Les temps du récit au passé : imparfait, passé simple et temps composés, futur et futur antérieur dans le passé

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 30 mars 2018
Nombre de lectures 24
Langue Français
Signaler un problème
Les temps du récit au passé : imparfait, passé simple et temps composés, futur et futur antérieur dans le passé (fiche -e e e 5 - Français - 4 - 3 - CAP - BEP)
Objectif Savoir distinguer les différents emplois des temps du récit au passé Le récit est le plus souvent rédigé au passé, sauf lorsque le narrateur a choisi de le rendre dynamique en utilisant un présent de narrati on. Les temps les plus courants sont alorsl’imparfait et le passé simple qui alternent, ayant des valeurs et emplois bien spécifiques. 1. L'imparfait de l'indicatif (et le plus-que-parfa it) a. L'imparfait et l'arrière-plan Il indiquele cadre,les circonstances d’une action,son arrière-plan.
Exemple : Ilétaitune fois, une pauvre et vieille femme qui n’avaitpour seul bien que sa maigre vache et un mince lopin de terre à cultiver. b. L'imparfait et la description Il permet ladescriptiond’un paysage ou leportraitd’un personnage.
Exemple : Elleétaitcourbée par les années de labeur, son visageétaitravagé par les rides qui nereflétaientque la rudesse de sa vie. c. L'imparfait et la répétition ou l'habitude Il précise lafréquenceet larépétitiond’un fait.
Exemple : Chaque matin sans exception, ellese levaitdès l’aube etregagnaitson champ pour espérer de maigres récoltes. d. L'imparfait et la durée Il évoque un fait quidure dans le passé, sans en indiquer le début, ni la fin.
Exemple : Alors,commençaitille neune interminable journée de labeur ; la pauvre vie ménageait pas son corps ratatiné. e. Le plus-que-parfait Le plus que parfait est letemps composé de l’imparfait: il se construit avec l’auxiliaire à l’imparfait suivi du participe passé .
Il indique qu’un fait s’est produit avant celui narré à l’imparfait. Il marque alors l’antériorité du procès : le fait q u’il soit placé avant dans l’échelle du temps.