Un coeur simple - Gustave Flaubert

-

Livres
13 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Résumé court
résumé détaillé par chapitre
le point de vue analytique
L'amour de félicité pour Théodore
La maison de Madame Aubin
les bornes spatio-temporelles
un peu plus de détails ?
Gustave Flaubert
l'étude sociologique
coté prof : questions/ réponses

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de visites sur la page 618
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Personnages principaux
Un cœur simple - Gustave FLAUBERT
Mme Aubain / Félicité / Théodore / Paul / Virginie / M Bourais / M Poupart / Victor / Loulou, le perroquet / La mère Simon (l’ordre hiérarchique est respecté : d’abord la maitresse de maison, puis sa servante)
Résumé court Félicité (50 ans) travaille depuis longtemps au service de Mme Aubain. Madame Aubain est une veuve endettée et mère de deux enfants. Elle habite dans une maison héritée de ses ancêtres à Pont-l'Évêque. Félicité est une servante modèle. Elle est entrée au service de Mme Aubain à 18 ans suite à une déception amoureuse (l'homme qu'elle aimait s'est marié avec une vieille femme pour échapper au service militaire (la conscription). Félicité s'est occupé des enfants de Mme Aubain : Paul 7 ans et Virginie 4 ans. Un jour, Paul va quitter la maison pour suivre des études au collège de Caen. Félicité souffre de son départ mais se console en faisant chaque jour le catéchisme à Virginie. Un jour, Virginie quitte à son tour la maison pour continuer son éducation chez les religieuses Ursulines à Honfleur.
Félicité va alors reporter son amour sur son neveu Victor qui lui va s'engager pour un voyage au long cours ( bateau) dont il ne reviendra pas. Quelque temps après, Virginie meurt d'une maladie (fluxion) de poitrine. Félicité, voue alors une immense tendresse à Loulou, un perroquet qu’elle a reçu en cadeau.
Suite à une angine, la servante devient sourde ; ce qui l’isole du monde. Elle n’entend plus que la voix de son perroquet. Un matin, elle le découvre mort. Sa douleur est telle qu’elle suit le conseil de Mme Aubain, et le fait empailler.
Madame Aubain meurt à son tour. Après sa mort, la pauvre servante reste dans la maison invendue qui se dégrade peu à peu. Elle attrape une pneumonie, et ne vit plus que dans l'unique souci des reposoirs de la Fête-Dieu. Elle décide d'offrir son Loulou empaillé pour décorer le reposoir situé dans la cour de la maison. Pendant que la procession parcourt la ville, Félicité agonise. Dans une ultime vision, le Saint-Esprit lui apparaît sous l'aspect d'un gigantesque perroquet.
Résumé détaillé :
Chapitre I : Description de Félicité et de ses journées. Tout le monde envie Mme Aubain d’avoir une servante comme Félicité.
Félicité est une servante honnête et digne, âgée d’une cinquantaine d’années. Elle est au service de Mme Aubain, une bourgeoise acariâtre de Pont-l’Evêque dont la fortune n’est plus ce qu’elle était. Même si son quotidien est routinier, Félicité s’attelle docilement à chaque tâche avec la plus grande rigueur, entretenant la demeure au style assez dépouillé, qui ne contient que peu de mobilier. Elle ne prend cependant pas son rôle à la légère, gardant impeccable cette grande maison qui a perdu son luxe d’antan mais dans laquelle on peut encore sentir la présence du défunt mari de Mme Aubain. Félicité mène ainsi une vie simple et pieuse et se satisfait ainsi de son sort.