//img.uscri.be/pth/0a1f91b5bf7bbbc93e409320c730dd3a5f70f2ae
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE ET UNIVERSITÉS QUEL AVENIR ?

De
180 pages
Les pratiques de Validation d'acquis professionnels (V.A.P) dans le cadre des dispositions de la loi de 1992 ont fait une entrée timide dans les universités françaises. Aujourd'hui la réforme de la formation professionnelle en cours consacre son premier volet à la Validation des Acquis de l'Expérience (V.A.E) qui s'institue dans le droit du travail. Les universités, qui jusqu'à présent certifient essentiellement les acquis produits en leur sein et sous leur contrôle, sont provoquées jusque dans leurs fondements. Quel accueil vont-elles réserver à cette nouvelle forme de certification ? Avec quelles conséquences ?
Voir plus Voir moins

Validation des acquis de l'expérience et . .,
unIversItes

Quel avenir?

Collection Éducation et Formation dirigée par Michel Bernard

A ce jour, 50 ouvrages ont été publiés dans cette collection.

Parmi les ouvrages récents:

Yves PALAZZESCHI, Introduction à une sociologie de la formation. Tl : Les pratiques constituantes et les modèles, 1998. T2 : Les évolutions contemporaines, 1998. Christian DEPOVER, Max environnements d'apprentissages GIARDIMA, Philippe multimédia, 1998. MAR TON, Les

Michel BERNARD, Penser la mise à distance en formation,

1999. 1999.

André D. ROBERT, Actions et décisions dans l'Éducation nationale,

Denis HARVEY,La multimédiatisation en éducation, la première thèse en langue française avec multimédia, 1999.
Max GIARDINA, Interactivité, multimédia et apprentissage, 1999.

Pierre LADERRIÈRE,L'enseignement, Brigitte ALBÉRO, L'auto-formation

une réforme impossible en contexte institutionnel, 2000.

?, 1999. 2000.

Hélène GARREL, Daniel CALIN, L'enfant à l'ordinateur,

Christiane GOHIERet Christian ALIN (Sous la direction de), Enseignantformateur: la construction de l'Identité professionnelle, 2000.
Marc ROMAINVILLE, L'échec dans l'université de masse, 2000.

Isabelle CHERQUI-HOUOT

Validation des acquis de l'expérience et . .,
unIversItes

Quel avenir?

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

(Ç)L'Harmattan,

2001

ISBN: 2-7475-1034-4

A mon père

Sommaire
AVANT PROPOS
INTRODUCTION CHAPITRE 1: LES ELEMENTS DU DEBAT
1-1 CONTEXTE ET CADRE JURIDIQUE.

Il
15 21

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

La Validation des Acquis Personnels et Professionnels (décret de 1985): les principes 23 La Validation des Acquis Professionnels (décret de 1993): les principes 24 La réforme de laformation professionnelle continue: de la VAP à la VAE 25
1 -2 LE CHAMP CONCEPTUEL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 30

Les acquis: De quoi parlons-nous? 31 Qu'est ce qu'un acquis ? 31 Les acquis de l'expérience: savoirs ou compétences? ..33 Les savoirs expérientiels et les savoirs académiques 33 Le rapport au savoir dévoilé 39 La centration sur les compétences 43 Les savoirs et le travail 52 Les savoirs et l'agir 55 Reconnaissance, validation, certification: des concepts à clarifier et à ordonner 58 La reconnaissance 58 La validation 60 La certification 61 La VAE: nouvelle forme de certification? 62 1-3 LE CHAMP DESPRATIQUES Les chiffres: le décret de 1993, une mesure restée confidentielle Les outils: Entre réification et subjectivité La validité et la fidélité des moyens de validation Le rapport référé/référent dans la validation 67 67 70 72 74

CHAPITRE 2 : PROBLEMATIQUE
II -1 CADRE DE REFERENCE ET OBJET.

77
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 79

La validation des acquis dans une perspective sociopolitique. 79 Pertinence du concept de transaction sociale appliqué à la validation 84 Intérêt méthodologique du concept 87
II 2 PROPOSITION 88

CHAPITRE 3: L'ESPACE DE LA VALIDATION
111-1 LES POSITIONS D'ACTEURS: REGARDS CROISES

93
95

Le point de vue de l'Etat: une volonté de réforme. Les arguments avancés Les engagements pris La stratégie Le rapport aux autres acteurs: les zones de compromis

95 96 98 99

101 Par rapport aux entreprises: 101 Le monde universitaire: des points de vue éclatés entre indifférence, prosélytisme et militance 105 Une variété d'approche 105 De nouvelles configurations à prendre en compte.. 106 Le rapport aux autres acteurs: les zones de compromis
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 108

Le monde de l'entreprise: des points de vue convergents autour de l'employabilité 111 Les partenaires sociaux 112
Le MED EF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 112

Les syndicats 114 Les employeurs 116 Les candidats: un point de vue singulièrement absent 117

8

111-2 REGARD SUR mOIS DEMARCHES UNIVERSITAIRES

119

Les prédispositions Les dispositions Les pratiques Les positions exprimées
111-3 ENJEUX ET PERSPECTIVES

JJ9 J22 J23 J25
129

Un contexte en mouvement depuis la loi de 71 130 D'une offre universitaire de promotion sociale à la gestion des adultes en reprise d'étude 135 Une référence constante: laformation tout au long de la
vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 138

CHAPITRE 4 : LA VALIDATION: MULTIPLES TRANSACTIONS

UN PROCESSUS AUX 143 145 J45 147 149 150 ... 151

IV- 1 LESTRANSACTIONS AL'ŒUVRE Les transactions dans la sphère productive Les transactions dans la sphère éducative Les transactions sociétales.. Les transactions trans-et interpersonnelles Les diverses figures du tiers
IV-2

LA VALIDATION DES ACQUIS A LA CROISEE DE QUATRE
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 153

PARADIGMES.

CONCLUSION

159

INDEX DES CITA TIONS BIBLIOGRAPHIE
LA VALIDATION DESACQUIS LA 1RANSACTION SOCIALE
LA CONSTRUCTION DES SAVOIRS ET DES COMPETENCES

165 169
169 171

171
173 173 174

LES UNIVERSITES RApPORTS REVUEDE PRESSE

9

Avant propos

Avant-propos

Cet ouvrage trouve son origine dans mon parcours et mon expérience professionnelle: J'ai, en effet, bénéficié moi-même deux fois d'une validation de mes acquis: une première fois afin d'intégrer une licence de Sciences de l'éducation à partir d'un titre et d'une pratique issue du secteur social et, plus tard, afin d'intégrer un DESS après une longue pratique professionnelle de responsable de formation au service du CUCES-Universités de Nancy. Par ailleurs, j'ai été amenée, dans le cadre de mes missions professionnelles, à concevoir et gérer un dispositif de formation de formateurs techniquesl où nous avons fait le choix d'équipe d'accorder une large place à la reconnaissance et à la validation des acquis personnels et professionnels, tant au plan du recrutement que de l'évaluation en cours de formation. Nous avons également mis en œuvre, dès 1994, un dispositif de validation d'acquis au titre des dispositions de la loi de 1993. Mon cheminement auprès des adultes, accueillis dans cette formation, m'a montré combien le passage de l'expérience à la formation, au-delà de la reconnaissance sociale à laquelle il ouvre, peut être source de profondes révolutions existentielles. C'est dire combien les pratiques de validation dans l'université me questionnent, et ce d'autant plus, à l'heure où est annoncée une nouvelle loi de "modernisation sociale" où la validation des acquis professionnels (VAP) est susceptible d'évoluer de manière radicale. Le présent ouvrage est le fruit d'une recherche que j'ai menée dans le cadre du DESS «Education Formation et Mise à Distance », organisé par Michel Bernard. Il n'aurait sans doute jamais vu le jour sans le soutien à la fois attentif et exigeant de ce dernier; qu'il en soit ici profondément remercié. Mes plus grands remerciements également à Danielle Colardyn, Nicole Meyer, Hugues Lenoir, Medhi Farzad qui ont eu la gentillesse de m'accorder un peu de leur temps.

1

DTSU Formateur: Diplôme de Technicien Supérieur d'Université Formateur.

13

Introduction

Introduction

Qu'apprend-t-on au cours d'une existence d'homme ou de femme? Quels acquis conservons nous de l'expérience intime et sociale que nous faisons quotidiennement du monde? Pour quels usages personnels et sociaux? En direction de quels avenirs individuels et institutionnels? Telles sont les questions fondamentales qui se posent au moment où apparaît dans les pratiques sociales la question de la validation des acquis (personnels, scolaires, professionnels...) et, par là, celle de la valeur des acquis, valeur d'usage comme valeur d'échange, à comprendre selon leurs deux versants stratégiques et existentiels. Car si l'acquis est constitué de ce que l'on a rendu sien par son travail (y compris le travail sur soi) ou son argent (en ce sens il est un capital, il provient du passé), il forme aussi la base à partir de laquelle l'on appréhende et donne sens au monde (en ce sens, il est investissement tourné vers l'avenir). Les dispositions de validation (communément appelées VAP puis VAE) dont il est question dans cet ouvrage participent, à notre sens, d'un changement profond du regard de la société sur la valeur à accorder aux acquis des individus. Quels processus en cours et quels avenirs en puissance pour la validation des acquis? Voici notre première interrogation. Le champ d'application des dispositions de validation que nous nous proposons d'explorer, à savoir le champ universitaire, est lui-même traversé de multiples questionnements quant à ses acquis et à son devenir. La finalité traditionnelle, assignée à l'université, d'assurer le développement ainsi que la transmission des savoirs, lui conférait un statut d'autonomie par rapport à leurs usages. A ses missions traditionnelles et historiques d'enseignement et de recherche, l'université a peu à peu ajouté, (quelquefois à son corps défendant et souvent plus sur le mode de la juxtaposition que de l'intégration) celle de la formation, davantage centrée sur l'agir et valorisant en cela la pluralité des savoirs et de leurs modes d'acquisition et d'expression. Ainsi, les savoirs qui traversent l'espace universitaire sont aujourd'hui pluriels, tant dans leurs modes de production que de diffusion. Les différents acteurs qui composent la communauté universitaire, (prise au sens large: 17

Introduction

enseignants, étudiants, gestionnaires, personnels administratifs...) ont à s'adapter à cette situation nouvelle. Les universités, qui jusqu'à présent certifiaient essentiellement les acquis produits en leur sein et sous leur contrôle, sont provoquées jusque dans leurs fondements, par cette nouvelle commande sociale. Quel accueil vont-elles réserver à la nouvelle forme de certification que représente la VAE et avec quelles conséquences? Nous assistons à un changement de paradigme quant au rôle et aux finalités de l'université qu'il est urgent d'interroger. Quels avenirs en puissance pour l'université au travers de ses pratiques de validation des acquis? Telle est notre seconde interrogation. Si la validation des acquis au titre des dispositions actuelles rencontre pour l'instant une audience quasi-confidentielle, elle est appelée, dès lors qu'elle s'instituera dans le Droit, à se développer de plus en plus. Le changement d'échelle à prévoir interrogera inexorablement dans un avenir proche la conception et la gestion des procédures qui seront, dès lors, à envisager non seulement sous leurs aspects techniques, mais aussi et surtout formatifs. Le Ministère de l'Éducation Nationale déclare accorder une importance accrue au développement de la formation continue dans les universités et fait de l'accueil des adultes en reprise d'études une de ses priorités. Dans le même temps, la demande sociale d'accueil et d'insertion des adultes dans les filières universitaires de formation se fait de plus en plus pressante. La reconnaissance et la certification des savoirs et des compétences constituent des enjeux majeurs dans la reconfiguration actuelle de la relation formation/emploi, ainsi que dans la reconfiguration de la relation université/société civile. La validation des acquis professionnels dans le cadre de la loi de 1993 -la validation des acquis de l'expérience, dans le cadre
de la loi à venir

-

pourrait

jouer

un rôle central

dans la

recomposition des modalités d'accès à l'université.

18