La tricherie en milieu scolaire en Afrique

-

Livres
204 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le problème de la crise éthique touche le monde entier. En raison de cet état, et compte tenu des missions assignées aux systèmes éducatifs dont celle qui consiste à contribuer à la formation des citoyens respectueux de l'intérêt général et du bien commun et au renforcement du sens éthique, un ensemble d'interrogations sur l'éducation à l'intégrité et la tricherie à l'école paraissent pertinentes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 juin 2015
Nombre de visites sur la page 2 836
EAN13 9782336385372
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
d’inLuencer positivement la propension à la tricherie ?
elle être inLuencée par les pratiques didactiques ?
Quelles sont les inLuences qui permettent de développer ou de renforcer
efIcacité relative au regard des résultats ?
20,50
Sous la direction de Jean CalvinBIPOUPOUT
La tricherie en milieu scolaire en Afrique
Quels enjeux ?
ENSEIGNEMENT ET ÉDUCATION EN AFRIQUE
La tricherie en milieu scolaire en Afrique Quels enjeux ?
Enseignement et éducation en Afrique Dirigée par Magloire KEDE ONANA En ces temps de crise généralisée, l’Afrique, comme beaucoup d’autres continents de la planète, traverse des moments extrêmement difficiles dans tous les secteurs d’activités. Au plan de son secteur éducatif objet de nos investigations, la crise ne cesse d’assombrir la vie des différents acteurs de nos communautés éducatives : les parents pour la plupart démissionnent chaque jour devant leurs responsabilités ; les enseignants qui pourtant ont entre autres tâches celles d’exercer dans les jeunes esprits la faculté de penser et de développer en eux le sentiment de la valeur de l’homme deviennent de plus en plus comme des bouches inutiles. Premiers passeurs culturels, ils ont toujours du mal à affirmer leur autorité devant une jeunesse devenue esclave dans l’usage de nouveaux moyens sophistiqués de diffusion de la seule culture moderne. Une telle situation installe tous les acteurs ainsi désignés dans un malaise profond, accentué par leur porte-monnaie qui ne répond plus à tous les défis. La conséquence au niveau des apprenants va être la langueur, la désertion, l’angoisse ou la phobie permanente des échecs et le désenchantement sur les lendemains de l’école. Pour s’élever au-dessus de toutes nos limitations, l’alternative qui semble s’imposer à nous tous c’est : créer ou disparaître. Nous devons pour ainsi dire nous employer à la production radicale de nouvelles manières de voir, de faire et d’être ; autant d’orientations et de combinaisons originales sous l’effet desquelles un nouveau re-décollage est possible au risque de devenir comme des balafons crevés. Une telle entreprise nécessairement collective doit donc s’ouvrir et nous ouvrir aux autres, parce qu’elle contribuera à mesurer désormais l’avenir de nos Etats à leur capacité de stimuler l’intelligence de leurs concitoyens. C’est suite à ce constat et surtout sous l’impulsion des Editions L’Harmattan, que l’idée de créer la collection «Enseignement et éducation en Afrique» s’est imposée. Déjà parus Claude Marie MBIA,Théorie et Pratique du Cours entre Pédagogie et Didactique, Traité de Didactique Générale à l’usage du Normalien, 2015.Serge Romain OMGBA,Enseigner aujourd’hui.Stratégies actives de l’apprentissage significatif,2015.Christian Georges NKOUMOU MELINGUI,L’approche par compétences, L’enseignement de l’histoire au Cameroun, 2015. Joachim OLINGA,De l’éducation morale de la jeunesse, 2014. Bah Jean-Pierre KOUAKOU,Perception et prise en charge du paludisme en médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire, 2013.
Sous la direction de Jean Calvin BIPOUPOUTLA TRICHERIE EN MILIEU SCOLAIREENAFRIQUEQuels enjeux ? L’Harmattan
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05706-4 EAN : 9782343057064
TIC et éducation à l'intégrité au Cameroun : Le cas du projet FACTS II (Fight Against Corruption Through Schools) Marcelline Djeumeni Tchamabe (Université de Yaoundé I - ENSde Yaoundé)
Résumé Le problème de la crise éthique touche le monde entier. Au Cameroun, cette situation se manifeste entre autres par le classement deux fois comme pays le plus corrompu au monde. En réaction à cet état, et compte tenue de la loi de l’orientation de l’éducation qui stipule que le système éducatif doit contribuer à la formation des citoyens enracinés dans leur culture, mais ouverts au monde et respectueux de l’intérêt général et du bien commun; et au renforcement du sens éthique et de la conscience nationale, le projet FACTS II a été mis en place. Cet article étudie l’impact des TIC sur la mise en œuvre d’un projet d’éducation à l’intégrité. Les résultats montrent que les TIC améliorent la mise en œuvre efficace des activités; les limites de temps et d’espace, facilitent la communication entre les acteurs et favorisent la visibilité et le rendement du projet. En effet, le projet a permis aux jeunes scolarisés d’être formés à la gestion éthique des demandes et défis que pose la vie sociale tant au plan national qu’international. Mots clés :Corruption, TIC, éducation à l'intégrité. 1. Introduction et contexte de l’étude Un proverbe africain affirme :«Il est plus facile de redresser un arbre quand il est encore petit». Tel est, en effet, le slogan qui fonde le projet FACTS II (Fight Against
5
Corruption Through Schools). Le classement par deux fois successivement en 1998 et 1999 du Cameroun comme premier pays corrompu au monde ne venait que confirmer tous les signes extérieurs de la culture de la corruption qui ruine ce pays depuis le milieu des années 80. En réalité, aucun secteur de la vie n’est épargné par la corruption au Cameroun. Le Cameroun a une population de 19 millions d’habitants environ, installée dans un triangle de 475 000 km2 au cœur de l’Afrique Centrale. Le pays jouit d’un potentiel de richesses à plusieurs niveaux (Rapport Banque Mondiale; BAD, 2011). Le Cameroun devrait à première analyse être considéré comme un «enfant béni de Dieu». Malheureusement, même avec ce potentiel, le Cameroun est e 1. classé 144 sur 177 pays selon l’IDH A la base de ce contraste, les observateurs de la scène camerounaise s’accordent à reconnaitre qu’au-delà de tous les discours avancés ou des théories économiques développées sur la conjoncture économique internationale pour justifier la situation de ce pays, le mal du Cameroun est essentiellement interne et se résume à la culture de la corruption qui s’y est installée. Les effets sont entre autres, la propagation de l’incivisme, la détérioration de l’environnement moral et la pauvreté qui ont des conséquences néfastes sur la paix sociale et le développement économique du pays.Le Cameroun est caractérisé par l’importance de sa jeunesse (autour de 56% des Camerounais ont moins de 20 ans). Cette jeunesse est perçue dans la plupart des discours et la littérature officielle comme le «fer de lance de la Nation», ce qui dénote non seulement la place centrale que la jeunesse est appelée à occuper dans le projet global du Cameroun, mais également, l’importance de son rôle dans le monde globalisé d’aujourd’hui. Le projet FACTS II s’insère facilement dans deux secteurs complémentaires parmi les 1  Indice de Développement Humain en 2006
6
secteurs prioritaires définis dans le Manuel de Procédures du Comité Consultatif et de Suivi de la Gestion des Ressources 2 PPTE : Le Secteur de l’Éducation avec l’accroissement de la qualité de l’offre de l’éducation comme axe prioritaire; et le Secteur de la Gouvernance avec la lutte contre la corruption comme axe prioritaire. En éducation, le projet FACTS II trouve sa justification dans la loi de l'orientation de l'éducation (1998) qui stipule entre autres que le système éducatif doit contribuer à la formation des citoyens enracinés dans leur culture, mais ouverts au monde et respectueux de l’intérêt général et du bien commun; et au renforcement du sens éthique et de la conscience nationale. Le projet FACTS II s'inscrit dans ce sens et vise à répondre à ces préoccupations, car en effet, les jeunes scolarisés ont besoin d’être formés à la gestion efficace des demandes et défis que pose la vie sociale tant au plan national qu’international. Le problème de la crise éthique touche le monde entier. Car, de nos jours, avec l'abaissement des contraintes spatiales, les pays aussi bien développés que sous-développés sont préoccupés par la question éthique, tant les TIC ont rapproché les continents, les distances, les gens et les cultures. Le concept de village planétaire n'a jamais été aussi vrai. Les usages des TIC à des fins éducatives se sont rapidement répandus autant dans les milieux formels que dans les milieux informels de l’éducation. Ceci au fur et à mesure que se sont accrus le développement et la diffusion des technologies auprès du grand public, l’émergence des diverses initiatives à travers le monde ainsi que des recherches en technologies de l’éducation. Le Cameroun n'a pas échappé à ces vagues d'informatisation de son système éducatif au niveau primaire, secondaire et supérieur. Les projets qui se déroulent dans ces secteurs adoptent aussi ces technologies. 2  PPTE : initiative Pays Pauvre Très Endetté
7
Il en est de même pour le cas du projet FACTS II, projet d'éducation à l'intégrité dans lequel, les partenaires techniques et financiers, les politiciens, les chercheurs et les éducateurs ont mis ensemble leurs efforts pour élaborer et mettre en œuvre un projet de lutte contre la corruption au Cameroun. Dans ce texte, il est question d'une réflexion sur l'utilisation des TIC pour la mise en œuvre et la pérennité du projet FACTS II dans le but de mieux comprendre comment les TIC peuvent améliorer la mise en œuvre d’un projet d'éducation à l'intégrité. Les objectifs spécifiques de l’étude consistent à identifier les TIC utilisées dans le cadre du projet FACTS II et de déterminer les profils d'utilisations des TIC pour analyser l’apport de ces TIC aux changements de comportements de la communauté éducative et de la société dans son ensemble. En effet, les chercheurs et intervenants dans le domaine des sciences humaines et sociales mènent des recherches dans ce sens pour comprendre les impacts sociaux et cognitifs de ces technologies et des organisations auxquelles elles conduisent pour analyser les changements en cours et intervenir dans les processus de conception. En outre, les «utilisateurs» souhaitent maîtriser concepts et outils pour rester des co-concepteurs à part entière des dispositifs qui contribueront à structurer leurs activités coopératives en éducation. 2. Cadre théorique2.1 L’éducation à l’intégrité L’intégrité se définit comme la nature saine, conforme au devoir et à la conscience morale, qui se manifeste dans les rapports interindividuels des personnes (Barthes). En ce sens, l'éducation à l'intégrité favorise l’éthique non seulement dans la communauté éducative mais dans la société toute entière. Une analyse faite autour de l’œuvre de Honneth
8
(1999) par l’université de Louvain, montre que l’intégrité humaine n’est possible que dans un contexte de reconnaissance mutuelle. Cette reconnaissance prend trois dimensions très importantes de la personne au rapport à soi notamment la confiance en soi, le respect de soi et l’estime de soi. L’altruisme se révèle ainsi être le côté motivationnel de l’éthique et de la morale. Pour s’attaquer au fléau de la corruption, le projet FACTS II considère l’école comme porte d’entrée. Car, à travers l’école qui a pour mission de préparer la jeune génération à assumer de hautes fonctions dans un proche avenir, il y a une chance de remodeler le comportement des jeunes en leur inculquant une éducation à l’intégrité qui les découragerait des pratiques des adultes. A travers l’école également, leurs parents et tout le reste de la communauté éducative sont interpelés et sensibilisés sur les dangers de la corruption.
Plusieurs modèles d’intégrité sont proposées par la littérature: Transparency International avec le modèle des piliers de l’intégrité (2010) et Suny (2004) propose aussi un modèle d’intégrité pour analyser la compréhension d’Internet chez certains jeunes utilisant le plagiat et la malhonnêteté. Une recension de 537 articles parus dans la revuepédagogie entre 1967 et 1990 révèlent que seulement 3 articles sont consacrés à l’éducation civique, morale et familiale. Car, même si, le débat envahit les domaines journalistiques et philosophiques, la pédagogie a aussi grand intérêt à s’intéresser aux questions éthiques.
LeGrand (1990) a analysé l’impact qu’ont les instructions officielles dans les classes depuis la création de l’école républicaine en France en 1880. Selon lui, les sociétés sont de plus en plus désemparées face à la crise morale et
9