Un penseur républicain à l

Un penseur républicain à l'époque de la première révolution anglaise

-

Livres
160 pages

Description

Ce livre, destiné aux agrégatifs d’anglais ayant choisi l’option B, s’intéresse à John Milton, pamphlétaire, plus connu comme poète, auteur de Paradise Lost, que Chateaubriand a immortalisé en français. Au cours de la première révolution anglaise ou « grande rébellion » (1642-1649), une belle tête s’élève au-dessus d’une foule de prosateurs : Milton, chantre de la liberté. Son Areopagitica (1644) se présente comme un vibrant plaidoyer pour la liberté de la presse, mais aussi pour la liberté religieuse, que les Presbytériens menacent en voulant ériger une église monolithique. Les Presbytériens aussi sont à l’origine de The Tenure of Kings and Magistrates (1649), où Milton prend le parti des Indépendants, majoritaires dans l’Armée de Cromwell, pour faire avancer la liberté politique du peuple anglais. Milton y dénonce la duplicité de ses adversaires autant qu’il justifie le tyrannicide, œuvre des Indépendants, aboutissement logique des événements initiés par leurs coreligionnaires en 1642. Christophe Tournu décortique deux œuvres maîtresses de Milton, penseur républicain que Mirabeau découvre à l’aube de notre révolution, et les replace dans l’itinéraire de leur auteur, dans les contextes historique et politique, et invite le lecteur à revisiter « la révolution puritaine ». 

Christophe TOURNU est maître de conférences en civilisation britannique à l’Université Pierre Mendès-France – Grenoble 2. En 2005, il a organisé le 8e Symposium international Milton à Grenoble.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 janvier 2008
Nombre de visites sur la page 259
EAN13 9782200254766
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ce livre, destiné aux agrégatifs d’anglais ayant choisi l’option B, s’intéresse à John Milton, pamphlétaire, plus connu comme poète, auteur de Paradise Lost, que Chateaubriand a immortalisé en français. Au cours de la première révolution anglaise ou « grande rébellion » (1642-1649), une belle tête s’élève au-dessus d’une foule de prosateurs : Milton, chantre de la liberté. Son Areopagitica (1644) se présente comme un vibrant plaidoyer pour la liberté de la presse, mais aussi pour la liberté religieuse, que les Presbytériens menacent en voulant ériger une église monolithique. Les Presbytériens aussi sont à l’origine de The Tenure of Kings and Magistrates
(1649), où Milton prend le parti des Indépendants, majoritaires dans l’Armée de Cromwell, pour faire avancer la liberté politique du peuple anglais. Milton y dénonce la duplicité de ses adversaires autant qu’il justifie le tyrannicide, œuvre des Indépendants, aboutissement logique des événements initiés par leurs coreligionnaires en 1642. Christophe Tournu décortique deux œuvres maîtresses de Milton, penseur républicain que Mirabeau découvre à l’aube de notre révolution, et les replace dans l’itinéraire de leur auteur, dans les contextes historique et politique, et invite le lecteur à revisiter « la révolution puritaine ». 

Christophe TOURNU est maître de conférences en civilisation britannique à l’Université Pierre Mendès-France – Grenoble 2. En 2005, il a organisé le 8e Symposium international Milton à Grenoble.