Présences du corps dans l'enseignement et la formation

-

Livres
206 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que peut signifier la mise en mouvement du corps dans l'apprentissage, la formation, la relation professionnelle, la transmission ? La relation formative exige un engagement dans le vif de la rencontre, indiquant des états du corps et des atmosphères relationnelles. La présence est imbrication d'émotions, de gestes, de pensées pouvant entraver ou favoriser les visées d'apprentissage ou d'accompagnement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 19
EAN13 9782140058325
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
des corps. Que peut signiIer la mise en mouvement du corps
Clinique & changement social
Sous la direction de Mireille Cifali, Sophie Grossmann et Thomas Périlleux
Présences du corps dans l’enseignement et la formation
Approches cliniques
PRÉSENCES DU CORPSDANS LENSEIGNEMENTET LA FORMATION
Sous la direction de Mireille Cifali, Sophie Grossmann et Thomas Périlleux Présences du corps dans l’enseignement et la formation Approches cliniques
© L’HARMATTAN, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-13826-8 EAN : 9782343138268
C l i n i q u e & c h a n g e m e n t s o c i a l
Directeurs de collectionFlorence Giust-Desprairies, Université Marie-Anne Dujarier, Université Paris Paris Diderot – Paris 7, Laboratoire de Diderot – Paris 7 – LCSP Changement Social et Politique – LCSP Frédéric Blondel, Université Paris Gilles Arnaud, ESCP Europe – LCSP Diderot – Paris 7 – LCSP Pascal Fugier, Université de Cergy-Comité de rédactionPontoise, EMAVincent de Gaulejac, Université Paris Clarisse Lecomte, Université Paris Diderot – Paris 7 – LCSP Diderot – Paris 7 – LCSP Jean-Philippe Bouilloud – ESCP Elsa Tuffa, Université Paris Diderot – Europe – LCSP Paris 7 – LCSP Fabienne Hanique, Université Paris Nicole Aubert, ESCP Europe – LCSP Diderot – Paris 7 – LCSP Secrétariat de rédactionEugène Enriquez, Université Paris Diderot – Paris 7Valérie Lowit & Rose Goulancourt Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Comité éditorialPierre Ansart †, Ana Maria Araujo (Université de Montevideo, Paraguay), Jacqueline Barus-Michel †, Bertrand Bergier (Université Catholique d’Angers), Robert Castel (EHESS), Teresa Carreteiro (Université Fluminense, Rio de Janeiro, Brésil), Adrienne Chambon (Université de Toronto, Canada), Sabine Delzescaux (Université Paris Dauphine), Bernard Eme (Institut d’Études Politiques), Véronique Guienne (Université de Nantes), Claudine Haroche (CNRS), Roch Hurtebise (Université de Sherbrooke, Canada), Michel Legrand † (Université de Louvain-la-Neuve, Belgique), Alain le Guyader (Université d’Évry), Francisca Marquez (Centro de Estudios Sociales y Educacion, Santiago, Chili), Igor Masalkov (Université Lomonossov, Moscou, Russie), Klimis Navridis (Université d’Athènes, Grèce), Max Pagès (Université Paris Diderot – Paris 7), Françoise Piotet (Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne), Jacques Rhéaume (Université du Québec à Montréal, Canada), Pierre Roche (CEREQ, Marseille), Shirley Roy (Université du Québec à Montréal, Canada), Robert Sévigny (Université de Montréal, Canada), Laurence Servel (Université Paris Dauphine), Abderaman Si Moussi (Université d’Alger, Algérie), Jan Spurk (Université Paris Descartes), Norma Takeuti (Université de Natale, Brésil), Elvia Taracena (Universidad Nacional Autonoma de Mexico, Mexique), Jean Vincent (Institut National Agronomique AgroParisTech) Fondateur de la collection Changement SocialVincent de Gaulejac. Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP
Clinique & changement social
 La collectionClinique & changement social publie des recherches, essais et études dans une perspective clinique qui lie la recherche et l’intervention pour produire une intelligibilité des relations entre constructions sociales et modes de subjectivation. Dans une filiation à la psychosociologie, à la psychologie sociale clinique et à la sociologie clinique, elle interroge les interdépendances et influences réciproques entre l’individu et le collectif, le sujet et le politique, le psychique et le social, l’imaginaire et le symbolique, mobilisant également des approches socio-politiques, philosophiques, historiques ou psychanalytiques. Prolongement de la collectionsocial, Changement du laboratoire dont elle émane nom (LCS, Université Paris Diderot – Paris 7), la présente collection se caractérise ainsi par une attention particulière portée à la complexité des phénomènes étudiés, considérés dans leur pluridimensionnalité et leur irréductibilité à une simple série de facteurs.
Ouvrages parus : Pratiques de consultations,enjeux, perspectives, n°7. Sous la Histoire, direction de Dominique Lhuilier – 2002.Argent : valeurs et sentiments, n°8. sous la direction de jean-philippe bouilloud – 2004.La mondialisation et ses effets : nouveaux débats,Sous la direction n°9. de Florence Pinot de Villechenon – 2005. Parcours de femmes,n°10. Sous la direction de Claude Zaidman – 2006. Itinéraires de sociologues,n°11. Sous la direction de Vincent de Gaulejac – 2007. Itinéraires de sociologues (suite), n°12. Sous la direction de Jean-Philippe Bouilloud – 2007.
Exister dans l’entreprise,n°13. Sous la direction de Fabienne Hanique et Laurence Servel – 2008. : questions épistémologiques,Entre social et psychique n°14. Sous la direction de Florence Giust-Desprairies – 2009.
La subjectivité à l’épreuve du social. Hommage à Jacqueline Barus-Michel. Sous la direction de Florence Giust-Desprairies et Vincent de Gaulejac – 2009. La société hypermoderne : ruptures et contradictions,n°15. Sous la direction de Nicole Aubert – 2010. Itinéraires de sociologues,n°16 (Tome IV). Sous la direction de Stéphanie Rizet – 2011. Itinéraires de chercheurs,n°17. Sous la direction d’Elsa Tuffa – 2012. Le Laboratoire de changement social. 40 ans d’histoire, n°18. Sous la direction de Vincent de Gaulejac et Florence Giust-Desprairies – 2013. Itinéraires de chercheurs,n°19 (Tome V). Sous la direction de Vincent de Gaulejac et Clarisse Lecomte – 2014. Sociologie & psychanalyse. De l’échange de vues à la transformation du regard,n°20. Sous la direction de Gilles Arnaud et Pascal Fugier – 2015. ?,Sociologie & psychanalyse. Quelle praxis, quelle clinique n°21. Sous la direction de Gilles Arnaud et Pascal Fugier – 2015. Trouble dans l’interculturalité.Sophie Hamisultane – 2017. L’émotion, source de connaissance.Ophélia Avron – 2017. collectif. Sortir de l’individualisation pour sauver le travail.Nourrir le Yves Grasset – 2017. Femmes surveillantes. Hommes détenus. Anne-Christine Le Gendre – 2017. Histoire sensible du toucher.Anne Vincent-Buffault – 2017.
Introduction
1 Mireille Cifali 2 Sophie Grossmann 3 Thomas Périlleux
Cet ouvrage tient son origine d’une rencontre de chercheurs cliniciens dans le cadre du Réseau Éducation et Formation (R.E.F.) tenue à Montréal en octobre 2015. Nous avons invité des universitaires et formateurs de l’enseignement supérieur se réclamant de la clinique à se réunir et réfléchir à la thématique suivante : « Théâtre du corps dans la formation et l’enseignement : effractions cliniques ».
La rencontre, animée par Mireille Cifali, Anne-Marie Émond, Sophie Grossmann et Thomas Périlleux, faisait suite à la tenue de six autres symposia du REF. C’est en effet à Genève en 2003 qu’a été créé le premier symposium à orientation clinique, sous l’intitulé « Démarche clinique : recherche, formation et intervention ». En 2005 à Montpellier, la thématique soumise à la réflexion des chercheurs était : « La pensée clinique et ses effets ». En 2007 à Sherbrooke, « Enjeux cliniques et éthiques du travail d’accompagnement : entre l’individuel et le collectif » ». En 2009 à Nantes : « Légitimité et impact de l’approche clinique face à l’évolution (idéologique, psychique, sociale) des métiers de la relation ». En 2011 à Louvain, « Travail du négatif et acte de création dans l’institution : la position du clinicien dans le travail de formation et d’enseignement ». En 2013 à Genève, « Quelle place occupe l’art dans l’approche clinique de la formation de l’intervention et de la recherche ? » Chacun de ces symposia a donné lieu à une publication (Cifaliet al., 2006, 2008, 2010, 2012, 2013), le dernier étant paru en 2015 aux Presses universitaires de France sous le titre Processus de création et processus cliniques, sous la direction de Mireille Cifali, Florence Giust-Desprairies et Thomas Périlleux.
Au cours de ces différentes rencontres, de nombreuses questions autour du corps se sont imposées. Nous nous demandions, par exemple, comment l’effractionducorps pouvait se produire sur la scène enseignante, qui rend habituellement les corps « absents ». Qu’advient-il de la transmission et de l’apprentissage lorsque le corps est ainsi contraint ou nié ? Former, lorsque le corps a été blessé, transforme-t-il les dispositifs de formation ? A chaque
1 Université de Genève, Suisse. 2 Université du Québec à Montréal, Canada. 3 Université catholique de Louvain, Belgique.