icacitravØve e availl¹eeleC t
te¹. Kusilýlý× hia×¹ aæa÷u geæee. ƔLa tresse des
paniers requiert beaucoup de dexte¹rite¹. ƔçýÝ sia
ahia×¹ aæa÷u geæee. Ce travail demande beaucoup
d’adresse.Ɣbgýs u÷a ¹owis ýAæan iyi le ykpe¹siÉ
æe¹ e¹÷u woæea e¹æo¹kuiÝ tso xaxa¹wo me. Les
nombreuses ruses de l’araigne¹e lui permettent
d’ou baur veriars. lte¹ifucd fis se tedƔAæa÷u ûe
na¹ ûuÝdzraØæo¹tý sia. Le jeune me¹cano manque
encore de technique.ƔAmetsitsi sia dze aæa÷u
÷u¹tý. Ce vieillard est plein de
sagesse.ƔNyiæu¹kpaØkpa nye¹ aæa÷udý¹ týxÿ a¹æe. L’ e tsstniieeree¹¹b
tout un art.ƔEÑnya aæa÷u nyuie¹ le nya sia ÷u¹.Il a
une bonne connaissance de cette
affaire.Ɣ„esia¹…iØ e¹æeØa aæa÷u nyuiÉwo na¹mØ.Il m’a toujours
donne¹ de bons conseils.ƔAæa÷u åe¹ mý¹ le e¹si.Il s’est
trace¹ une ligne de conduite.ƔMele aæa÷u æo¹m

A

tso¹ dý¹wýØla¹ sia ÷u¹ti na¹ woØ. Aæa÷u geæe le ÷ku¹ dziÉ
nÿÚ. Je te recommande cet artisan. Il a beaucoup
de me¹tier.ƔçeviÉ sia æe aæa÷u fia¹.Cet enfant fait
preuve d’intelligence.

aæa÷u (dze -)sv ¹esur eeÚtrge, e saeÚtr(tomber/
sagesse)Ɣ .gbo¹W ¹mateisýlnØ aebze aæa÷utsiwo¹ d
On dit que les vieux de¹tiennent la sagesse.
ƔYiyi dze aæa÷u.L’ r su¹e.ene¹e estaraig

aæa÷u (æeØ -)svtenir/donner un conseil, tenir une
session secreØte (produire/conseil)ƔAgame x¹×-o¹
xoawo le aæa÷u æem¹. Les anciens sont en train
de tenir conseil.Ɣ be¹, megaæeØ wo¹wksaL ee evÉiaæ
aæa÷u tso¹ nya la¹ ÷u¹ti. La session secreØte se
tiendra dans deux semaines.

aæa÷u (æo¹ - na¹) svconseiller, donner un conseil
(mettre/conseil/aØ)Ɣn u÷Éiuyn owØm¹a. EÑæo aæaIl
m’ll¹esniem .lIaie bcon ’a donne¹ de bons
conseils.

aæa÷u (nya¹ -)sv ertÚe ,egas n eirag, egÚesae tr
ruse¹(connaiÚtre/sagesse)

aæa÷u (wý -)svrtÚeac eorda ,tieÚe trpable
(faire/adresse)ƔitkÉaplØA. w ¹al ¹au÷aæa aýLe
menuisier est adroit.

aæa÷u (wý æe¹ - dziÉ) svsuivre un conseil
(faire/conseil/sur)ƔWý de¹ nyeÝ a¹æaØ÷uwo¹ dziÉ!
Suis mes conseils !

aæa÷uan artisan, homme de me¹tier (me¹tier.celui
de)

aæa÷ubia¹bianconsultation(art.demande)
Ɣibu÷aæa at aib¹a. iunÉNryav ¹ey ØyeØ tý¹n æe¹gbý¹Mon
oncle est venu chez mon peØre pour une
consultation.

aæa÷udeha¹nconseil

aæa÷udetakpe¹kpe ncolloque

aæa÷udý¹nart, travail d’rp ,reitnoissefo art, me¹
(art.travail)ƔDzetiÉkpaØkpadý¹ nye¹
aæa÷u.L’e¹¹benisterie est un art.

aæa÷udý¹sýsrý× suku¹(ga×) snbltae¹, ueiqhnecylece¹t -si
sement technique(art.travail.e¹tude/e¹cole.grande)
Ɣuda÷sýý¹ý×sruk ss¹unv×ýrl Éiæa eia åe¹ viÉ nye¹ ¹u-ýTn¹eyæØ
ga× me. e.qunicyl ua ehcet e¹en esousileØvt e¹noc M

aæa÷udý¹srý×lanapprenti(art.travail.apprenant)
ƔAme¹kaØ gbý¹ nenye¹ aæa÷udý¹srý×la le ?Chez qui
es-tu apprenti ?

aæa÷udzedzeneetginsioin¹etxed ,¹, e¹it¹re,ssread
art, ruse, astuce, artifice, intelligence,
clairvoyance, finesse, prudence, technique,
connaissan

57

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

ces, savoir, capacite¹ (physique ou intellectuelle),
faculte¹, sagesse, sagacite¹,
perspicacite¹ƔAæa÷udzedze bliÉboØ le e¹si le goÝ sia me.Il a de vastes
connaissances dans ce domaine.ƔEÑåe
a¹æaØ÷u-dzedze kpe¹na æe¹ e¹÷u woæua e¹åe dodo¹kpýwo ka¹ta×
dziÉ.i tnets¹tceuleel luillesmett per ed tnef selucaS
re¹ussir facilement tous ses examens.ƔMele nu¹
xlý¹m wo æe¹ aæa÷udzedze ga¹× ÷u¹ti. Je te conseille
la plus grande prudence.Ɣ deezu÷zd¹æaØåe aEÑ
geæee de¹ e¹dzi be¹ wowu¹ dýÝa nu¹.Pour parvenir aØ
ses fins, il use de nombreux artifices.
ƔAæa÷udzedze nye¹ nu¹siØ de¹ vovoto¹to agbetý¹ kple¹
la× dome.L’intelligence distingue l’homme de
l’animal.Ɣot w e¹÷ue¹e¹ b a¹æaØ÷uEÑåeep ¹eæ ¹zddeezk
÷u¹ gla×¹ mýga×¹ sia ke¹÷. l i¹,tesiaÚceGrn¹oiniegos na Ø
re¹ussit aØ remonter entieØrement l’appareil.

aæa÷udzedzenprudence, ruse

aæa÷udzela¹nhomme prudent, qn de ruse¹
(sagesse.acque¹reur) ƔKýdzo¹ kua ûuÝ blewuu.
Aæa÷udzela¹e. Kodjo conduit lentement. C’est un
homme prudent.

aæa÷uæeæenrecherche de conseils, conseil,
re¹flexion(connaissances.manifestation)ƔMezý-
na æe¹ fofo¹nyeØ åe¹ a¹æaØ÷uæeæe dziÉ. J’agis selon les
conseils de mon peØre.

aæa÷uæeåe¹nhuis clos(conseil.produire.lieu)
Ɣæa÷uæeåe¹. tssoatNy¹e ¹av oa el Øem¹eilebr¹-aLes d
tions ont eu lieu aØ huis clos.

aæa÷uæela¹nconseiller,
consultant(conseil.product.eur)

aæa÷uæo¹æonli ,edl¹cnoeson, consibe¹rati atlunoit
(conseil.institution)Ɣeå ow¹al ¹ý plØkMizi dØami
a¹æaØ÷uæo¹æowo æo¹ nyuie¹. Suivez bien les conseils
de vos parents.ƔA¹ezd iiy¹ml eæa÷uæo¹æoawo le
xýga×¹ me.Le conseil se tient dans la grande
salle.Ɣeg m¹ be¹ææovýo æ¹a u÷Øa¹owi¹eå sitsametLe al,¹
wo¹æo kpe¹ e¹dzi be¹ wo¹aæeØ asiÉ le e¹÷u. pAersØ
de¹libe¹ration des anciens, il a e¹te¹ de¹cide¹ qu’on le
relaÚche.Ɣnau fæeeعmdý¹ ¹al ×¹agØal¹e o el Øebn¹ a¹eØiagM
aæa÷uæo¹æo me. sapd elnar¹ zegil, ecirurteNe de
est en consultation.

aæa÷uæo¹åen¹ebil¹ed ed ueile ilncco,
ontira(conseil.constituer.lieu)Ɣunoæå¹.e mÝaHeØgaÝ×wo¹ le aæa
Les e¹veÚques sont en concile.

aæa÷uæo¹hanconseil (assemble¹e),
se¹nat(conseil.mettre.groupe)Ɣu-udD¹ a¹æaØ÷alw¹ oeå¹ýØ÷ýgýn
æo¹ha kpe¹ ta etsý si va¹ yi.Le conseil des
ministres s’est re¹uni hier.

aæa÷uæo¹lanconseiller(conseil.instituer)ƔTý¹a
nye¹ dukplýla¹ åe¹ a¹æaØ÷uæo¹la. Snop Øecoe n- ere lst
seiller du pre¹sident.

58

aæa÷uæuin1excuse2prudence, hypocrisie
3rfuge c¹ahpp¹e,es buet¹ve en,ioas(conseil.
manger.nm.)

aæa÷uæui (do¹ -)ns’excuser(mettre/excuse)
Ɣý× hui ga÷uæo aæd¹eM.o Úa ×Il ne s’as ep mstmeeÚ
excuse¹.

aæa÷uæuido¹do nfait de s’excuser(excuse.fait de
mettre)

aæa÷uæuido¹la ncelui qui s’excuse(excuse.
mettre.celui qui)

aæa÷ufia¹fia nenseignement technique

Aæa÷ufia¹fia kple¹ Duký¹meØ Dý¹wýØla¹wo Tutuæo sn
Enseignement Technique et Formation
professionnelle

aæa÷uký¹ledziØnd’enseignement techni- colleØge
que

aæa÷umadzemadzenimprudence(prudence.
manquement)e hemadzme d¹a aæA a¹edaez÷amu
afýku¹ me. ƔL’imprudence entraiÚne les accidents.

aæa÷uga×¹nindustrie(technique.grande)ƔLe
To¹goa, aæa÷uga×¹ de ÷gý viÉe ko. Au Togo,
l’tsp eie surtidnd ueev¹eppol.e¹e

aæa÷umadzemadzetýeadvimprudemmentƔEÑdzeØ
tý me e¹laØbe¹ e¹nýØ týsa¹sa la¹ dziÉ zým¹
aæa÷umadzemadzetýe.irivl ae nØeer tom estdaInlsbe¹ r-ma
chant imprudemment sur le ponceau.

aæa÷umanýmee¹advimprudemment(prudence.ne
pas.eÚtre.dedans.-ment)ƔEÑkuØa ûuÝ
aæa÷umanýmee¹.Il conduit imprudemment.

aæa÷umýnordinateur(intelligence.machine)

aæa÷unu¹n1ñuvre d’art, objet d’art, travail
artistique(art.chose)ƔNu¹ sia nye¹ aæa÷unu¹ bliÉboØ.
Cet objet est une ve¹ritable ñuvre d’art.2outil
Ɣal¹oæilGe ¹å ee¹pl ka¹ v .¹uow÷Ønu¹aaæeLest ·on mac
venu avec ses outils.

aæa÷unu¹a nartiste(syn. aæa÷utý¹) (art.chose.celui
de)

aæa÷umenme¹canisme )r(a.irte¹nteuriƔLe
kana¹na a¹kpa nyeÝ gaåoæo¹kuiÝ la¹, megble×¹ e¹åe
a¹æaØ÷ume.En remontant le ressort de ma montre,
j’ai ce.sm¹em inacessael ¹

aæa÷unya¹la n1technicien(technique.
connaisseur)Ɣ¹ nua biÉami¹ be ØelE ame÷uæaa¹ny. laIl nous
faut faire appel aØ un
technicien.2jugeƔAæa÷unya¹la tso nya. Le juge a rendu le verdict.

aæa÷unya¹la de÷gý sninge¹nieur(technique.
connaisseur/aller.avant)ƔvýÉiynØeNedble-ye nag¹
de-æa÷unya¹la de÷gý. f noMse erØer¹ngeint urie
agricole.

aæa÷usiÉnuØdý¹wýØla¹nartiste, artisan(art.main.
bout.travailleur)ƔÑEta nu¹ dze¹aØniÉÉnsi÷uæa Ae.¹æ a-Øu
dý¹wýØla¹e. Il a fait un beau tableau. C’- vunrie¹se t
table artiste.

aæa÷usrý¹×la napprenti(technique.apprenant)
Ɣnye¹ aæa÷usrý¹×lýKukv¹ i¹.bý el a¹un lØutg ¹aKokouvi
est apprenti chez le forgeron.

aæa÷usuku¹ga× nlypoe e¹qunichteec yl(art.e¹cole.
grande)ƔA aæu÷us¹oT .ogeok el ¹a¹ekÿ¹ p¹gku æa× Il
n’existe qu’un seul lyce¹e polytechnique au
Togo.

aæa÷utýacetqinh ,euc¹emiqan ueit fØa )(t.arlare
ƔowanØýw Øuz¹an ¹tý÷uæa a. ElÑØeb e¹ wo¹awýØ be¹naIl
faut arriver aØ ce que tes gestes deviennent
me¹caniques.

aæa÷uØtý¹nartiste (ar.teprØ)eƔsi¹ tý÷uæa ae¹ æeMtعý
le gbetaØ ta¹m la¹ gbý¹.Je me suis arreÚte¹ pour
regarder un artiste en train de peindre un paysage.

aæa÷utýeadvartistiquement, adroitement,
habilement, savamment, avec ruse, prudemment,
intelligemment, avec gouÚt (art.-ment)ƔDý¹wýØla¹ sia
le dý¹ wým¹ aæa÷utýe.Cet ouvrier travaille
adroitement.

aæa÷uwýåe¹natelier
d’art(art.faire.lieu)ƔDzinyela¹wo wýa dý¹ le aæa÷uwýåe¹ a¹æe. Mes parents
travaillent dans un atelier d’art.

aæa÷uwýla¹nare, itist, enciniuein¹egnac¹em ,r
artisan(art.fais.eur)ƔAæa÷uwýla¹ sýgbý el aÉim eå
ký¹ me.Il y a beaucoup d’artistes dans notre
quartier.ƔAæa÷uwýla¹ kae¹ wý aæa÷uwýmý sia ?
Quel est l’cet te¹ nven a ierlipaapiuq ruein¹egni ?
ƔMetsý¹ nyeÝ gasý¹ æe¹ aæa÷uwýla¹ gbý¹.J’ai apporte¹
mon ve¹lo chez le me¹canicien.ƔpýakiØMu-a÷aæ¹
wýla¹ sýgbýwo¹ le mý¹ sia dziÉ. Vous trouverez de
nombreux artisans dans cette rue.

aæa÷uwýmýnappareil(art.faire.machine)ƔA¹-le
ke aæa÷uwýmý sia tro¹naeØ ?Comment fonctionne
cet appareil ?

aæa÷uwýnu¹noutil, instrument de travail,
appareil, me¹canisme(art.faire.chose)Ɣ Aa¹Ølwý¹-dý÷uæa
nyuiÉ me¹÷lýØa e¹åe aæa÷uwýnu¹ be¹ o. Un bon
ouvrier n’oublie pas ses outils.Ɣ¹vi dze¹aØ-M eleotof
niÉwo æem¹ kple¹ nyeÝ fo¹toØæa÷uwýnu¹. Je fais de
belles petites photos avec mon appareil.ƔebgÑ ,aØE
miÉesrý× dzi kple¹ ûu åe¹ siÉsi le la×me åe¹ a¹æaØ÷uwýnu¹.
Aujourd’hui, nous avons e¹tudie¹ l’appareil
circu

A

latoire.Ɣagoåoæk¹iuynØeå Megble¹× ae¹aعæwý÷uu¹-n
la¹.J’e. ontrma m de siemc¹na eem¹el a iamÚib

aæa÷uwýtýame¹caniqueirfat.ar( fØa ).eeralit

aæa÷uwýtýeadvme¹caniquement(art.faire.-ment)
Ɣtýe ¹dWo beayaiÉatØ pk¹uem aaæa ýwu÷La mise en
bouteille de la bieØre se fait me¹caniquement.

aæa÷uwýwýnhabilete¹, me¹tier, travail artistique,
technique(art.fait de faire)Ɣ ¹alØapki åe¹ a¹tDua me
tsitsia aæa÷uwýla¹ nyuiÉ woØnye¹. Le vieux
menuisier du village est d’nu ergnaedh balie¹et. ƔW-o¹
kpýna be¹ aæa÷uwýwý le atiÉkpaØla¹ siÉ.On voit que
ce menuisier a du me¹tier.

aæa÷uwýwý åe¹ a¹lýØnudý¹ snmain-d’ñuvre(art.le
fait de faire/de/main.bout.travail)Ɣ be¹ebiaMiÉ
miÉa fo na¹va wý dý¹ kpliÉiØ e¹laØbe¹ miÉehia× e¹åe
a¹æaØ÷uwýwý åe¹ a¹lýØnudý¹. Nous avons demande¹ aØ
notre grand freØre de venir travailler avec lui car
nous avions besoin de main-d’ñuvre.

aæa÷uwýxýnatelier(art.faire.pieØce)ƔAæa÷u-
wýla¹wo wýa dý¹ le aæa÷uwýxý me.Les artistes
travaillent en atelier.

aæase¹nte¹moin (twi : aæasefo¹), te¹moignage
Ɣafýku¹a Kplý sعeowv eå ¹¹aaæ !ÿÚ Faites venir les
te¹moins de l’accident !

aæase¹ (æiÉ -)sv ertÚe,niom¹etigmoe¹ tr ne(eÚtre/
te¹moin) ƔmAe¹kaØe¹ æiÉ aæasl ¹eif eal auw ¹ mwue ?
Qui a e¹te¹ te¹moin de l’assassinat du chef ?

aæaseÝæiÉæi nomgianegt ¹e )ertÚe’ ditfan.oi¹mte(
ƔAæaseÝæiÉæiwo ka¹ta× nye¹ nya æeka¹ ko.Tous les
te¹moignages concordent.

aæaseÝtý¹ nte¹moin(te¹moigØep.egan )erƔo ýwÉtviopK
a¹xýØ gbe le aæaseÝtý¹wo ka¹ta× siÉ. ¹moins s Tloeus te
seront entendus par la police.

aæatsinlarmeƔ¹ Ni faØ avo¹lee¹ wisowæata¹a ,m¹l
æuæuna tso¹a ÷ku¹wo me. Quand on pleure, des
larmes coulent des yeux.

aæatsi (de¹ - ÷ku¹meØ na¹) svfaire pleurer(mettre/
larme/visage/aØ) Ɣ eaa¹l il ¹nmuFliag¹bbenØugýb e ¹w
be¹ e¹de aæatsi ÷ku¹meØ na¹m. Le film e¹tait si triste
qu’il m’a fait pleurer.

aæatsi (fa -)svpleurer, pleurer de douleur,
pleurer aØ chaudes larmesegm¹) (armeir/lƔTo¹a ku¹ fiÉfi
laa. EÑleØ aæatsi fam¹. on peØ-perdre seitnd elEelv
re. Elle pleure aØ chaudes larmes.

aæatsi (tu¹tu - na¹) svconsoler, essuyer les larmes
(essuyer/larme)Ɣ-t ¹utaishoAsrsioå×ýwaeml ¹oæa e
tum nÿÚ.Les beaux-parents consolent la veuve.

59

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aæatsido¹gaziØ, aæatsido¹ya ngaz lacrimogeØne

aæatsifafanpleur, fait de pleurer(larme.fait de
ge¹mir)

aæatsifala¹npleureuse, celui qui pleure(larme.
ge¹miss.eur)

aæatsiåaåe¹n1maison mortuaire(larme.ge¹mir.lieu)
2pleur aØ chaudes larmes

aæatsigo, aæatsigoen1glande lacrymale(larme.
gourde.(petite))Ɣgi oaæstAi.ts ¹atoæa aLes
glandes lacrymales secreØtent les larmes.2t¹¹eraevi[
d’arbre dont les fleurs rouges contiennent un
liquide]

aæatsigolotiÉn[varie¹te¹ d’arbre aØ fleurs rouges]
(larme.poche.arbre ; syn. aæatsigotiÉ)

aæatsigotiÉnar[vd ¹et¹ei’arbre aØ fleurs rouges]
(larme.gourde.arbre ; syn. aæatsigo)

aæa×tsu¹ nquartz (W)

aæaûan1folie, de¹mence2fou, folle3argile
gluante, late¹rite ƔWo¹mea zewo¹ kple¹ aæaûa.On
fabrique les canaris avec de l’argile gluante.

aæaûa (dze -)sv,etÚerf uo edevin-e¹ dreÚt eu,for
ment(tomber/folie)Ɣ ûa.a eæa azdØ si¹tsuöuCet
homme est fou.

aæaûa (ku¹ -)svÚe ert,uoftÚe dremee¹ nt(mourir/
folie)

aæaûadzedzencnem¹ed elie,foƔAæaûadzedze
nye¹a åomenu¹ gbý¹ …eaæe¹wo…iØ. La folie est parfois
he¹re¹ditaire. Ɣe fue¹ l¹kaØ, nu , ¹ow ¹anæ meaØoW
aæaûae¹ lo¹o alo¹ nu¹kae ?Eh, toi, qu’est-ce qui ne
va pas ? Est-ce que tu es fou ?

aæaûadzela¹nnt e¹meu, dfo(folie.fais.eur)
Ɣ¹ýzd.iûaæa aØalýkpo¹Wkaûaæa aiy ow¹ýtOn met les
fous dans des asiles.

aæaûadzÿ¹ÿ ncelui qui vient de devenir fou
(folie.aØ l’instant)

aæaûadzon irgiruq igernri gi, mpetnet ugÚavro
rend fou(folie.feu)ƔWo¹æuØ aæaûadzo æeka¹kpuiØ
nyuiÉ sia.Ce jeune homme a e¹te¹ envouÚte¹ par
grigri.

aæaûaký¹dzi nasile de fous

aæaûaku¹a, aæaûaku¹la nfou(folie.mourant ; syn.
aæaûadzela¹)

aæaûatý¹nfou, alie¹ne¹, handicape¹ mental(folie.
peØre) ƔNe¹ ÷u¹tete li la¹, aÚnyo¹ be¹ wo¹aØæo¹ aæaûatý¹wo

60

æe¹ aæaûaký×¹dzi. Quand on en a les moyens, on
envoie les handicape¹s mentaux dans des centres
spe¹cialise¹s. Ɣmeæ ¹iMkØýp ¹æaûata¹ý ma¹ si le abla¹
ka¹bakaba la¹ æa¹!Regardez ce fou qui passe aØ
toute vitesse !

aæawlanclochette ou anneau qu’on met aux
doigts ou autour du couƔ,Øn ýyn¹ifåa¹eem ¹o wLØeu
do¹a aæawla ký he¹na atsyý×¹æoæo. Au palais royal,
les femmes mettent des clochettes autour du cou
comme parure.

aæawlato¹n[sortes d’anneaux qu’on met au
pouce et au majeur et que l’on tape l’un contre
l’autre pour donner le rythme aux tamtams]
(anneau.bord)

aæawu¹ntourbillon, vortex, tournoiement,
remousƔ¹aab¹ok ozdaYw¹iØ w e¹såuta le ¹eå ¹ek ¹ýpko
a¹æaØwu¹.Yawo a vite quitte¹ la plage en voyant le
tourbillon de sable.ƔMiØgaåu¹ tsi le agakpe¹ sia xa
o e¹laØbe¹ a¹æaØwu¹ le ada dziÉ.Ne vous baignez pas
aupreØs de ce gros rocher, le remous est
dangereux.Ɣsý¹two¹ wosiu ¹vuv Øap¹ep ¹ýpK sreØf ¹et ¹og ebå ¹u
la¹ åe¹ a¹æaØwu¹wo æa¹ ! Regarde le tournoiement des
feuilles de papier jete¹es par la feneÚtre !

aæaye¹ntravail superficiel

aæaye¹ (wý ... æe¹ - me)nfaire (qc) superficiellement

aæa¹ye (wý nu¹ æe¹ -) svtravailler superficiellement

aæaye¹meØdý¹ ntravail superficiel(travail
superficiel.dans.travail)

aæaye¹wýØwý nrtva art liavÚab ¹elcl aipesuicrfl,ie
(travail superficiel.fait de faire)ƔwØýw¹eyaæAý
me¹naa dý¹ æea vi na¹ ame o.Un travail superficiel
n’). .e( rpvonee¹ic¹fs pa bdeoppa etr

aæen1langue (organe)ƔAfi¹ si le detsi dzodzo
kplým¹ la¹ fia¹ aæe.Afi s’est bruÚle¹ la langue en
mangeant la sauce trop chaude.Ɣ .ýk Øeæ¹a eåÑEIl
prononce bien. Il a une bonne prononciation. (Sa
langue est claire)ƔzýØ.eØ d a æ¹ÑEeåIl parle bien. Il
est e¹loquent. (Sa langue est juste) Ɣ Øeæ.¹utåÑE¹a eIl
est muet. (Sa langue est dissoute)2cataracte
des yeux(syn. atasi)Ɣ .Úna dEÑ eÿn eæa¹aæ yýlýIl
s’ tsetiafpe oe¹¹re d clataracaetd sey uex.

aæe (de¹ - nu me na¹) svtromper qn pour qu’il
dise la ve¹rite¹ (mettre/langue/bouche/dans/aØ)
Ɣn em un m¹ed eæae l¹×gaeعm ae¹owå ÉiýtpKvoa¹
ameÝsiØ ÷u¹ wo¹tsý nya æo¹ la¹ be¹ woa¹gblýØ nyateåe¹.
L’inspecteur de police pose des questions
fallacieuses au suspect pour lui faire dire la ve¹rite¹.

a¹æedni. f¹ede¹tun, une, un certain, une certaine
Ɣ .ia siÉ÷de ¹æ aØ× go tý¹woØ xý¹lýMde¹oJ’ai rencontre¹
ce matin un (certain) ami de ton peØre.

aæeæenfourmi(var. aæeæi, aæiæi)

aæeæin1diffamation, calomnie2fourmi (var.
aæeæe)ƔAæeæi æum le awu me.Une fourmi m’a
pique¹ sous la chemise.

aæeæi (åo -)svdiffamer, calomnier(battre.
diffamation)Ɣ oå æeæaud
i÷¹ýddzyazýýdýl÷lwoa¹NØgýnýla¹ gbaÝ×týØ ye¹yeØ la¹. Le nouveau premier ministre
a e¹te¹ diffame¹ par les journalistes.

aæeæi dzi×Ýsnfourmi rougeƔw×Ýizd iæeæa ¹eNo åo¹
xla× aåe¹ a¹æe la¹, dzýgbevýe×¹ åe¹ dzesie¹. Quand les
fourmis rouges entourent la case, c’est un
mauvais pre¹sage.

aæeæiåoåondiffamation, calomnie(diffamation.
fait de battre)

aæeæiåola¹ndiffamateur, calomniateur(diffamation.
batt.eur)

aæeæiåotýadiffamatoire,
calomniateur(diffamation.battre.relatif aØ) ƔÑEbgyn aýl Øotiåeæaæ. o¹ýwIl a
tenu des propos diffamatoires.

aæeæiåotý¹ndiffamateur, calomniateur(diffamation.
battre.peØre)

aæeæiÉgo ner
ilØeruimof(fourmi.gourde)ƔAæeæiÉwo dzina le aæeæiÉgo me.Les fourmis se
multiplient dans la fourmilieØre.

aæeæinýåe¹nmilifour eØre(fourmi.eÚtre.lieu)

aæeæitýn fourmis urfoilimerØein ,ed d(fourmi.nid)

aæeæiviÉnpetite fourmi

aæe¹æuØæu nfait de se mordre la langue

a¹æekenaucun, aucune, nul, nulle(un.pas)
Ɣ a¹×le alee ek¹æNýpk¹emeyo. agblea Je n’ai vu
aucun mouton dans le champ.Ɣel¹efa ØmeyNe ¹æekiÉ a
yim¹ o.Je ne vais nulle part.

a¹æeke (...) oadvrien(un.pas/pas)ƔMegagblý
nya a¹æeke o !Ne dis plus rien !

aæeku¹kýla n
eugØeb(langue.morte.lev.eur)ƔAæeku¹kýla åe¹ a¹dzeØæo¹æo nye¹na agbagba¹dzeØdze ko.
Parler avec un beØgue est quelque chose de
pe¹nible.

aæekpo¹týna unqui lui ce-rapnondo i ceaftud ¹e
tion, celui qui a un cheveu sur la langue, celui
qui parle avec difficulte¹(langue. masse.peØre)

A

Ɣr[ ]el ¹ ]pko [l vovde¹a÷u¹ kpæetýo¹Me. e ¹tnÑEa ey
dome o. ne tion. Ilaicnonorp ed tua¹fden u aIl
distingue pas le [l] du [r].

aæe÷anÿnoiirtectusd ¹,eeffulbt a,lnf (langue.
succulent)Ɣs ¹u¹owi¹ak ×atiM ¹ynkØýp æe¹uie¹u. N e¹÷
gblým¹ woØle la¹ nye¹ aæe÷anÿ ko. e Me¹fiez-vous d
lui. Tout ce qu’il raconte, c’est du bluff.

aæe÷anÿtýaflatteur, se¹ducteur, bluffeur(langue.
sucre¹e.relatif aØ)

aæe÷anÿtý¹nflatteur, se¹ducteur, beau parleur,
bluffeur e)Ørpee..eusrc¹el(naugƔAæe÷anÿtý¹ nýa
agbe æe¹ ame¹siØ æo¹a to¹eØ la¹ ÷u¹.Tout flatteur vit
aux de¹pens de celui qui l’e¹coute.

Aæe¹taØ np( at¹edAud elliv o)og TƔØa edt¹ Aoa¹tWo
ha¹fi dea Danyi-to¹gbÿ dziÉ.Avant de monter sur
le plateau de Dayes, on passe par Ade¹ta.

aæetu¹tu nmutisme

aæetu¹tutý n, amuet(langue.fait d’echa.rrreaprØ)e
ƔAmu¹zuØviÉ tsý¹a asi ae¹tuæeut¹t. ýeoå Éun a¹e ibØal
Amouzouvi se fait comprendre par gestes car il
est muet.

aæeve¹e noffenseur, celui qui est blessant, celui
qui est injurieux(langue.ameØre.nm.)

aæevetý¹nhypocrite, trompeur, menteur,
personne qui a la langue fourchue, traitre(langue.
deux.peØre) Ɣeveæ ¹ýt ÝeægØowa ba. duAL’hypocrite
de¹truit la ville. (prov.)

aæeve¹vetýØ ainjurieux, blessant,
offensant(langue.ameØre.relatif aØ) ƔEÑgblýØ nya aæeve¹vetýØ.Il a
dit des paroles blessantes.

aæeve¹vetý noffenseur, celui qui est blessant,
celui qui est injurieuxangue.ameØre.peØ )erl(

aæeve¹vetýeØ advd’une manieØre blessante(langue.
ameØre.-ment)ƔEÑzuØa am eæave¹eevýtØe .Il insulte
les gens d’une manieØre blessante.

aæeviÉvitý nflatteur, beau parleur(langue.douce.
peØre) Ɣema ¹eæ ebga aýna o¹ æiعsæAveÉisia¹æeÝ vitý æeÝ
to¹eØ la¹ ÷u¹.e¹pens de celui tlfTuoux dit aur vatte
qui l’¹eoctu.e

aæeûu¹n ed(cÚeprueh )arbe quƔela¹ýåoæze wTo d
mý¹ kple¹ wo¹åe a¹æeØûu¹wo. Les peÚcheurs partent aØ
bord de leurs barques.

a¹æewoedni f¹d.t¹ecertains, certaines, quelques
(un.s)Ɣ¹æewiÉ açev e. maØýx¹ukus Éist oCertains
e¹leØves sont reste¹s en classe.

61

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aæin1graine de Caesalpinia bonduc (dont on se
sert au jeu d’awale¹)2jeu de six, awale¹, bille,
pionƔAka¹kpoØ gbe¹ be¹ yema¹daØ aæi o.Akakpo
refuse de jouer aux billes.

aæi (da -/ta -)svjouer aØ l’awale¹, au loto, de
l’argent, aØ la roulette ...(lancer/bille)ƔEaadÀ
aæia ?Sais-tu jouer aØ l’awale¹ ?

aæi (xle× -)svcompter les graines en jouant aØ
l’awale¹(compter/graine de Caesalpinia bonduc)

aæiÉn1poison, veninƔuv-¹ Øey¹laØu¹ ee¹æube¹ lfi ka¹A
boloØ si me wo¹de aæiÝiØ. La souris est morte
d’avoir mange¹ du pain trempe¹ dans du poison.
2savonƔMelea tsi kple¹ aæiÉ.Je me lave avec du
savon.3acideƔVÿ¹× sia ,Éiæa uzz ýrt¹e ¹gnÿviu Ø.ri
Ce vin devient acide, il tourne au
vinaigre.4abceØs, fistule, furoncle, ulceØreƔAæiÉ te ký na¹mØ.
J’ai un furoncle dans le cou.5glaucome,
cataracte(syn. atasi)

aæiÉ (de¹ - nu¹ me na¹) svempoisonner (qn)(mettre/
poison/chose.dans.aØ) ƔWo¹de aæiÉ nu¹ me na¹
avu¹nyeØ woØku¹. chn Mo sinoen.¹te¹ empoien a e¹

aæiÉ (do¹ - na¹) svempoisonner
(qn)(mettre/poison/aØ)

aæiÉ (æa -)svfabriquer du savon(faire
cuire/savon)

aæiÉ æaæasnsavon artisanal(savon/cuit)

aæiÉ (æe - æe¹ ... ÷u¹) svpiquer (serpent), faire une
morsureƔyeun ÷e¹ æiÉaæe .ØDa a¹æe æUn serpent
m’aØ pique¹.

aæiÉ (æu -)sv1s’empoisonner(manger/poison)
Ɣ u.wÑEiÝ le e¹Ø e¹æokuæØ uæaÉiismØ eowIl s’est suicide¹
en s’empoisonnant.2gagner au loto, aØ tout jeu
d’argent

aæiÉ (le -)svse savonner, se laver avec du savon
(se laver/savon)ƔçeviÉa le aæiÝ lem¹.Le gosse se
lave avec du savon.

aæiÉ lelesnsavon de toilette(savon/pour laver)
Ɣun.¹ æaÉin aykpe ¹É ilæeAiÉaæel ll¹e : i¹ah eve Il y a
deux sortes de savons : le savon de toilette et le
savon de lessive.

aæiÉ nyanu¹snsavon de lessive(savon/laver.
chose)

aæiÉ (nyý¹× -) svcracher le venin [serpent, chat]
(pulve¹riser/poison)Ɣaæn ¹ad wo d¹to kNu¹¹aea la¹,
e¹nyý¹×a aæiÝ. dnas liuQacen, e¹see mnttn reepels
crache son venin.

62

aæiÝ sin+vs’envenimer(poison/couper)ƔEÑsiØ
gatagba¹dzÿ dze aka¹æa de¹ abi Yawo ÷u¹ la¹, me¹le
be nÿÚ o e¹ye aæiÉ sii.Lorsque Yawo s’est blesse¹
avec un clou rouille¹, il ne s’neigsos pat es c a· ¹te
s’tse . eime¹nven

aæiÝ (wý -)svntnaeÚ, poemonisÚe ertÝits ert e¹eog
(faire/poison)ƔebØal¹e id¹e an¹Ø yeÉnviiÝaæa wýNýa
nu¹wo ka¹ta× na¹ e¹æokuiÝ ko. iog¹etsÝ .n MoeØfr ere est
Il voudrait tout pour lui.

aæiÝ wýfu¹snsavon moussant(savon/faire.mousse)

aæiÝ wun+vmourir empoisonne¹(poison/tuer)
Ɣ .Éisý×¹agæiÝ wu KAne¹.ison oKgisst orpoem ean mst

aæiaæinaloeØs, agave(poison.poison)

aæia¹tuinvessie(vessie.poche.petite)

aæiba¹npapaye, melonv( .ra¹uæa )abƔAæiba¹wo
æina geæee le dzome÷ýli.uÚrissent Lsep payasem
surtout pendant la saison seØche.

aæiba¹gbuinpapaye
verte(papaye.petite)ƔAæiba¹gbui sý¹÷ koe¹ le aæiba¹ti sia dziÉ. Il n’y a que des
papayes vertes sur ce papayer.

aæiba¹kun1graine de
papaye2varicelleƔNyeme¹diØ be¹ ma¹yiØ kpý¹ Adzo¹ o, e¹leØ aæiba¹ku le¹m. Je
ne veux pas aller voir Adjo, elle a la varicelle.

aæiba¹maØkpanfeuille de papayer(papaye.feuille)
ƔØam¹ apkAabiætsi.ÉkeØ atidana Les feuilles de
papayer sont utilise¹es pour gue¹rir le paludisme.

aæiba¹tinpapayer(papaye.arbre)Ɣst i a¹eba¹tAæi
aæiba¹.Le papayer porte des papayes.

aæiba¹tuØnpartie centrale de la papaye(papaye.
fond)

aæiÝbiØ nplaie qui s’¹emsee ent nive(poison.plaie)

aæiÉdaØ nserpent
venimeux(poison.serpent)ƔAæiÉdaØ æui e¹ye woØku¹. Il a e¹te¹ mordu par un serpent
venimeux et il en est mort.

aæidadanaØ luer e joaelaw w¹,e¹alfa, dit’awale¹
(awale¹.fait de lancer)

aæidaåe¹nlieu ouØ l’on joue [aØ l’awale¹, au loto,
aux jeux de de¹s](graine de Caesalpinia bonduc.
jeter.lieu)

aæidala¹njoueur (aux billes, de l’argent ou aØ
l’awale¹)(bille.lanceur)ƔAæidala¹wo nýa dzre
wým¹ e¹dziedzi.Ceux qui jouent aux billes sont
toujours en train de se disputer.

aæidase¹nreØgle du jeu d’awale¹(jeu d’wale¹. a
jeter.loi)ƔAadiæ f¹a æý¹¹wlaleo u÷.¹es ¹iæad¹ea Les
joueurs respectent la reØgle du jeu d’¹l.e waa

aæide¹denumeØnempoisonnement(poison.le fait
de mettre.chose.dans)

aæide¹numeØna¹meØtý¹ nempoisonneur(poison.
mettre.chose.dans.aØ.personne.peØre)

aæidoncase du jeu d’awale¹(graine de
Caesalpinia bonduc.trou)Ɣe a evgbakle avØ eiueÉodw Aiæ
me le aæitata me.Le jeu d’awale¹ comporte deux
se¹ries de six cases.

aæidý¹wýØwýnvirulence(poison.travail)

aæiÉdzeØ n ÚuetlfƔkuu¹Økze. ayn ¹isiædɹaa ¹tsuöu soeØviÉ
Ce petit garc·on sait jouer de la fluÚte.

aæiÝæaØæanvas norepar¹pioatdun (savon.fait de
faire cuire)

aæiÝæaØåe¹nsavonnerie, lieu ouØ l’on fabrique le
savon(savon.faire cuire.lieu)

aæiÝæaØla¹nfabricant de savon, savonnier(savon.
faire cuire.celui qui)

aæiÝæaØnu¹ nce qu’il faut pour fabriquer du savon
(savon.faire cuire.chose)

aæiæinfourmi(syn. aæeæe)

aæiæigon eofdid nilieourms, furmi erØ

aæiÝæý¹ nurineos/nruni¹ý )p(io ar.Ýææuer) va(ƔDýný
la¹ åe¹ a¹æiÝæý¹ bia×. Le malade a les urines jaunes.
Ɣ ýp.¹Ý a¹ nyeý¹ kæiÝæÝaM Øiya¹ow¹odØJe vais faire
analyser mes urines.

aæiÝæý¹ (æý¹ -, æiý¹ -) svuriner(uriner/urine)ƔiyÑEØ
aæiÝæý¹ æý¹ ge¹.Il est parti uriner.

aæiÝæý¹æýæiý nfait d’uriner¹iæÝaææýý. ýaæra(æv, -uÝ
æý¹æýæý) (urine.fait d’uriner)

aæiÝæý¹æýæýdýØn¹srenue¹r.va (ie¹ýæÝuæa )Øýdýæ(urine.
fait d’uriner. maladie)

aæiÝæý¹æýæýnfait d’uriner(urine.fait d’uriner)

aæiÝæý¹æýæýdýØn, sne¹nure¹sie

aæiÝæý¹æýæý æe¹ aba dziÉsnfaiteire , rpei¹ssse ¹dneu
au lit(urine.fait d’ )rsut.liØ..aerinurƔAæiÝæý¹æýæý
æe¹ aba dziÉ nye¹ aæiÝæý¹toedýØ. L’nu t esie¹ese eur¹n
maladie de la vessie.

aæiÝæý¹åe nnoiruritossip , erØei(urine.lieu)

A

aæiÝæý¹go ncelui qui pisse au lit(.ravuæa ¹ýdÝ )og
(urine.gourde)

aæiÝæý¹go (wý - na¹) sve pomoni¹re¹e cenu eriafru
ne plus pisser plus au lit(faire/urine.gourde)
Ɣsitsia aAmetæݹýogn w¹Øýa iæÉiveæ ¹a¹eb ais zi¹doa
wØdzý aæiÝæý¹æýæý æe¹ aba dziÉ. Le vieux va faire une
ce¹re¹monie pour que cet enfant ne pisse plus au
lit.

aæiÝæý¹goe npot de chambre(urine.gourde.petite ;
syn. aæiÝæý¹ze)

aæiÝæý¹gowýØwýnce¹re¹monie pour ne plus pisser au
lit(urine.gourde.fait de faire)

aæiÝæý¹la npisseur(urin.eur)

aæiÝæý¹toe, aæiÝæý¹tui nvessie(urine.tube)Ɣ¹-æýiÝæA
toe le gýme ke¹ na¹ åodo.La vessie se trouve tout
en bas du ventre.

aæiÝæý¹ve, aæiÝæý¹vedýØ nchaude pisse(urine.
douleur.maladie)ƔØun¹ebg lbg¹ow×eýN¹ ýlyaæa
æýiݹvedý le …eaæe¹wo…iØ.Les femmes de mauvaise vie
attrapent parfois la chaude pisse.

aæiÝæý¹vividýØ, aæiÝæý¹viviæýdýØ ndai eebtØ(urine.
sucre¹e.uriner.maladie)ƔæiÝæý¹viviæýdýØ yn¹ed ýA
se¹se×. Le diabeØte est une maladie grave.

aæiÝæý¹ze npot de chambre, pot de nuit(urnine.
pot)Ɣ .o ¹eå ayn ÝææiAn ueml¹¹ýezb ¹eblýØ ÷ý¹iØ yea¹g
Le pot de chambre dit qu’il n’a pas de bouche
pour parler de pet. (prov.)

aæiæuæunØa sl ragesinag g¹ene’awale¹(graine de
Caesalpinia bonduc.fait de manger)

aæiÝæuØæu n1fait de s’empoisonner(poison.fait
de manger)2gain d’argent au jeu

aæifa¹ntomate ou aubergine qui adoucit le
pimentr cisy; an.itgb)¹asp(ioos.ndauo

aæiÝfÿ¹nantidote(poison.calmant.petit)ƔDzokatý¹
ko siÉe aæiÝfÿ¹ le he¹na aæiÝ sia. Seul le sorcier a
l’antidote de ce poison.

aæifiÉnbase, potasse, soude, nitre, salpeÚtre
ƔSo¹daØ nye¹ aæifiÉ.La soude est une base.ƔNya¹ga×
me ûutiÉ åe¹ tsro¹ be¹ yea¹æeØ aæifiÉ he¹na adzale×æaæa.
La vieille femme a bruÚle¹ des e¹corces de
fromager pour obtenir du salpeÚtre qui servira aØ la
fabrication du savon.

aæifiÿnfantoÚmeƔla¹, me za× iåe¹maæeye im ØiN¹e
miØakpý¹ aæifiÿ, ne¹ miØme¹nya wýwý o. Si vous
allez la nuit au cimetieØre vous risquez de
rencontrer un fantoÚme.

63

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aæiÝfu¹nmousse de savon(savon.mousse)

aæifuæiÉnparasite, pique-assiette, profiteur

aæifuæiÉdilancelui qui ne veut pas payer cher
(parasite.cherch.eur)Ɣsa-iMid¹e¹eb ea yle¹ånuØ xý¹
wo¹ o. AæifuæiÉdila woØnye¹. Il ne veut pas payer
cher. C’est un radin.

aæifuæiÉ (æu -)svvivre aux crochets de, vivre aux
frais de, vivre aux de¹pens de (manger/parasite)
Ɣ¹aow fuæi Aæie o.¹æekzdliuæ aw Øo Éoka Ýýd aØýw¹eM
åe¹ nu¹eØ.Il ne travaille pas. Il vit aux crochets de
ses parents.

aæifuæiÉæuØæunfait de vivre aux de¹pens
de(parasite.fait de manger)

aæifuæiÉæuØåe¹ nlieu ouØ l’on mange aux frais
d’autrui(parasite.manger.lieu)

aæifuæiÉæuØla¹ nparasite, pique-assiette, sans-geÚne,
profiteur, flagorneur(sans geÚne.mang.eur)
Ɣ¹emAais ¹kwonÿpenaØ a ¹nuæåعeæ Úeln ¹uÝ. eÝsia¹æe
AæifuæiÉæuØla¹e. Cet individu cherche toujours aØ se
faire inviter. C’est un parasite.

aæifuæiÉnu narticle bon marche¹

aæiåie¹× n1aÚme, esprit d’un mortƔMewý nyeÝ
÷u¹tetewo ka¹ta× ale¹ nyeÝ a¹æiØåie×¹ le ÷u¹tifafa me. J’ai
fait tout ce que j’ai pu, j’ maiÚme on aaix.en p
2e¹pouvantail, spectreƔf aeæ ×¹un ¹an u¹vý×-ieiåAæ
wýØla¹wo. L’ep¹uoavtnia lafetia.sru pitr eux aulfma

aæiÝgo¹nas-e,novtropreeØ ¹p egion(savon.gourde)

aæiÝgba¹ nerØeignop¹e ,novporte-sa (savon.assiette)
Ɣiæ ÝaØa ¹oadW¹ æeutsa¹ akkpleaæ¹ gbiÝ ma¹ e.On pose
le savon et l’e¹ponge surl eoptr easov.n

aæikan1divergence de vue, querelle, dispute,
brouille, inimitie¹, haine, hostilite¹, conflit,
malveillance, rancune, discordeƔ Éaåe eimakl Aiæ
nu¹kpýkpýwo me le nya sia ÷u¹ti. Nous avons des
divergences de vue sur la question.ƔAæika æo¹
÷u¹tsuØ eve siawo¹ dome. erllq eu¹elc e a e¹atUne
entre les deux hommes.ƔAæika xo¹xo a¹æe le kpo
kple¹ da dome.Il existe une vieille inimitie¹ entre
le baÚton et le serpent. (prov.)ƔIra¹niaØ ye¹ he
aæika vÿÚ. C’est l’¹s. litesoitseh ¹el nahccle¹ d aui qanIr
Ɣi deDadmedo. ae¹Ý vuay¹elpk æa ¹ akiLe chat
garde rancune contre le chien. (prov.)Ɣy ¹eiæakAey Ø
a¹æe dze bibi gýme le TiÉtinaØ-…edzeåe¹. Un nouveau
conflit est en train de s’allumer au
MoyenOrient.2 ettu¹e ,latirvin, l-tioe¹ticompƔAæika ga×¹
le bý¹luØåoha¹ eve ma¹wo dome.Il existe une grande
rivalite¹ entre ces deux e¹quipes.Ɣ¹alol ow eý¹BØålu
aæika me. n.ioits no tnec moept¹Les e¹quipes
3doute, critiqueƔAgbale×÷lýla¹ sia åe¹ a¹æiØka sý

64

gbe.La critique de cet auteur est tout aØ fait
juste.

aæika (de¹ - ... dome)svsemer la discorde entre
(mettre/discorde ... entre)Ɣ Nya sia a¹te u÷ ¹¹aed
aæika wo¹ dome.Cette affaire risque de semer la
discorde entre eux.

aæika (do¹ -)sv1pariertioi)n c.moept¹erttem(
Ɣ.¹ ka do¹m Mele aæi¹eb y¹e elpkow ¹ æiÝgeu laedze
Je te parie qu’il va gagner.2concourir,
rivaliser, faire une compe¹titionƔeve ¹ahoåØul¹ýB le awo¹
aæika do¹m.e q¹edxueL s .livantsepeuiris

aæika (æo¹ - me)svarriver au point chaud d’une
compe¹tition, d’une discussion ou d’une dispute
(arriver/compe¹tition/dans)

aæikado¹do n1concurrence, rivalite¹, critique,
parie¹ticomp (e)trm te tedf.iaitnoƔdoo¹adikAæ
nye¹ nu¹ býbýe gake¹ nu¹ nyuiÉ wýwý nye¹ nu¹siØ se¹se×.
La critique est aise¹e. L’art est
difficile.2divergence de vue

aæikado¹åe nlieu de compe¹tition(compe¹tition.
mettre.lieu)

aæikado¹la n1concurrent, celui qui fait une
compe¹tition 2critique(compe¹tition.mett.eur)Ɣ
Toma¹ si ÷u¹ wo¹åoØ nu le le NyanyuiÉgbaØle× la¹ me la¹,
aæikado¹la ga×¹týØ woØnye¹. Le Thomas de l’Evangile
e¹tait un grand douteur.

aæikado¹nyaØ nsujet de dispute(dispute.mettre.
affaire)

aæikanyanpari(compe¹tition.affaire)

aæikanya (he -)svargumenter, tirer la corde aØ
soi(tirer/pari)

aæikatý¹nadversaire, ennemi,
antagoniste(querelle.peØre)Ɣemv¹is aå¹ e×ýe Økata¹æia¹ oý¹ l .Kýaعd¹ laCe
jeune boxeur n’a pas peur de son adversaire.
Ɣatý¹æiØk dzi la¹el ¹ Épk iy.ÉØuæÑE¹a eå¹e Il a terrasse¹ son
ennemi aØ coups d’e¹pe¹e. ƔMese eb ¹ynÝea æ¹Øiak a¹ýt
ku¹. J’atti e¹eintsatoge¹. ce¹d de¹a iaann moe qus ripp

aæika…insorte de plante grimpante

aæikla, aæikle¹× n1loautleeu¹rc are car×ØiækÉ )r. a(va
2guor norengap ,eou cdee ar murleapng e¹carlate
Ɣýv×¹aiy yst -×¹ýwo, aعtaæa leikwkpaÉiwm oedl ¹aLe A
åe.Chez les Akwapim (au Ghana), on porte des
pagnes de couleur marron rouge au cours des
ce¹re¹monies de fune¹railles.

aæiký¹ntas de graines dans une case de jeu
d’awale¹(graine de l’"Euphorbia drupifera".tas)

aæiký¹ (æo¹ -, åo -, mliÉ -)svmettre provisoirement
dans l’une des cases du jeu d’awale¹ un tas de
graines d’"Euphorbia drupifera"

aæiký¹æoæo, aæiký¹åoØåo, aæiký¹mlimli svfait de
mettre provisoirement dans l’une des cases du
jeu d’awale¹ un tas de graines d’"Euphorbia
drupifera"

aæiku¹n1graine de l’"Euphorbia drupifera"
(avec laquelle on joue aØ l’awale¹), bille(jeu
d’el.¹omtraaw) Ɣ.em ebg el ¹ukiæ abe gwoiÉev ç
Les enfants sont en brousse en train de cueillir
des graines d’"Euphorbia
drupifera".ƔAæidala¹wo ma¹a wo¹åe a¹æiØku¹wo æe¹ towo¹ me. Les joueurs
d’. esttseosawe¹ale¹ res bnt lissepartsef snl sadliel
2mort par empoisonnement

aæiku¹ (ku¹ -)svmo, irursooie¹nntÚere pmrap e
empoisonnement(mourir/poison.mort)Ɣ-Øye¹nTý
æia åe¹ viÉ xý amesrý×. EÑku aæiku¹.Mon cousin avait
pris la femme d’. Il a e¹te¹ empnua tuer. e¹nnsooi

aæiku¹kaØ nEuphorbia drupifera(Euphorbia
drupifera.graine.liane)ƔAæiku¹kaØ tse¹a aæiku¹.
L’Euphorbia drupifera produit des graines qu’on
appelle "aæi".

aæikpÿnfait de vendre cher

aæikpÿ (wý -)svvendre cher, vendre trop cher
(faire/fait de vendre cher)Ɣalts a¹Neyemg¹Øaela is
sia gbý¹ yi ge¹ o. EÑwýØa aæikpÿ a¹kpa. Je ne vais
plus chez ce commerc·ant. Il vend trop cher.

aæikpÿwýla¹ncelui qui vend trop cher(fait de
vendre cher.fais.eur)

aæikpÿwýwýnfait de vendre trop cher(fait de
vendre cher.fait de faire)

aæikplo¹nensemble des graines d’"Euphorbia
drupifera" garde¹es provisoirement dans l’une
des cases du jeu d’awale¹ (xo¹) aæisyn.

aæiÝ ×Øaln1animal venimeux(poison.animal)ƔDa
nye¹ aæiÝlaØ× a¹æe.Le serpent est un animal
venimeux.2andeviioose pm enn¹e(poison. vian-de)

aæiÉleØlenfait de se savonner, fait de se laver
avec du savon(savon.fait de se laver)

aæiÝmaØnplante venimeuse(poison.feuille)

aæiÝmÿ¹ ned sea ev c¹pree¹arblti pesc sesemoeflliu
la potasse et qu’on mange en sauce(poison.
feuille.petite)

aæiÝnoØno nfait de s’empoisonner(poison.fait de
boire)

A

aæiÝnu¹ n1tr-easov,ne p¹nogieØre po(savon.chose ;
syn. aæiÝgo¹, aæiÝgba¹) 2poison, chose
empoisonne¹e (poison.chose)

aæiÝnu¹ (wý -) svse masturber avec du savon
(faire/savon.chose)

aæiÝnuØtiÉkeØ nse¹rum anti-venimeux(poison.
bouche.me¹dicament ; syn. aæiÝnuØtsitiÉkeØ)

aæiÝnuØtsitiÉkeØnantidote srue¹na mevitemin ,xu
(poison. bouche.eau.me¹dicament) ƔWo¹do
aæiÝnuØtsitiÉkeØ nÿÚ. On lui a injecte¹ un se¹rum
anti-venimeux.

aæiÝnuØtsiÉtikeØ aantivenimeux

a¹æiØ÷u¹n noitcid¹elamuf( )s.ruerisale¹ rser.tu

a¹æiØ÷u¹ (do¹ -) svmaudire(mettre/male¹diction)
Ɣw¹ uaMaØ le Eæÿ÷u pk madA w¹aH ¹elæia¹¹ doa¹ nu¹Ø÷
åe¹ AÑbýØ la¹ me. Dieu a maudi Adam et Eve dans le
Jardin d’Eden.

a¹æiØ÷u¹dodosvm noitcid¹ela ditfan.ioctdie¹lam( e
mettre)Ɣba le¹ ku¹dodo gAiæ÷Ø e.×at¹m ×aeå¹ýak aLa
male¹diction s’est abattue sur le village.

a¹æiØ÷u¹dola svcelui qui maudit(lemaic¹dontilec. iu
qui met)

aæisiÉnrage de dent (W)Ɣ .¹meyýw elæ AÉsiiJ’ai
une rage de dents.

aæiÝsiØ nurineosioae.n¹ýæÝp( )) (=u i)ts aæisyn.(

aæiÝsiÉ nempoisonneur, main qui donne le poison
(poison.main)ƔZ ive .o æi aiÉÝsmee aa¹kLa main
qui donne le poison ne pardonne plus. (prov.)

aæiÝsiØame
nenvenimement(poison.couper.personne)

aæitatanawale¹, wale¹, jeu d’awale¹ƔEta-a iænÑay
taa ?Sais-tu jouer aØ l’awale¹ ?

aæitiÉnCaesalpinia bonduc [qui donne les
graines avec lesquelles on joue aØ l’awale¹](graine de
Caesalpinia bonduc.arbre)

aæitoncase du jeu d’awale¹(Euphorbia
drupifera.trou)ƔWo¹ma aæiku¹wo æe¹ aæitowo¹ me.
On re¹partit les graines d’Euphorbia drupifera
das les cases d’awa el.¹

aæitýavenimeux, ve¹ne¹neux, toxique, dangereux
(poison.relatif aØ) ƔDa sia e¹nye¹ la× aæitý.Ce
serpent est venimeux.ƔMegaka¹ asiÉ nu¹ sia ÷u¹ o. Nu¹
aæiÝtýØe¹.Ne touche pas aØ ce produit, il est toxique.
Ɣ Ø.týiÝaæ¹ lekpe¹vei læu: a æutuúe ¹oIl y a deux

65

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

sortes de champignons : des comestibles et des
ve¹ne¹neux.

aæiÝtý¹n1celui qui a une force invincible
(poison.peØre) 2e st ,¹eogìiaaveraæ. ýliw )¹ayn(s

aæitsiÉn1chant du grillon2oiseau du paradis,
colibri, oiseau-mouche, pinsonƔAæitsiÉ nye¹ xeviÉ
soe¹ a¹æe si nya¹ kpý¹na.Un colibri, c’est un petit
oiseau qui est beau aØ voir.

aæiÝtsiØ neau savonneuse(savon.eau)ƔWo¹klýa
agbawo¹ kple¹ aæiÝtsiØ.On fait la vaisselle avec
l’eau savonneuse.

aæiÝtsiØ (tu¹ -) svfaire une ce¹re¹monie avant de se
rendre aux fune¹railles d’un ami avec lequel on
ne s’entendait plus.

aæiÝtsiØtu¹tu ne¹cm¹ereinoeuq l ’on fait avant de se
rendre aux fune¹railles d’un ami avec lequel on
ne s’entendait plusƔ fu × si¹lýØ Øýx¹aiyeæn e¹aami ¹fHa
le wo¹ kple¹ evea dome ha¹fi woØku¹ åe¹ tsyý×¹ åe¹ la¹, e¹leØ
nÿÚ be¹ woØa¹wýØ kýnu¹ a¹æe si wo¹yýna be¹ "aæiÝtsiØtu¹tu".
Avant de venir aux fune¹railles d’un ami avec
lequel on ne s’entendait plus, on doit faire une
ce¹re¹monie nomme¹e "aæiÝtsiØtu¹tu".

aæitsivenz¹ra ddel’eau

aæiÝtsiØve¹ nerusuaj vsimoamt reeØÚtna ere (poison.
eau.amer)

aæiÝtsyýØze¹ npot perfore¹ pour l’ion de taucav¹e
l’Ø a pla¹preatar noi udeau de opatss euq iestr
savon(savon.filtrer.pot)Ɣla×eæ aeg ¹Newo¹ eعldz a
la¹, wo¹tsyýØa aæiÝtsiØ kple¹ aæiÝtsyýØze¹. Quand on fait
le savon, on filtre l’eau savonneuse avec
l’. Øýys"¹eza"tÝiæ

aæive¹nzeØl eƔ se¹ivaæ¹ lekp¹ .apk¹a ýbgýæ Ýýw mýElÑØe
Il travaille avec beaucoup trop de zeØle.

aæive¹ (wý -)svs’exercer, faire de son mieux,
eÚtre occupe¹, eÚtre travailleur, eÚtre assidu, eÚtre
ze¹le¹, eÚtre perse¹ve¹rant (faire/zeØle)ƔÑEýwaØa veæi¹
le e¹åe dý¹ me. ia.lrtvaos nans nt de¹rase¹vtse rep lI

aæive¹wýØla¹ nn,nuodissrseap ¹reule¹lelzi aevrat e,
celui qui perse¹veØre lØ.e(ez.seufaisr)

aæive¹wýØwý nsr¹eevr¹naec ,ezØ-saudise¹itar, urdepe,
le e)irfae d(zeØle.fait

aæivý×¹týØ avenimeux, -euseison(po a )Øtafir.leƔFa×
nye¹ da aæivý¹×týØ. La vipeØre est un serpent
venimeux.

66

aæiÝwý¹ nlessive, savon en poudre(savon.poudre)
Ɣa¹Ølya¹ne la¹ luNaæiÝwý¹. un ¹ynma ¹pkel ¹La
lavandieØre fait la lessive avec du savon en poudre.

aæiÝwuØtiÉkeØ nantidotemacid¹em.reut.noispo(ent)

aæixo¹nosiv-iese¹ro ps nerdgaed srgiasnmelb ee
rement dans l’une des cases du jeu d’awale¹
(graine de Caesalpinia bonduc.vieille)

aæixo¹ (æo¹ -)svgarder provisoirement des
graines dans l’une des cases du jeu
d’awale¹(garder/graine da Caesalpinia bonduc.vieille)

aæixo¹ (lý¹ -)sv e¹ sadsnraer lmassarniseg raedseg
l’une des cases du jeu d’awale¹(ramasser/graine
da Caesalpinia bonduc.vieille)

aæiÝyaØ ngaz carbonique, air pollue¹(poison.air)
ƔÝiay Øyn¹ey aisAæeû e ¹eûÿxýt e¹ m ade oma¹y e
a¹æeke me¹leØ e¹si o e¹ye kpekpeme le e¹si wu¹ ya
÷u¹tý. Le gaz carbonique est un gaz incolore,
inodore et plus lourd que l’air.

aæoka¹nvin de raphia

aæoæonfait de perdre tout espoirƔAæoæo wýe.
Il a perdu tout espoir.

aæoæo wýsv1eÚt¹ealerd ,¹e siesreÚtba aonnd¹ ne
2perdre (un proche) (W)

aæoæo¹ntambour d’aisselle

aæoæo¹ (åo -)svjouer du tambour d’aisselle
(battre/tambour d’aisselle)Ɣtý¹ la¹ Hawu¹saØa el ýb
ziÉm æe¹ a¹æoØæo¹kaØwo¹ dziÉ he¹leØ gbe vovovowo¹ na¹m.
Le Haoussa appuie sur les cordes du tambour
d’r¹efstne .e irs denssoif desll eoprup orudais

aæoæo¹åoØåonfait de jouer du tambour d’aisselle
(tambour d’aisselle.fait de battre)

aæoæo¹åoØåe¹ nlieu ouØ l’on joue du tambour
d’aisselle(tambour d’aisselle.battre.lieu)Ɣ-Hwau¹saØtý¹
wo åo åu¹ æe¹ aæoæo¹åoØåe¹ he¹na srý×æeæe åe¹ kýnu¹wo
wýwý.Les Haoussa se re¹unissent aØ l’endroit ouØ
l’on joue du tambour d’r la poure¹m ce¹-ossiaelle
nie du mariage.

aæoæo¹åoØtiÉ nuo rdnotÚabbmat ed
’aisselle(tambour d’aisselle.battre.bois)

aæom¹nbellige¹rantƔw¹ oæAmo ýntenýæe¹ ýØa me¹w
tu¹daØda dziÉ o. Les bellige¹rants ne respectent pas
le cessez-le-feu.

aæonæo¹npot perfore¹ pour la pre¹paration du
savon¹e )(syn. aæiÝtsyýØz

aæýn1nuque saillanteƔaæ, a¹ lýعnmeaý eæeg ÝiZ
yevu¹wo siÉ o. Les Blancs n’ont ge¹ne¹ralement pas
la nuque saillante.2excre¹ment malodorant,
salete¹ƔAvuÝ la¹ wý aæý æe¹ xýa me.Le chien a fait
des salete¹s dans la case. 3insulte, injure4fait
de se suspendre aØ5lenteur, fait de ne pas se
presser6 ¹ronhe(syn. aæýxe)

aæý (bia¹ -)sv1e r paiÚtreyovne ,targni etreÚƔEÑsiØ
meyi æali fe la¹, e¹biamØ aæý.Lorsque je suis alle¹
re¹clamer mon argent, il m’. reyovne atÚiap ¹e
Ɣ tý¹a wý nÿÚ o. un ¹isow ¹akt¹×ae¹M¹ ku ÷æo ¹eK¹÷ob
e¹biaa aæýe. on ue sce quo tsat tÚp nniaIle ncore
peØre a fait pour lui. Il est ingrat.

aæý (ku -)svspendu, eÚtre su erdn Øa s esepsu
Agutý¹ kple¹ ke¹sewo kua aæý æe¹ atiÉlýØwo¹ ÷u¹. Les
chauve-souris et les gorilles se suspendent aux
branches.

aæý (wý -)sv1 tnelodni ertÚel er,tnetÚe ƔKýdzo¹ le
aæý wým¹. Me¹wýØa e¹åe dý¹ ka¹ba o. Kodzo est
indolent. Il ne travaille pas vite.2eÚtre maladroit
ƔAdela¹ gada tegliÉ la¹ åu¹. EÑwýØ aæý.Le chasseur a
encore rate¹ la perdrix. Il est maladroit.

aæýbia¹bianingratitude, fait d’envoyer paiÚtre qn
(injure.fait de demander)

aæýbia¹langrin, at qn Útre paiovei ine iuqecul

aæýenfouet, baguetteƔa¹ lladoý¹S¹m le e¹åe sý¹a åo
kple¹ aæýe.Le cocher frappe son cheval aØ coups
de fouets.

aæýæýen ]eir¹e[av sde¹ tellreteau

aæýgbenjuron, mot grossier, injureex(e¹cremtn
malodorant.parole)

aæýgbe (do¹ -)svdire des gros mots,
jurer(mettre/injure)ƔMegado¹ aæýgbe o!Ne dis pas de
mots grossiers !

aæýgbe (do¹ - na¹) svinjuriere/tret(ma/erujni )Ø
Ɣe¹ waØta aæýodo¹an ¹bg ek¹uNow ?Pourquoi t’a-t-il
injurie¹ ?

aæýgbedo¹donfait de dire des gros mots, fait de
jurer(injure.fait de mettre)

aæýgbetýaingrat a )Øt(aifi.relrolee.panjur

aæýgbetýeadvavec ingratitude,
impoliment(injure.parole.-ment)

aæýký¹nesclave, esclave affranchiƔg¹e eL Øeb
÷kekewo¹ me, aæýký¹wo me¹gaØbý¹ o. Aujourd’hui,
il n’y a presque plus d’anciens esclaves
affranchis.

A

aæýký¹meØnservitude, esclavage(esclave.dans)

aæýký¹meØnýnýnesclavage(esclave.dans.fait de
rester)ƔSchoelcher ye¹ nye¹ ame¹ si gbe¹
aæýký¹meØnýný le åe 1848-lia¹ me.L’e¹¹tbo a liealcsegave a
en 1848par Schoelcher.

aæýký¹mi (lý¹ -) svvara tunclaÚ bil eriafere¹
(ramasser/esclave.excre¹ment)

aæýký¹milýlý ner eriafafd ti lc¹e baÚvail trae un
(esclave.excre¹ment.fait de ramasser)

aæýkukunfait d’ srepeusu ndtÚe(suspension.fait
de suspendre)

aæýmiÉncaca de poule puantm laemtn-oe¹crex(
dorant.caca)Ɣna kEÑûemiæýenÉ abo ae¹ .¹eC·a pue
comme du caca de poule.

aæýnyanjuron, mot grossierlo-am tnem¹ercxe(
dorant.mot ; syn. aæýgbe)

aæýnya (gblý - æe¹ ... ÷u¹) svinjurier, dire des
gros mots aØemtnm la/exerc¹e mot/ odorant.ir(d
sur)ƔNu¹ kaØ ta woØgblý aæýnya æe¹ e¹÷u ?Pourquoi
l’a-t-il injurie¹ ?

aæýnyagbýgblýnoffenseexcre¹ment mal-ood-(
rant.mot.fait de dire)Ɣ Øakileå¹N me¹teÉi anoaÉima eå
be¹ miÉatu fe na¹ nu¹siØ wo¹wýØ na¹ miÉ teåe¹ la¹,
aæýnyagbýgblý æe¹ e¹÷u ye¹. Si nous proposons au
voisin de lui payer le service qu’il nous a rendu,
nous allons lui faire une offense.

aæýnyagblýla¹ndiffamateurod-(excre¹ment malo
rant.mot.dis.eur)ƔAæýnyagblýla¹ åoa æi e¹æokuiÝ.
Le diffamateur se perd lui-meÚme.

aæýtýaingrat )Øa fitalerlte.insu(

aæýtýeadvavec ingratitude, par impolitesse
(insulte.-ment)

aæýtriÉntroupe (d’infanterie)

aæýtrihe¹nencapitaine d’infanterie(troupe.roi
(en twi))

aæýwýwýnlenteur, fait de ne pas se presser
(lenteur.fait de faire)

aæýxenhe¹ronhe( ae)uo.sir¹no

aæýze¹npot utilise¹ lors de ce¹re¹monies
religieuses (W)

aæun1dentƔMeva¹ yi ho aæu.Je viens de me
faire arracher une dent.Ɣ uuæell .æAAey¹m euæ
veyem¹. J’ai mal aux dents.ƔNe¹ koklo¹ to¹ aæu,
ma¹wýe. Quand les poules auront des dents, je le

67

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

ferai. (c’est-aØ-dire jamais) 2engrais vert,
fumier, fertilisant, rebut, de¹chet, ordures,
balayuresƔ¹ e¹åe æetiÉfe×wuæb ¹ey aeed ¹anofFnyo¹ åeØ aleo.
Mon peØre a achete¹ un engrais pour ses jeunes
plants de coton.Ɣnyuibe¹ AmagØi .e s¹yn¹ewÉ o
Wo¹aØkpý¹ be¹ eØde¹ aæu teåe¹a. oVliØad eebua
xle¹gumes. On voit que vous avez mis du fumier.
3singe .eks(nyaæuase, Ø) ¹mli

aæu (do¹ - anyiÉgba) svmettre de
l’engrais(mettre/engrais vert/terre)Ɣ unaiygÉmÉde oæaNe¹ mi ba
o la¹, nu¹÷e÷ewo ma¹sýØgbý o. Si on ne met pas
d’engrais, les re¹coltes ne donneront pas.

aæu (æýli -)svpousser, repousser
(dents)(changer/dent)ƔÉmviçeæu æeØ a¹. ýlimow ¹ØeuæE lÑut.¹Les
dents de lait sont tombe¹es. Les vraies dents
poussent.

aæu (kle¹× -)svmontrer toutes ses dents(briller/
dent)Ɣ .¹aA Ýuv ¹al ¹ey ueb ×æalk¹eo¹ ledzrØ ama¹æuLe
chien montre ses dents aØ l’gnre .et¹ar

aæu (kle×¹ - æe¹ ya me) svsortir les dents, sourire aØ
belles dents, sourire aux anges(dent.fait de
briller)ƔNle¹× aæu æe¹ Øen e el ey¹kØen ku¹÷ua i ¹tm¹bu
ya me ?A quoi penses-tu ? Tu souris aux
anges ?

aæu (kpa -)svsculpter une dent, fac·onner une
dent(sculpter/dent)

aæu (to¹ -)svfaire ses dents(sortir/dent)ƔiVdÉiz×Ø
la¹ le aviÉ fam¹ a¹kpa e¹laØbe¹na e¹leØ aæu to¹m. b¹¹e eebL
pleure beaucoup parce qu’il est en train de faire
ses dents.

aæu (tu¹tu -)svse laver les dents(nettoyer/dent)
ƔödiÉ sia¹ ÷diÉ la¹, metu¹tua aæu.Chaque matin, je
me lave les dents.

aæuÝ kpa¹li (to¹ -) svavoir les dents de travers
(pousser/dent/entrelace¹)

aæu wýwýsndent artificielle(dent/fabrique¹e)
Ɣ mu¹beege Lýkaf nu me wýwýwo¹¹oeda uæ ¹al,¹w
nÿÚ. i lun ot,enidcca nos sØerpAtn s sed sed aim
artificielles.

aæua¹mliØ nsinge(syn. kese)

aæudýnmal de dent, carie (dentaire)(dent.mal)
Ɣdýæuan mÑlE aeعm. a æ¹ eelayg¹lbØýElle souffre
d’un mal de dent terrible.Ɣ عeiylÑEæudýeØ am. H le¹
æakpý¹ aæudýdala¹.Tu as une carie. Il te faut aller
chez le dentiste.

aæudýdaåe¹ncabinet de dentiste

68

aæudýdala¹ndentiste, stomatologiste(dent.mal.
soigneur)ƔEÑsiaØ nye¹ nyeÝ a¹æudýwýla¹ gbý¹ yiyi
mlýe¹týØa. C’est ma dernieØre se¹ance chez le
dentiste.Ɣi æakpý¹ aæudýdaal ¹elm Øiåa¹ea uݹæ¹ave woyØiM
ta.Allez consulter le stomatologiste pour vos
probleØmes de dents.

aæudýle¹le nmal de dents(dent.mal.le fait
d’attraper)Ɣdýle aæu daaýla¹duyýæAe.¹l Le dentiste
soigne les maux de dents.

aæudýyýyýnstromatologie

aæudýyýla¹ndentiste(dent.maladie.soign.eur)

aæudýyýyý÷u¹tinunyanstomatologie(dent.mal.
soin.au sujet de.connaissance)ƔDýyýla¹ sia wý
e¹åe nu¹sýsrý× tso¹ aæudýyýyý÷u¹tinunya ÷u¹. Ce
docteur a fait ses e¹tudes en stomatologie.

aæuæýnsorte d’e¹cureuil, animal qui ressemble aØ
un e¹cureuil (W)

aæuæý¹nurine

aæu¹æýnordures, balayures, de¹chetsƔ la¹÷diÉL e,
wo¹lýa aæu¹æýwo. Le matin, on ramasse les
ordures.

aæuæý¹æinacide urique

aæuæý¹goØn1vessie2pot de chambre

aæuæý¹kitaØndentistetnedlam.alad( )¹ an.æýæu. sy(
soigneur)

aæuæý¹venincontinence urinaire

aæuæý¹vividýØndiabeØteæa .rav(idivýviæ) ýØ

aæuæuamenmal/maux de dents(dent.manger.
personne)ƔAæuæuame se¹se× le ÷u¹nyeØ.J’ai un
mal de dents terrible.

aæu¹æuØæu ngrincement de dents

aæufýtiÉn1tronc d’poe riurbrarýfu d)Éitwt( : i
2cure-dents(dent.essuyer.bois)ƔW¹outut aæa u
le nu¹æuØæu vý megbe¹ kple¹ aæufýtiÉ.Ape lØsre,s erap
on se cure les dents avec un cure-dents.

aæufuæiÉ, aæuåuliÉ nparasite, pique-assiette(var.
aæifuæiÉ)

aæuåa¹ti ncure-dents, brosse
aæufýtiÉ) (dent.curer.bois)

dents(syn.

aæuåa¹ti (æu -)svse curer les
dents(manger/curedents)

aæuga¹× nnse (dde¹fe’uahtn ,d n¹eelp¹’un sanglier...)
ƔtiÉge¹ a kplnuwoæ¹Øu¹ea Øiå ilyn. ¹×gayn a¹uæi¹oWØapkOn
sculpte les objets en ivoire dans des de¹fenses
d’nahp .te¹le¹

aæugbo¹n1loquet(dent.gros)ƔPour fermer la
cabane, je mettrai le loquet. e¹a¹H lxýlegb ana
tu¹tu, madiÉ aæugbo¹. 2pince(dent.grosse)ƔgA¹a al×Ø
to¹ aæugbo¹. Le crabe a des pinces.

aæuhohonarrachage de dent(dent.fait
d’arracher)

aæuke¹kle× nfait de montrer les dentsE ÑaØok¹un
kple¹ aæuke¹kle×. ƔIl rie de toutes ses dents.

aæukliÉngrincement de dent(dent.grincer)

aæukliÉ (æu -)svgrincer des dents(mordre.dent.
krrr)

aæukliÉæuØæu ngrincement des dents(dent.
grincer.fait de manger)

aæukliÉæuØåe¹nlieu de souffrance, enfer(dent.
grincer.manger.lieu)ƔDamozuåekauæØ Éæ¹l.i nvý¹ ye
L’enfer est un lieu de souffrance.

aæukliÉnyaØ nc euq iteol¹vre (dent.grincer.affaire)

aæukliÉnyaØ (nye¹ -) sveÚtre re¹voltant(eÚtre/ce qui
re¹volte)Ɣ .ØaynÉilkuæa la¹ nye¹Éfi laa izd ýifN¹us Ce
qui vient de se passer est re¹voltant.

aæuklý¹nu nbrosse aØ dentƔpl k ae¹-æuW¹olkaýa uæ
klý¹nu. On se brosse les dents avec une brosse aØ
dents.

aæukonu¹n[nom d’un charme]

aæuký¹klý nbrossage des dents

aæukýla×ngencive(dent.bord.chair)Ɣamg¹Ney¹ aØte
÷u¹ a¹æuØ nu¹ o. Aæukýla× le ve¹yeØm¹. Je ne peux plus
manger. J’ai mal aux gencives.

aæukpala¹nht¹eporaint, restsidee tnedetsi(dent.
sculpt.eur)

aæukpo¹nd sat ,¹eopotrid’ordures, tas de fumier
(de¹chets.monticule)Ɣæ¹uææ aýa ¹e-uæYi gbeæaký
kpo¹ dziÉ. es rel srouder ssur le de¹potoirVa.e r v
Ɣ. oo¹uæpk¹aa ¹en a pk¹daa¹ meokloKLa poule ne
remercie pas le tas d’ordures. (prov.)

aæukpo¹ (se nya æe¹ -)n retleuqeuoc¹hcsouq e eed
fac·on de¹sinte¹resse¹e

aæumetÿ¹nsalive que l’on crache en la faisant
gicler entre les dents(dent.dans.salive. petite)

A

aæumetÿ¹ (æe -)svcracher entre les
dents(enlever/dent.dans. salive.petite)

aæumetÿ¹æeØæenfait de cracher entre les dents
(dent.dans. salive.petite.fait de cracher)

aæumiÉntartreed(ercxe.tn t)en¹mƔWo¹klýa aæu be¹
wo¹aæeØ aæumiÉ. Onse brosse les dents pour
enlever le tartre.

aæumiÉ (æe -)svedrat¹ trer(enlever/tartre)

aæumiÉæeØæe nde¹tartrage(tartre.fait d’enlever)

aæumiÉæeØmý n ruede¹tartr(tartre.enlever.machine)
ƔeØmýmiÉæ ÷u¹ åe¹lý¹aduyýa uæw aýAæeæ¹eh ýd aØ
aæumiÉ æe¹ aæu ÷u¹.isntdee liLti uteed nu es-rat¹
treur pour de¹tartrer les dents.

aæumiÉæeØnu¹ nobjet servant aØ de¹tartrer(tartre.
enlever.chose)

aæu÷u¹la×Ø ngencive(dent.contre.chair)ƔLe
yevu¹boloØ åu¹åu æuæu me, Yawo de¹ abi e¹åe a¹æuØ÷u¹la×Ø
÷u¹.En mangeant une crouÚte de pain, yawo s’est
e¹corche¹ la gencive.

aæu÷u¹nunyala ndentiste(dent.sur.chose.
connaisseur ; syn. aæudýdala¹)

aæusiÉnrage de dentÉ) (æisir. a(va )W

aæuta¹meØ, aæutÿ¹meØ nespace entre deux dents.
(dent.espace entre.dans)

aæutiÉkeØwýla¹ ndentiste(dent.arbre.racine.
faiseur)Ɣ ¹.bý gMeyina æe ¹æatuÉiekwØlý¹aJe vais chez
le dentiste.

aæuto¹meØnespace entre les dents(dent.trou.
inte¹rieur)

aæuto¹me (æe -) svse curer les dents(enlever/
espace entre les dents)Ɣ¹, ¹uuæeLn ¹ laegbevý mØæu
Se¹waØ æea aæuto¹meØ. AÀ la fin du repas, Se¹wa se
cure les dents.

aæuto¹tonsuesopsed e¹d tsen(dent.fait de sortir)

aæutýadentaireif aØ) nt.relat(edƔMý aæutý le
asiÉnyeØ. J’ai un appareil dentaire.

aæutu¹tu n1e¹dente¹, personne e¹dente¹e(dent.
enleve¹e)2fait de se laver les dents(dent.fait de
nettoyer)

aæutu¹tunu nbrosse aØ dents(dent.nettoyer.chose ;
syn. aæuklý¹nu)

aæutu¹tutý ne¹dente¹,
enleve¹e.peØre)

personne e¹dente¹e (dent.

69

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aæutu¹tutý (nye¹ -)sv e¹dente¹ etÚer(eÚtree .tned/-eln
ve¹e.peØre)Ɣuigbý¹Te ny¹ta×¹ ka. EÑ tu¹å ¹eynØeØuowa æ¹
aæutu¹tutý. ep-d erØ noMnargse toutes sa perdu
dents. Il est e¹dente¹.

aæutu¹tutýØe advmoce¹ dentn e¹me
u(dent.enleve¹e.ment)ƔÑEn uoåaØu¹tuaæut. týØeIl parle comme un
e¹dente¹.

aæutu¹tutu nfait de se laver les dents(dent.
nettoyage ; syn. aæuký¹klý)

aæuve¹aØmenmal de dent(dent.douleur.personne)
Ɣ æem¹ name le fuØa¹evuæAm¹.Ø J’ai mal aux dents.

aæuve¹ve, aæuve¹vedýØ nmal de dent(dent.fait de
faire mal.mal)ƔdýØ e¹ve woØle¹m .elæAvuIl souffre
de maux de dents.

afa¹n1oracle, divination2souffletƔGbede¹wo
kple¹ ahakpala¹wo gbýa dzo kple¹ afa¹. Les
forgerons et ceux qui extraient le vin de palme
utilisent un soufflet pour activer le feu.

afa¹ (ka -)svconsulter l’oracle, faire la
divination(fouiller/oracle)ƔDýný la¹ yi afa¹ ka ge¹.Le
malade va consulter l’oracle.Ɣafa a¹koBn¹¹ýl Øýk ¹a
na¹mØ. Le charlatan m’a fait la divination.

afa¹ (xý -)svrecevoir l’oracle(recevoir/oracle)
Ɣboký¹nýØafa¹ le .¹ l ¹ag ýbowaY ýx Yawo a rec·u
l’oracle du fe¹ticheur.

afa¹ (he -)svfaire des offrandes aØ
l’oracle(nourrir oracle)

afa×¹n -imioite¹, demi(e), semƔowÑEeå )01( × faa¹¹ ¹ ye
nye¹ atý×¹ (5). La moitie¹ de 10est 5.Ɣ ¹ ýalpý¹nuØ kEÑæ
åe¹ a¹fa×.Il a mange¹ la moitie¹ du pain.ƔGa enyiÉ
kple¹ afa×¹ åo.Il est huit heures et demie.

afa×¹ (wý nu¹ - kple¹ -) svfaire qc aØ moitie¹(faire/
chose/moitie¹/ et/moitie¹)

afa¹ban1vestibule, hallƔ¹wtýnýo afa ba a¹eåAØem¹
me.Les gens de la maison se reposent
habituellement dans le vestibule.2natte de devin
(divination.natte)ƔBoký¹nýØ la¹ le afa¹ kam¹ le
afa¹ba dziÉ. Le devin est en train de faire la
divination sur la natte.

afa¹be naveugleƔAif ¹pkl¹eýØ .a fa¹be tso mýAfi a
aide¹ un aveugle a traverser la rue.

afa¹de npalmier dont les palmes sont
rapproche¹es et dont les graines sont utilise¹es
pour la divination, palmier sacre¹(divination.
palmier)ƔBoký¹nýØ le kýnu¹wo wým¹ le afa¹de la¹
gýme.Le devin fait les ce¹re¹monies sous le
palmier sacre¹.

70

afa¹duØnr pat dilohorcspo erp¹e’oracle(oracle.
message)

afa¹duØ (ka -)svpre¹dire l’horoscope en consultant
l’oracleƔ aela afBko¹ý¹ na¹ dý¹duØ kam .aýnLe
devin est en train de pre¹dire l’horoscope au
malade.

afa¹gbe nilesu itoprue¹ srbeshe edbrfaa ln ioatic
l’oracle(oracle.herbe)

afa¹ha nchant d’oracle(oracle.chant)

afa¹kaØkandivination, consultation d’oracle,
oracle(oracle.consultation)ƔAfa¹kaØka nyo¹ wu¹
adze¹. La divination vaut mieux que la
sorcellerie.Ɣ¹ kýBoå¹e ¹aibs af¹a eke¹ e gakaØkafa¹ ¹em aal Ød¹ez
e¹dzi o. Le devin a consulte¹ la divinite¹ mais
l’ .elbarovrocaele tsd ¹eaf

afa¹kaØla¹ndevin, celui qui pre¹voit
l’avenir(oracle.consultant)ƔAfa¹kaØla¹ ka nu¹ be¹ tsi a¹dzaØ.Le
devin a pre¹dit qu’il allait pleuvoir.

afa¹kÿØ nmorceau de calebasse fac·onne¹ servant aØ
remuer le gari que l’on fait griller ou pour servir
la paÚtetite )m(oitie¹.morceau.pƔNyý¹nuØa¹ le galiÉ si
tým¹ woØle la¹ blum¹ kple¹ afa¹kÿØ. La femme remue
le gari en train de griller.

afa¹koØtoku¹ nsac de devin(divination.sac)

afa¹kýØntotem d’oracle(oracle.totem)ƔloÚ-Kok
tsu¹æuØæu nye¹ afa¹kýØ na¹mØ. Le coq est mon totem
d’oracle.

afa¹kpoØnsac de devin(divination.sac)ƔWo¹kpýa
nu¹ ku¹klui ha¹meØha¹meØwo¹ le afa¹kpoØ me. On trouve
toutes sortes de petits objets sans valeur dans un
sac de devin.

afa¹maØ n1oi ncitati useliuifeesll al rbaf se¹ruop
de l’oracle(oracle.feuille)2ersatz d’oracleƔØ siEÑ
nu¹siÉaØnu¹ me¹kpý sý gbe æe¹ Yawo siÉ o he¹na
afa¹xýØxý o ta la¹, boký¹nýØ la¹ nÿÚ afa¹maØ gbý. Puisque
Yawo n’a pas encore tout ce qu’il faut pour
recevoir l’oracle, le fe¹ticheur lui en donne un
ersatz.

afa¹nu n1objet destine¹ aØ l’oracle(oracle.chose)
2e dl¹ecm¹ereino’oracle

afanya¹ngrosse machetteƔWo¹siØa deÝ kple¹
afanya¹. On coupe les palmes avec une grosse
machette.

Afanya¹, Afanya¹ga× (ville du Togo) npAfanya,
Afanyagan

afa¹÷utinunattirail du devin(divination.au sujet
de.chose)Ɣå¹ e¹ee u÷it¹aafØla¹a¹ka kpl va¹fA. wonuLe
devin est arrive¹ avec tout son attirail.

Afa¹r kple¹ IÐsawo åe¹ AnyiÉgba sn, npTerritoire des
Afars et des Issas

afa¹siØndivinatrice, une adepte de devin
(divination.femme)Ɣe¹ sý¹ åvi nu¹býØuivýyn¹koBwÉ o
nye¹ afa¹siØwo¹. Les filles qui assistent le devin
sont des "‘afa¹siØ".

Afa¹siØnpnom pre¹si (Afas )ecirtanivid
ed(divination.femme)

afa×¹sinu¹ n¹, demiemoitie ) ap.¹eitrom(eitiƔWo¹ma
nu¹awo. Mexý afa¹×sinu¹. On a fait le partage. J’en
ai eu la moitie¹.

afa¹tý ndevinatinn.ioØrpe e)ys.nb ko¹ý )d(vi(

afa¹ûu ntamtam utilise¹ pour la
divination(divination.tamtam)ƔAluba¹ nye¹ boký¹. Wo¹leØ afa¹ûu
åom¹ nÿÚ. Alouba est un adepte d’"afa". On est en
train de jouer du tamtam pour elle.

afa¹za× ncea ldeeعcre p ed einom¹er¹ele¹q iuevli
l’oracle(oracle.nuit)

afa¹za× (drý¹× -) svr avant la ce¹reevlielnom¹d ei e
l’oracle(veiller/oracle.nuit)

afa¹za×dýdrý×nillevede ¹rcea le nimoe¹p iuq e¹edØec¹er
l’oracle(oracle.nuit)

afe¹nsalete¹ƔAvuÝ la¹ wý afe¹.Le chien a fait des
salete¹s.

afe¹ (wý -)svela ss s¹eedt eriaf ,iralsaf(elas/eri ¹)te

afÿ¹npeigneƔWo¹vuØa æa kple¹ afÿ¹.On se peigne
avec un peigne.

afe¹nu nd¹erttisu ,aslete¹ ) seho(salete¹.cƔNe¹ asi æi
vý la¹, e¹leØ be¹ wo¹akplýØ afe¹nuwo ka¹ta×. AeØprles
marche¹, il faut balayer tous les de¹tritus.

afe¹nuwýØwý nes sre de¹s aletfiaf ia tedƔ ØýwÑE ¹eba
le ký¹ a¹æewo me la¹, afe¹nuwýØwý dzýa dzi na¹
amewo¹.On dirait que, dans certains quartiers,
les gens aiment faire des salete¹s.

afe¹wýØwý nfait de salir, fait de faire des salete¹s

Afganista¹niaØnpAfghanistan

afinsourisƔ¹el fa aidaDiwo¹. Le chat attrape les
souris.ƔDo kpý¹æie¹ afi æo¹na.La souris entre
dans le trou qu’elle a de¹jaØ vu.ƔAfi ku¹ æe¹ dý me
nÿÚ. Une souris est morte dans son ventre. (C’est
un gros mangeur)

A

afiÉn1endroit, lieuƔAfi¹ ka woa¹nýØ ?A quel
endroit peut-il bien se trouver ?2cendresƔTso¹
na¹keØdzo si le bibiÉm etsý …etrý¹ me la¹, nu¹siØ ko
kpýtýe¹ nye¹ afiÉ.Du feu de bois qui flambait hier
soir, il ne reste que des cendres.

Afi¹npmon¹erp(Afi d ’une fille ne¹e un vendredi)
(syn. AfiÉba, KofiÉ pour les garc·ons)

afiÉ a¹æe svquelque part(endroit/un)ƔMeka¹ æe¹
e¹dzi be¹ nyeÝ kotoku¹ le xý me le afiÉ a¹æe.Je suis
suÚr que mon sac est quelque part dans la
chambre.

afiÉ a¹æeke osvnulle part(endroit/aucun/pas)
Ɣ afiØ lepý¹emNey¹eko .eæek ɹaJe ne l’ai vu nulle
part.

afiÉ bu¹buØ (le -)svailleurs(endroit/autre)Ɣ¹-yýN
nuØwo¹ åe¹ nu¹ me¹le dzi na¹mØ le afiÉ sia o. MaÝyiØ æadiÉ
srý×nye le afiÉ bu¹buØ. Ici, les femmes ne me
plaisent pas. J’irai chercher la mienne ailleurs.

afiÉ ka ?, afiÉkaØ ?, afiÉ ka ... æoÚ ?pr.intouØ ? aØ quel
endroit ?(endroit/quel ... aØ ?)ƔAfiÉ ka nele ? Afi¹
ka netsoÚ ? AfiÉ ka yim¹ nele ? OuØes-tu ? D’ouØ
viens-tu ? OuØ vas-tu ? ƔAfiÉ ka nedÿ æoÚ ?OuØ l’as
tu mis ?

afiÉ ka ke¹e, afiÉkaØ ke¹elocn’importe ouØ queƔAfiÉ
ka ke¹e ma¹hanýØ o ha×¹, e¹æoa to¹ e¹åe
tra×zistý¹-nyasemý.N’importe ouØ qu’il soit, il e¹coute son
transistor.

afiÉ kemÿsnab-Ø sal(endroit/laØ-bas)Ɣs aifaÉiel ØM¹e
o, e¹leØ afiÉ kemÿ.Il n’ap tse last. beaslØ - ii,ics

afiÉ ma¹, afiÉma advlaØ, laØ-bas(endroit/cet ...-laØ)
ƔMiØlala miÉ le afiÉ ma¹ le mý¹ to¹.sul Øa-Attendez-no
bas au bord de la route.

afiÉ ma¹ (tso¹ -)loc.advdeØs lors, aØ partir de laØ(aØ
partir de/laØ-bas) Ɣo¹T be¹ yeaæ¹gaØdiÉ m ¹a ,emos ¹faÉi
to¹mØ o. ,si l roDeØs ln’a plus voulu m’ .retou¹ce

afiÉ sia, afiÉsiaØ snici(endroit/ce)ƔAgbale×a le afiÉ
sia le kplý× dziÉ.Le livre est ici sur la table.

afian ,edc¹ahtietemtnrge tcidrevquac, ntmegeju,
ƔtsoØ afiWo¹w .Ø iub¹oAe . aåýs×¹eetm ya¹gai ý¹ f leØLe
verdict a e¹te¹ rendu. L’accuse¹ a e¹te¹ condamne¹ aØ
trois ans de prison.

afia (tso -)svrendre un verdict(couper/verdict)

afia (tso - na¹) svacquitter(couper/verdict/aØ)
Ɣ Øost¹oWÚÿn aifa. ¹e .iutt e aIlcq ae¹¹t

afia×n1ervic daide¹,,n fr ,¹ealeuil, cem, chevr
antilopeƔaifa¹ow× a¹e ,emraKe-v¹×e L. bý¹On trouve

71

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

des cervide¹s en abondance dans la re¹serve de la
Ke¹ran. 2capricorneƔ ¹ohn ey¹ýopýrksiÉeØØ wua×fi-A
veawo¹ dometý¹ æeka¹. Le capricorne est l’un des
douze signes du zodiaque.3ru- ,ocØeer colrie,fu
rouxƔ .Øeyn¹u÷ ¹eæ Úÿ nmedýe la×fiAIl est en coleØre
contre moi.4haineƔAfia× vý le dýme na¹ futý¹
xo¹xoawo.Il n’y a plus de haine entre les ennemis
d’hier.

afia× (wý -)sv1 erttemØeloc nere (faire/coleØre)
ƔuNs¹ØoýwØiw fa ým×ai .iÉ f lfi laa wa¹Ce qu’il vient
de faire m’as mis en coleØre.2 e,Ørlecon e ertÚe
piquer une coleØre ƔviÉaØ æee¹lezi mDÑE . Øelýzd o m¹
afia× wým¹.Le gosse n’est pas content. Il est en
train de piquer une coleØre. 3haiìrƔMele afia×
wým¹ miØawo¹ ka¹ta×. Je vous hais tous.

afia×dzoæekÿ¹ nunicorne (animal
fabuleux)(antilope.corne.une)Ɣoå¹ow ok em owÉiGl o¹tsu nØa
afia¹×dzoØæekÿ¹ ÷u¹ le. On ne parle d’unicornes que
dans les contes.

afia¹nu nplateau, bol taille¹ dans le tronc d’un
cotonnier

afia÷ku¹nýØnverdict aveugle, mauvais jugement
(verdict.oeil.meØre (=aveugle))Ɣia¹fu¹÷ktso¹
aoØWnýØ be¹ gatý¹wo åe¹ nya koe¹ dzý, e¹ye hia×Ýtý¹wo na¹xe
fe na¹ wo¹. C’ il donne nt#:gemes juuvai namtsu e
raison aux riches et ce sont les pauvres qui les
paient.

afia÷ku¹nýØtsola¹ nmauvais juge

afia×ný nchevrette

afia¹nu n1vanƔ eå¹fA¹ilpk e ¹eiØ gbým¹ le mý¹l
a¹fianu.Afi vanne le riz avec son van.2plateau
(pour exposer les marchandises)(fait de
montrer.chose)Ɣ .zdÉin¹ ufaaiæe¹ asi o¹a o¹ æwØun¹ýyNLes
femmes exposent leurs marchandises sur un
plateau.

afia¹×nu naugeƔn× uf¹aioå .le¹ nua aåeo¹ wuæ ¹owaH
Les porcs mangent dans leur auge.

afia÷ku¹nýØtsola¹ nmauvais juge(verdict.oeil.
meØre.coupeur) ƔØ-nýu¹÷kiaAf. Mero wk¹aa un¹eiæ
tsola¹e. Il n’a pas e¹te¹ juste. C’est un mauvais
juge.

afiatsoåe¹ntribunal, lieu ouØ l’on rend un verdict
(verdict.couper.lieu)ƔØ÷iaFo¹Øwmeu¹å ouå ¹eæ
¹faaitsoåe¹ he¹na afiatsotso. eLon sblta sesernees snit¹ u
au tribunal pour rendre le verdict.

afiatso…i
temps)

72

nheure du verdict(verdict.couper.

afiatsola¹ncelui qui absout, personne qui
proclame le verdict, pre¹sident de tribunal
(verdict.coupeur)ƔØgmeý¹drye n×ea¹unýúaist ¹fa .lo¹a
C’oclame lt qui pr.t eevdrcile pest idenre¹s
ƔMa¹wue nye¹ afiatsola¹.Dieu est celui qui
absout.

afiatsonu¹ntiicnvcoØ aceeØip no(verdict.couper.
chose)

afiatsotsonsentence, condamnation, absolution,
acquittement, arreÚt (de justice), verdictƔúýnu la¹
gblý e¹åe a¹fiaØtsotso. Wo¹æeØ asiÉ le ame¹siØ wo¹bu fý¹eØ
la¹ ÷u¹.La sentence a e¹te¹ prononce¹e. L’accuse¹ a
e¹te¹ acquitte¹. ƔFa¹daØ wý afiatsotso wýna na¹ dýný
la¹.Le preÚtre a donne¹ l’absolution au malade.

afia×tsu¹ nchevreuilƔ fia×tsu¹Mekpý¹ asØÉiæ ¹oa æ¹ eow
ave.J’ai aperc·u un chevreuil qui s’enfuyait dans
la foreÚt.

afia×yi ne¹, daim, chevreecvrdi, ,liurec e ,fnal¹
antilope, capricorne : asyn. )(if×a

AfiÉbanpdm noe¹pr (bafiA’e¹en ellif enu un
vendredi)

afidansorte de serpent non venimeux(souris.
serpent)

afidemÿn[nom d’une sorte d’herbe](souris.
sorte de le¹gume)

afidÿ¹npieØge aØ sourisys.n (ÿd)¹a if

afidontrou de souris(souris.trou)ƔLa×viÉ la¹ be
æe¹ afido me.La bestiole s’est cache¹e dans un
trou de souris.

afidzanr usi Øosega ipØe(souris.cage)

afiæudansorte de serpent non venimeux(souris.
manger.serpent)

afiÉiØ advici(endroit.cet (guin : yi=ce))ƔVaÝ
afiÉiØ ! Viens ici !

afiÉiØtý alocal(ici.relatif aØ)Ɣeçen Ýu æuØæ nu¹Øæý¹
afiÉiØtý kpý¹aØ ?n al Øa -¹uettiÚrurougo aعjdes ou-vezAv
re locale ?

afiÉký ntas de cendres(cendre.tas)ƔLe ÷diÉ la¹,
afiÉký koe¹ susý. Au matin, il ne restait plus qu’un
tas de cendres.

afikpoe¹nbutte de terre faite par une souris
(souris.tertre.petit)

afikpý×nsorte de gros rats(uoir.saptn)eehr Ø

afiÉmatý ncelui qui est de laØ-basØa-(ednortil.
bas.peØre)ƔAle¹ke ? AfiÉmatýwo fý¹× nyuie¹ a ?
Alors C?meom cnt v·aal aab-Øs ? (Comment vont
ceux de laØ-bas ?)

afiÉmatý a sabØ-lae dtafia )Øb-sar.ledne(Øal.tior

afiÉmeØ, afiÉmÿØ advab-Ø sal(endroit/laØ-bas ; syn. afiÉ
ma¹)

afimýnpieØge aØ souris(souris.machine)ƔAfimý
me¹leØ asiÉnyeØ o. Afiwo¹ le fu æem¹ na¹mØ. Je n’ai pas
de pieØge. Les souris me de¹rangent.

afinýnsouris femelle(souris.meØre)

afiÉsiØ, afiÉsiØ ... æo¹ pr.rel., loc.rel ouØ, aØouØ, laØ leuq
endroit. ..l ue.qitronde(Øa )ƔNyeme¹nya afiÉsiØ
woØle o.Je ne sais pas ouØ il est.ƔNyeme¹nya afiÉsiØ
woØtsý¹eØ da æo¹ o. Je ne sais pas ouØ il l’a mis.

afiÉsiØ ke¹loc.rel+partouØ que, n’importe ouØ
(endroit.que/quel que soit)Ɣa ifsÉØi Ø yi¹aWoleØ Éidi
ke¹ woØle. On ira le chercher ouØ qu’il soit.

afiÉsiaØfiÉ advpartout, n’importe ouØ(endroit.aØ la
fois.endroit)ƔNey. aisÉÉifØel ¹ifa nalýæom ¹v akpu
Mon chien me suit partout.

afiÉsiaØfiÉ si, afiÉsiaØfiÉ si ke¹ adv+pr.relouØ,out aptr
ouØ que, n’importe ouØ que(partout/que)ƔAfiÉsiaØfiÉ
si miØa¹yiØ la¹, miØakpý¹ wo¹. OuØ que vous alliez, vous
les trouverez.

afiÉsiaØfiÉtýØ auniversel) aØ. ifatr
leuo.taptr(ƔEspera¹ntoØ nye¹ gbe a¹æe si nye¹ afiÉsiØafiÉtýØ. L’Espe¹ranto
est une langue universelle.

afisiØke¹ n1queue de souris(souris.queue)2
(fig.) ledernierƔa ¹eisifs ivl aiSu¹ukodo¹-Éke le d
kpýa megbe¹. l Øa reinred le¹ tee¹a e ØvleeC
t¹e’examen.

afitinmoutardeƔoåiåkpo ¹ leaÉill ow a×ýstedotokoK
afiti.Les Kotokoli aiment faire la sauce avec de
la moutarde.

AfiÉvi np dfA¹nomp(ervi i’une fille ne¹e un
vendredi)

AfiÉwa npApr (wafidm noe¹’une fille ne¹e un
vendredi)

afiyinsorte de souris noire(souris.noire (yibý))

AfiÉyoØnpdnom pre¹yo (Aif’unn-ve nu e¹en ellif e
dredi)

afla¹, afla×¹ nsorte d’e utilisherbsel e¹eruop
purifications religieusesƔnýdý¹ Ne ýd ¹eå ,¹al ýv
dýyýla¹ na¹na afla¹eØ. Quand on gue¹rit d’une
mala

A

die, le gue¹risseur fait une ce¹re¹monie de
purification qu’on appelle "‘afla¹".

afla×¹ne¹pe¹e, glaive(syn. dza÷gbÿ)ƔiM× la deåeÉa¹f a
dziÝ.Nous avons vaincu par le glaive. Nous
triomphons.

afla¹gaØ ndrapeau, bannieØre, enseigne (angl. flag)
Ɣum,Ýme¹uÉiiæ÷ tu ¹Gb Éi…ah ¹eyn e¹owad hi,Øælekp× zi
To¹go-fla¹gaØ amade¹dewo. Le vert, le jaune, le
rouge et le blanc sont les couleurs du drapeau
togolais.ƔÉktizredewaåkao ×at¹ . aýa na¹ek æaعgalfA
Toutes les pharmacies ont la meÚme enseigne.

afla¹gaØtsý¹la nporte-drapeau(drapeau.porteur)
ƔAfla¹gaØtsý¹la le azýli zým¹ le ÷gý.Le
porte-drapeau de¹file en teÚte.

afla¹ku nlevain(sorte d’herbe me¹dicinale.
graine)Ɣ.e ýwm ma¹aعåkuo loa¹flloae¹Aab a¹ dLe
boulanger met du levain dans la paÚte.

aflamana¹n)W( pee heÚcil f detedg ardnostr e

aflaÚto¹ga×nKalandere grenata(bot.)

afla¹tsiØ neau de purification de l’herbe "afla¹"
("afla¹".eau)

afliÉbata nteigneƔe ¹æ lailAefea¹týÉlb ndyea¹ a×ul is
æa na¹ ame.La teigne est une maladie qui fait
perdre les cheveux.

aflo¹wýe¹nflacon ed na sal nemt¹lao elleuq n
conserve de l’¹e efrmu W( )pae ilhu

afluiÉn1rumeur, bruit (qui court)(v. aru¹fl)
ƔAfluiÉ aæe¹ le æiØæim¹ be¹ fiaØ la¹ ku¹.La rumeur
court que le chef est mort.Ɣiulfes ÉleÉia ØeMe¹ m¹ b
…letiÉ le …e le¹ ge¹.Selon une rumeur, il va y avoir
une e¹clipse de soleil.2rapport, opxe,¹esmoc -etp
renduƔnu¹sso¹ iØekiØ mulÉi Øfa¹et a æ¹N maÝsea¹ ¹al ¹ýp
÷u¹ti. Faites-moi un rapport sur ce que vous avez
vu.3 lateÚte la premieØre, fougueusement, teÚte
baisse¹e, aØ corps perdu, pre¹cipitamment

afluiÉ (æiØ -)svy avoir une rumeur

afluiÉ (tiÉ -)svcourir aØ toute vitesse

afluiÉæiØæiØ svrumeur (qui court)

Afo¹npucilm sa)n Afo ¹nom(pre

afýn1piedmbe,, ja( tobas immam ed e)Ørfe
Ɣým ¹¹apk.aA ýfow¹ le ve¹yeØm¹. Ø zýÉeMiNous avons
trop marche¹. J’ai mal aux pieds.ƔLa× afý ene
a¹æewo to¹ afý fe¹fewo. nt peØdes ourdauq sniatreC
leurs sabots fendus.ƔAfý legbewo¹ le e¹si.Il a de
longues jambes.Ɣý fi¹Af¹ åe¹ sý afýgØ a¹aýf eelisæ

73

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

na¹ sý¹nýØ la¹. Afi a trouve¹ un morceau de fer qui
s’e¹tait de¹tach¹ed ’un sabot de la jument.2pas
ƔMiØ æe afý æeka¹ yi ÷gý.Avancez d’un pas.

afý de ... gbý¹n+svse rendre chez, aller rendre
visite aØƔ ý¹ ýAnfivwÉØýýw .de ame gbý¹e nyeC’est
en rendant visite aØ son voisin qu’on cre¹e
l’amitie¹.

afý (baæa - na¹)svbouleverserip/ra/de¹re¹de(teroi Ø)
Ɣ afa ýanl ¹ab æa æoæo¹wo¹ miÉaåe .×at¹ak yea eعyfiDu
Le nouveau chef du village a bouleverse¹ notre
programme.

afý (bia¹ -)svdemander des nouvelles
de(demander/pied)ƔWo¹naa zikpui kple¹ tsi amedzro
ha¹fi bia¹a afýe.On fait asseoir l’e¹tranger et on
lui donne aØ boire avant de lui demander des
nouvelles.

afý (bu¹ - na¹) svperdre le fil (de sa pense¹e, des
ide¹es, de la conversation...) p/ei/dØa(epdrer)
ƔçeviÉa åe¹ …liÉdodo na¹ be¹ miÉebu afý na¹ dzeæo¹æo la¹.
Les cris du gosse nous ont fait perdre le fil de la
conversation.

afý (da -)svaf, leeØid,se ti¹ei fntÚerdes ire de¹linfi
forniquerecnal(; deip/reÝ) ¹fa ýbgs ny .ed

afý (de¹ - atukpa¹ me)svmourir(mettre/ pied/
bouteille/dans)ƔAmetsitsia Amu¹zuØ de¹ afý
atukpa¹ me.Le vieux Amouzou est mort.

afý (de¹ - gbeÝ) svfaire des infide¹lite¹s aØ, eÚtre
infideØle, forniquer(mettre/pied/brousse)ƔEsiÉ yiØ
æadý×¹ ÷u¹tsuØ bu¹buØ gbý¹. EÑde afý gbeÝ. Essi a couche¹
avec un autre homme. Elle a fait des infide¹lite¹s
aØ son mari.

afý (de¹ ... gbý¹) svse rendre chez, mettre les
pieds chez(mettre/pied ... chez)

afý (de¹ - mý¹ me na¹) svaccompagner(mettre/
pied/aØ/chemin/dans/aØ) ƔEÑs, a¹ lm¹ozdozd ýnem Øi
e¹de afý mý¹ me na¹mØ va¹seæe agbo¹ga× nu. Quand je
suis reparti, il m’a accompagne¹ jusqu’au portail.

afý (do¹ - na¹) svaller aØ la recherche de,
rechercheraØ) ied/p/erttem(Ɣåea Ký¹Øeb æ ¹o¹ýowemt ¹e
yewo¹ayiØ æado¹ afý na¹ adela¹ si me¹gaØtrý¹ gbý va¹ aåe¹
÷keke etý× sý¹÷ nye¹ e¹siØ.Les villageois ont de¹cide¹
d’aller aØ la recherche d’un chasseur qui n’est
pas rentre¹ depuis trois jours.

afý (dý× - na¹) sv )... eriaff ane(ur neiÚraert fia
(tirer/pied/aØ) Ɣ¹×tý ¹an ayn ¹ala eådrý¹×la dý× afý V×ýun
sý¹÷ ha¹fi tso kodzo¹a. a fjugetraiait l renÚL
e’affaire pendant cinq ans avant de rendre le verdict.

74

afý (dre - æe¹ e¹dzi) svs’aggraver, s’e¹tendre,
s’intensifier(tendre/pied/aØ/cela.sur)Ɣ el¹eÑEeåd lý
la¹ le afý drem¹ æe¹ e¹dzi.Sa maladie s’agrave.
ƔAûa le afý drem¹ æe¹ e¹dzi.Les combats
s’intensifient.

afý (dze ... - dziÉ)svsuivre les traces de, suivre
la voie de(tomber ... pied/sur)ƔFia Aký¹alst ÿ-2
lia¹ dze tý¹a åe¹ a¹fýØwo¹ dziÉ pÿ¹pÿpÿ. Le chef
Akolatche¹ II suit la meÚme voie que son peØre.

afý (æe -)sv1commencer aØ marcher2marquer
le pas3se comporter

afý (æo¹ -)svmettre les pieds (qq part)ƔMegaæo¹
afý e¹åe aåe¹ me o hee ! Ne remets plus les pieds
chez lui !

afý (æo¹ - afýta na¹) svinsinuer, laisser entendre
(mettre/pied/dessus du pied/aØ) Ɣ fý ao¹ æa¹lØýn¹u÷aiF
afýta na¹ miÉ be¹ fia la¹ ku¹, e¹výØ …le¹ti æeka¹ megbe¹
ha¹fi wo¹aæeØ gbeåa¹× le e¹÷uti. Le notable insinua
que le roi e¹tait mort mais la nouvelle ne sera
connue que dans un mois.Ɣ ¹oæ ýfazikpýla Suku¹d
afýta na¹ miÉ be¹ suku¹dýÝdziÉkpýlaga× aÚva¹.Le
directeur a laisse¹ entendre que l’inspecteur allait
venir.

afý (æo¹ - kpe¹ dziÉ) svicedd¹emrme reft,enre prend
une de¹cision ferme (mettre/pied/pierre/sur)
ƔØ æea¹ye¹ beÉ zid ¹epk ýfa ¹oæ ×Mse¹a.o kokoawk fAÉi
Messan a fermement de¹cide¹ de se marier avec
Afiwa.

afý (åo - æi)svavoir l’habitude de se rendre (qq
part), avoir l’habitude de venir, venir toujours
(battre/pied/vers le bas)Ɣ¹bNulaiaia saoå ýfa Éiæ
afiÉ sia ûuu gake¹ wo¹menanÿÚ na¹neke o.Ce
mendiant vient toujours ici mais on ne lui donne
jamais rien.

afý (åo - na¹) svs¹et iadbnfluides¹o dre iesƔKýdzo¹
kplý srý×a yi boký¹nýØ gbý¹ be¹ woØa¹åoØ afý nÿÚ. Kodzo
a envoye¹ sa femme chez le fe¹ticheur pour qu’il
l’ sde iesidnflie¹ets¹ .osba evl

afý (åo - tsi na¹) svaccueillir avec enthousiasme
(battre/pied/eau/aØ) Ɣ¹åe Le ebý tgbýgdzi la¹ so¹ gbeÝ
wo¹åoØ afý tsi nÿÚ.A son retour d’une longue
aventure, il a e¹te¹ accueilli avec enthousiasme.

afý (åu - æe¹ e¹meØ) svs’engager aØdeip/Øa/ (plonger/
dedans)ƔwØ ý¹ýýwem.is aMe aåu æfý de¹
Jem’engage aØ faire ce travail.

afý (gliÉ -)svperdre l’e¹quilibreretnom¹ed(d) /pie
Ɣ. iÉglfý aw Øo¹eeyil ØitgÉiØ aEÑklIl a heurte¹ une racine
et il a perdu l’bier .¹euqli

afý (gba -)svaller aØ pied, marcher sur une
longue distance(casser/pied)ƔuعdBa¹ so tfý ageabM
yi Týmegbe¹. Je suis alle¹ aØ pied de Badou aØ
Tome¹gbe¹.

afý (kli - nyuiÉ)svarriver au bon moment, avoir
de la chance(heurter/pied/bon)Ɣ ×ýz ¹eow ,ÉifoK
loo æu¹ nleMe! . iÉ nyu afýkliØ. EÑvعa ienahf¹mu ¹
Kofi, bonne arrive¹e! Tu arrives comme je suis
en train de manger. Tu as de la chance.

afý (kli - vý×e¹)svarriver au mauvais moment, ne
pas avoir de chance(heurter/pied/mauvais)
Ɣýdýypk ým ¹ab ¹epýeØme¹k Nyela¹. ilkeM .o MiÉed
afý vý¹×e. Je voulais voir le docteur. Je ne l’ai pas
trouve¹. Je n’ai pas de chance.

afý (ku¹ -)svne pas avoir envie de marcher, ne
pas aimer marcher(mourir/pied)Ɣ¹æme× gaiÉýsKØi a
tsa yia xý¹lýØ×awo¹ gbý¹ e¹dziedzi o e¹laØbe¹na e¹kua afý.
Kossigan ne se rend pas souvent chez ses amis
parce qu’il n’aime pas marcher.

afý (le¹ - æe¹ ... ÷u¹) svse¹rieux (eÚtre - pour/dans)
(saisir/pied/contre)Ɣ eýde å¹æ ¹eÑaE eýlfu¹. wý ÷¹wýØ
Il est se¹rieux dans son travail.

afý (le¹ - na¹)svimplorer, demander
pardon(saisir/pied/aØ) Ɣ afýele¹ woØ na¹ .MJ’implore votre
pardon.ƔiÉevçfa ¹el aýt ¹an ý¹a æe¹ e¹åe to¹mØaoæm¹Øaoæ ¹
ta.L’enfant demande pardon aØ son peØre de lui
avoir de¹sobe¹i.

afý (liý - æa¹)svse retirer de(retirer/pied/au
loin)Ɣuعlbýfýo ¹wlaåo ýfa ýilh el ¹aæûoûiil Øaa aGnÝ
la¹ me.es snos nahgne¹e ¹sret retiLalleurs es footb
de la compe¹tition.

afý (na¹ -)sve¹jaculer, jouir(donner/pied)

afý (te - æe¹ to)sv srepev¹erer¹/Ø (appuyer/pied/a
fond)ƔeN ¹¹ekpý¹¹, a ¹ýd ow eal em ow æfý ate lo¹ te¹
dziÝæuØæu. iSt sr¹e uepu tavtrl,ai sna notrØevd se
re¹ussiras.

afý (to¹ -)svaller aØ pied(passer/pied)ƔAgbeko
æo¹a ûuÝ yia suku¹. Ama¹ ye¹a to¹a afý. Agbe¹ko va aØ
l’e¹cole en voiture. Ama, elle, y va aØ pied.

afý (tý¹ -)sventamer, commencer(mettre contre/
pied)ƔDukplýla¹ eveawo¹ tý¹ afý kado¹donyaØwo¹.
Les deux chefs d’sen ¹eogtnma¹el cia- ent oat¹te
tions.ƔgbæaaL¹eb¹rb. eØýt¹aýfa aØel ¹owyi ný tsýÝ do¹aw
Les ouvriers commenceront les travaux mardi
prochain.

afý (tso -)sv1manquer d’argent en cours de
voyageƔ e¹,lau Øntýu¹ Kiy ¹mýz ¹ým ýnØoEsÑØiw ý Øfat¹os
le Anÿ¹xý e¹ye woØtsiÉ afiÉma ÷keke etý× sý¹÷. Tandis
qu’il se rendait aØ Cotonou, il manqua d’argent aØ

A

Ane¹cho et il y resta pendant trois jours. 2ne pas
trouver qn, manquer qn, rater (un car...), arriver
trop tard(couper/pied)Ɣ ,¹ý aývMeyi KofiÉ gb
metso afý.Je suis alle¹ chez Kofi mais je ne l’ai
pas trouve¹. Ɣ ÉisteM he¹gbmeyiÉ fia¹ ¹ åe¹.lauÝ ûeØdz
Metso afý.Je suis arrive¹ en retard aØ la gare
routieØre. J’ai rate¹ le bus.

afý (tsý¹ -)svaller bon train, marcher (affaire,
socie¹te¹...) (prendre/pied)Ɣ MiÉaåe dýÝwo¹ ýfa el
tsý¹m nyuie¹ le åe sia me.Nos affaires marchent
bien cette anne¹e.

afý (tsý¹ - nyuie¹) svbon voyage!(prendre/pied/
bien)Ɣtsý¹ afýMiØolon uyei ¹ !Faites bon voyage!

afý (xý -)svdemander des nouvelles(prendre/
pied)Ɣf¹¹ix Øý afa ýel wo¹ t aan¹oWdzme asihao ¹wro
siÉ. On donne de l’eau aux e¹trangers avant de
leur demander des nouvelles.

afý (yi - dziÉ) svaller aux toilettes(pied aller ...
sur)

afý ku¹ na¹n+svne pas avoir envie de marcher,
ne pas aimer marchersyn. ku¹(pied/mourir/aØ ;
afý)

afýbayanpied, plante et dessus du pied(pied.
palme)Ɣ¹ea ýfabay .Wo¹åoØa bý¹luØ kplOn joue au
ballon avec le pied.

afýbaya tiÉtinaØåu¹ snemt¹es tara(pied.palme/milieu.
os)

afýbiÉdÿØ norteil(pied.doigt)ƔMexý abi æe¹
afýbiÉdÿØ æeka¹. Je me suis blesse¹ aØ un orteil.

afýbiÉdÿØåu¹won.plphalanges (du pied)(orteil.os)

afýbý¹luØnfoot, football(pied.ballon)Ɣ leeçivwÉ o
afýbý¹luØ åom¹ le xe¹xe. Les enfants jouent au
football dans la cour.

afýbý¹luØåoåe¹nterrain de football(pied.ballon.
frapper.lieu)Ɣ åo¹eulåØbý¹ýhemAaf¹ æea in ywoa¹
he¹na hoûiûlikpý¹kpý. La foule se rend au terrain
de football pour le match.

afýbý¹luØåola¹nfootballeur(pied.ballon.frappeur)
Ɣe. a¹æedudal ¹Øuoåýbl¹talP ini¹eynýfa Platini est un
footballeur ce¹leØbre.

afýbu¹bunfait de perdre le fil (d’une
conversation, de ses ide¹es...)

afýdenpied (du lit)(pied.pays)ƔMetsý¹ aba da
æe¹ abatiÉa åe¹ afýde. J’ai mis une natte au pied du
lit.

75

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

afýde¹degbeÝ n de faite defair reÚt eedifni s,s¹etil¹
infideØle, fornication (pied.fait de mettre.brousse)

afýdo¹donfait d’aller aØ la recherche (de)
(pied.fait de mettre)Ɣ¹un wØemh ¹oan¹e eå¹e ¹uå oå aiF
afýdo¹do na¹ srý×a si dzo¹ le atsu¹åe kýsiÉæa æeka¹ nye¹
e¹siØ.Le chef a re¹uni son entourage pour aller aØ la
recherche de sa femme qui a fui le domicile
conjugal depuis une semaine.

afýdziÉnles toilettes, les waters, les WC, la selle
(pied.sur)

afýdziÉdeØåe¹ ntoilettes, waters, cabinets(pied.sur.
aller.lieu)ƔTaflatse¹, afýdziÉdeØåe¹ æe¹ ?OuØ sont les
toilettes, s’il vous plaiÚt ?

afýdziÉæonunes¹diep lat(pied.sur.poser.chose)

afýdziÉdeØtiÉkeØ
npurgatif(pied.sur.aller.me¹dicament)Ɣ¹eel¹a , ¹ow Øan be¹Nzdýfa ¹e¹ la biÉ lwo¹ na
naÝnoØ afýdziÉdeØtiÉkeØ a¹æe¹. tspi¹e ,lit e tSiesu on c
faut prendre un purgatif.

afýdziÉtsoØtiÉkeØne, p¹iqurrheidiatnait fruag(pied.
sur.couper. arbre.racine = aller aØ la
selle.couper.me¹dicament) Ɣbe¹ woØaa÷u nÿÚ ¹oæ ¹æaýDýyalØon¹
afýdziÉtsoØtiÉkeØ a¹æe. Le docteur lui a conseille¹ de
prendre un anti-diarrhe¹ique.

afýdziÉxýØntoilettes, WC, waters(pied.sur.
chambre)Ɣaaåe¹ miØe me a¹åAzdýfýxÉiel Ø ?Y a-t-il
des toilettes dans votre appartement ?

afýdzýdzýen tei drdioØvle pe,boe¹n (pied.droit)
Ɣýzdýfa ¹eyn otot a.a¹ æýedzNyateåe¹La ve¹rite¹ est
toujours le pied droit. (prov.)

afýdzoencorne de patte (du coq), coup de corne
(pied.corne.petite)Ɣdzoe afý le ÚolkoKaad ¹ust
dzrewýwý me.Au cours du combat, les coqs
donnent des coups de corne.

afýdzýe¹ne¹peron, coup d’e¹peron(pied.ce qui
pousse contre)Ɣ tla aý¹Sdoý¹ .ý¹e fýdz sý¹e¹åeLe
cavalier donne des coups d’ norep¹ec nos Øaheval.

afýdzýdzýeæeæenhnoentÚe¹etfa, dit’d er sna- elÚte
droit chemin

afýæa÷untechnique de jeu au football(pied.
technique)

afýæeæen1ajbm¹e,eneec ,ne fait e,urad cs,pall a
de marquer le pas(pied.fait d’enlever)ƔeØ iÉelM
÷gý yim¹ le afýæeæe nyuiÉ me.Nous avancions
d’un bon pas.ƔAfýæeæe åe¹ tsýtsý le li æým¹
…esia¹…iØ. L’allure de la course change
continuellement.Ɣ ElÑ gæe× a¹ aeØæefýýzýz.em ¹mýw el Il
marche aØ grandes enjambe¹es.ƔdabGw×Øabg¹a ae¹ åo¹-ýعf

76

æeæewo¹ le æeka¹ dzem¹.Les militaires marchent
au pas cadence¹. 2comportement, attitude

afýæeka¹týnunijambisterØ)e.nepdeu.(ip ƔWo¹tsoØ
æusiÉfýØ na¹ ame sia. Afýæeka¹týe. On a ampute¹ cet
homme de la jambe droite. C’est un unijambiste.

afýæekÿ¹mýnsentier, piste(pied.un.chemin)
Ɣa¹Hýfa ÿkeæ.ým¹ gbýØ la¹, wo¹toaif ¹owa¹iy ØimaÉPour
aller chez nous, il faut emprunter une piste.

afýæe¹tin[mesure pour le coton]

afýæeåe¹nsentier, passage, lieu de passage,
traces, piste, voie, chemin, trottoirtý¹oeå )yn(saf.
(pied.passer.lieu)

afýæo¹aØnyiÉn1comportement(pied.mettre.aØ
terre)Ɣ¹aØm ýkýk¹mn me¹leØ yiÉwo meåe aEѹaØnfýæo
nyuie¹ o.Son comportement me paraiÚt suspect.
2mesure (aØ prendre contre)

afýæo¹aØnyiÉ (tsý¹ - ku) svprendre des mesures
contre(prendre/mesure/accrocher)ƔFiaha¹wo tsý¹
afýæo¹aØnyiÉwo ku nu¹wo åe¹ a¹siØxýxý. Le
gouvernement a pris des mesures contre l’inflation.

afýæo¹dzinu ntapis, moquette(pied.poser.sur.chose)
ƔNu¹nýØdziÉ me¹gØailn ¹aY wa o,o¹eæ Éiyna Øýn¹a -zi¹ææofý a
nu dziÉ. Il n’y a plus de chaise pour Yawo. Il
s’asseoira sur le tapis.

afýæo¹æo kpe¹ dziÉsnaecnsagi e ferdes¹icoinintrme,
(pied.fait de mettre/ pierre/sur)

afýæoe¹npetit pagne(pied.toile.petite)ƔLe aåe¹
me, metana afýæoe¹. Quand je suis aØ la maison, je
porte le petit pagne.

afýæo¹åenendroit ouØ l’on met les pieds, chemin aØ
suivre, empreinte de pas, trace de pasƔKpý¹ wo
a¹fýØæo¹åe æa¹ ! Regarde donc ouØ tu mets les pieds !
ƔmØ. o¹åeÑEæýfa aifIl m’indiqua le chemin aØ suivre.
ƔMýpkeýعf¹åæoe¹¹ aåem .e eelk ¹eJ’ai vu ses
empreintes de pas dans le sable.

afýæomencheville (sn. afýgýme)(pied.dessous)

afýfetsu¹nongle d’orteil(pied.ongle)ƔÑE Øel
afýfetsu¹ æem¹. Elle est en train de se couper les
ongles des doigts de pieds.

afýfie¹×navril )re(pib.delÚurƔDýÝ afýkpa æa¹a le
afýfie×¹ me e¹laØbe¹ anyiÉgba dzea dzo. En avril, mets
toujours quelque chose aux pieds parce que le
sol est bruÚlant.

afýflisvempreinte de pied(pied.trace)

afýfli bu¹n+vfaire noir, faire nuit(pied.trace/
perdre)Ɣ iub ¹ahAýflf ¹ a.v¹eåa ow¹ ýbg¹dbelaeØi ¹fÝgdý
Il faisait noir quand les de¹le¹gue¹s sont rentre¹s.

afýflibu¹bunfait de faire noir, fait de faire nuit
(pied.trace.fait de perdre)

afýåoåonabsolution d’lite¹s infide¹

afýåomen1plante du pied(pied.paume)Ɣöu tý¹
afýåome na¹mØ.J’end ¹eipnu ea i na salp altn eud
pied.2semelleƔ ae¹ýعfmeåoe lyN¹a ekØýfå ap
æeæem¹. La semelle de ma chaussure s’lne .evØe

aåýåome¹nsoleƔAfýåome¹ nye¹ týmela× gbadza
a¹æe.La sole est un poisson plat.

afýåometre¹npalmure, membrane
palmipeØdes)suossed.deip( )¹emlap.

afýgan1Únaich, rsfese (pied.fer)
e¹le¹vation de terre autour de la maison

(des

2petite

afýga (de¹ -)sv1mettre les fers (aux pieds)
Ɣ aed¹oWfa agýfa¹ klý nawo. u¹viOn mettait des
fers aux pieds des esclaves.2faire une petite
e¹le¹vation de terreƔut Øw ¹oN¹e a¹oo¹ d¹, wý laxý v
afýgae.Quand la maison est construite, on fait
une petite e¹le¹vation de terre tout autour.

afýgÿ¹ns ers,ftisep teÚienc ah(pied.fer.petit)

afýgo¹denchaussette, socquette(pied.calec·on)
ƔWooa¹dfý ad¹o gah eý fiaf ¹.aa¹pokdAvec des
chaussures ferme¹es, on met des chaussettes.

afýgý¹glý×n1pied tordu, pied cagneux(pied.
tordu)2.) m(figvaau eiseعl veƔgýfAlg¹ýå ×ýb aoa
afýdzýdzýe. samvuia s¹eelvØLe serant ees lntneiÚ
bons. (Le pied cagneux embourbe le pied droit)

afýgý¹glý×týncelui qui a les pieds tordus(pied.
tordu.peØre) Ɣ .epk¹ep×ýýt¹ýlgfAgý fukple¹na k zý×
Celui qui a les pieds tordus marche avec peine.

afýgýmenplante du pied(pied.dessous)ƔKe¹
dzodzo fia×¹ afýgýme na¹mØ.Le sable me bruÚle la
plante des pieds.

afýgýmegananneau muni de grelots que portent
aux pieds les fe¹ticheuses (pied.dessous.dans.fer)
Ɣega¹×siØ la¹ do¹ ¹.wogamegýfý maALa fe¹ticheuse
porte aux pieds des anneaux munis de grelots.

afýgununcheville(pied.empreinte.bouche)
Ɣ¹Eeax ÑØiýbaæ un .ýfugIl s’est blesse¹ aØ la cheville.

afýgbandessus du pied(pied.couche)Ɣ Wo¹åoØa
bý¹luØ kple¹ afýgba. On shoote avec le dessus du
pied.

A

afýgbe¹gble×týnestropie¹ ¹.peØre)emÚiba.deip(ƔMa¹te
÷u¹ gawý e¹åe a¹fýØ÷u¹ dý¹ o. Afýgbe¹gble×týe. Il ne
peut plus se servir de ses jambes. Il est estropie¹.

afýgbý¹nles piedsoÚ.cedpi) de¹ te(ƔMeåo tsi tso¹
tagbý¹ va¹seæe afýgbý¹.Je suis trempe¹ de la teÚte
aux pieds.

afýke¹nsable que l’on a sous les pieds (utilise¹
en magie noire)(pied.sable)ƔaHf¹ iimaØoæ ¹ýx a¹æe
me, e¹leØ be¹ miØahle¹× afýke¹. Quand on entre dans
une maison, on oÚte le sable que vous avez sous
les pieds.

afýgiÉgli sntre¹buchement, faux pas(pied.perdre
l’e¹quilibre)

afýkiklin1fait de heurter qc avec le pied, fait
de buter contre, se cogner le pied contre2(fig)
avoir des difficulte¹s (aØ s’exprimer...)ƔÑEýwaØ
afýkikli geæee le nuåoåo me.Il a beaucoup de
difficulte¹s aØ s’exprimer.

afýkle, afýklin1ergot, sabot (d’¹quide¹, dnue ’un
ovin), e¹peron, coup d’e¹peron(pied.heurter ; syn.
afýdzoe¹)Ɣwi¹oØýlka f¹å ¹e sý¹¹se×a sede g¹oW. Les
sabots du cheval sont bien ferre¹s. ƔWo¹týa ýflk i
sý¹ be¹ woØa¹æeØ zý. On donne des coups d’epor¹e n
pour faire avancer le cheval.2fait de heurter qc
du piedƔ me¹nye fi o. fAkýiln ¹uHeurter quelque
chose du pied n’est pas voler. (prov.)

afýklikpe¹npierre d’acho ontiisath ¹ene,tppme

afýkýe¹ntalon(pied.monticule)Ɣ nele uNk¹Øaat
zýzým¹ kple¹ afýkýe¹ ?Pourquoi marches-tu sur les
talons ?Ɣ¹eæ ¹eýk .Øem¹e ý¹liM afý bu¹Le pied
disparaiÚt dans le riz. (Le riz est plus haut que la
cheville )

afýku¹nhlam ,lir¹ep ,rengda, ntdeciaceur (pied.
mort)Ɣ. el kýfaow¹u¹u÷ iu¹e ¹ynkØýpiMMeie¹fvoz- us
des accidents.Ɣi ¹t÷ud el ×¹e ¹unisozfýku¹ le gbeÝgblA
me.Il y a du danger aØ jouer avec les allumettes.
ƔDzotsiÉlawo wýa æeæedý¹ si hea wo¹ de¹a afýku¹ me
e¹nuØe¹nuØ. Les pompiers font souvent des
sauvetages qui les mettent en pe¹ril.ƔfA .ýzæe d× a¹ ga¹ýku¹
Un grand malheur est arrive¹.

afýku¹ (dze -)svavoir un accident(tomber/
accident)Ɣýfa ezdØ .o ¹uk bM¹mev ýevlýgaa¹ me¹Je
crains qu’il ne lui soit arrive¹ un accident.

afýku¹dzeØla¹ nvictime, accidente¹(accident.celui
qui tombe)Ɣke. Øma¹¹eunw¹ oØeal¹uzdýkaf¹ naØ xýo¹W
On a rapidement porte¹ secours aux accidente¹s.

afýku¹nu nacte
(pied.mort.chose)

dangereux,

acte

pe¹rilleux

77

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

afýku¹nu (nye¹ -)sveÚtre tÚue,xgnre eadx eullrie¹ pre
Ɣ. afýku¹nuA ¹eyn ais ØekÉitCe me¹e ts idacemtn
dangereux.Ɣ .uneæçý¹edfa ¹¹ukýais eyn Ce
sauvetage est pe¹rilleux.

afýku¹taØfexe¹ha ncompagnie
d’assurances(accident teÚte.dette.payer.compagnie) ƔAfýku¹taØ-¹-xefe
ha me¹lýØ× be¹ yeaxe¹ fe æe¹ dzodzeaåe¹ la¹ ta o. La
compagnie d’assurances ne couvre pas les
incendies.

afýku¹xýØæe¹aØký¹nassurance contre les accidents
(accident.accepter.aØ. poitrine) ƔMexe¹ fe æe¹
afýku¹xýØæe¹aký ta. J’ai contracte¹ une assurance
contre les accidents.

afýku¹xýØæe¹aØký¹gbaØle×ncarte (ou papiers)
d’assurance(accident.obtenir.aØ poitrine.papier)ƔTsý¹
wo a¹fýØku¹xýØæe¹aký¹gbaØle×wo¹ fia¹mØ, taflatse.
Montrez-moi, s’il vous plaiÚt, vos papiers
d’assurance.

afýkpanchaussure, soulier, sandale, sandalette,
botte(pied.protection)ƔNey Ý ¹oxox¹ do¹ wopaØkfýa¹
a¹kpa. EÑleØ na¹mØ be¹ ma¹åleØ bu¹buØwo¹. Mes
chaussures sont vieilles. Il me faut en acheter une autre
paire.

afýkpa
klotsosnbotte(chaussure.haute)ƔGbada¹gbaØwo¹ do¹a afýkpa klotso. Les gendarmes
portent des bottes.

afýkpa (do¹ -)svmettre/porter des chaussures, se
chausser

afýkpa (deØ -)svenlever les chaussures, se
de¹chausser

afýkpado¹lancelui qui porte des chaussures
Ɣamis Éu÷apodl¹ aýkAfdza. Celui qui est bien
chausse¹ ne craint pas les e¹pines. (prov.)

afýkpagýmensemelle(chaussure.dessous de)
ƔNye a¹fýØkpagýemg lb¹e.× La semelle de ma
chaussure est use¹e.

afýkpakanlacet (de chaussure)(chaussure.
liane)ƔNyeÝ a¹fýØkpakawo¹ tso fiÉfi laa.Le lacet de
ma chaussure vient de casser.

afýkpakpansemelle(syn. afýkpagýme)

afýkpatýla¹ncordonnier, savetier(chaussure.
couseur)Ɣ-a¹aa ýfpkeyn ¹a ÝeM¹ýstxoo¹ nwoØkfý xpa
týla¹ be¹ woØa¹dzraØ wo¹ æo¹. J’ai apporte¹ mes vieilles
chaussures chez le cordonnier pour qu’il me les
re¹pare.

afýkpatu¹tumiØ ncirage(chaussure.nettoyer.
graisse)Ɣe¹gaiØ masiÉØle h ¹eynØeýf-ana kýfAmut¹utap

78

kpanyewo¹ ÷u¹ti tu¹tu o. Je n’ai plus de cirage pour
cirer mes chaussures.

afýkpaviÉnchausson(chaussure.petite)ƔWo¹doa
afýkpaviÉ na¹ viÝdzi×Øwo¹. On met des chaussons aux
be¹be¹s.

afýkpe¹åuntarse(pied.joindre.os)ƔfApeýku ¹å
kple¹ afýbaya tiÉtinaØåu¹ wo¹leØ afý me. ƔLe tarse et
le me¹tatarse sont des os du pied.

afýkponcoup de pied(pied.coup)
afýkpom.Il m’a donne¹ un coup de pied.

ƔEtÑØu

afýkpo¹ntalon(pied.bosse)ƔAfýkpa siawo¹ le
afýkpo¹ ve¹m na¹mØ.Ces chaussures me font mal
aux talons.

afýkpo¹dziÉntalon ¹),izdnys fa .opký(var. afýkpe¹
(pied.bosse.dessus de)ƔsiÉm du kpo¹ afý owizdlÑØeE
le meåiÉ åom¹ nÿÚ. Il court talon aux fesses.

afýkpo¹kploe, afýkpo¹kpoe, afýkpu¹kpuiÉn1ergot,
sabot (d’ ,ddi¹e¹euqu n’ puoc ,nropee¹, n)vi oun
d’e¹perons() .nydýfa¹eoz2pied bot, pied infirme

afýkpo¹kploe (le -), afýkpo¹kpoe (le -), afýkpu¹kpuiÉ
(le -)sveÚtre accroupi, eÚtre sur les talons

afýla¹la×tý nunijambiste, estropie¹(pied.coupe¹.peØre)
Ɣla×týla¹. Afa meeý .buEÑûa el ¹akeæ ýfa Il a perdu une
jambe aØ la guerre. C’est un unijambiste.

afýle¹le æe¹ ... ÷u¹snfait de faire attention quand
on fait qc

afýlÿtý¹nleiuciuq d a j seebmafrs leeÚs
(pied.freÚle.peØre) ƔAfýlÿtý¹e nye¹ æe ais Éiv¹ebØal¹e na
e¹leØ nu¹æuØidý le¹m. e fnCtea deant mbess ja freÚles
parce qu’il fait de l’ hmae¹e.ti

afýluûýencrampe dans le piedem ) eÚatetied.p(pi
ƔAýf Ø.¹mlee ûýluJ’ai une crampe dans le pied.

afýmýnave lec esrduoa( eoitc¹ennmachine aØ c
pieds)ƔÉ n ØeynÉiivØun¹ýytý× a tý nývla¹,¹eanHlûyaa uw
wýa afýmý ÷u¹ dý¹. Pour coudre ses robes, ma
sñur utilise une machine aØ coudre qu’on
actionne avec les pieds.

afýmý¹nsentier, piste, passage.rav() ¹eýmýfa
(pied.chemin)

afýmý×en egØruoptta eparr Øeegipoise aØ pieaux,
aux pattes(pied.petite machine)ƔWo¹le xelvai¹É
æe¹ afýmý×e me.L’e tsesuaioe.Øgie paus ri p

afýmýe¹nsentier(pied.sentier)Ɣeý ¹al ¹fAmý¹xxaa
÷u¹tý. tseØerttnes reirtio es ¹eL.t

afýna¹nsperme(pied.don)

afýna¹lÿØ×viÉ nìsiped reamotoz(pied.don.larve.petite)

afýneae uqruadØdpe(pied.quatre)ƔAvuÝ nye¹ la×
afýne.tsu nuqc ihnee e. LeadrupeØd

afýnunbout du pied(pied.bouche)

afýnu (tý¹ -)svtre¹bucher contre(toucher/bout du
pied)ƔMetý¹ afýnu kpe¹.J’e une tra irt¹eubhc¹ec no
pierre.

afýnuganfer (aØ cheval)(pied.bouche.fer)
Ɣsý¹wo. uga na¹ ut afanýt¹uØNual ¹ lahLam ec¹er
ferrand fac·onne les fers pour les chevaux.

afý÷u¹toØ nempreinte de pas(pied.oeil.trou)ƔNe¹
eØzý ba me la¹, afý÷utowo¹ aæe æiÉ.Quand on
marche dans la boue, on laisse des empreintes.

afýtandessus du pied(pied.teÚte)

afýta (æe afý - na¹)svtoucher qn du pied pour lui
signifier qc, faire du pied aØ

afýta¹meØ, afýtÿ¹meØ nespace entre les orteils
(pied.cuisse.inte¹rieur de)ƔWo¹lea dzimakpla¹
kple¹ afýtÿ¹meØ. On tient les tongs par les orteils.

afýta¹yiÝ npatte palme¹e (d’oiseau ...)

afýtenstation debout

afýte (dze -)svrecouvrer(tenir/pied.debout)
Ɣfý a. tea¹ lze æýrSeyn×Ma femme a recouvre¹ la
sante¹.

afýte (le -/ný -)sveÚtre debout, rester debout
ƔMiÉenýØ afýte gaåoåo eve sý¹÷÷.Nous sommes
reste¹s debout pendant deux heures.

afýteåe¹nempreinte de pas, trace de pas(pied.
enlever.lieu)Ɣe¹eå-a¹¹ ØtfýtAist ¹uaÉuåsiåutu to åe¹law
wo æa¹ ka¹ba. La mer a vite fait d’effacer les pas
des baigneurs.Ɣ¹ýtifaif aist¹oW¹ woØ too¹mewo yå¹ e
a¹fýØteåe¹wo. ƔOn suit les voleurs aØ la trace.

afýtÿ¹meØgbale× npalmure, pied palme¹(pied.entre.
peau)Ɣ ÷u¹. e¹ a¹fýعkpa kle åwoxepaem¹ÿtýfA ×elabgØ
Les canards ont les pieds palme¹s.

afýtiÉn1un animal) patte (en particulier (pour
longue et mince)(pied.bois)ƔAfýtiÉ ene le avuÝ
siÉ. Le chien a quatre pattes.2 (pourun
ve¹hicule) jante Ɣ ¹¹aýftØÉig ýl×¹. NÝ yesýgaåe¹ La jante
de la roue de mon ve¹lo est voile¹e.3tige (de
plante, de fleur), pe¹doncule (de fleur), pe¹tiole
(de feuille), queue (de fruit), pied (de verre, de
table, de chaise ...)

afýto¹åensentier, passage, lieu de passage,
traces, piste, voie, chemin, trottoir(pied.passer.

A

lieu)Ɣ .em aud yiØ legba¹e aåiɹom estotå¹AýfUn
sentier relie notre champ au village.ƔWo¹leØ
miÉaåe a¹fýØto¹åewo dziÉ. Ils sont sur nos traces.
ƔAf .o lia¹lia¹na to¹a¹eil Øehtý¹oeåm Il n’y a pas de
piste pour aller au sommet de la montagne.ƔLe
duga¹×wo me, afýto¹lawo zý×a afýto¹åewo. En ville,
les pie¹tons marchent sur les trottoirs.

afýto¹gaØnbord de semelle(pied.passer.fer)

afýto¹lanpie¹to nssap ruep(.deitýfý¹)sy; an.

afýtý¹not nip¹e Øre)d.pe(pieƔiæ ais eå¹ot oæ¹Wo naÉ
afýtý¹wo. e passage est res¹reev ¹ua xip¹ensto. C

afýtý¹toåentrottoir(pie¹ton.passer.lieu)ƔfAtý-¹ýot
åe me¹leØ mý¹ sia ÷u¹ o. Dans cette rue, il n’y a pas
de trottoirs.

afýtsu¹kliØ nergot(pied.piquant.heurter ; syn. afýkli)

afýtuamencoup de piedƔAfýtuame le
afýbý¹luØåoåo me a¹kpa. Au cours des matchs de
foot, on se donne beaucoup de coups de pied.

afýtutuncoup de pied(pied.fait de pousser)ƔTý¹
te afýtutu avuÝ la¹ !ArreÚte de donner des coups de
pied au chien !

afýtutu anyiÉsn
pousser/terre)

tre¹pignement

(pied.fait de

afýve¹, afýve¹aØme nmal de pied
mal.(personne))

afýviÉ(vulg.) norteil(pied.petit)

(pied.faire

afýûu¹nmarche aØ pied(pied.ve¹hicule)ƔMetsiÉ
megbe¹ va¹ e¹laØbe¹na afýûu¹ meku. Je suis en retard
parce que je suis venu aØ pied.Ɣrýny Øau¹ýAûfe¹ m
ame o.La marche aØ pied ne noie personne.
(prov.)

afýûu¹meØ ndessus du talon(pied.nuque)

afýûu¹tinpatte de veau, mollet(pied.dessus du
talon.bois ; syn. so¹bo)

afýwuinchaussette, bas, collant, chausson
(pied.veÚtement.petit)Ɣ¹wo do¹ ¹luØåolafawýiu býfýA
da¹maØwo¹. Les footballeurs ont des chaussettes de
couleur.

afýwui legbesnbas(pied.veÚtement/long)
Ɣowd ve¹u eellei wufý ylee gboNwØun¹ýya a¹od ¹
vuvý me.Chez les Blancs, les femmes portent
des bas quand il fait froid.

afýwuile¹kaØ njarretieØreemetÚev.deip(. etitnt.p
tenir.liane)Ɣ ×alsT¹aiwo¹ f¹a uwØýw a¹eå¹owouØle¹ n¹,¹nyý
kple¹ afýwuile¹kaØwo¹ le AblotsiÉ. Autrefois, en

79

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

Europe, les femmes portaient des jarretieØres
pour soutenir leurs bas.

afýxa åoåuisncorsØ )pied.coÚte¹/abce(ƔAfýxa åoåui
le afý na¹mØ.J’ai un cor au pied.

afýzÿ¹ (do¹ -))svtrotter (comme font parfois les
porteurs)(mettre/pied.le¹ger)ƔeviÉwo lç fa e¹ÿzý
do¹m le xýxý¹nuØ. Les petits enfants trottent dans
la cour.

afýziÉnbruit de pas(pied.bruit)ƔMele afýziÉ a¹æe
sem¹. J’entends un bruit de pas.

afýzýla¹n neurn,toe¹piuegayov emorp ,r(pied.
marcheur)ƔLe duga×¹ me la¹, afýzýla¹wo tý¹na ne¹
dzo gbemu¹muÝ si na¹ ûuÝwo¹. Enville, les pie¹tons
s’arreÚtent quand le feu est vert pour les voitures.

afýzýzýnmarche (aØ pied)(pied.marche)
ƔzýzýfAan¹oyn ý la×mese¹×. La marche aØ pied est
bonne pour la sante¹. Ɣýzý ¹ez k lpýzýzlå uýfA¹uå
kple¹ agbatsý¹tsý åe¹ æeæite¹ le æeka¹. Marcher sans
rien porter et marcher en portant quelque chose
sont tous deux fatigants. (prov.)

afran1insigne (twi : afra) (A)2e¹pe¹eƔEÑtý afra
la×me nÿÚ.Il lui enfonc·a l’ ud ep¹¹e euat arevsr
corps.

AÑfrikaØnpAfriqueƔown tعýirakAfÑ kaØ.Ñfriýa ALes
Africains vivent en Afrique.

AÑfrikaØ-gbenlangue africaine(Afrique-langue)
ƔWo¹dzeØ AÑfrikaØ-gbewo¹ me kuku tsiÉtotsito.Les
langues africaines commencent aØ eÚtre bien
e¹tudie¹es.

AÑfrikaØ-Gaæeka¹æuØæuký¹wo sn
nancieØre Africaine (C.F.A.)

Communaute¹
Fi

AÑfrikaØ-KriÉstoØha¹meØwo¹ åe¹ Ha¹býØbý snConfe¹rence
des EÑglises de toute l’Afrique

AÑfrikaØ-matsiwýwý,
AÑfrikaØ-tiÉkeØwýwýnpharmacope¹e africaine
(Afrique-feuille.eau/Afriqueme¹dicament.fait de faire) ƔDlýyýa ¹a¹æewo xý æe¹
AÑfrikaØ-matsiwýwý dziÉ. sniced¹e tnos Ce mnsairt
partisans de la pharmacope¹e africaine.

AÑfrikaØ-matsiwýwý mý¹nuØsne¹epocamrahpi-fr a
caine

AÑfrikaØ-Nu¹fialawo
Panafricaine des
(OPAPE)

80

Ha¹býØbýsn
professions

Organisation
Enseignantes

AÑfrikaØtý¹nAfricaine) irfA(rØep.euqƔAÑfrikaØtý¹
geæewo¹ lý×a agbledede.La plupart des Africains
aiment les travaux champeÚtres.

AÑfrikaØ-Yamemý¹zýØha¹býØbýnAir-Afrique(Afri-
que-air.dans.route.voyage.socie¹te¹)ƔFoÝn yewØý
dý¹ le AÑfrikaØ-Yamemý¹zýØha¹býØbý me. Mon freØre
travaillait aØ la Compagnie Air-Afrique.

afunbrouillard, brume, brume seØcheƔúuÝkuØku
le afu me se¹se×. Il est difficile de rouler dans le
brouillard.Ɣeûu¹Yam¹te a me ezd ¹u÷ufa el o¹ æoi s
la¹ ÷u¹ti. L’avion n’a pas pu se poser aØ cause de la
brume (seØche).

afu do¹, afu xe¹muue erbÚert+n vlebue¹ nreÚt ex, xu
(brume/sortir, brume/barrer)ƔLe vuvý÷ýli, afu
xe¹na xe¹xea me.Pendant la saison froide, le ciel
est brumeux.Ɣa mee¹xe. ufd A¹ex ¹oæ Le temps est
brumeux.

afu¹n1buissonƔAme a¹æe be æe¹ afu¹ la¹ go¹doØ le
afiÉ ma¹.Quelqu’ac tse nu nsios eubre crieØ derche¹
laØ-bas. 2bois, petite foreÚt, brousseƔst¹uö ¹owaØu
yi æa¹wuØ xý le afu¹ la¹ me.Les hommes sont partis
chasser l’agouti dans le
bois.3gaspillage4pillage5fou dernndoe d tiaf ,Øa egarrude don-afti
ner aØ manger aØ

afu¹ (do¹ -)svasgllpiag elips ,rertÚe ¹el(planter/
gaspillage)Ɣ¹. ¹æNu l ¹aØuuæa ufd ¹oLa nourriture a
e¹te¹ gaspille¹e.

afu¹ (nyiÉ -)sv1aller chercher du fourrage, aller
chercher des provisions, chercher qc aØ manger
(syn. tsý¹ afu¹) 2razzier(sucer/pillage)ƔWo¹nyi
afu¹ æe¹ dua dziÉ. e. razzie¹a e t¹¹eaLv liel

afu¹ (tsý¹ -)svaller chercher du fourrage, aller
chercher des provisions, chercher qc aØ manger
(syn. nyiÉ afu¹)

afu×n1hernie saillante2Øeco eldrhy

afu× (æo¹ -)svavoir une hernie
saillante(produire/hernie saillante)Ɣud¹ook ikaHgýlpa oØ w¹ndo
e¹laØbe¹na e¹æo afu×. Il ne porte que de grandes
culottes parce qu’il a une hernie saillante.

Afu¹ae¹pr(m nod’unfie elle¹en nu dnevredi) np
Afoua

afu¹nÿØnentonnoir (angl. funnel, .nys )Øÿn¹uf
ƔÿÚ. nu noæ ¹ÿn Øfa¹uýs ¹kpa¹Atu nu åe¹eo Ýels .aT ¹apk
Le goulot de la bouteille est e¹troit. Sers-toi de
l’entonnoir.

afu¹nyinyinrazzia, pillage(razzia.fait de sucer)

afu¹nyinunbutin, provisions razzie¹es au cours
d’une guerre

afu¹tiØkpo¹ntremplin (W)(brousse.sauter.bosse)

aåa¹ncri, appel aØ l’aide

aåa¹ (do¹ -)svcrier, crier au secours, pousser un
cri, brailler(planter/cri)ƔdÑ oE .åa¹aElle a pousse¹
un cri.

aåa¹ (nya -)svsecourir, porter secoursƔTsi le
e¹lem. MiÉnyaØ aåa¹ nÿÚ ka¹ba. Il va se noyer. Il faut
vite lui porter secours.

aåa¹dodo ncri, fait de crier, appel au secours,
(cri.fait de mettre)Ɣdo la¹do¹× me zaoyn¹em eåA .o
Il n’est pas bon de crier la nuit.

aåa¹donyaØ nce qu’on dit en criant, en parlant fort
(cri.mettre.parole)

aåa¹dola n1brailleur, braillard(cri.planteur)
Ɣe.la Aå. doa¹¹aododo aýt eåaMe¹tIl n’ap e sratÚer
de crier. C’est un brailleur.2celui qui appelle
au secours3crieur, muezzin

aåa¹domý×nhaut-parleur

aåa¹ålÿØ nsorte de baie bon-odorante

aåa¹ålÿØtiÉ na¹ålÿØ" e aØ "aårbra

aåa¹…li svcris d’excitation

aåa¹…li (do¹ -)svcrier avec excitation(planter cri.
cri)

aåa¹nyaØnce qu’on dit en criant, en parlant fort
(cri.parole)

aåa¹nyaØnyansecours, fait de porter secours aØ
(cri.fait de chasser)

aåe¹nmaison, domicile, habitation, demeure,
logis, concession familiale, pays natal, village
natalƔeemg ¹aoiWs ¹eåa ¹eæ . na ss¹d rent entsos Il
cette maison.ƔiÉkpýÝdzDn×Øýeb a alýl¹emkaØ wo¹ åo¹a
na¹ ye le aåe¹ me le dý¹nyaØwo¹ ÷u¹ o. Le directeur
n’aime pas qu’i ten luphon¹le¹rul eopvaia ertaØl o
son domicile.ƔEÑtrý yi aåe¹.Il est retourne¹ au
pays.Ɣ¹. eymØrz¹oeld eåA ¹J’ai le mal du pays. J’ai
la nostalgie du pays.

aåe¹ (æi -)sventerrer avec les honneurs
(enterrer/maison)Ɣ.¹ a eåæiØ Wo¹ la¹afiaLe chef a
e¹te¹ enterre¹ avec les honneurs.

aåe¹ (tu -)svbaÚtir,
(planter/maison)

A

construire une maison

aåe¹ (tso -)sv1baÚtir, construire (une maison)
(couper/maison)Ɣåa ØeleÉiMgeo tsØ yee¹ ye¹ ¹ ×alk ¹ý ¹el
me.Nous allons construire une nouvelle maison
dans le quartier.2¹vre pr,r oialr¹engre ,odimen
ƔDem¹ezdizm¹ýpkamØý¹ taØkpåe¹ so audýkeæ ¹.e a¹m
L’s le payØgne daniret ¹erisn¹euc .sƔ¹s÷u e× Øim ¹eå¹awK
tso aåe¹ le suku¹xýØ la¹ me.Kwami domine la
classe.

aåe¹ (ûu le -)sve¹dme¹nager et/rØam/iaos)n (quit
Ɣ el Úeåa¹kNutaaØ ne¹ûueØ ?-¹Pqruoavezuoi s de-vou
me¹nage¹ ?

aåe¹ (xý -)sv1envahir(prendre/maison)Ɣ¹-suetú
viwo xý aåe¹ le agblea dziÉ. Les criquets ont
envahi le champ.2ereng¹p ,rd¹erominer Ɣeled-Mý¹liØgb
de xý aåe¹ le Tsa¹inaØ. piz rdue urltcu aL emonierd¹
en Chine.

aåe¹awonles gens qui restent au pays, les aiÚne¹s
d’une ville(maisons.les)ƔAåe¹æe¹awo
?Comment c·a va au pays ?

aåe¹doØ n1vide, maison abadnnoene¹ ,ur-i nosiam
nes, lieu abandonne¹ par ses habitants(maison.
trou)Ɣa ts¹ siAåeelÑE .ØulÝýbg Éi. m¹zuØ doe¹aåØ Cette
maison est abandonne¹e. Elle tombe en ruines.
2d sØep u erØ nptr faaes¹ enØ dlaceene¹

Aåe¹do npern¹mod Afe¹do (p’un garc·on ne¹ apreØs
le de¹ceØs du peØre) (maison.trou)

aåe¹doØmen1centre ville, centre du village, ville
(par opposition aØ la campagne ou aØ la brousse)
(pays.milieu de)Ɣ Øme.e¹doe aåisl ALe marche¹ est
situe¹ au centre du village.2fief, quartier
ge¹ne¹ral

aåe¹domeØnsite d’une village abandonne¹

Aåe¹doØmesinis( rp¹eefd¹mosenAom d’une fille
ne¹e juste apreØs le de¹ceØs du peØre)

aåe¹dý ntravail aØ faire au pays(pays.travail)
Ɣ el ¹ýd aýw anØie¹gy¹hmeWýo ¹dåe anabeo. ziÉ gbed
On ne ne¹glige pas le travail aØ faire au pays pour
aller travailler aØ l’argnre .et¹ ).vorp(ƔAåe¹dý
me¹nýØa ame ÷u¹ wo¹wýØa agbledý¹ o. Si l’on a du
travail aØ faire aØ la maison, on ne va pas travailler aØ
la ferme. (prov.)

aåe¹dzikpýla n1gardien (de maison)(maison.sur.
regardeur)ƔAåalk ýpa¹¹ezdkiýp liÉzae åe adz¹ m ×¹ e
e¹ye woØgawýa aåe¹meØdýÝ a¹æewo haÚ×. Le gardien
surveille la maison la nuit et fait certains
travaux dans la journe¹e. 2Ørpedee cahm, f leeifl
de maison3me¹nageØre

81

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aåe¹dzikpýkpý n1garde (de maison)(maison.sur.
fait de regarder)ƔWo¹tsý aåe¹dzikpýkpý æe¹ asiÉ na¹
Kýdzo¹. On a confie¹ aØ Kodzo la garde de la
maison.2entretien de la maison, fait de
s’occuper de la maisonne¹e

aåe¹dzýØnloyer(maison.location)Ɣ Øanm¹ Øeb ¹leEÑ
ma¹yiØ æatu¹ nyeÝ a¹åedzýØ la¹. Il faut que j’aille payer
mon loyer.

aåe¹dzroameØ nnostalgie(pays.vouloir. personne/
de/mal.fait d’attraper)ƔAåe¹dzroameØ nýa
amedzro¹wo dziÉ. Les e¹trangers ont la nostalgie de
leur pays.

aåe¹dzroameØdýle¹le nnostalgie

aåe¹æiØæi nenterrement avec honneur(maison.fait
d’enterrer)

aåe¹æiØæitýe advavec honneur (pour un
enterrement), de¹cemment Ɣýt¹eloK ¹eynØow gake¹ wo¹diØi
aåe¹æiØæitýe.Il e¹tait pauvre. Cependant il a e¹te¹
enterre¹ avec honneur.

aåe¹fiØ n1rat des villes, souris des
maisons(maison.souris)ƔGbe æeka¹, aåe¹fiØ kpe¹ gbefiØeØbý¹ gv ae¹.
Un jour, le rat des villes invita le rat des
champs.2rapporteur, rapporteuse, traitreƔAåe¹fiØ
kpý¹ nu¹ tsi na¹ agblefi.La souris des maisons a vu
des chose qu’elle a rapporte¹ au rat des champs.
(c’est une rapporteuse)Ɣnae ama ý¹ts¹ Øe¹i f¹eåA
agblefi.Ce sont les proches qui trahissent. (Ce
sont les rats des villes qui livrent les gens aux
rats des champs)3personne qui abuse de la
confiance dont elle jouit dans une famille4 un
proche, les proches

aåe¹åoØ nze¹nithƔ¹k e gema d÷ ýeN ¹la¹,åoØ aåe¹æo¹
wuiÉeØve åo. Qdnau el soleil est au zen¹ti,hi lse t
midi.

aåe¹åoe, aåe¹åui npetite sñur, cadette(maison.
petite sñur)Ɣ!Kpý¹ aåe¹åuiwoØa dziÉ nyuie¹Surveille
bien ta petite sñur !

aåe¹gaØngongon, cloche du crieur public (W)
(maison.cloche)

aåe¹ga×meØ nquartier principal d’une ville ouØ vivent
les personnes les plus influentes, maison la plus
importante du village(maison.grande.inte¹rieur de)

aåe¹gbaØ nbagages (qu’meØnon ahc es zeo io u
qu’n omerae)Øn (maison.bagage)ƔEÑtrý yiØ Agu
kple¹ e¹åe a¹åegbaØwo¹ ka¹ta×. Il est rentre¹ aØ Agou avec
tous ses bagages.

82

aåe¹gbaØ (bla¹ -) svplier bagages(attacher/maison.
bagage)ƔeMela eå¹gbaØ bla¹m. Je plie bagages et
rentre aØ la maison.

aåe¹gbaØ (do¹ -) svfaire les bagagesƔEÀsý gbe výa ?
EÀdo¹ woÝ a¹åe¹gbaØ la¹ výa ?Est-ce que tu es preÚt ?
As-tu fait tes bagages ?

aåe¹gbaØ (ka - me) svfaire un/des cadeau(x) en
revenant de voyage(fouiller/maison.bagage/
dans)ƔEÑsiØ wo¹gbýØ tso¹ mý¹ dziÉ la¹, e¹kaØ aåe¹gbaØ me
na¹ åomea ka¹ta×. Quand il est revenu de voyage, il
a fait des cadeaux aØ toute la famille.

aåe¹gbaØgbandestruction de maison(maison.fait
de casser)

aåe¹gbaØnya nraison pour laquelle une maison
peut eÚtre de¹truite, destabilisation(maison.
casser.affaire)ƔezdA aa¹ nmeuddz nzuaåe¹ye¹ nya.gbaØ
Traiter quelqu’un de sorcier peut aller jusqu’aØ la
destruction de la maison (de celui qui insulte)

aåe¹gbeØ nlangue ethnique, langue maternelle
(maison.langue)ƔiÉ ma¹-vKareØgb e¹ Ýeyeå¹aeyneN .¹
nye¹ kablegbe.Je suis de Kara. Ma langue
maternelle est le kabyeØ.

aåe¹gbli nfourmi magnanmeimÚ( r).nbaiaosƔLe
za× a¹æe me la¹, aåe¹gbliwo va¹ æu koklo¹wo ke¹÷ke÷
le kpo¹ la¹ me. Wo¹åe åu¹wo dza¹a koe¹ kpýtý.En une
nuit, les fourmis magnan ont extermine¹ tous les
poulets du poulailler. Il ne restait plus que les
os.

aåe¹…eØndanse traditionnelle(maison.danse)

aåe¹…eØ (æu¹ -) svdanser/faire une danse
traditionnelle(danser/maison.danse)

aåe¹…eØæu¹æu ndanse traditionnelle, fait de faire
des danses traditionnelles(maison.danse.fait de
danser)ƔAme¹siØ me¹tsiØ le aåe¹ o la¹ me¹nyaa
aåe¹…eØæu¹æu o. Celui qui n’a pas grandi au village ne
connaiÚt pas les danses traditionnelles.

aåe¹…eØæu¹la¹ndanseur/danseuse traditionnel(le)

aåe¹haØnporc, cochon (domestique))Øah(s . yne¹gb
(maison.porc)ƔhaØ× ma¹¹haØ aåeynaiimeØeç Ý ?Est-ce
que vous e¹levez des porcs ?

aåe¹ha n1chant traditionnel(maison.chant)
ƔØt esØeaa÷¹u¹¹ wohaeM¹iaåýyst el .eå¹Vous pourrez
entendre des chants traditionnels aux
fune¹railles.2association villageoise, amicale
villageoise

aåe¹ha (dziÉ -)svchanter des chants traditionnels
(chanter/maison.chant)

aåe¹kaØ (de¹ -, æe -)sveÚtre voisin(mettre/maison.
corde)ƔMede¹ aåe¹kaØ kpliÉ woØ.Je suis votre
voisin.ƔÉiMk¹Øa .o æe aåe kple¹ wNous sommes
voisins. (Nous et toi ...)

aåe¹kýØ (æe -)svnettoyer autour de la maison pour
pre¹venir les feux de brousse (enlever/maison.
alentours)

aåe¹ký nfamille, cellule familiale(maison.noyau)

aåe¹ký (drý¹ - nya)svre¹gler une affaire de famille

aåe¹kýØæeæe svnettoyage autour de la maison pour
pre¹venir les feux de brousse

aåe¹kýØnu¹ nga ed uivllionnellee tradit¹er¹inomec
natal )einome¹¹rcen.soai(m

aåe¹kýØnya naffaire de famille(maison.alentours.
affaire)ƔnØýkd aym¹ýr .Wo¹leØ aåe¹Ils sont en train de
traiter une affaire de famille.

aåe¹kun1une mort aØ la maison, mort naturelle
(maison.mort)2cat e¹usormuqleap euq r’un de la
maison ou par un procheƔsietamu wue¹kåeA aist
Aka¹kpoØ. apoakAk ce¹¹t edL trom a xueiv ue¹ uaes
par un proche.

aåe¹ku (ku¹ -) svmourir aØ la maison(mourir/
maison.mort)

aåe¹kpeØ× nclairon de la maison(maison.clairon)
Ɣ . ¹em aotv ¹epeØ×åe¹kALe clairon fait mal aux
oreilles. (Ce que l’on entend tous les jours finit
par lasser)

aåe¹kpýe npetit enclos ouØ on fait sa toilette
(maison.petit enclos) aØe ista elk¹eåe pý lsie Wo¹l
aåe¹a go¹do la¹ me. Onse lave dans le petit enclos
derrieØre la maison.

aåe¹laØ×nanimal domestique¹måelaeØva( ar.( )×-iam
son.animal)ƔAåe¹laØ× åe¹ ku¹ku nye¹ dzibiÉbi kple¹
dzidzý.La mort d’ul ades oi flaØ aneÚiartne etÚeb en
tristesse et de la joie. (prov.)

aåe¹lÿØ×npetit animal domestique(maison.petit
animal)ƔAåe¹lÿØ× ku¹ku : veÝve¹ le e¹meØ, dzidzý le
e¹meØ.audnQnua o nemtsqieuinam lodc·a meurt,
fait de la peine mais c·a cause aussi de la joie
(parce que cela fait de la viande aØ manger).

aåe¹linsoai(tn trere fe¹tiche prtoceetrud ealm
dans la cour)(maison.consolider)Ɣl¹ iAeåk eil¹a
aåe¹.Lechtie¹ fØetorp eam .anlo seig

aåe¹likaØ nvoisin, voisinageƔbe, e¹ g¹a ådaoiýbr ýB
a¹æeØ fu na¹ aåe¹likaØwo¹. Baisse le son de la radio, tu
vas geÚner les voisins.

A

aåe¹mania nnouvelles du pays(pays.nouvelles)
ƔEÀse aåe¹maniawoaØ ?Aut-scer d u·es nouvelles du
pays ?

aåe¹maØnýe advsans logis, sans foyer, sans
logement(maison.ne pas.rester.y)ƔMesa¹× dzra¹
e¹åe a¹åe ha¹fi dzo¹ yi AblotsiÉ. EÑgbýØ va¹ e¹ye woØtsiÉ
aåe¹maØnýe.Messan a vendu sa maison avant de
partir en Europe. Il vient de rentrer et se
retrouve sans logement.

aåe¹meØn1 maison, foyer, concession, aØ la
maison(maison.inte¹rieur de)ƔMe÷lý nyeÝ ku¹ku be¹
æe¹ aåe¹meØ.J’ai oublie¹ mon chapeau aØ la maison.
Ɣ aåe¹meØØwo¹ nýayNun¹ý .Les femmes restent au
foyer.ƔÝ a¹ nye æe¹geæe.Ø eåem uæØuæÉita ¹odeMJ’ai
plante¹ beaucoup d’arbres fruitiers dans ma
concession.2aierre Ør deruchere rieØ aamedl ,odsino
la maison, petit enclos servant de salle de bain
(maison.derrieØre)

aåe¹meØdencomportement semblable aØ celui
qu’on a aØ la maison(maison.dans.caracteØre)

aåe¹meØdý nmaladie qu’on soigne aØ la maison
(maison.dans.maladie)

aåe¹meØdý¹ ntravail fait aØ la maison(maison.dans.
travail)ƔNu¹fiala æo¹ aåe¹meØdý¹ na¹ miÉ.Le maiÚtre a
donne¹ du travail aØ faire aØ la maison.

aåe¹meØdý¹won.pln¹ga ,em etraseituqseavxud mo
(maison.dans.trav.aux)Ɣ iÉAf, ¹ým eLem ekØek
kpe¹na æe¹ nýa ÷u¹ wo¹wýØa aåe¹meØdý¹wo. Pendant les
vacances, Afi aide sa meØre aØ faire le me¹nage.

aåe¹meØfýkpanchausson, pantoufle, babouche
(maison.dans.chaussure)Ɣ-¹a¹odeåa eaýmme, xLe
meØfýkpa. Dans l’appartement, je me mets en
chaussons.

aåe¹meØgbe ncomportement qu’on a aØ la maison
(maison.dans.comportement)

aåe¹meØký ntabou familial(maison.dans.tabou)
Ɣ¹-Le imaÉeåå mo eal,¹æumeiÉ mÝlvu aØaE .o ×Øaeåa eynÑ
meØký na¹ miÉ. Dans notre famille, on ne mange
pas le chien. C’est un tabou familial.

aåe¹meØla×nanimal domestique. aå(var-iam( )×Øal¹e
son.dans.animal)Ɣ¹oAyn eåa¹eem-ØvuÝ kple¹ dadi w
la×wo¹.Le chien et le chat sont des animaux
domestiques.

aåe¹meØla×wo¹nbe¹tail, les beÚtes(maison.dans.
animaux)Ɣ ¹eæa ¹npeekMu÷ ¹ey Øýxn¹eæ ¹trý iÉtýa ashe¹n
e¹åe aåe¹meØla×wo¹ ÷u¹. J’aide mon ami aØ s’occuper
de ses beÚtes.

83

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

aåe¹meØnýgbenpos e reur d ,ojir¹ef ¹eojru(maison.
dans.rester.jour)

aåe¹meØnýla¹ ngouvernante(maison.dans.habitant)
Ɣi¹Éatpsýaeåva æmnýeee¹Ø¹ klØa,aA ¹e-m¹¹eeååowÉilpk
meØdý¹wo dziÉ. La gouvernante reste aØ la maison
pour s’ repuccoet dnts enfades .e n¹ga uem

aåe¹meØnývý¹npagne de maison(maison.dans.
rester.pagne)

aåe¹meØnu¹n1objets qui se trouvent dans la
maison(maison.dans.chose)2destine¹e de la
famille, ce que tout le monde est dans la famille
Ɣ ¹oådýoz¹eK iynzidzHad .¹unØemåea¹¹ åeo ¹wtýme
Dans la famille de Kodzo, tout le monde est
chanteur.

aåe¹meØnu¹fiala nc¹peper etru(maison.dans.chose.
enseignant)Ɣ¹ nniaaa sael¹fei¹auå¹¹Ø nymeemA-¹ýd
wýØla¹ ga×¹ sia åe¹ viÉwo. Cep¹curtep ere tsmoemteh
des enfants de ce riche fonctionnaire.

aåe¹meØnya naffaire de famille(maison.dans.
affaire)Ɣm¹ØeAeåo¹gbe¹ w aåelýØaØem¹ ayn .elOn lave
son linge sale en famille. (Les affaires de
famille se traitent en famille)

aåe¹meØnyae¹ adven
famille(maison.dans.affaire.ment)

aåe¹meØ÷¹ký nsurnom donne¹ aØ qn aØ la maison
(maison.dans.nom)Ɣye nýe¹kAgb¹ ¹eå oke÷Øemeå¹a
Awudi.wA" -uo appelle Agbe¹koAl aamsino ,no
di".

aåe¹meØsin1e¹pouse de la meÚme famille que soi
(maison.dans.femme)ƔæeMeom årýesæ¹.e×¹a ey E nÑ
aåe¹meØsi.J’a mdee e.llmifa ¹esuop¹mmef enuai e
C’emsØ"i .ne "aåe¹est u2emn¹gae mm aureeØfe,
foyerƔyn×ým ØerS.i emsØåa¹eyn e. EÑý¹ oØa de¹wýMa
femme ne travaille pas. Elle est femme au foyer.

aåemesrý×namiro uefmm eed la meÚme famill e
que soi(maison.dans.mari ou femme)

aåe¹meØtý adomestique.rnsatelsoaidan.a f(im )Ø
Ɣaåe¹meØt¹na dý¹ b býný.awý¹on ¹u owýMan ¹Les
machines rendent les travaux domestiques moins
pe¹nibles.

aåe¹meØtý¹ ngens de la maison, habitant de la
maison(maison.dans.peØre)Ɣ aåe¹meØtý¹wo eMel
æe¹m fia¹ woØ. st itan hab lesnterisvaou vprs see¹ eJ
de la maison.Ɣ æwoý¹Øtmee¹Aå¹e ?Comment c·a va
aØ la maison ?

aåe¹meØtsineau courante (aØ la maison)(maison.
dans.eau)ƔeعmåeA¹lmei tsÉisaØem M Éi i.ona
teyiØý

84

me.Nous n’avons pas l’eau courante aØ la
maison. Nous allons chercher l’eau au marigot.

aåe¹meØvinlamentations en famille(maison.dans.
pleur)ƔLi…Øý ¹owuk ewun¹seØa aåela¹, wo¹m¹Øeiv .Lors
des fune¹railles, on entendait les lamentations de
la famille.

aåe¹meØviÉ nmembre de la famille(maison.dans.
enfant)Ɣ noØkpa¹AkØ ný¹eaytØ azderm ¹aye¹ aåe¹meØviÉ,
miÉ kpliÉiØ dome o. Akakpo est un membre de la
famille, c’est pourquoi il ne doit pas y avoir de
litige entre nous.

aåe¹meØvi (fa -)svse lamenter en famille(pleurer/
maison.dans.pleur)

aåe¹meØvifafa nlamentation en famille(maison.
dans.pleur.fait de pleurer)

aåe¹meØvifala¹ npleureur, pleureuse(maison.dans.
pleur.pleureur)

aåe¹meØvifagbe njour ouØ l’on pleure (un mort)
(maison.dans.pleur.pleurer.jour)

aåe¹meØûu¹n1tamtam familial2orchestre
familial traditionnel(maison.dans.tamtam)

aåe¹meØxenvolaille, oiseau de basse-cour
(maison.dans.oiseau)Ɣl ,uýt×a-yNe¹em ndilayiut×t
týe alo¹ nyita¹ o. Bo÷¹ aåe¹meØxe åe¹ la×.Je ne veux ni
bifteck, ni roÚti ni gigot. Je pre¹feØre de la volaille.

aåe¹meØzeÝviÉdzÿØ× n1be¹nitier qu’on enterre au
moment de la construction d’une
maison(maison.dans.canari.petit.rouge)ƔHa¹fi w¹otaos Øåa¹e a
la¹, åomemega¹× æi aåe¹meØzeÝviÉdzÿ×Ø æe¹ teåe¹a. Avant de
construire la maison, le chef de famille enterre
le be¹nitier.2secret familialƔKýdzob ¹e v¹ ibgýl
KofiÉ åe¹ dzila¹wo nye¹ ye dzila¹wo åe¹ klu¹viwo. EÑhoØ
aåe¹meØzeÝviÉdzÿ×Ø do goe, e¹siØ de¹ dzre åome eveawo¹
dome.Le petit Kodzo a raconte¹ que les parents
de Kofi e¹taient les esclaves de ses propres
parents. Il a de¹voile¹ le secret familial et entraiÚne¹
des querelles entre les deux familles.

aåe¹mý ncoutume(maison.chemin)ƔKýta sia¹
kýta kple¹ e¹åe a¹åemýwo. Chaque clan a ses
propres coutumes.

aåe¹mýnuØ nnert¹e ed( eal maison) (maison.
chemin.bouche)ƔuØ. ¹mýn aåee leNkea¹ý¹Øk¹æ aIl y a un
tas de bois devant l’entre¹e.

aåe¹naØkpa¹× njour de reposin.f) iriaos.nØam(

aåe¹nÿØ n [petit serpent ressemblant au python]

aåe¹nýØ n1,ed ma,e¹eanegrØ reÚtaimm ed essm ,nosia
premieØre e¹pouse, tutrice
e)iam(n.soØrmeƔAme¹kaØe¹ nye¹ aåe¹nýØ laÚ ? essertÚiam al ti esQu-ai mde
son ?Ɣiuynýv É .A fni¹¹ yee¹aåØ nýfAse it de¹jaØ une
bonne me¹nageØre. ƔAåe¹nýØ nyuiÉ kae¹ nye¹ e¹siaØ ?
Qui est cette belle dame ?ƔNýnyee¹ nye¹ fofo¹nyeØ
åe¹ a¹åenýØ. ed esre e¹pou premieØ ese talM aemrØ
mon peØre. Ɣ, u¹ kýØ-ni¹Afzi e¹de le a¹æn¹Øýa eåtØ,a¹eay
kpý¹m. La meØre d’Afi est morte, c’est pourquoi
une tutrice s’occupe d’elle.2directrice,
patronneƔýnNe¹yeye nus ¹ ¹uk ¹al ¹eå ýn.عaeåemrØM a t lae es
directrice de l’e¹cole.3ville d’origine d’une
tribu

Aåe¹nýØnMadameem.n)erØm( osiaƔAdØ ¹týzØoAånýe¹
va¹. se otozd .Øal t AmedaMa

aåe¹nýØe n[nom d’un serpent venimeux] (W)

aåe¹nýØgbenjour (de la semaine cultuelle) ouØ on
ne va pas aux champs (tous les4jours en pays
a÷lý, tous les5jours dans les autres)(maison.
meØre.jour) Ɣb¹ea.w o le waýåØe ¹nkýýØnguiMaÉLa
ce¹re¹monie aura lieu le jour ouØ l’on ne va pas
aux champs.

aåe¹nýØ…i npe¹riode pendant laquelle on reste aØ la
maison(maison.rester.moment)ƔKu¹æiØ…i nye¹
aåe¹nýØ…i e¹laØbe¹na dý¹wýØna a¹æeke me¹gaØle agble o.
La saison seØche est la pe¹riode pendant laquelle
on reste aØ la maison car on ne peut rien faire au
champ.

aåe¹nýØla¹ ncelui qui reste aØ la maison(maison.
rest.eur)ƔåeAýعn¹elaiÉ æ aivdÝiz Øukk¹.uC’est celui
qui reste aØ la maison qui garde l’enfant mort.
(prov.)

aåe¹nýØtsitsi nmatronne( e)e¹a.gÚØeernom.amsiƔLe
ametsý¹ûua me meæe asiÉ nyeÝ nýåe¹ ÷u¹ na¹
aåe¹nýØtsitsi a¹æe.Dans le bus, j’ai laisse¹ ma place
aØ une matronne.

aåe¹nýØviÉ ndemoiselle(maison.meØre.petite)

Aåe¹nýØviÉ nMademoiselle

aåe¹nýØvý¹npagne qu’on porte aØ la
maison(maison.rester.pagne)

aåe¹nunin e¹eomecr¹ euqle,Øre cutcoieum’on fait aØ
la maison ou au village(maison.chose)

aåe¹nuwýØåe¹ nlieu ouØ l’¹mone¹reies nafosec til
coutumieØres (maison.chose.faire.lieu)

aåe¹nuwýØwýnfait de faire -tuou cseinom¹er¹ec sed
mieØres (maison.chose.fait de faire)

A

aåe¹nyaØnaffaire de famille(maison.affaire)
Ɣ¹wua ame¹nyaØ me.A eoåLes affaires de famille
ne sont pas insolubles.

aåe¹nyiØnvache, bñuf(syn. nyi) (maison.vache)

aåe¹nyiØwo¹nbe¹tail(maison.bñuf.s)

aåe¹nyýnuØ nnigiro ,syap ud e Úmmeu dreaiemmef
village que le mari(pays.femme)ƔEÑæeØ
aåe¹nyýnuØ. Il s’est marie¹ avec une femme du pays.

aåe¹÷kýnnom ethnique, nom
authentique(maison.nom)ƔAne nia¹e¹, Ø výÝeynå¹a ;eöýkn¹ey عeyn
÷¹kýe nye¹ Ku¹ma.Je m’appelle Anani, mais mon
nom ethnique, c’est Kouma.

aåe¹siØ ne¹pouse originaire du meÚme village que le
mari(maison.femelle)

aåe¹siØgben1jour de marche¹ du village(maison.
marche¹.jour) 2jour de reposƔLe aåe¹siØgbe la¹,
ame a¹æeke me¹yiØ æawýa dý¹ le agble me o.Les
jours de repos, personne ne va travailler aux
champs.

aåe¹srý×Ø ne du meÚme uo iramirnagiri omeem f
village que soi(maison.mari ou femme)

aåe¹taØntoit (vu d’en haut), dessus de maison
(maison.teÚte) Ɣ É.k a¹ÉoisMt Øaitz¹de åaa ¹ýoptDu haut
de la colline, on voit le toit de notre maison.

aåe¹tin1soutien de la famille, pilier de la
famille.Ɣ. åeti¹ a¹a åeis ¹eåa ¹eyn ¹eya æieØnyý¹TC’est
mon oncle qui soutient toute la famille2village
abandonne¹, village en ruines3nom donne¹ aØ un
garc·on ne¹ apreØs le de¹ceØs du peØre

aåe¹týØ adomestique, traditionnel, rustique(pays.
relatif aØ) Ɣ× aå¹ la nyeAvuÝ.Ø ¹eýtLe chien est un
animal domestique.ƔleÉiM¹æu afÿ¹ýØ× …eæu¹u ýtwعow
dutatýwo¹. pus¹freNordt sseteisdnaa-onro¹iel sn
nelles aux danses importe¹es.Ɣ×meØ-tý¹wo Dgu¹a
me¹lý×Øa miÉaåe xýmenu¹ aåe¹týØ o. Les gens de la ville
n’aiment pas nos meubles rustiques.

aåe¹tý n-ilam fdef os,nc eh eedm ia, maiÚtrmaiÚtre
le, peØre de famille, proprie¹taire, patron,
seigneur, chef de service, tuteur,
concierge(maison.peØre) ƔýTn¹¹u .ait eyæØzu arý¹ ý. åe¹tTnyý¹ keØMon
peØre est mort. C’est mon oncle qui est devenu le
chef de famille.ƔÚåetý¹kmee¹aØAeåaعa ¹eyn im ¹ ?Qui
est votre patron ?Ɣxee ýf xlýa÷ØgMi aýt¹eåa ¹an ex¹
be¹ o.N’poir urprea l yoe¹-zeilbuoler yepae das p
taire.Ɣå¹teÚýme¹kAst ¹e¹ýy¹eØaeyn åo¹ ae¹i ×vawsi ?Qui
est le tuteur de ces orphelins ?

85

Dictionnaire e¹we¹ franc·ais

Aåe¹tý nMonsieur(maison.peØre)ƔåA¹eýtA ka¹kpoØ
me¹va dý¹me o. Monsieur Akakpo n’est pas venu
au service.

aåe¹týgaØ ncloche du crieur public (W)(pays.
peØre.cloche)

aåe¹týga× n ridur gecte¹rale¹ne

aåe¹týwo n.plgens du village, gens de chez soi
(maison.peØre.s)ƔýØ× loo.Woe¹z¹eæ owýt¹eåA ?Sois
le bienvenu. Comment c·a va chez vous ?
(comment vont les gens de chez vous ?)

aåe¹trý, aåe¹trýtsýaØmenvertige(maison.tourner.
(prendre.personne))Ɣ e¹Aeårt¹ýl ýw ýrt¹eåA .¹mey
tsý¹yeØm¹. J’ai le vertige.

aåe¹tsÿnpetit freØre, cadet(maison.petit freØre)
Ɣ erzd ýw Øeynÿst. wotihae¹¹ lekpAåe¹Mon petit
freØre s’est dispute¹ avec ses camarades.

aåe¹tsoØla¹ nfondateur de la maison(maison.
fondateur)Ɣ¹eyn ¹eyost¹eåa . a¹ØluKamis ÉmAge¹a ×Le
vieux Koumassi est le fondateur de la maison.

aåe¹tsoØtso n1construction (de maison)(maison.
le fait de fonder)Ɣ ¹ýx oalØost¹estAå ý.gbsýe am g
La construction de la maison a pris beaucoup de
temps.2meemno ,-en¹galatsitaltnemni ,bltaseise¹
mentƔMiÉaåe¹tåe aýt .¹×see mu¹ ÷u¹ ÷l ostØosaeå¹ýk e
Notre installation dans le village a e¹te¹ difficile.
3colonisation ranger))pa(.fysØa( t¹e/adnonoit
ƔAåe¹ts ¹fAirkÉØost oeæafale åxýe maØ .¹eolk ¹akeæ ¹a
La colonisation de l’¹eruerp d sØa d qieuArf’un
sieØcle.

aåe¹tsoØdý¹ ntravaux de construction(maison.baÚtir.
travail)

aåe¹tuØtu nconstruction de maison(maison.
construction)Ɣt¹Øuutx .¹AeågeÉ woæe …ýatileLa
construction d’une maison demande plusieurs
mois.

aåe¹vi n1 ,enothcotuant du pays barogiØeen ,neaf
(pays.enfant)Ɣ kwoe¹plev ymeu¹åAiv¹e¹oowdØrzl e
dzre me le Austra¹liaØ. Les aborigeØnes et les
Blancs sont en conflit en Australie.2nostalgie,
mal du pays(maison.pleur)3sodabi (liqueur
locale)ƔAmetsitsiwo¹ lý×a aåe¹vi wu¹ yevu¹haØwo¹.
Les vieux pre¹feØrent le sodabi aux liqueurs des
Blancs.4petite hutte dans laquelle on
conservait les cauris(maison.petite)

aåe¹vi (fa -)svavoir la nostalgie du pays, eÚtre
nostalgique(pleurer/maison.pleur)ƔAûasiÉlawo
le aåe¹viØ fam¹. alginost la onteis¹f¹gu sereL ed e
leur pays.

86

aåe¹vuØnlitige familial, querelle de famille,
conflit intestinal(maison ou pays.conflit)

aåe¹vuØ (dý¹ -) svprovoquer un litige familial ou
intestinal(provoquer/maison ou pays.conflit)

aåe¹vuØ (fa¹ -) svapaiser, calmer, trouver une
solution pacifique(apaiser/maison ou pays.
conflit)Ɣd ezbg¹agaabl eaØfaewo¹e¹ ym¹ b¹w olao¹adK
aåe¹ûuØ la¹.revu ss eenaidet ro tsen ¹eogictauesrL
une solution pacifique au conflit.

aåe¹vuØ (le¹ -) svse¹parer (des antagonistes, des
bellige¹rants) (se¹parer/maison.conflit)

aåe¹vuØ (wý -) svse disputer, y avoir un litige
familial, y avoir un conflit intestinal(faire/
maison ou pays.conflit)ƔTý¹viwo le aåe¹ûuØ wým¹ æe¹
wo¹ tý¹ åe¹ domenyiÉnuwo ta. sese -fmiØrreeLed s
disputent aØ propos de l’he¹ritage.

aåe¹vuØdý¹dýnprovocation(maison.querelle.fait de
mettre)

aåe¹vuØfa¹fa napaisement, fait de trouver une
solution pacifique aØ(maison.querelle.fait de
rafraiÚchir)

aåe¹vuØle¹le nsolution pacifique aØ un conflit
intestinal(maison.querelle.fait de saisir)ƔAzý¹× ko
wo¹kpý ta na¹ aåe¹vuØle¹le la¹. On a enfin trouve¹ une
solution pacifique au conflit.

aåe¹vuØwýwýnquerelle familiale, litige intestinal
(maison.querelle.fait de faire)

aåe¹vuØdý¹lanprovocateur(maison.querelle.
mettre.celui qui)

aåe¹vuØfa¹la nconciliateur, pacificateur(maison.
querelle.rafraiÚchir.celui qui)

aåe¹vuØle¹la nconciliateur, me¹diateur, celui qui
trouve une solution pacifique aØ(maison.
querelle.saisir. celui qui)

aåe¹vuØwýla¹ nantagoniste, bellige¹rant(maison.
querelle.fais.eur)

aåe¹ûaØnguerre civile, guerre entre deux groupes
voisins(pays.guerre)Ɣi leu¹ sa- miɹam iMnØØýn Éiwa
åe ÷u¹tete ÷u¹ be¹ miÉaØtsiÉ aåe¹ûaØ nu¹. Faisons tout ce
qui est en notre pouvoir pour e¹viter la guerre
civile.

aåe¹ûu n1rythme de tamtam
traditionnel(maison.tamtam ou village.ve¹hicule) ƔAåe¹ûu dzýa
dzi na¹mØ ÷u¹tý. J’aime bien le rythme du tamtam
traditionnel.2voiture qui fait le trajet jusqu’au
villageƔMeda aåe¹ûu la¹ åu¹.J’ai rate¹ la voiture
qui va au village.