Enseigner une langue à des fins professionnelles - Ebook

Enseigner une langue à des fins professionnelles - Ebook

-

Livres
352 pages

Description

Après une définition de la nature d'une langue professionnelle, l'auteur analyse les spécificités du discours professionnel et propose une véritable démarche de formation en FOS.

Comment enseigner une langue à des publics adultes déjà dans la vie active (ou en train de se professionnaliser) quand cette langue est apprise avant tout pour des raisons professionnelles ?
A partir d'un état des lieux des différentes méthodologies mobilisées à cet effet ces quarante dernières années (chap. 1 à 3), l'auteur s'attache à intégrer dans le champ de la didactique les évolutions récentes de l'activité de travail (chap.4) et revisite l'analyse des discours professionnels (chap. 5 et 6). Ce cadre conceptuel précisé, une démarche d'ingénierie de formation pour l'enseignement des langues est exposée, avec ses objectifs propres et ses contenus privilégiés (chap. 7 à 9). Il est alors possible d'entrer dans le détail des séquences de formation, tant au point de vue des formes de progression à envisager que de la difficulté à élaborer des activités et des exercices adaptés (chap. 10). Le dernier chapitre aborde enfin la question de l'évaluation et propose un tour d'horizon des principaux diplômes et spécifications en jeu.
Si la reflexion est illustrée principalement par des exemples relevant de l'énseignement du francais, l'enseignement de l'anglais est également pris en considération au plan de l'histoire des méthodologies, avec l'évocation des évolutions de l'English for specific purposes (EsP) et différentes analyses du matériel édité, en anglais du tourisme et en anglais médical notamment.

Publics :
- chercheurs en didactique des langues
- enseignants de langues (pour adultes)
- spécialistes de l'analyse des discours professionnels
- formateurs en enreprise
- décideurs institutionnels et responsables de plans de formation en entreprise

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 août 2008
Nombre de visites sur la page 18
EAN13 9782278069989
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Graphisme intérieur et couverture :A.-M. Roederer Mise en pages :Text’oh!
© Les Éditions Didier, Paris 2008 ISBN : 978-2-278-06998-9
AVANT-PROPOS
Le présent ouvrage retrace quinze années de réflexi on et d’interventions de terrain dans les champs de l’analyse de discours et de l’enseignement du français sur objectifs spécifiques. Ces années ont été l’occ asion de traverser successivement plusieurs domaines de spécialité : l e tourisme, la médecine, l’informatique, l’architecture. De ce parcours dive rsifié résultent quelques notions phares dont, en didactique, le courant d’enseigneme nt nommé Français Langue Professionnelle et en analyse de discours, la démar che comparatiste d’Analyse différentielle des discours. En ingénierie de forma tion enfin, ce sont la construction de la progression de cours, le type d’objectifs pou rsuivis ainsi que le profilage des exercices (et de leurs énoncés) qui ont été – au re gard des approches antérieures – le plus significativement infléchis. Le premier volet du livre est de nature didactique. Il récapitule les différents c o u ra n ts qui ont présidé à l’enseignement du frança is langue étrangère à des publics professionnels (ou en voie de professionnal isation). Le lecteur trouvera toutefois, plus ponctuellement, des échos de ce qui s’est joué pour l’enseignement d’autres langues comme l’anglais, l’allemand et l’e spagnol. Dans notre esprit, les réflexions présentées, d’ordre méthodologique, ont une portée générale, du moment que chaque courant est défini en précisant son publ ic, ses priorités, ses objectifs. La deuxième partie opère, quant à elle, une remonté e théorique en explorant les relations entre langue et travail. Au vu des évolut ions récentes qui sont intervenues dans l’exercice des professions, nous y faisons l’h ypothèse que l’enseignement d’une langue à des fins professionnelles est appelé à se modifier. Cela conduit à modéliser le rapport entre discours et action et à revisiter, sur cette base, les principaux courants d’analyse de discours professio nnels, en France, en Suisse et aux États-Unis, puis de proposer notre propre cadre d’analyse, qui permet de saisir les logiques des secteurs d’activité étudiés. La dernière partie est plus pratique. Relevant de l ’ingénierie de formation, elle est l’occasion d’exposer concrètement comment bâtir un module d’enseignement de langue à des fins professionnelles. Il s’agit là de communiquer l’ensemble de notre méthodologie à d’autres formateurs ou enseignants d e langue. Pour conclure, nous précisons que notre intention n ’a jamais été de distribuer les bons et les mauvais points. À nos yeux, il n’y a pa s de courants didactiques m eilleurs que d’autres ni de façon d’analyser les d iscours qui l’emporte sur ses voisines ; tout est question de projet, de public, de priorité. Aussi est-il très important de rendre accessibles à tous les nuances entre les diverses méthodologies, entre les différents cadres théoriqu es, entre les multiples façons de procéder. Notre vœu est ainsi d’apporter aux enseig nants de langue, aux chercheurs, aux étudiants en didactique, aux format eurs, mais aussi aux responsables de ressources humaines et aux décideur s institutionnels un éclairage sur les différents choix possibles, tant en didacti que, qu’en analyse de discours, et en matière de conception de formations linguistique s.
PREMIÈRE PARTIE
Du français, langue de spécialité au français langue professionnelle
LLP) est entrée dans le’appellation « Français Langue Professionnelle » (F (1) champ de la didactique des langues en 2006 . Cela étant, comme toute démarche d’enseignement, elle n’a pas surgiex nihilo. Aussi proposerons-nous un rapide retour en arrière, qui n’a pas pour but de dresser un tableau exhaustif des différentes méthodologies d’enseignement du françai s à des fins professionnelles, mais dont l’objectif est plutôt de faire percevoir le mouvement d’ensemble ayant conduit à recomposer ce champ, au vu des mutations intervenues dans le monde du travail et dans la nature même des publics à former.
Note
(1)Mourlhon-Dallies F. (2006) : « Penser le français langue professionnelle »,Le français dans le monde, n° 346, juillet. FIPF et CLE International, pp. 25-28.
CHAPITRE1
De quelques appellations en circulation
e Depuis le milieu du XX siècle, les démarches visant à enseigner le frança is (et plus généralement les langues vivantes) à des publi cs d’adultes en voie de professionnalisation ou en activité ont été tout au ssi nombreuses que variées : nombreuses, car près de dix appellations ont été fo rgées, variées parce que chaque courant témoigne d’options méthodologiques distinct es. Dans le champ de la didactique française, c’est ver s 1960 qu’une réflexion « scientifique » portant sur l’enseignement des lan gues à finalité pratique et (1) professionnelle s’est véritablement amorcée. S. Eurin (2003, p. 107) constate que depuis fort longtemps, les marchands inculquaient à leurs enfants et à leurs commis des rudiments de langue du négoce tout en les intro duisant aux coutumes professionnelles en usage, mais de l’aveu de celle- ci, « c’est après la Seconde Guerre mondiale que les institutions éducatives pre nnent également en charge cet enseignement ». Et de signaler que la disciplinaris ation de ce pan d’enseignement des langues a été par la suite marquée par un ensem ble de démarches, ayant conduit tour à tour à parler « de : – français scientifique et technique (1960 environ) ; – français langue de spécialité (1963-1973) ; – français instrumental (1970) ; – français fonctionnel (1975) ; – français sur objectifs spécifiques (anglaisESP – English for Specific Purposes) ; – français de spécialité : le français du tourisme, des affaires, du droit, des sciences, de la médecine, de l’agronomie, des relations internationales. » Cette liste peut être complétée des définitions pro duites par D. Lehmann (1993, (2) p. 41) : « 1. Français scientifique et technique : cette expre ssion, une des plus anciennes de ce domaine, réfère à la fois à des variétés de l angue et à des publics auxquels on veut les enseigner. Telle quelle, elle ne renvoie à aucune méthodologie particulière. 2. Langue de spécialité : surtout utilisée dans la décennie 63-73, cette appellation ajoute à la précédente une coloration m éthodologique affirmée, celle du structuro-global audio-visuel première gén ération. Elle s’inscrit dans la mouvance duFrançais fondamental, avec la conception de cursus suivant une progression niveau 1, niveau 2 [...]. Dans cette op tique, l’accent est mis, quel que soit le niveau, sur des spécificités lexicales et sur une sélection syntaxique. 3. Français instrumental : terme lancé en Amérique latine dès le début des années 70 pour désigner un enseignement du français ne se voulant ni culturel ni usuel, mais souhaitant mettre l’accent sur la communication scientifique et technique. Sont concernées aussi bi en les sciences dures que
les sciences humaines. Dans les différents contexte s intéressés par ce type d’objectif, le français instrumental recouvre essen tiellement l’enseignement de la lecture de textes spécialisés. 4. Français fonctionnel : terme lancé dans le milie u des années 70 par le ministère des Affaires étrangères pour étiqueter un e politique plus volontariste (bourses, stages de formation, opérations). En lanç ant l’expression « enseignement fonctionnel du français », les métho dologues ont mis l’accent sur les spécificités des publics et de leurs besoin s, sur une pédagogie adéquate et une adaptation méthodologique, plus que sur les problèmes de langue. 5. Enseignement du français sur objectifs spécifiqu es : calqué sur l’anglais ESP (English for Special/Specific Purposes). Circule surtout parce que « fonctionnel » est un mot qui veut tout dire et ri en dire, et met l’accent avant tout sur les objectifs à atteindre, moins sur les m oyens pour y parvenir. 6. Publics spécialisés : expression utilisée parRefletsa création pour sa depuis rubrique concernant l’enseignement du français à de s publics adultes de spécialités diverses, à des niveaux différents de p rofessionnalisation. Permet de mettre l’accent sur les publics concernés par de s formations spécifiques, sans préjuger des méthodologies retenues. »
En l’état, ce récapitulatif reste cependant incompl et. Depuis 2000 environ, on p a r l e également de « français de la communication p rofessionnelle » (et de « français à visée professionnelle ») ; enfin, à pa rtir de 2006, il est question, à notre initiative, de français langue professionnelle (FLP ). Ceci, sans compter les variantes autour de FOS, qui peut renvoyer à Français à Objec tif Spécifique, Français sur Objectifs spécifiques, Français sur Objectif Spécifique. (3) Comme le souligne G. Holtzer (2004), ces différentes étiquettes sont en pratique très souvent confondues ; mais cela ne dis pense pas pour autant, de notre point de vue, d’en cerner les contours originels ni les démarcations conceptuelles. Nous voudrions en particulier montrer que cette mul tiplicité d’appellations tient au fait que selon la nature des demandes et selon les méthodologies dominantes, l’accent a été mis tour à tour sur des contenus et des objectifs de formation différents (maîtrise du lexique, de la grammaire, a ptitude à lire, à communiquer, spécialisation et compétences professionnelles, ada ptation au monde du travail). D ’ o ù la nécessité d’entrer plus avant dans la compl exité des appellations en q u e s ti o n . Le retour sur l’histoire de l’enseignemen t des langues à des fins professionnelles n’a en effet d’intérêt que si l’on arrive à cerner les choix ou priorités qui sous-tendent chaque période. Afin de mettre en évidence ces priorités didactique s, nous proposons un tableau synthétisant les principaux courants constitutifs d u champ d’enseignement qui nous (4) intéresse :
Priorité didactique
Maîtrise d’un lexique technique (différent du français général et
Courant/ Appellation
Français, langue de spécialité (dont français scientifique
Méthodologie didactique en arrière-plan
Structuro-Globale-Audio-Visuelle, Français fondamental.