Enonciation et modalisation

-

Livres
4 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 30 mars 2018
Nombre de lectures 3
Langue Français
Signaler un problème
de Enonciation et modalisation (fiche - 2 -de re 2 Pro - Terminale Pro - 1 Pro - BAC PRO)
Objectifs Savoir définir convenablement la situation d'énonci ation et la modalisation d'un texte afin d'en déterminer la portée. 1. La situation d'énonciation À chaque fois que l'on communique, à l'oral ou à l'écrit, on produit un énoncé. On accomplit alors une énonciation.L'énonciation est l'action d'émettre un énoncé. Restituer un énoncé dans la situation d'énonciation , c'est se demander :
« qui parle ? » (L’émetteur) ; « à qui ? » (Le récepteur) ; « à quel moment ? » (Moment ou circonstance tempore lle) ; « dans quel lieu ? » (Lieu) ; « dans quelle intention ? » (But ou objectif de l’é nonciation).
a. Certains énoncés dépendent de la situation d'éno nciation Ces énoncés sont ancrés dans la situation d'énoncia tion. Ils ne sont compris que si l'on connaît la situatio n d'énonciation. Exemple : « Attendez-moi, je reviens ici dans deux heures. » On n'interprète ce message que si l'on sait qui est « je », qui est la personne supposée par la terminaison « –ez », où se trouve « ici » et quel est le moment correspondant à « dans deux heures ». Le présent permet de situer l es faits par rapport au moment de l'énonciation.
Ces éléments sont les indices d'énonciation qui ne se comprennent que par rapport à la situation d'énonciation.
Les indices de personnes: je, tu, mon, votre, etc. Les indices spatio-temporels: ici, maintenant, etc. L'emploi du présent, passé composé, futur :ce sont les temps de l’oral.
Ces énoncés sont les discours, les lettres, les jou rnaux intimes, les dialogues, les entrevues, les textes publicitaires. b. Certains énoncés ne dépendent pas de la situatio n d'énonciation Ces énoncés sont non ancrés dans la situation d'éno nciation. Ils n'ont pas à être replacés dans une situation d'énonciation pour être compris. Exemple : « Il entra dans ma vie en février 1932 pour n'en ja mais sortir. Plus d'un quart de siècle a passé depuis lors. » (Fred Uhlman,L'Ami retrouvé, 1971)
Il n'y a pas, dans ce passage, de marques de présen ce de l'émetteur ni du récepteur. Il n'est pas nécessaire de rapprocher le texte d'une s ituation d'énonciation pour bien le