Sondages, médias et opinion publique

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sondages, médias et opinion publique (fiche - Terminale ES)
Quelle influence les médias ont-ils sur le comporte ment des citoyens mais aussi sur le débat politique ? 1. Les relations entre médias et opinion publique a. Les médias influencent l’opinion publique Les médiassont omniprésents désormais dans la vie publique. Télévision, radios, internet et réseaux sociaux concourent àfaçonner la vie politique. Le personnel politique lui-même utilise les médias pour alimente r la polémique, faire passer des messages, etc. Cela peut prendre plusieurs formes :
-Meetingsoments pour les transmettredont les partis politiques filment les meilleurs m aux médias. Pendant la campagne de 2012 en France, les chaînes d’information ont retransmis les discours 24H/24, permettant ainsi au x citoyens d’en connaître l’essentiel ; - Lesdébats politiques(notamment celui entre le premier et le second tou r de l’élection présidentielle) sont devenus un rendez-v ous obligatoire sur les grandes chaînes de télévision nationale ; - Lesréseaux sociauxservent aux hommes et femmes politiques à alimente r l’information, quitte à faire de l’événementiel ou de créer des polémiques pour exister médiatiquement (par exemple le micro-blogging sur T witter).
Le discours politique s’est professionnalisé depuis l’utilisation massive des médias. Les hommes et femmes politiques ont desconseillers en communication, en image, des spécialistes qui rédigent leurs discours ou enc ore despublicitairesqui organisent leur campagne électorale, imaginent les affiches, l es slogans, etc. Tout cela au détriment, quelquefois, de l’authenticité selon les détracteurs de ces méthodes. b. Cette influence n’est que relative Les médias ont un pouvoir conséquent qui est celui demettre en valeur des problèmesqui feront réagir le personnel politique (fonction d’agenda). Ils peuvent alors sélectionner les enjeux de certaines élections et i nfléchir le sens des débats. On les accuse aussi de faire ou de défaire des candidats a ux élections (par exemple, lors de la campagne de Ségolène Royal aux élections primaires socialistes de 2007). Les médias jouent alors le rôle d’entrepreneurs de morale(selon l’expression d’H. Becker).
L’influence des médias est toutefois bien relative car les citoyens qui s’intéressent le plus à la politique sont aussi ceux qui sont les pl us politisés et ont choisi un camp depuis longtemps. Ainsi, les études portant sur l’i nfluence du débat de la présidentielle entre les deux derniers candidats en lice ont montré unimpact très limitésur les résultats finaux. Pour ceux qui sont déjà plus ou m oins décidés, cela ne fait que renforcer leurs arguments en faveur de leur candida t. Mais le fait que de plus en plus d’électeurs se sententindécis, pourrait augmenter l’influence des médias. Cela n ’est visiblement pas toujours le cas. Certaines personne s interrogées déclarent être plus influencées dans leurs choix par leursrelations familiales, amicales ou professionnelles.