« Bimby » veut densifier le pavillonnaire
4 pages
Français

« Bimby » veut densifier le pavillonnaire

Description

Le projet de recherche « Bimby » déclare la guerre à l’étalement urbain, tout en respectant le penchant des Français pour le pavillonnaire. Le moyen choisi : diviser les parcelles de particuliers pour y construire plus.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 novembre 2012
Nombre de lectures 14
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

« Bimby » veut densifier le pavillonnaire

Par cet acronyme, les inventeurs de Bimby ou « Build in my backyard » tordent le cou au syndrome Nimby, « Not In my backyard ». Ce dernier désigne le rejet par les riverains de tout projet collectif dès qu’il s’installe près de chez eux. A l’inverse, « bâtir dans les arrière-cours » pourrait réconcilier intérêt général et intérêts particuliers. L’idée est venue à David Miet et Benoît Le Foll alors qu’ils étaient étudiants, en réponse à la question : comment construire sans étalement urbain ? Leur observation est triple : un, l’habitat collectif, solution privilégiée pour densifier la ville, est loin de séduire ; deux, la filière de la maison individuelle produit trois fois plus de logements par an ; trois, construire dans son jardin pourrait répondre à un projet de vie. De là, la réponse est simple : il faut faciliter la division parcellaire pour construire davantage.


190 000 logements à prix réduit