//img.uscri.be/pth/e4226cc2200e67ff9484882b9d604c884951de9e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Fridolin, l'homme de paille - Rutina, l'ânesse

De
50 pages
Fridolin, l’homme de paille
Dans un grand potager, Fridolin vient d’élire domicile. Il n’a pas choisi de vivre ici, c’est monsieur Pigeon, le jardinier, qui lui a imposé ce lieu de résidence. Fridolin a reçu la mission de faire peur aux oiseaux. Monsieur Pigeon l’a fabriqué avec le manche à balai de sa femme, du foin, du fil de fer et de vieux vêtements. Mais malheureusement, l’homme ne lui a fait qu’une jambe. Comment pourra-t-il courir après les corneilles ? Planté au bout de son champ, Fridolin s’ennuie et subit les chauds rayons du soleil, puis la tempête le malmène et lui arrache la moitié de ses habits. Monsieur Pigeon doit absolument le réparer, mais cette fois, il écoute et lui façonne deux pattes solides. Et pour que l’épouvantail ne trouve le temps trop long, il lui donne une gentille compagne.
Rutina, l’ânesse
Tous les jours, le jeune Diego aide son père à travailler dans les montagnes du Mexique. C’est lui qui est responsable de charger Rutina de feuilles de maïs séchées et de la suivre sur le sentier rempli de cactus. Mais Diego traîne en chemin et laisse la petite ânesse continuer sa route jusque chez le señor Domingez qui fait le commerce du maïs. La journée terminée, Diego attache Rutina au milieu d’un champ. Rien à manger, rien à boire, la pauvre bête subit les chauds rayons du soleil et pleure pour qu’on lui apporte un peu d’eau. Son nouvel ami, Anatolo, imagine pour elle un pré où le vent frais fait danser les fleurs entremêlées à l’herbe verte et tendre. Au lieu de se plaindre de ce qui ne va pas, Anatolo enseigne à Rutina comment rêver et réinventer sa vie.
Voir plus Voir moins

Collection la petite caboche
Fridolin, l’homme de paille
Texte
Lina Savignac
Illustrations
Michèle Lessard
La CabocheFridolin, l’homme de
paille
Éditions la CabocheFridolin, l’homme de paille
Dans un grand potager, Fridolin vient d’élire domicile. Il n’a
pas choisi de vivre ici : c’est monsieur Pigeon, le jardinier, qui
lui a imposé ce lieu de résidence. Fridolin a reçu la mission de
faire peur aux oiseaux. Comment pourra-t-il courir après les
corneilles s'il est planté au milieu du champ, les deux jambes
dans le vide ?Fridolin, l’homme de paille
texte
Lina Savignac
illustrations
Michèle Lessard
collection
la petite caboche
Éditions la Caboche4Dans un grand jardin, Fridolin, l’homme de paille vient d’élire
domicile. Il faut avouer que son champ n’est pas très beau et
pour ainsi dire plutôt laid. Quelle idée a bien pu lui traverser la
tête pour s’installer là durant cinq longs mois ? L’épouvantail n’a
pas choisi de vivre ici. C’est monsieur Pigeon, le jardinier, qui
l’a planté là. Fridolin a reçu la mission de faire peur aux oiseaux.
Tous les printemps, monsieur Pigeon est tenaillé par l’ambi -
tion. Il veut gagner un concours et tient à ce que son potager
soit l’un des plus beaux et ses légumes les plus savoureux. L’an
passé, il a remporté le premier prix pour son maïs et cette
année, il convoite celui de la plus grosse tomate. Pour arriver à
son but, monsieur Pigeon s’est fabriqué un associé.
5Avec le manche à balai de sa femme, monsieur Pigeon court
derrière la remise chercher un peu de foin, sort du grenier de
vieux vêtements démodés et un chapeau de paille qui tient par
quelques fils. Dans son jardin, monsieur Pigeon donne nais -
sance à Fridolin. Déjà, l’esprit de l’homme de paille existe,
errant dans le monde des épouvantails, mais où donc se trouve
son corps ? Du haut des airs, Fridolin regarde le jardinier lui
donner vie et lui suggère quelques détails qui lui feraient plaisir.
— S’il vous plaît, monsieur Pigeon, demande Fridolin,
faitesmoi beau, donnez-moi une allure convenable. Je n’ai pas le goût
de ressembler à un vulgaire épouvantail à moineaux. Je veux
être bien vêtu, car bien que je doive faire preuve de méchan -
ceté envers les corneilles, j’aimerais bien que les sizerins, les
chardonnerets et les mésanges viennent me tenir compagnie.
— Tu seras comme je le veux, dit le jardinier. Quelle coquet -
terie !
Et l’homme croise les morceaux de bois pour compléter le
maigre squelette de son épouvantail : une tête, deux bras,
deux jambes.
678Rutina, l’ânesse
Éditions la CabocheRutina, l’ânesse
Tous les jours, le jeune Diego aide son père à travailler dans
les montagnes du Guatémala. C’est lui qui est responsable de
charger Rutina de feuilles de maïs séchées et de la suivre sur
le sentier rempli de cailloux.
La journée terminée, Diego attache Rutina au milieu d’un
champ. Rien à manger, rien à boire, la pauvre bête subit les
chauds rayons du soleil et pleure pour qu’on lui apporte un
peu d’eau. Son nouvel ami, Anatolo, enseigne à Rutina comment
rêver et réinventer sa vie.Rutina, l’ânesse
texte
Lina Savignac
illustrations
Michèle Lessard
collection
La petite caboche
Éditions la CabocheRutina, quel drôle de nom pour une ânesse ! On l’a appelée
ainsi parce qu’elle est douce et docile. Son caractère contraste
burrosavec les autres et, pour travailler dans la montagne,
l’âne s’avère très utile. Tous les jours, on voit la petite ânesse
chargée suivre le sentier rocailleux du Guatémala. Sa route
est hasardeuse, mais elle sait mieux que quiconque monter sur
une arête rocheuse sans que son sabot glisse.
4
❊ burros : ânesCollection jeunesse
Album + de 5 ans
Claude Daigneault Une amitié explosive (2010)
Le grand projet (2011)
Pyro fugue (2012)
Album + de 6 ans
Lina Savignac Les petits souliers roses et La chatte de Jeanne (2011)
Rutina, l’ânesse et Fridolin, l’homme de paille (2012)
Achevé d’imprimer
en janvier 2013
sur les presses de Marquis imprimeur inc.
à Cap-Saint-Ignace
Imprimé au CanadaCollection la petite caboche
Rutina, l’ânesse
Texte
Lina Savignac
Illustrations
Michèle Lessard
La Caboche