Grammaire Jola

-

Livres
309 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le jola est parlé dans la pointe Ouest de l'Afrique : au Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau. La "Grammaire jola" suit et complète "Parlons jola" du même auteur. IL y analyse la structure du jola en termes de radicaux et d'affixes, éléments clés de décryptage de la langue, identifiés comme des blocs d'idées. L'auteur annonce des applications possibles de sa méthode à la recherche sur l'unité culturelle ou les analogies culturelles de peuples voisins, souvent divisés abusivement en ethnies, en apparence étrangères.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2010
Nombre de visites sur la page 100
EAN13 9782296700581
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
GRAMMAIRE JOLA « Diola »
Christian Sina DIATTA GRAMMAIRE JOLA « Diola »
Du même auteur Parlons Jola. Langue et culture des Diolas (Sénégal), L’Harmattan, 1999.        !  "#      !!"!# $% !!"!#
PARTIE I L’UNIVERS DU JOLA
Chapitre I
LES JOLA « Les Diola »
Grammaire jola
L’environnement de la langue jola Le présent ouvrage est une contribution à la recherche sur le jola. Il est de ce fait un outil d’apprentissage du jola. Le jola pris comme référence est celui du Département d’Oussouye ouKasa,unterroir de la Basse Casamance. Le jola se subdivise en plusieurs dialectes structurellement voisins. Pour avoir été l’objet de nombreuses activités de recherche, la culture jola constitue un échantillon de la coutume et du culte en Afrique. Elle s’est enrichie, par endroits, des apports d’une multitude de langues encore introduite dans le langage des sciences et de la communication globale par insuffisance d’analyses rationnelle notamment par les méthodes de la linguistique mathématique. Les Jola dont l’orthographie du nom « Diola » est la plus connue, sont un peuple réparti entre la Gambie, la Guinée Bissau et le Sénégal, principalement en Casamance. Ils vivent, comme bon nombre de communautés sociales, des mutations induites par le monde qui change. La langue jola s’enrichit ainsi les influences de son environnement polyglotte et polyculturel. Elle se combine à celles des populations locales, riches de toutes les langues de la Gambie, de la GuinéeBissau et du Sénégal. Nul doute que l’anglais, le français et le portugais influent sur la dynamique du jola. L’anglais est l’une des langues officielles en Gambie et s’inculture par un dialecte dérivé,l’aku,toutes les dans composantes ethniques locales. Le portugais est également la langue officielle en GuinéeBissau. Il y est largement popularisé sous la forme d’un créole parlé en GuinéeBissau, dans les Iles du Cap Vert et en Casamance. Notons que les Portugais ont colonisé la Casamance durant quatre siècles, du e e 15 au 19 siècle. Les Français ont administré le territoire casamançais durant 74 ans. L’inculturation du français, malgré sont succès avec un taux de scolarisation de 100%
9
Grammaire jola
depuis de nombreuses années, a eu essentiellement l’école pour véhicule. On retrouvera ainsi partout en Afrique de l’Ouest dans la langue courante des mots français, anglais, allemands, wolof, peul, manding, mankagn, manjak. Ces emprunts sont communément acceptés en communauté jola. En ellemême, la langue jola présente des variantes liées au contexte villageois d’usage. Il s’agit des conséquences de groupements de la population en gros villages. Les villages pratiquent encore leur culte ancestral. Ils entretiennent une culture marquée par le réflexe identitaire. Le besoin de cohésion villageoise est fortement cultivé sans occulter les liens précieux, bien que parfois conflictuels, avec les villages voisins. Diverses migrations datant d’époques perdues dans la mémoire populaire caractérisent les villages africains. Les Jola n’échappent pas à cette dynamique de populations. Ils gardent en mémoire des traces de civilisations africaines qui sont encore objet de controverses et de recherche. L’unité culturelle de l’Afrique Noire en est un des objets de recherche. Le peuple Jola contient ainsi dans sa culture et dans sa langue, à la faveur de ces brassages humains, des indices de similitudes linguistiques, par endroit, avec d'autres cultures africaines. Les origines de ces liens fécondants, bien que frappants, relèvent encore d'hypothèses. Le présent ouvrage, essentiellement de recherche, a pour objectif de contribuer à la présentation d’un volet du mixage culturel jola. Il n’est pas exclu que la parenté linguistique de la langue jola avec certaines langues africaines soit malgré tout un indice de liens culturels ou ethniques réels, encore peu étudiés, à des degrés divers, avec des groupes ethniques lointains, parfois disparus, établis au cours de l'histoire africaine. La recherche à faire est à la fois vaste et interdisciplinaire. Elle pourrait contribuer à une classification linguistique de groupes sociaux voisins en Afrique. Une telle classification devrait en effet être affranchie d’approches
10