Le marché peut-il résoudre les problèmes environnementaux ?

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 2
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le marché peut-il résoudre les problèmes environnementaux ? (fiche -Terminale STMG)
Selon les libéraux, le marché doit pouvoir fonction ner librement pour optimiser la production de ressources. Est-ce le cas pour les problèmes liés à l’environnement ? Peut-on lui faire confiance ? 1. Marché et effets néfastes a. Le problème des externalités et des biens commun s Lesexternalitéssont deseffets non désirés qui résultent de la production. Ils peuvent être positifs comme néfastes. La pollution est donc un effet externe négatif. Ces effets échappent à la logique marchande car ils n’ont pas été produits volontairement et ils ne peuvent pas être soumis à une logique d’offre et de demande. Ainsi, la pollution n’est qu’un coût qui devra être supporté par la collectivité la plupart du temps car il est très difficile de lui trouver p récisément un responsable.
Lesbiens communsont deux caractéristiques :
-Rivalité: la consommation de ces biens réduit la quantité disponible pour les autres individus. On peut prendre par exemple la pêche de poissons ou de crustacés ; -non-exclusion: il est difficile d’empêcher les individus de se procurer ces biens (par exemple, l’eau dans un lac ou une rivière).
Les biens communs sont alors difficilement gérables par le marché car l’offre ne serait pas rentable (pourquoi payer pour des poissons que je peux pêcher moi-même ?) et les individus vont avoir tendance à les surconsomme r du fait de la non-exclusion.
Le problème est alors lié à ladisparition progressivede ces biens (la surpêche réduit les ressourceshalieutiques) ou au moins uneallocation inégalitaire(les États-Unis utilisent une grande partie de l’eau du Colorado po ur leurs récoltes et les mexicains doivent alors se rationner car ils se situent en av al du fleuve). b. Le marché devrait pouvoir s'autoréguler Pour les libéraux, le marché réussit às’autorégulergrâce aumécanisme de la variation des prix. Ainsi, si une ressource vient à manquer, son prix va augmenter ; c’est le cas par exemple pour le pétrole. Si le pri x augmente,l’offre va augmenterelle aussi (des forages sous-marins vont devenir rentabl es) tandis quela demande va baisserquel les ressources seront. Ceci conduira alors à un nouvel équilibre dans le préservées (leur rareté conduira à un prix tellemen t élevé qu’il faudra chercher un substitut).
Ce mécanisme semble inefficace pour les matières premières qui sont peu substituables et dont les stocks baissent de manière dramatique. De plus, l’augmentation du prix peut conduire à ladisparition plus rapide de la ressource(le prix élevé de la corne de rhinocéros en Asie pousse les braconniers à les chasser). 2. Marché et préservation de l'environnement a. Internaliser les externalités