La versification classique

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 10
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
de La versification classique (fiche - 2 -re re re re Français - 1 S - 1 STMG - 1 L - 1 de re ES - 2 Pro - Terminale Pro - 1 Pro -BAC PRO)
Objectif Connaître les règles de la versification. La poésie, à l'origine liée à la musique, est un je u avec les mots qui repose sur la régularité des vers, des rimes et du rythme. Ses co ntraintes ont été fixées par la e versification classique et il faut attendre le 19 siècle pour voir ces règles s'assouplir et même disparaître chez certains poètes contemporains . Connaître les formes classiques permet d'évaluer la distance prise par l 'auteur vis-à-vis d'elles. 1. Le mètre Le mètre dépend du nombre de syllabes prononcées da ns un vers. L'alexandrin comprend douze syllabes, l'octosyllabe, huit et ledécasyllabe, dix.
Pour ledécompte des syllabes, il faut tenir compte de trois éléments :
à l'intérieur du vers, lee à la find'un mot seprononces'il estsuivi d'une consonneau mot suivant ; il ne seprononce pass'il est suivi d'unevoyelle(on parle alors d'élision) ; Ex. : « A/gile et/ no/ble,/ a/vec/ sa/ jam/be/de/ sta/tue. » (Charles Baudelaire, « À une passante »,Les Fleurs du mal, 1857 et 1861.)
à la fin du vers, leequitermine un motne se prononce jamais ; Ex. : « Chaud,/ froid,/ com/me/ la/ fiè/vre a/mou/reu/se/ me/ traite. » (Pierre de Ronsard, « Madrigal »,Sonnets pour Hélène, 1578.)
– parfois,deux voyellesen contact dans un mot comptent pourdeux syllabesau lieu d'une : c'est ladiérèsenge. Sonqui permet de mettre en valeur le mot qu'elle allo contraire est la synérèse. Ex. : « Si/ ce/la/ c'est/ ai/mer,/ furi/eux/ je/ vous/ aime. » (Pierre de Ronsard, « Madrigal »,Sonnets pour Hélène, 1578.) 2. La rime La rime est la répétition d'un même son à la fin de s vers. a. La disposition On doit faire alternerrimes féminines(qui se terminent par unemuet) etrimes masculines.
Ex. :
« Je demande à ton lit le lourd sommeil sans songes Planant sous les rideaux inconnus du remords, Et que tu peux goûter après tes noirs mensonges,