J
256 pages
Français

J'ouvre la porte à l'abondance

-

Description

Nous sommes nombreux à vivre dans l’angoisse du manque. Parfois, nous prenons conscience d’être installés dans des mécanismes de sabotage, mais nous ne savons pas comment nous en libérer. Il nous arrive de penser que l’argent ne fait pas le bonheur et n’est pas important pour notre épanouissement, sans réaliser qu’avec une telle affirmation nous fermons la porte à l’abondance. Et nous passons ainsi notre vie à estimer que les belles choses, l’aisance financière, c’est pour les autres… pas pour nous… sans être conscients que nous créons exactement la situation financière que nous vivons. Vous aimeriez que cela change, vous aimeriez vous libérer de vos préoccupations financières, attirer de belles opportunités, mieux profiter de votre vie, réaliser les rêves qui vous sont chers ? CE LIVRE MET L’ABONDANCE À VOTRE PORTÉE.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 septembre 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782813217189
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

De la même auteure EN FRANÇAIS : Métamédecine – La guérison à votre portée, Guy Trédaniel éditeur, 2014. Ma vie pour la Lumière, Guy Trédaniel éditeur, 2015. Guérir en comprenant les messages de nos malaises et de nos maladies*, Les Éditions 1 Québec-Livres, 2011. Connaître le fonctionnement de mon corps pour guérir*, Les Éditions Québec-Livres, 2012. Guérir les blessures de son passé*, Éditions Quintessence, 2004. Je me crée une vie formidable !*, Éditions Jouvence, 2005. EN ITALIEN : Metamedicina. Ogni sintomo è un messaggio, Amrita, 2015. Metamedicina delle relazioni affettive, Amrita, 2005. Cambia la tua Vita, Amrita, 2011. Il grande dizionario della Metamedicina, Sperking & Kupfer, 2010. Il Segreto per Guarire, Sperking & Kupfer, 2011. Raffi l’Aquila bianca,Macro Junior, 2012. EN ALLEMAND : Metamedizin – Jedes Symptom ist eine Botschaft, Silberschnur, 2007. EN ESPAGNOL : La Metamedicina. La curacion a tu alcance, Sirio, 2009. Crea tu nueva Vida, Sirio, 2011. El gran diccionario de la Metamedicina, Obelisco, 2015. © Claudia Rainville, 2017. © Guy Trédaniel éditeur, 2018. ISBN : 978-2-8132-1718-9 Tous droits de reproduction, traduction ou adaptation réservés pour tous pays. www.editions-tredaniel.com info@guytredaniel.fr www.facebook.com/editions.tredaniel
* Les livres marqués d’une * sont épuisés. Ils seront édités de nouveau chez Guy Trédaniel éditeur prochainement.
Àtous ceux et toutes celles qui aspirent à vivre la plénitude.
Remerciements
Voilà bientôt trente ans que j’écris. J’ai commencé par m’autoéditer et je n’étais connue qu’au Québec. Puis DG Diffusions a distribué mes livres dans les librairies francophones, ce qui m’a fait connaître en France, en Belgique et en Suisse. Ensuite sont venus d’autres éditeurs, de sorte qu’à présent mes livres sont lus autant en France, Belgique, Suisse, Italie, Espagne, Allemagn e, Russie, République tchèque, et Amérique du Sud qu’au Japon, pour ne nommer que ces pays. Tout cela n’aurait pas été possible sans vous, mes chers lecteurs, qui recommandez ou avez offert mes livres à vos proches . Tout cela n’aurait pas été possible sans mes chers participants avec lesquels j’ai tant appris. Je tiens à remercier tous les auteurs qui m’ont enr ichie à travers leurs écrits, ainsi que la Divinité qui m’inspire dans ce que j’enseign e. Un merci particulier va à mon compagnon, Yvan Herin , qui m’a soutenue tout au long de mon écriture, et à Danièle Duluc, qui m’a a idée dans la révision linguistique de ce livre. Et, enfin, un merci très sincère à toutes les perso nnes qui, depuis toutes ces années, ont contribué à l’édition, l’impression, la distribution et la vente de mes livres. Je sais que l’aventure n’est pas terminée et que j’ ai encore plusieurs livres à écrire, mais je tiens à vous exprimer à tous ma p lus profonde gratitude.
Remerciements Prologue
Sommaire
Première partie Je me libère de ce qui m’empêche d’accéder à l’abondance Chapitre 1a ce qu’il veut... Chacun Chapitre 2 Chacun a ce qu’il croit qu’il peut obtenir... Chapitre 3a le mérite qu’il s’est créé Chacun Chapitre 4 Chacun a ce dont il a besoin pour son évolution Chapitre 5 Je me réconcilie avec l’énergie de l’argent Chapitre 6me libère de mes jugements vis-à-vis des personnes qui sont Je financièrement à l’aise
Deuxième partie J’active l’énergie de l’abondance Chapitre 7développe une attitude positive Je Chapitre 8 Je me libère de la peur du manque Chapitre 9développe ma générosité Je Chapitre 10développe ma foi Je
Chapitre 11
Chapitre 12
Je vis dans la gratitude
Je prends le temps de vivre
Épilogue Pour aller plus loin
Prologue
« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l ’aient en abondance. » JEAN X, 10.
Il y a bien des années que je voulais écrire ce liv re, mais, chaque fois, j’en écrivais un autre. Je sais que chaque auteur écrit ce qui co rrespond à son état d’âme du moment, tout comme chaque lecteur est attiré vers u n livre plutôt qu’un autre en fonction de ses intérêts ou de ses besoins. Que de fois ai-je entendu un lecteur me tenir des propos du genre : « J’avais votre livre s ur un rayon de ma bibliothèque depuis des années. Quand j’ai commencé à le lire, i l me parlait tellement que je me suis dit : “Mais pourquoi n’ai-je pas lu ce livre p lus tôt ?” » Avant, ce lecteur n’était pas prêt. Moi non plus je n’étais pas encore prête à écrire ce livre. Avant, j’avais besoin de travailler sur l a cause de mes problèmes de santé, de mes difficultés relationnelles. Avant, j’avais b esoin de guérir ma relation de couple… Mes écrits étaient donc axés sur les causes de nos symptômes et de nos difficultés relationnelles. Les crises sociales et économiques des dernières an nées ont déclenché chez bon nombre de gens des affections liées à la peur du ma nque. Manque réel ou peur de manquer de ressources, d’argent, de travail, de pos sibilités… Cela a touché des membres de ma famille, de mon équipe, ou des person nes que j’admirais et qui, bien que donnant le meilleur d’elles-mêmes, se sont retrouvées confrontées à des soucis financiers. Alors, j’ai compris qu’il devenait urgent que j’écr ive ce livre pour rappeler à ces personnes qu’elles sont créatrices de la situation économique qu’elles vivent et qu’elles peuvent la transformer. Si tu crois que tu as eu moins de chance qu’une aut re personne, ou que tu n’as pas eu le soutien dont tu aurais eu besoin, ce livr e te montrera comment tu as édifié toi-même les limites auxquelles tu te heurtes. Il t e montrera comment t’en affranchir et comment à ton tour ouvrir la porte à l’abondance . Souviens-toi toutefois que ce n’est pas ce que tu s ais qui peut changer ta vie, mais ce que tu es prêt à en faire. Tu peux lire ce livre d’une seule traite si tu le souhaites, mais, si tu le poses sans avoir pris le temps de mé diter sur les questions qui te sont proposées, cela ne changera peut-être pas beaucoup de choses dans ta vie. À l’inverse, si tu es prêt à t’investir dans cette démarche qui t’est proposée en mettant en pratique ce qui t’est enseigné dans ce l ivre, tu peux être assuré que la porte de l’abondance s’ouvrira pour toi et que tu s eras libéré de la peur du manque. Avec ma confiance en ton potentiel de transformatio n et ma gratitude pour l’intérêt que tu portes à mes travaux, je te souhaite de conn aître la plénitude et la réalisation de tes rêves. Ton amie Claudia.
Première partie Je me libère de ce qui m’empêche d’accéder à l’abondance
Chacun a ce qu’il veut… Chacun a ce qu’il croit qu’il peut obtenir… Chacun a le mérite qu’il s’est créé… Chacun a ce dont il a besoin dans son évolution…
Chapitre 1
Chacun a ce qu’il veut...
J’écrivais des vœux de bonne année à mes amis et j’ en profitai pour donner de mes nouvelles à Alice, une amie de longue date, ave c laquelle je n’avais pas été en contact depuis un bon moment. Je fus agréablement surprise de sa réponse : «Chère Claudia, Je constate que tu continues à te créer une belle vie en réalisant tes rêves. Super. Félicitations pour tes réalisations. Quant à moi, ma vie est bien remplie. Elle se déroule dans la simplicité, la fantaisie, le service, les apprentissages, les choix spontanés, quelques voyages et enfin un peu de temps pour moi. »
Ces quelques lignes me ramenaient trente ans en arr ière, alors que nous étions 1 toutes les deux inscrites au centreÉcoute Ton Corps . À cette époque, je caressais le projet d’avoir mon propre centre de développemen t personnel. J’avais fait un grand saut en quittant un emploi bien rémunéré en m icrobiologie médicale. J’avais envie de croire aux enseignements d’Herbert Beierle , un brillant philosophe qui était venu au centre Écoute Ton Corps pour nous présenter son séminaire «Master your 2 life ». Il nous invitait à chanterDream the impossible dream(« Rêve, même les rêves qui te semblent impossibles »). J’avais un rêve qui me semblait impossible, c’était celui d’être écrivaine. À cette époque, je n’étais pas consciente de l’aspiration encore plus profonde que contenait ce rêve. Je ne l ’ai découverte qu’en avançant vers sa réalisation. Mon aspiration était d’être utile à mes frères et s œurs de cette terre. J’étais consciente qu’il fallait d’abord que je me libère d e mes propres souffrances, mais, heureusement, je découvris assez tôt qu’en aidant l es autres c’était moi que j’aidais. Alors je poursuivis dans cette voie. J’étais aussi consciente qu’il me faudrait avancer étape par étape. La première étape que j’envisageai fut celle d’ouvr ir mon propre centre de développement personnel. Je privilégiai toutefois l a collaboration. Si, sur certains points, Lise et moi nous nous ressemblions, sur d’a utres nous étions aux antipodes. Autant Lise était devenue maître dans la gestion de son temps, autant j’étais à l’aise dans l’improvisation. Elle était l’entrepreneuse et moi l’artiste, mais quelle paire nous formions ensemble ! J’étais consciente de cela, et c’est la raison pour laquelle je voulais avancer dans une collaboration autonome. Mon amie Aline enseignait auprès des tout-petits. J e l’ai connue au cours d’un séminaire de formation en animation de groupe. Elle me faisait penser à une religieuse. Elle s’amusait elle-même de cette analo gie. Un jour, elle avait été jusqu’à revêtir un costume de nonne dans une pièce de théât re que nous avions montée. De toutes les participantes, elle était celle dont je me sentais la plus proche. Une belle complicité naquit au cours de ces mois de formation . À la fin, je lui présentai mon projet et lui proposai de participer avec moi à l’o uverture d’un centre Écoute Ton Corpsdans la banlieue de Montréal. Croyant que cela lui laisserait plus de temps pour faire ce dont elle avait envie, elle accepta de se joindre à moi.