Fiche de lecture de La Morte amoureuse

Fiche de lecture de La Morte amoureuse

Livres
12 pages

Description

Fiche de lecture complète sur La Morte amoureuse de Théophile GAUTIER. Ce document est composé de : la biographie de l'auteur + la présentation de l'oeuvre + le résumé détaillé + l'analyse littéraire (contexte littéraire de l'oeuvre, étude des thèmes principaux, mouvement littéraire de l'auteur). Cette fiche de lecture sur La Morte amoureuse a été rédigée par un spécialiste en littérature.
La Morte amoureuse est le troisième récit fantastique de Gautier. Annoncé le 16 juin 1836 par la Chronique de Paris, sous le titre « Les Amours d'une morte », La Morte amoureuse parut dans cette revue les 23 et 26 juin, sous son titre définitif...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 781
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

La Morte amoureuse Théophile GAUTIER
Biographie de l’auteur
Pierre-Jules Théophile Gautier naît le 30 août 1811 à Tarbes. Il est issu d'un milieu
modeste : un père artisan, une mère fonctionnaire. Il a :de Éuxm iliseœur (1s817) e t Zoé
(1820). En janvier 1922, il entre au collège royal Louis-le-Grand, mais il a du mal à supporter
l'internat. Il continue donc ses études au collège Charlemagne, en tant qu'externe. Là, il se lie
d'amitié avec Gérard Labrunie, autrement dit Gérard de Nerval.
Gautier, qui peint depuis quelques années, obtient de pouvoir suivre les cours de
peinture à l'atelier de Louis Rioult, en parallèle de son année de philosophie ( équivalent de la
terminale). Mais il est découragé par des progrès trop lents, et une myopi e le handicape
sérieusement. Il délaisse donc la peinture en faveur de I l lapubl poieés ieso.n pre mier
recueil de poésies en juillet 1829. Grâce à Nerval, il rencontre Victor Hugo , qu'il considère
comme un maître.
En 1830, il rejoint le groupe P etduit Cé«nacle ». Cela réunit des artistes, des
architectes, des peintres et des écrivains. En font partie ent :r e Géarutarrde s de Ner val,
Philotée O'Nelly, Célestin Nanteuil, Pétrus Bo reLle. 4 mai 1831, il fait publ La ier «
Cafetière », sa première nouvelle fantastique.
Entre 1932 et 1934, il fait paAlberarîtruse «ou l'Âme et le »Pé chéchez Paulin, pu is
Les jeunes-France, romans goguenard.s En 1934, il loue un petit deux-pièces dans l'impasse
du Doyenné, juste en face de l'appartement du peintre Camille Rogier. Il re trouve souvent
Gérard de Nerval et Arsène Houssaye. Ce second groupe composé de peintres et d'écrivains
sera nommé plus tar Bdo hè«me du Doyenné ». Cette époque de sa vie est d écrite par
Gautier comme un temps de bonheur, d'espoir, de labeur enthousiaste. So n second récit
fantastique «Omphale » paraît en février.
En 1934, Gautier s'éprend d Cyeda llais e« », une jeune fille qui fréquente le groupe
de la bohème et qui devait mourir en 1936. Il s'éprend à peu près en même temps, de
manière plus durable, bien que discontinue, de Vitorine. En février 1836, il noue une liaison
avec Eugénie Fort, dont il aura un fils en novembre, qu'il finira sous la contrainte par
reconnaître. En 1835, il fait publier Mademoiselle de MLa upiMn,o rt«e amoureuse », e t
son article intitulé Cont«es d’Hoffmann » en 1836. Il fait son premier voyage en Belgique et
en Hollande avec Nerval, dont il rapporte un Un troéurci t e«n Belgique », qui sera publ ié
dans une revue que vient de fonder : BalCazha cronique de Paris.
Il devient critique dramatique Lpoa urPre sse en août 1836, dirigé par le publ iciste
Émile de Girardin. Il vit cela comme une servitude, qui durera jusqu'en 18 55, mais cela lui
permet d'acquérir une assurance financière.
En 1840, il rencontre Carlotta Grisi, danseuse, dont il tombera durablement
amoureux. Il écrira pour elle le Gbaislelellet . La même année il part avec Eugè ne Piot en
Espagne. Il en rapportera des écrits qui paraîtroLnta Predasnsse et Rela vue de Paris.
En 1843, 44, il noue une liaison avec la sœur aînée de Carlotta , Ernesta Grisi,
cantatrice. Il en aura deux : fJiludilesth (1845) et Estelle (1847). Ces années-là, il fait paraître
« le roi Candaul e» eLt es Grotesques.
1
©Fichebook.com Tous droits réservés http://www.fichebook.com