2 Quel soutien aux petites communes ?
7 pages
Français

2 Quel soutien aux petites communes ?

Description

2 Quel soutien aux petites communes ? Les subventions à l’équipement et aux investissements des communes, et notamment les plus petites, sont sous tension depuis la crise financière de 2008. Même si la majorité des exécutifs départementaux souhaite conserver ce rôle de soutien aux finances communales. Dans la Vienne, « les aides aux communes et aux communautés ont été maintenues au même niveau qu’en 2010, à 21,8 millions d’euros », se félicite Claude Bertaud, président de l’exécutif. Ailleurs, les départements tentent a minima de maintenir leur niveau d’aide, parfois intégrés dans des « contrats territoriaux » pluriannuels, comme dans le Val-d'Oise, ou de les diminuer uniquement à la marge. Désengagement ? Reste que l’aide aux communes n’est pas une compétence légale obligatoire : « Si nous avons à arbitrer parmi les dépenses, nous n’aurons pas le choix, même si nous allons tout faire pour ne pas nous poser ce type de question », prévoit Bruno Sido, président du conseil général de la Haute-Marne. Même scepticisme chez Philippe Adnot, dans l'Aube, qui prédit « une baisse des aides des départements, notamment dans le domaine scolaire, ce qui touchera les communes les plus pauvres ». Ce recul des subventions se fait déjà sentir sur le terrain, comme le confirme l’Association des petites villes de France (APVF).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 mars 2011
Nombre de lectures 0
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

2 Quel soutien aux petites communes ?

Les subventions à l’équipement et aux investissements des communes, et notamment les plus petites, sont sous tension depuis la crise financière de 2008. Même si la majorité des exécutifs départementaux souhaite conserver ce rôle de soutien aux finances communales. Dans la Vienne, « les aides aux communes et aux communautés ont été maintenues au même niveau qu’en 2010, à 21,8 millions d’euros », se félicite Claude Bertaud, président de l’exécutif. Ailleurs, les départements tentent a minima de maintenir leur niveau d’aide, parfois intégrés dans des « contrats territoriaux » pluriannuels, comme dans le Val-d'Oise, ou de les diminuer uniquement à la marge.


Désengagement ?