//img.uscri.be/pth/60fe57afb9450f864e72a80ad564a8f0e5730283
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'accès au soins de santé en Afrique de l'ouest

De
363 pages
« Ce livre est à ce jour le meilleur corpus de connaissances sur les enjeux des barrières financières à l’accès aux soins. Il résume excellemment les stratégies fondées sur l’équité qui lèvent ces barrières. » Nicolas Meda, médecin, enseignant-chercheur, Burkina Faso
« Valéry Ridde sait conjuguer avec pertinence analyse quantitative et recours qualitatif, santé publique et anthropologie de la santé, recherche fondamentale et recherche-action. »
Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherche émérite au CNRS, chercheur au LASDEL
« Le travail de Valéry Ridde est caractérisé par une grande rigueur méthodologique, une attention particulière pour la recherche de solutions opérationnelles, mais aussi, et peut-être surtout, par une attitude empathique et respectueuse vis-à-vis les pauvres et exclus sociaux des sociétés africaines. »
Bart Criel, professeur de santé publique, Département de santé publique, Institut de médecine tropicale, Belgique
« En réunissant ces documents en un seul volume, l’auteur rend un fier service aux concepteurs de politiques publiques, aux administrateurs et aux chercheurs. Il était vital que ce matériel soit à leur disposition pour l’élaboration de nouvelles politiques. »
Lucy Gilson, University of Cape Town, London School of Hygiene and Tropical Medicine
Voir plus Voir moins
L’accès aux soins de santé en Afrique de l’Ouest
Au-delà des idéologies et des idées reçues
Va l éry R idde
Les Presses de l’Université de Montréal
l’accès aux soins de santé en afrique de l’ouest
VàÉy RIDDE
laccès aux soins de santé en afrique de louest
Au-delà des idéologies et des idées reçues
Les Presses de l’Université de Montréal
6’ ’ fs oi ns au x l accè s a fr iqu e e n n t é de sa ou e stde l
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
RIDDE, VàÉy  L’àCCÈS àUX SôIS DE SàÉ E AFIQUE DE ’OUES : àU-DEÀ DES IDÉôôgIES E DES IDÉES EçUES  ÇômpED DES ÉF. bIbIôg.  ïŚBN 978-2-7606-2278-4  1. ŝàÉ, ŝEvICES DE - AFIQUE ôCCIDEàE- IàCES. 2. ŝàÉ, ŝEvICES DE - ACCESSIbIIÉ -AFIQUE ôCCIDEàE. 3. ŝôIS mÉDICàUX - Çôû - AFIQUE ôCCIDEàE. ï. TIE. Ā410.55.Ā3752 2011 362.10966 2011-941998-
E ÉpÔ Égà : 1 ImESE 2012 IbIôhÈQUE E AChIvES àIôàES DU UÉbEC © LES PESSES DE ’ÛIvESIÉ DE MôÉà, 2012
iŚBN (pàpIE) 978-2-7606-2278-4 iŚBN (EpUb) 978-2-7606-2754-3 iŚBN (pDF) 978-2-7606-2755-0
LES PESSES DE ’ÛIvESIÉ DE MôÉà ECôàISSE ’àIDE îàCIÈE DU gôUvEEmE DU ÇààDà pà ’EEmISE DU ôDS DU IvE DU ÇààDà pôU EUS àCIvIÉS D’ÉDIIô. LES PESSES DE ’ÛIvESIÉ DE MôÉà EmECIE DE EU SôUIE îàCIE E ÇôSEI DES AS DU ÇààDà E à ŝôCIÉÉ DE DÉvEôppEmE DES EEpISES CUUEES DU UÉbEC (ŝOÇ).
ïrié au anada en férier 2012
introduction
S’éloigner des idées reçues
Lorsque jétais jeune et naïf, je croyais que les gens sérieux prenaient leurs décisions en considérant attentivement les diFérentes optionsqui soFraient à eux. À présent, j’en sais plus. La majorité de ce que croient les gens sérieux est basée sur des présupposés, et non surdes analyses. Et ces présupposés sont inuencés par la mode.
PàU KruGan, pIX ôbE D’ÉCôômIE, E He New York Times, 1 jUIE 2010
AU mômE ôù jE EmIE DE àSSEmbE ES ÉSUàS DES EChEChES SU E îàCEmE DE à SàÉ DàS QUEQUES pàyS D’AFIQUE DE ’OUES pÉ-SEÉES DàS CE ôUvàgE, pUSIEUS phàSES EEDUES ôU UES ÉCEmmE vIEE CôECàE CEE vôôÉ DE ESE àU IvEàU DES FàIS, pôU ôUS EmmEE vES DES IDÉES EçUES. JE EvIEDàI pUS ôI SU CEES-CI, màIS I mE SEmbE UIE D’E SôUEvE, D’EmbÉE, DEUX QUI ÉmôIgE àgEmE DE CEàIES IDÉôôgIES ECôE bIE pÉSEES DàS E DômàIE : «  ’y à pàS DE pôbÈmE D’àCCÈS » (àmàIô FàIE À à î DE 2010 pà U FôC-IôàIE DU ôDS DES àIôS UIES pôU à pôpUàIô bàSÉ À àkà) E « àUCUE ÉUDE E môE DàS QUEE mESUE E ECôUvEmE DES CôûS CôSIUEàI U ôbSàCE À à FÉQUEàIô DES FômàIôS SàIàIES » (ÉCI pà U pôFESSEU D’ÉCôômIE DE à SàÉ DàS U àppô DE 2009). ÇEE DÉIvE ’ES pàS ôUvEE, I E CE QUI CôCEE CE QUE CEàIS
8fln t é de sa s oi ns au x accè s e n a fr iqu e de lou e st
pESE DE ’AFIQUE, I E CE QUI à àI À CE QUE D’àUES CôIE DE à SàÉ pUbIQUE.  ’y à QU’À SE SôUvEI DES hÉôIES SU ’ôIgIE DU VH/ SIDà DàS ES àÉES 1980, DE ’UIISàIô DU CôCEp DE àCE DàS E SyS-ÈmE DE SàÉ pUbIQUE àUX àS-ÛIS ôU ECôE, pUS ÉCEmmE, DE à Fàçô Dô ô à àIÉ DU ÉChàUEmE DE à pàÈE DàS ES mÉDIàS.  SEmbE QUE CES DÉbàS EmpEIS D’IDÉES EçUES E D’IDÉôôgIE SôIE pàICUIÈEmE pÉgàS àU SUjE D’UE môDàIÉ DE pàIEmE SpÉCIîQUE DàS E DômàIE DE à SàÉ, SôI CE QUE ’ô ômmE Epaiement direct: E FàI QUE E pàIE DôI pàyE (E pôFESSIôE DE à SàÉ, ES mÉDICàmES, EC.) àU pôI DE SEvICE ôù I SE ED pôU ôbEI DES SôIS. LE SUjE ES SI SESIbE QUE mêmE ’OgàISàIô môDIàE DE à SàÉ USàI DàS Sô àppô àUE DE 2008 (vôI E ChàpIE 5) D’U DISCôUS QUàSI EIgIEUX : « I FàU ÉSISE À à EàIô DE CômpE SU E pàIEmE DIEC»(2008, p. 26). Avà DE EvEI SU CES IDÉES SUpEàES, I mE FàU ISISE SU E FàI QU’EES E SE CàôE pàS àU CôIE àFICàI. AU DÉbU DES àÉES 1990, DE CÉÈbES E bIàS ÉCôômISES DE à SàÉ àU ÇààDà àvàIE ÉpôUvÉ E bESôI D’ÉCIE U EXE Dô E IE ÉàI ÉvôCàEU DE CE môU-vEmE QUI S’ÉôIgE DES DôÉES pôbàES : « E pàIEmE DIEC àU pôI DE SEvICE : pôUQUôI UE màUvàISE IDÉE EFàI ECôE SUFàCE?»(vàSet al.1993). ÇEà ’à pàS EmpêChÉ QUELe DevoirpUbIE E 18 màI 2006 E EXE SUIvà :
E Fàçô pÉIôDIQUE, ’IDÉE D’ImpôSE DES FàIS môDÉàEUS, CômmUÉmE àppEÉS «ICkE môDÉàEU», pôU îàCE E SySÈmE DE SàÉ EvIE hàE à SCÈE pôIIQUE QUÉbÉCôISE. ÇEE FôIS-CI, C’ES àU mIISE FôDàEU DE ôE ÉgImE pUbIC UIvESE, ÇàUDE ÇàSôgUày, QU’ô DôI E EôU DE CEE pôpôSIIô QU’ô CôyàI ôUbIÉE. (ŝàSFàçô 2006)
Ç’ES DàS CEE môUvàCE QUE ’ô pUbIEà pà à SUIE àU UÉbEC U IvE QUI EEà DE ÉàbI ES FàIS E DE DISCUE DE CEE pECEpIô DU îàCEmE DE à SàÉ (ÉàDet al.2008). LE pÉSE ôUvàgE ’à pàS CEE àmbIIô, E I ESE CEàIEmE ECôE DU àvàI À FàIE pôU EE DE CômpEDE pôUQUôI, E AFIQUE àUSSI, CES IDÉES EçUES pEDU-E E EvIEE ôUS hàE, pôU EpEDE ES môS DU jôUàISE DU Devoir. L’ôbjECIF DE CE IvE ES pUS môDESE E vISE À pÉSEE, E ES EgôUpà, mES àvàUX EmpIIQUES ÉCES pôà SU E îàCEmE
1. JE vIES mêmE DE IE UE hÈSE E SàÉ pUbIQUE ôù ’ÉUDIàE pàE DE « ChEChEUS CàUCàSIES » !
i n t roduc t ionf9
DE à SàÉ E AFIQUE DE ’OUES ôU, pUS EXàCEmE, SU ES môDàIÉS ôpÉàIôEES QUI pôUàIE FàIE DE ’àCCÈS îàCIE àUX SôIS DE SàÉ UE ÉàIÉ pôU E pUS gàD ômbE. ÇE IvE S’ÉôIgE DES IDÉES EçUES E SE CôCEE SU E pààgE DE FàIS mIS àU jôU pà ES EChEChES SCIEIîQUES EEpISES àU CôUS DE CES DEIÈES àÉES àvEC DE ômbEUX CôÈgUES àFICàIS, CààDIES ôU EUôpÉES.  E S’àgI pàS ICI DE EvEI SU ES ÉÉmES EmpIIQUES àbôDÉS DàS U ôUvàgE pÉCÉDE, Dô ’ôbjECIF ÉàI DE CômpEDE à àEÉ DES àCEUS E SàÉ pUbIQUE àU UkIà àSô IÉESSÉS pà ’àmÉIôàIô DE ’ÉQUIÉ D’àCCÈS àUX SôIS (RIDDE 2007). AISI, DàS CE ôUvE ôUvàgE, I ES DôC môIS QUESIô DE CômpEDE ’IàCIô (CEpEDà àIÉE àU ChàpIE 15 pôU à QUESIô DE ’àCCÈS àUX SôIS DES IDIgES) QUE D’ààySE ES EômbÉES DE CEàIES IEvEIôS vISà À àmÉIôE ’àCCÈS îàCIE àUX SôIS DE SàÉ. ÇE QUE jE ChEChE À pà-àgE ICI, CE Sô DES FàIS, QUE ChàCUE E ChàCU pôUô àppÉCIE À EU jUSE vàEU, E Dô IS pôUô SE SEvI pôU mEE E pESpECIvE CES FàmEUSES IDÉES EçUES SU E pàIEmE DIEC DES SôIS DE SàÉ. Çà DE àkà À IàmEy, E pàSSà pà OUàgàDôUgôU, CES IDÉES EçUES FUSE, SUôU ôSQUE ’ô ÉvôQUE à SUppESSIô DU pàIEmE àU pôI DE SEvICE. EpUIS QUEQUE EmpS, j’àI mêmE DÉCIDÉ DE bàI DE mô vôCàbUàIE à ôIô DE « gàUIÉ DES SôIS », Cà mêmE SI ’ô pED E EmpS D’E EXpIQUE ES CôôUS, pEU DE pESôES SEmbE vôUôI ES àppÉhEDE E ômbEUX Sô CEUX QUI ààChE CEE ôIô À DE mUIpES IDÉES EçUES. LES CôôUS DE CEE ôIô Sô QUE E EmE DE gàUIÉ DES SôIS ES U àCCôUCI SÉmàIQUE E ÉmIQUE EpEà àgEmE E DISCôUS DES àCEUS DU EàI pôU ÉvôQUE E FàI QUE DEmàDE àU pàIE DE pàyE ôSQU’I SE ED DàS UE FômàIô SàIàIE CôSIUE à môDàIÉ DE îàCEmE à pUS IjUSE E à môIS ECàCE pôU ES SySÈmES DE SàÉ.  FàU DôC EXEmpE E pàIE DU pàIEmE àU pôI DE SEvICE E ôUvE UE àUE màIÈE DE îàCE E SySÈmE DE SàÉ, pUISQUE CE pàIEmE E pEmE DE îàCE QU’UE IîmE pàIE DES CôûS DU SySÈmE. TE QUE ôUS E vEôS DàS ES ChàpIES SUIvàS, à pUpà DES àgECES IEàIôàES E DE ômbEUX ChEFS D’à ô màIEà DÉCàÉ
2. RàppEôS-ôUS QUE ômàS yE àmàI QU’UE pôIIQUE pUbIQUE ES CE QUE ’à FàI ôU DÉCIDEde ne pas faire.
1 0fl n t é de sa s oi ns au x accè s de la fr iqu e e n ou e st
’ImpôàCE DE SUppImE CE pàIEmE DIEC àU pôI DE SEvICE, QUE CE SôI ’OMŝ, ’ÛIô àFICàIE ôU ’ÛIô EUôpÉEE. MàIS ES IDÉES EçUES pEDUE E EES E Sô ’àpààgE I DES pô-FESSEUS D’UIvESIÉ, I DES pàySàS, I DES gESIôàIES DES SySÈmES DE SàÉ. ES àvIgUE DàS ôUES ES SphÈES DE à SôCIÉÉ, DE ’AFIQUE À ’UôpE. PôU IUSE CEE SIUàIô, jE vEUX ICI ÉvôQUE CIQ ÉàCIôS EEDUES ôU UES ÉCEmmE àî, ô pàS DE SIgmàISE CES pESôES QUE jE E ômmEàI pàS, màIS DE môE CômbIE E DISCôUS DES DôÉES pôbàES E DES pôIIQUES pUbIQUES FôDÉES SU DES pEUvES (evidence-based policy making)ES ECôE ôI D’êE pÉSE DàS ôUS ES ESpIS. LôS D’U CôôQUE IEàIôà SU à môàIÉ màEEE E AFIQUE ôgàISÉ E 2010, U EXpE EUôpÉE DU ôDS DES àIôS UIES pôU à pôpUàIô (ÛAP) àmE QU’« I ’y à pàS DE pôbÈmE D’àCCÈS», àôS mêmE QUE jE pÉSEE mES àvàUX SU ’àCCÈS àUX SôIS DES IDIgES (ChàpIES 12 À 15) E DES FEmmES ECEIES (ChàpIES 7 E 8). àS UE CôFÉECE ôgàISÉE À PàIS SU à gyÉCôôgIE, U CIICIE, Dô à pÉSEàIô E EpôSE SU àUCUE ÉUDE SCIEIîQUE, SE DEmàDE « Côm-mE ÉDUIE à CôISSàCE DÉmôgàphIQUE gàôpàE DU UkIà àôS QUE ES àCCôUChEmES Sô gàUIS». LôS D’UE ÉUIô àvEC DEUX ChEChEUS E DÉmôgàphIE bàSÉS E AFIQUE, j’EEDS CES DEIES àmE QUE ôUES ES FEmmES Sô E mESUE DE pàyE U àCCôUChEmE SI E pIX DEmàDÉ ’ES QUE DE 900 ÇA (2 $), mêmE ES pUS pàUvES. Û CôSUà DE à àQUE môDIàE, àCIE pôFESSEU D’ÉCôômIE DE à SàÉ, ôE DàS U àppô QUE E gôUvEEmE DU pàyS D’AFIQUE DE ’OUES CôCEÉ îIà pà EFUSE, QU’« àUCUE ÉUDE E môE DàS QUEE mESUE E ECôUvEmE DES CôûS CôSIUEàI U ôbSàCE À à FÉQUEàIô DES FômàIôS SàIàIES». î, DàS U DôCUmE IEE D’U mIISÈE DE à ŝàÉ D’AFIQUE DE ’OUES, ES ESpôSàbES D’UE DIECIô CEàE àmE QUE « bIE QUE à gàUIÉ FàvôISE ’UI-ISàIô DES SEvICES, EE CôIbUE À DÉESpôSàbIISE ES pôpUàIôS FàCE À EU SàÉ». ÇEE pESpECIvE FàI ÉChô À UE CôCUSIô DU CIICIE CIÉ pUS hàU QUI EmIE Sà pÉSEàIô À PàIS E FàISà à « pômôIô DE à pàEÉ ESpôSàbE»
3. àC DE à ÇômmUàUÉ îàCIÈE àFICàIE, UIISÉ pà ES àCIEES CôôIES FàçàISES D’AFIQUE DE ’OUES E D’AFIQUE CEàE; 1$ ÇA = 470 ÇA (EvIô). àS E ESE DE ’ôUvàgE, ôUS UIISEôS E ÇA CômmE môàIE DE ÉFÉECE pUISQUE E CôEXE DES ÉUDES ES CEUI DE ’AFIQUE DE ’OUES.