Pression de sélection par l'Homme

-

Livres
4 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pression de sélection par l'Homme (fiche - Terminale S - Sciences de la Vie et de la Terre pour adulte)
Objectif(s) Comment l’Homme peut-il améliorer la qualité des pl antes qu’il consomme ? Les végétaux jouent un rôle essentiel pour la survi e de l’espèce humaine. Ils sont à la base de l’alimentation animale qui sert à nourrir l ’Homme. Au cours des siècles, depuis les débuts de l’agriculture il y a 11 500 ans, l’Ho mme a toujours cherché à améliorer les espèces végétales qu’il cultive. 1. La sélection du maïs au cours des siècles a. La téosinte : ancêtre sauvage du maïs Il y a 7000 ans,les Amérindienscultivaient une espèce végétale :la téosinte. Cette espèce sauvage pourrait être l’ancêtre du maïs. Ell e est caractérisée par un plant très touffu et desgrappes de grains formées d’une seule rangée. Les grains sont petits, de forme triangulaire. Leur enveloppe appelée glume est épaisse et de couleur sombre. Lorsqu’ils sont mûrs, les grains tombent au sol. Le glume protège les grains contre les parasites ce qui les rend plus résistants en milieu naturel.
Des fouilles archéologiques réalisées en Amérique C entrale, ont permis de trouver des épis résultant de croisements entre différents indi vidus de téosinte par les Amérindiens.
Le maïs est cultivé actuellement uniquement dans de s agrosystèmes. Il est caractérisé par un plant formé d’une seule tige et des épis com prenant20 rangées de grains. Ces derniers ont une enveloppe fine et sont de couleur jaune et restent accrochés aux épis à maturité.
b. La domestication de la téosinte À chaque cycle de reproduction, les Amérindiens sél ectionnaient les grains de téosinte qui présentaientdes caractères favorables à leur consommation: taille, aspect, …., pour les replanter pour l'année suivante. Ils ont ainsi sélectionné les individus sauvages au cours des siècles, modifiant ainsi leur phénotype, pour créer une espèce domestiquée. La sélection n'est plus naturelle mais exercée par l'Homme.
Il est possible de voir apparaître des plants prése ntant le phénotype « téosinte » dans des champs de maïs cultivés en agrosystèmes. De mêm e, on voit des plants présentant le phénotype « maïs domestiqué » parmi l es plants sauvages de téosinte. Dans ce cas,les plants sont plus fragiles et moins résistants.