Du décrochage à la réussite scolaire
248 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Du décrochage à la réussite scolaire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
248 pages
Français

Description

La lutte contre les sorties prématurées de formation initiale est devenue une affaire d'insertion sociale et professionnelle et non seulement une défaillance de l'école. Elle déborde du lycée et de l'institution scolaire, impliquant aussi bien des acteurs de la formation professionnelle initiale et continue, ceux de l'orientation professionnelle et du travail social et ceux de l'insertion sur le marché de l'emploi.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2013
Nombre de lectures 32
EAN13 9782336326283
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Gérard Boudesseul
Du décrochage à la réussite scolaire Expériences françaises et internationales
Du décrochage à la réussite scolaire
Expériences françaises et internationales
Savoir et Formation Collection créé par Jacky Beillerot, Dominique Fablet et Michel Gault A la croisée de l'économique, du social et du culturel, des acquis du passé et des investissements qui engagent l'avenir, la formation s'impose désormais comme passage obligé, tant pour la survie et le développement des sociétés, que pour l'accom-plissement des individus. La formation articule savoir et savoir-faire, elle conjugue l'appropriation des connaissances et des pratiques à des fins professionnelles, sociales, personnelles et l'exploration des thèses et des valeurs qui les sous-tendent, du sens à leur assigner. La collectionSavoir et Formation veut contribuer à l'infor-mation et à la réflexion sur ces aspects majeurs. Dernières parutions Jacques BEZIAT (dir.),Analyse de pratiques et réflexivité. Regards sur la formation, la recherche et l’intervention socio-éducative, 2013. Alain VERGNIOUX (coord.),Traité d’ingénierie de la formation. Problématiques, orientations, méthodes, 2013/ Valérie BARRY, Claude BEDOUIN, Eric BERNAD, Véronique FORTUN,Dispositifs de formation pour une école inclusive. Accompagner des formations pédagogiques, 2013. Ruth Canter KOHN,Pour une démarche clinique engagée, 2013. Nadine BEDNARZ,Recherche collaborative et pratique enseignante. Regarder ensemble autrement, 2013. Gilles MONCEAU (dir.),L’analyse institutionnelle des pratiques. Une socio-clinique des tourments institutionnels au Brésil et en France, 2012. Francine COUDERT et Claude ROUYER (coord.),Former à la supervision et l’analyse des pratiques des professionnels de l’intervention sociale à l’ETSUP, 2012. DominiqueFABLET (coord.),Supervision et analyse des pratiques professionnelles dans le champ des institutions sociales et éducatives, 2012.
Sous la direction de Gérard Boudesseul
Du décrochage à la réussite scolaire
Expériences françaises et internationales
Du même auteur Beaupere N. & Boudesseul G. (dir.) (2009),Sortir sans diplôme de l’Université,La documentation française, Paris. Publications en ligne sur http://www.cereq.fr/index.php/collections/Net.Doc : Boudesseul G. (dir.), Vivent, C. (2012), Visa Compétences Jeunes, Net.Doc, n° 105, Céreq, Marseille. Boudesseul G. (dir.), Lafitte, L., Vivent, C. (2012), Sécuriser l'accès des jeunes au logement,Net.Doc, n° 103, Céreq, Marseille. Boudesseul G. (dir.), Grelet Y., Lafitte, L., Peuvrel, M., & Vivent, C. (2012), Prévenir le décrochage scolaire et organiser les collaborations dans l'académie de Clermont-Ferrand,Net.Doc, n° 102, Céreq, Marseille. Boudesseul G. (dir.), Coinaud C., Vivent, C. (2012), Assure ton année !, Net.Doc, n° 101, Céreq, Marseille. Boudesseul G. (dir.), Lafitte, L. (2012), Ateliers pédagogiques Nanterre, Net.Doc, n° 99, Céreq, Marseille. Boudesseul G. (dir.), Lafitte, L., Peuvrel, M., & Vivent, C. (2012), Accès au logement des jeunes - Mise en place d’un réseau d’hébergement en chambres chez les particuliers pour les jeunes en mobilité,Net.Doc, n° 96, Céreq, Marseille. Les présentes contributions ont été rassemblées à l’issue d’un colloque international organisé au Havre les 24-25 novembre 2011 par l’Université du Havre, dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse intitulé « Agir ensemble dans le Pays Le Havre-Point de Caux estuaire : expérimentation et conso-lidation globale ». Il s’est inscrit dans une mobilisation intense de nombreux acteurs tels que la ville du Havre, le Conseil de développement Le Havre-Pointe de Caux estuaire, l’Agence d’urbanisme de la région du Havre, de l’Estuaire et de la Seine, de la mission locale. Le Céreq en a assuré la direction scientifique. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00977-3 EAN : 9782343009773
INTRODUCTION
Gérard BOUDESSEUL*
Après un débat public à la fin des années 1990 ayant donné lieu à maints colloques, enquêtes et publications, la compréhension et le chiffrage du décrochage scolaire ont semblé se stabiliser autour des défaillances du lycée et d’un seuil apparemment incompressible de 130 000 – 150 000 décrocheurs, alors que des évaluations divergentes doublent périodiquement cette estimation. Un processus et non un résultat Un consensus semble s’établir toutefois sur la complexité du phénomène. Le décrochage est avant tout un processus et non un résultat, il conduit à l’abandon d’une formation/études initiales «au milieu du gué», c’est-à-dire avant la fin du cycle dans lequel le jeune s’était engagé –a fortiorisans obtention de la certification associée; ou avant l’âge de fin de scolarité obligatoire. On peut élargir la définition aux jeunes qui sont allés jusqu’au bout du cycle de formation sans obtenir le diplôme, et ont abandonné («non persévérants après échec»). L’abandon des études peut survenir sans pour autant que cesse l’assiduité aux cours («décrochage de l’intérieur») ou par l’interruption momentanée, partielle ou définitive de la présence sur le lieu de la formation.
*Céreq ESO - Université de Caen Basse-Normandie.
7
INTRODUCTION
Le décrochage est le plus souvent assimilé à une sortie du système éducatif sans qualification ou sans diplôme, en flux annuel ou en «stock» accumulé sur le marché du travail (Boudesseul et Vivent, 2012). Il peut aussi concerner des diplômés (décrochage en première année universitaire par exemple), mais ne participe alors pas du même registre de gravité ou d’urgence. Les préoccupations se concentrent plutôt sur le premier public. Ajoutons que le terme de décrocheur peut être ambigu. En toute rigueur il devrait désigner un jeune en cours de décrochage (décrochant) mais pas encore décroché. Mais les usages ont élargi la catégorie. Le fait de décentrer l’angle de vue en tentant de sortir d’une vision de non-conformité aux normes scolaires, ne doit pas faire oublier des questions qui traversent l’école autant que la société contemporaine dite «de l’information et du savoir»: les ruptures de scolarité traduisent-elles des changements radicaux peu réversibles dans l’appréciation du rôle, de la valeur, et de l’utilité perçue du savoir, avec des variantes selon son contenu ? Sont-elles entretenues par de nouveaux modes de communication et d’acquisition du savoir? Ces questions fondamentales dépassent l’ambition du présent volume qui se veut plus proche d’une articulation de la recherche et de l’action. Une remobilisation française et européenne En dépit d’initiatives et d’innovations pionnières, comme l’association La Bouture (Bloch et Gerde, 1998), et d’établissements expérimentaux ayant parfois quelques difficultés à survivre (Collège-lycée expérimental d’Hérouville Saint-Clair), une certaine résignation semblait s’être installée. Elle a été endiguée depuis le milieu des années 2000 avec un rebondissement de la politique de la ville, un regain de parution de chercheurs et la création du Haut Commissariat à la Jeunesse en 2008 devenu depuis Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse (cf. bibliographie). Une nouvelle phase de l’innovation a pris corps autour d’appels à la mobilisation et d’expérimentations financées. Praticiens, chercheurs, pouvoirs publics, élus locaux et régionaux ont contribuéà redéfinir un outillage affiné mêlant législation et expérimentation, recherche et échanges de bonnes pratiques (Esterle-Hédibel, 2006; Blaya, 2010). La lutte contre les
8
INTRODUCTION
sorties prématurées de formation initiale est devenue une affaire d’insertion sociale et professionnelle et non seulement une affaire de défaillance de l’école. Le foisonnement des porteurs de projet et de leurs partenaires est révélé par la diversité des strates, services et établissements de l’Éducation Nationale (Rectorats, SAIO, MGI, lycées…) qui se sont investis, mais aussi des Régions, des communes, des représentations de Ministères tels que les DIRECCTE, les DRAAF, les ex-DRJS, des Missions Locales, des CFA, des associations. La nouveauté est sous nos yeux Le traitement du décrochage déborde désormais du lycée et de l’institution scolaire, il implique aussi les acteurs de la formation professionnelle initiale et continue, ceux de l’orientation, de l’insertion sociale et ceux de l’insertion sur le marché de l’emploi. Il est vrai que cet élan n’est pas exclusivement porté par un pur humanisme. La focalisation des agendas politiques sur la question de l’emploi a amené à une équation simple : 150 000 à 300 000 jeunes sans qualification sur le marché de l’emploi chaque année pendant la durée d’un mandat quinquennal vont alimenter une noria de chômeurs de longue durée. La communication récente de la Commission Européenne est très explicite sur la liaison abandon scolaire-chômage : «Le fait de réduire de seulement un point de pourcentage le taux européen moyen d’abandon scolaire permettrait à l’économie européenne de disposer chaque année de presque un demi-million supplémentaire de jeunes travailleurs qualifiés potentiels» (Commission européenne, 2011). Curieusement, les recommandations du Conseil qui ont suivi ne semblent pas avoir bénéficié du même écho selon les pays membres. Un exemple de mobilisation locale Les présentes contributions ont été rassemblées à l’issue d’un colloque international organisé au Havre les 24 et 25 novembre 2011 par l’Université du Havre, dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse intitulé «Agir ensemble dans le Pays Le Havre - Pointe de Caux Estuaire: expérimentation
1. http://www.decrochagedesjeunes.adequatcom.fr
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents