Écrire pour se former et entrer en recherche

-

Livres
206 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Produit à partir d'extraits d'un journal tenu alors que l'auteure préparait un Master de sciences de l'éducation, cet ouvrage donne à voir un exemple de pratique de l'écriture s'inscrivant dans une double perspective de formation et d'entrée en recherche. Les investigations de l'auteure concernent les acteurs de l'institution scolaire (les élèves) et leur rapport à l'école et au savoir, leur orientation, la construction de leur identité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2017
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782140035937
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Écrire pour se former et entrer en recherche
Fragments d’un journal de Master
Anne DIzerbo
Préface de BéatrIce MabIlon-Monils
Écrire pour se former et entrer en recherche
Collection «(Auto) biographie ∞ Éducation» Si l’éducation, à l’âge de la société de la connaissance et de la formation tout au long de la vie, est politiquement et socialement l’affaire de tous, elle est de plus en plus, dans les injonctions collectives, dans les représentations individuelles et dans la réalité des trajets de formation, l’affaire de chacun.La collection (Auto) biographie ∞ Éducation se donne pour objet de montrer comment les parcours éducatifs contemporains se singularisent dans des histoires individuelles et comment les individus investissent biographiquement les épisodes et les expériences d’apprentissage et de formation.Conçue pour réunir des collaborations internationales, la collection accueille des ouvrages (témoignages, essais, travaux de recherche collectifs) ouverts à la diversité des approches et des points de vue. La collection «(Auto) biographie ∞ Éducation» est dirigée par Christine Delory-Momberger (Paris 13 Sorbonne Paris Cité) Maria da Conceição Passeggi (UFRN-Natal/Brésil) Elizeu Clementino de Souza (UNEB-Salvador de Bahia/Brésil) La collection est partenaire de la collection brésilienne Pesquisa (Auto) Biográfica e Educação aux éditionsEDUFRN-Paulus/Brésil sous la même direction et de la collection argentine Narrativas, Autobiografias y Educatión aux éditions LPP-CLACSON/Argentine sous la direction de Daniel Hugo Suárez (UBA Buenos Aires/Argentine)
Anne Dizerbo Écrire pour se former et entrer en recherche
Fragments d’un journal de Master
Préface de Béatrice Mabilon-Monfils
ISBN978-2-36085-083-9
©
[2017]
Conseil scientifique international Peter Alheit (Université Georg August/Gottingen, Allemagne) Ari Antikainen (Université de Joensuu, Finlande) Marta Maria Araujo (Université fédérale de Rio Grande do Norte, Brésil) Ana Chrystina Venancio Mignot (Université d’Etat de Rio de Janeiro, Brésil)Duccio Demetrio (Universita degli Studi de Milan Bissoca, Italie) Danielle Desmarais (UQAM, Montréal, Canada) Pierre Dominicé (Université de Genève, Suisse) Laura Formenti (Universita degli Studi de Milan Bissoca, Italie) Elsa Lechner (Centre d’études en anthropologie sociale de l’ISCTE, Lisbonne, Portugal)Victoria Marsick (Teachers College, Columbia University, New York, Etats-Unis) Maria Helena Menna Barreto Abrahao (Université pontificale catholique de Rio Grande do Sul, Brésil) Henning Salling Olesen (Université de Roskkilde, Danemark) Giorgos Tfiolis (Université de Crète, Rethymo, Grèce) Gaston Pineau (Université François-Rabelais, Tours, France) Valerij V. Savchuk (Université de Saint-Pétersbourg, Russie) Daniel Suarez (Université de Buenos Aires, Argentine) Guy de Villers (Université catholique, Louvain-la-Neuve, Belgique) Linden West (Université de Canterbury, Royaume-Uni) Christoph Wulf (Freie Universität Berlin, Allemagne)
Préface Je sors de l’écriture éprouvante d’un article scientifique, sorte de passage l’acte que je porte depuis deux ans et que j’ai fini par m’autoriser à écrire,quand je reçois la demande d’Anne Dizerbo.La science n’est pas un édifice totalement limpide et le scientifique un être rationnel de part en part, dont tous les présupposés seraient parfaitement connus et explicités et dont la méthode serait transparente. Il véhicule,qu’il le veuille ou pas,qu’il le sache ou pas, ses croyances, ses déterminations sociales et psychiques. Mon article a pour projet d’éclairer –partiellement et autantqu’ilpossible de le faire soit quoi en ma part d’ombre, mon histoire intime, mon enfance m’ont mue dans meschoix d’objet autant que dans ma manière de poser les questions scientifiques Et si lactivité de recherche était d’abord une mise en abîme? L’ouvrage d’Anne arrive à point nommé, mais c’est ordinaire pour qui accepte les synchronicités de la vie Les sciences sociales se sont construites, à lère de la raison triomphante sur loubli de la question éthique et de la subjectivité du chercheur. Plusieurs stratégies s’offrent au chercheur qui a saisi que les relations sujet/objet construisent le réel qu’il analyse et qui sait qu’il faut penser ce que la technique fait à l’objet. Il peut s’agir du journal de terrain de l’ethnologue qui prend acte de la manière dont les résultats sont produits en engageant son propre rapport à l’univers social souvent « exotique » sur lequel il a travaillé ; il peut s’agir de tenter d’objectiver, tel le sociologue, son rapport àl’objet en 9