Les figures d'insistance, d'opposition et de rupture

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 2
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Les figures d'insistance, d'opposition et de re re de rupture (fiche - 2 - 1 S - 1 STMG -re re de 1 L - 1 ES - 2 Pro - Terminale Pro -re 1 Pro - BAC PRO)
Objectif : Reconnaitre, nommer et analyser lesprocédés d'écriturequ'un écrivain utilise pour mettre en valeur certains éléments dans un texte, e t que l'on appellefigures de style. L'écrivain dispose de différents procédés pour appo rter du sens à son texte. Les figures de stylelexicalestrairementportent particulièrement sur le sens des mots, con aux figuressyntaxiquesqui concernent la construction des phrases. Trois mécanismes sont abordés : l'insistancequi attire l'attention du lecteur sur une idée précise du texte, l'opposition, qui crée du sens en associant des termes de significations contraires et larupturequi est une succession de mots non conforme à la succession traditionnelle. 1. Les figures d'insistance a. La répétition et l'anaphore On distingue larépétitionsimple de l'anaphorequi reprend un même mot à la même place, souvent en tête de phrase ou de proposition. Exemple : «Parisa froid Paris a faim Parisne mange plus de marrons dans la rue Parisa mis de vieux vêtements de vieille Parisdort tout debout sans air dans le métro. » (Paul Éluard,Capitale de la douleur, 1926) b. Le parallélisme Le parallélisme reprend une même construction pour souligner unesimilitudeou une oppositionéments d'un énoncé au. Aussi établit-il une correspondance entre deux él moyen de reprises syntaxiques et rythmiques. Exemples : « Rodrigue,qui l'eût cru? Chimène,qui l'eût dit? » (Pierre Corneille,Le Cid[III, 5], 1637) «Queltransportmesaisit?Quelchagrinmedévore?» (Jean Racine,Andromaque, 1667) c. L'accumulation et la gradation L'accumulationénumèreplusieurs termes qui se rapportent à un même thème ; la gradation lesordonneselon une progression de sens (croissante ou décro issante). Exemple : « Et les hommes déboulèrent ensuite,deux mille furieux, des galibots, des haveurs, des raccommodeurs, une masse compacte… » (Emile Zola,Germinal, 1885) 2. Les figures d'opposition