J
208 pages
Français

J'me laisse pas faire dans la cour de récré !

-

Description

Savez-vous qu'au moins un élève sur dix est aujourd'hui victime de harcèlement à l'école et ceci, dès le primaire ? Face à la demande croissante des parents, la psychologue Florence Millot propose des solutions concrètes pour aider les enfants à faire face aux agressions verbales et psychologiques.

-L'autodéfense émotionnelle : une vraie méthode mise au point par l'auteure, qui donne les clés pour désamorcer l'engrenage de la violence en milieu scolaire et éviter l'escalade vers le harcèlement.

-Un guide pour les parents et leurs enfants : les parents apprennent comment aider leur enfant confronté à une difficulté, et les enfants découvrent la méthode pour trouver la juste réponse aux chantages, aux moqueries et aux défis.

-Des exercices d'entraînement et des répliques-types, pour que les enfants deviennent eux-mêmes maîtres de leurs réparties.

-Un livre qui utilise aussi les voies de l'imaginaire, avec des fables et un conte, à lire en famille pour aider votre enfant à devenir le héros de ses émotions.

Les plus

  • Un glossaire pour apprendre la langue de la cour de récré
  • Un test d'auto-évaluation

Biographie de l'auteur

Florence Millot est une psychologue et psychopédagogue spécialiste des enfants et des adolescents. Elle propose un accompagnement thérapeutique des émotions des enfants et de leurs familles, ainsi que des formations pour les professionnels de l'enfance.  Elle est l'auteure notamment de Les principes toltèques appliqués aux enfants (Hachette).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 septembre 2018
Nombre de lectures 21
EAN13 9782705806095
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Création graphique : Primo&Primo Illustrations : Astrid Berthon ATTENTION Malgré l’attention portée à la rédaction de cet ouvrage, l’auteure et son éditeur ne peuvent assumer une quelconque responsabilité du fait des informations qui y sont ou n’y sont pas contenues. Les prénoms des patients cités ont été modifiés, par souci d’anonymat. © ÉDITIONS HORAY 2018 e 5, allée de la 2 Division Blindée, 75015 Paris ISBN : 978-2-7058-0609-5 Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et au Règlement UE/2016/679, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit, nous vous invitons à écrire à l’adresse à Editions Horay – CS e 11531 5, allée de la 2D.B. 75726 PARIS cedex 15. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans consentement de l’auteure ou de son ayant droit, est illicite (art. L.122-4). Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, notamment par téléchargement ou sortie imprimante, constituera donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Introduction
Nous sommes actuellement dans un courant d’éducatio n qui prône de plus en plus la bienveillance. Nous voulons que nos enfants puissen t exprimer leurs émotions, qu’ils soient respectueux et sensibles aux autres. Nous prônons d es valeurs de respect et de non-violence. Nous les g uidons vers des activités de bien-être : yog a, méditation, communication bienveillante. Parallèlement à ce nouveau g enre éducatif, de plus en plus d’enfants sont qualifiés d’hypersensibles, d’hyperempathiques avec des diffic ultés à g érer leurs émotions. Face à l’ag ressivité ou l’injustice des enfants, ils se se ntent facilement débordés. À la maison, même si ces enfants traversent certaines crises, il s se sentent en sécurité, valorisés par les parents. C e sont des enfants qui parlent bien, qui sont capables de conversations justes et profondes. C ependant, l’arrivée dans la cour d’école en primai re peut être un choc. Les enfants ont parfois cette impression d’être jetés dans la fosse aux lions, confrontés à des petites violences, à des mesquineries ou encore à la loi du plus fort, dont ils n’ont pas l’habitude et dont ils ne savent pas se défendre. Qui n’a pas entendu son enfant revenir la mine tris te de l’école car un camarade n’a pas voulu jouer avec lui ? *« Il a dit que, si je ne lui obéissais pas, il ne serait plus mon ami. » *« Elle m’a dit que mon dessin était le plus moche. » *« Il ne veut pas que je joue au foot avec eux car je suis trop nul. » *« Il m’a dit que j’étais un sale Chinois. » Écrire sur ce sujet me tenait beaucoup à cœur. En t ant que psycholog ue et psychopédag og ue, j’accompag ne des enfants depuis pl us de 10 ans en libéral et dans les lieux d’accueils pour enfants. J’observe que les mo ts qu’ils emploient sont de plus en plus durs, de plus en plus violents, et cela bien avant l’adolescence. Ce livre a été construit avec les enfants, avec leu rs mots rapportés de l’école et mes observations cliniques. Nous avons créé ensemble, au fil des années,l’art de l’autodéfense émotionnelle sous forme de jeu, le «tatakai»ù le t’attak–aïe).(parce que lorsque l’on attaque, cela fait mal, d’o C ela nous a permis de codifier les différents types de réponses pour leur apprendre à se défendre, comme vous le découvrirez au fil de cet ou vrag e. Par cette idée que l’on peut autant se défendre par les mots et la pensée, que p ar les poing s, les enfants ont pu prendre confiance en eux, en quelques séances seulement. Et c’est toujours avec joie et fierté qu’ils m’ont fait part de leurs victoires : avoir su se pr otég er. J’avais envie, dans cet ouvrag e, de partag er mon expérience avec le plus g rand nombre, afin d’aider à la fois l’enfant et sa famille. L’autodéfense émotionnelle, dont nous parlerons ici , concerne toutes ces petites ag ressions verbales qui peuvent paraître banales, du point de vue de l’adulte, mais qui affectent nos enfants quand ces petites phrases assassines sont d ites de manière répétée. C es micro-ag ressions ne sont pas toujours des viole nces physiques. Ici, la violence de la cour est plus insidieuse et le plus souvent invisib le pour l’adulte qui ne peut pas toujours y prêter attention.
Il ne s’ag ira donc pas ici de donner une « méthode » contre la violence, le chantag e ou encore le harcèlement scolaire, car l’être humain e st plus complexe que cela. Il s’ag ira de vous aider, ainsi que votre enfant, à comprendre le s mécanismes de la communication et de l’ag ressivité pour mieux les déjouer. Aussi d’appre ndre à vos enfants l’importance d’une bonne répartie face aux camarades qui les « embêten t », pour prendre conscience de leur propre valeur et de leur droit d’être respecté de tous, et ce pour toute leur vie. Les 4 g rands éclairag es abordés : C omment er dans la cour ?aider nos enfants à mieux se protég C omment les aider à dire NON et se respecter ? C omment les aider à répondre de manière juste, sans ag resser l’autre en retour ? les aider à bâtir une estime de soi suffisan C omment te pour se couper des relations toxiques dès leur plus jeune âg e ? En un mot : comment les aider à pratiquer l’autodéfense émotionnelle ? C et ouvrag e présente un double niveau de lecture : pour les enfants et pour les adultes. Il aidera concrètement votre enfant, et lui apprendra comment se défendre et répondre à un enfant qui l’ag resse. La multiplicité des exemples de cet ouvrag e sera un e source d’inspiration dans laquelle vous pourrez puiser autant de fois que nécessaire. L’art de l’autodéfense émotionnelle se veut être un g uide pratique aux réponses concrètes. L’art de la répartie : un apprentissag e pour toute la vie ! Il est important que dès le plus jeune âg e, votre e nfant ait les bases d’une sécurité affective pour se construire tout au long de la vie et savoir se défendre, que ce soit à l’école ou plus tard dans son travail avec les autres. C omme nous l ’avons tous expérimenté, même devenus adultes, nous ne sommes jamais à l’abri d’un supéri eur qui pourrait nous traiter injustement, profitant de notre sensibilité ou du fa it de ne pas savoir dire non à ce qui ne nous convient pas. Pour les enfants aussi, certaine s relations avec leurs camarades peuvent s’avérer néfastes, entachant, parfois pour long temp s, l’imag e qu’ils ont d’eux-mêmes. Nos enfants ont plus que jamais besoin de nous pour app rendre à s’extirper de ce g enre de relations. Ce manuel d’autodéfense émotionnelle sera découpé comme suit : des explicationspour comprendre le fonctionnement de la communicat ion entre enfants (les enjeux d’emprises, d’ag ressivité, le chantag e… ) ; ues concrets entre parents/enfantsdes dialog savoir comment répondre aux pour différentes situations ; des répliques types pour es complexesrépondre aux ag ressions les plus courantes (l physiques, le racisme, les moqueries) ; le jeu du tatakaipour codifier les émotions (sabre verbal, bouclier verbal, miroir verbal) ; des exercices d’entraînementpour devenir des maîtres de la répartie ; un émoticonte à lire en famille pour apprendre aux enfants à êtr e les héros de leurs émotions.
Sommaire
Chapitre 1Découvrez l’art de l’autodéfense Qu’est-ce que l’autodéfense émotionnelle ? Pourquoi l’autodéfense émotionnelle est-elle si efficace ?
Chapitre 1 Découvrez l’art de l’autodéfense
Qu’est-ce que l’autodéfense émotionnelle ? L’autodéfense émotionnelle représente l’art « Maman il arrête pas de m’embêter de se défendre par des mots justes qui je ne sais pas quoi faire ! »stoppent une ag ression verbale quelle qu’elle soit. C ’est aussi l’art de poser des limites pour se faire respecter et se protég er du sentiment de dévalorisation (se sentir impuissant, nul, en colère contre l’autre ne sachant pas quoi lui répondre quand il nous ag resse). À l’imag e de l’aïkido, un art martial qui utilise l ’énerg ie de l’adversaire pour la retourner contre lui, l’autodéfense émotionnelle peut être co mparée à un aïkido verbal, qui permet de contourner l’énerg ie d’ag ression de l’interlocuteur en se protég eant soi, sans ag resser l’autre en retour. L’aïkido verbal ne doit pas être confond u avec l’art de la répartie, où l’on cherche à couper l’interlocuteur et lui montrer sa supériorité par le verbe. L’autodéfense émotionnelle est une défense, et non une attaque ou une contre-attaque. Il ne s’ag it en aucun cas d’humilier l’adversaire, mai s simplement de lui poser des limites. La plupart du temps, les enfants ont le choix entre 3 réponses vis-à-vis d’une ag ression : Ne pas répondre, c’est donner raison à l’autre et le poison du dou te entre alors dans le cœur de celui qui écoute sans rien dire. Agresserà se sentir impuissant par la suite, et le poison de la colère pénètre alors revient celui qui se met hors de soi. Fuir, c’est donner du pouvoir à l’autre. Le poison de la peur rentre à l’intérieur de celui qui est resté fig é. L’autodéfense émotionnelle propose une autre voie. Répondre de manière juste, c’est savoir se respecter. Le pouvoir de l’estime de soi entre à l’intérieur de celui qui a su s’exprimer et se do nner de la valeur.
Pourquoi l’autodéfense émotionnelle est-elle si efficace ?
Lautodéfense émotionnelle est lart de sedéfendreavec lecœur Savoir répondre est toute une science : il faut pou voir contrecarrer le poison des mots de notre interlocuteur. Mais si nous répondons de la m ême manière, par l’ag ressivité, l’escalade de la violence commence. C ’est le règ ne de la loi du plus fort. Les mots sont rapidement remplacés par les cris et les coups : un e « baffe », un coup de poing ou un coup de pied venant marquer la domination de l’un sur l’ autre. Les deux partenaires de joutes se retrouvent perdants, remplis de sentiments de haine ou de honte, voire de culpabilité.