Pour comprendre les MOOCs
150 pages
Français

Pour comprendre les MOOCs

-

Description

Depuis l’apparition des MOOCs (Massive Open Online Course ou cours en ligne ouvert et massif [CLOM]), il y a un peu plus de 10 ans, la perception qu’en ont les chercheurs et le grand public a bien changé. On est passé d’une vision idéaliste à une conception plus réaliste des enjeux éducatifs et des implications financières associés à cette nouvelle modalité d’apprentissage.
La progression des MOOCs est considérable. On observe des taux de croissance du nombre d’inscrits qui avoisinent les 100% et une offre qui ne cesse de croître. Ils sont devenus un phénomène de société: le New York Times a même proclamé 2012 comme étant l’année du MOOC.
C’est à l’étude de ce phénomène que vous convient les auteurs du présent ouvrage, en s’appuyant à la fois sur l’analyse de l’abondante littérature scientifique et sur leur expérience de concepteurs de MOOCs. Ce livre propose des outils aux personnes qui souhaitent s’engager directement dans cette aventure, mais aussi des réflexions sur l’arrivée de ce nouveau type de cours dans le paysage éducatif mondial.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mai 2017
Nombre de lectures 11
EAN13 9782760547315
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Pour comprendre les MOOCs
ÇANADA
FRANÇE
BELGIQUE
SUISSE
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone: 418 657-4399 – Télécopieur: 418 657-2096 Courriel:puq@puq.ca– Internet:www.puq.ca
Diffusion /
Distribution:
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 – Tél.: 450 434-0306 /
Sofédis, 11, rue Soufflot 75005 Paris, France – Tél.: 01 53 10 25 25
1 800 363-2864
Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 77403 Lagny, France – Tél.: 0160 07 82 99
Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119 1030 Bruxelles, Belgique – Tél.: 027366847
Servidis SA, chemin des Chalets 7 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél.: 022960.95.32
Diffusion /
Distribution (ouvrages anglophones):
Independent Publishers Group, 814 N. Franklin Street Chicago, IL 60610 – Tel.: (800) 888-4741
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le «photocopillage» – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du «photocopillage».
Pour comprendre les MOOCs
Nature, enjeux et perspectives
Christian Depover, Thierry Karsenti etVassilis Komis
Préface dePierre Dillenbourg
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Depover, Christian
Pour comprendre les MOOCs: nature, enjeux et perspectives
Comprend des références bibliographiques.
ISBN 978-2-7605-4729-2 ISBN EPUB 978-2-7605-4731-5
1. Cours en ligne ouverts à tous. I. Karsenti, Thierry, 1968- . II. Komis, Vassilis. III. Titre.
LB1044.87.D46 2017
Révision Céline Bouchard
Correction d’épreuves Aude Tousignant
Mise en page Le Graphe
Images de couverture iStock
371.33’44678
e Dépôt légal: 2 trimestre 2017
C2017-940410-5
› Bibliothèque et Archives nationales du Québec › Bibliothèque et Archives Canada
© 2017 - Presses de l’Université du Québec Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
Imprimé au Canada D4729-1 [01]
PréfacE
Beaucoup de choses ont été écrites à propos des MOOCs, lesMassive Open Online Courses.gourous ont promis que ces outils résoudraient tous les problèmes de Des l’éducation. À l’opposé, d’autres augures ont annoncé la fermeture de nos campus. Il convient de dire que ces propos ont souvent été tenus par des journalistes, et non par des scientifiques issus du monde des technologies éducatives. L’originalité de cet ouvrage est précisément d’avoir été écrit par des chercheurs actifs depuis longtemps dans le champ des technologies éducatives. Dès lors, ce livre allie un enthousiasme naturel pour le phénomène des MOOCs au scepticisme légitime dont se nourrit toute hygiène scientifique. Bien sûr, les MOOCs n’ont pas donné lieu à une révolution radicale – ce n’est jamais le cas en éducation –, mais nous avons néanmoins été témoins ces cinq dernières années de phénomènes que nul n’aurait su prédire. Séparer le bon grain de l’ivraie, c’est ce que cet ouvrage vous propose. Il s’adresse à ceux qui souhaitent se forger une représentation complète et non partisane du phénomène des MOOCs.
Même si l’histoire des MOOCs est brève, le phénomène évolue très rapidement. Le format de cours, le choix des publics cibles et de compétences cibles, les fonctionnalités des plateformes, lesbusiness models ainsi que les modalités de certification font l’objet d’innovations constantes. Ce livre tente de dépeindre cette dynamique.
Quel que soit l’avenir des MOOCs, une chose est certaine: jamais les médias, les universitaires, les décideurs et les investisseurs n’auront autant parlé de formation et d’éducation que depuis 2012. Les enseignants de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) qui ont fait un MOOC nous disent que celui-ci a changé leur manière d’enseigner. Voici un mérite que nul ne pourra retirer aux MOOCs!
Pierre Dillenbourg Professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne
Remerciements
Nos remerciements vont tout d’abord au Fonds national de la recherche scientifique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique) qui, par ses bourses pour missions scientifiques, a facilité nos contacts et nos rencontres, ainsi qu’au Secrétariat des chaires de recherche du Canada, qui a contribué au financement de la publication de cet ouvrage.
Ce travail doit également beaucoup à la Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles qui, par le financement du projet «Mieux comprendre les conditions d’efficacité des MOOCs en pédagogie universitaire», nous a permis d’approfondir nos connaissances sur les MOOCs et de nous en construire une vision commune.
Un merci tout particulier à Pierre Dillenbourg, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, qui nous a fait bénéficier de ses connaissances sur les MOOCs et nous a «ouvert les portes de l’EPFL», institution qui est devenue en quelques années l’un des acteurs majeurs du développement des MOOCs en Europe.
Nos remerciements vont également à nos collègues qui ont accepté de relire certaines parties de cet ouvrage, et tout particulièrement à Jean-Pierre Jarousse et à François Orivel, dont les analyses nous ont aidés à cheminer à travers les enjeux économiques associés aux MOOCs.
Les auteurs Mons, Montréal et Patras, janvier 2017
Avant-propos
À l’échelle de l’enseignement à distance et même des premiers usages du Web pour l’éducation, l’histoire des MOOCs est très courte. Avec une première référence au terme MOOC,pourMassive Open Online Course,qui remonte à 2008, il est clair qu’on manque encore cruellement de recul pour analyser le phénomène, et cela d’autant plus que les premières années ont été davantage structurées par des effets d’annonce que par la volonté d’asseoir l’apparition des MOOCs sur des bases rigoureuses. Progressivement toutefois, avec le développement de la recherche dans le domaine, on est passé de l’ère des gourous à celle des chercheurs, avec pour conséquence une meilleure connaissance de ce qui pourrait permettre de pérenniser ce mode d’enseignement dont l’originalité est incontestable. Non seulement son caractère massif (plusieurs milliers, voire dizaines de milliers de participants), mais aussi sa capacité à offrir à chacun la possibilité d’interagir à distance en font un vecteur de formation qui n’a jamais véritablement eu d’équivalent dans le monde de l’éducation. La gratuité, même si elle cache parfois certaines dépenses difficiles à éviter pour l’apprenant, tout comme l’accessibilité, même si elle reste limitée à certaines catégories d’apprenants, font aussi partie des armes de séduction massive des MOOCs qui ont permis d’assurer leur succès.
C’est à la découverte de ce phénomène d’éducation gratuite et ouverte, que d’aucuns n’hésitent pas à voir comme une innovation majeure dans la diffusion des savoirs, que les auteurs de cet ouvrage vous invitent, en s’appuyant sur leur propre expérience de 1 concepteurs de MOOCs. Ainsi, le MOOCApprendre et faire apprendre), proposé (AFA par l’Unité de technologie de l’éducation de l’Université de Mons en collaboration avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), a réuni, lors de sa première session, plus de 4500 participants, dont plus de 40% étaient originaires de l’Afrique. Il est destiné à un public très large intéressé par les différents modèles qui permettent de comprendre comment on apprend et comment utiliser ces connaissances sur l’apprentissage pour enseigner plus efficacement. Le MOOC intituléInnovations technopédagogiques en 2 enseignement supérieurété proposé par l’Université de Montréal. Ce cours visait à a offrir aux professeurs et professionnels œuvrant en contexte postsecondaire un aperçu des pratiques innovantes les plus actuelles en matière de technopédagogie, ainsi que des pistes pour l’application de ces pratiques. Le cours a réuni quelque 2000 participants issus de tous les continents.
1 Repéré le 26 janvier 2017 àhttp://deste.umons.ac.be/mooc/>. 2 Repéré le 26 janvier https://cours.edulib.org/courses/UMontreal/ITES.1/P2015/about>.
2017
à
FIGURES
Liste des figures et des tableaux
2.1 / Évolution du nombre cumulé de MOOCs 3.1 / Schématisation du déroulement d’un MOOC 3.2 / Tableau de bord d’apprentissage (learning dashboard) 3.3 / Exemples de badges utilisés dans les MOOCs 5.1 / Structure de coûts d’un enseignement à distance (modèle industriel) comparée à celle de l’enseignement présentiel