Bien choisir son école de commerce

-

Français
273 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un panorama complet et à jour dans une toute nouvelle version numérique !


On compte aujourd'hui, avec les masters universitaires, près de 1 200 formations en commerce (hors BTS et DUT). Un foisonnement qui n'a qu'un seul inconvénient : il devient de plus en plus difficile de faire son choix ! Le problème n'est d'ailleurs pas tant de choisir " la " meilleure formation, mais plutôt de trouver celle qui sera la plus adaptée à son niveau et à sa personnalité.
Ce guide propose donc un panorama complet des formations en commerce et dégage douze critères de sélection parmi lesquels : le niveau d'admission, la notoriété, les labels qualité, l'équipement ou les relations avec les entreprises. Les écoles de commerce sont classées par niveau de recrutement (bac, bac+2, sur prépa) et présentées en fiches. Sont détaillés leurs modalités de sélection, la nature du diplôme délivré, le nombre d'élèves, la durée des stages, etc. Enfin, la dernière partie est consacrée aux filières universitaires et principalement aux masters professionnels en éco-gestion. Sans oublier les palmarès des prépas et des grandes écoles ! Vous aurez tous les outils en main pour faire votre choix !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 janvier 2014
Nombre de lectures 5
EAN13 9782817603384
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0450€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BIEN CHOISIRSON ÉCOLE DE COMMERCE
Philippe Mandry
2
3
Sommaire
Douze critères pour choisir votre formation. . . . . . . . . 5
PARTIE 1
Les écoles après une prépa. . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Les prépas commerciales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Les concours après la prépa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Le palmarès des grandes écoles . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Les écoles bac+prépa+ 3 ans en fiches . . . . . . . . . . . . 53
PARTIE 2
Les écoles après le bac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Les écoles en quatre ou cinq ans . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Les écoles bac+4 et bac+5 en fiches . . . . . . . . . . . . . . 87
Les écoles en deux ou trois ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Les écoles bac+3 en fiches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
PARTIE 3
Les écoles après un bac+2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173 Les admissions parallèles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174
Les écoles à bac+2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
4
PARTIE 4
Les filières pros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187 À l’université . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
Les masters professionnels en fiches. . . . . . . . . . . . . . 194
Les études comptables et financières . . . . . . . . . . . . . 253
5
Dernière minute Trois informations viennent de nous parvenir au moment où nous mettons sous presse :
– L’association RMSRBS (Reims Management School et Rouen Business School) vient de prendre le nom de Néoma Business School.
– L’ISTEC et l’ICD, deux écoles recrutant à bac pour 5 ans, viennent d’être autori sées à délivrer le grade de master.
– L’EDC, Paris, école en 5 ans, recrutera désormais sur le concours LINK.
6
Les informations que nous publions sont à jour en juillet 2013. Pour les actualiser, lisez chaque moisl’Etudiantou consultez le site Internet : www.letudiant.fr.
Douze critères pour choisir votre formation
inie l’idée que l’on se faisait des écoles de commerce : élitistes et F chères. Aujourd’hui, les formations en commerce et en management se sont diversifiées et cherchent à s’adapter à tous les publics. Après une prépa, en trois, quatre ou cinq ans directement après le bac ou après la fac, chacun peut désormais trouver la filière correspondant à son profil. Si les bacheliers S y sont toujours les mieux acceptés, les ES, les L, les STMG et les bac+2 et bac+3 universitaires, ainsi que les diplômés de BTS et de DUT sont aussi accueillis à bras ouverts. De plus, avec l’ouverture de filières universitaires en gestion, il est devenu possible de faire d’excellentes études de gestion pour quelques centaines d’euros par an. Si l’on ajoute que, depuis quelques années, la sélection à l’entrée de ces formations est moins rude, alors que leur taux d’insertion fait toujours rêver bien des diplômés d’autres filières… il est difficile de ne pas se laisser tenter !
 Près de 1 200 formations
On compte aujourd’hui, avec les masters universitaires, près de 1 200 formations en commerce (hors BTS et DUT). Un foisonnement qui n’a qu’un seul inconvénient : il devient de plus en plus difficile de faire son choix ! Le problème n’est d’ailleurs pas tant de choisir « la » meilleure formation en commerce, mais plutôt de trouver celle qui sera la mieux adaptée à votre niveau et à votre personnalité : tel élève peut préférer une approche solide et théorique, tel autre préférera opter pour une forma tion laissant plus de place à l’initiative et à la vie associative.
Des clés pour choisir.C’est pourquoi nous vous donnons dans cet ouvrage le plus d’éléments possible, assortis de nos commentaires, pour que
7
vous puissiez faire votre choix : stages, nombre de candidats et de reçus, années en apprentissage. À vous de sélectionner les critères qui vous paraîtront les plus importants selon vos centres d’intérêt, vos motivations, les buts que vous poursuivez, vos points forts et vos faiblesses.
1. LE NIVEAU DE RECRUTEMENT ET LA DURÉE l DES ÉTUDES Opterezvous pour une école qui recrute directement après le bac, ou êtesvous prêt à travailler dur en prépa pendant deux ans ? De la réponse à cette question dépendra le choix entre deux grandes catégories d’écoles. Ce choix, malheureusement, c’est rarement vous qui le ferez : l’institution sco laire s’en chargera à votre place. Les bacheliers S et les meilleurs ES sont ami calement incités à suivre une prépa. Les autres sont priés de s’inscrire dans des écoles qui recrutent juste après le bac ou à l’université. Il faut pourtant savoir que certains établissements qui proposent une formation en quatre ou cinq ans juste après le bac valent tout à fait certaines grandes écoles recrutant sur prépa : la durée moyenne de la recherche du premier emploi est équiva lente (même si ce n’est pas forcément aux mêmes postes), elles ont bonne réputation auprès des entreprises, etc. Un élève – même s’il est issu de S – qui serait allergique au bachotage aurait donc tout intérêt à s’y inscrire. Les écoles de type bac+2 ou bac+3, qui préparent à un diplôme d’État (BTS – brevet de technicien supérieur) ou délivrent leur propre titre, placent également assez rapidement sur le marché du travail la plupart de leurs élèves mais à un niveau plus modeste. Bref, aujourd’hui, dans chaque groupe, vous trouverez de bonnes écoles et… de moins bonnes. l 2. LES LABELS DE QUALITÉ Il existe parmi les écoles de commerce un certain nombre de « labels » qui sont des gages de qualité minimale. Mais attention, l’absence de label
8
n’est pas pour autant une tare : certains établissements sont parfois trop jeunes ou trop spécifiques pour satisfaire aux normes utilisées.
Le grade de master.Seules les meilleures écoles de commerce (au minimum bac+5) sont habilitées, après enquête, à délivrer le grade de master. Cette autorisation est donnée pour une durée variable allant jusqu’à six ans, et doit être régulièrement renouvelée. Ce grade, plus exigeant que le « visa » (voir ciaprès), prend en compte, outre la qualité générale de l’école, les échanges internationaux et la qualité de la recherche. Parmi les écoles délivrant le grade de master, la plupart recrutent sur prépa mais dix écoles admettaient dès le bac en juillet 2013 : l’IESEG Lille, l’ESSCA Angers, l’ESG Paris, l’EBS Paris, l’EDC Paris, l’ESCE Paris, l’ESDES Lyon, l’IPAG (Paris et Nice), l’École de management de Normandie et Novancia.
Le visa du diplôme.Le terme officiel est « diplôme visé par l’État ». Pour l’ob tenir, les écoles doivent avoir préalablement été reconnues (voir le para graphe cidessous). Elles déposent alors une demande auprès du ministère de l’Éducation nationale qui va mener une enquête longue et appro fondie. Une fois le visa accordé (pour six ans au maximum), le ministère assurera un contrôle pédagogique et désignera les jurys d’admission et de diplôme. Tous les visas des écoles de commerce sont régulièrement réexaminés par une commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion. Nous signalons ce label dans nos fiches écoles, ainsi que dans deux tableaux récapitulatifs : pages 40 et 41 pour les écoles sur prépa et pages 76 à 77 pour les écoles en quatre ou cinq ans après le bac.
La reconnaissance de l’école par l’État.La procédure de reconnaissance est assez longue et nécessite deux expertises de l’Éducation nationale, l’une académique et l’autre nationale (avec de nombreux documents à four nir, tel qu’un annuaire des anciens). Elle s’applique à un établissement dans son ensemble (contrairement au visa, qui concerne une formation en particulier). Toute école privée, légalement ouverte, peut demander à être reconnue par l’État (notez que les écoles consulaires, placées sous
9
À savoir
Des labels internationaux
es écoles de commerce bénéficient également de plusieurs labels internationaux, dont deux sont incontournables, l’un accordé par leLlabel EQUIS(European Quality Improvement System),l’autre, par et l’EFMD (European Foundation for Management Development): l’AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) pour le label qui porte son nom.
Le label EQUIS.Il est accordé, depuis 1997, sur la base d’une évaluation reposant sur plusieurs critères (stratégie de l’école, mode d’admission, placement des élèves, qualité des programmes…). La durée de validité du label est de trois ou cinq ans. L’EFMD a également mis en place un label garantissant la qualité des programmes de formation au management : EPAS. Il n’a pas encore acquis la même aura d’excellence qu’EQUIS.
• Pour en savoir plus: www.efmd.org.
Le label AACSB. Cette association, créée en 1916, délivre son label après une longue procédure, comprenant, entre autres, la nomination d’un conseiller pour suivre l’établissement pendant quelques années. Dans le monde, 681 établissements l’ont obtenu.
• Pour en savoir plus: www.aacsb.edu.
tutelle d’une chambre de commerce et d’industrie, sont, elles, recon nues d’office). Une école reconnue bénéficie d’un contrôle de l’État sur son fonctionnement, ses formations et son personnel d’encadrement et enseignant. Elle peut également faire appel à des enseignants du secteur public, recevoir des subventions et accueillir des étudiants boursiers.
La certification du diplôme.L’inscription au Répertoire national des certifi cations professionnelles, en plus court, la certification, a remplacé l’ho mologation du diplôme. La certification donne une indication officielle
10