//img.uscri.be/pth/4700fa77a58fd2d0206b9f01a97a97a6b4c46b88
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les bibliothèques congolaises : état des lieux

De
311 pages
Cet ouvrage fait le bilan de la situation des bibliothèques en République démocratique du Congo. Il présente l'état des lieux des bibliothèques de lecture publique et bibliothèques privées, des bibliothèques scolaires, des bibliothèques universitaires et de la Bibliothèque Nationale. Il fait le bilan sur l'environnement des bibliothèques, la conservation des fonds. Il aborde le statut , la formation et le profil du bibliothécaire congolais.
Voir plus Voir moins

Achevé d’imprimer par Corlet Numérique - 14110 Condé-sur-Noireau N° d’Imprimeur : 48888 - Dépôt légal : mars 2008 - Imprimé en France

Les Bibliothèques congolaises: état des lieux

Table des matières
Présentation des auteurs.............................................................................. 9 Sigles......................................................................................................... 15 INTRODUCTION .................................................................................. 23 Préface Jacques HELLEMANS ........................................................... 25 Et si on parlait des lecteurs ? Christophe CASSIAU-HAURIE ............................................. 27 Contribution de la France au développement de la lecture publique en République Démocratique du Congo Yves JUAN ............................................................................. 31 ÉTAT DES LIEUX DES BIBLIOTHEQUES DE LECTURE PUBLIQUE ............................................................................................. 35 Le Positionnement des bibliothèques congolaises Henry MUZILA Label Kakes ................................................. 37 Lecture pour tous (1987-1990) : expérience congolaise de lecture publique Fulgence KABEYA Putudianga, André NKOPO Bobiki & Jean Colbert BONBANGI Bo-Louka...................................... 41 Les Bibliothèques enfantines de Kinshasa. La Bibliothèque Jeunesse de Mikondo et la Bibliothèque enfantine Karibuni de Bumbu Estrella SENDRA, Régine LUSAMBA Muteba & Joséphine LIMBAKA Anyanganya ........................................ 59 La Bibliothèque du Centre Victoria Diez de Kikwit Londres MADIOKO................................................................ 65 Les Bibliothèques des Alliances franco-congolaises Christophe MVUMBI & Pontien MUTOMBO Mpoyi........... 69 Les Bibliothèques des hôpitaux de Kinshasa (octobre 2004-février 2005) Désiré Didier TENGENEZA Baguma & Benjamin MUTOMBO Kantembele ....................................... 73 Les Bibliothèques et l’information scientifique à Bukavu Célestin KALULU Bafunyembaka ......................................... 83 Les Bibliothèques du Bas-Congo Simon BWETUSIWA & Jacques PINDI Kianzimbu ............. 87

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

ÉTAT DES LIEUX DES BIBLIOTHÈQUES SCOLAIRES DU PAYS ................................................................................................. 95 Les Bibliothèques scolaires de Lubumbashi Alphonse TSHIBINDI Kandolo.............................................. 97 Les Bibliothèques scolaires de Kinshasa Joséphine LIMBAKA Anyanganya, Vincent LUKOJI Mvunza & Omer MUSEME Mpia Kongo .............................. 99 ÉTAT DES LIEUX DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU CONGO ET DE LA CONSERVATION DES FONDS ANCIENS .............................................................................................. 105 La Bibliothèque nationale du Congo au Katanga et la Bibliothèque du Musée national de Lubumbashi Jacqueline KALUMBA......................................................... 107 Les Bibliothèques du Kasaï occidental Déo MPATA Yabo Shibala................................................... 119 Les Fonds juridiques des bibliothèques de Kinshasa Nicolas BAFWAKOKO-Ko Musong’ Muadi....................... 123 La Conservation de la documentation judiciaire dans les Cours, tribunaux et parquets de Kinshasa Jovin LAKENUKUA Lungula & Jeff MPOYI Tshimanga 127 La Bibliothèque du Centre de Recherche en Sciences Humaines et la bibliothèque de l’Institut national d’études et de recherches agronomiques Stéphane KABAMBA Tshilombo......................................... 131 STATUT DU BIBLIOTHÉCAIRE (MÉTIERS, CORPS ET GRADES) .............................................................................................. 135 Le Statut du bibliothécaire dans l’enseignement supérieur et universitaire à Kinshasa Antoine DIBU Panu, Justin MASENS Mukis....................... 137 & Désiré Didier TENGENEZA .............................................................. 137 Le Profil des bibliothécaires de l’Université de Kinshasa Marcel LUTUMBA Nkuela .................................................. 141 Bilan et impact des Conférences nationales des Bibliothèques et Centres de documentation (1990 et 1993) Paul TETE Wersey & Edmond DIMWEKA Kinkela........... 145 La Formation en bibliothéconomie en République Démocratique du Congo Justin MASENS Mukis & Edmond DIMWEKA Kinkela .... 159

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

ÉTAT DES LIEUX DES BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES ET D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ............................................. 181 Les Bibliothèques universitaires congolaises : perspectives historiques Joseph KALALA Mukoma ................................................... 183 Les Bibliothèques universitaires de Lubumbashi Narcisse KALENGA Numbi................................................. 191 Les Bibliothèques universitaires de Kisangani Éric José LUNGANGA Kabishi ........................................... 199 Les Bibliothèques de l’Université de Kinshasa Eugène ZIAKWAU Buna, Dorothée Makwanza, Moïse ISE-BIRA Mitandi & Léon KONGOLO Lumamba ............. 205 Le Réseau des bibliothèques de l’Université de Kinshasa Hubert MWEMBIE Bengata Mbata...................................... 225 Les Bibliothèques des Instituts Supérieurs Techniques de Kinshasa Jean Bosco ADIATE Mfum’Ekong, Pyrrha LUTONADIO Lufuma Nzau, Solange NGONDO Akana Kabamba & Guy KABAMBA M.K. ......................................................... 231 ÉTAT DES LIEUX DES BIBLIOTHÈQUES PRIVÉES.................. 239 Le Traitement du livre à la bibliothèque de l’Institut de philosophie Saint Pierre Canisius de Kimwenza (1954-2005) Hervé Noël KANZIAMA...................................................... 241 La Bibliothèque de l’Université libre de Kinshasa Christophe TUMBA Ngalamulume ...................................... 249 Les Bibliothèques des Instituts d’enseignement supérieur de confession catholique Macaire MVULA Ngyemur .................................................. 255 La Bibliothèque Karibuni : sa spécificité dans la formation Anna de EGUIA .................................................................... 269 L’ENVIRONNEMENT DES BIBLIOTHÈQUES : ÉDITION, LIBRAIRIE ET TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION .............................................................. 275 L’Apport de la coopération internationale dans le développement des bibliothèques congolaises Bob BOBUTAKA Bateko..................................................... 277 Les Bibliothèques universitaires de Kinshasa et les Technologies de l’Information et de la Communication Solange MAVUNGU ............................................................ 283

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

La Production du livre à Kinshasa et son impact sur la vie culturelle (2001-2004) Bertin MAKOLO Muswaswa ............................................... 297

Présentation des auteurs
A Jean Bosco ADIATE Mfum’Ekong, bibliothécaire à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées de Kinshasa Nicolas BAFWAKOKO-Ko Musong’ Muadi, bibliothécaire et chef du Département « Études, Bibliothèque et Documentation » à l’Académie de Police de Kinshasa Bob BOBUTAKA Bateko, responsable du Centre de documentation de la Banque mondiale et chef des travaux à l’Institut supérieur de Statistique et à l’Université de Kinshasa Jean Colbert BONGANGI Bo-Louka, bibliothécaire en chefadjoint à l’Université Pédagogique de Kinshasa Simon BWETUSIWA, directeur provincial de l’antenne de la Bibliothèque nationale de Matadi Christophe CASSIAU-HAURIE, responsable du projet « Appui à la documentation en RDC » au sein de la Bibliothèque nationale du Congo (2000 – 2005) Antoine DIBU Panu, bibliothécaire principal du Centre interdisciplinaire pour le développement et l’éducation permanente et enseignant au département des Sciences et Techniques documentaires de l’Institut Supérieur de Statistique de Kinshasa Edmond DIMWEKA Kinkela, chargé de mission à la Documentation et Recherche de l’Information Scientifique et Technique Anna de EGUIA, Bibliothécaire à la Bibliothèque Karibuni (Kinshasa)

B

C

D

E

9

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

H

Jacques HELLEMANS, Premier Attaché à la Bibliothèque des Sciences humaines de l’Université libre de Bruxelles, Secrétaire général de l’Association Internationale de Bibliologie, Moïse ISE-BIRA Mitandi, bibliothécaire de 2e classe à l’Université de Kinshasa Yves JUAN, attaché culturel de l’Ambassade de France en RDC Guy KABAMBA, assistant à l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe de Kinshasa Stéphane KABAMBA Tshilombo, bibliothécaire au Centre de Recherches en Sciences humaines de Kinshasa Fulgence KABEYA Putudianga, responsable de la bibliothèque du Centre culturel français et enseignant à l’Institut Supérieur de Statistique et à l’Université de Kinshasa Joseph KALALA Mukoma, bibliothécaire en chef-adjoint, enseignant au département des Sciences et Techniques documentaires de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa et de l’Institut Supérieur de Statistique de Kinshasa Narcisse KALENGA Numbi, bibliothécaire à la Bibliothèque centrale de l’Université de Lubumbashi Célestin KALULU Bafunyembaka, bibliothécaire de 2e classe à l’Institut supérieur pédagogique de Bukavu Jacqueline KALUMBA, bibliothécaire au Musée de Lubumbashi Hervé Noël KANZIAMA, Étudiant en communications sociales, aux Facultés catholiques de Kinshasa Léon KONGOLO Lumamba, bibliothécaire principal à l’Université de Kinshasa Jovin LAKENUKUA Lungula, bibliothécaire de 2e classe à l’Institut National des Arts de Kinshasa et documentaliste au Service de documentation et études du Ministère de la Justice

I

J K

L

10

Présentation des auteurs

Joséphine LIMBAKA Anyanganya, bibliothécaire principal à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa Pyrrha LUTONADIO Lufuma Nzau, bibliothécaire à l’Institut Supérieur du Commerce de Kinshasa Vincent LUKOJI Mvunza, directeur du Centre de Développement des Bibliothèques Scolaires et Spécialisées de Kinshasa Éric José LUNGANGA Kabishi, bibliothécaire principal et directeur des bibliothèques de l’Université de Kisangani Régine LUSAMBA Muteba, responsable de la bibliothèque jeunesse de Mikondo de Kinshasa Marcel LUTUMBA Nkuela, bibliothécaire principal et chercheur-enseignant au département des Sciences et Techniques documentaires de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa M Londres MADIOKO, responsable de la bibliothèque Victoria Diez de Kikwit Bertin MAKOLO Muswaswa, professeur ordinaire à l’Université de Kinshasa, directeur des Éditions universitaires africaines et président de l’Association Nationale des Éditeurs et Diffuseurs du Livre Justin MASENS Mukis, directeur du Centre de Documentation et Recherche de l’Information Scientifique et Technique Dorothée MAKWANZA Mbishi Ambele, bibliothécaire en chef de l’Université de Kinshasa et enseignante au département des Sciences et Techniques documentaires de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa Solange MAVUNGU, assistante à la faculté des Communications sociales des Facultés catholiques de Kinshasa Jeff MPOYI Tshimanga, bibliothécaire de 2e classe à l’Université de Kinshasa Omer MUSEME Mpia Kongo, bibliothécaire à l’Institut Salongo Sud de Kinshasa Benjamin MUTOMBO Kantembele, bibliothécaire au Programme national de lutte contre le paludisme du Ministère de la Santé Publique
11

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

Pontien MUTOMBO Mpoyi, bibliothécaire de 2e classe à l’Université de Kinshasa Henry MUZILA Label Kakes, bibliothécaire en chef à l’Institut facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication de Kinshasa Macaire MVULA Ngyemur, bibliothécaire aux Facultés catholiques de Kinshasa Christophe MVUMBI, secrétaire exécutif adjoint des Alliances franco-congolaises de Kinshasa Hubert MWEMBIE Bangata Mbata, responsable de la bibliothèque facultaire de Médecine de l’Université de Kinshasa N Solange NGONDO Akana Kabamba, bibliothécaire de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Kinshasa André NKOPO Bobiki, Coordinateur du réseau Lecture pour tous de Kinshasa Jacques PINDI Kianzimbu, bibliothécaire principal à l’Institut supérieur pédagogique de Mbanza-Ngungu Estrella SENDRA, responsable de la bibliothèque enfantine Karibuni de Kinshasa Désiré Didier TENGENEZA Baguma, bibliothécaire en chefadjoint à l’Institut Supérieur Pédagogique et Technique de Kinshasa et président national de l’ABADOM Paul TETE Wersey, bibliothécaire en chef-adjoint, chercheurenseignant au département des Sciences et Techniques documentaires de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa et directeur de la Médiathèque francophone de la Funa de Kinshasa Alphonse TSHIBINDI Kandolo, bibliothécaire-documentaliste à l’Alliance franco-congolaise de Lubumbashi

P

S

T

12

Présentation des auteurs

Christophe TUMBA Ngalamulume, bibliothécaire de 2e classe au Centre Interdisciplinaire pour le Développement et l’Éducation Permanente de Kinshasa Y Déo MPATA Yabo Shibala, directeur provincial de la Bibliothèque nationale du Congo à Kananga Eugène ZIAKWAU Buna, responsable de la bibliothèque facultaire des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa

Z

13

Sigles
A
ABA : Académie des beaux-arts ABADOM : Association Congolaise des Bibliothécaires, Archivistes, Documentalistes et Muséologues ABC : Alliance belgo-congolaise ABES : African Bureau for Educational Sciences ACCT : Agence de Coopération Culturelle et Technique ACS : Association du corps scientifique AFC : Association française de criminologie AFNOR : Association française de normalisation AFRACO : Alliance franco-congolaise AIDBA : Association internationale pour le développement des bibliothèques, de la documentation et des archives en Afrique ANEDIL : Association Nationale des Éditeurs du Livre APUKIN : Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa ASAMUL : Association des Anciens et Amis de l’Université de Lubumbashi AUDECAM : Association Universitaire pour le Développement, l’Éducation et la Communication en Afrique et dans le Monde AUF : African Unification Front AUPELF : Association des Universités Partiellement ou Entièrement de Langue Française B1 : Bibliothécaire de première classe B2 : Bibliothécaire de deuxième classe BALS: Bachelor of Arts in Library Science BC : Bibliothécaire en Chef BCA : Bibliothécaire en Chef Adjoint BIDIA : Bibliothèque pour le développement intégral de l’Afrique BERPS : Bureau d’Études et de Recherche pour la Promotion de la Santé BNC : Bibliothèque nationale du Congo (anciennement BNZ) BNF : Bibliothèque nationale de France BNZ : Bibliothèque nationale du Zaïre

B

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

BUC : Bibliothèque universitaire centrale BUK : Bibliothèque Urbaine de Kinshasa BUL : Bibliothèques de l’Université de Lubumbashi

C

CADICEC : Centre chrétien d'action pour dirigeants et cadres d'entreprise CADIST : Centres d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique CBU : Contrôle bibliographique universel CCB : Centre culturel Boboto CDBS : Centre de Développement des Bibliothèques scolaires et spécialisées CDD : classification décimale Dewey CEC/Lisanga à Matadi : Coopération pour l’Éducation et la Culture CECFOR : Centre congolais de culture, de formation et de développement CECMI : Centre d’Encadrement socioculturel de Mikondo CEDESURK : Centre de documentation de l’enseignement supérieur, universitaire et de la recherche de Kinshasa CEDI : Centre d’Edition et de Diffusion CEPAS : Centre d’Études pour l’Action sociale CERA : Centre d’études des religions africaines CERDAS : Centre pour la coordination de la Recherche et de la Documentation Sciences Sociales CETA : Centre d’entraînement des troupes aéroportées CFP : Centre de formation professionnelle CIAM : Centre d’Information et d’Animation missionnaire Missionnaires CICM : Missionnaires du Cœur Immaculé de Marie CIDEP : Centre Interdisciplinaire pour le Développement et l’Education Permanente CIUF : Conseil interuniversitaire de la Communauté française de Belgique CLAC : Centres de Lectures d’Action Culturelle CNONGD : Conseil national des ONG de développement

16

Sigles

CNPP : Centre Neuropsychopathologique de Mont-Amba à Kinshasa CPS : Centre de promotion sociale CRENK : Centre de recherche nucléaire de Kinshasa CRESH : Centre de recherche en Sciences humaines CRIDE : Centre interuniversitaire pour le développement et l’éducation CRP : Centre de Recherche Pédagogique CUD : Commission universitaire au développement CUK : Cliniques universitaires de Kinshasa

D

DEA : Diplôme d’Études approfondies DEO : Diversification de l’Économie de l’Ouest-Canada DIA : Agence de Documentation et d’Information africaines DLS : diplôme en bibliothéconomie du Department of Library Studies d’Ibadan ENDA : École nationale d’Administration ENSB : École nationale supérieure de bibliothécaires (aujourd’hui ENSSIB : École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques) ENSSIB : École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques EPSP : Ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel ERAIFT : École régionale post-universitaire d'aménagement et de gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux ESAD : École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg ESU : Ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire EUA : Éditions Universitaires Africaines FAO : Food and Agriculture Organization of the United Nations FARDC : Forces armées de la République démocratique du Congo
17

E

F

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

FASE : Faculté d’administration des affaires et des Sciences économiques FC : Franc congolais FCK : Facultés catholiques de Kinshasa FIAB/IFLA : Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires FORED : Association formation et éducation pour le développement FPCK : Faculté de philosophie Saint Pierre Canisius de Kimwenza

I

IBTP : Institut du Bâtiment et des travaux publics IEDES : Institut d’études de développement social IFASIC : Institut Facultaire des Science de l’Information et de la Communication IFES : Fondation internationale pour les Systèmes électoraux IFA : Institut facultaire d’agronomie de Yangambi IFLA/FIAB : International Federation of Library Associations and Institutions IMNZ : Institut des Musées nationaux du Zaïre INA : Institut national des arts INABDO : Institut national d’archivistique, bibliothéconomie et documentation INERA : Institut national d’études et de recherches agronomiques INMC : Institut des musées nationaux du Congo IRES : Institut de Recherches Économiques et Sociales ISAM : Institut supérieur des arts et métiers ISBN : International Standard Book Number ISC : Institut Supérieur de Commerce ISC/Matadi : Institut Supérieur de Commerce à Matadi ISDR : Institut supérieur de développement rural ISDR Bukavu : Institut supérieur de développement rural à Bukavu ISO : International Organisation for Standarization ISP: Institut supérieur pédagogique de Bukavu

18

Sigles

ISP/Gombé ou ISP/G : Institut supérieur pédagogique de la Gombe ISP/Kananga : Institut Supérieur Pédagogique du Kananga ISPT : Institut supérieur pédagogique et technique ISTM : l’Institut Supérieur de Techniques Médicales ISTP : Institut supérieur de théologie et de philosophie de Kinshasa ISS : Institut Supérieur de Statistique ISS/Kin : Institut Supérieur de Statistique de Kinshasa ISSI : Institut supérieur en sciences Infirmières ISSN : International Standard Serial Number ISSR : Institut Supérieur des Sciences religieuses ISTA : Institut supérieur de techniques appliquées ISTA/Ndolo : Institut supérieur de techniques appliquées de Ndolo ISTI : Institut des Sciences et Techniques de l’Information ISTM : Institut des Sciences et Techniques Médicales ISTM/Kananga : Institut des Sciences et Techniques Médicales au Kananga ISTM : Institut Supérieur des Techniques médicales IUDSE : Institut d’enseignement supérieur et universitaire de Kinshasa

K M

KUL : Katholieke Universiteit Leuven MALS: Master of Arts in Library Science MAP : Mandat d’arrêt provisoire MARC : Machine Readable-Cataloging MD : Mise en détention MLS : Master of Library Studies MOPAP : Mobilisation, Propagande et Animation politiques MPR : Mouvement populaire de la Révolution NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
19

N

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

O

OC : Ordonnance de comparution OIT : Organisation Internationale du Travail OMP : Officier du Ministère public ONG : Organisation non gouvernementale OPJ : Officier de police judiciaire

OPAC : Online Public Access Catalog

P

PADOC : Projet d’appui à la documentation en République démocratique du Congo PIB : prêt interbibliothèques PNB : Produit National Brut PUC : Presses Universitaires du Congo PUZ : Presses universitaires du Zaïre RAP : Registre autres parquets RAT : Registres d’amendes transactionnelles RCN : Réseau Citoyens - Citizens Network RFI : Registres des faits non infractionnels RI : Registres d’information RMP : Registres du Ministère public RT : Registre de tutelle RUDESUP : réseau des unités documentaires de l’enseignement supérieur et universitaire privé SCAULWA : The Standing Committee of the Association of Academic and University Libraries West African Area SONAL/PMU : Société nationale de loterie/Pari mutuel urbain STD : Sciences et Techniques Documentaires SVD : La Société du Verbe Divin TIC : Technologies de l’Information et de la Communication

R

S

T

20

Sigles

U

UB : Université de Banbundu UCB : Université catholique de Bukavu UEA : Université évangélique d’Afrique ULB : Université libre de Bruxelles ULC : Université libre du Congo (aujourd’hui Université de Kisangani, UNIKIS) ULG : Université de Liège ULK : Université libre de Kinshasa UNAZA : Université nationale du Zaïre UNESCO: United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization UNICEF: United Nations Children's Fund UNIKIN : Université de Kinshasa UNIKIS : Université de Kisangani UNILU : Université de Lubumbashi UOC : Université Officielle du Congo UPC : Université protestante au Congo UPN : Université pédagogique nationale URSS : Union des républiques socialistes soviétiques USK : Université Simon Kimbangu UTBC : Université technologique Bel campus UWB : Université William Booth VBK : Volontaires de la Bibliothèque Karibuni VLIR : Vlaamse Interuniversitaire Raad VSN : Volontaire de Service national WALA : West African Library Association YMCA : Young Men's Christian Association YWCA : Young Women's Christian Association

V

W Y

21

INTRODUCTION

Préface Jacques HELLEMANS
Faisant suite au colloque Les Bibliothèques, le Livre, l’Écrit, et les Technologies de l’Information et de la Communication en République Démocratique du Congo (RDC) : défis et perspectives organisé en novembre 2004 sous l’égide de l’Association internationale de bibliologie (AIB)1, l’Association Congolaise des Bibliothécaires, Archivistes, Documentalistes et Muséologues (ABADOM) a rassemblé, en mai 2005, une cinquantaine de professionnels autour de la situation des bibliothèques en RDC et dont les actes réunissent sous la forme d’une monographie synthétique l’ensemble des communications2. L’objet de cet ouvrage est de faire le bilan de la situation des bibliothèques en République démocratique du Congo. Il présente l’état des lieux des bibliothèques de lecture publique et bibliothèques privées, des bibliothèques scolaires des bibliothèques universitaires et de la Bibliothèque Nationale. Il fait le bilan sur l’environnement des bibliothèques, la conservation des fonds ainsi que sur l’impact des deux précédentes conférences. Il aborde également le statut, la formation et le profil du bibliothécaire congolais. Des compléments d’information, sous la forme d’annuaires, de tableaux de synthèse et de statistiques sont accessibles sur le site de l’AIB : http://www.aib.ulb.ac.be/.
1

2

Jacques HELLEMANS et Eddie TAMBWE – Bibliothèques, livre, écrit et technologies de l’information et de la communication en République démocratique du Congo : défis et perspectives : 18e colloque international de bibliologie (Kinshasa, 27 novembre – 3 décembre 2004). Paris : Harmattan, 2005. – 278 p. Je tiens à remercier tout particulièrement Alexandra Bruneel qui, plus que ma collaboratrice, fut mon bras droit dans cette aventure éditoriale. Grâce à ses conseils éclairés et à son esprit vif, la lettre première des textes a pu être gardée et non trahie.

Et si on parlait des lecteurs ? Christophe CASSIAU-HAURIE
Organisée douze ans après la précédente édition, la Troisième Conférence nationale de l’Association des bibliothécaires, archivistes et documentalistes du Congo, s’est déroulée dans un contexte extrêmement défavorable au développement de la lecture en République Démocratique du Congo. Ce contexte difficile touche particulièrement les bibliothèques. L’absence d’État les met, en effet, dans une situation catastrophique tant du point de vue des fonds documentaires, vieillissants, du budget, inexistant que du personnel, non formé. Cet ouvrage, au fil des différentes interventions, traite amplement de ce sujet. Le sujet de cette introduction est le grand absent de ce livre, celui pour qui nous nous battons au quotidien pour lui assurer les moyens de se développer : le public, c’est-àdire, le lecteur et en particulier, le jeune lecteur. Ce dernier n’existe pas, tout comme le livre qui est devenu, dans le pays, une denrée rare. Nous soulevons ici un problème grave car la maîtrise de l'écrit n'est pas seulement une affaire de culture mais aussi de développement. Quel sens aurait l'idéal d’un progrès économique dans un pays où l'illettrisme frappe plus de la moitié de la population ? D'après les chiffres de l’Unesco, alors que la culture scolaire reste par nature fondée sur l'écrit, près de 60 % des jeunes congolais de moins de douze ans se trouvent dans un statut proche de l’illettrisme. Et ce, soit parce qu’ils ne savent pas lire faute de scolarisation, soit parce que, même s'ils peuvent déchiffrer, souvent en ânonnant syllabe par syllabe, ils n'ont pas l'aisance nécessaire pour comprendre réellement ce qu'ils lisent. Le constat est rude, plus de la moitié des générations futures sont « exclues de la lecture », qu’elle soit de loisir ou scientifique. Il n’y a cependant rien de fataliste à cela et tout ne provient pas, uniquement, du délabrement du niveau scolaire et de l’indifférence des pouvoirs publics. C’est avant tout le résultat logique d’une suite d’obstacles qui se sont parfaitement conjugués pour empêcher le développement de la lecture et de l’alphabétisation dans le pays. Tout d’abord, l'analphabétisme des générations passées fait que la présence du livre est encore peu courante dans les familles et n’entre donc que rarement dans le processus de transmission des savoirs. Même si ils en sont conscients, il est très difficile pour des parents illettrés d’aider leur
27

Les Bibliothèques congolaises : état des lieux

enfant dans la maîtrise de la lecture. Cette forme de « transmission du vide » est incontestablement un handicap pour le développement de l’alphabétisme en République Démocratique du Congo. Cet état de fait s’explique par l’état désastreux et récurrent dans lequel se trouve l’enseignement au Congo. Même si certains affirment encore que le niveau d’enseignement ne s’est pas particulièrement effondré avec la chute de Mobutu, il faut reconnaître qu’il s’agit d’un long processus d’érosion commencé au milieu des années septante, à l’époque du Zaïre triomphant, et qui s’est poursuivi tout au long de ces trente dernières années. Or nous savons que pour qu'un enfant devienne un lecteur, il a besoin des conseils de ceux qui savent lire, il a besoin de partager ses lectures avec d'autres, enfants ou adultes. Le faible nombre d'éditeurs locaux explique également, en partie, le désert éditorial qu’est le Congo. L’écrivain africain est souvent obligé de s’expatrier pour pouvoir s’exprimer et de ce fait, bien des ouvrages écrits par des congolais sont édités dans des maisons d’éditions étrangères, et sont destinés à un public occidental dont l’univers mental est éloigné du contexte congolais. Certains auteurs comme Pius Ngandu Nkashama produisent beaucoup d’ouvrages, mais n’ont aucun impact sur leurs compatriotes car, la faiblesse du pouvoir d'achat des congolais leur permet difficilement de se procurer des livres qui, importés de l’étranger, coûtent trop chers. D’autres intellectuels, comme Valentin Yves Mudimbe, en sont mêmes venus à changer de langue, de pays, de continent, de nationalité… Et se sont éloignés presque définitivement de leur public d’origine car leurs livres sont trop chers ou jugés trop « blancs »… Ce constat est aggravé par la faiblesse du réseau de distribution des livres en République Démocratique du Congo. On compte très peu de librairies dans le pays, malgré le réseau des librairies pauliennes, formé par les librairies Paulines et Mediaspaul, qui vendent essentiellement des ouvrages religieux, en plus de leur propre production, mais qui n’ont pas la capacité de diffuser d’autres éditeurs locaux ou étrangers. Kinshasa ne compte pas plus de sept librairies, Lubumbashi, deux et Kisangani, une seule. En dehors de ces quelques oasis, l’offre d’ouvrages dans les villes et les campagnes du pays se limite aux services du livre des différents évêchés qui ne vendent, au mieux, que quelques livres de classe anciens et poussiéreux. Tout ceci décourage les acheteurs potentiels qui, quand ils sont prêts à acheter un ouvrage qui les intéresse, ne savent pas vers qui se tourner pour l’acquérir. De plus, les conditions de vie rendent impossible la lecture à domicile. La promiscuité familiale, l’inconfort et la précarité
28

Et si on parlait des lecteurs ?

des logements, l’absence d’électricité, les travaux ménagers de toute sorte rendent impossible à l’enfant ou à l’étudiant de trouver du temps pour une activité souvent réservée à l’école. La vie familiale en Afrique centrale reste toujours dominée par la notion de groupe et de communauté affective, ce qui entraîne une pression culturelle telle, que la lecture, avec la nécessité d’isolement qu’elle implique, est perçue comme une attitude anti-sociale. Même, s’il s’agit d’un lieu commun, il est incontestable que la radio et la télévision ont toujours une grande audience en Afrique, et en particulier au Congo, terre de l’oralité. Le livre se trouve en concurrence avec ces puissants médias, ce qui n’est pas sans conséquences pour son expansion. Ce phénomène existe bien évidemment également en Occident où le développement de la télévision dans les foyers est souvent un frein à la lecture des plus jeunes, mais il est sans doute plus fort en République Démocratique du Congo où ces deux sources d’information ne constituent pas une rupture fondamentale avec la culture d’origine, qui ne repose pas fondamentalement sur une civilisation de l’écrit. À ceci, s’ajoute, pour les enfants mais aussi pour les adultes, la faiblesse de l’édition en langues locales qui a pour conséquence, la réalisation du livre dans une langue autre que la langue maternelle et qui reste pour une majorité de congolais la langue de l’école et de l’administration. Face à cela, les congolais adoptent la même stratégie que les autres africains francophones, leur pratique de lecture est d’abord et avant tout utilitaire, lire ne sert qu’à s'approprier des connaissances à des fins strictement individuelles, pour les examens, par exemple, sans réellement en faire une pratique culturelle enrichissante. Enfin, et cela apparaît en filigrane dans cet ouvrage, l’attitude des bibliothécaires du pays ne pousse guère à la curiosité et à la découverte des fonds locaux. Trop souvent figés dans leur rôle de gardiens de musée des livres, telle « la belle endormie », ils ne font guère d’animation et de travail de mise en valeur de leurs fonds, bien mal en point, il est vrai. L’analphabétisme, le manque de pratique de lecture est donc parfaitement logique dans le contexte actuel. Toutes ces considérations expliquent qu’à l'heure où l'on parle de brancher enfin l’Afrique sur les nouvelles technologies, d'ouvrir à tous la porte encore étroite du multimédia, qu’à l'heure de la vidéo sphère et de l'ordinateur, le projet de permettre à tous les enfants de ce pays de « lire, écrire et compter » est encore, et même plus que jamais, à l'ordre du jour. Se pourrait-il qu’une exigence aussi modeste soit encore de saison? Si dur que cela puisse paraître, la réponse est oui.
29