56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Sociologie de l'éducation

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Quel rôle l’école joue-t-elle dans la cohésion et la reproduction sociales ? Telle est la question que se pose toute sociologie de l’éducation.
Cet ouvrage entend présenter les thématiques et les problématiques classiques, ainsi que les apports récents de la recherche, en matière de socialisation, de politiques scolaires, de pratiques des acteurs, de transmission des savoirs. S’attachant à proposer des approches inédites, qui donnent une image souvent plus complexe de phénomènes déjà étudiés, il est l’occasion d’aborder de front des questions aussi vives que celles de l’éducation au genre, de l’accueil de la diversité ou encore de la perpétuation des inégalités. Le débat public sur l’école s’en trouve éclairé d’un jour nouveau.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 27
EAN13 9782130804550
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0049€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

À lire également en
Que sais-je ?
COLLECTION FONDÉE PAR PAUL ANGOULVENT
o
Jean Vial, Histoire de l’éducation, n 310.
o
Gaston Mialaret, Les Sciences de l’éducation, n 1645.
o
Agnès van Zanten, Les Politiques d’éducation, n 2396.
o
Gaston Mialaret, Psychologie de l’éducation, n 3475.
o
Eirick Prairat, La Sanction en éducation, n 3684.
o
Vincent Troger, Jean-Claude Ruano-Borbalan, Histoire du système éducatif, n 3729.
o
Pierre Mœglin, Les Industries éducatives, n 3887.
o
Patrick Rayou, Agnès van Zanten (dir.), Les 100 mots de l’éducation, n 3926.
o
Georges Felouzis, Les Inégalités scolaires, n 3985.ISBN 978-2-13-080455-0
ISSN 0768-0066
re
Dépôt légal – 1 édition : 2015, août
e
2 édition mise à jour : 2017, novembre
© Presses Universitaires de France / Humensis, 2017
170 bis, boulevard du Montparnasse, 75014 Paris
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo.Introduction
L’éducation est si importante pour l’existence et la perpétuation des sociétés que toute
présentation succincte de ce que nous apprend la sociologie qui lui est consacrée est forcément
réductrice. Le choix opéré ici de se consacrer essentiellement à la sociologie de l’éducation
scolaire se fonde quant à lui sur le constat de l’existence du lien particulier noué, en France, entre
la république et son école. Ne sont donc pas pris en compte des champs comme ceux de
l’éducation familiale ou de l’éducation à la santé, qui suscitent pourtant des recherches riches et
pertinentes. Le thème de l’éducation tout au long de la vie, appelé à prendre de plus en plus de
place dans nos sociétés, n’est pas non plus traité, la priorité étant donnée à la formation initiale
qui a, jusqu’à une période récente, été au cœur des projets politiques et sociaux hexagonaux. De
plus, ce sont essentiellement des résultats de recherches françaises ou francophones qui sont
présentés, et ce, en raison de leur adéquation à la réalité nationale. Toutefois, d’autres courants
de recherche, anglo-saxons notamment, longtemps méconnus ou tenus à l’écart, sont à plusieurs
reprises convoqués. Ils sont en effet très utiles pour aider à se détacher de l’emprise d’un système
éducatif si puissant qu’il a durablement modelé les catégories d’analyse des chercheurs
euxmêmes.
Le plan suivi conduit le lecteur des approches les plus générales en sociologie de
l’éducation à des travaux plus spécifiques. Il part de la préoccupation fondatrice de Durkheim
concernant l’éducation comme socialisation et présente des filiations sociologiques qui ont
travaillé cette notion, soit en s’inscrivant dans la lignée dite structuro-fonctionnaliste, soit en
proposant des modèles jugés plus adéquats aux nouvelles donnes sociales et éducatives. Il
s’intéresse ensuite aux politiques éducatives prises comme élément fondamental de
contextualisation des phénomènes sociaux en jeu dans l’école et autour d’elle. Un troisième
chapitre est consacré aux acteurs de l’éducation, individuels et collectifs, dont les évolutions
e
sociétales ont, depuis le dernier quart du XX siècle, révélé et accentué le rôle et l’importance.
Un dernier chapitre s’intéresse à la question, récurrente en sociologie de l’éducation, des
inégalités scolaires et sociales. Il le fait par le biais des savoirs et des apprentissages que les
approches classiques investiguaient assez peu, sous-estimant vraisemblablement le caractère
socialement discriminant des manières d’enseigner et d’apprendre propres à l’école.