Le brassage interchromosomique

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 15
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le brassage interchromosomique (fiche - Terminale S - Sciences de la Vie et de la Terre pour adulte)
Objectif(s) re Les chromosomes homologues se séparent en anaphase de 1 division méiotique. Comment se transmettent les caractères ? 1. Le brassage interchromosomique En anaphase I, lors de la disjonction des chromosom es, les deux chromosomes homologues de chaque paire se séparent. Chaque chro mosome migre vers l'un ou l'autre pôle de la cellule.
C'est un phénomène aléatoire et le nombre de combin aisons ou lots possibles entre les n paires est infini : ainsi le chromosome d'une paire peut être associé avec l'un ou l'autre chromosome d'une deuxième paire ; ceci est valable pour les n paires. Un tel brassage est qualifiéd'interchromosomique. Les différents chromosomes se séparent donc indépendamment les uns des autres : o n parle même d'une« loterie » n de l'hérédité..Le nombre de combinaisons possibles est de : 2
23 Dans le cas de l'espèce humaine, n = 23, donc un in dividu peut produire 2 spermatozoïdes ou ovules différents (soit plus de 8 millions de spermatozoïdes ou d'ovules différents). 2. Brassage interchromosomique et hétérozygote Un individu hétérozygote, pour 2 gènes situés sur 2 paires de chromosomes différents (on parle degènes indépendants) produira 4 types de gamètes en quantité équiprobable. Il n'y a pas decrossing-overpour ces 2 gènes en prophase I.
De même, pour trois paires de chromosomes homologue s, on a 8 types de gamètes. Cetteéquiprobabilitéest liée au fait que chaque chromosome se comporte de façon indépendante des autres en anaphase I et a autant d e chance de migrer vers l'un ou l'autre pôle de la cellule, les gamètes recevant au hasard un des deux caractères de chaque couple. Les allèles des différents gènes se combinent indép endamment les uns des autres au cours de la formation des gamètes.
Untest-crossproduira 4 phénotypes différents : • 2 identiques aux parents ; • 2 nouveaux de type recombiné avec un caractère ap partenant à chacun des 2 parents.
Un tableau de croisement ne s'effectue qu'à partir des gamètes des parents.
Exemple 1 : Croisement double homozygotes. Le croisement d'un individu de génotype (AA ; BB) a vec celui d'un individu de génotype (aa ; bb).