Rousseau

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 5
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Rousseau (fiche - Terminale S -Terminale ES - Terminale L - Terminale STMG)
Jean-Jacques Rousseauest né en 1712, à Genève ; il meurt à Ermenonville , non loin de Paris, en 1778. Il est écrivain, philosophe, mai s aussi musicien : il a en effet composé un petit opéra,Le devin du village,représenté au château de Vincennes devant Louis XV, en 1752.Rousseauesfut aussi botaniste, puisqu'il rédigea, à partir d herbiers qu'il avait constitués, huitLettres élémentaires sur la botanique. MaisRousseaummentest surtout connu pour ses écrits politiques, nota ème pourDu Contrat social(1762), théorie majeure, du 18 siècle jusqu'à nos jours, de l'histoire des institutions politiques, et pour ses œuvres autobiographiques :Les Confessions(1766-1769),Rousseau juge de Jean-Jacques(1772) et lesRêveries du promeneur solitaire,ouvrage rédigé dans les deux dernières années de sa vie.L'Emile, ou De l'éducationdemeure également une œuvre pédagogique majeure.Julie, ou La Nouvelle Héloïse,sorte de roman philosophique, contribua, au moment de sa parution en 1762, à faire deRousseaul'un des plus célèbres écrivain du Siècle des Lumi ères, qui est également le siècle de la Révolution frança ise. 1. La philosophie politique de Rousseau a. L'apport majeur du "Contrat social"(1762). Avec les philosophes anglais John Locke 1632-1704) et Thomas Hobbes (1588-1679), Rousseau est considéré, en élaborant une thé orie du contrat ou du pacte social, comme l'un des fondateurs des démocraties c ontemporaines.L'ambition deRousseauest de réformer la société française, qu'il juge à la fois corrompue, inégalitaire et injuste :ses, toutTout est bien sortant des mains de l'auteur des cho dégénère entre les mains de l'homme,écrit-il au début deL'Emile.Dénonçant la corruption, les inégalités et l'injustice, Rousseau a très certainement contribué à l'avènement de la Révolution française et à l'insta uration théorique de "l'abolition des privilèges".L'analyse sévère qu'il fit des institutions et des mœurs de son temps, les critiques émises à l'égard du progrès des scien ces, mais aussi à l'égard de la religion le discrédite néanmoins aux yeux de certai ns de ses contemporains. Il se fit beaucoup d'ennemis, dont le plus célèbre futVoltaire.Rousseauenvisage d'embléeles hommes tels qu'ils sont, et les lois telles qu'elles peuvent être.Telle est la méthode qu'il fait sienne : il faut préalablement c oncevoir ce que pourrait être, en théorie, un État juste, pour créer les conditions d e sa réalisation. La mise entre parenthèses des faits tels qu'ils peuvent être obse rvés est donc nécessaire : Commençons donc par écarter tous les faits, car ils ne touchent pas à la question, écrit-il dans leDiscours sur l'origine et les de l'inégalité parmi les hommes(1755). Rousseauonditionnels", quipropose ainsi des "raisonnements hypothétiques et c seront établis comme les fondements d'un nouvel ord re social. b. L'hypothèse fictive de l'"état de nature". Rousseaue l'homme, même si, d'uneécarte le postulat d"une "sociabilité naturelle" d manière qui peut sembler paradoxale, il estime que "l'homme naît naturellement bon", contrairement àHobbes, pour lequel l'état de nature est l'état de guerre de tous contre tous. Pour le philosophe anglais en effet,l'homme est un loup pour l"homme, et c'est