//img.uscri.be/pth/bf8fbc5f9e92f480ceb23b9fe938ba169d7f2d1a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parlons abkhaze

De
228 pages
L'abkaze a la réputation d'être l'une des langues les plus difficiles du Caucase, pourtant réputées pour leur complexité. On se souvient que l'Abkhazie, riveraine de la mer Noire, jadis partie intégrante de la Géorgie, est devenue indépendante après la guerre menée par la Russie en 1992. Toutefois, son indépendance n'a été reconnue que par quatre Etats : la Russie, le Nicaragua, le Vénézuela et Nauru. Peu connu, ce pays mérite d'être exploré, aussi bien pour sa langue que pour sa culture.
Voir plus Voir moins

ich
azon
L’abkhaze a la réputation d’être l’une des langues les plus
diffciles du Caucase, pourtant réputées pour leur complexité. M M
On se souvient que l’Abkhazie, riveraine de la mer Noire,
jadis partie intégrante de la Géorgie, est devenue indépendante
après la guerre menée par la Russie en 1992. Toutefois, son
indépendance n’a été reconnue que par quatre États : la Russie,
le Nicaragua, le Vénézuéla, et Nauru. Pour les autres, comme
pour les Nations Unies, elle reste une province autonome de
la Géorgie. C’est dire que ce pays peu connu mérite d’être
exploré, aussi bien pour sa langue que pour sa culture. P a
Une lang Ue d U caUcase
Michel Malherbe est directeur de la présente collection, qui
approche les 200 titres publiés. Il s’intéresse particulièrement
aux langues du Caucase, et est l’auteur des Langages de
l’humanité, « Bouquins », chez Robert Laffont.
ISBN : 978-2-343-04462-0
22 €
lrashlebesenrhabaklhirbeehlellearkoeb
P a
M M
Une lang Ue d U caUcase
az
ch






Parlons abkhaze

Parlons…
Collection dirigée par Michel Malherbe


Dernières parutions

Parlons maya classique, Jean-Michel HOPPAN, 2014.
Parlons xokleng / laklãnõ, Ozias ALVES Jr, 2014.
Parlons dzongkha, Georges VAN DRIEM, Françoise
POMMARET, Karma TSHERING de Gaselô, 2014.
Parlons pandjabi, Muhammad AMJAD, 2014.
Parlons ouïgour, Palizhati S. YILTIZ, 2014.
Parlons dhivehi, Gérard ROBUCHON, 2013.
Parlons gujrâti, Azad MONANY, 2013.
Parlons (hmong), Jacques LEMOINE, 2013.
Parlons talian, Ozias DEODATO ALVES Jr, 2013.
Parlons hunsrüchisch, Ozias DEODATO ALVES Jr, 2013.
Parlons kabiyè, David ROBERTS, 2013.
Parlons baloutche, Michel MALHERBE, NASEEBULLAH, 2013.
Parlons douala, Valérie EWANE, 2012.
Parlons routoul, Svetlana MAKHMUDOVA, 2012.
Parlons coréen, Michel MALHERBE et Olivier TELLIER, 2012.
Parlons lak, Kamil TCHALAEV, 2012.
Parlons shor, Saodat DANIYAROVA, 2012.
Parlons bouriate. Russie-Baïkal, Galina DRUON, 2012.
Parlons shina, Karim KHAN SAKA, 2012.
Parlons batak, Yetty ARITONANG, 2011.
Parlons kimbundu, Jean de Dieu N’SONDE, 2011.
Parlons taiwanais, Rémy GILS, 2011.
Parlons iaaï, Daniel MIROUX, 2011.
Parlons xhosa, Zamantuli SCARAFFIOTTI, 2011.
Parlons géorgien, Irina ASSATIANI et Michel MALHERBE,
2011.
Parlons tedim, Joseph RUELLEN, 2011.
Parlons serbe, K. DJORDJEVIC, 2011.
Parlons talysh, Irada PIRIYEVA, 2010.
Parlons gagaouze, Güllü KARANFIL, 2010.
Parlons dogon, Denis Amadingue DOUYON, 2010.
Michel Malherbe



Parlons abkhaze



Une langue du Caucase




















































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-04462-0
EAN : 9782343044620




SOMMAIRE




Faisons connaissance avec les Abkhazes ............................... 9
PREMIÈRE PARTIE
Description de la langue ....................................................... 11
DEUXIÈME PARTIE
Conversation courante .......................................................... 51
TROISIÈME PARTIE
Culture .................................................................................. 65
Lexique français-abkhaze ..................................................... 93
Lexique abkhaze-français ................................................... 149
Bibliographie et documentation .......................................... 215
TABLE DES MATIÈRES .................................................. 217






Faisons connaissance avec les Abkhazes




Les Abkhazes constituent l’un des peuples du Caucase. Cette
région se caractérise par une extrême complexité ethnique et
linguistique. L’Abkhazie est venue au devant de la scène de
l’actualité à plusieurs reprises, notamment en 2008 lors du
conflit qui a opposé la Russie et la Géorgie. Devenue
pratiquement indépendante, l’Abkhazie n’est pas reconnue
comme telle par la majorité des Etats de l’ONU. La langue
abkhaze, très originale jusque dans son écriture de type
cyrillique mais avec de nombreuses autres lettres, est parlée
par les 100.000 Abkhazes du pays mais aussi par un nombre
indéterminé d’Abkhazes de Turquie, évalué de 50.000 à
plusieurs fois plus.










L’Abkhazie en chiffres

2 Surface 8.600 km
Population (2008) 250.000 habitants
Capitale : Soukhoumi 120.000 hab.
Composition ethnique Abkhazes 29%
Géorgiens 29% Arméniens 20%
Russes 16%
Le russe et l’abkhaze sont langues officielles.
Les religions principales sont le christianisme orthodoxe et
l’Islam (12% de la population).
La monnaie est le rouble russe mais il existe aussi une
monnaie purement abkhaze, en fait des pièces surtout
achetées par les numismates, dite аҧсар (au pluriel, on dit
10 ҧсарк) dont l’unité vaut 10 roubles.
Production : thé, tabac, vin et fruits
Tourisme russe très développé.

10


PREMIÈRE PARTIE

Description de la langue



L’abkhaze appartient à l’un des trois groupes linguistiques
qui se partagent le Caucase. Rappelons qu’au Nord-Est du
massif, on trouve des langues apparentées au tchétchène et
des langues du Daghestan russe. Au Sud-Ouest du massif, ce
sont les langues proches du géorgien et au Nord-Ouest
diverses langues apparentées entre elles mais assez distinctes
comme le tcherkesse. Le plus ancien document écrit en
èmeabkhaze, un texte écrit en arabe, date du XVII siècle.
L’abkhaze n’a accédé au statut de langue littéraire que
pendant une centaine d’années. A l’époque soviétique,
l’usage littéraire de la langue était interdit.
Au cours du temps, l’abkhaze s’est écrit avec divers
alphabets, comme le grec, l’arabe et le géorgien. Depuis
1954, l’abkhaze s’écrit avec un alphabet cyrillique complété
pour transcrire les consonnes nombreuses et originales de la
langue. Il comporte 8 voyelles et 56 consonnes. Sur ce total
de 64 lettres, 26 proviennent de l’alphabet russe, c’est-à-dire
toutes sauf ё, й, щ, ю, я, э, ъ. En revanche, l’alphabet
abkhaze comporte de nombreuses consonnes écrites avec
deux signes (digraphes).

Voici les lettres majuscules de l’alphabet abkhaze dans
l’ordre alphabétique :
А Б В Г Гь Гə Ҕ Ҕь
Ҕə Д Дə Е Ж Жь Жə З
Ӡ Ӡə И К Кь Кə Қ Қь
Қə Ҟ Ҟь Ҟə Л М Н О
П Ҧ Р С Т Тə Ҭ Ҭə
У Ф Х Хь Хə Ҳ Ҳə Ц
Цə Ҵ Ҵə Ч Ҷ Ҽ Ҿ Ш
Шь Шə Ы Ҩ Џ Џь Ь Ə


Voici le même tableau avec chaque majuscule suivie de la
minuscule correspondante :
А a В б В в Г г Гь гь Гə гə Ҕ ҕ Ҕь ҕь
Ҕə ҕə Д д Дə дə E e Ж ж Жь жь Жə жə З з
Ӡ ӡ Ӡə ӡə И и К к Кь кь Кə кə Қ қ Қь қь
Қə қə Ҟ ҟ Ҟь ҟь Ҟə ҟə Л л М м Н н О о
П п Ҧ ҧ Р р С с Т т Тə тə Ҭҭ Ҭə ҭə
У у Ф ф Х х Хь хь Хə хə Ҳ ҳ Ҳə ҳə Ц ц
Цə цə Ҵ ҵ Ҵə ҵə Ч ч Ҷ ҷ Ҽ ҽ Ҿ ҿ Ш ш
Шь шь Шə шə Ы ы Ҩ ҩ Џ џ Џь џь Ь ь Ə ə

L’alphabet se termine par deux lettres, ь (signe mou) et ə, qui
n’ont pas de son en elles-mêmes mais modifient la consonne
qu’elles suivent : ь est le signe de la palatisation et ə celui de
la labialisation.
On trouve aussi parfois les trois lettres :
ӡ’ qui se prononce entre dz et dj du français.
ҙ qui est aussi entre dz et dj du français, légèrement
palatalisé, comme s’il était suivi d’un léger i.
ç qui est proche de s mais un peu chuinté.

12 PHONETIQUE
LES VOYELLES
En fait, l’abkhaz se contente de deux voyelles, a et ы, les
autres s’emploient pour des diphtongues ou des emprunts à
des langues étrangères. La voyelle ы se prononce comme eu
en français, mais bref et proche de i, comme la lettre russe
ainsi écrite. Précisons que la lettre ҩ considérée comme une
consonne ressemble à une demi-voyelle prononcée
sensiblement oui (we en anglais)
LES CONSONNES
En ce qui concerne les consonnes, celles qui se prononcent de
façon particulière sont les suivantes (on rappelle que les
signes ь et ə ajoutés à une autre consonne marquent
respectivement la palatalisation et la labialisation, comme si
la lettre était suivie d’un léger son ou / w). Nous ne
donnerons donc que la valeur du premier signe.
Le б est le b du français
Le вv du français
Le г est le g
La lettre гь, dite агьеж ь, est aussi un g mais palatalisé
comme dans le mot anglais girl.
La lettre гə, dite агəы, se prononce comme gw.
Le son ҕ est proche du r grasseyé du français avec l’accent
parisien.
La lettre ҕь, dite аҕьара, se prononce sensiblement comme
la précédente, mais palatalisée.
La lettre ҕə, dite аҕəы, se prononce comme ҕ, mais suivie
d’un w.
La lettre д est normalement un d mais elle est parfois proche
des sons b et d prononcés simultanément.
La lettre дə dite адəы, est très proche de la précédente. ж, comme en russe, a le son de la lettre j du français.
La lettre жь, dite ажьы, est très semblable à la précédente.
13 La lettre жə, dite ажə, est proche de la précédente mais avec
les lèvres avancées comme pour produire un sifflement.
La lettre з, comme en russe, a le son de la lettre z du français зə, dite азə, se prononce comme la précédente mais
avec cette sorte de sifflement de la lettre жə.
La lettre ӡ a le son de dz en français. ӡə, dite аӡəы, est semblable à la précédente mais
sifflée.
La lettre к a la valeur de k en français. кь, dite акьагəа, a aussi la valeur de k.
La lettre кə, dite акəа, se prononce sensiblement kw. қ est un k aspiré.
La lettre қь, dite ақьааф ыр, est un k aspiré et palatalisé. қə, dite ақə, est proche de kw mais aspiré.
La lettre ҟ est un k guttural qui part du fond de la gorge,
proche du qof arabe.
La lettre ҟь, dite аҟьара, est semblable à la précédente,
mais palatalisée.
La lettre ҟə, dite aҟəа, ressemble à la lettre ҟ suivie d’un w.
Les lettres л, м, н, п, р, с et т se prononcent comme en russe
et sont les équivalents des lettres françaises l, m, n, p, r, s et t
respectivement.
La lettre ҧ a la valeur d’un p français aspiré. тə, dite атəар ҭ а , se prononce comme un t et un p
simultanément
La lettre ҭ est un t aspiré. ҭə, dite акаҭəара, est semblable à la lettre тə mais
aspirée.
La lettre x est très proche de la jota espagnole souvent
transcrit kh en français.
La lettre хə, dite ахəра , est proche de la précédente mais
suivie d’un w.
La lettre хь, dite ахьыais
palatalisée.
14 La lettre ҳ est très proche du h aspiré du français, comme la
lettre ҳə, dite аҳəара, mais cette dernière porte en outre le
son w.
La lettre ц se prononce comme ts en français. ҵ est proche de la précédente mais plus explosive,
comme si on prononçait un t avant ts.
La lettre џ a la valeur de dj en français (ou j en anglais dans
John).
La lettre ф a la valeur du f français
Les lettres ч, ҽ, ҿ se prononcent comme tch en français, à des
nuances légères près à découvrir auprès d’un locuteur natif ( ҽ
et ҿ indiquent des consonnes rétroflexes). La lettre ҷ a aussi
le son tch mais en plus explosif, comme si on prononçait un t
avant tch.
La lettre ш a la valeur du français ch (sh en anglais).
Précisons que les sons кь, гь, хь se prononcent sensiblement
comme ки, ги, хи en russe.
ACCENTUATION
L’accent (marqué ici par ' sur la voyelle de la syllabe
accentuée : а е и о у ы) joue un rôle important. Certains mots
ne diffèrent que par l’accent. Comparez :
аҧара sauter aҧара argent aҧара tricoter
аҩра, écrire, et аҩра, courir
ou encore :
аҳəара, parler, dire, et аҳəара demander.
Асҭа нда дыҩуеит. Astanda écrit.
Дамеи ды ҩуеит. Damai court.
LE GROUPE NOMINAL
En abkhaze, les noms se partagent en deux classes, animée et
inanimée. Seuls les êtres humains appartiennent à la classe
animée. Cette classe se subdivise en masculins et féminins. Il
n’y a pas de déclinaison.
15
́́́́́́́́́́́́́́́́De nombreux noms sont formés par combinaison, souvent
avec des suffixes. Ainsi :
aжəaр, dictionnaire, est simplement aжəa, qui signifie mot
avec le suffixe -p qui forme des noms abstraits.
aусуҩы, ouvrier, est tiré du verbe aусуpa, travailler, par
l’adjonction du suffixe -ҩы des noms d’agent qui remplace la
désinence -pa de l’infinitif.
Le suffixe -pa est aussi celui des noms abstraits comme dans
аҧшӡара, beauté, tiré de аҧшӡа, beau.
Le suffixe - га est celui des instruments comme dans aрҵага,
manuel scolaire, tiré de aрҵара, enseigner.
Le suffixe - мҭа marque le résultat de l’action, comme dans
алагамҭа, début, tiré de алагаpa, commencer.
Parfois, ce sont des compositions imagées :
aмцабз, flamme, est littéralement feu-langue
L’ARTICLE
Il existe un article défini préfixé, a-, et un article indéfini
postposé -қь
PLURIEL DES NOMS
Il existe de nombreux suffixes qui permettent de marquer le
pluriel. On en dénombre trois rien que pour les noms de la
classe animée (- цəa, -aa et - раа). Pour les noms inanimés, le
suffixe principal est - қəа

Exemples :
ақалақьқəа villes
ақыҭақəа villages.

Pour donner une idée de la variété des pluriels, notamment
pour les noms de peuples, on a :
A евро пауаҩ, Européen, donne A европауаа
Акавка з, caucasien, donne кавказаа.
aҧҳəы с, femme, donne аҳəсақəа
aхырҟəыд ҩы, coiffeur, donne ахырҟəыдцəа
16
́́́́́́́́́L’ADJECTIF
Les adjectifs ne se distinguent guère des noms : isolés, ils
prennent aussi un article, défini ou indéfini. L’adjectif,
épithète ou attribut, se place après le nom qu’il qualifie.
абзиа bon / beau
aмш бзи оуп le temps est beau / beau temps
(la terminaison - оуп / -уп correspond au verbe être)
аҟаҧшь rouge
aҵеа ҟаҧш ьу п. la pomme est rouge
aҵкы ҟаҧшьуп. jolie robe
аҳала л aimable
К а ма дҳалалуп. Kama est aimable

On constate que l’adjectif perd la particule préfixée a-. En
revanche, il prend la désinence - оуп des verbes d’état.

Note : le suffixe du pluriel - қəа se place à la fin du groupe
nominal, collé à l’adjectif.
aқьаад цқьақəа, papier propre. aқьта бзиақəа, jolis
villages.

De nombreux adjectifs se forment à partir d’un nom grâce à
un suffixe. Par exemple, le suffixe - дa forme des adjectifs qui
marquent la privation et se traduiraient en français avec la
préposition sans.
Exemples: aҩны дa, sans maison
Le suffixe le plus productif est - тəи ou - тə( ы)

Comparatif et superlatif
C’est souvent le verbe qui porte l’idée du comparatif :
aри аҵла дууп. cet arbre est plus grand

Le superlatif des adjectifs s’exprime souvent par le suffixe
- ӡа (- ӡӡа) : абзиа, bon / абзиаӡа, le meilleur ; аҧшӡа, joli /
аҧшӡаӡа, le plus joli ; аду, grand / адуӡӡа, le plus grand.
17
́́́́́́́LE COMPLEMENT DU NOM
On le forme par simple juxtaposition, avec parfois un
changement de voyelle. Le possesseur précède la chose
possédée.
aча агьа ма le goût du pain (pain / goût)
Á хра ила le chien d’Akhra ( ала, chien)
aмшын аҟəара la côte de la mer ( аҟəара côte)
адəыҕбақəа раангыл арҭа l’arrêt des trains
apecпублика аҧсны аҧснырəи аҳəынарра тə
университет
Université d’Etat abkhaze de la république d’Abkhazie
LES PRONOMS PERSONNELS
Ils ont deux formes possibles, pleine ou courte. La forme
courte est celle qui est préfixée au verbe dans les diverses
conjugaisons. Certains pronoms marquent la différence entre
les animés et les non animés.

Au singulier, ces pronoms sont :
ère1 pers. сара / forme courte с( а)
ème2 pers. (masculin) уара / formу( а)
ème2 pers. (féminin) бара / forme courte б( а)
ème3 pers. (masculin) иара / formи( а) ou д( а)
ème3 pers. (féminin) лара / forme courte л ( а) ou д( а)

Au pluriel, ces pronoms sont :
ère1 pers. ҳара / forme courte ҳ( а)
ème2 pers. шара / formш( а)
ème3 pers. дара / forme courte д( а)

èmePour les non animés, la 3 pers. du pluriel est : уырт
сара сцоит je vais
бара бцоит tu vas (pour une femme)
уара уцоит (pour un homme)
иара дцоит il va
лара дцоит elle va
18
́́́́́́́́́́́́́́́́́́́́́́LES POSSESSIFS
La marque du pronom personnel est simplement préfixée au
nom. Ce préfixe varie avec la classe du nom (animé ou non,
homme ou femme pour les animés).
mon / ma с( ы)-
ton / ta (pour un homme) у- (pour une femme) б-
son / sa (pour un homme) и- (pour une femme) л-
notre ҳ-
votre (de plusieurs personnes) c ə-
leur р-

Exemples :
с- ан ma mère
c- ашьа mon frère
у- ла ton chien (d’un homme)
c аб mon père
уаб ton père (d’un homme)
баб ton père (d’une femme)
иаб son pèree)
лаб (d’une femme)
ҳаб notre père
ҳақалақь notre ville
c əаб votre père (pluriel)
раб leur père
LES DEMONSTRATIFS
Il en existe trois degrés, selon la proximité :
aри/ aбри ceci / ce…ci
aни / a бни cela / ce…là
уи / убри (hors de vue)
Les démonstratifs n’expriment pas la classe des noms.
19 LES POSTPOSITIONS
Elles jouent le rôle des prépositions en français. Elles
présentent la particularité de s’accorder avec le nom qu’elles
complètent en nombre et en classe (animé ou inanimé,
masculin ou féminin).
Les suffixes - ахь, - шҟа et - ҟа indiquent le mouvement et
correspond au français à ou vers, en direction de. Si ce
suffixe est ajouté à un nom terminé par l’une des voyelles а
ou ы, il est collé à ce nom. Dans les autres cas, il est écrit
séparément.

Exemples :
à l’école ашкол ахь (avec mouvement)
il va à l’école иара ашко л ахь дцоит
au travail аусурахь (travail se dit аусура)
elle va à la mer лара амшын ахь дцо ит
(aller) à la maison аҩныҟа. ( аҩны maison)
à mon village сқы ҭахь (aқыҭа village)

Le suffixe - аҟны signifie à ou dans sans mouvement.
Si le suffixe - аҟны s’applique à un mot terminé par la
voyelle a, le suffixe s’écrit collé au nom et le a est élidé.
Comparez : ашкол аҟны à l’école, mais аусураҟны
( аусура + аҟны) au travail.

Exemples :
à l’école ашкол аҟны (sans mouvement)
dans la ville aмҩаҟны.
dans ce village aри аҳабл- аҟны
mon ami vit dans ce village
aри аҳаблаҟны сҩыза дынхоит
(ce / village-dans / mon-ami / il-habite)
j’habite un nouveau village
c ара сынхоит aҳабла ҿыц аҟны
(je / habite / village / nouveau / dans)
20
́́́́́Le suffixe - азы rend la préposition pour.
c ара сзы pour moi
(moi / je-pour)
On note que le suffixe s’écrit séparément du pronom auquel il
se rapporte et qu’il prend la marque de la personne.

Les suffixes - аҵа et -aҵа ҟa signifient en dessous / sous

Le suffixe - ҟынҭə signifie à partir de

Le suffixe ашьҭахь signifie après

Le suffixe - ла est la postposition de l’instrumental.
Exemple :
шьапы- ла avec le pied
Il s’emploie aussi pour indiquer un moment ou un lieu :
ашьыжь matin donne
шьыжьла le matin

Le suffixe - да correspond à la préposition sans.
Exemple :
аҩныда sans maison

Le suffixe - ҵac correspond à la préposition comme.
Exemple :
аҩынҵac comme une maison

Pour marquer une date, la postposition est - зы
le mardi aҩашазы (mardi-dans)
On peut aussi employer la postposition - ла qui indique quand
se fait une action habituelle (rappelons que - ла est aussi la
postposition de l’instrumental).
шьыжь- ла tous les matins (matin, ашьыжь)
après-midi шьыбжьышҭахь

21
́́́́