Arthur et Ibrahim

Arthur et Ibrahim

-

Livres
64 pages

Description

CREATION : Du 29 au 31 janvier 2018, Le Tarmac (Paris).


“Les Français ne nous aiment pas / Tu as vu comme ils parlent de nous à la télévision” :  lorsque son père lui dit ça, Ibrahim est bien embêté car son meilleur ami c’est Arthur, un Français, et “Arthur c’est pas pareil, c’est son copain”. Pourtant il ne veut pas décevoir son père. Heureusement, face à ce dilemme, Ibrahim trouve une solution : il propose à Arthur de devenir arabe. Mais l’opération” n’est pas sans risque ni douleur…


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 février 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782330098742
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ce texte est lauréat de la bourse Beaumarchais-SACD 2017. ACTES SUD-PAPIERS Éditorial : Claire David En coédition avec le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN. Conception graphique : Thomas Gabison © ACTES SUD, 2018 ISSN 0298-0592 ISBN 978-2-330-09874-2
Amine ADJINA
ARTHUR ET IBRAHIM
Illustrations de Leslie Auguste
Heyoka jeunesse ACTES SUD-PAPIERS
PERSONNAGES
Ibrahim Arthur Le père La mère La maîtresse La voix du Général
I
IBRAHIM(au public).Avant on était copains ARTHUR(au public).C’est vrai On était des copains IBRAHIM. Mais juste copains ARTHUR. Sans plus IBRAHIM. On jouait ensemble ARTHUR. On rigolait IBRAHIM. On s’amusait ARTHUR. On délirait IBRAHIM. Mais pas plus ARTHUR. Non pas plus IBRAHIM. C’était comme aller en classe ARTHUR. Pas plus IBRAHIM. On le fait parce qu’on doit le faire ARTHUR. Les autres avant nous ils ont défini des règles IBRAHIM. Ils ont dit c’est comme ça que ça marche ARTHUR. C’est comme ça que vous allez faire IBRAHIM. Et comme on voulait pas faire nos intéressants ARTHUR. Nos crâneurs tout ça IBRAHIM. Nos fanfarons ARTHUR. Nos rebelles IBRAHIM. Quand il fallait aller en classe ARTHUR. On allait en classe IBRAHIM. Quand il fallait jouer ARTHUR. On jouait IBRAHIM ET ARTHUR. Pour faire comme tout le monde (Pause.) ARTHUR. Oui mais on jouait pas aux mêmes jeux que tout le monde IBRAHIM. Ben si ARTHUR. Ben non IBRAHIM. Ben si ARTHUR. Ben non IBRAHIM. Tu crois que les billes, les cartes, c’est nous qu’on les a inventées ? ARTHUR. Non IBRAHIM. Tu crois que la course, chat-bite, chat-cul, c’est nous qu’on les a inventés ?
ARTHUR. Non IBRAHIM. Ben tu vois On faisait comme tout le monde ARTHUR. Ouais mais nous on jouait aux billes et aux cartes en même temps Et on jouait à chat-cul-bite aussi IBRAHIM. T’as raison, j’avais oublié ARTHUR. Donc c’est pas exactement comme tout le monde IBRAHIM. T’as raison ARTHUR. Mais c’était presque comme tout le monde IBRAHIM. Alors on va dire qu’on faisait comme tout le monde (Pause.) Un jour, on n’a plus été copains ARTHUR. Plus du tout IBRAHIM. Même faire semblant on n’y arrivait plus ARTHUR. Enfin c’était surtout toi qui voulais plus IBRAHIM. Ouais mais c’était pas complètement ma faute ARTHUR. C’est vrai IBRAHIM. Et à l’intérieur, on était tristes ARTHUR. On faisait des rêves gris IBRAHIM. Je mangeais presque plus ARTHUR. Mes draps étaient mouillés IBRAHIM. Tu pissais au lit ? ARTHUR. Euh ? Oui IBRAHIM. Tu me l’avais pas dit ARTHUR. Je peux pas tout te dire Y a des choses c’est trop la honte IBRAHIM. T’as pissé comme quand on avait quatre ans ARTHUR. C’est la tristesse La tristesse ça fait pisser IBRAHIM. La tristesse ça fait pisser Et pas que d’en bas Ça pisse de partout ARTHUR. Comme une fuite dans une maison IBRAHIM. On va pas tout vous raconter Vous allez découvrir ARTHUR. Pourquoi on n’a plus été copains IBRAHIM. Oui Vous allez voir ARTHUR. Et vous allez voir autre chose aussi Comment on a coupé le robinet IBRAHIM. Chut ! Faut pas leur dire ! ARTHUR. Ah oui ! Pardon
Comment j’ai failli perdre ce que j’ai de plus précieux Mon pré… IBRAHIM. Chuuuuuuuut ! ARTHUR. Ah oui ! Pardon On vous dira tout plus tard C’était le moment le plus grave de ma vie IBRAHIM. Et moi j’ai cru que j’allais finir en prison ARTHUR. Après tout ça IBRAHIM. Ça qu’on va vous raconter ARTHUR. On est vraiment devenus des copains IBRAHIM. Des meilleurs copains ARTHUR. C’est comme copains mais en mieux IBRAHIM. On est devenus des copains fraternels ARTHUR. C’est moi qui ai trouvé le mot IBRAHIM. Oui mais c’est moi qui ai d’abord dit le mot fraternité ARTHUR. Mais c’est pas exactement pareil Même si c’est proche Et même que tout le monde parle de fraternité Alors que tout le monde en a rien à foutre IBRAHIM. C’est pour ça qu’on voulait un autre mot ARTHUR. Copains fraternels IBRAHIM. C’est comme des frères sauf que c’est nous qu’on a choisi ARTHUR. C’est pas comme on te dit tu vas avoir un frère et que t’as pas choisi IBRAHIM. Alors on parle même pas d’avoir une sœur ARTHUR. Ça c’est pire que tout IBRAHIM. Non le pire c’est quand même un frère ARTHUR. C’est vrai IBRAHIM. Nous on a choisi alors que les autres ils voulaient choisir pour nous LE PÈRE. Ibrahim IBRAHIM. Bon il faut que j’y aille Ça commence ARTHUR. Ça commence