Archie Greene, Tome 03

Archie Greene, Tome 03

-

Livres
372 pages

Description

Une nouvelle année commence pour Archie Greene qui détient désormais le diplôme de conservateur de livres. Et une terrible menace s'annonce. Les Rapaces (des magiciens des forces obscures) ont dérobé le plus dangereux des sept Terribles Tomes, le Livre de la Nuit. Le contenu de cet ouvrage pourrait détruire la magie blanche pour de bon. D'ailleurs, les livres se mettent petit à petit à brûler spontanément, détruits par une flamme noire...
Seules deux personnes seraient capables de combattre ce danger. Le jeune Archie ne le sait pas encore, mais son destin est lié à un être qui va changer sa vie. Il tente d'y voir plus clair dans ses rêves, hantés par un corbeau, annonciateur d'un mystérieux avertissement. En vain... Alors, quand il trouve, dans un recoin de la Salle aux Archives un mot signé « FG », il réunit aussitôt le club des Alchimistes pour une séance urgence ! Fabian Grey, censé être mort depuis 350 ans, serait-il encore en vie ?
Dans le combat final qui va voir s'opposer les défenseurs de la magie blanche aux sombres sorciers du mal, Archie Greene va lutter aux côtés du plus grand magicien de tous les temps. Mais la victoire a un prix : le sacrifice de l'un d'entre eux...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 mars 2018
Nombre de lectures 4
EAN13 9782747094382
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pour Sara, Dan et Erin
Illustration de couverture : Iacopo Bruno Titre original :Archie Greene and the Raven’s Spell © 2017, D. D. Everest Tous droits réservés, reproduction même partielle i nterdite. Publié avec l’autorisation de Faber and Faber Limited, Bloomsbury House, 74-77 Great Russell Street, London WC1B3DA, Royaume-Uni © 2018, Bayard Éditions, pour la présente édition. 18, rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex Dépôt légal : mars 2018 ISBN : 978-2-7470-9438-2 o Loi n 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publication s destinées à la jeunesse. Première édition
Couverture
Page de titre
Page de copyright
Table des matières
Les trois formes de magie
Les trois compétences des apprentis
Les cinq Lois de maîtrise de la magie
1 - Des vers de terre au dîner
2 - Le livre volé
Les trois formes de magie
La magie naturelle
La magie la plus pure, celle des créatures et des plantes magiques, ainsi que des éléments naturels, tels que le soleil, les étoiles et les océans.
La magie mortelle
La magie créée par l’homme. Elle comprend les instruments magiques et autres appareils conçus par les magiciens pour canaliser le pouvoir magique.
La magie surnaturelle
La magie la plus noire. Elle utilise le pouvoir des esprits et des autres créatures surnaturelles.
Les troiscompétences des apprentis
Trouver
Relier
Veiller
Lescinq Lois de maîtrise de la magie
En 1666, un accident magique causa le grand incendi e de Londres. Les Lois de maîtrise de la magie furent adoptées peu après, afi n de prévenir une nouvelle catastrophe. Première Loi: Tous les livres et objets magiques doivent être rapportés au musée des Collections Magiques, où ils seront examinés et classés en fonction de leur pouvoir (degrés 1, 2 ou 3). Seconde Loies et objets magiquesd’utiliser ou d’acheter des livr Il est interdit  : avant qu’ils aient été identifiés et classés. Troisième Loi: Sauf autorisation préalable, le recours à la mag ie à l’extérieur des lieux réservés est interdit. Quatrième LoiL’accumulation de  : ns le butlivres et d’objets magiques da d’accroître son pouvoir personnel est illégal. Cinquième Loiréatures magiques.: Il est formellement interdit de maltraiter les c
D ans le Scriptorium du Musée des Collections Magique s, une flamme noire vacillait entre les pages d’un livre ouvert. Les le ttres du sortilège se tordirent et se déformèrent dans le feu, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un petit tas de cendres. Alors, un souffle d’air fétide les dispersa, et à l eur place, une étrange marque de roussi apparut.
1
Des vers de terre au dîner
A rchie Greene scrutait la pièce plongée dans la péno mbre. Un fin rayon de soleil, qui filtrait par une meurtrière, éclairait un tas d e chiffons et une lourde chaîne de fer abandonnés dans un coin. Un corbeau apparut et barra un instant le passage d e la lumière. Puis il replia les ailes et se faufila par l’étroite ouverture. Le tas de haillons remua ; deux yeux se mirent à luire dans l’obscurité. Un homme était enc haîné au mur. – Salut, mon vieil ami ! articula-t-il d’une voix r auque. Qu’est-ce que tu m’apportes aujourd’hui ? Le corbeau ouvrit le bec, et un gros ver de terre t omba sur le sol. L’homme le ramassa et l’avala avec avidité. – Un banquet de roi ! s’esclaffa-t-il. À présent, é coute-moi ! Je vais te raconter une nouvelle fois mon histoire, pour que tu puisses la transmettre à tes enfants, et tes enfants aux leurs. Car, un jour, les corbeaux a uront une mission à accomplir. L’oiseau inclina la tête. L’homme avait la respirat ion sifflante, et Archie nota qu’il était encore jeune, malgré la mèche blanche qui barrait sa chevelure noire. – Il était une fois un alchimiste inconscient nommé Fabian Grey…, commença-t-il.
*
– Archie, réveille-toi ! claironna Ronce Foxe. Tu t’es endormi pendant que j’allais chercher des livres ! Le jeune garçon sursauta et ouvrit les yeux, complè tement déboussolé. Il avait la joue collée contre une page et une odeur de vieu x parchemin emplissait ses narines. Il se rappela soudain qu’il était au Scrip torium, la salle du Musée des Collections Magiques dédiée à l’écriture de magie. Archie et Ronce étaient tous les deux apprentis au musée. Dans ce lieu secret, caché sous la bibliothèque Bodléienne d’Oxford, on conservait les livres magiques les plus puissants du monde. Ronce, qui portait une pile de livres dans les bras , avait le teint verdâtre. Archie fronça les sourcils, légèrement inquiet. Puis il s’ aperçut que tout le décor avait cette étrange couleur verte. Il lui fallut quelques secondes de plus pour s’apercevoir que l’Œil d’émeraude, le pendentif mag ique que lui avait confié le fantôme du magicien John Dee, était posé devant lui . Il regardait sa cousine au travers ! Soulagé, il se redressa et glissa le pendentif sous sa chemise. La plume d’or qu’il utilisait pour écrire avait roulé sur le bure au. Elle avait dû lui glisser des doigts quand il s’était assoupi. Lorsqu’il la ramassa, il sentit une onde d’énergie magique la traverser. Cette plume avait appartenu à son anc être Fabian Grey, un célèbre
e alchimiste du XVII siècle. Archie avait presque treize ans et des cheveux chât ains ébouriffés. À première vue, il ressemblait beaucoup aux autres garçons de son âge. Le seul indice de son talent était la couleur de ses yeux. L’un était ver t et l’autre gris : des yeux de magicien, disait-on. Archie avait aussi deux petites marques semblables à des tatouages sur la paume de la main droite. Elles indiquaient par quel les disciplines il avait entamé son apprentissage. La première marque représentait une aiguille munie d’un fil. Archie l’avait reçue tout au début, lorsqu’il avait appris le métier de relieur de livres magiques. Sa seconde marque de feu, encore plus rar e, était un dragon en train d’avaler sa queue. Elle signifiait qu’Archie était capable d’écrire de la magie. Le jeune garçon se frotta les yeux. – Attention ! s’exclama Ronce en indiquant un encri er de cristal dangereusement proche de son coude. On n’a presque plus d’Azoth ! L’Azoth était l’encre que l’on utilisait pour écrir e des sortilèges. Elle était très difficile à préparer. Archie et ses amis avaient ré ussi à en fabriquer un flacon après avoir trouvé sa formule dans le carnet de notes de Fabian Grey. Ronce posa son fardeau. – C’est la deuxième fois que tu t’endors cette sema ine, signala-t-elle. Et on a encore tout ça à consulter…, ajouta-t-elle en indiq uant le tas d’ouvrages. Ronce était la cousine d’Archie, et elle avait deux ans de plus que lui. Elle balança ses longs cheveux bruns par-dessus son épau le et montra l’horloge fixée au mur. – Il est bientôt huit heures. Je ne voudrais pas re ntrer trop tard, ce soir. Archie s’étira en bâillant. Depuis quelque temps, i l était toujours fatigué. C’était sans doute à cause des longues heures qu’ils passai ent au Scriptorium, à réécrire les ouvrages menacés de disparition. Ils n’étaient que cinq apprentis au musée capables d’écrire de la magie. En plus de Ronce et Archie, il y avait aussi Chardon, le co usin d’Archie, et leurs deux amis Brendan Terval et Arabella Ripley. Ensemble, ils av aient formé le Club des Alchimistes, en hommage au groupe d’origine créé au trefois par Fabian Grey. Mais ces derniers temps, seuls Archie, Ronce et Chardon étaient disponibles. – Arabella revient demain, ça devrait nous soulager un peu, dit Ronce. J’espère qu’elle a passé de bonnes vacances à Prague avec se s parents. – C’est surtout Brendan qui me manque, soupira Arch ie. Quand il était là, on pouvait vraiment se reposer. Un mois plus tôt, Brendan était encore apprenti à l a Ménagerie des Mythes du musée. Entre-temps, le jeune garçon, plus âgé que s es amis, avait achevé sa formation. Il travaillait désormais à Londres, à la Société Royale de Magie. La Société contrôlait toute la magie en Grande-Bret agne et rendait des comptes à la Ligue magique, l’autorité internationale. Arch ie ne savait pas grand-chose de la Société Royale, si ce n’est qu’elle possédait de s réserves du précieux Azoth. – Comment va Brendan, au fait ? s’enquit-il. Il savait que Ronce était en contact avec leur ami. – Bien. Il travaille avec Orpheus Gloom… Gloom, un expert en magie, avait passé quelque temp s au musée.