//img.uscri.be/pth/b9c22aadda3513ad0e637730d42b13dfef3b122f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,18 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Troisième relation de Chimalpahin Quauhtlehuanitzin

De
284 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 106
EAN13 : 9782296417779
Signaler un abus

TROISIÈME RELATION DE CHIMALPAHIN QUAUHTLEHUANITZIN

@ L'Harmattan,

1987

ISBN:

2-85802-945-8

RELATION ET AUTRES DOCUMENTS ORIGINAUX DE CHIMALPAHIN QUAUHTLEHUANITZIN

TROISIÈME

traduction de

Jacqueline de DURAND-FOREST

Éditions L'Harmattan 7, rue de l'École-Polytechnique 75005Paris

INTRODUCTION

Nous présentons ici pour

la première fois la traduction française de la Troisième Relation et des

Extraits du Diaria et de la Première Relation de Chimalpahin Quauhtlehuanitzin.

De lignée princière, ce chroniqueur chalca put prendre connaissance de manuscrits détenus par certains membres de sa famille et s'imprégner de la tradition orale encore fort vivante à son époque. La mise à l'écart de la noblesse locale dont étaient issus les chroniqueurs indigènes du XVII" siècle, aviva leur sentiment nationaliste, suscitant chez eti.'t le désir de faire revivre un passé prestigieux en voie de disparition. A ce souhait, que Chimalpahin manifeste très clairement à diverses reprises, s'ajoutait celui de revaloriser aux yeux des Espagnols le Chalco, dont la soumission aux Aztèques était relativement récente. Les infonnations que notre auteur donne sur sa patrie ont, de ce fait, un caractère unique, bien qu'elles ne soient pas exclusives puisqu'il s'intéressa aussi aux Aztèques et autres populations du
Haut- Plateau.

Après bien des péripéties, l'œuvre de ce chroniqueur fut acquise par Joseph Aubin au XIX. siècle, puis rachetée par Eugène Boban et léguée par la vcuve de ce1ui-cià la Bibliothèque Nationale de Paris, où elle est encore conservée dans la Collection Goupil-Aubin. Cette œuvre se compose essentiellement d'un Diaria et de huit Relations en nahuatl qui toutes, honnis la première et la dernière, se présentent sous formes d'Annales.

La Troisième Relation, données in extenso en français, va du folio 68r. au folio 115r. du Manuscrit 74 de la Collection Goupil-Aubin. On relève de fréquentes interruptions du récit chronologique, qu'on ne peut imputer à l'auteur lui-même, mais bien plutôt aux lacunes et aux malencontreuses manipulations que le manuscrit a pu connaître au cours de son histoire.

Bien que cette Relation traite de nombreuses popwations

: Toltèques,

Culhua, Tépanèques,

Acu1hua, 11alhuica, Chalca, c'est surtout sur les Aztèques qu'elle est la plus prolixe.

Le Compendium d1iistoire précolombienne que nous donnons à la suite, est un extrait du Diaria de Chimalpahin. la vie coloniale. Ce texte, également rédigé en nahuatl et conservé sous le numéro N.220 de la Collection précitée, n'avait fait l'objet d'aucune traduction publiée à ce jour. La version condensée de l'Histoire précolombienne qui s'y trouve permet d'intéressantes confrontations avec les autres Relations, n ne s'agit pas d'un Journal intime, mais du récit des événements marquants de

notamment la Troisième.

La Première Relation va du folio Ir. au folio 8v. du Manuscrit 74 déjà cité. Ce qu'on peut en déchiffrer, vu l'état du manuscrit, montre qu'elle raconte, entre autres, le Récit de la Création, émaillé de nombreuses références aux philosophes grecs et aux Pères de l'Église, dans l'esprit de la cwture religieuse et humaniste de l'époque. Toutefois, l'accwturation de Chimalpahin, ses convictions religieuses n'ont point entaché

l'authenticité de son témoignage, ainsi que nous l'avons démontré ailleurs1 Notre auteur s'est efforcé, en effet, de présenter les événements à la manière d'Annales, de manière aussi objective et impartiale que possible, d'où la sécheresse fréquente de l'énoncé, la rareté des remarques personnelles. Le personnage s'est effacé derrière l'historien indigène. Le recours au nahuatl accentue encore l'analogie qu'on peut établir entre le récit du chroniqueur chalca et le contenu des manuscrits pictographiques à caractère historique et chronologique.

Chimalpahin est, sans conteste, l'un des représentants les plus illustres de la littérature autochtone, sans laquelle toute approche du Mexique ancien, toute recherche de la mentalité indigène resteraient incomplètes.

1 L'Histoire de la Vallée de Mexico. selon O1imalpahin Quauhtlehuanitzin Jacqueline de Durand-Forest. L'Harmattan-La Sorbonne, Paris 1986.

(du XI. au XVIo siècle), par

-.
,/

_

"

-'/:..e,-;.;.... -~~ 4- f' . .

-.:/'>.,..

(

r

~<

\~ 'J!<'£f:--'~/ !-~;(/4etÇ'ftC:-~~~ (f~r:~~~&:~~~7~4~~~
~/

. .;:4';.--":",--' (. 'l;:-";:'~/~-?;<"u.:.-::.~,.:H:? .

u

/ 1(1 .~~C4~"v;.~~

r

I.J~ .:r.>x .(..~~L~'A "t2o:";'-'"" -T<-.:- ---;f': '..J? 'Oc.~ "" '- . '/ --....., J "-:.-, >-,..~ (/~~1. :A £": '"' ~/u.u:;.n-~0{-?1..c"V\1"~('~ ~,\-S~~..,...~ '_ _.J .' /.', .. :;. ~ ~C/ 'Lv">c:..,-.. -~~")-1-o4../h~2(.~/,,;:/r>1. ~~;--'4..1'1/ -1..:/' ., ';:jj,,>':",'A.1. ~-7u..C/~ ?>~-::;/~7;".~,:- ~':'YC-4/..ct.<"~"~}"'h'~,;.?' , . '~~ .
'\"''1
.

.1d~M.. ".

__ _

. , __

'_
/'
l
~'/ .

_.

'

., cJ-c

,- 71- ~ 7'
.-", ~

_ . .... _ ~C1-

~

~._

>

...

.

_ '

~
,

,.-;'7.
~

-;.Y;

r"'0"-

" " ~1U7r:I:Pd.?'-#'f-r;--?UX:'~?v. 'I{)" ~ /I '.>'..~ /-:::-:14-.;;; ~ c--~:;<:n1u

-

~
.

~ ..;f~"
,

'/:

-/

~

_

<

,y"- '.... .:;::1:4:. t:<.?", ....,

,

{}A
.

'{'~'~~$~~~~
~?!:'~...!-,
.

:4~: f;~4/W~T75;J1?~!!ê:~/éj~
?r~4.~~r-~

~ '1.. ,£1._. -1 él~ pr/!P/0. CF7~?~~~~~-:-~~/~7':'..7~.;r-~'1*J~~ftX~~%~~~~~4{4~. . . ..~ - ~~,c-<'~l:f7~~ .'~ '~:PP'~ ,.fi? ,..;:?-, . 7

;Y,.J~..pL~~~~cft'#-~ci~..

~
/.

':fl£:p~ "~/ ~
,#~:.."..
,

.

'

. '
,

t1: r<fr;;t'~~}"
'J./""

"/ ",r~tj.;';?'/H'

"~.f~~~~~~~~~~~rv.~+-

~ "~~~~
I

' r;~-

.~

~

(;-'"

.
/IJ

~b-rl~~t,

:.
...J-.

F.IT~

~'-

~:7:-;A~~~~(f: zj: il*;:-r-;'£.<.rr7-~JL ,~;::i _~ .A~~d:tz ~t:t:tr;~~177.¥.-.:tx ft
-" 'd, ."/ ~

r',. u.jl,[

r<fr4~

,

:*,-£..
.

"f1lW~-G.;;..

'WJ '"
"

1):/.r:,:~-1f)f}:L

/;;:J~oS:.id'

.. . ';.~;;;,,!&~il'
.

11t"-l'»~1'''''-r:''.;;';:;::h.. ('I. ~ ,..

~
,

~:Yj,,' _, ; I.
tJ{. ~

~ ,:;A. l ' ~tf~ y...r..,~tZ~D~ft~~:.17C7~ ~b'''
~.h-

.

'41 ~ ~ ", ~~ ~~~~:.'fi:~J7~' ~
.., ~,~~
\. . " 'I;.ir.!o.L. ..);'"Jo
. / )

4,/~.:.ç,."'dl%Y5r. . /.
,

".~

~' "

,/Ji-::;;,,/..x£.' ~

.~'

.

/.

"

"' '.

~(2;'~
.

2-

..

_~Mt.

0.

" '.t7~.jV;:
'

~If;{.'

~iJ~
rJ:

'_' ,,&- .:;.e, ,,''''f~ f /

~

~
.

.U ,,/1.::?P7~pC~rxt../'~_~

~

'LJ.J:~
'.

,,~;~'n::J-~,.4-dL-; , .. ','_~...I -

~ .r -

~'

~;:d ~:;/I~d;"~ iJ{~rI1r~lf! ~1lt:1j?~.;Yf,~~~
~-'/~~~:

..~:;;:â~,

':/ ;d:ffp;1Ë;j.X~~
'
:'(.

.~{~~

ij!~~-o.5f.'"

, !173".JY

~ r;t (j;
~
(.
'

,'#<-- ,,' <. UI) ". :.:'-:..J.~
,

'~.~~ .~.4-7.Cl'/.11r 17 . 1... #7 kj(/~t=,':
.

,.I

- ~'

'~~J

~
'

~~
/7

/J
~

'~7 <:z..:.:," ....p.- ct:...L j

~

.

..I:~

.~~
,~~.N~'

'

£/~

~
'

.l

, '~4i:-~£';"P:7",,:~~;f; ~ 1~ ~c.:z:..,r--t:-<I?fd.. _,
.~

V.:er'~~~~
. .

,

. ,~~~

~~

.

-Pt1'''-t4<;--r-,
Facsimile

'.l. ,~

.

" /'"

~

J ,+""..Jf~

F

j'

..'/.'

?44!

;-

du Fol... '101V,

de la 3è Relation.

Fol. 68 r.
XIII-Acatl xihuitl 1063 I-Tecpatl xihuitl1064 Nican ypan in yn iuh quitohua huehuetque ypan in yn xihuitl yn tlacat ynic ompa monexti yn tlacatecolotl yn itoca Tetzahuitl
H uitzillopochtli yn itocayocan Colhuacatepec )"11ompa onoya yn huehuetque Chichimeca ca yuh quitohua aytic yn onoya yn ompa huallaque achto yn ompa, çan oc nauhca1poltin yn anepantla yn Azt1an Auhtlan

Année 13 Roseau 1063 ap. tC. Année 1 Silex 1064 c'est le moment où, comme le racontent les Anciens, en cette année naquit,
de la sorte apparut le sorcierl nommé l'effrayant Huitzilopochtli en un lieu nommé Azt1an Auhtlan Colhuatepec

où habitaient les anciens
Chichimèques

car, comme ils le disaient, c'est
au milieu de l'eau dans une lagune qu'ils habitaient ; de là vinrent les quatre habitèrent d'abord les Aztèques, le premier clan avait pour nom TIacatecco, le deuxième celui de TIacochcalco, le troisième celui de Calpilco, le quatrième celui de Tolnahuac différents clans, là

onoya Azteca ynic ce calpolli
ytoca TIacatecco

)wC orne calpolli ytoca TIacochcalco, ynic ey calpolli ytoca Calpilco, ynic nahui calpolli Tolnahuac, )"IlÏn orne calpolli çatcpan pollihuico yn itoca. Auh ynic huallamacehuaya ca acaltica yn quihualtcmaya yn imacxoyauh

ces deux calpultin en vinrent ensuite à perdre leur nom.
TIsvenaient ainsi faire pénitence, en bâteau, ils venaient déposer leurs rameaux de sapin

I

Tlllcatccolotl. homme-hibou: hibou, mais aussi en d'autres

sorcier aux pouvoirs animaux.

esscntieUemcnt

maléfiques,

qui pouvait

se transformer

en

yn oncan yteeayocan

Quinehuayan

Gztotl

en un lieu appelé Quinehuayan le lieu où Crucomoztotl, ils se

Gztotl s'appelait ensuite les

onca eate ytoea Chicomoztotl yn oncan çatepan hualquizque Azteea yn o

trouvaient]

c'est de là même Aztèques,

que partirent

ea mochipa yub quihualchihuaya imacxoyauh quihualtema onea.

ils venaient preparer leurs rameaux qu'ils venaient déposer là

de sapin

Auh yn oyuh ye on12on xihuitl ypan matlacpohual cate
yn onea anepantla aytic

Voici déjà 1014ans que là, au milieu de l'eau, dans une lagune, dans la grande cité nommée Aztlan, dit-on,
se trouvaient ces anciens Chicrumèques déjà les Aztèques, les Anciens

yn ipan mitohua hueycan altepetl ciudad Aztlan in yehuantin huehuetque yn ye motenehua Azteea huehuetque Chichimeea

qui s'appelaient

auh yn iuh quitohua

scion ce que racontaient

yn iuh quimachiyotitihui ce tecpatl xihuitl ypan yn intlapohuatl, auh ynic quinamiqui yn in tt3 Dios yxiuhtzin ya yehuatl in yn tlacpac neztica de 1064 ;

ils désignaient ainsi cette date par l'année I Silex de leur comput qui correspond à l'année 1064 depuis (la naissance) de Notre Seigneur Dieu. Cela faisait déjà 1064 ans qu'était Dieu né le fils vénérable de Notre Seigneur

oyuh ye on12on xihuitl ypan matlacpohualli ypan epohualli onnahui xihuitl, motlaeatillitzino y nelli Dies ypiltzin
yn iquac oquinnotz Azteea yn inteouh yn yehuantin

lorsque le dieu des Aztèques les appela, cela arriva pour la première fois, si bien qu'ensuite ils le prirent pour dieu jusqu'alors, dit-on, il n'y avait pas d'égarement,

ynin achto yc qu innoch ynic ça tepa oquimoteotique yub quitohua yn achto ayamo

miyac catca netlapolloltiliz4

encore beaucoup

yn iuhqui axcan ypan in xihuitl

dès lors, dès cette année,

]

En fait le temps employé en nahuatl.

cate, est un présent.

3 tt abréviation . netlapolloltoliztli

pour totecuyo. Notre Seigneur. signifie folie, en fait.

2

copehualtique

)'Il huey netlapoltiliztli tlaeatecolotl

ils tombèrent dans un égarement extrême, car le démon s'en vint vivre dans leur familiarité;

yc oquimiztlacahuico

Fol. 68 v.
yehuatl )'Il H uitzillopochtli )'Il

quitoeayotiaya

tetzahuitl

ils l'appelaient

Tetzahuitl

Huitzilopochtli,

quieaquia

)'Il tlatohuaya

)'Il Azteca

ils l'écoutaient, il commença à parler aux Aztèques,
qui lui répondaient, mais ils ne le voyaient pas.

auh yhuan quinanquilliaya auh )'Il aIDO quittaya. Auh )'Il in Tetzahuitl oquinotz Huitzillopochtli

Et Tezahuitl

Huizilopochtli

)'Il inteyacancauh yn inquauhtlatocauh yn

appela le guide, le chef, le chef militaire des Aztèques,

yn intepachoeauh Azteea

yn oncan catea onoya altepetl ciudad Aztlan

yn ipan yn itic huey

et là, dans la cité d'Aztlan,
se trouvait ce chef militaire appelé Yztac Mixcohuatzin

yu quauhtlato ytoea
Yztac Mixcohuatzin Auh quilhui yn yehuatl Iztac Mixcohuatzin tla xihuallauh Huitzillopochtli yn

Et Huitzilopochtli Mixcohuatzin «Viens maintenant

s'adressa lztac l\1ixcohuatzin

à

lztac

Yztac Mixcohuatze,

yn axcan ea monequi cenca huel totech monequi xontlatecpana nimitznahuatia ma ruman

car il est nécessaire que je te commande de rassembler ton peuple,

yn iuh onyez yn iuh onmochihuaz auh ihuan ynic tiquimonhuicaz miyec tlaeatl motlaonyazque )'Il Azteca,

qu'il en soit ainsi aussitôt, qu'ainsi cela se fasse, de la sorte tu accompagneras tout le monde,

afin que les Aztèques s'en aillent en bon ordre, que partent les sept clans, ceux qui sont robustes,

auh ma ixquich chicome calpolli yehuantin )'Il huel tlapaltique yn huehueyntin yxachtin, ynic tlaca miyequintin yn

in chicahuaque ma hualea
macehualtin'

courageux, des anciens, et beaucoup macehuales. d'autres, et de nombreux

.

S

macehuaJtin,

pluriel de macehuaJli. sujet, vassal, homme

du peuple, par opposiûon

à pilli, fils de seigneur.

3

Auh ca yelùca ypampa ca tiazque

Donc, nous nous en irons,
dès à present nous nous rassemblerons, car nous irons chercher des terres, et nous allons aussi soumettre, nous allons vaincre les macehuales, vent partout dans le monde. C'est pourquoi, qui se trou-

yn axcan ca titotecatihui
ca titotlallitihui6

yhuan titepehuatihui tiquinmehuatihui yn ipan nohuian cemanahuatl yn ye onoque macehualtin. Auh yelùca ypampa yn nehuatl ca neltilliztica nelli namechilhuia ca namechiliuatiuh
antlahtoque anpipiltin anyezque cemanahuac

en vérité, je vous parle,

en vérité je ferai de vous des grands seigneurs, des princes, les seigneurs des autres vous dominerez partout, dans le monde. Mais pour que vous soyez des grands seigneurs, des princes, vous devrez vous grand nombre emparer, vous saisir d'un

antetecuiyohuan

yn ixquichica nohuianpa auh ynic antlatoque

anpipiltin

anyezque, ca anquinpiazque anquintzitzquizque amo çan quexquichtin atzonquizque atlanque yezque yn amocehualhuan yn amechtlayecoltizque amechtlacallaquilizque yn amechmacazque yn amo çan achi yn hualca yn yezque

d'un nombre illimité d'hommes, qui seront vos macéhuales ils recueilleront ce qui vous sera
nécessaire pour vivre, et vous feront rentrer tribut, (qui ne sera pas) un modeste mais un important de jadeites, d'or jaune, de plumes de quetzal, de pierres precieuses de coquillages, d'améthystes et de vêtements precieux. tribut

yn amo çan quexquich tlapanahuia

yn chalchiliuitl

yn coztic teocuitlatl, auh yn quetzal1i yn quetzalliztli yn tapachtli yn tlapaltehuillotl auh yn tlaçotli tlaquentli.

6 titatlallitihui: tito-tlalli-tiui de titi pour tima, préfIXe à valeur de pronom personnel de la premiére du pluriel; tlalli, terre; tiui pour tiui ou tiuh, suffIXe directionnel excentrique du futur. 4

personne

Fol.69 r.
Auh yhuan yn amotlacahuan miycc
onyezque quinnerniltizque auh y nepapa yhuitl yxiuhtototl yn tzinitzcan7 yn ye yxquich yn tlaçoyhuitl auh ytlapapaleacahuatl ea mochi
onihuallihuallocl

Et nombreux également seront
vos esclaves, qui vous feront vivre

yn tlauquechol

de leur travail et qui vous donneront des plumes diverses: de xiuhtototl, de tlauquechol, de tzini tzcan, ct suffisamment de plumes précieuses

111t!apapal ycheat!, canel notechquiuh yc

et aussi le cacao coloré et le coton,
en vérité, vous verrez toutes ces choses, car c'est mon rôle (de vous les procurer), j'ai été envoyé poUl" cela». Tel fut le discours de Huitzilopochtli aussitôt le seigneur Iztac Mixcohuatzin fit sortir les sept clans, qui habitaient là à Aztlan ; ;

anquittazque

.
iea
111În

Auh ce yehuatl H uitzillopochtli ;

yn

itlatol

ca niman oquinquixti yn Iztac Mixcohuatzin
teuhct1i ye chicome calpoltin

yn ompa onoya Aztlan ; auh yehuantin macehualtin ynin chicome calpolli y

et ces sept calpultin et leurs macehuales s'en allèrent de sortes que chaque calpulli conserva ses dieux propres, conte, ainsi qu'on le dit, comme on le ra-

yn quihualquixi auh no ceceyaea quipieya
ce ce ynteohuan ]1lÎc mitohua motenehua

ea oe cequintin inteohuan.

yn

quihualquieaque

yn

il s'en trouvait quelques uns qui portaient leurs dieux (sur le dos). n est encore dit
comment se nommaien1 les sept clans

Auh no yhuan ]1lÎc mitohua motenehua yn chicome calpolli yn Mexica yn huallaque ompa Aztlan : Auh ynic ce calpolli Yopiea

des Mexiea, lorsqu'ils vinrent d'Aztlan : Le premier calpulli s'appelait Yopiea

7 xiuhtoiotl: cotinga amabilis, tlauquechol : spatule rose, tzinittcan : trogon (trogonorus mex.icanus). Toutes ces plumes précieuses servaient à coruectionner .

de riches parures

l'usage des nobles et des guerriers. dérive le

onihuallihualloc, de yualia, oyuali, envoyer: on-, augment préfIXe directionnel concentrique ua! ; -la, suffIXe du passif; L'expression signifie linéralement : vcrs ici je fus envoyé.

du passé; uallauh, venir, de ce verbe -c, augment du passé.

5

ynic orne calpolli llacochcalca ynic ey calpolli Huitznahuac ynic nahui calpolli Cihuatccpaneca ynic macuilli calpolli ChalmeCd ynic chiquacen calpolli 11acatecpaneca ynic chicome calpolli yzquiteca. Yhuan quihualhuicaque hualcepayaque
)1oca

le deuxième llacochcalca, le troisième Huitznahuac, le quatrième Cihuatecpaneca,

le cinquième Chalmeca le sixième llacatecpaneca le septième yzquiteca. Et tous partirent, s'en allèrent conjointement de Huitzilopochtli appelée Malinalxoch, Michhuacan là-bas, dans le l\1ichoacan, quittèrent promptement à Patzcuaro, ils la (avec) la sœur ainée

y mochintin

)'Tl ihueltiuh )'Tl Huitzillopochtli

Mallinalxoch

yn oncan

quihualcauhtiquizque'
"

yn oncan Pazqua1lo

yruc çatepan oncan huallehuac ynic motlallico yn oncan Malinalco
quinhualhuicac yn motenehua )'Tl ixquichtin Malinalca. yn imacelhuahuan

sur quoi elle s'en vint ensuite, se fixer à Malinalco elle dirigea Malinalca. tous ses macehuales appelés

Auh yc niman ya hua1lehua ye hua1lolini yn huehuetque
)'Tl chicome

Aussitôt partirent les anciens Chichimèques Aztèques,

Chichimeca

Azteca
tlacpac,

calpoltin

ye omito

les sept clans, on l'a déjà dit ypan depuis 1014 années se trouvaient lagune, ainsi au milieu de l'eau, sur la

ontzon xihuitl ypan matlacpohualxihuitl matlactli onnahui xihuitl ynic catca anepantla aytic yn ipan Aztlan hueyaltepetl ciudad

ynitocayocan

dans la grande cité, lieu dénommé Aztlan, comme là se dressait un grand arbre, pour cette Aztlan ; raison,
;

yehica yn oncan yn huey azquahuitllO ynic yehuatl ypampa motenehua auh yhuan ye chiuhnauhpohualxihuitl Aztlan ; yn

ainsi

(ce lieu)

s'appelle

0 )~ nepa ypan onxihuitl

il Y avait déjà

182

.nées

-, pourait également se traduire par : ils partirent promptement

...

10 a.J.quahuitl signifie;

arbre aux !leurs blanches ou bien aigreues.

6

ya qui ynic nemico nican Tollan yn Topiltzin Acxiù Quetzalcohuaù
ynic ya ca ye omito ùacpac ca huey apan callaquito yquac

que notre vénérable prince Acritl Quetzalcoatl était venu demeurer à Tollan ; puis, comme il a été dit plus haut, il s'en alla disparaître d4ns la mer,

Fol. 69 v. yc cen ya quitotia ca hualmocuepaz.
Auh ye omito tlacpac ye 0 yuh nepa ontzon xihuitl ypan matlacpohual ypan epohualli on nahui xihuitl moùacatillitzino ynic huallolinque Ye yehualnenemi Auh niman eolhuacan yuh quitohua Aztlan yn tto. Dios Jesu Christo huallehuaque yehuallotlatoca. acico J'Il itocayocan hueca quitztica TeoJ'Il Azteca. xihuitl

par quoi, en même temps, il fit savoir qu'il reviendrait.
Et, comme on l'a déjà dit plus haut, (cela faisait) déjà 1064 ans qu'avait Christ, daigné naître Notre Seigneur Jésus

lorsque les Aztèques ici.

s'en allèrent, s'en vinrent

ils marchèrent donc beaucoup (pour venir) ici, ainsi ils furent de grands marcheurs. Et aussitôt ils parvinrent Teocolhuacan, en un lieu appelé

oncan amo

ynin yn

ainsi qu'il est dit, lequel n'était pas loin d'Aztlan où ils parvinrent de sorte d'Aztlan en l'année I Silex n'était pas loin aussi

yn oncan acico yn ypan J'Il ce tecpatl xihuitl auh yn ie amo hueca quitztica Teocolhuaean yn Aztlan yn

que Teocolhuacan

ca no yntoca yn Azteea Teocolhuaque auh yn oncan J'Ilpan acico J'Il inpan quiçaco chicuey altepemell J'Il oncan onoque maeehualtin yn motenehua Teocolhuaque ; yn

si bien que les Aztèques Teocolhua et là, en ce lieu, il parvinrent, ils rencontrerent

s'appelaient

les huit tribus,

les sujets vivant là, nommés Teocolhua ;

auh nican ca yntoca Teocolhuaque

J'Il chicuei altepeme

et voici les noms des huit tribus teocolhua

Il aJtepetl, pluriel aJtepeme signifie aussi:

bourg, seigneurie,

pays.

7

ynic ce altepetl Huexotzinca ynic ome altepetl Chalca Totollinpaneca yniqu ey altepetl Xochimilca ynic nahui altepetl Cuitlahuaca ynic macuilli altepetl Malinalca ynic chiquacen altepetl Chichimeca

la première (s'appelait)

Huexotzinca,

la deuxième Chalca Totollinpaneca la troisième la quatrième Xochimilca Cuitlahuaca

la cinquième Malinalca

la sixième Chichimeca
la septième Tepaneca la huitième Matlatzinca. Cependant ces noms énumérés ici pas encore leurs alors des

ynic chicome altepetl Tepaneca ynic chicuey altepetl Matlatzinca. Auh ye ce ynin yzqui omoteneuh tocaytl nica yn iquac yn ipan in ayemo yntoca catca ca çan uel oquintoca catca Chichimeca Teocolhuaque

alors en ce temps là, n'étaient noms,

ils le devinrent après, ils étaient Chichimèques Teocolhua mais comme ces huit tribus vinrent, parvinrent alors chacune à un endroit où elle allaient s'établir,

auh ca yehica ypampa ca ye quin iquac yhuallaque yn ceceyaca

acico yn ipan motlallico yn cece ymaltepeuh, onoque yn axcan oncan ypan cate yn ipan altepeme

chacune (fondant) sa propre seigneurie, là où elles s'établirent et demeurèrent, elles en vinrent alors à prendre le nom de leur seigneurie respectiveU car ce ne fut pas aussitôt que

ca ye quin iquac tlatocalacatacicolJ )maltepeuh yn chicuey omoteneuhque, ca ayemo niman yntoca catca yn axcan yntoca mochiuhtica caçan huelloc yntoca catca Chichimeca Teocolhuaque

leur nom fut celui-là, car leur nom n'était, d'abord, que Chichimèques Teocolhua

12 tlatocamacataeico se décompose maca j toca)"!1 j -ti-, morphème le présent et le parfaiL

comme suit: de liaison; aei, : parverùr

; -co, sufflXe directionnel

concentrique

utilisé pour

13 Walter Lehmann a traduit par : .moch rucht waren es (damals) ihre Namen, die jetz geworden sind» : leurs noms n'étaient pas encore alors ceux de maintenenL Cf. Das Memorial Breve acerca de la Fundacion de la Ciudad de Cu/hU/lcan und wcitere ausgewalùte Tcile aus de DiJerentes Historias Originales. Manuscrit Mex. N" 74, Paris. Don Domingo de San Anton Munon O1irnalpahin QuauhUehuarutzin». Texte aztèque et traduction allemande de W. Lehmann et Gerdt Kutscher. Kohlharnmer Verlag. StUttgart., 1958, p. 149. 8

yn iquac ynpan quiçaCOl4 Azteca

en ce temps-là les Aztèques habitaient alors à Colhuacan

yn oncan onoca yn Colhuacan

Fol. 70 r.
oncan Chaneque catca.
Auh ynic hualpanoque yn Axtlan yn Azteca yn Colhuacan yn où il y avait des habitants.

Tandis que les Aztèques (partis) d'Axtlan, s'en venaient là,
vinrent à leur Colhuacan, rencontre les habitants de

oncan quinhuallantiquizquelS oncan chaneque catca yn oquimittaque in Colhuaque

et (lorsque) les Colhua virent les Aztèques, aussitôt ils s'adressèrent ((0, Aztèques, nos seigneurs, où allez-vous ? accompagnions !» que nous vous à eux :

Azteca niman no quimilhuique Totecuiyohuane ca anmohuica Aztecaye ma tamechtohuiquillicanl6.

Nirnan no quitoque yn Azteca can in tamechhuicazque )'11iuh antech ilhuia. :

Aussitôt, les Aztèques dirent aussi ((OÙ irons-nous le dire .
avec

vous? C'est à vous à nous

Nirnan no quitoque j'Il chicuey altepeme ca amo totecuiyohuane, ca tamcchtohuiquilizque Auh niman no quitoque

Mais les huit tribus répondirent «Certes non, nos Seigneurs,

yn canin anmohuica. in Azteca :

nous vous accompagnerons Les Aztèques répondirent

là où vous irez». aussitôt:

ca ye qualli ma tamechtohuiquillican16

«TI est bon qu'ainsi nous vous dirigions». Ori raconte ainsi qu'ensuite les Aztèques rencontrèrent le diable Tetzahuitl Huitzilopochtli, à Colhuacan même

Auh in Colhuacan yn iuh quitohua quin oncan huel quihuallantiquizque
yn diablo Tetzahuitl Huitzillopochtli

14 Toute cette phrase pourrait aussi vouloir dire: alors 1005 Aztèques arrivèrent devant ceux qui habitaient 15 quihuallantiquizque les rencontrer. : qui-huallan-ti-<juizque. Littèralement

là à Colhuacan, l'expression

et qui en étaient les habitants. signifie: ils se dirigèrent (vers eux) pour -<an

16 tu.mechtohuiquitlican pour ti-anmech-t-<>huiquillican de huiquilia, révérentic:1 de uica, ouicac, accompagner; marque l'exh 0 natif. ),). L'expression veut donc dire: «que nous vous accompagnions

9

yn oquimoteotiaya

yn Azteca

qu'ils avaient pris poux dieu, ils vinrent également avec une femme nommée Chimalma, ils vinrent de là-bas, d'Aztlan de Chicoccan daignèrent venir les Aztèques pérégrination. altepeme yn

yn huallaque yhuan ce cihuat! itoca Chimalma ompa quihualhuicaque yn Aztlan

Chicoccan hualquiztiaque yu Azteca ynic hualnenenque17.

poux

commencer

leux

Auh no yhuan yn chicuey Chichimeca Teocolhuaque çan ic mochintin onmocetilica

Les huit tribus chichimèques Tcocolhua
et aussi beaucoup (d'autres aux Aztèques à dessein, là-bas à Teocolhuacan gens) se joignirent

yn Azteca

oncan quihuallantiquizque ca quihua1huicaya

yn Teocolhuacan,

où ils les rencontrèrent, et s'en vinrent avec de là, de Teo-

ca hualcepanhuia. oncan Teocolhuacan

donc ils les accompagnèrent eux. Et comme colhuacan,
tandis qu'ils

Auh ynic hualquizque ynic hualnenenque

ils s'en allaicnt
cOITUuençaient

çan ya yehuatl

leux pérégrination,

)11 ipan ce tecpatl xihuitl yn tlacpac omoteneuh, auh )11ic hualleuhque ca nahuintin )11 oncan Teocolhuacan

en cette année I Silex méme, année ci-dessus mentionnée, comme ils partaient de Tcocolhuacan, quatre d'entre eux portaient le diable appelé Tetzahuitl Huitzilopochtli,

yn quihualmamaque Huitzillopochtli

yn diablo yn itoca Tetzahuitl yn ye quimoteotia Aztcca.

que les Aztèques vénéraient ainsi. Voici les noms par lesquel étaient désignés les quatre opochtli, porteurs du dieu Huitzil-

Auh yzca yntoca yn omoteneuhque nahuintin tcomamaquc Huitzillopochtli yn quihualmamaque

ynic ce tlacatl ytoca Quauhcohuatl
)11Ïc orne ytoca )11Ïc ey ytoca Apanecatl Tezcacohuatl

le premier Quauhcohuatl, le deuxième Apanecatl, le troisième Tezcacohuatl, le quatrième Chimalma.

)11Ïc nahui ytoca Chimalma

17 huaJnenenque.

littèralcment

: ils marchèrent

beaucoup

vers ici.

10

yc ye huitze yehualnenemi yn ipan ce tecpatl xihuitl.

Ainsi viennent-ils,

se mettent-ils

en marche,

en l'année 1 Silex.
Année 2 Maison 1065 C'est le moment où, yn quimachiyotia comme le notèrent quelques anciens, tandis que les Aztèques parvenaient

II-Calli xihuitl 1065
Nican ypan in yn cequintin huehuetque

ynic oncan acico in Azteca Fol. 70 v.
yn itzintla yn huey Quahuitl yn inpan poztee ynic huallaque Azteca. 1lI -T ochtli xihuitl 1066 IV-Acatl xihuitl 1067 V-Tecpatl xihuitl1068

au pied d'un grand arbre, celui-ci se brisa sur eux tandis qu'ils s'en venaient, eux les Aztèques Année 3 Lapin 1066 Année 4 Roseau 1067 Année 5 Silex 1068 C'est le moment où les Aztèques arrivèrent en ce lieu, au pied du grand arbre, avec les porteurs de dieu le dénommé Quauhcohuatl,

J\'ican ypan in yn acico yn Azteca

in itzintla huey quahuitl
auh in yehuantin yn teomamaque

yn itoca Quauhcohuatl, yhuan yn itoca Apanecatl yhuan yn itoca Tezcacohuatl, yhuan )'n itoca Chimalma. Yn oacico yn quahuit1 ytzintla niman no oncan motlallique ynin cenca tomahuac yn quahuitl,

et celui nommé Apanecatl, ainsi que celui nommé Tezcacohuatl, et celle noinmée Chimalma. Lorsqu'ils parvinrent au pied de l'arbre,

aussitôt là ils s'installèrent, l'arbre était très épais, là ils disposèrent aussitôt,

niman no oncan contlallique ytztintla ynin tlalmomoz contlallique ypan

au pied de l'arbre, leur autel sur lequel ils placèrent le diable H uitzilopochtli. Lorsqu'ils l'eurent disposé, ils prirent leurs provisions de bouche,

yn diablo Huitzillopochtli. 1 I Yn ocornlalliqueniman concuique yn imitac,

Il

auh yc ruman ye tlaquazquia11 yn Azteca yniquac ruman quahuitl. yn ynpan poztee yn huey

mais aussitôt que les Aztèques s'apprêtèrent à manger, alors le grand arbre s'abattit sur eux.
lis s'arrêtèrent yn aussitôt de manger encore (les Aztèques)

Auh ruman nic quicauhque cenca huecauhtica Azteca. Auh ruman quinnotz yn Huitzillopochtli xiquinnahuatican20

yn quiquazquia

yn oc totoloticatca'9 oncan yn diablo quimilhui yn amech huica : yn

et très longtemps restèrent prostrés. Aussitôt le diable

Huitzilopochtli leur parla là, il leur dit :
«Renvoyez ceux qui vous accompagnent, les huit tribus de Colhua, dites-leur campa :

yn chicuey altepeme yn Colhuaque xiquimilhuican otiazquia camo tiazque

nous n'irons plus là où nous aurions pu aller ensemble,
ici nous Alors changerons (de chemin)>>.

ca çan nican titocuepazque Auh ruman oquinnahuatique yn Colhuaque yn chicuey altepeme.

ils renvoyèrent

les Colhua, les huit tribus. Ainsi s'adressèrent-ils à eux ;

Auh yn oyuh quimilhuique cenca yc tlaocoxque ynic oquinnahuatique auh niman oquitoque Toteeuiyohuane yn chicuey altepeme yn chicuey altepeme

les huit tribus en furent très affectées alors elles dirent (aux Aztèques) les huit tribus s'écrièrent: «Nos seigneurs, où irons-nous, car nous vous accompagnerons !»

campan tiazque,

ca çan tamechtohuiquillizquc2l. Niman no ceppa oquimilhuique camo huelitiz ca ça hanyazque Auh yn oquicacque yn Colhuaque

Alors les Aztèques dirent encore une fois: en ll'CZ.».
«Mais cela ne se fera pas, en vérité vous vous . Mais lorsqu'ils entendirent cela

,

18 tlaquazquia. du verbe. qua, manger; -<{uia, sufflXe servant à marquer gnifie littéralement: pourraient manger.

une action possible ou conditionnelle.

Si-

19 totolicatca. de toloa, courber la tête. baisser; redoublement de la première l'action; -<:atca, imparfait de ca, utilisé pour indiquer la durée de l'action. 20 xi quinnahuatican. imperatif de nahuatia

syllabe pour marquer

l"mtensité de

2\ tarnechtohuiquillizque,

futur du verbe déjà rencontré:

huiquilia, voir note 16.

12

niman ye aehto

ualpeuhque

les Colhua partirent alors les premiers, yn ils se séparerent des huit tribus déjà nommées, là-bas au pied du grand arbre, yn ompa qui s'était cassé sur eux, mais longtemps

ynin yn omoteneuhque eilleuey altepeme Colhuaque quimoneauhque yn oncan huey quahuitl ytzintla yn mpan eatca poztee, auh hueeauhtica

Fol. 71 r.
yn Azteea yn oncan ynpan poztee quahuitl. Auh ca ça tepan yn hualpeuhque yn huallolinque yn otlica oncan les Aztèques demeurèrent cassé sur eux. Mais, en vérité, par la suite ils s'en allèrent, se mirent en route et arrivèrent en un lieu où devant eux des sorciers étaient étendus au milieu de grandes cactées rondes, huehuetzd'autres étaient également étendus au pied d'un mesquite2:1 qu'ils appelèrent nuage), les Mimixcoa (les serpents de là où l'arbre s'était

)11pan acieo yn tlatlacateeollo huey eomitl ytlan huehuetztoque

yhuan toque

cequintin

mizquitl

ytzintlan

ca yehuantin

)11 quintocayotia

Mimixcohua,

yn ce ytoca Xiuhnel, ynic ome ytoca Mimich yniqu ey cihuatl yn hue!tiuh. Auh oc eeppa oncan quinnotz yn diablo Huitzillopochtli quimilhui )11 Azteca xiquimonanacan23 huehuetztoque, ca yehuantin n on yn huey eomit! ytzintla

le premier s'appelait Xiuhnel, le deuxième Mimich, la troisième était une femme, leur sœur aînée. Mais là, encore une fois, le diable Huitzilopochtli il dit aux Aztèques: «Saisissez-vous (de ceux qui) sont étendus au_ pied des cactées rondes, car, ceux-là payeront tribut les premiers». Et aussitôt alors, il leur refusa ks appela,

yacachto tequitizque.

Auh niman oncan quicuepilli

2J II s'agit de l'acacia. :13 xiquimonanacan se décompose ainsi: xi-quim-on-ana-.::an, de ana, prendre, saisir.

13

yn itoca yn Azteca, oquimilhui yn axcan caocmo amotoca yn amAzteca, n imechmaca" yancuic amotoca ye an Mexitin.

leur nom d'Aztèques «Désonnais, d'Aztèques, votre

et leur dit : nom n'est plus celui

ainsi vous serez les Mexitin». C'est là aussi qu'ils emplumèrent leur oreilles

Auh oncan no quin nacazpotoruque y!Ùc oqu icuepque yn intoca y!Ùc ye Mexitin yhuan oncan oquinrnacac yn mitl

afin de signifier que leur nom était bien celui de Mexitin, là aussi, il leur donna la flèche, l'arc et le bouclier et aussi le filet grâce auxquels tout ce qui passait en l'air, les Mexitin l'attrapaient C'est alors y chocayan qu'ils bien. à Cuixtecatl

yhuan tahuitolli yhuan chima1li yhuan chitatli2S yn tle yn aco yauh huel cominaya yn Mexitin ompa quiçaco yn Cuixtecatl ychocayan yhuan Cohuatl ycama. Auh IÙman ca oc centlamantli yn oc cequintin huehuetque intlatol yuh quitohua yn.

pénétrèrent

et aussi à Cohuatlycama. Et voici, en vérité, encore d'autres récits, selon ainsi: cc que d'autres Anciens racontaient

Auh rucan peuh yn in netlapololtiliz yn huehuetque yn Chichimeca

Et voisi que commença

cet égarement

des anciens Chichimèques, de là il commença, yn lorsque l'arbre les

oncan peuh yn quahuitl yn inpan poztce oquinnotz Il uitzillo pochtli yn
tlacatecolotl

se cassa sur eux, le sorcier Huitzilopochtli appela longtemps (avant qu'en) eux pénétrât cipe de Notre Seigneur Dieu comme ils le portaient vers (Mexico) là-dessus, il appela les Mexitin et (leur) dit :

oytic callac yn ipepechtzin yn oquihualmamatiaque

yn tto. Dios,

le prin-

}IDCoqu innotz Mexitin oquimilhui tiazque amo ticuecahuatihui

«~ous nous en irons, nous ne nous attarderons pas,

n imcchmaca pour ni-mech-maca. " 2S chitatli, peût fùet pour porter la nourriture

en voyage ou pour pêcher.

14

çan tinaulWuhtizquel6 çan titlachiquizque ynic tih ui. Oncan peuhtica )11 huehuetque
yn innctlapolloltiliz ohualyetia ynic ytic

seulement quatre années nous resterons, nous observerons seulement,

puis nous nous en irons». Là commença, selon les Anciens,

leur égarement, tandis qu'ils pérégrinaient à leur gré, ils le développèrent,

)11 oquihualmamatiaque

)11 iuh quimachiyotia ynic ompa hualquizque

cequintin huehuetque )11 Azt1an )11 Azteca )11 diablo

ainsi le notèrent d'autres anciens, lorsque les Aztèques quittèrent Azt1an,

ayamo ompa quihualmamatiaque

ils ne portaient pas encore le diable

Fol. 7I v. Huitz.illopochtli ye quihuallantiq uizque
)11Îc quihualmomamaltique qUill

hucll

otlipan

Huitzilopochtli, bien après,

ils le rencontrérent sur le dos,

en chemin

alors, ils le portèrent

)11ic yehuatl oquihualmoteotitiaquc1' yn Azteca Mcxitin ypampa yn ynic omeyollohua cequintin huehuctque

puis ils le prirent pour dieu, eux, les Aztèques Mexitin, c'est pourquoi, sur ce point, quelques Anciens hésitent, c'est ainsi qu'ils pensent que d'abord ils croyaient en le vrai Dieu, topampa lui qui pour nous daigna mourir. peut-être en est-il ainsi, peut-être pas, on ne sait pas exactement, peut-être croyaient-ils au moment où ils se mirent en marche, là-bas à Azt1an.

yn iuh momati )11 achto ca quimoneltoquitiaya
cemixq uichyhuellitzin28 mo rniq uilli tzino.

y nelli Dios
)11

Auh aço yuhqui, anoço mocamo huel mellahuac momati yn aço tlaneltocaya huallolinque yniquac

)11 ompa Aztlan

26 tinauhxiuhtilquc sc décompose ainsi: ti-nauh-xiuh-tilque ; nauh, en composition, pour nahui, quatre; xiuhpour xihuit!. l'année; tizque : ti-, sunixe verbal, -Z-, marque du pluriel, -<jue, marque du pluriel. L'expression signifie littéralernent : quatre années s'écoulcronL 27 oquihualmoteotitique 18 ccmixquich)huellitl.in, révérentiel. de teotia + nino: prendre pour dieu; -tia, révércnticl. tout; uelitic, tout puissant; -tzin, sulf""e

de cen ou cern,

tout-à-fait

; ixquich,

15

Auh ca çan in iuh mellahuac momati
yeppa tlateotoeani ynic motenehua Gentilesmel"

Mais on pense qu'il est ainsi vrai

qu'avant ce jour ils adoraient des idoles
e'est pourquoi ils furent appelés des païens.

Auh ynin huey quahuitl yn inpan poztec yn iuh omito yn tlacpae yn ompa ypehuayan ynin arnoxtli ca çan no yehuantin yn tlaaquil30
yn tlatoeaPI yn Azteca cahuitPl

Et lorsque le grand arbre se brisa sur eux, ainsi qu'il a été dit plus haut, à ee moment précis débute ce livre car ce sont les Aztèques eux-mêmes qui font remonter le début de leur expansion, et tout débuter avec l'épisode de l'arbre, de sorte qu'entre le tout début et le moment où l'arbre se brisa, il s'était écoulé

auh in ixquich

ynin quahuitl poztequieo,

ynie achto tlaaquilli yhuan ynic

ontzon xiuhtica ypan matlacpohualxiuhtica ypan chicuexiuhtica.

1088 ansJJ. Mais ils ne savent pas quel était le nom de l'arbre. Année 6 Maison 1069 Année 7 Lapin 1070 C'est également l'année où (selon cc que) d'autres racontent les Mexicains partirent de Chieomoztoc de la sorte ils vinrent se fixer là. Année 8 Roseau 1071 Année 9 Silex 1072

Auh arno mati tIe ytoea yn quahuitl. VI -Calli muitl VII-Toehtli muit 1069 1070

Yhuan ypan in y ccquintin quitohua
)'Tlhualquizque
)'Tlic motlallieo

Chicomoztoc
oncan.

yn Mexica

VIII-Acatl

muitl

1071

IX-Tecpatl muit 1072

19 Gentilismc,

de l'espagnol

gentil~s

; -me, désinence

du pluriel en nahuatl. le début migration, expension.

30 tla.a.quil, de tlaaquiliztli, 31 tlatocal de tlatocaliztli,

le fait d"mtroduire, ensemencement..

donc, par extension,

action de répendre

du grain, et par extension, débuter (le temps).

31 cahuiti, de cahuitl, le temps;

-ti, suffixe dérivatif. Sigrûfie donc:

33 En fait, on est en 1068 et non en 1088 ap. J.e. Toute cette phrase pourrait également se comprendre ainsi (selon que l'on traduit ynic .u ynic par : depuis que, ou par: au début .u au moment où) ; de sorte qu'au tout début et au moment où l'arbre se brisa, on était en l'année 1008. 16

Nican ypan in in omiquico34

En cette année mourut catca on le nommé Nauhyotzin qui était le souverain de Colhuacan. fi avait ainsi régné 47 ans.
Aussitôt fut installé

yn itoca Nauhyotzin Colhuacan. Auh yn tlahtocat chicome:lS .

yn tlahtohuani onpohual xihuitl

Auh niman onmotlahticatlalli
yn itoca Quauhtexpetlatzin16 tlahtohuani Colhuacan

le nommé Quauhtexpetlatzin comme Seigneur de Colhuacan.
Année 10 Maison 1073 Année 11 Lapin 1074 Année 12 Roseau 1075 C'est le moment où, selon ce qu'on raconte, les Anciens Chichimèques Aztèques Mexicains

X-calli xihuitl 1073

XI-Tochtli xihuitll074 XII-Acatl xihuitl 1075
Nican )'pan in yn iuh quitohua yn oncan quiçaco yn huehuetque in Chichimeca yn Azteca yn Mexitin

yn oncan ytocayocan Quinehuayan Chicomoztoc in itic Chicomoztotl37

partirent de là, de l'endroit nommé Quinehuayan Chicomoztoc,

ynic hualquizque

ils partirent ainsi de Chicomoztoc c'était déjà la deuxième fois qu'ils partaient avee leurs femmes

ca huallohomequizqu2' ynihuan yn cicihuahuan auh yn tepetl yuhqui

...
(Interruption

et dans la montagne ainsi
du récit dans le Manuscrit) Année 6 Silex 1160 correspondant à cette année manque

...

VI-Tecpatl

xihuitl1160 (Le début de paragraphe nuscrit)

dans le Ma-

34 arniquica, de rniqui, mourir; -<:0, suffixe directionJ1el concentrique: 'vint mourrir'. de même rnarniquillico, de rniquilia, révérentiel de rniqui : 'daigna venir mourir', IittéralemenL :IS on chicarne, de chicarne. 7 ; on, particule 36 Dans le manuscrit, 37 in itic Chicarnaztatl 3& huallaharnequizque, employée pour unir les adjectifs numéraux entre eux.

a côté du nom de ce personJ1age figure un glyphe. signifie: de l'intérieur des 7 cavernes. oorne, deux par dcux ; quizque de quiza

hual-, suffixe directionnel;

17

Fo/ 72 r. (...) yn Teocolhuacan yn huehuetque yn inahuac Aztlan yn Totollinpaneca

(...) A

Teocolhuacan

près d'Aztlan, les Totollinpanèques
alIlSl

Chichimeca

les anciens Chichimèques qui ont désonnais d'Amaquemeque, là-bas s'attardèrent

)'Il axcan ye yntoca Amaquemeque ynic ompa huecahuaque ontzon xihuitl ypan caxtolpohualxihuitl yepohualxihuitl)9 ynic niman ye huallolinque VII-Calli xihuitl 1161 Ypan in yn cequintin quitohua acico ypan

le

nom

1160 années

là-dessus, ils pérègrinèrent. Année 7 Maison 1161

...

C'est l'année où (selon cc que) disent certains, ils parvinrent à ... cc intin uitoa ...)

(ligne peu lisible; VIII-Tochtli xihuitl 1162

les mots suivants semblent y figurer:

Année 8 lapin 1162 C'est le moment précis où
parvinrent, vinrent sc fixer

Nican ypan in mellahuac yn ic oncan acico ynic motlallico yn Tiçatepec Cuitlahuac yn huehuetque yn Teotenanca
)'Il tlalltohuani

à Tiçatepcc Cuitlahuac )'Il Eztlapictin les anciens tenanca, Chichimèques Eztlapictin Teo-

yn Chichimeca

hualmochiuhtia Tzonpachtli

daigna devenir leur seigneur llayllotlac le nommé teuhctli, Totoltecatl Tzonpachtli, llayllotlac

)1oca T otoltecatl teuhctli yehuatl quihualmamatia y Nauhyoteuhctli

)11 inteouh

lui (qui) daigna porter sur son dos leur dieu Nauhyoteuhctli et s'était placé sous sa garde.

xipil ypial hualmochiuhtia40. Auh )'Il icihuauh pachtli tlatohuani Toltecatl Tzon-

Et la femme pachtli

du SCilèneur Totoltecatl

Tzon-

--)9 On pourrait aussi comprendre que cette tribu s'co alla co 1160. par 'Turkisprinzco' que 40 xipil, abbréviaûon de ,ouitl, turquoise, et de pilli, seigneur, prince. C'est également Walter Lehmann a traduit ce terme dans le ';-"1emorial Breve ..:. ypi,d, de piaJli, dépôt. garde. Ce mot dérive du verbe pia., garder. hualmochiuhtia, littéralement: qui était devenu, qui s'était fait nommer, élire ... 18