//img.uscri.be/pth/8d6a9c9257db95caf0a933f15c3c76b813ded127
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'université au diapason du marché

De
326 pages
La contribution de l'Université à la société fait aujourd'hui débat. Amorcée tant sur le plan supranational que national, la réforme de l'Université emprunte de nouveaux instruments pour réviser les programmes et les savoirs vers un meilleur ajustement aux demandes du marché. L'ouvrage fait état d'une recherche sur la mise en œuvre de cette politique en France. Il éclaire sur les enjeux sociaux du processus de réforme, ainsi que ceux de la projection du savoir dans les champs socio-économiques.
Voir plus Voir moins
#&%('*(
L’université au diapason du marché Une sociologie du changement curriculaire dans les universités françaises
Sophia Stavrou
 élème XVIII ] [ h
L ’ u n i v e r s i t é a u d i a p a s o n d u m a r c h é
C O L L E C T I O N« Thélème » Collection dirigée par Jean-Émile Charlier La collectionThélèmeaccueille des ouvrages qui analysent et démontent les façons contemporaines d’orienter la conduite des hommes et de garan-tir l’ordre des choses en s’appuyant sur une inform ation précise et vaste des domaines étudiés. Les travaux qu’elle rassemble portent sur l’ensei-gnement, la religion, les politiques publiques et sur les convictions qui portent ceux qui les guident. La collection est également ouverte aux recherches attentives à repérer les transformations de ces convictions et les facteurs qui les affectent.
Derniers titres parus
16. S. VARIN& J.-L. CHANCEREL(dir.),Néolibéralisme et éducation. Éclai-rages de diverses disciplines, 2015. 17. M. SOUTOLOPEZ,Acquis d’apprentissage et enseignement supérieur. Le management par la pédagogie au service du projet de société euro-péen, 2016. 18. S. STAVROU,L'université au diapason du marché, 2017. 19. É. PONTANIER,Choisir un lycée laïque en Tunisie2017. 20. S. COMPÈRE& Th. PERRIN(dir.),Frontières et représentations sociales. Questions et perspectives méthodologiques, 2017. 21. J.-L. DEROUET, H. YIPING, Ph. SAVOIE& J.-É. CHARLIER(dir.),La for-e e mation des élites en Chine et en France (XVII – XXI siècles), 2017.22. F. BALUTEAU,L'école à l'épreuve du partenariat, 2017.
Sophia Stavrou
L’université au diapason du marché
Une sociologie du changementcurriculaire dans les universités françaises
THÉLÈME 18
Photo de couverture par Sophia Stavrou
D/2017/4910/4
© AcademiaGrand’Place, 29 B-1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
ISBN978-2-8061-0325-3
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
www.editions-academia.be
978-2-8061-0325-3
À ceux qui croient encore à l'Université.
Remerciements
Cet ouvrage est une version remaniée d’une recherche réalisée à Aix-Marseille Université et financée par le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, en partenariat avec le rectorat de l’académie d’Aix-Marseille, direction de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dans le cadre d’une thèse en sociologie soutenue à Aix-Marseille Université. Mes remerciements vont à tous ceux qui m’ont aidée à accomplir cette recherche et, en premier lieu, aux universitaires interviewés, qui ont accepté de m’accorder leur temps et de partager avec moi les récits de leur pratique et leurs réflexions sur l’université. Je voudrais exprimer ma reconnaissance à des sociologues dont les ensei-gnements marquent les pages de cet ouvrage, à Nicole Ramognino, ma directrice de thèse, pour sa grande disponibilité tout au long de cette recherche et pour m’avoir permis de croire à la sociologie et aux alterna-tives qu’elle permet d’ouvrir ; à Philippe Vitale, pour m’avoir transmis le goût pour la sociologie des curricula et son inspiration bernsteinienne. Je souhaite également remercier toutes ces personnes, collègues et amis, dont les critiques éclairantes et les conseils ont nourri ma réflexion : le groupe de chercheurs et de doctorants du Laboratoire méditerranéen de Sociologie à la MMSH, Aix-en-Provence, les membres de mon jury Catherine Agulhon, Georges Stamelos et Bernard Convert, les spécialistes de la sociologie de Basil Bernstein des quatre coins du monde avec qui j’ai échangé ces dernières années, enfin, tout particulièrement, Iris Loffeier, Célia Poulet, Nadège Pandraud, Daniel Frandji, Karl Maton, Michèle Pagès et Antoine Ducret. Enfin, cet ouvrage n’aurait pu se réaliser sans le soutien immense de Lenia et Yiannis Stavrou et sans la contribution de Dimitris Trimithiotis, mon compagnon de route, en sociologie et dans la vie.
Préface
par NICOLE RAMOGNIMO Professeure émérite, Aix-Marseille Univ., CNRS, LAMES, Aix-en Provence
L’ouvrage que propose Sophia Stavrou sur les mutations que connaît l’université dans le contexte économico-politique international actuel est fondamental pour comprendre comment ces transformations émergent et comment elles instituent de nouveaux modes de gouvernance et de nou-velles nécessités professionnelles pour les acteurs de l’université. Com-ment aussi elles entraînent de changements d’« identité pédagogique » pour leurs publics étudiants notamment par des innovationscurriculaireS. Non seulement l’ouvrage est fondamental parce qu’il éclaire ces scènes diverses mais il est de plus courageux et ce n’est que grâce à la ténacité, à la persévérance et à la diplomatie de l’auteure que ce livre peut exister. L’enquête a été menée juste après la création de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) et simultanément à la mise en place de la loi relative aux libertés et responsabilités des univer-sités, dite LRU (2007), travail de reconstruction d e la « gouvernance » universitaire. C’est dans ce bouillonnement institutionnel et des contraintes qui se faisaient jour que l’auteure s’est focalisée sur la fabrique complexe et compliquée des nouveaux diplômes, dont le processus s’élaborait à différents étages. La recherche s’inscrit dans le cadre d’une sociologie des curricula, peu développée en France, pour laquelle l’auteure s’est inspirée des travaux de Basil Bernstein. Étant actuellement l’un des meilleurs experts franco-phones de la pensée de Bernstein, elle a rendu opératoires ses concepts – notamment celui dereconexualiSaion– tout en les discutant et en les traduisant pour qu’ils s’ajustent à l’observation qu’elle menait. Pour autant