//img.uscri.be/pth/58849a7f9beeee1870473d75fff7245f0884be55
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Manuel de méthodologie et de rédaction bibliographique

De
369 pages
Dans la 1ère partie, le cheminement intellectuel qui aboutit à la formulation et à la mise en oeuvre d'un projet de recherche a été précisé et développé, tandis que les principes du raisonnement logique ont été rappelés. En outre, la recherche documentaire sur Internet a été traitée un peu plus en détail pour que son intérêt et ses limites, voire ses risques, soient mieux mesurés. La seconde partie est consacrée aux problèmes de normalisation et plus spécialement à la rédaction bibliographique.
Voir plus Voir moins
Autres ouvrages de D. Samb
1. Aux Éditions L’Harmattan Étude du lexique des stoïciens. Paris : L’Harmattan, 2009. 143 p. Ouverture philosophique. ISBN 978-2-296-08126-0. L’Afrique dans le temps du monde. Paris : L’Harmattan, 2010. 114 p. ISBN 978-2-296-10266-8. Le vocabulaire des philosophes africains. Paris : L’Harmattan, 2010. 319 p. Ouverture philosophique. ISBN 978-2-296-12997-1.
2. Chez d’autres éditeurs Cheikh Anta Diop. Dakar : NEAS, 1992. 142 p. ISBN 2-7236-10-71-3. Les premiers dialogues de Platon : structure dialectique et ligne doctrinale. Dakar : NEAS, 1997. 204 p. Grand Prix de la Ville de Toulon 1997 ; Prix La Bruyère/Médaille d’argent de l’Académie française 1998. ISBN 2-7236-1106-X. SAMB, D. (édit.).Gorée et l’esclavage. Actes du séminaire sur « Gorée dans la traite Atlantique : mythes et réalités » (Gorée 7-8 avril 1997). Dakar : IFAN Ch. A. Diop, 1997. 240 p. + 22 photos. Initiations et études africaines ; 38. Épuisé. ISSN 0850-0207. SAMB, D. (édit.).Saint-Louis et l’esclavage. Actesdu Symposium international sur la « traite négrière à Saint-Louis du Sénégal et dans son arrière-pays »18, 19, 20 (Saint-Louis, décembre 1998). Dakar : IFAN Ch. A. Diop, 1999. 291 p. + reportage photographique. Initiations et études africaines ; 39. ISSN 0850-0207. L’interprétation des rêves en Afrique noire (La Sénégambie). Suivi de la clé des songes de la e Sénégambie, de l’Égypte pharaonique et de la tradition islamique. 2édition. Bruxelles : re Édiphis, 2005. 498 p. (1Édition, Dakar : NEAS, 1998.) Prix Noma 1999. ISBN 2-7236-1119-1. Manuel de méthodologie et de normalisation à l’usage des étudiants, desauteurs, des rédacteurs, des éditeurs et des secrétaires. Préface de M.-C. Diop. Dakar : IFAN Ch. A. Diop, 1999. 298 p. Catalogues et documents ; 24. Épuisé. ISSN 0070-2617. Comprendre Abdou Diouf. Dakar : H 2000, 2000. 192 p. + 1 album photos. ISBN 2-913184-01-4. Comprendre la laïcité. Dakar : NEAS, 2005. 242 p. Essais : monde d’hier, monde de demain. ISBN 2-72361610-10.
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr EAN Epub : 978-2-336-69833-5
À Papa Touty Sow, consultant international À Ben Majhetar Diop, cadre de la SONATEL (e. r.) À Seydina Issa Laye Sèye, professeur de médecine Mes neveux Mes amis À mon ami Ibrahima Gaye, ancien Directeur général duSoleil, qui m’a tant encouragé à achever cette œuvre épuisante
* NOTE DE PRÉSENTATION DE LA SECONDEÉDITION
Le texte de la présente édition a été revu et complété sur plus d’un point. Dans la première partie, le cheminement intellectuel qui aboutit à la formulation et à la mise en œuvre d’un projet de recherche a été précisé et développé, tandis que les principes du raisonnement logique ont été rappelés. Bien souvent, le jeune doctorant s’achoppe à des problèmes de raisonnement parce qu’il n’a pas su dégager les bases mêmes d’une pensée droite. En lui rappelant les définitions claires des principes qui guident tout raisonnement logique, on le met en situation de se prémunir contre les sophismes, les paralogismes et, en général, contre tous les raisonnements boiteux. Aussi bien, il nous a paru judicieux de rappeler à nos jeunes doctorants et doctorantes les principales figures du discours qui peuvent avoir une incidence sur la démarche argumentative ou sur le raisonnement, quand elles ne sont pas elles-mêmes intrinsèquement investies d’une visée argumentative. D’autres figures ont été également brièvement définies dans la mesure où elles peuvent être repérées dans toutes sortes de textes et doivent dès lors être connues. À la différence de la première édition, le plan dit IMRAD a été intégré dans l’exposé, étant entendu que, au regard de l’interpénétration des méthodes et des disciplines de nos jours, ce type de plan tend à trouver une place, d’ailleurs souhaitable, dans l’ensemble des sciences sociales et humaines. En outre, la recherche documentaire sur l’Internet a été traitée un peu plus en détail pour que son intérêt et ses limites, voire ses risques, soient mieux mesurés. Ainsi pourra-t-on prendre conscience du minimum à savoir sur les moteurs de recherche et sur la nécessité d’évaluer la fiabilité d’un site dans cette véritable jungle qu’est devenue la Toile. Enfin, l’on a accordé plus d’importance aux problèmes ordinaires de grammaire et de syntaxe que rencontre le doctorant (ou la doctorante) au cours de la rédaction de sa thèse. La seconde partie, consacrée aux problèmes de normalisation et, plus spécialement, de rédaction bibliographique, a été substantiellement amendée et élargie. Tout en restant dans le cadre des normes ISO et AFNOR, et des usages nationaux français, nous les avons constamment comparés aux normes et usages américains. Cette approche vise à familiariser le ou la jeune universitaire avec les normes américaines, largement dominantes dans le monde anglo-saxon. C’est pourquoi nous nous référons constamment aux normes édictées par l eChicago Manual of Stylele etMLA Style Manual, qui font autorité aux États-Unis. Il s’y ajoute les normes dites APA (American Psychological Association) auxquelles nous avons réservé un exposé synthétique en raison de leur importance pour les sciences sociales. Lorsque l’on doit publier dans une revue américaine, il est fortement recommandé de connaître les normes américaines, sinon l’offre de publication risque de ne pas aboutir. Cette seconde partie est complétée par une présentation détaillée de la norme ISO 690-1 d’août 1987 (= AFNOR Z 44-005 de décembre 1987) intitulée :Documentation – Références bibliogra phiques – Contenu, forme, structureISO 690-2 de 1997 (= AFNOR Z 44-005 de et février 1998) :Information et documentation – Références bibliographiques : documents électroniques, documents complets ou parties de documents. La connaissance de ces deux normes est essentielle dans la mesure où, en général, aucune norme nationale ne déroge réellement ni à leur contenu ni à leur structure. Puisque ce sont des normes internationales, leur respect est a priori sinon exigible, du moins admis comme bonne pratique. Malgré tout, elles restent encore relativement méconnues, quand elles ne sont pas abordées par des exposés tronqués ou des interprétations erronées à partir de sources secondaires. Il était donc important de permettre aux jeunes chercheurs d’avoir une information exhaustive et de première main sur la norme ISO 690 dans ses deux parties. Elle comporte également un exposé complet, à l’intention des historiens et des géographes, d’une part, sur la description archivistique, et d’autre part, sur la présentation des documents
cartographiques. Pour la première, la normeGeneral and International Standard Archival Description (ISAD/G) et l’International Standard Archival Authority Record for Corporate Bodies, Persons and Families (ISAAR/CPF) ont fait l’objet d’une étude détaillée. Pour la seconde, la norme AFNOR Z 44-067 :Documentation – Catalogage des documents cartographiques – Rédaction de la description bibliographiquea été exposée exhaustivement. In fine sontdécrites les formalités administratives, pédagogiques et scientifiques qui précèdent la soutenance, le déroulement même de la soutenance ainsi que ce qui se passe après la soutenance. Les textes réglementaires français relatifs à toutes ces questions, ainsi que d’autres documents utiles, sont rassemblés en Annexes (B). Au total, cette seconde édition revue et corrigée, et même partiellement remaniée, est appelée à rendre bien plus de services que la première. Elle ne s’adresse pas seulement aux jeunes doctorants et doctorantes, mais aux chercheurs et professeurs de tous rangs, aux auteurs, aux rédacteurs, aux secrétaires et à tous ceux qui sont soucieux de connaître avec exactitude les normes, les usages et les pratiques régissant les publications imprimées ou électroniques.
* Premièreédition : D. SAMB,Manuel de méthodologie et de normalisation. À l’usage des étudiants, des auteurs, des rédacteurs, des éditeurs et des secrétaires, préface de Momar-Coumba Diop, Dakar : IFAN Ch. A. Diop, 1999, 298 p. Catalogues et documents ; 24, ISSN 0070-2617. Le titre et le sous-titre de cette seconde édition enregistrent quelques modifications. Dans le titre, « normalisation » est remplacé par « rédaction bibliographique ». Le sous-titre devient : « Initiation à la recherche, à la rédaction et à la présentation des thèses, des mémoires, des rapports scientifiques et techniques, des articles et autres travaux académiques. À l’usage des doctorants, des auteurs, des rédacteurs, des éditeurs et des secrétaires ».
* ABRÉVIATIONS ET SIGLESCOURANTS
AACR2R:Anglo-American cataloguing rules, revised edition ABES : Agence bibliographique de l’enseignement supérieur AFNOR : Association française de normalisation APA : American psychological association APPM:Archives, personal papers and manuscripts AUPELF : Association des universités entièrement ou partiellement de langue française 12 BU : Bon Usage1986 CCOE : Catalogue collectif des ouvrages étrangers CNRS : Centre national de la recherche scientifique CT : Code typographique DEA : Diplôme d’études approfondies DOI : Digital object identifier DT : Directeur de thèse EAN : European article numbering FRANCIS : Fichier de recherches bibliographiques automatisé sur les nouveautés, la communication et l’information en sciences sociales et humaines ICA : International council on archives ICMJE : International committee of medical journal editors IFLA : International federation of library associations and institutions INID : Internationally agreed numbers for identification of (bibliographic) data INIST : Institut de l’information scientifique et technique IPPEC : Inventaire permanent des périodiques étrangers en cours ISAD/G:General and international standard archival description ISAAR/CPF:International standard archival authority record on corporate bodies, persons and families ISBN : International standard book number ISBD : International standard bibliographic description ISDS : International serial data system ISO : International standard organization ISSN : International standard serial number Lexique:Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale[de France] PAO : Publication assistée par ordinateur PCIPI : Permanent comittee on industrial property information PLT : Patent law treaty PCT:Patent cooperation treaty RAD:Rules of archival description[Bureau canadian of archivists] RST : Rapport scientifique et technique ST : Spécification technique SUDOC : Système universitaire de documentation UCC : Uniform code council
16 * SelonleCode typographique, 1989, p. 29 : « De nos jours, les sigles sont plus nombreux que les enfants du prophète. [...] Il faut noter que la tendance actuelle est de coller les lettres sans point abréviatif, surtout lorsque le sigle forme un mot prononçable [...]. » Les sigles formant un mot prononçable sont appelésacronymes.