Parlons Gagaouze
123 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Parlons Gagaouze

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
123 pages
Français

Description

Qui sont les Gagaouzes ? Ce peuple qui vit, pour la plus grande part en Moldavie, a une histoire et une culture originales. De religion orthodoxe et de langue très proche du turc, certains Gagaouzes sont Bulgares, donc citoyens européens, d'autres sont restés en Russie ou en Ukraine après l'éclatement de l'URSS et l'indépendance de la Moldavie. Ce livre vous invite à découvrir le langue et la culture de ces voisins que nous rencontrons trop rarement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2010
Nombre de lectures 17
EAN13 9782296448261
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Parlons gagaouze
Parlons… Collectiondirigée par Michel Malherbe Dernières parutions Parlons dogon,Denis Amadiguie DOUYON, 2010. Parlons nheengatu,Ozias AlvesJr., 2010. Parlons tpuri,Kolyang Dina TAIWE, 2010. Parlons sakha, Émilie MAJ et Marine LE BERRE-SEMENOV, 2010. Parlons arabe libanais, Fida BIZRI, 2010. Parlons fang. Culture et langue des Fang du Gabon et d'ailleurs, Cyriaque Simon-Pierre AKOMO-ZOGHE, 2010. Parlons amis, Rémy GILS, 2010. Parlons wakhi. Culture et langue du peuple wakhi – Pakistan, Afghanistan, Tadjikistan et Chine, Karim KHAN SAKA, 2010. Parlons twi. Langue et culture, Kofi ADU MANYAH, 2009. Parlons akyé bodin, Firmin AHOUA & Patrice ACHIE BROUH, 2009. Parlons balinais, Made Windu Antara KESIMAN, Michel MALHERBE, 2009. Parlons slovaque, Etienne BOISSERIE, Diana JAMBAROVÁ et Vlasta KŘEČKOVÁ, 2009. Parlons néwari,Sushila MANANDHAR, 2009. Parlons farefari,Mary Esther Kropp Dakubu, 2009. Parlons allemand, Hervé RICHARD, 2009. Parlons tcherkesse, Amjad JAIMOUKHA, Michel MALHERBE, 2009. Parlons moba, langue du Nord-Togo,Pierre REINHARD, 2009. Parlons shanghaïen,Feng LI, 2009. Parlons bunun,Rémy GILS, 2009. Parlons suédois, Corinne PENEAU, 2009. Parlons agni indénié, Firmin AHOUA et Sandrine ADOUAKOU, 2009. Parlons otomi,Yolanda LASTRA, 2009. Parlons luo, Neddy ODHIAMBO et Michel MALHERBE, 2009.
Güllü Karanfil Parlons gagaouze L’Harmattan
gullukaranfil@hotmail.com © L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13284-9 EAN : 9782296132849
INTRODUCTIONQui sont les Gagaouzes ? C’est une population dont la langue est une forme de turc qui habite surtout la république de Moldavie. Ils y constituent une entité autonome. Au total, les Gagaouzes sont près de 200.000 mais une petite partie d’entre eux se trouvent en Bulgarie (12.000 personnes), en Roumanie, en Ukraine (40.000 personnes) et même en Turquie, au Kazakhstan et en Azerbaïdjan. La culture gagaouze est originale. En particulier, les Gagaouzes sont des chrétiens orthodoxes. Un territoire disposant d’une certaine autonomie, la Gagaouzie, permet le développement de sa culture. La ville la plus importante estKomrat(écrit aussi Comrat, environ 25.000 habitants). La Gagaouzie Superficie : 1.830 km² Nom officiel :GăgăuziaCapitale :KomratPopulation:172.500 habitants dont 133 477 Gagaouzes, 12 702 Moldaves et 7 811 Bulgares (recensement de 2004) Langues officielles:gagaouze, moldave et russe Groupes ethniques:gagaouze (78,7 %), bulgare (5,5 %), moldave (5,4 %), russe (5 %), ukrainien (4 %), tsiganes (1,3 %), etc. Religion : chrétiens orthodoxes à 93% Système politique : région autonome de la république de Moldavie (Unitate teritorialăautonomă, en roumain, abrégé sous la formeUTA) Divisions administratives : trois districts (dolay) : Komrat (ou Comrat), Ceadîr-Lunga et Vulcăneşti.
Carte de la Gagaouzie organisée en trois districts (dolay)Komrat, Ceadîr-Lunga et Vulcăneşti (orthographe roumaine)
CHRONOLOGIE DE LAGAGAOUZIE1812Installation de Gagaouzes et de Bulgares au sud de la Bessarabie, récemment annexée par la Russie. Ils remplacent les Nogaï dont une partie fut déplacée en Russie (au Daghestan et en Karatchaï-Tcherkessie) et une autre dans les Balkans.1856région est mise sous administration de la La principauté de Moldavie. 1859 La Moldavie s’unit à la Valachie et forme la Roumanie. 1878La Russie récupère les régions perdues en 1856. 1917Les députés gagaouzes au SfatulŢării de Bessarabie votent l'indépendance de la Première République démocratique moldave, et quelques mois après, son rattachement à la Roumanie. 1940Le territoire de la Gagaouzie est annexé par l'URSS et divisé entre les républiques socialistes soviétiques moldave et ukrainienne. 1941 Les nazis rattachent à nouveau la Moldavie à la Roumanie mais elle redevient soviétique en 1944 1940-1949Répression massive et déportations dans l’Altaï et en Sibérie 1946-1947famine provoquée dans laquelle périssent plus du tiers de la poplation de chaque village. 1947Reconstitution de la république soviétique de Moldavie. Campagne de russification. En 1957, le gagaouze adopte officiellement l’alphabet cyrillique. 1988Campagne pour l'autodétermination de la Gagaouzie menée par Stepan Topal. 1989Le roumain devient langue officielle de la Moldavie, ce qu’acceptent mal les Gagaouzes. 1991 Stepan Topal proclame l’indépendance de la république de Gagaouzie.
1994La Moldavie renonce à déclarer que sa langue est le roumain. Elle se dénomme désormais moldave. Le territoire gagaouze prend le statut de région autonome. 1995 Elections de l'Assemblée nationale de la région de Gagaouzie. Le conflit de cinq années entre la république de Moldavie et la Gagaouzie se termine officiellement.
8
PREMIÈRE PARTIEDESCRIPTION DE LA LANGUEGénéralités En tant que langue turque, le gagaouze en présente toutes les caractéristiques dont les principales sont le système d’agglutination et l’harmonie vocalique. Ecriture et prononciation Depuis 1996, le gagaouze a abandonné l’alphabet cyrillique au profit d’un alphabet latin de 31 lettres. On y trouve quelques lettres supplémentaires alors que d’autres sont inusitées. a ä b c ç d e êf g hıi j k l m n o ö p r sştĠu ü v y z La lettrecse prononce commedjen français La lettreçse prononce commetchen français La lettreşse prononce commeshen français La lettreĠse prononce commetsen français La lettreäse prononce commeäen allemand La lettreöse prononce commeöen allemand (eufrançais) La lettreüse prononce commeüen allemand (ufrançais)La lettreê, comme son équivalent russe deэ dansэɬаɠ(étage) ou la lettreǎdu roumaindragǎ,cher, ne s’emploie qu’en affixe des verbes au présent de l’indicatif.
On constate que la lettreğdu turc n’existe pas en gagaouze. Elle est remplacée par un allongement de la voyelle. Exemples : suuk,froid, au lieu desoğuken turc baalı,lié,bağlıen turcsaa,en bonne santé,sağen turc aarlourd,ağıren turc De même, la lettrehturc disparaît généralement dans du les mêmes conditions : raattranquillité,rahaten turc maalärue,mahaleturc (avec le sens de en quartier de ville)L’harmonie vocalique Le gagaouze étant une langue agglutinante comme le turc, les mots prennent de nombreux suffixes qui s’ajoutent à la racine. Les voyelles se répartissent en deux groupes, les voyelles claires (a,ı, o, udites aussi ‘postérieures’) et les sombres (e, i, ö, üdites aussi ‘antérieures’) Dans un même mot, les voyelles appartiennent toutes à un même groupe.Si la racine du mot comporte des voyelles claires, les suffixes emploieront les mêmes voyelles. Exemples : ana-lar-ımız-da,chez nos mèresdooru-luk,vérité. De même, si les voyelles de la racine sont sombres (e, i, ö, ü), les suffixes prendront des voyelles du même type. Exemples : iş-le-määtravaillerdip-siz,sans fond.
1
0